Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Desty-N

Members
  • Posts

    1,020
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Desty-N

  1. Je ne sais pas si ça a déjà été mentionné dans ce forum, mais des chercheurs français planchent sur un vaccin contre le Covid-19, en suivant une approche un peu différente: On en est pas encore à la validation, mais, outre l'absence de piqûre - moins traumatisante par exemple pour les enfants- j'ai cru comprendre que l'intérêt à passer par la muqueuse nasale réside dans le fait qu'il s'agit de la voie naturelle d'infection du virus. En cas de contamination, le système unitaire réagit tout de suite, ce qui laisse beaucoup moins de temps au virus pour se développer, et donc diminue nettement le risque que la personne infecte transmette ses miasmes à d'autres. Toute la difficulté consiste à passer la barrière des muqueuses sans l'aide d'une aiguille. D'après ce que j'ai lu par ailleurs, les scientifiques français utiliseraient pour cela des nanoparticules à base d'amidon. Je me demande si cette technologie pourrait servir à se prémunir d'autres maladies? Il existe nombre de virus qui se propagent par voie orale, et pour lesquels un vaccin également oral présenterait l'avantage de faire réagir immédiatement le système unitaire et de baisser la contagiosité. On pourrait peut-être même étendre le principe à des maladies qui passent dans l'organisme via d'autre muqueuses . La polio par exemple qui se propage via l'appareil digestif. En tout cas, ça fait plaisir de voir que c'est une équipe française qui suit une piste aussi prometteuse.
  2. Les chose ont l'air de se calmer un peu : Reuters a l'air de confirmer : De toute façon, les satellites d'observation devraient permettre de vérifier si Moscou dit la vérité. Enfin, sauf si les russes n'ont pas oublié comment pratiquer la maskirovka...
  3. Les modos risquent de me tomber dessus, mais je vais verser dans l’égocentrisme et l'auto-congratulation . Voilà ce que j'écrivais en octobre : Et le 11 décembre, surprise! On peut regretter que les médias en aient à peine fait état, mais quelque part ça prouve que ce genre d’événements rentre dans les mœurs. Ca en deviendrait presque banal . Maintenant, je vais remettre en jeu mon titre de prophète d'analyste-derrière-son-écran : sauf incident majeur, Blue Origin va continuer sur sa lancée et augmenter progressivement son rythme. Je m'attend donc à au moins 4 lancements l'année prochaine. Sans doute monteront-ils au delà, mais je ne les vois pas aller au delà de 10-12 pour 2022. En fait, je tablerais plutôt sur une demi douzaine. Par contre, vers 2025, ils auront sans doute atteint un rythme de croisière avec plusieurs dizaines de lancements par ans (IE au moins 20) Et dans ce cas, l'usage de lanceurs réutilisables deviendra économiquement pertinent. Si ça arrive, je tirerai mon chapeau à Jeff Bezos. Mettre au point une fusée réutilisable n'est déjà pas facile, mais parvenir à créer une innovation technique qui rencontre son public relève du tour de force. Dans ce cas précis, l'offre aura créé la demande, et ça c'est très rare (Ford T, Mac Intosh, iPhone ...).
