Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Forces de l'ordre


Recommended Posts

Bonjour à tous !

J'ouvre ce fil général pour parler en général des forces de l'ordre en France et ailleurs, et plus particulièrement de l'affaire Neyret qui secoue la PJ de ma ville en ce moment.

Que pensez vous de cette histoire ?

Moi ce que je me demande c'est comment l'affaire est "sortie" : dénonciation ? règlement de compte à haut niveau dans la police ?

quelques articles sur le sujet :

sur le blog de Moreas

http://moreas.blog.lemonde.fr/2011/10/02/le-commissaire-neyret-sur-un-fil/

sur le Monde

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/30/une-icone-du-milieu-des-enqueteurs-policier-a-l-ancienne-repute-pour-sa-connaissance-du-bottin-des-bandits_1580474_3224.html#ens_id=1580304

sur le Point

http://www.lepoint.fr/societe/michel-neyret-enquete-sur-un-flic-au-dessus-de-tout-soupcon-30-09-2011-1379289_23.php

etc.

Je vous invite à ne pas dérailler ce fil, sur ce sujet ou un autre ; je sais que les fils ayant rapport aux questions "intérieures" ou "politiques" débordent vite, alors Messieurs (Mesdames ?), un peu de tenue  =)

Je rajouterais que sachant ce genre de fil peut devenir un appeau à trolls, y'aura pas 150 alertes avant ejections par bottage de fesse pour les rigolos de service. A bon entendeur. La modération

Link to post
Share on other sites

Il me semble que cette histoire est issue d'arrestations menées en 2008 mais pas sur Lyon.

Sinon, c'est une très bonne nouvelle en ce sens qu'elle démontre que nous avons des capacités à lutter contre la corruption. Après, prudence car le niveau de corruption ne sera vraiment connu qu'à la fin de l'enquête qui ne fait que commencer.

Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous !

J'ouvre ce fil général pour parler en général des forces de l'ordre en France et ailleurs, et plus particulièrement de l'affaire Neyret qui secoue la PJ de ma ville en ce moment.

Que pensez vous de cette histoire ?

Moi ce que je me demande c'est comment l'affaire est "sortie" : dénonciation ? règlement de compte à haut niveau dans la police ?

quelques articles sur le sujet :

sur le blog de Moreas

http://moreas.blog.lemonde.fr/2011/10/02/le-commissaire-neyret-sur-un-fil/

sur le Monde

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/30/une-icone-du-milieu-des-enqueteurs-policier-a-l-ancienne-repute-pour-sa-connaissance-du-bottin-des-bandits_1580474_3224.html#ens_id=1580304

sur le Point

http://www.lepoint.fr/societe/michel-neyret-enquete-sur-un-flic-au-dessus-de-tout-soupcon-30-09-2011-1379289_23.php

etc.

Je vous invite à ne pas dérailler ce fil, sur ce sujet ou un autre ; je sais que les fils ayant rapport aux questions "intérieures" ou "politiques" débordent vite, alors Messieurs (Mesdames ?), un peu de tenue  =)

Je rajouterais que sachant ce genre de fil peut devenir un appeau à trolls, y'aura pas 150 alertes avant ejections par bottage de fesse pour les rigolos de service. A bon entendeur. La modération

salut

content de voir qu'on est du même village ou presque.

sur cette affaire , j'en connais ce que la presse à rapporté , par contre ma fille qui fait une formation dans le Droit à réalisé un stage dans les services du "bâtiment rose"en questions au début de l'été.Elle à été impressionné par le travail des gars ! c'est du sérieux visiblement derrière dans cette grosse boutique ! ( il y a plusieurs services en parallèles ( elle en a fait 3 ) dans les trois, elle a côtoyé des gens admirables, des héros simples qui bossent au mieux. elle été très surprise par leur accueil car une personne qui fait du Droit n'est pas forcement la tasse de thé des services.

alors je lui est demandé si elle connaissait la personne et elle m'a dit que non mais que la PJ c'était la Crème de la Crème. ils ont visiblement leur rites!

alors je pense que cette affaire est une affaire triste , mais pour moi qui n'entache pas le reste ! sinon çà voudrais dire qu'il n'y a plus rien. d'ailleurs les grands policiers interrogés dans les médias lui conservent un respect exemplaire tout en étant sévère sur les faits connus.

par contre une chose assez exemplaire est passé relativement en arrière fond , c'est le boulot de la police interne qui a travaillé sur l'affaire en toute discrétion et donc en toute efficacité. Bravo à eux !

