Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Programme spatial indien


Mani
 Share

Recommended Posts

Il y a certainement des accords de confidentialité, l'équipe doit suivre l'intégration de bout en bout.

 

Allez, ariane 5 encore au boulot

 

http://www.livefistdefence.com/2013/08/india-gets-first-military-satellite.html

 

Sat up to watch this. Real history, given how long the Indian Navy has wanted this. India's first dedicated military satellite was placed into orbit early this morning by the Ariane-5 rocket, launched from Kourou, French Guiana. The satellite will be exclusive for use by the Indian Navy that's so far had to share bandwidth on India's existing space platforms, including the INMARSAT family of satellites.
 
The GSAT-7 will be activated for operations on September 14 in a geostationary orbit 36,0000-km above the equator.
 
According to ISRO, "GSAT-7 is an advanced communication satellite built by ISRO to provide wide range of service spectrum from low bit rate voice to high bit rate data communication. GSAT-7 Communication payload is designed to provide communication capabilities to users over a wide oceanic region including the Indian land-mass. The payload configuration is compatible with I-2.5K bus of ISRO. The GSAT-7 payload design includes Multiband communication."
 
Congratulations to the navy, ISRO and the GSAT-7 team!

 

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Faut bien une première fois pour tout le monde :) pas sur qu'elle y arrive, vu le nombre incalculable de sondes qui se sont plantées sur mars.

pour la Chine ca sera aussi une première avec la lune pour leur rover.

 

Il n y a que les américains qui maîtrisent parfaitement, mais ils ont de l'expérience. les russes ont perdus la main.

 

la petite sonde beagle lancé par la sonde européenne Mars Express, a fait un gros trou à son arrivée. faut battre le record :P

 

Par contre je regrette que la mission russe  phobos grunt s'est plantée des le départ. la Chine ne veut pas participer dans phobos grunt 2 après le planton.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  55 millions d'euros: le coût de la mission indienne low-cost vers Mars

 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20131103trib000793683/55-millions-d-euros-le-cout-de-la-mission-indienne-low-cost-vers-mars.html

 

 

4,5 milliards de roupies (55 millions d'euros). Tel est le coût de la mission martienne que l'Inde doit lancer mardi. Débuté en 2012, le projet a en effet été conçu selon le "Jugaad", un principe typiquement indien que l'on pourrait rapprocher du "système D" et qui consiste à trouver la solution la moins onéreuse possible.

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est sympa, ça va permettre d'avoir plus de retours scientifiques sur la planète mars.

 

 

   Disons qu'on en sait bien peu sur le niveau technologique des instruments a bord et qu'il est hélas envisageable qu'une telle sonde indienne envoyée en 2013 et développée sur 3-4 ans de travail en Inde dans les labos/université et coopérations techno étrangères éventuelles (ce que j'espère le + pour eux) dispose d'instruments moins avancées technologiquement que les sondes américaines et européennes envoyées ses 10 dernières années, je ne dis pas que ce sont des faits, je me dis simplement qu'il faut potentiellement s'y attendre : Développer des instruments spatiaux de haut niveau et dans la course (soit vraiment a niveau par rapport aux autres continents)  il faut avoir un sacré melpot de savoir faire cumulé derrière que l'Inde ne dispose pas forcément ...

 

   Mais même si technologiquement il se peut qu'elle soit majoritairement équipées d'instruments a niveau technologique + bas que nos retours occidentaux des 10-15 dernières années (sauf évidemment dans les secteurs + accessibles comme les capteurs ccd de très haute résolution qui eux sont beaucoup + accessibles qu'ils ne l'étaient dans les années 90 ou globalement les labos devaient développer le capteur de A a Z a l'époque en occident en Europe ou aux USA) tout dépend aussi du champ d'études envisagés

 

   Car même  avec des technologies + ancienne et moins développées qu'en occident (toujours avec prudence si ça se trouve ils sont a niveau total et n'ont rien a nous envier) si il s'agit de champs d'études qui n'ont pas vraiment été exploré ou beaucoup + ancien (des champs d'études datant des années 80-90 des sondes occidentales ou il n'y en a pas eu d'autres depuis et que par exemple le monde entier travaillerait encore sur ces données acquises il y a 20 ans dans ces champs précis) ils peuvent très bien faire un gros apport de science utile tout en étant moins équipé car ça sera alors forcément des données ramenées + précises que celles d'il y a 20-25 ans ...