  4. Y a qu'à demander : Avec un petit graphique, c'est plus explicite: En ordonnée, c'est la rapport entre la valeur du commerce extérieure et le PIB de l'entité concernée. Au tournant de 2020, on constate une chute tant pour l'UE que pour la GB. Sauf que la première reprend du poil de la bête en 2021, contrairement au second. Quand à perdre Boris, du point de vue français, je ne suis pas sûr que ce soit une si bonne chose. Les anglais sont nos meilleurs ennemis depuis bientôt un millénaire. On peut donc leur appliquer le vieil adage de Napoléon : "Il ne faut jamais interrompre un adversaire, quand il commence à commettre des erreurs." Et de ce point de vue Boris est très fort ! Je ne sais pas si l'exemple que je vais donner a déjà été mentionné, mais le cas de Valvena est assez emblématique. Voici un an, les médias ont martelé que le RU avait remporté une grande victoire en commandant les premiers des dizaine de millions de vaccins à cette petite boite française. Sauf que ... Downing street a annulé le contrat en septembre 2021! Le gouvernement de Johnson affirmait que la société ne pouvait répondre à ses obligations. Après quelques recherches, il semble que l'usine de Valvena en Angleterre peinait à lancer sa production, du fait de problèmes logistiques. Des problèmes logistiques liés ... au Brexit! Moralité de l'affaire, pendant ce temps la commission européenne, continuait calmement un processus d'évaluation qui a abouti à une commande ferme de plusieurs millions de doses pour 2022. Les spécialistes médicaux du forum m’arrêteront si je me trompe, mais le vaccin de Valvena utilise la technologie dite "du virus inactivé". Cette méthode s'avère certes un peu plus lente à mettre au point, mais elle fait réagir le système immunitaire à un plus grand nombre de protéine du virus. Ça devrait rendre plus difficile l'apparition d'un variant dangereux. (et avec un peu de chance, comme ça n'utilise pas d'ARN, ça convaincra quelques milliers d'antivax supplémentaires de recevoir un injection )
  5. S'il y a bien une synergie avec Ceres, la mise à jour de la base de données de Spectra pourrait constituer une proposition intéressante pour les pays étrangers ayant acheté le Rafale. Je suis sûr que l'Inde ne cracherait pas sur un petit inventaire des radars chinois... Le Qatar et les EAU doivent se dire la même chose concernant l'Arabie Saoudite ou l'Iran. Pour la Grèce, on peut même envisager des trucs plus rigolos, comme de lancer un petit exercice conjoint pas trop loin de la frontière turque au moment où Ceres survole tout ça, histoire d'évaluer en détail la manière dont Ankara réagit. (enfin sauf si si les Grecs se prennent pour des australiens )
  6. En novembre, la France a lancé depuis Kourou, le trio de satellites CERES, destinés à faire du renseignement électronique. Il semble qu'ils vont progressivement cartographier l'ensemble des radars de la planète. Je me demande ,j'espère même, qu'ils vont pouvoir s'appuyer sur les informations déjà contenues dans les bases de données de SPECTRA pour reconnaître plus facilement ce qu'ils observent. Inversement, j'espère que les données de cartographie électromagnétique collectées par CERES se trouveront intégrées à SPECTRA et faciliteront les missions des Rafale, quand ils devront pénétrer en territoire hostile. L'échange d'informations entre les différents systèmes me semble tomber sous le coup du bon sens, mais je connais un peu l'administration publique, et je sais que la logique ne prévaut pas toujours ...
  7. Concernant le soutien réseau, je ne vois pas pourquoi, tout devrait passer par RTE. D'après l'article de Futura-Science, c'est le prix de l'électricité en Allemagne qui rend intéressante pour un particulier l'ajout de batteries à des panneaux solaires photovoltaïques. A priori, il s'agit d'un prix moyen. Or la demande en électricité, et donc son coût instantané, varie au cours de la journée. En conséquence, je me demande si il n'y aurait pas un modèle économique intéressant avec un équipement photovoltaïque + batterie, qui consisterait à ne déverser qu'aux heures de pointe l'électricité préalablement stockée? Si les batteries utilisent des cellules de récupération elles coûtent moins cher, ce qui abaisse le point d'équilibre financier. Le plus gros problème consisterait pour le gestionnaire de réseau à intégrer les données concernant l'énergie stockée dans des milliers de batteries pour décider auxquelles faire appel, et ce en temps réel. A mon avis, c'est dans la résolution de cette difficulté que se situe le vrai défi, et donc le savoir-faire à acquérir et à monnayer pour une entreprise. J'ai cherché un peu ce qu'on pouvait trouver sur le projet RINGO : Donc malgré les contraintes des boucles locales et l'existence d'autres solutions techniques, RTE estime que les batteries électrochimiques pourraient constituer un moyen de stockage pertinent. Je ne sais pas s'ils ont raison, mais ils disposent d'une expertise incontestable en matière de réseau électrique et, plus important encore, ils sont décisionnaires. Si ils estiment que le projet RINGO fonctionne, alors ils déploieront cette solution sur le réseau français. Et je persiste à croire que la montée en production de la voiture électrique va rendre les batteries d'autant plus compétitives.
