Desty-N

Members
  • Content Count

    890
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

604 Excellent

About Desty-N

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,574 profile views
  1. Tesla vaut plus en bourse que Volkswagen, en vendant environ 10 fois moins de voitures, et sans jamais avoir gagné de l'argent sur une année complète, me semble-t-il . Tout ça montre bien que les marchés font parfois preuve d'une certaine "exubérance irrationnelle", comme aurait dit Alan Greenspan. En ce moment c'est les sociétés du secteur santé, demain, ça sera autre chose ...
  2. Apparemment, la décision s'appliquera avec des variantes: Même aux USA, le tout streaming ne me semble pas gravé dans le marbre: J'ai quand même l'impression que toute la filière cherche son nouveau modèle économique. Ou en tout cas c'est le cas de Warner. Ils ont également refusé une offre de Netflix : Godzilla vs. Kong : WarnerMedia a refusé une offre de 200 millions de dollars de Netflix, https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Godzilla-vs-Kong-WarnerMedia-a-refuse-une-offre-de-200-millions-de-dollars-de-Netflix . Ils comptent visiblement sortir le film au cinéma. Mais d'ici 2021, les choses peuvent changer ...
  3. Le projet chinois des nouvelles routes de la soie et les agissements d'Erdogan doivent nettement plus inquiéter la Russie. A la limite, je peux envisager que la Russie ait eu vent du projet contre l'Iran, mais ait laissé faire les israéliens, dans le cadre de l'accord de paix sur le Haut Karabagh: ça ne met pas en cause leurs intérêts. Concernant l’Azerbaïdjan, ça me parait tout à fait plausible que le Mossad - s'il s'agit bien de lui - s'en soit servi pour sa filière d'infiltration / exfiltration. En tout cas, je pense que les enquêteurs iraniens doivent agir avec cette hypothèse à l'esprit. En plus, si, comme @loki l'indique, les gardes du corps ont engagé et poursuivis les assaillants, ça veut dire que Téhéran dispose d'une description de la manière d'agir des tueurs, de leur nombre et de leur apparence. Ce dernier point peut se modifier, mais ça ne va pas simplifier la tâche de ceux qui doivent les sortir du pays.se Tel-Aviv doit quand même croiser les doigts. Parce que si les iraniens capturaient un seul des agents, ils se retrouveraient avec une affaire à la Gary Powell sur les bras ...
  4. Si c’est le cas, les arméniens viennent de gagner un allié. Et les azerbaïdjanais de se faire un ennemi particulièrement rancunier. Je ne vois pas les iraniens oublier ce genre de coup, fait par un voisin direct.
  5. Les Israéliennes veulent intégrer les commandos de Tsahal Plus que le combat pour l'égalité homme-femme, ce sont les difficultés de l'IDF qui m'interpellent. Je connaissais un peu le problème des ultra-orthodoxes, mais pas la hausse du nombre de conscrits exemptés pour raisons médicales, ni le décrochage des soldats avant la fin de leur service. Par contre dans ces conditions, je ne comprend pas la diminution de la durée du service militaire de 32 à 30 mois. Quand à la baisse de motivation des jeunes israéliens, est-ce pour la même raison que dans les pays occidentaux: l'absence de menaces imminentes à proximité (la guerre de Kipour date du début des années 70) conjuguée avec une sécularisation de la société?
  6. Je me suis peut-être mal expliqué. Je craignais que l'UE s'aligne sur les USA sans discuter, ce ne sera sans doute pas le cas. Par contre la GB suivra visiblement les indications de l'EASA, même si , à partir de janvier, elle ne participera plus à la procédure de rédaction de la consigne de navigabilité. Oui, les anglais n'ont pas le choix, s'ils veulent continuer à ce que leurs 737-MAX volent au dessus du reste de l'Europe, mais ça fait une grosse différence avec les pays membres de l'UE. Si leurs compagnies ne pouvaient plus voler au dessus du RU, ça serait une grosse contrariété. Si la réciproque s'appliquait, ça serait une catastrophe pour British Airways & cie. Avec le Brexit, il existe un rapport de force qui ne joue plus en leur faveur. Le même genre de raisonnement peut s'appliquer aux relations USA-UE. Boeing ne peut pas se permettre de se priver du marché européen. Ça ne me surprendrait pas que les Etats-Unis, essayent de nous faire infléchir notre position, mais je ne crois pas qu'ils pourront nous imposer leur point de vue. Par contre, je n'exclu pas un compromis. Le goulet d'étranglement se situe au niveau de l'accès au simulateur de vol pour les formations. Pourquoi, par exemple, ne pas séparer la formation proprement dite de l'évaluation finale? Au lieu d'une semaine perché sur des vérins hydraulique, le pilote ne viendrait qu'une demi journée pour faire homologuer ses compétences. Cela coûterait moins cher et décuplerait la quantité de personnes que le simulateur