 

   En général les designs de missions qui décident des instruments veillent toujours a aller au maximum vers des champs d'études différents de ceux des 10 dernières années pour éviter de faire de l'inutile car déja fait et disponible en données sur demande ou il suffit de prouver qu'on est scientifique (nasa & esa ont obligation de diffuser, enfin obligation morale, après légale j'en sais rien bien qu'il me semble qu'il y a un cadre international qui existe qui exige les partages total de données acquises) comme par exemple veiller a ce que cette sonde la empiète le moins possible sur les champs d'études de MRO (dernières sondes lourdes a avoir fait du "lourd" en orbite autour de Mars) tout en ayant des instruments probablement moins puissants ou égaux a MRO ça serait ballot car si c'est pour rapporter les mêmes données ou un peu moins précises : Inutile

 

   Les labos et universités et l'agence spatial nationale qui dirige le cadre veillent normalement a cela, quand on envoie une sonde choisir un design qui apporte vraiment quelque chose quelque soit l'avancée technologique nationale en somme, mais tout n'est pas garanti non plus ... Il est possible aussi qu'il fasse du travail qui fera doublon avec MRO en potentiellement moins précis il faut s'y attendre un peu aussi : Et la quel apport ?

Link to comment
Share on other sites

possible que ca soit un problème mineur, pas beaucoup d'info, affaire à suivre, cela ne fait que commencer. ils remettent ça demain.

 

Il en reste 3, après  on verra si ils réussissent leur injection vers Mars.

 

 

http://www.isro.gov.in/pressrelease/scripts/pressreleasein.aspx?Nov11_2013

 

Supplementary Orbit Raising Manoeuvre Planned for Mars Orbiter Spacecraft  

In the fourth orbit-raising operation conducted this morning (Nov 11, 2013), the apogee (farthest point to Earth) of Mars Orbiter Spacecraft was raised from 71,623 km to 78,276 km by imparting an incremental velocity of 35 metres/second (as against 130 metres/second originally planned to raise apogee to about 100,000 [1 lakh] km). The spacecraft is in normal health. A supplementary orbit-raising operation is planned tomorrow (November 12, 2013) at 0500 hrs IST to raise the apogee to nearly 1 lakh km. 

During the orbit-raising operations conducted since November 7, 2013, ISRO has been testing and exercising the autonomy functions progressively, that are essential for Trans-Mars Injection (TMI) and Mars Orbit Insertion (MOI). 

During the first three orbit-raising operations, the prime and redundant chains of gyros, accelerometers, 22 Newton attitude control thrusters, attitude and orbit control electronics as well as the associated logics for their fault detection isolation, and reconfiguration have been exercised successfully. The prime and redundant star sensors have been functioning satisfactorily. The primary coil of the solenoid flow control valve was used successfully for the first three orbit-raising operations. 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Le dur apprentissage d'envoi de sondes sur Mars :)

Espérons qu'ils arrivent à se sortir de ce mauvais pas.

 

  Ou la dure réalité d'éventuelles pièces russes a éviter a tout prix ? (j'en sais rien du tout, juste je ne serais pas étonné qu'un pays comme l'Inde qui a beaucoup de lien technologique avec la Russie ait utilisé du matos de sat bus russes pour réalisé la base fonctionnelle & de service de leur sonde, et bon comme on se souvient de sondes russes pour Mars dans les choux nous même qui n'a pas été capable de quitter l'orbite terrestre ... Je me dis que ça sens le russe a des km a la ronde ^^)

Link to comment
Share on other sites

  Ou la dure réalité d'éventuelles pièces russes a éviter a tout prix ? (j'en sais rien du tout, juste je ne serais pas étonné qu'un pays comme l'Inde qui a beaucoup de lien technologique avec la Russie ait utilisé du matos de sat bus russes pour réalisé la base fonctionnelle & de service de leur sonde, et bon comme on se souvient de sondes russes pour Mars dans les choux nous même qui n'a pas été capable de quitter l'orbite terrestre ... Je me dis que ça sens le russe a des km a la ronde ^^)

 

Si tu n'en sais rien, pourquoi le dire?