  8. Ce que tu proposes implique de développer maîtriser puis combiner deux technologies: le missile aéroballsitique et le bombardement orbital fractionné. Deux fois plus de difficultés , deux fois plus d'efforts, eux fois plus de temps (ou pire, le carré de chacune de ces technologies.) Si on veut vraiment faire une frappe d'avertissement, autant commencer par développer le bombardement orbital fractionné et adapter nos SNLE pour qu'ils puissent tirer depuis l'île Longue. En parallèle on peut travailler sur les missiles aérobalistiques, mais dans les deux cas, on part pratiquement de zéro. Après, il faut garder en mémoire que la France ne possède pas de moyens illimités. Si on met l'accent sur ces priorités, il y a d'autres domaines qui passeront au second plan. Par exemple, on fait quoi pour les missiles de croisières hypersoniques? Eux aussi seraient susceptibles de devenir des vecteurs nucléaires. Pour effectuer ce genre de décision, il faut peser les avantages et les inconvénients de chaque choix, tout en gardant à l'esprit qu'il n'y a pas de solution parfaite. A titre personnel, le missile de croisière hypersonique me semble plus intéressant, sur le court terme. ne D'abord parce qu'il me semble qu'on bosse dessus ensuite parce qu'on embarque déjà une version classique sur nos frégates et bientôt sur nos sous-marins. Pour l'aérobalistique, on peut commencer par financer le drone de l'ONERA ( https://www.usinenouvelle.com/article/l-onera-teste-avec-succes-son-drone-lanceur-de-fusees.N882045 ) Quand au bombardement orbital fractionné, on peut garder un œil dessus, mais pour le moment, il me semble que les missiles balistiques classiques restent impossibles à arrêter.
  9. @g4lly , je crois qu'on s'est mal compris. Mon propos de départ, repose sur un constat : du fait d'incitations gouvernementales (et européennes ) EDF propose des contrats pour racheter le courant produits par des panneaux photovoltaïques que des particuliers installent sur leur toit : Je reste extrêmement réservé sur ce choix, mais il a été fait et il faut en tenir compte. Mon idée d'adjonction de batteries visait juste à donner un minimum de pertinence à ce genre de contrats. Parce que pour le moment, de mon point de vue ça ressemble plutôt à du greenwashing pour bobos bien pensants. Et sur le reste on est plutôt d'accord: le solaire thermique est beaucoup plus intéressant que le photovoltaïque, ne serait-ce que parce que la chaleur se stocke facilement. (personnellement je garde un œil sur les hybrides thermique - électricité qui devraient pouvoir exploiter une part bien plus importante du spectre solaire ainsi que sur la climatisation solaire ). Il n'en demeure pas moins qu'avec la montée en production des voitures électriques, le volume de batteries produites va augmenter, ce qui va en abaisser les coûts. Dans un second temps, la quantité de batteries à recycler va également augmenter, ce qui ouvrira un second marché, que j'ai déjà mentionné ( https://www.industrie-techno.com/article/salon-pollutec-phenix-batteries-ambitionne-de-soutenir-le-reseau-electrique-avec-des-batteries-de-voiture-en-fin-de-vie.67027 ) Avec cette baisse des prix, les paramètres financiers changent et de nouveaux modèles économiques vont sûrement apparaître. On peut le regretter, mais ça me semble inéluctable.
  10. Même dans une boucle locale, il doit y avoir des pics de consommation. Et dans ce ces, un ensemble photovoltaïque + batterie présenterait quand même l'intérêt de fournir quand elle est nécessaire et non quand il y a du soleil.