pourrait accepter. Et pour la formation, la réalité virtuelle commence à percer dans le domaine professionnel ( https://www.usine-digitale.fr/article/boeing-entraine-l-equipage-de-sa-capsule-starliner-en-realite-virtuelle-avant-son-depart-pour-l-iss.N973446 ) Pourquoi pas fournir aux pilotes le casque adéquat et les laisser apprendre chez eux? Le seul bémol en la matière se trouve dans les recommandations de l'EASA. Si j'ai bien compris, la consigne de navigabilité - disponible sous forme Pdf, ici : https://ad.easa.europa.eu/blob/EASA_PAD_20_184.pdf/PAD_20-184_1 - précise en page 7 (paragraphe 13.2) que le simulateur devra comporter un "trim", un système manuel pour que, lors des exercices, les pilotes se retrouvent obligés d'utiliser leur force physique pour redresser la situation. Logique, vu le contexte, mais dans ce cas, la réalité virtuelle ne suffira sans doute pas.
  7. Des détails sur la position de l'AESA: La proposition de directive de navigabilité concotée par l'EASA : https://ad.easa.europa.eu/ad/20-184 que certains contributeurs sauront analyser bien mieux que moi En ce qui me concerne, je retiens les points suivant: L'EASA se démarque, certes modestement, mais incontestablement de la position américaine. Car je vois quelques jolies nuances avec la position outre-atlantique. Je n'exclue pas que ça aboutisse à un compromis, mais je ne crois pas à un alignement sur la positions des USA. On pourrait tenir là un joli petit exemple de souveraineté européenne . Boeing ne va sans doute pas trop apprécier. Sauf erreur de ma part, "l'alerte en cas de désaccord entre les deux capteurs d'incidence" constituait un option payante. De fait, elle devient obligatoire. Il va falloir choisir entre une hausse du prix, ou une baisse du bénéfice. Sans oublier qu'il faudra sans doute équiper tous les 737 MAX qui se trouvent déjà en Europe. Les pilotes devront suivre une formation sur simulateurs. Ça, c'est le (très) gros morceau. Les compagnies vont devoir payer les stages et elles ont sans doute déjà commencé à contacter les entreprises spécialisées pour prendre un ticket dans la liste d'attente. On se trouve là avec un goulet d'étranglement inévitable. On comprend pourquoi Boeing n'en voulait pas. Dommage qu'il ait fallu des centaines de morts pour en arriver là. British Airways va faire comme les copines. Bien que la GB ait quitté l'UE, je ne sais pas s'ils participeront encore à l'EASA jusqu'au 31 décembre, mais ça m'étonnerait beaucoup qu'ils décident de ne pas respecter la consigne de navigabilité, qui sortira mi-janvier. Et dès la nouvelle année, ils ne pourront plus peser sur la rédaction finale du document. Take back control. Ou pas. Les chinois vont attendre que Joe Biden prenne le manche, histoire de pouvoir disposer d'un outil de négociation. Pour moi, rien de surprenant, je le prédis depuis plusieurs jours. Bref, à mes yeux, quelques motifs de satisfaction. Et quelques motifs pour Boeing de donner plus de place aux ingénieurs et aux préoccupations pour la sécurité des passagers...
  8. D'après l'article du Monde que je cite, leur usine de Barnoldswick va passer de 1 200 personnes en 2018 à 200 d'ici peu, et il ne s'agit pas du seul site touché. La BBC parlait en juin de 3000 emplois perdus au total: Rolls-Royce ne va pas bien. Est ce que le gouvernement va l'aider? C'est possible, voire probable, mais je n'ai pas trouvé grand chose à ce sujet. Les dernières annonces de Bojo concernaient la Royal Navy, et pas mal de gens se demandaient déjà où il allait trouver les fonds. Ça serait logique qu'il soutienne RR, surtout dans le cadre du Tempest, mais rien pour le moment. A moins que je n'ai manqué une déclaration?
  9. Je n'ai pas trouvé de sujet dédié, alors je le mets ici: S'il y a un fil sur le thème, il ne faudra pas hésiter à déplacer mon post. Pour relier l'info au sujet dont on discute ici. Si Rolls-R. a des ennuis cela n'augure rien de bon pour le Tempest. Les réacteurs représentent entre 20 et 40% de la valeur d'un avion. S'ils doivent recourir aux services d'un motoriste étranger, leur beau projet va voir son image se ternir fâcheusement ... Safran pourra peut-être leur vendre des M88 ???
  10. Grace au compte tweeter de @collabblues , j'ai vu cette vidéo qui résume bien les choses selon moi : Je ne suis pas d'accord avec tout, mais ils parlent de rapport de force, ils font allusion à la deuxième vague du COVID qui semblent faire de jolis dégâts à Budapest ou Varsovie et ils rappellent que les sommes en jeu représentent presque 5% du PIB hongrois (). Personnellement, je ne suis pas certain qu'il suffira de changer 3 mots pour que ça passe, mais clairement, si la Pologne ou la Hongrie ne veulent pas des conditions du plan de relance, il faudra qu'ils assument des conséquences non négligeables pour leurs économies.