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Si tu n'en sais rien, pourquoi le dire?

 

Henri K.

 

 

   Si je dis que je n'en sais rien c'est parce que je présume, et je présume ... Parce que l'industrie spatiale indienne est loin d'être une industrie fondamontalement indépendante au niveau technologique (peu le sont en réalité vous allez me dire ...) du fait qu'il me parait improbable ou quasi impossible que sa propre industrie technologique liée a son champion nationale des satellites et bus-sat d'être en mesure de fournir eux même l'intégralité des composants d'un bus bien qu'ils construisent des bus (au moins 4 bus disponible chez ISRO) le + logique au vu des relations technologique du pays dans ces secteurs assez stratégiques c'est qu'ils se fournissent chez les russes :

 

    D'un pour leur relation techno-défense aérospatiale privilégiée avec les russes ...

 

    De deux, parce que dépendre des technos occidentales ferait salement enfler leurs couts ... Ce qui permet a l'Inde d'avoir un secteur spatial actif montant c'est qu'ils sont pas cher tant pour ceux qui s'adressent a eux, que pour eux même ... Les chinois appliquent la même stratégie et importent très probablement tout ce dont ils n'ont pas la maitrise en composants spatiaux de la mère russie bonne mère du spatial moins cher et qui ne rechignent pas a exporter

Link to comment
Share on other sites

Le domaine industriel est un domaine de précision et de fait. Faire des commentaires sur des suppositions, des "je pense que", des "il me parait que", revient à gesticuler sur du vide et on brasse du vent.

 

Quand tu auras plus d'éléments à nous apporter sur tel ou tel composant, tel ou tel équipement, est importé, une discussion plus sérieuse pourrait être entreprise - Pourquoi ce composant? Qu'est-ce que ça signifie pour l'industrie indienne autour de ce composant? Est-ce qu'il s'agit d'une manque de compétence, une question de prix ou autres? Ont-ils pris des actions adéquates pour "nationaliser" ces technologies? Sinon pourquoi? ...etc...etc.

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

La nouvelle manoeuvre a fonctionné, nouveau périgée à 118000km.



Fourth supplementary orbit raising manoeuvre of Mars Orbiter Spacecraft, starting at 05:03:50 hrs(IST) on Nov 12, 2013, with a burn Time of 303.8 seconds has been successfully completed.The observed change in Apogee is from 78276km to 118642km.

 

Link to comment
Share on other sites

  Ou la dure réalité d'éventuelles pièces russes a éviter a tout prix ? (j'en sais rien du tout, juste je ne serais pas étonné qu'un pays comme l'Inde qui a beaucoup de lien technologique avec la Russie ait utilisé du matos de sat bus russes pour réalisé la base fonctionnelle & de service de leur sonde, et bon comme on se souvient de sondes russes pour Mars dans les choux nous même qui n'a pas été capable de quitter l'orbite terrestre ... Je me dis que ça sens le russe a des km a la ronde ^^)

Y'a pas d'info dans ce sens et je pense que niveau électronique ils ont du prendre des trucs assez standards. Par contre le prix de la sonde me parait très bas même pour des indiens du coup a voir si tout le matos tiens aussi bien la route que les sondes US.

 

Sinon quelques news :

http://www.redorbit.com/news/space/1112999677/india-mars-orbiter-mission-minor-hiccup-111113/

Visiblement c'est un des moteurs qui ne fonctionne pas. Du coup rien de grave.

Link to comment
Share on other sites

Je crois qu'ils ont repris ce qu'ils ont fait pour la mission lunaire en l'adptant pour mars. ca fait des économies, les usa ont l'intention

de réutiliser le même rover que curiosity pour la prochaine mission.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Le domaine industriel est un domaine de précision et de fait. Faire des commentaires sur des suppositions, des "je pense que", des "il me parait que", revient à gesticuler sur du vide et on brasse du vent.