Link to post
Share on other sites

les derniers éléments sur l'affaire et les prises de décisions du ministère de l'intérieur. http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE79301D20111004

La question c'est pourquoi on nous exhibe ça en place publique!!! J'avoue que je suis dubitatif, a priori c'est une affaire qui concerne des méthodes de police pour négocier des informations, y a pas mort d'homme ... Que la police veuille y mettre un peu d'ordre soit mais pourquoi un tel déballage médiatique?! A moins que ce qu'on lui reproche soit vraiment plus important que ça j'ai du mal a comprendre l’intérêt de pas régler ça en interne autant que possible.

Link to post
Share on other sites

Je me pose la même question G4lly

il s'agit visiblement de détournement de stupéfiants pour rémunérer des indics. Mais je m'étonne qu'on en face un bazars pareil si ce n'est "que ça"

il doit y avoir autre chose ?

Link to post
Share on other sites

Les informations diffusées laissent à penser qu'il y a bien plus qu'une simple rémunération de d'indic.

De plus, la police est un corps de l'état sensible. Son action devant être vue comme exemplaire, elle ne peut se permettre le mutisme sur une affaire déjà sortie. Cela renforcerait la suspition chez ses détracteurs idéologiques et ses adversaires.

Link to post
Share on other sites

Les informations diffusées laissent à penser qu'il y a bien plus qu'une simple rémunération de d'indic.

De plus, la police est un corps de l'état sensible. Son action devant être vue comme exemplaire, elle ne peut se permettre le mutisme sur une affaire déjà sortie. Cela renforcerait la suspition chez ses détracteurs idéologiques et ses adversaires.

Les détracteurs idéologique et adversaires? de qui de la police?! Parce qu'il y a des détracteur de la police et des adversaires?!!!

A priori tous le monde meme les bandit sont d'accord sur le fait qu'un police soit nécessaire ... en général la seule chose qui coince c'est plus la maniere et la politisation des actions de la police, jamais dans la nécessité d'une police!

Enfin quand le ministre de l'intérieur charge a ce point un poulet moi je dis qu'il y a anguille sous roche :lol:


http://www.france-info.com/france-justice-police-2011-10-04-pj-lyon-mon-pote-neyret-est-un-flic-extraordinaire-assure-olivier-566644-9-11.html

Olivier Marchal connaît bien Michel Neyret. Cet ancien policier devenu réalisateur a conseillé il y a quelques mois le commissaire de la PJ de Lyon lors du tournage du film “les Lyonnais”, qui retrace les mésaventures du gang des Lyonnais d’Edmond Vidal, dossier sur lequel Michel Neyret avait travaillé à l’époque.

“Quand j’ai entendu son histoire, je n’y croyais pas. C’est un incorruptible”, a expliqué le réalisateur de 52 ans. “J’étais en voiture. Je me suis arrêté pour pleurer”, a-t-il précisé, visiblement très ému. Mais Olivier Marchal va plus loin : “un flic qui détourne de la came pour rétribuer un dealer, c’est le boulot. On faisait tous ça. Dans les années 90, on serait tous tombés... Neyret, c’est un homme bien, un flic extraordinaire, un oiseau de nuit, parce que c’est la nuit qu’on fait le boulot. Mais dans un pays aseptisé, il n’a plus sa place”, a-t-il insisté.

Link to post
Share on other sites

A-t-on cherché un moyen de l’éjecter parce que ses méthodes dérangeaient une "nouvelle génération" de chefs dans la police ?

(je n'en sais rien hein, c'est une proposition)

Link to post
Share on other sites

G4lly tu parles très justement de Olivier Marchal dont plusieurs film montre une situation "relativement" proche de cette affaire.

comme par exemple le 36, ou les compétitions entre service son parfaitement illustré.

J'espère que Mr Neyret aura la Justice et que l'on tiendra compte de ses années d'action en tant que circonstances atténuantes.

après tout visiblement, l'argent et le fric venait du banditisme et pas des caisses de l'état.

j'attends rien des politiques dans ce dossier , mais tout de la Justice.

une surprise inattendu est arrivé pour les connaisseurs de Lyon ! un détenu voleur de transport de Fond c'est réveillé de sa cellule pour sous entendre un rôle pas très sein de la PJ dans le manque d'une somme d'argent ! en gros il sur accuse le policier de magouille dans son dossier...

