Desty-N

Members
  • Content Count

    865
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

572 Excellent

About Desty-N

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,444 profile views
  1. Ça se rapproche : Un conseiller de Trump contaminé par le coronavirus, le président parie sur un vaccin rapide : Si jamais les chinois valident un vaccin avant les anglo-saxons, ils vont faire une drôle de tête à la Maison-Blanche...
  2. Petite info fraiche liée à la surconsommation d'opiacés aux USA, un thème récurrent depuis quelques années : Un médicament qui aide à se désintoxiquer, mais qui te rend accro à une nouvelle substance. Autrement dit, creuser un trou pour en boucher un autre ...
  3. Twitter a supprimé 7000 comptes liés à des adeptes de la théorie du complot dite "Qanon": Les fans de Qanon m'ont l'air bien gratinés. Une de leurs dernières "découvertes": Il y a quelque chose de fascinant dans ce genre de théorie. L'organisation à qui on attribue le complot devient vite au fil des échanges, une sorte d'entité omnisciente et omnipotente à l'origine de tous les malheurs du monde. Le genre d'entité qu'on va prier dans les temples et les églises, sauf qu'elle ne cause que des malheurs. Même ceux qui ne croient plus à dieu croient encore au diable
  4. Je ne suis pas expert en la matière, mais il me semble que pour des raisons d'aérodynamique un avion dépense beaucoup moins d'énergie qu'un hélicoptère pour se maintenir en l'air, non? Au dessus d'une certaine vitesse, le profil de son aile tend à le faire planer, et en dessous il décroche. On peut donc s'attendre à ce qu'un Canadair dispose, par nature, d'un avantage en la matière par rapport à des hélicoptères comme le Dauphin ou le NH 90. Sans oublier qu'un avion, souvent plus lourd, devrait pouvoir emporter plus de carburant. D'après wikipedia : - Canadair CL-415 : vitesse de croisère max, 333 km/h, autonomie 2 443 km. (~7h20 d'autonomie), 12.8 t à vide et emporte 5 812 l kérosène (800 kg m−3 ), soit +/- 4 000 kg - Dauphin : vitesse 296 km/h , autonomie 897 km. 2.2 tonnes à vide - NH 90 : vitesse 260 km/h , distance franchissable 880 km. 6.4 t à vide, 2035 kg carburant Si le CL-515 tient du 415, il disposera donc de quelques atouts ...
  5. En fait il s'agit d'un seul et même article. Désolé, mais hier j'ai posté depuis mon smartphone, vite fait pendant une pause. Je n'ai pas pu soigner la mise en page , mais je viens de corriger Sinon, à la fin du premier jour, ça coince: Pour le moment, je ne suis pas inquiet. Les sommets de l'UE connaissent toujours une phase où chacun montre ses muscles pour intimider les autres. Il semble que les deux points d'opposition tournent autour des conditions pour attribuer l'argent : réserves des pays donateurs vs liberté d'action des pays utilisateurs. L'histoire de l'UE montre bien qu'on finit(le plus souvent) par trouver un compromis surtout que maintenant la GB n'est plus pour mettre le souk.
  6. Bon article, plutôt factuel, sur les enjeux du sommet européen qui commence aujourd'hui : A priori, le budget se votera donc bien à la majorité qualifiée, mais pour le financer, il faudra de nouvelles ressources fiscales, qui elles se votent à l'unanimité. Je ne peux m’empêcher de me demander si les positions autrichiennes et néerlandaises ne relèvent pas d'une tactique de négociation? Les deux pays semblent accepter le principe du plan de relance, mais ne veulent sans doute pas signer un chèque en blanc. Cela pourrait permettre de faire passer plus facilement auprès de la Pologne et de la Hongrie la nécessité de respecter l'état de droit. Maintenant, on ne devrait peut-être pas trop se réjouir non plus: la justice de l'Union européenne a allumé la France un certain nombre de fois, on pourrait aussi finir par recevoir des injonctions de la commission. Par exemple, j'ai un vague souvenir d'une réforme du code de procédure pénale pour tenir compte de la jurisprudence de l'UE, voici une vingtaine d'années. On avait trainé les pieds à l'époque, cela risque de devenir plus compliqué à l'avenir. La taxe carbone aux frontières me semble particulièrement intéressante. Les USA et la Chine qui utilisent beaucoup les énergies fossiles en général et le charbon en particulier risquent de ne pas apprécier. Cela pourrait constituer un atout pour lutter contre certaines délocalisations, mais il faudra veiller à éviter certains écueils. En caricaturant un peu : trop faible, la taxe ne rapportera pas grand chose; trop forte, elle poussera à la fraude; trop compliquée, les entreprises vont gaspiller des moyens pour s'y conformer. Comme on dit, le diable est dans les détails ...