  11. J'aurais bien aimé être étonné . En essayant d'être (très) gentil, on peut dire que les compagnies aériennes devront attendre la des fêtes de Noël pour le faire revoler en Europe. C'est clair qu'avec la crise du Covid, elles manquent d'avions pour les passagers ...
  12. Est-ce qu'on ne peut pas espérer la même chose pour la gripe de cet hiver?
  13. Je dirais plutôt qu'il faudra voir dans les faits comment le mécanisme s'appliquera. Parce que outre le côté morale et vertueux, il y a le côté rapport de force. Les pays qui se drapent le plus dans leur vertu, les "frugaux", ils ont une petite différence avec les réfractaires: ils sont prêt à leur prêter de l'argent pour les aider à relancer leur économie. Si les seconds n'en veulent pas, s'ils préfèrent tabler sur leur ténacité, je crois que Amsterdam ou Berlin pourront très bien se passer de les assister. Il reste à voir si la réciproque est vrai. ( https://www.lefigaro.fr/international/la-hongrie-et-la-pologne-peuvent-elles-se-passer-du-plan-de-relance-europeen-20201119 ) Quand tu vas demander de l'argent à ton banquier, si tu trouves ses conditions ou ses taux d'intérêt trop élevés, personne ne t'oblige à les accepter. Sauf si tu es déjà dans la panade bien sûr... Pour en revenir eux petits caractères, il suffit de lire quelques uns des posts récents de de @Tancrède @mehari ou @Chronos pour voir que la force d'une loi ou d'un règlement est toute relative. Dans les années 2000 quand Chirac et Schröder ont décidé de ne pas tenir compte du pacte de stabilité et de creuser leurs déficits au delà de 3%, personne n'a moufté. Et au delà des grands moulinets que la Pologne et la Hongrie effectuent en ce moment, il faut se souvenir qu'ils ont plié quand la justice européenne leur a donné tort. Par exemple quand Budapest s'en prenait à l’université d’Europe centrale fondée par George Soros https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/influence-hongrie-la-cour-de-justice-de-lunion-europeenne-casse-la-loi-contre Grand diseux, petit faiseux
  14. @Shorr kan pourrais-tu argumenter ton avis STP. Ne serait-ce que pour éviter que les modos débarquent et se mettent à nous écrire des choses désagréables en rouge vif Pour essayer de recentrer le topic, je ne vois pas comment BoJo va financer ses annonces de rééquipement de l'armée. Bien sûr, il existe plusieurs solutions, à commencer par la dette et la planche à billets, mais chacune présente également des inconvénients (inflation, dépendance aux débiteurs ...) Il faudrait aussi garder à l'esprit que le nouveau premier ministre est coutumier des annonces fracassantes, pas toujours suivie d'effet .En février 2020, il a coup sur coup pris position en faveur d'une prolongation du futur TGV Londres-Liverpool jusqu'à Edimbourg ( https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/12/boris-johnson-lance-le-projet-tres-controverse-de-train-a-grande-vitesse-britannique_6029243_3234.html ) et en faveur d'un pont entre l'Angleterre et l'Irlande du Nord ( https://www.itv.com/news/2020-02-10/scotland-northern-ireland-bridge-boris-johnson ) 9 mois après on attend toujours les détails ...
  15. Je ne suis pas expert en la matière, mais il me semble, que très peu de pays fabriquent des produits de manière totalement autonome. La plupart du temps, ils font appel à un nombre non négligeable d'éléments étrangers qu'il s'agisse de matières premières ou de composants plus élaborés. Et comme ces éléments, il faut les payer, si la livre se dévalue, alors les britanniques devront les payer plus cher. C'est vrai pour l'armement, mais, de manière plus générale, pour l'ensemble des produits pour le grand public. Si la monnaie anglaise perd de sa valeur, alors les consommateurs devront payer plus cher leurs achats. Ça s'appelle l'inflation, et l'économie d'un pays n'apprécie ce genre de choses qu'à doses raisonnables. Une forte dévaluation ça entraînera un fort renchérissement du coût de la vie et donc une baisse du pouvoir d'achat pour les électeurs de Boris Johnson, à commencer par les ouvriers, une des sources importante à l'origine de ses récents succès électoraux. Et ça ne voudra pas dire pour autant une forte baisse du coût des armements britanniques. Alors, oui c'est possible de rebâtir une industrie de défense nationale, mais ça implique une volonté et une habileté sur le long terme, dont BOJO n'a pas vraiment fait preuve jusqu'ici. Sans oublier que ... la taille ça compte (forum de mecs ) Même les USA, n°1 mondial, peinent à vouloir tout faire tout seul. Alors le n°5-6 mondial en PIB va devoir se la jouer très fine. Et comme il s'agit d'un pays qui sous-traite avec enthousiasme aux USA tant la fabrication que l'entretien de ses missiles nucléaires, j'ai un gros doute sur leur volonté de moyen/long terme.