Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Programme spatial indien


Mani
 Share

Recommended Posts

Record battu avec 104 satellites lancé à une seule fois avec PSLV-C37/Cartosat-2 - dont 103 totalisant à peine 664 kg et un principal de 714 kg - :bloblaugh:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Polar_Satellite_Launch_Vehicle

https://www.sciencesetavenir.fr/sciences/l-inde-va-lancer-104-satellites-en-un-vol_110555

http://www.lemonde.fr/cosmos/article/2017/02/15/l-inde-met-en-orbite-un-record-de-104-satellites-en-une-seule-mission_5079803_1650695.html

Il faudra voir combien sont effectivement opérationnels :)

Edited by collectionneur
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 2 months later...

presque, le vikas est la version modifiée sous licence du Viking 4B d'ariane 4. les booster ont aussi un petit gout de cnes. mais ils ont tout ce qu'il faut. 

le vikas a une puissance aux alentour de 750KN, alors que le vulcain  c'est 1350-1500KN, le RD180 fait dans les 3800-4200KN

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, collectionneur a dit :

Elle est l'équivalent d'Ariane 4, dixit l'article suivant. C'est la première fusée 100 % indienne :

http://www.journal-aviation.com/actualites/36969-new-delhi-lance-sa-premiere-fusee-100-indienne

Plutôt l'équivalent de Ariane-5 !    journal-aviation se serait trumpé !  non ? 

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

Non, pas pour celle ci, c'est plus une Ariane 4, mais c'est déjà pas mal.

GLSV MKIII

Orbite basse 8 000 kg

Transfert géostationnaire (GTO) 4 000 kg

 

Ariane V

Orbite basse

G : 18 t
ES : 21 t
ECA : 21 t

Transfert géostationnaire (GTO)

G : 6,9 t
ES : 8 t
ECA : 10,7 t

 

Ariane 4

Orbite basse

7 000 kg (A42L, 44LP, 44L – limite structurelle)1

Transfert géostationnaire (GTO

)de 2 100 kg (A40) à 4 950 kg

Edited by zx
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, zx a dit :

Non, pas pour celle ci, c'est plus une Ariane 4, mais c'est déjà pas mal.

GLSV MKIII

Orbite basse 8 000 kg

Transfert géostationnaire (GTO) 4 000 kg

 

Ariane V

Orbite basse

G : 18 t
ES : 21 t
ECA : 21 t

Transfert géostationnaire (GTO)

G : 6,9 t
ES : 8 t
ECA : 10,7 t

 

Ariane 4

Orbite basse

7 000 kg (A42L, 44LP, 44L – limite structurelle)1

Transfert géostationnaire (GTO

)de 2 100 kg (A40) à 4 950 kg

Tu as calculé le ratio Charge / Masse au décollage ?

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Je posais la question parce qu'à mon sens, le LVM3 est équivalent, à peu de chose près, au Longue Marche 3C de la Chine en terme de capacité, mais ce qui compte aussi c'est ce ratio de capacité d'emport par rapport à la masse totale de décollage. Cela traduit le niveau de conception et de fabrication d'une fusée.

Les deux fusées LVM3 et CZ-3C tablent sur les 4 tonnes GTO environ, seulement le premier pèse 640 tonnes, alors que le deuxième ne fait que 345 tonnes, soit presque moitié moins.

 Le Titan IIIE qui pèse un peu près pareil que le LVM3 mettait plus de 15 tonnes en orbite basse.

C'est ça qui fait la différence.

Maintenant, cette comparaison n'est absolument pas rigoureuse, on n'est pas lancé depuis la même latitude, et les trois fusées ne sont pas conçues pour les mêmes types de charge...

Henri K.

P.S. : Bordel que je déteste les comparaisons...

Link to comment
Share on other sites

effectivement,  Ariane 4 avait une masse au decollage de 240 à 480t max, et le GLSV mkIII,  640t. pour une charge utile équivalente, il est  beaucoup plus lourd. bonne remarque

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, Henri K. said:

P.S. : Bordel que je déteste les comparaisons...