  11. La devise de Blue Origin, c'est Gradatim Ferociter, pas-à-pas, mais farouchement. Je pense que J. Bezos, développe cette société, comme il l'a fait pour Amazon: il a une vision d'ensemble, un plan avec des étapes pour y parvenir et il applique ce dernier méthodiquement. Maintenant qu'il a presque validé l'étape du tourisme dans l'espace via un vol parabolique, il passe à la suivante, à savoir la station orbitale susceptible de servir d’hôtel, de laboratoire voire de plateau de tournage! Le moyennant finances bien sûr.
  12. J.Bezos passe à la vitesse supérieure : La vidéo de promo : Blue Origin travaillera avec Sierra Nevada, le créateur du Dream Chaser ( https://en.wikipedia.org/wiki/Dream_Chaser J'ai le sentiment que Blue Origin ne va pas se contenter de proposer à ses clients un seul produit, mais qu'il compte étoffer sa gamme. Après le bond dans l'espace, le séjour en orbite? Je parierais que J. Bezos envisage d'en profiter à titre personnel (et s'il y en a qui râlent sur le gaspillage de ressources, je crois que là aussi, on est quelques uns sur le forum que ça fait rêver ... )
  13. OK, mais dans ce cas, je ne comprend pas comment EDF s'y prend pour acheter l'électricité produite par des particuliers qui installent des panneaux solaires sur leur toit ??? https://www.edf-oa.fr/content/contrats-photovoltaïque Parce que ces panneaux renvoient directement l'énergie qu'ils captent dans un réseau hiérarchisé avec des boucles locales qui n'alimentent pas l'autre bout du pays. Dans mon idée, installer une batterie chez le particulier permettait de donner de la lisibilité au gestionnaire du réseau afin qu'il fasse d'avantage appel à l'électricité quand il en a besoin et plus seulement quand le ciel est dégagé.
  14. Une réflexion assez intéressante sur le stockage de l'énergie : A court-moyen terme ce sont quand même les batteries qui me semblent la solution la plus pratique. Et dans ce domaine, il existe des créneaux intéressants : Concernant le soutien réseau, je ne vois pas pourquoi, tout devrait passer par RTE. D'après l'article de Futura-Science, c'est le prix de l'électricité en Allemagne qui rend intéressante pour un particulier l'ajout de batteries à des panneaux solaires photovoltaïques. A priori, il s'agit d'un prix moyen. Or la demande en électricité, et donc son coût instantané, varie au cours de la journée. En conséquence, je me demande si il n'y aurait pas un modèle économique intéressant avec un équipement photovoltaïque + batterie, qui consisterait à ne déverser qu'aux heures de pointe l'électricité préalablement stockée? Si les batteries utilisent des cellules de récupération elles coûtent moins cher, ce qui abaisse le point d'équilibre financier. Le plus gros problème consisterait pour le gestionnaire de réseau à intégrer les données concernant l'énergie stockée dans des milliers de batteries pour décider auxquelles faire appel, et ce en temps réel. A mon avis, c'est dans la résolution de cette difficulté que se situe le vrai défi, et donc le savoir-faire à acquérir et à monnayer pour une entreprise.