 

Quand tu auras plus d'éléments à nous apporter sur tel ou tel composant, tel ou tel équipement, est importé, une discussion plus sérieuse pourrait être entreprise - Pourquoi ce composant? Qu'est-ce que ça signifie pour l'industrie indienne autour de ce composant? Est-ce qu'il s'agit d'une manque de compétence, une question de prix ou autres? Ont-ils pris des actions adéquates pour "nationaliser" ces technologies? Sinon pourquoi? ...etc...etc.

 

Henri K.

 

Tu n'as pas l'impression de jouer a monsieur qui chipote un peu la ? Dans ce genre de réalisation la plupart des ingénieurs qui travaillent autour d'un système sur une sonde spatiale sont justement rarement capable de décrire ce qu'il y a chez les instruments du voisin qui pourtant seront eux aussi installés sur la sonde au final ... Car pour avancer en quelques années la logique veux qu'on travaille cloisonné sauf sur des circuits de redondance pour les alimentations commandes et puissance au possible

 

    Même les gens qui travaillent dessus sont en ignorance de la totalité des composants soit d'un bus, soit d'un instrument soit de la chaine de service jusqu'a la propulsion ... On est très loin de l'industrie électronique classique ou un ingénieur produit va être en capacité de connaitre tout ce qui compose le produit en lui même pour etre capable de rêgler a lui seule peut être 100% des problèmes rencontrés en qualité (et encore je doute que ça soit vrai pour un fabriquant de PC qui fonctionne beaucoup sur du plug and play d'être en mesure de causer pour n'importe quel composant d'une carte pour y avoir travaillé et avoir manipulé leur log de détection de ce qui ne fonctionne pas ... Je ne suis pas ingénieur mais j'ai bien vu la ou s'arrêtait la compétence de l'ingénieur produit qui était responsable du design des serveur qu'on assemblait et du programme de test en toute humilité de son coté)

 

   Mais sur des programmes de ce genre le seul moyen pour parvenir a construire une sonde dans des délais raisonnables c'est d'avoir des équipes qui bossent cloisonnées chacun dans leur domaine avec une équipe d'ingénieurs qui eux seront spécialisé sur le design mission pour s'assurer que tout fonctionne ensemble, mais le nombre de personne qui seront en mesure de dire en totalité ce qui compose l'engin dans son intégralité soit ne sont pas + nombreux que les doigts de ma main droite ou gauche (mais pas les 2) voir pire aucun ne sera en mesure de le savoir ... Sinon il faudrait probablement 15 ans au lieu de 5 pour réaliser un design mission et passer a un engin concret

 

   Tu as déja vu un média en mesure de parler précisément de ce qui compose une sonde spatiale compartiments par instruments ? Il n'existera pas + non plus ...

 

  Tout ce que tu fais c'est chipoter sur ce coup ... Bien évidemment que j'en serais incapable, mais toi non plus, ni personne en réalité ta reproche est + que facile

Y'a pas d'info dans ce sens et je pense que niveau électronique ils ont du prendre des trucs assez standards. Par contre le prix de la sonde me parait très bas même pour des indiens du coup a voir si tout le matos tiens aussi bien la route que les sondes US.

 

Sinon quelques news :

http://www.redorbit.com/news/space/1112999677/india-mars-orbiter-mission-minor-hiccup-111113/

Visiblement c'est un des moteurs qui ne fonctionne pas. Du coup rien de grave.

 

   Médiatiquement Ok c'est le moteur, mais techniquement est ce que c'est vraiment le moteur ou la chaine de commande qui remontera jusqu'au bus pour ces moteurs ? Au niveau des médias hélas il sera impossible d'avoir des précisions, précisions qui de doute façon regarde peu le public dans une certaine mesure : Les équipes techniques ont d'autres chats a fouetter on imagine  =)  et c'est bien normal

Link to comment
Share on other sites

Tu n'as pas l'impression de jouer a monsieur qui chipote un peu la ? Dans ce genre de réalisation la plupart des ingénieurs qui travaillent autour d'un système sur une sonde spatiale sont justement rarement capable de décrire ce qu'il y a chez les instruments du voisin qui pourtant seront eux aussi installés sur la sonde au final ... Car pour avancer en quelques années la logique veux qu'on travaille cloisonné sauf sur des circuits de redondance pour les alimentations commandes et puissance au possible

 