Link to post
Share on other sites

Le Figaro publie ceci:

Selon les policiers, l'efficacité des enquêtes diminue

Jean-Marc LECLERC

10 octobre 2011 | Mise à jour : 12:01

Ils demandent des améliorations indispensables à la réforme de la garde à vue pour éviter les tensions avec les avocats.

C'était au cours de l'été, dans l'un des services de police judiciaire des Hauts-de-Seine. Lors de l'audition d'un dealer, son procès-verbal de prolongation de garde à vue a malencontreusement «glissé» dans la serviette de son avocat, au risque d'annuler toute la procédure. La police assure que la présence de l'avocat, dès la première heure désormais, ne donne que très rarement lieu à des incidents. Mais l'enquête menée par Le Figaro témoigne d'un certain malaise depuis l'entrée en vigueur de la loi.

Pour Sylvie Feucher, secrétaire générale du syndicat des commissaires, «la crainte de voir les OPJ se transformer en greffiers est en train de se vérifier et le taux de réussite policière dégringole gentiment, comme prévu» . Les mises en cause de suspects auraient déjà baissé de 7%, l'élucidation de 5 à 10%, selon les secteurs.

Un quart de gardes à vue en moins

Les gardes à vue ont globalement baissé d'un quart depuis le début de l'été, et celles liées aux délits routiers de plus de 50%. «Sur ce dernier point, il n'y aura pas de regrets, car il y avait des abus de la part des parquets», assure Patrice Ribeiro, le patron de Synergie-Officiers. «Mais pour le reste de l'activité pénale, poursuit-il, tout s'est considérablement alourdi. Le policier doit remplir une quinzaine de formulaires supplémentaires par procédure, tandis que l'avocat multiplie les réserves dans l'espoir d'annulations futures si le droit venait encore à changer.»

L'avocat toutefois n'est pas là aussi souvent qu'on le croit. Au plan national, il n'est appelé en général qu'une fois sur deux, ne se déplaçant lui-même que dans la moitié des cas. Dans l'agglomération parisienne, pour les affaires du quotidien confiées à la police en tenue, qui ont donné lieu à près de 50.000 gardes à vue entre le 15 avril et le 30 septembre, «28% des personnes gardées à vue avaient demandé un avocat», révèle la préfecture de police de Paris. «74% de ces demandes» ont été «satisfaites», ajoutent ses services, qui ne constatent au final «la présence d'un avocat que pour un gardé à vue sur cinq en moyenne». Ce taux descendant même à «un sur dix en Seine-Saint-Denis», où le barreau a été longtemps en grève.

Confidentialité des auditions

Il n'y a pas que les chiffres. Des commissariats remontent des remarques sur les améliorations indispensables à réaliser pour éviter les tensions perceptibles avec les avocats. Les policiers déplorent «des problèmes de gestion de la circulation des avocats à l'intérieur des locaux», ce qui induirait des «risques en termes de sécurité». Certains réclament même l'adoption d'un «texte spécifique» pour veiller à la confidentialité des auditions et confrontations. Ils évoquent le risque «des téléphones mobiles susceptibles d'être utilisés en mode enregistrement ou des appareils photo, voire des tweets en direct». Un gardé à vue célèbre, Thierry Gaubert, n'avait-il pas conservé son téléphone lors de son audition à la PJ…

Les policiers parisiens déclarent «rejoindre l'avis des chefs de parquet» au sujet du «temps juridique» qui, aurait, avec la réforme de la garde à vue, «augmenté considérablement» au détriment du «temps judiciaire». Ils soulignent «l'improductivité voire l'inutilité» de nombreuses auditions, les avocats demandant à leur client de ne plus s'exprimer, comme c'est leur droit.

Dans ce contexte, les aveux circonstanciés sont évidemment plus rares. Et les dossiers seront «plus difficiles à défendre à l'audience», pronostique un policier de haut rang. Selon lui, le nombre d'affaires classées pour «faits insuffisamment caractérisés» aurait tendance à croître.