  15. Je te remercie de ta réponse, mais j'avoue que je ne comprend pas. En cherchant 5 mn, je suis tombé sur cet article : Colsbleus.fr me semble une source tout à fait sérieuse, et ils associent nommément un exercice amphibie avec le 3ème RIMA, une unité dont le nom indique on ne peut plus clairement qu'elle relève de l'infanterie de marine. Il me semble donc quelque peu exagéré d'affirmer que l'infanterie de Marine ... n'a rien a voir avec l'amphibie Par contre, je crois qu'on est d'accord sur le fait qu'un débarquement Chinois à Taïwan me semble compliqué dans l'état actuel des choses. Mais dans ce cas, le problème consiste plutôt à savoir pourquoi Xi Jinping fait autant de communication à la TV? Le bluff ne marche pas éternellement. Je partage le point de vue de @collectionneur , pour savoir si un blocus de l’île serait possible, on peut essayer de se référer à des exemples historiques pas trop anciens. Les deux qui me viennent à l'esprit sont Cuba et Berlin. Si dans les deux cas, Moscou et Washington ont joué avec le feu, au final, il s'agissait au final d'un rapport de force où la volonté de chacune des parties jouait un rôle énorme. Il me semble tout de même que Pékin rencontrerait de grosses difficultés s'ils voulaient mettre en place un blocus à l'ouest de Taiwan dans le Pacifique. Pour effectuer cette manœuvre, il faudrait faire passer un nombre important de navires chinois à travers l'arc Corée du sud - Japon - Taiwan - Philippines, tous des alliés, voire des vassaux des Etats-Unis. Et si jamais Washington décidait de réagir, il s'avérerait tout à fait possible de bloquer les navires de l'armée populaire loin de leurs ports d'attache, alors que les USA pourraient compter sur leurs bases dans la région, à commencer par celle d'Okinawa. Une situation périlleuse, mais encore une fois, à un moment, on en reviendrait à match des volontés.
  16. C dans l'air de mardi 19 octobre sur les relations Chine-Taiwan : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2814113-emission-du-mardi-19-octobre-2021.html Mon principal regret, c'est que la partie purement militaire n'est pas traitée de manière très approfondie. Exemple: on parle des bateaux que Pékin met à l'eau depuis le début des années 2010, mais ensuite on ne mentionne que les porte-avions. Or Taiwan est une île. Si on veut l'envahir, il faut y débarquer, IE mener une opération amphibie de grande ampleur. Quels sont les moyens de la Chine en la matière? Combien de BPC ou équivalents, combien de chalands de débarquement? De plus, les opérations amphibies nécessitent un savoir-faire très spécifique. Ce n'est pas pour rien qu'on a une infanterie de marine ou qu'au Pentagone, il y a une aile dédiée aux US marines. Il me semble tout-à-fait probable que la Chine vise à acquérir ce savoir-faire, mais je n'ai pas trouvé grand chose, dans les médias ou sur ce site, à ce sujet. Je ne peux même pas dire si les images montrées à la TV officielle chinoise relèvent de la pure propagande ou s'il s'agissait de prises de vue d'un exercice réel. Par ailleurs, il y a quelques années, un ancien attaché militaire français à Pékin avait expliqué que les côtes de l'ancienne Formose étaient telles qu'il n'existait qu'une poignée d'endroits permettant un débarquement armée de grande ampleur. Comme les militaires taïwanais ne sont pas idiots, ils en bien conscience et ils avaient entrepris de fortifier ces positions. Entre ce problème là, les tempêtes en hiver dans le détroit de Taiwan et les typhons en été, ça ne simplifierait pas la tâche de l'armée populaire de libération, si elle devait reconquérir ce qu'ils considèrent comme une province rebelle. Ces sont ces points-là que j'aurais aimé voir traité dans le C dans l'air, et non. Plutôt qu'un développement sur le bombardement orbital fractionné https://www.lepoint.fr/monde/la-chine-a-teste-un-systeme-de-bombardement-orbital-fractionne-21-10-2021-2448752_24.php Le Buzz autour de cette annonce me rappelle l'histoire des missiles balistiques anti GAN. Stratégiquement c'est sûrement intéressant, ça peut nuire aux USA, mais si on veut envahir Taiwan, il faut des gros bateaux de transport militaire et des chalands de transport nettement moins glamours. (et accessoirement, les USA progressent aussi dans le développement de projeciles hypersoniques : https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2HB27U/les-etats-unis-menent-des-tests-pour-le-developpement-de-missiles-hypersoniques.html )