  7. Je me rappelle avoir lu, voici quelques années, dans un éditorial de l'Usine Nouvelle que les batteries suivaient une loi de Moore avec une période 10 ans. Maintenant, comme je l'ai écrit ailleurs, même dans les journaux spécialisés, les journalistes ne brillent pas toujours par la pertinence et l'impartialité de leurs analyses, surtout quand il s'agit d'éditoriaux (spéciale dédicace à @Tancrède ) EDIT : pour essayer moi de faire preuve d'impartialité, je voudrais rappeler que même la loi de Moore peut s'appliquer de plusieurs manières. En informatique, grosso modo, à prix constant la puissance double tous les 2 ans. Cela tombe bien, les PC ont besoin de toujours plus de puissance. Mais on aurait aussi pu imaginer que pour une puissance donnée, le prix se trouve diminué de moitié tous les deux ans. Dans le cas des batteries, est-ce que, à puissance égale, le prix est resté le même depuis 10 ans? Et à cela, il faut aussi ajouter le problème de la masse. Pour la même puissance, il vaudra mieux doter un véhicule d'une batterie plus légère: comme il pèsera moins, il dépensera moins d'énergie pour se déplacer, ce qui augmentera son autonomie. Je reste très sceptique sur l'avion électrique, les carburants de synthèse avec un faible bilan carbone me semblant à court terme nettement plus intéressant. Mais je sais aussi que, dans l'industrie, la conception d'un produit nécessite des compromis parfois frustrant. Et ça vaut aussi pour l'aéronautique.
  8. Désolé si ça a déjà été posté, mais je viens de trouver une vidéo donnant quelques détails sur le Viking Air CL 515, le successeur du Canadair CL-415, le modèle actuellement mis en œuvre par la sécurité civile : De ce que j'en ai retenu : il embarquerait 15% d'eau en plus (7000 litres au total), il pourrait opérer de nuit (mais peut-être "juste" larguer, pas écoper, ce qui serait déjà énorme). Viking proposerait un simulateur de vol, ce qui permettrait de réduire le temps de formation sur les appareils eux-même, sans perdre en qualité. J'ai l'impression que le constructeur considère qu'il ne faut pas restreindre ces avions à la seul tâche de la lutte contre les incendies, ce qui concentre leur activité sur l'été. Cela expliquerait pourquoi il précise qu'on pourrait aussi utiliser le nouveau modèle pour la surveillance maritime, ou le sauvetage en mer, voire pour l'épandage de produits chimiques (contre les nappes de pétrole) Je manque d'info sur la pertinence de cette analyse, mais il y aura sûrement quelques contributeurs de ce forum qui auront une idée sur le sujet ... Pour le moment, je n'ai trouvé trace que d'une seule commande de cet avion, en Indonésie : Indonesia to receive world’s first CL-515 in seven aircraft deal with Longview https://www.wingsmagazine.com/indonesia-to-receive-worlds-first-cl-515-in-seven-aircraft-deal-with-longview/ Je pense que c'est le moment pour sortir une de mes marottes : la coopération européenne. Entre nous, l'Espagne, l'Italie et la Grèce, cela doit faire une bonne soixantaine de CL-415, qui doivent avoir pour la plupart dépassé les 20 ans d'activité. Sauf erreur de ma part les services mettant en œuvre ces aéronefs coopèrent d'ors et déjà. On tient là une bonne occasion de faire une commande groupée de plusieurs dizaines d'exemplaires, en échelonnant les livraisons sur plusieurs années. Ça nous permettrait de pouvoir négocier un peu les tarifs et pourquoi pas d'obtenir l'installation d'un simulateur dans l'un des pays acheteurs. Comme ça les pilotes des autres nations viendraient aussi s'y former. Ils pourraient même partager leurs expériences lors de soirées quelque peu arrosées au cours de repas conviviaux et chaleureux.
  9. En tout cas, je comprend mieux maintenant l'intérêt qu'il y aurait à embarquer un drone à bord d'une frégate. Si on le dote d'un radar et d'une liaison de données sécurisée, il doit pouvoir assurer une veille au delà de l'horizon sans risquer d'user un pilote. Et si le bateau capte et traite de son côté les échos radar envoyés depuis les airs, ça permettrait de détecter certains avions aux formes furtives. Comme on n'est sûrement pas les seuls à développer ce genre de technologies, je comprends mieux que l'US Navy rechigne à déployer un avion dont le nom commence par F- et finit par 35 (j'ai pitié de lui, je préserve son anonymat )
