Desty-N

Members
  • Content Count

    817
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

457 Excellent

About Desty-N

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,128 profile views
  1. Il n'y a pas que dans l'A330. J'ai pris place voici plus de 30 ans dans un avion civil qui me ramenait en France, et qui emportait un malade. Déjà, on avait démonté une ou deux rangées de siège à l'arrière de la cabine pour y installer le brancard. Concernant les TGV, je crois qu'actuellement, on bricole dans l'urgence. A court terme, ce serait en effet une bonne idée qu'on enlève pas mal de sièges afin de dégager de l'espace. Cela pose peut-être un problème d'équilibrages des rames? J'espère que la SNCF bosse la-dessus. Je me demande aussi pourquoi le personnel médical ne passe pas par le wagon restaurant qui doit disposer d'une porte spéciale beaucoup plus large, dédiée à l'embarquement des cartons de nourriture. Je me demande s'il ne faudrait pas ouvrir un fil de discussion dédiée au RETEX et aux leçons à tirer de cette crise? Dans le cas présent, le TGV présente pas mal d'avantages (stabilité, espace, pas vraiment de souci de charge https://www.challenges.fr/politique/virus-evacuation-d-ampleur-des-hopitaux-du-grand-est-vers-la-nouvelle-aquitaine_704382 ), mais on devrait pouvoir trouver des solutions techniques à appliquer pour l'avenir. Outre l'embarquement par la porte dédiée du wagon restaurant, pourquoi pas prévoir qu'à l'avenir on puisse rabattre les dossiers des sièges? Techniquement, on sait le faire depuis des années sur les voitures, donc on devrait pouvoir trouver une solution. Il faudrait juste que l'opération nécessite un minimum d'outils et de savoir faire afin d'éviter que des petits malins ne s'amusent. Cela permettrait, quasiment sans modifier l'équilibre de la rame, de passer d'une hauteur de 1,2-1,5 mètres à 60-80 cm, ce qui faciliterait sacrément la manipulation des brancards et permettrait de les poser sur des surfaces plates, nettement plus grandes que le sommet des dossiers. Autre piste : pouvoir doter sans trop de difficultés la climatisation des rames d'un système de filtre et de purification de l'air, afin de limiter les risques de contamination dans un milieu clos. Just My 2 cents :-)
  2. Je me pose une question concernant l'étude sur la chloroquine. Une bonne partie des décès concerne des malades avec des facteurs de "comoborbidité" (j'ai découvert le terme cette semaine) Cela veut dire qu'il s'agit de personnes présentant déjà d'autres pathologies, et donc prenant déjà des médicaments. L'étude cherche-t-elle aussi à évaluer les interactions entre les différents principes actifs? Par exemple dans le cas d'un asthmatique, quid de l'interaction entre la chloroquine et la ventoline? Même question pour un diabétique : cherche-t-on à connaître les effets de la combinaison chloroquine-insuline? La démarche me semblerait logique puisque il s'agit des patients qui courent le plus de risque en cas de contamination par le Covid-19, mais je n'ai pas trouvé d'infos à ce sujet. EDIT : @Niafron je crois que j'ai lu sur ce forum un raisonnement du type : 15 jours d'incubation en moyenne, donc au bout de 15 jours de confinement, on devrait commencer à voir une baisse des cas découverts (ceux annoncés aujourd'hui ont sans doute attrapé le virus vers le 12 avant les annonces de l'Elysée) En attendant, on grimpe toujours. Au mieux on passe le pic en début de semaine prochaine. 3 semaines sous respirateur - en moyenne - pour les cas graves. Donc si on atteint le pic de contaminations lundi et que les cas graves se déclarent tout de suite (très optimiste), on atteint le nombre maximum de personnes à traiter le 30. Rajoute 3 semaines et ça nous amène fin avril pour peut-être commencer à sortir la tête de l'eau. Rajoute u moins une semaine, pour se laisser un peu de marge et on peut espérer avoir passé le pire pour les vacances de Pâques. Cela nous laisse le temps d'augmenter le nombre de respirateurs disponibles (Air Liquide en a promis au moins mille de plus d'ici un mois) et aussi d'avoir suffisamment de recul pour boucler les études sur différentes molécules afin de savoir quels médicaments permettraient de traiter les malades. Accessoirement, cela pourrait donner aux soignants l'occasion de souffler un peu. Je comprends la difficulté qu'il y a à se trouver confiné, mais je ne voudrais pas me retrouver à leur place, en première ligne. Respect.