    Même les gens qui travaillent dessus sont en ignorance de la totalité des composants soit d'un bus, soit d'un instrument soit de la chaine de service jusqu'a la propulsion ... On est très loin de l'industrie électronique classique ou un ingénieur produit va être en capacité de connaitre tout ce qui compose le produit en lui même pour etre capable de rêgler a lui seule peut être 100% des problèmes rencontrés en qualité (et encore je doute que ça soit vrai pour un fabriquant de PC qui fonctionne beaucoup sur du plug and play d'être en mesure de causer pour n'importe quel composant d'une carte pour y avoir travaillé et avoir manipulé leur log de détection de ce qui ne fonctionne pas ... Je ne suis pas ingénieur mais j'ai bien vu la ou s'arrêtait la compétence de l'ingénieur produit qui était responsable du design des serveur qu'on assemblait et du programme de test en toute humilité de son coté)

 

   Mais sur des programmes de ce genre le seul moyen pour parvenir a construire une sonde dans des délais raisonnables c'est d'avoir des équipes qui bossent cloisonnées chacun dans leur domaine avec une équipe d'ingénieurs qui eux seront spécialisé sur le design mission pour s'assurer que tout fonctionne ensemble, mais le nombre de personne qui seront en mesure de dire en totalité ce qui compose l'engin dans son intégralité soit ne sont pas + nombreux que les doigts de ma main droite ou gauche (mais pas les 2) voir pire aucun ne sera en mesure de le savoir ... Sinon il faudrait probablement 15 ans au lieu de 5 pour réaliser un design mission et passer a un engin concret

 

   Tu as déja vu un média en mesure de parler précisément de ce qui compose une sonde spatiale compartiments par instruments ? Il n'existera pas + non plus ...

 

  Tout ce que tu fais c'est chipoter sur ce coup ... Bien évidemment que j'en serais incapable, mais toi non plus, ni personne en réalité ta reproche est + que facile

 

   Médiatiquement Ok c'est le moteur, mais techniquement est ce que c'est vraiment le moteur ou la chaine de commande qui remontera jusqu'au bus pour ces moteurs ? Au niveau des médias hélas il sera impossible d'avoir des précisions, précisions qui de doute façon regarde peu le public dans une certaine mesure : Les équipes techniques ont d'autres chats a fouetter on imagine  =)  et c'est bien normal

 

Je ne chipote pas, je signale un fait, tu brasses du vent, comme dans beaucoup de fils, il y a beaucoup de choses que tu ne connais pas, pourtant tu continues à avancer des propos parfois plus qu'une énormité.

 

Pour rappelle, quelques mois après, tu sais maintenant m'expliquer la différence entre une GTO et une GEO? J'attends toujours. Un tips, lexique du forum va t'aider...

 

Ne regardes pas les autres au même niveau que tes yeux, à titre d'exemple -

 

13792610.jpg

 

Parler uniquement quand tu en es sûr, il vaut mieux. Quand j'ai le moindre doute, je n'ouvre pas ma gueule, quand je ne suis pas sûr d'une chose, je me la boucle et j'apprend, ça diminue le risque de me faire ridiculiser.

 

Quand tu ne sais pas, cherches, et cherches toujours, tu trouveras toujours quelques choses pour nourrir ta curiosité.

 

Pour revenir sur cette mission, si tu es vraiment intéressé pour savoir quels sont les charges utiles de cette sonde MOM, il te suffit simplement taper "ISRO MOM", premier lien et tu tombes sur ça -

 

http://www.isro.org/pslv-c25/pdf/mom-payloads.pdf

 

Rien de bien compliqué, n'est-ce pas? Tu disais qu'on ne trouvera rien? Étonnant, non?

 

Si tu veux vraiment apprendre, ce que je te conseille au lieu de parler dans le vide, vas lire soigneusement les 34 pages ici - http://forum.nasaspaceflight.com/index.php?topic=29440.0

 

Si tu ne veux pas lire en anglais, alors dans une moindre mesure -

 

http://astronautique.actifforum.com/t15348-indemars-orbiter-mission-mission

 

Au fait, je me demande pourquoi je perd mon temps ici... Ah oui, parce que j'attend que ma soupe soit réchauffée...  ^_^

 

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to comment
Share on other sites

 

Pour rappelle, quelques mois après, tu sais maintenant m'expliquer la différence entre une GTO et une GEO?