Oui… Surtout que ce qui compte vraiment, et en particulier pour ceux qui décident, c’est, une fois les questions de sécurité/prestige national mises à part, c’est l’inévitable, le trivial et tout à fait terre-à-terre « Combien ça coute ? »

Bien sûr, les ingénieurs [dont je suis…] vont s’exciter [je pense en fait à un mot bien plus cru…] sur le rapport masse au décollage/masse en orbite et autres détails. On peut noter que les indiens n’ont pas choisi la simplicité avec trois motorisations différentes pour les trois étages (poudre / liquide / LOX+H2), un choix recommandable si on veut se forcer à apprendre à maitriser toutes les technologies imaginables mais pas forcément optimum en termes de cout ou de fiabilité. Et là je ne peux m’empêcher de penser à SpaceX et à son moteur/ergols unique sur tous les étages de sa Falcon9.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, chaba a dit :

Oui… Surtout que ce qui compte vraiment, et en particulier pour ceux qui décident, c’est, une fois les questions de sécurité/prestige national mises à part, c’est l’inévitable, le trivial et tout à fait terre-à-terre « Combien ça coute ? »

Bien sûr, les ingénieurs [dont je suis…] vont s’exciter [je pense en fait à un mot bien plus cru…] sur le rapport masse au décollage/masse en orbite et autres détails. On peut noter que les indiens n’ont pas choisi la simplicité avec trois motorisations différentes pour les trois étages (poudre / liquide / LOX+H2), un choix recommandable si on veut se forcer à apprendre à maitriser toutes les technologies imaginables mais pas forcément optimum en termes de cout ou de fiabilité. Et là je ne peux m’empêcher de penser à SpaceX et à son moteur/ergols unique sur tous les étages de sa Falcon9.

Un ingénieur que j'étais (et quelques parts je le serai toujours) va te dire que seule la performance compte, au sens strict du terme.

Un manager que je suis devenu va te dire que peu importe le prix, seul compte l'indépendance technologique même si ce n'est pas (encore) optimum.

En saluant leur exploit, je ne pouvais pas m'empêcher de faire remarquer ce petit "détail technique". :sleep:

Henri K.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, chaba a dit :

Oui… Surtout que ce qui compte vraiment, et en particulier pour ceux qui décident, c’est, une fois les questions de sécurité/prestige national mises à part, c’est l’inévitable, le trivial et tout à fait terre-à-terre « Combien ça coute ? »

Bien sûr, les ingénieurs [dont je suis…] vont s’exciter [je pense en fait à un mot bien plus cru…] sur le rapport masse au décollage/masse en orbite et autres détails. On peut noter que les indiens n’ont pas choisi la simplicité avec trois motorisations différentes pour les trois étages (poudre / liquide / LOX+H2), un choix recommandable si on veut se forcer à apprendre à maitriser toutes les technologies imaginables mais pas forcément optimum en termes de cout ou de fiabilité. Et là je ne peux m’empêcher de penser à SpaceX et à son moteur/ergols unique sur tous les étages de sa Falcon9.

Les Indiens sont partis  d’une fusée  locale déjà  existante, le PLSV  avec 3 étages + petits boosters. Tous les étages  sont  à poudre. Sauf le 2e étage qui avait le même carburant et le même type de moteur que le  2éme étage Ariane 1(moteur Vikrant).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Polar_Satellite_Launch_Vehicle

L’objectif de l’Inde avec le PLSV était de se former aux manipulations spatiales avec une grosse fusée et de mettre en œuvre un moteur liquide dans l’Espace.

Les ingénieurs  Indiens ont conçu le GLSV en minimisant les risques et les couts de développement. Ils sont partis des 2 premiers étages du PLSV.  Le premier étage à poudre voit ses petits boosters remplacés par 4 Vikrants.  Architecture inspirée des gros  boosters d’Ariane 4.  Le deuxième  étage est juste modernisé. L’Inde espérait un transfert de technologie Russe sur un moteur H2 pour le troisième étage. Il a fallu terminer tout seul  après un veto Américain. Cela n’a pas été facile.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Geosynchronous_Satellite_Launch_Vehicle

La comparaison avec le moteur unique Falcon 9 n’est pas idéale.  SpaceX  a des dizaines de lancement. Elle peut se permettre  d’amortir les frais de développement d’un moteur ambitieux. Utiliser le même moteur implique des contraintes sur le reste de la fusée. Ces contraintes ont un cout. Avec le rythme de lancement, les  concepteurs  du SpaceX  pensent arriver à compenser le surcout d’avoir un moteur unique. Avec le rythme de lancement prévu en Inde pour le GLSV,  le calcul peut ne pas être identique.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 06/06/2017 à 15:25, Henri K. a dit :

 

Les deux fusées LVM3 et CZ-3C tablent sur les 4 tonnes GTO environ, seulement le premier pèse 640 tonnes, alors que le deuxième ne fait que 345 tonnes, soit presque moitié moins.