  17. Mine de rien, la procédure pour la suspension des fonds suit son bonhomme de chemin : En fait d'apaisement, je crois surtout que les gouvernements laissent le mécanisme se mettre en place, en s'en mêlant le moins possible. Comme ça si (quand?) Varsovie change d'avis, il n'y aura pas trop de susceptibilités froissées. Parce que j'ai quand même du mal à imaginer la Pologne, première bénéficiaire des fonds européens, renoncer à des dizaines de milliards, même si une personnalité importante a pris position sur ce sujet : J'ai quand même beaucoup de mal à imaginer Varsovie auto-financer ses projets d'infrastructure. D'un autre côté, qui pourrait leur apporter les fonds? Les USA ont d'autres chats à fouetter dans le Pacifique. L'économie de la Russie n'est pas flamboyante, et le contentieux historique entre les deux pays est tel que le premier chef de gouvernement qui se rapprocherait de Poutine se grillerait sans doute définitivement aux yeux des électeurs. Il n'y a guère que la Chine qui pourrait s'avérer intéressante et intéressée. Après tout, tout comme le port du Pirée, la Pologne constitue un débouché pour les routes de la soie. Sauf que Pékin s'arrange presque toujours pour que ce soient des entreprises chinoises qui se chargent des travaux. Et qu'ils ne font pas des dons mais des prêts. Un certain nombre de pays d’Asie centrale et d’Afrique en ont fait l'amère expérience... Bref, j'ai du mal à imaginer Varsovie rejeter les remontrances de Bruxelles au profit de la tutelle de Pékin, mais après tout, l'un est plus proche que l'autre ...
  18. Quand je lis ça, je comprends mieux qu'une partie du travail ait été confié à Mitsubishi : A l'époque, on justifiait ça par la perte du savoir-faire, mais je commence à me demander s'il n'y avait pas une autre raison ...
  19. Suite à un incident de tournage aux USA, qui a abouti à un mort et à un blessé grave , j'ai trouvé un article au sujet de l'usage des armes à feu sur les plateaux de tournage: J'espère qu'on ne tombera pas dans le classique médiatico-politique : un fait divers? Vite une loi! Par contre, monsieur Maratier a l'air de dire que la présence sur le plateau d'un armurier diplômé n'est pas une obligation légale. Si le code de la sécurité intérieure ne mentionne rien à ce sujet, il y a peut-être quelque chose à creuser de ce côté?
  20. Le C dans l'air de mercredi 13 octobre était consacré au Brexit : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2804627-brexit-quand-londres-veut-dicter-ses-regles.html Il y a un point intéressant qui est apparu, c'est que les échanges entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord augmentent à toute vitesse. Et il semblerait qu'une partie des marchandises file vers l'Angleterre. Ça, c'est quelque chose que je n'avais pas vraiment prévu. Je m'attendais à une montée de la contrebande (tabac et alcool sont encore plus taxés que chez nous. Cela vaut aussi pour l'essence ...), mais il faut croire que les pénuries et les rayons vides dans toute la GB ont provoqué un appel d'air. Et comme la GB est un bon élève du capitalisme libéral, une demande entraîne la création d'une offre. On craignait l'arrivée de la camelote chinoise via Londres, Dublin et Belfast, mais il se pourrait que le problème se pose également dans l'autre sens. Si B. Johnson ne résout pas rapidement le problème des bouchers et du personnel des abattoirs, le porc allemand pourrait bien arriver sur les étals de Londres pour les fêtes ... en contournant Calais . De manière plus générale, avec les problèmes d'inflation qui commencent à pointer le nez outre-manche, les produits britanniques risquent de se trouver face à la concurrence des marchandises de l'UE proposées à des prix nettement plus raisonnables. L'autre solution, ça serait que le RU fasse preuve d'un peu d’honnêteté et respecte le traité qu'il a signé, mais sur ce sujet ça fait longtemps que j'ai perdu mes illusions sur la perfide Albion ...