  3. Je m'auto-cite, car je veux me corriger. J'ai restreint mon regard critique à l'UE, mais j'aurais dû voir plus large. Par exemple le Japon, souvent cité en exemple mystérieux de lutte réussie contre la pandémie. Très peu de cas de coronavirus, mais on ne réussit pas trop à savoir pourquoi. Au final, on invoque une forme de supériorité socio-culturelle intrinsèque (C'est marrant, les anglais disaient la même chose après la prise de Singapour, en 39-45 ...) Mais finalement, c'est peut-être parce que ... Il y a beaucoup plus de cas de coronavirus qu'annoncé. Parce que bizarrement, depuis l'annonce du report des JO de Tokyo, les alertes se multiplient au pays du soleil-levant : Des esprits mal tournés se demanderaient si le gouvernement de Shinzo Abbe a minimisé les faits, parce que ça l'arrangeait, mais c'est impossible. Ce genre d'attitude est réservée au gouvernement français, les pires dirigeants que la planète ait jamais porté (jusqu'aux prochaines élections, en tout cas Je fais confiance aux râleurs professionnels pour recycler les mêmes critiques quel que soit les hommes politiques ... :-P ) Je cite l'article : Cela tombe bien, la France a déjà commencé à mettre en pratique ce genre de pratiques : Je crois que c'est @g4lly ou @cracou (?) qui estimait que les données agrégées à une échelle suffisamment grandes apportaient des garanties correctes de préservation des libertés individuelles. Pour ce que j'en sais, la CNIL n'a pas tiqué, en tout cas pour le moment. Accessoirement, il semblerait que le RGPD de l'UE serve à quelque chose. Comme quoi, la Commission de Bruxelles est capable de faire autre chose qu'em...quiquiner le monde.
  4. Autre article intéressant, qui nous change un peu de "la France est nulle, la Corée (ou la Chine, l'Allemagne, Taïwan ...) fait teeeeeellement mieux que nous " : Un point important : beaucoup des pays qu'on cite en exemple ont subi les épidémies de SARS-CoV et de MERS-CoV et en ont tiré les leçons. L'Europe subit à notre tour ce genre d'épidémie, il faudra qu'on en tire les leçons. Personnellement, je ne jette pas particulièrement la pierre à nos dirigeants. Ils ne sont pas géniaux, mais je n'en vois pas beaucoup dans l'UE qui relèvent le niveau. Au contraire (TOUSSE Pays-Bas, Suède TOUSSE) Pour en rester au sujet de l'article que j'ai cité, je me demande si la Commission Européenne ne pourrait pas faire ce qu'elle sait le mieux faire, à savoir normaliser, en l'occurrence les machines de test. Ne peut-on envisager un système un peu analogue aux capsule Nespresso : les laboratoires se concentrent sur les parties chimie et médecines, sans devoir réinventer la roue à chaque fois. Ce qu'ils perdent en liberté de création, ils le compensent par une facilité de production à grande échelle. De leur coté les fabricants de machine pourraient se concentrer sur des services rémunérateurs comme l'entretien minutieux de ce genre d'engins compliqués. Merci de m'indiquer si je raconte des bêtises.
  5. Désolé si cet article a déjà été mis, je n'ai pas pu relire toutes les pages écrites aujourd'hui: « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation : J'ai bien aimé l'article, car, pour ce que j'en connais, je l'ai trouvé assez précis du point de vue technique, et j'ai apprécié la démarche du design open source et de l'usage quasi exclusif de pièces venues de l'industrie dans l'optique d'une production à grande échelle. Sans oublier que la personne interviewé ne cache pas certaines difficultés, comme pour trouver des contrôleurs de pression adaptés. Comme ça vient de la fédération hospitalière, ils ne prendront sans doute pas la certification médicale à la légère. Sur ce coup-là, je croise les doigts pour que ça marche..
  6. Quelques explications supplémentaires pour le faible nombre de morts en Allemagne : Les deux points que j'en retiens : d'un coté, beaucoup de tests donc beaucoup de gens détectés positifs au coronavirus, de l'autre peu de tests post-mortem, donc moins de décès attribués au coronavirus. Dans ces conditions, on peut comprendre que le rapport (décès)/(gens détectés positifs) s'avère assez bas. Quand la crise sera finie, et qu'on passera à la phase RETEX, il faudra sans doute réfléchir à harmoniser les normes sanitaires au niveau européen. Histoire de ne pas comparer des choux et des carottes et d'éviter le bashing intempestif (je suis optimiste, on est créatifs, on trouvera de nouveaux arguments)