Quant à la commission de suivi de la nouvelle garde à vue, censée corriger les éventuelles imperfections de la réforme, elle attend toujours de se réunir…

http://iphone.lefigaro.fr/a_la_une/11/10/10/20111009ARTFIG00245-N06-Selon-les-policiers,-l'efficacite-des-enquetes-diminue

Link to post
Share on other sites

c'est bien beau de raler mais c'est un peu typiquement français de vouloir continuer à fonctionner dans un système passéiste version c'etait mieux et plus facile avant

Comment font les pays ou ce système de GAV avec avocat existent depuis belle lurette ?

Qu'est ce qu'ils ont en plus qui fait que cela fonctionne ?

Et peut on donner les moyens (en personnel, materiel et locaux) à nos policiers pour que cela fonctionne aussi bien en France ?

Link to post
Share on other sites

Et peut on donner les moyens (en personnel, materiel et locaux) à nos policiers pour que cela fonctionne aussi bien en France ?

Non, on peut pas, à l'Intérieur comme dans la Justice (et je suis bien placé pour le savoir), on doit faire plus avec moins. Moins de personnel surtout, mais aussi de matériel, tandis que parallèlement on subit chaque année une inflation législative qui augmente notre charge de travail, avec de nouvelles procédures à mettre en place, de nouvelles prérogatives, etc...

Et vu le contexte financier et la politique de non remplacement des personnels,  la situation ne va pas s'arranger.

Par contre, on trouve de l'argent pour tout un tas de réformes comme celles de la garde à vue ... Amer constat

Link to post
Share on other sites

comment on peut faire ,alors pour faire causer des gus maintenant ?

avant il y avait le bottin voir plus si pas d'affinité ... pas fin ...

après on refilé un peu de dop à des indics ... pas correcte ...

faut du rendement mais en restant dans le légal ...

comment on fait parce que les indics ,font pas sa pour la gloire ,le respect de la République etc ...

je ne pense pas que tapé la discute ,en buvant une tasse de thé et en mangeant les petits gâteaux ils vont causer plus vite les gus ...

bien compliqué tout sa ...

surtout que la on est pas dans l'ambiance petite frappe ,on tape dans le haut de gamme ...

il y a peut-être une solution ,on garde le gus ,on le nourrit ,on le laisse dormir toute ses nuits sans lui poser une seul question ,et on fait durer dans le temps  ...

PB ,faut que sa aille vite ,niveau rentabilité  jusqu'à se qu'il se lasse de rien faire (bon il doit y avoir des gus qui aime sa  :lol: ,mais si sa dure un mois  :O ) ,que personne ne lui parle hormis "bonjour voilà le repas"  ,m'enfin même sa on n'a pas le droit de gardé un gus plus longtemps que prévu et faut rentabiliser le temps ...

mine de rien ,pas évident de mener une enquête ... surtout si on doit fournir de la rentabilité ,en moins de temps tout en sachant qu'on a pas de moyen de pression sans passé la limite défini par la loi .

comment on fait ?

je me pose la question ,mais sa m'a l'air pas évident à gérer se job ,sans péter un plomb parce qu'on est border line ,ou parce qu'on applique le règlement à la lettre ,résultant une affaire tombant à l'eau ,pour des PB de Loi .le gus devient aigri en pensant qu'il doit combattre les délinquants (on parle des grosses pointures ) et en même temps se battre contre le juridique .

en fin de compte ,les policiers devraient prendre des avocats ou des supers spécialiste des lois ,afin d'éviter se genre de PB non ?

je dis peut-être des conneries ,mais s'est le ressentit que j'ai ,un sacré bazar qu'on voit là ...

en espérant ne pas être confus  :P

Link to post
Share on other sites

comment on peut faire ,alors pour faire causer des gus maintenant ?

Il y a maintenant 2 catégories de délinquants,

d'abord les "petits", qui reviennent souvent et qui font travailler les avocats pénalistes au quotidien (commis d'office généralement), payés grâce à l'aide juridicitionnelle. Pour ceux là pas de gros problèmes, les avocats ne passent pas leur nuit entière "à leur chevet" et ne font pas de blocage, la procédure suit son cours malgré des lourdeurs supplémentaires et un coût évidemment bien supérieur pour la société.

