Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

les commandos de l'armée française


jeanmi
 Share

Recommended Posts

Ca fait partie des sujets pourris sur les forums militaires: à ce niveau d'entraînement et de sélection, il n'y a pas de "meilleurs". Il y a de "l'adapté" ou du spécialiste, mais pas de meilleur. Juste pour le vocabulaire: "commando" réfère spécifiquement à des troupes d'assaut, de l'ordre de l'effet tactique (faciliter un assaut majeur en détruisant des points, matériels ou personnes clés, reconnaissance, créer une tête de pont...). "Forces spéciales" réfère à un emploi à impact stratégique (application ponctuelle d'une force décisive sur un point ou une série de points cruciaux d'un dispositif adverse: assassinat, destruction de la centrale qui alimente tout un font...). La nuance est difficile à faire sur de nombreux points, car les deux requièrent le même genre de savoirs-faires et le même niveau de qualification, et recouvrent le plus souvent le même type d'action. Symboliquement, l'assassinat d'un gradé ennemi: les 2 peuvent le faire, mais là où des commandos iront buter le général qui commande la plage où un débarquement doit avoir lieu, les forces spéciales iront plusloin derrière les lignes ennemies pour se taper l'officier commandant le front entier (voire le chef d'Etat). Par exemple, c'est pour cela que les Groupements commandos parachutistes (GCP, les anciens CRAP) sont conservés de façon organique dans les régiments paras, et non détachés dans le 1er cercle du COS pour lequel ils ont tout à fait le niveau. Sinon: - Le service action: ce sont les seules vraies forces spéciales en France, au sens plein du terme, c'est-à-dire que leurs missions peuvent être exécutées en civil aussi, voire intégralement en civil. - 1er RPIMA, Commandos Marine et CPA 10: forces spéciales opérant uniquement en uniforme (donc certaines missions ne leur sont pas attribuées), sauf parfois pour les besoins de l'adaptation (en Afghanistan, ils essaient de faire couleur locale. Ce sont les plus souples et aptes au plus grand nombre de missions (au 1er RPIMA, c'est le brevet RAPAS...) - 13ème RDP: reconnaissance HUMINT de grande profondeur derrière les lignes. - 2ème REP: commandos et troupes d'assaut à l'état brut, avec certaines capacités spéciales (équipes de spécialistes) - GIGN, EPIGN: unités spécialisées dans la lutte anti-terroriste et les prises d'otage A noter après les mentions spéciales: les 1er RPIMA, 13ème RDP et 2ème REP ont tous adoptés la structure SAS des compagnies spécialisées (urbain et 3ème dimension, milieux extrêmes...). Les commandos marines ont des spécialités individuelles. Le Commando Hubert a sa spécialisation de nageurs de combat, que seuls partagent les membres du service action de l'école de Quélern. Les commandos marine ont leur unité anti-terroriste, l'ex-GCMC (oublié le nouveau nom). Il y a enfin les unités régulières à capacités spéciales: 17ème RGP, chasseurs alpins (surtout leur groupements commandos)... Mais bon, s'il faut vraiment répondre à la question, je serai chauvin: les marsouins! [08]

Link to comment
Share on other sites

Pour parfaire vos cultures plusieurs liens sur les soldats d'élite.

COS ,4 eme composante FAF

FS et équipements

documentaire sur les FS à la TV

interview de Philippe Poulet sur le COS

JeanMi ,parlais-tu de forces spéciales ou d'autres unités de combat conventionnelles ?

Il est vrai que les GCP ont le niveau mais n'appartiennent pas au premier cercle ,les US les auraient qualifiés de SF.

C'est CTM pour les Cdo Marine ,Tancrède.

Il y a d'autres unités spécialisées de valeur ajouté qui ne sont pas au COS.

Mais ma faveur va aux Unités d'action du 1RPIMA ,ainsi qu'une tendresse particulière au NC du Cdo Hubert de le Royale.

Link to comment
Share on other sites

Toutes les unités de reco (artillerie, infanterie, cavalerie et même génie) sont des gars excellents. Heureusement qu'on laisse la plupart de ces compagnies et sections organiques à leurs régiments: les Ricains, en plus de l'usure de leur matos et de leurs problèmes de recrutement, abaissent le niveau de leurs unités régulières en concentrant tout ce qui, de près ou de loin, peut s'apparenter à une unités spéciales; ce faisant, ils vampirisent ces unités régulières de leurs meilleurs éléments et d'unités organiques essentielles à leur fonctionnement, pour combler leurs manques d'effectifs à court termes sur tous les fronts, principalement d'Afghanistan.

Link to comment
Share on other sites

"Forces spéciales" est plutôt un terme générique, cela défini des unités formées pour des actions pointues et moins conventionnelles que celle de l'armée proprement dit. Les commandos marine sont des unités des forces spéciales si tu veux par là cvs. Avec le CPA 10, le 13ème RDP etc..., les commandos marine sont regroupés au sein du COS Commandement des opérations spéciales, chaque unité a sa spécificité au profit de leur arme d'origine avant le COS et maintenant au profit de l'armée Française ou même de l'état directement ,reconnaissance, renseignement, infiltration, sabotage....... bref toutes les missions qui doivent être effectuées, le sont soit dans la clandestinité ou de façon furtive au sein de zones contrôlées par l'ennemi ou des pays étrangés où la France ne pourrait pour une raison ou une autre usée de force armée plus concéquentes, d'un point de vu diplomatique, stratégique ou tactique . Ou directement au profit des unité conventionnelles comme la reconnaissance de plages ou des ports avant un débarquement plus massif pour les commandos marine. La prise d'un aérodrome et la remise en fonction des intallations aéroportuaires pour un parachutage ou une posée d'assaut pour les commandos de l'air du CPA 10 La reconnaissance et le renseignement au sol pour le 13ème RDP au profit de l'armée de terre. Maintenant ils peuvent être employés dans des missions de combat plus conventionnelles comme en Afghanistan.