 

 

   Je vois que tu es encore la dessus toi, pour info la seule et unique raison qui a fait que je ne t'ai pas répondu vient uniquement de ta condescendance professorale inutile autour d'un terme qui a simplement fourché ... Si après pour toi ça serait la preuve que se serait en ignorance de ce qu'est une orbite de transfert et l'orbite finale circularisée tu te trompes lourdement ...

 

   Le problème étant que toi même devrait le savoir que médiatiquement quand on parle de GTO c'est pour arriver sur une GEO + tard surtout quand on parle de l'industrie spatiale commerciale ... Tout le monde raccourci par GTO on est très loin d'un erreur personnelle mais d'une habitude médiatique d'appellation  =)  Alors ta condescendance tu savais ou je me la met ... Le problème de fond étant simplement que médiatiquement les gens ne s'intéressant qu'au lancement pur en lui même qui fini quelques dizaines minutes + tard en GTO et le temps médiatique s'arrêtant la ... Et ne fais pas comme si tu le savais pas, car tu le sais parfaitement alors ton biais de dénigrement il vole pas haut

 

 

   Quand a tes liens, manque de bol je ne t'ai pas attendu pour avoir déja visité tout ça ... A mais peut être tu pensais qu'hors du forum je m'interesse pas spécialement au spatial ?

 

  Avant même qu'on en soit sur ce sujet j'étais déja en train de chercher chez l'ISRO des infos sur leur bus 1K-I voir si il n'avait pas un lien avec la cata de phobos grunt ... Rien trouvé mais ça ne change que peu aux interdépendances probables

Link to comment
Share on other sites

   Je vois que tu es encore la dessus toi, pour info la seule et unique raison qui a fait que je ne t'ai pas répondu vient uniquement de ta condescendance professorale inutile autour d'un terme qui a simplement fourché ... Si après pour toi ça serait la preuve que se serait en ignorance de ce qu'est une orbite de transfert et l'orbite finale circularisée tu te trompes lourdement ...

 

   Le problème étant que toi même devrait le savoir que médiatiquement quand on parle de GTO c'est pour arriver sur une GEO + tard surtout quand on parle de l'industrie spatiale commerciale ... Tout le monde raccourci par GTO on est très loin d'un erreur personnelle mais d'une habitude médiatique d'appellation  =)  Alors ta condescendance tu savais ou je me la met ... Le problème de fond étant simplement que médiatiquement les gens ne s'intéressant qu'au lancement pur en lui même qui fini quelques dizaines minutes + tard en GTO et le temps médiatique s'arrêtant la ... Et ne fais pas comme si tu le savais pas, car tu le sais parfaitement alors ton biais de dénigrement il vole pas haut

 

 

   Quand a tes liens, manque de bol je ne t'ai pas attendu pour avoir déja visité tout ça ... A mais peut être tu pensais qu'hors du forum je m'interesse pas spécialement au spatial ?

 

  Avant même qu'on en soit sur ce sujet j'étais déja en train de chercher chez l'ISRO des infos sur leur bus 1K-I voir si il n'avait pas un lien avec la cata de phobos grunt ... Rien trouvé mais ça ne change que peu aux interdépendances probables

 

Bravo, donc une orbite à forte excentricité de type GTO peut être raccourcie en orbite circulaire de type GEO, avec une excentricité nulle, et surtout parce que les médias racontent des conneries et avancent des propos approximatifs qu'une personne "avertie" comme toi se permet de tomber dedans?

 

Sérieux?  ^_^

 

Non, je ne sais pas où tu veux la mettre ma condescendance, soyons plus précis.

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Bon maintenant que ma soupette est finie, soyons plus sérieux...

 

A priori encore 2 manœuvres et MOM va récupérer assez de delta V pour faire la TMI.

 

85DF6XN.jpg

 

Les électrovannes qui ont causé la rehausse partielle de la 4ème manœuvre. Les 2, l'un principale et l'autre redondante, sont de polarité inversée, du coup quand les 2 sont activées en même temps, ça provoque une alimentation de propergol arrêtée de manière prématurée.