Ensuite il y a les "gros". Eux ne se font pas souvent prendre et quand ils se retrouvent en GAV, ils risquent gros et sont prêts à mettre le prix pour éviter de tomber ou limiter la casse. Pour ceux là, les avocats mettront tout en oeuvre pour empêcher des aveux et faire blocage sur le plan procédural puisque la nouvelle réforme leur en donne largement les moyens (bien que leur présence dès le début de la mesure de GAV puisse être retardée dans certains cas bien précis, en matière de criminalité organisée notamment).

Je pense donc que dans les années à venir, des améliorations vont être apportées au système  qui a été mis en place à la hâte, ce qui va entraîner une nouvelle déferlante de lois venant préciser les précédentes....

En France, on est incapable de mettre en place quelque chose de carré et de fonctionnel dès le début, même dans les domaines les plus importants de la société.

Link to post
Share on other sites

Il y a maintenant 2 catégories de délinquants,

d'abord les "petits", qui reviennent souvent et qui font travailler les avocats pénalistes au quotidien (commis d'office généralement), payés grâce à l'aide juridicitionnelle. Pour ceux là pas de gros problèmes, les avocats ne passent pas leur nuit entière "à leur chevet" et ne font pas de blocage, la procédure suit son cours malgré des lourdeurs supplémentaires et un coût évidemment bien supérieur pour la société.

Ensuite il y a les "gros". Eux ne se font pas souvent prendre et quand ils se retrouvent en GAV, ils risquent gros et sont prêts à mettre le prix pour éviter de tomber ou limiter la casse. Pour ceux là, les avocats mettront tout en oeuvre pour empêcher des aveux et faire blocage sur le plan procédural puisque la nouvelle réforme leur en donne largement les moyens (bien que leur présence dès le début de la mesure de GAV puisse être retardée dans certains cas bien précis, en matière de criminalité organisée notamment).

Je pense donc que dans les années à venir, des améliorations vont être apportées au système  qui a été mis en place à la hâte, ce qui va entraîner une nouvelle déferlante de lois venant préciser les précédentes....

En France, on est incapable de mettre en place quelque chose de carré et de fonctionnel dès le début, même dans les domaines les plus importants de la société.

effectivement  :P
Link to post
Share on other sites

en fin de compte ,les policiers devraient prendre des avocats ou des supers spécialiste des lois ,afin d'éviter se genre de PB non ?

je dis peut-être des conneries ,mais s'est le ressentit que j'ai ,un sacré bazar qu'on voit là ...

+1

Ca fait un petit moment que je me suis dit ça!

La police devrait avoir une 'armée' d'avocats travaillant pour elle afin de revoir toutes les procédures afin de les bétonner au maximum!

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

+1

Ca fait un petit moment que je me suis dit ça! La police devrait avoir une 'armée' d'avocats travaillant pour elle afin de revoir toutes les procédures afin de les bétonner au maximum!

D'un coté les policiers sont sensés connaitre parfaitement la loi et bétonner les procédures ... autant que les avocats!

Quant a la religion de l'aveu ... on a l'impression d’être au moyen age, ou la torture et l'aveu était quasi indispensable, a défaut de preuve suffisamment probante.

Le pire dans tout ca c'est qu'on doit être le seul pays civilisé a procéder encore de la sortes ... partout ailleurs en Europe et en Amérique la défense par un avocat a chaque instant de la procédure est la règle depuis toujours sans que cela ne pose aucun problème!


http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2011/10/20/un-policier-fait-trembler-linterieur/

Un policier fait trembler l’Intérieur

La France a peur d’un… gardien de la paix. C'est ainsi qu'en 2009, je me faisais l'écho du calvaire vécu par Philippe Pichon, un commandant de police que le ministère de l'Intérieur voulait expulser de ses effectifs, au motif qu'il avait osé dénoncer les dysfonctionnement du "système de traitement des infractions constatées" (STIC), ce méga-fichier policier qui, fichant plus de 5 millions de suspects, et plus de 28 millions de victimes -soit plus de la moitié de la population française- est par ailleurs truffé d'erreurs.

Philippe Pichon est convoqué, ce 20 octobre, au tribunal administratif, qui va le juger sur le fond, et qui pourrait bien le révoquer, définitivement, et donc l'expulser de la police nationale. Paradoxalement, le juge d'instruction chargé de son dossier a pourtant dressé une saisissante compilation de ce pourquoi tout le monde, de son supérieur hiérarchique aux plus hautes instances de la police nationale, en passant par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), reconnaît que Pichon a... raison.