Link to comment
Share on other sites

Troupes d'assaut, commandos et forces spéciales sont des choses différentes. Stricto sensu, "commando" définit plus un format d'unités d'infanterie (vient de l'afrikaner "kommando", formations de francs-tireurs boers opérant en mode guérilla contre les Rosbifs pendant la guerre des boers) et un mode d'opération, ou de mission, générale (tactiques d'infanterie légère). Les forces spéciales sont une invention spécifique de la 2ème guerre mondiale sous leurs forme moderne. Les SAS (dont le "French battalion" est un membre fondateur: c'est le 1er RPIMA aujourd'hui) sont la première force spéciale, créée par David Stirling (avec l'apport de Bergé, notamment pour l'aspect aéroporté) pour opérer sur des objectifs à portée stratégique. J'oublais une unité unique en son genre, quiest à cheval sur les définitions: le 2ème RH, des tarés de chez tarés.

Link to comment
Share on other sites

De facto, les commandos marine sont aussi utilisés, étant aussi des unités très complètes, sur des terrains comme l'afghanistan. Mais leurs missions de base concernent les zones côtières et l'action en mer. Le commando hubert est apte au combat sous-marin, les commandos Jaubert et Trepel à l'assaut (sur navire, plage, installations portuaires...), de Penfentenyo au renseignement et à la Reco, et de Montfort dans l'appui (du sniping à la désignation laser, en passant par le mortier...). Mais tous ont le standard commando qui en fait des unités très polyvalentes. Encore un oubli dans les unités d'élite à capacités spéciales: les CPA 20 (spécialisé opérations MASA) et 30 (opérations RESCO).

Link to comment
Share on other sites

L'analyse de Kobalt me semble la plus pertinente même si elle est incomplète et parfois imprécise (différence à souligner entre action et renseignement). Les vocables forces spéciales et commandos sont complètement galvaudés par les médias (qui les utilisent à l'excès) et par l'égocentrisme de certains militaires de haut niveau qui tiennent à tout pris à avoir leurs propres "spécialistes" C'est une affaire de mode du moment propulsé par les américains sur le devant de la scène par les américains du SOCOM. Les unités spéciales ont toujours existé et c'est leur discrétion qui fait leur force. Pour conclure, doutez (en terme de crédibilité) de celles que vous voyez sur les écrans régulièrement...

Link to comment
Share on other sites

Il faut voir aussi la doctrine d'emploi des forces spéciales qui à beaucoup changer depuis la 1ère guerre du golfe. C'est l'analyse des FS US par les hautes sphères qui à donner l'idées de créer le COS, synergie qui n'était pas évidente avant Tempête du desert. Chaque Arme avait son unité spéciale qui travaillait plus au profit celle-ci en générale et pour des missions bien particulières. Par la suite, en Afrique des forces spéciales sont intervenues en Cote d'Ivoire pour l'extraction des ressortissants et aux vues de tous, aucunes comparaisons avec leurs anciennes missions 10 ans en arrière. Pour leur intervention en Afghanistan, ce rôle aurait plus correspondu aux sections d'éclairage et de reco. et ensuite pour le traitement des objectifs aux compagnies de combat que possède tous les régiments dans l'armée conventionnelles. Le problème, j'en ai parlé avec un sous off en Macédoine est que les régiments semblent être cantonnés à faire plus de maintien de l'ordre et de surveillance que d'opération de combat proprement dite. Il y a un risque à voir se perdre nombre d'acquis et de savoir faire au fil du temps, surtout en ce qui concerne les cadres officiers et sous officiers des années passées, qui fatalement partent à la retraite. J'ai eu vent de quelques histoires inquiètantes à ce sujet, a propos des réflexes quant aux actions adoptées pour l'engagement en cas d'accrochage, mais hélas là je ne pourrais pas en parler. Mais comme me disait ce Sous off, moi je veux faire mon metier et pas du travaille du genre CRS (ça veut tout dire et il à raison) et hélas le maintien de la paix c'est bien, ilfaut participer, mais il me semble que l'armée Française et Europèennes risque de devenir le vivier pour les forces d'interventions de l'ONU et au jour ou nous devrons vraiment participer à un véritable opération de combat, la vrai opé de combat, la seule expérience qu'auront nos soldat sera celle de Zenzub, de Centac et autres sites d'entrainement et une expérience pour ce qui est de prendre les obus sur la tête et les régles strictes d'engagement face à des éléments hostiles dans le cadre des missions de maintien de la paix et je pense qu'il n'y a pas plus frustrant de prendre des coups, voir des gens se faire massacrer sans pouvoir intervenir. Concernant la vrai expérience que possèdaient nos anciens qui avait vraiment participé à de véritable opérations de combat et qui devenant cadre pouvaient offrir une bonne préparations et une mise en conditions de leurs hommes. Cette culture des connaissances et des acquis opérationnelles accumulée depuis la fin de la 2ème GM se perdra innéluctablement et qui au vue des conflit que l'avenir nous réserves nous serait d'un grand secour.

Link to comment
Share on other sites

Concernant la marine, j'ai du mal à piger le truc.

Si on parle d'une équipe d'homme, les mecs sont sur la terre et pas sur la mer.

ça consiste en quoi, les missions des forces spéciales de la marine ?

Pour saboté les navires et attaqué les champs pétrolier marin(principalement),sinon va sur ce site:

http://le.cos.free.fr/hubert.htm

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...