  10. Je ne crois pas avoir vu le lien vers le rapport des sénateurs, alors le voici : http://www.senat.fr/rap/r19-642/r19-642.html (version html ) Le même rapport sous forme pdf : http://www.senat.fr/rap/r19-642/r19-6421.pdf (96 pages) C'est toujours mieux de se fournir à la source, on sait que les journalistes ne brillent pas toujours pas la pertinence de leurs articles J'ai moi-même profité de ma pause déjeuner pour y jeter rapidement un œil, ce qui a attiré mon attention sur 2-3 points : - p. 23, la nécessaire "désITARisation". Selon les sénateurs "Cette problématique est également partagée par l’Allemagne et l’Espagne." Espérons ... - p.65 & au delà, le problème de l'exportabilité et des réticences morales allemandes sur le sujet. Les auteurs mentionnent un accord juridiquement contraignant, imposant l'exportabilité par défaut avec en cas de problème l'obligation pour le pays réticent de proposer solutions. Cela vaudrait tant pour le SCAF que pour le char du futur. - p.77 & au delà : le cas du Tempest. Le rapport estime froidement que "la coopération avec la Suède et l’Italie sur le Tempest paraît beaucoup moins développée à ce stade que ne l’est la coopération franco-germano-espagnole sur le SCAF." On était quelques uns sur ce forum à le penser, mais ça fait plaisir d'obtenir confirmation.
  11. Léger HS : si dans le cadre d'un GAN, les Rafales peuvent eux-aussi partager leurs infos radars avec les différents bâtiments, ça ouvre de sacrées perspectives !! Y compris pour la frégate d'escorte. (histoire de me raccrocher au sujet)
  12. On peut aussi imaginer que ces fuites permettent à Pékin de faire pression sur Washington. Genre: "si tu veux un rapport de force, j'ai les moyens de jouer à ça, moi aussi. Tu es sûr que c'est ça que tu veux?" Le problème, c'est qu'en face, ils ont Trump. Je crois le président US capable de répliquer en annonçant la prochaine installation d'une base militaire à Taiwan. (Un casus belli immédiat vis-à-vis de l' "île rebelle" à mon avis, ne serait-ce que pour empêcher l'armée américaine de s'installer)
  13. Il n'y a pas une vieille croyance chinoise comme quoi les catastrophes naturelles signifient que les divinités retirent le "mandat du ciel" au gouvernement? D'abord le Coronavirus (qui s'incruste) puis les plus fortes pluies de mousson depuis 60 ans, sans oublier une bonne petite crise économique. A Pékin, il se pourrait que quelques dirigeants commencent se faire du souci ...
  14. Je crois que le problème se pose déjà avec la grippe, non? Toute mutation un peu trop importante, conduit à l'apparition d'une souche contre laquelle le vaccin annuel protège peu. Je crois que la dernière fois, ça a fait des milliers de morts supplémentaires rien qu'en France. En plus si le vaccin marche trop bien, tu trouveras vite des c...rétins pour expliquer que se faire vacciner tous les 3 mois est un scandale, une trouvaille des grands laboratoires qui tiennent le gouvernement sous leur emprise. Avec un argument massue : le vaccin ne sert à rien puisque personne n'est malade. Désolé pour la tirade, mais j'ai dû supporter ce genre de diatribe il n'y a pas longtemps. Gonflant
  15. Merci à @pascal et @hadriel Je vais peut-être abuser , mais je me demandais aussi jusqu'où allait le partage de données de la L11? Je m'explique : on parle régulièrement dans les sujets sur le Rafale de la possibilité que quand plusieurs appareils volent en même temps, un seul allume son radar mais tous captent les échos réfléchis. L'avion émetteur partagerait suffisamment d'informations avec les autres pour qu'ils puissent traiter les signaux reçus. Un des avantages consisterait à détecter plus facilement les formes furtives, élaborées pour leurrer les radars dont l'émetteur et le récepteur se trouvent accolés. Si on peut envisager ce genre de système sur un avion, pourquoi pas sur un bateau? Un navire disposerait de plus de place d'énergie et de puissance de calcul pour traiter les échos radar du NH90 qu'il capterait de son coté. Comme les bateaux de guerre aussi se veulent furtifs, la vieille opposition épée-bouclier doit jouer ici aussi.