  7. Je ne connais pas très bien le système suisse, mais le point parle de la mobilisation des réservistes pour la première fois depuis 1939 : Si j'ai bien compris, il ne s'agit plus d'initiatives personnelles et de volontariat, mais d'une décision des pouvoirs publics. Exact?
  8. Quand on voit les difficultés pour des entreprises textiles pour se reconvertir et fabriquer des masques aux normes médicales , je suis sceptique pour des respirateurs. Là, on ne parle plus de "simples bouts de tissus" mais d'appareils bien plus complexes qui doivent suppléer à des fonctions vitales. En cas de défaillance technique, ça peut très vite se solder par des morts. Et aux USA, quelques familles de victimes risqueraient vite de décider de porter plainte... Quoique Tesla pourrait réussir à produire, mais avec des délais à la Elon, IE à Pâques. Pâques 2022 s'entend (ils pourront en mettre dans la fusée que SpaceX lancera vers Mars :-P ) D'ailleurs Trump et son emballement pour la chloroquine risquent de faire face à des risques semblables. Si par exemple, on se met à traiter systématiquement les malades à l'exclusion de toute autre méthode et qu'on découvre après coup une intolérance pour une fraction non négligeable des patients avec des décès à la clé, ça risque de faire désordre...
  9. J'ai pas vu cette info, sur ce fil : C'est bizarre, mais la plupart des dirigeants commencent par nier le plus longtemps possible, qu'il se trouvent dans des régimes autoritaires ou des démocraties. Les démagogues en font plus que les autres, mais tous semblent suivre le même cheminement intellectuel. Il y a peut-être une explication psychologique?
  10. Il me semble d'ailleurs qu'il s'agit d'un vieux principe juridique : pas de droits sans devoirs. Et malheureusement, beaucoup de gens l'oublient.
  11. Les Echos proposent une réponse, mais je n'ai accès qu'au début de l'article:
  12. Il faudra que je vérifie, mais hier chez je n'ai pas souvenir qu'on m'ait opposé cette limite. Je vérifierai la prochaine fois, sans doute en fin de semaine. Je comprend le problème de limitation de déplacement. Je vise deux sorties par semaine et encore, parce que je dois ravitailler mes parents septuagénaires, que j'ai réussi à convaincre de de rester chez eux. (Je crois que je vire un peu parano : je ne leur remets pas les courses en mains propres, je les dépose devant leur porte, avant de sonner et de m'éloigner d'au moins de 2 mètres)
  13. Je faisais mes courses hier, et je ne me suis même pas posé la question, j'ai filé vers les caisses automatiques. Je me suis tout de même dit que sur ce coup-ci le débat "nouvelles technologies/tueuses d'emplois" risquait de passer au second plan pour un moment ...
  14. Les deux séries SW Clone wars et SW Rebels ont beaucoup contribué à replacer les deux premières trilogies dans un contexte plus large. J'ai bien aimé ce que j'en avais vu. D'ailleurs la dernière saison de Clone Wars doit sortir bientôt: (Et oui Darth Maul est dedans ) Peut-être qu'une série animée genre "Star Wars Resistance" pourrait aider à faire passer la pilule de la dernière trilogie? Mais le show runner aurait un ÉNORME boulot. Pour moi, ce qui est le plus dommage, dans Rise of S, c'est qu'avec le retour de Palpatine on pouvait justifier toutes les aberrations des deux films précédents avec un argument pas complètement bancal : "en fait ça faisait partie du plan de Palpatine." OK, les rôlistes AD&D reconnaîtront là une variante de TGCM (Ta Gueule C'est Magique), l'argument n°1 des maîtres de jeu, quand un esprit taquin pointait un point faible dans leur scénario. Mais l'ex-empereur avait démontré en tant que sénateur sa capacité à mener des plans tordus qui lui profitent sur le long terme. Avec lui toutes les incohérences choses bizarres des deux films d'avant pouvaient passer pour des machination du seigneur Sith. En bref : TGCFPDPDP (Ta Gueule, Ça Fait Partie Du Plan De Palpatine). Malheureusement le scénario ne l'utilise que très vaguement pour justifier Snoke, alors que j'aurais bien vu Rey comme un de ses clones trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès modifié (ce qui aurait permis de justifier qu'elle n'aie pas de parents). C'est désolant .