Comparaison qui n'a pas trop de sens je pense . La masse peut énormément varier d'un lanceur a l'autre par le simple choix entre Liquide et Solide. La propulsion solide est beaucoup plus dense/lourde que du liquide.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...
  • 3 weeks later...
  • 3 months later...

Ils ont oubliés de convertir en temps indien, je crois pas que dans 4 ans ils pourront envoyer un orbiter, faut déjà le construire et qu'il soit qualifié pour le vol humain,

il faut un minimum de 10 à 20 ans en plus de quelques milliards.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/08/15/97001-20180815FILWWW00018-l-inde-enverra-un-homme-ou-une-femme-dans-l-espace-en-2022.php

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Pas sur. Si il s'agit d'une simple capsule comme les Gemini pour faire un coup de pub et rentrer au bout de quelques orbites, l'agence spatiale indienne peut tenir les délais :

https://mobile.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/08/15/inde-modi-annonce-le-lancement-d-une-mission-habitee-dans-l-espace-en-2022_5342606_3216.html?

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Le 15/08/2018 à 11:20, collectionneur a dit :

Pas sur. Si il s'agit d'une simple capsule comme les Gemini pour faire un coup de pub et rentrer au bout de quelques orbites, l'agence spatiale indienne peut tenir les délais :

https://mobile.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/08/15/inde-modi-annonce-le-lancement-d-une-mission-habitee-dans-l-espace-en-2022_5342606_3216.html?

 

 Ils peuvent toujours griller les étapes au risque de ce taper l'effet pogo comme sur les titan 2 de gemini,  Gargarine avait une chance sur deux de survie dans sa R7. ca passe ou ca casse. il faudra que l'astronaute indien soit équiper lourd dans le pantalon pour y aller sans marge de sécurité.

 

Edited by zx
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • 5 months later...

L’Inde se pose en concurrent d’Israël pour la course à la lune.

https://www.israelvalley.com/2019/05/linde-se-pose-en-concurrent-disrael-pour-la-course-a-la-lune/

La mission Chandrayaan-2, dont le lancement est prévu entre le 9 et le 16 juillet, vise à envoyer un engin spatial sur la lune et à poser un engin et un rover robotisés sur la surface lunaire autour du 6 septembre.

Si la mission indienne réussit son objectif, l’Inde remporterait-il le concours Google Lunar X Prize, créé en 2007 et les 20 millions de dollars américains destinés à la première équipe capable d’envoyer un robot sur la surface de la Lune ? Si la date initialement fixée (2015) avait été retardée pour correspondre à la mission de Beresheet (mars 2018), il n’en sera pas de même. En tout état de cause, Israël restera le septième pays à avoir réussi à placer un engin en orbite autour de la lune.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

c'est pas du tout les même moyens entre une agence d'état et une petite startup privé Space IL qui n'a que 30 personnes.  ils ont des excuses de ne pas réussir vu leur petits moyens.  mais une agence à beaucoup moins droit au pardon en cas d'échec vu les moyens et sommes engagées.

c'est déjà une performance d'être arriver la bas. ils auront droit à une deuxième tentative si spacex veut bien le lancer. avec titi derrière pour pousser ca devrait le faire.

Edited by zx
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

L'Inde lance des satellites tout temps pour contrôler les frontières – RT World News

https://news-24.fr/linde-lance-des-satellites-tout-temps-pour-controler-les-frontieres-rt-world-news/

L’Inde a lancé avec succès un nouveau satellite d’observation de la Terre doté d’images radar capables de pénétrer des nuages épais. On pense que la nouvelle technologie sera utilisée par l'armée pour le contrôle des frontières.

Cependant, l'agence n'a pas publié d'images du satellite, suggérant qu'il est susceptible d'être utilisé à des fins militaires. On pense que l'armée indienne, grâce à ses capacités améliorées en matière d'images radar, peut suivre les activités à ses frontières. Le tout nouveau look devrait être "Nos yeux dans le ciel" Le ministre indien de la Défense, Chowkidar Nirmala Sitharaman, a tweeté.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,968
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...