  21. Désolé J'ai répondu vite fait, sans vérifier l'origine des propos Concernant le clash entre la Pologne et l'UE, CollabBlues a fait un tread pas mal : J'ai vérifié : C'est dans la constitution et ça vaut pour tous les traités, y compris les traités européens. La prééminence de la constitution même d'un pays sur le droit européen, est un autre sujet et le véritable point épineux. Il n'est pas propre à la Pologne ( @CollaBlues mentionne entre autre la France et l'Allemagne). Sauf erreur de ma part, le problème de la Pologne, c'est que son mode de désignation des juges, tel que fixé dans la constitution n'est pas en accord avec les traités européens. L'UE estime que ça remet en cause l'état de droit dans ce pays et entend appliquer le mécanisme prévu en cas d'infraction dans ce domaine et que j'ai déjà mentionné : Pour moi, Varsovie essaye d'échapper aux sanctions, sans perdre la face. Je n'exclus même pas que le psychodrame actuel relève d'une démarche de négociation où on met la barre très haut pour sembler ensuite faire de grandes concessions à l'autre parti. Et quel plus grand effort pour une nation que de toucher à sa constitution?
  22. Je n'ai pas retrouvé les demandes allemandes, mais en cherchant un peu, j'ai déniché quelques informations: LEs centrales à co et à trigénération me semblent particulièrement intéressantes. En les couplant à un réseau de chaleur bien isolé, on devrait permettre à des logements ou à des bureaux de faire de grosses économies de chauffage et de climatisation. Par ailleurs, une petite correction : En fait, c'est vers la 55ème minute. Les arguments de certains intervenants sont presque amusants quand on prend un peu de recul. Par exemple, quand un journaliste explique que les technologies des SMR (Small Modular Reactor) sont vieillottes ... mais que le concept n'est pas mature. Il faudrait choisir . Plus globalement, l'émission note un changement dans l'opinion publique au sujet du nucléaire et l'attribue à la hausse des prix de l'énergie. Comme quoi les grands principes c'est bien, mais ça ne tient pas toujours très longtemps quand on ne peut plus faire bouillir la marmite !
  23. Petits rappels: en diplomatie,le rapport de force compte beaucoup. Les USA sont n°1 mondial, et depuis 1945, ils nous soutiennent. Ils nous étouffent parfois, ils y trouvent leur intérêt, mais ils nous soutiennent. Ils ont exprimé des regrets, ils semblent avoir renoncé au marché grec en guise de compensation et l'ambassadeur de France est retourné à Washington. On ne peut pas demander à l'UE d'être plus royaliste que le roi. dans l'histoire des sous-marins, il y a deux autres acteurs: la Grande-Bretagne et l'Australie. Bruxelles ne semble pas décider à céder à Londres et Camberra attend toujours qu'on rouvre les négociations pour un accord de libre-échange. Personnellement, si on tient la dragée haute à l'Angleterre et à la patrie des kangourous jusqu'à ce qu'ils comprennent que la situation n'est pas en leur faveur et qu'ils fassent des concessions, ça me va très bien
  24. Il n'y a pas de raison de restreindre les sanctions au commerce des biens : la finance peut être visée, et certains services (leurs revues scientifiques de daube, etc...). Encore faudrait-il que pour cela, on dispose des outils nécessaires. Comme je l'ai écrit un peu plus haut, décréter que l'euro bénéficie désormais d'un statut extra-territorial serait un très bon début. On pourrait aussi imaginer de payer nos avions et nos hydrocarbures en euros et non plus en dollars. Après tout, la Chine achète bien du pétrole en Irak, et visiblement les USA ne réussissent pas à l'en empêcher. Peut-être que la France profitera de sa présidence de l'UE pour faire avancer ces dossiers (On peut rêver, non ?)
  25. Lien vers le C dans l'air du jeudi 12 octobre consacré au sujet du nucléaire : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2801825-emission-du-mardi-12-octobre-2021.html A noter qu'à un moment (vers la 40ème minute?) Un des intervenants laisse entendre que la taxonomie de Bruxelles reconnaîtra le nucléaire comme énergie "verte" (au sens qu'elle émet beaucoup moins de CO2 que les autres méthodes). Il semble que Paris ait obtenu le soutien de Berlin en échange d'un alignement de notre part sur les positions allemandes concernant le gaz. Comme j'aime à le penser, en diplomatie un bon accord, c'est un compromis où chacune des parties y trouve son avantage
×
×
  • Create New...