 

3gtPyal.png

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

bon, ca avance leur lanceur, c'est marrant, son look me fait penser a une ariane IV survitaminé.

 

à première vue, avec réserve,  mk1, une charge utile pouvant aller à 5t en leo et 2,5t en gto. c'est déjà correct pour des lancements institutionnels.

 

il semble que c'est une mk2,  visiblement c'est un moteur cryo indien qui a remplacé le moteur cryo russe.

 

la future GSLV mk3 semble plus puissante et multiplie par 2 la capacité de la CU.

 

Géosynchrone Satellite Launch Vehicle de l'Inde (GSLV) a mis fin à une série de quatre échecs consécutifs de lancement par le déploiement du satellite de télécommunications GSAT-14, le dimanche, après le lancement à 10h48 GMT. La mission - de la deuxième rampe de lancement au Centre spatial Satish Dhawan - était une tentative réaligné, après le gommage et le démantèlement des réparations sur la fusée de l'an dernier.

 

GSAT-14 est un 1982 kg (£ 4,370) par satellite, qui a été construit par l'ISRO et est basé sur le bus I-2K. Il est équipé de six C et six répéteurs en bande Ku, alimentés par des panneaux solaires jumeaux qui génèrent jusqu'à 2600 watts de puissance et de charge de batteries lithium-ion. En plus de sa charge utile de communication, le satellite transporte deux charges utiles en bande Ka qui seront utilisées pour une enquête sur la façon dont le temps affecte les communications par satellite.

 

GSAT-14 sera positionné à une longitude de 74 degrés à l'est, et devrait fonctionner pendant au moins 12 ans. La plupart de sa masse est combustible, dont une grande partie sera dépensée par des manœuvres pour se relever de l'orbite de transfert initiale en orbite géostationnaire. Il a une masse sèche de 851 kg (£ 1,876).

 

 

 

plus sur ces liens

 

http://www.nasaspaceflight.com/2014/01/indian-gslv-launch-gsat-14-communications-satellite/

 

status

http://www.spaceflightnow.com/gslv/d5/status.html

 

http://www.youtube.com/watch?v=811zi2_i7KE

 

http://www.youtube.com/watch?v=B1Y5NWylTYI

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

India to launch Chandrayaan-II by 2017

 

http://www.dnaindia.com/scitech/report-india-to-launch-chandrayaan-ii-by-2017-1948717

Buoyed by the success of Chandrayaan-I mission which was meant to orbit the Moon, India will launch the second ambitious mission to land a rover there in the next two to three years.

 

The Chandrayaan-II will have indigenously developed rover and a lander using the Geo-Synchronous Launch Vehicle (GSLV).

"Chandrayaan-II is a mission where we essentially need to move on (lunar) surface to conduct experiments. We will launch Chandrayaan-II with an indigenous rover and lander using GSLV by 2016 or 2017," Space Secretary K Radhakrishnan said at a press conference here.

 

Chandrayaan-I, India's first mission to Moon, was launched successfully on October 22, 2008 from Sriharikota. The spacecraft was orbiting around the Moon at a height of 100 km from the lunar surface for chemical, mineralogical and photo-geologic mapping of the Moon.

 

Talking about Chandrayaan-II, Radhakrishnan said a study was done to check if an indigenous lander and rover could be developed which gave a positive feedback after which the ISRO decided to go ahead with the project.

 

"In May 2012, we conducted a feasibility study on development of a lander and this has been completed. We find that we will be able to develop a lander in India. We need 2-3 years time," he said.

Radhakrishnan, however, added that there were a few technological elements in a lander which need to be developed.

 

"First, we need to reduce the velocity of a lander as it comes for soft landing. Second, to develop the mechanism that is involved in a lander. Third, is to locate precisely where to land by taking pictures and then steering the lander to a place it has to land," he said.

 

The ambitious project was supposed to be a joint mission of India and Russia but it got stuck after a failed mission of Roscosmosm the Russian Space Agency after which India decided to develop its indigenous lander and rover.

 

"There was a review of all inter-planetary missions in Russia and our Russian colleagues told us that the mass of the lander will go up and they would have an experimental mission of the lander module in 2015 and they would like to take a full scientific mission in 2017.

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...