Après avoir, en vain, dénoncé auprès de sa hiérarchie les problèmes posés par le STIC, Philippe Pichon fut mis à la retraite d'office pour avoir confié à Nicolas Beau, en octobre 2008, les fiches STIC de Jamel Debbouze et Johnny Halliday, que ce journaliste de Backchich lui avait demandé lorsque, dans la foulée du scandale autour du fichier EDVIGE, l'opinion publique commençait à s'inquiéter des problèmes posés par les fichiers policiers.

Le 5 mai 2009, saisi, en référé, de la mise à la retraite d'office du commandant Pichon, le juge avait estimé qu’il existait «un doute sérieux quant à la légalité de cette décision, dès lors qu’il ressort qu’il [Philippe Pichon, ndlr] avait vainement appelé l’attention de sa hiérarchie sur les dysfonctionnements affectant la gestion du Stic.»

A qui profite le STIC ?

L'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de Philippe Pichon, que j'ai pu consulter et qui a vocation à démontrer ce pour quoi Philippe Pichon devrait pouvoir être condamné, démontre pourtant paradoxalement ce pour quoi il devrait, a contrario, être remercié.

Au magistrat instructeur qui l'interrogeait sur ce pour quoi il avait confié à Nicolas Beau les fiches STIC de Johnny & Jamel, Philippe Pichon qualifia son "geste (de) citoyen" en raison des nombreux dysfonctionnements du STIC, au sujet desquels il avait plusieurs fois alerté sa hiérarchie, en vain, ayant même "évoqué la possibilité de s'en ouvrir à la presse ou dans un cadre universitaire". De fait, ses dénonciations répétées des dysfonctionnements du STIC lui avaient valu une "mutation sanction".

William Bourdon, son avocat, parle même de "cri d'alarme" entraîné par le "refus de son supérieur hiérarchique de veiller à une stricte et légaliste utilisation du STIC". Il se trouve que son supérieur n'est autre que celui qui, récemment, a reconnu que les policiers devaient accepter de violer la loi pour parvenir à remplir les objectifs chiffrés de résultat imposés par le ministère de l'Intérieur...

Or, et pour justifier le refus de confronter Philippe Pichon à ce supérieur hiérarchique (qui, récemment, l'a décrit comme son "ennemi personnel"), le juge d'instruction expliqua quant à lui qu'elle ne serait pas utile à la manifestation de la vérité dans la mesure où... "l'un et l'autre conviennent de dysfonctionnement concernant l'utilisation du STIC".

Dans un autre article, intitulé "Le fichier STIC inquiète les patrons de la police", Nicolas Beau et Xavier Monnier révélaient d'ailleurs le contenu de deux circulaires émanant de la Direction générale de la Police nationale (DGPN) dénonçant les "nombreuses erreurs contenus dans le STIC".

Dans son ordonnance de renvoi, le juge d'instruction reconnait même que ce fichier "a été unanimement critiqué et l'est encore notamment par la CNIL qui avait relevé de singulières défaillances et avais émis 11 recommandations"...

Pire : en réponse aux observations de l'avocat de Pichon, qui contestait la légalité du STIC, le juge d'instruction laisse entendre qu'il pourrait effectivement être illégal :

    Il appartiendra au Tribunal de se prononcer en tant que Juge du fond sur la légalité de l'acte administratif réglementaire ayant présidé à la création du STIC.

Une Justice très sélective

L'enquête de l'inspection générale de la police nationale (les fameux "boeufs carottes" chargés de fliquer les policiers) avait permis d'identifier pas moins de 610 fonctionnaires ayant interrogé le STIC au sujet de Djamel et 543 au sujet de Johnny. 24 fonctionnaires avait par ailleurs imprimé la fiche de l’humoriste, et 16 celle du chanteur.

Mais seuls deux policiers avaient imprimé les deux fiches concernées : Philippe Pichon, et une gardienne de la paix, qui expliqua avoir oeuvré par "ennui", qu'elle comblait en lisant la presse à scandale, ce pour quoi elle avait consulté les fiches STIC de 80 personnalités du show biz, et imprimé 24 d'entre-elles.

En résumé : plusieurs centaines de policiers ont consulté les fiches STIC de Johnny et Jamel. Avec l'accord de ces derniers, Nicolas Beau les a rendu publiques, afin de dénoncer les dysfonctionnements de ce fichier, et le fait qu'il ne respecte toujours pas la loi informatique et libertés, ce dont tout le monde convient, même et y compris la hiérarchie du commandant Pichon.

Ce dernier n'en sera pas moins le seul à risquer d'être exclu, définitivement, de la police nationale, quand bien même, de tous ceux qui ont consulté ces fiches STIC en-dehors de tout cadre légal, il fut le seul à le faire pour, précisément, dénoncer les dysfonctionnements, sinon l'illégalité, de ce fichier policier.

Son renvoi au tribunal correctionnel, pour violation du secret professionnel, accès frauduleux à un système automatisé de données et détournement d'informations à caractère personnel, a quant à lui été fixé au 22 mai 2012. Juste après les présidentielles...

Un fichier truffé d'erreurs

Créé en 1994, légalisé en 2001, le "système de traitement des infractions constatées" (STIC) a fonctionné en violation de la loi informatique et libertés pendant 6 ans. Ce qui lui valu d'ailleurs d'emporter un Prix Orwell en l'an 2000, et de figurer comme l'article 1 des Big Brother Awards, l'ONG qui (dés)honore ceux qui s'illustrent en matière d'atteinte aux libertés et à la vie privée -et dont je suis.

Lorsque la CNIL fut enfin autorisée à contrôler le fichier, dans la foulée, ses investigations la conduire "à faire procéder dans 25 % des cas à des mises à jour, ou même à la suppression de signalements erronés ou manifestement non justifiés" :

    Par exemple, une personne signalée par erreur comme auteur d’un meurtre, ou encore un enfant de 7 ans signalé dans le STIC pour avoir jeté des cailloux sur un véhicule…

En 2008, la CNIL constata un taux record de 83% d'erreurs dans les fiches STIC qu'elle fut amenée à contrôler. Et, au terme d'une enquête approfondie de plus d'un an, la CNIL estima que plus d'un million de personnes, blanchies par la justice, étaient toujours fichées comme suspectes dans le STIC...

Link to post
Share on other sites

Donc, pour résumer:

- les données ne sont pas à jour,

- des policiers confondent le STIC et Entrevue.

Très bien tout cela. Mais pourquoi l'article n'evoque pas l'efficacité de ce fichier?

Link to post
Share on other sites

Très bien tout cela. Mais pourquoi l'article n'evoque pas l'efficacité de ce fichier?

Parce qu'elle est nulle ;)

A la base STIC etait un outil de travail bricolé a la sauvette destiné a un petit nombre d'utilisateur devant servir d'aide mémoire pour relier des affaires assez spécifique, mais son industrialisation obsessionnel a saboter l'outil artisanal en y diluant certaine infos pertinente sous des montagne de pas grand chose.

C'est les mêmes délire technophile de fichage tout azimut, qui rendent les policiers bêtes ... et les enquêtes presse bouton. Accumuler des millions d'infos ne sert absolument a rien ... si la chaine d'archivage et les compétence des dataminer n'est pas exemplaire. Et avec plus de 25% de fiché fausse ... et personne pour faire le ménage dans ce bordel, cet outil ne sert a pas grand chose voir a rien, pire il y a toute les chance pour qu'il induise ses utilisateurs en erreurs.

On a les même side effect avec les document biométrique sécurisé de la mort qui tue. On bourre tellement le cranes des FdO avec le niveau de sécurisation des documents qu'il finissent par y croire et perde tout esprit critique a propos, ce qui fait qu'un porteur d'un de ces document falsifié va avoir encore moins a s'en faire qu'avant :)

Link to post
Share on other sites

Donc, pour résumer:

- les données ne sont pas à jour,

- des policiers confondent le STIC et Entrevue.

Très bien tout cela. Mais pourquoi l'article n'evoque pas l'efficacité de ce fichier?

Ce ton léger me parait.....léger Serge

Je comprend bien ton coté conservateur et pro police mais désolé un fichier pas à jour voire faux  et d'accès autorisé à n'importe quel gardien de la paix c'est bien plus grave que le laisse entendre le ton de ton post

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,087
    Total Topics
    1,375,959
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...