Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

capmat

Members
  • Posts

    3,421
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

Everything posted by capmat

  1. capmat

    Eurofighter

    Je suppose que les Eurofighter peuvent se rendre aux "Falkland" par la voie des airs en effectuant plusieurs ravitaillements en vols vers l'ile d'Ascension qui se situe au beau milieu de l'Atlantique Sud et qui dépend de sa "Gracieuse Majesté". Ensuite, cap sur les "Falkland" avec, sur l'Est de la route, l'Ile se "Sainte Hélène" où vient de s'ouvrir en 2016 un aéroport et qui dépend également de la "Couronne". Bien entendu le trajet après "Ascension" sera également accompagné de ravitailleurs en vol. Il faut remarquer que la desserte de l'île d'Ascension, tant pour les militaires que pour les civils, se fait à partir d'Angleterre par les A330 MRTT acquis par un "consortium" qui les loue à la RAF. La piste de l'aéroport de "Sainte Hélène" est limitée à 1800 mètres de longueur, les versions de l'A400M ravitailleur y auront donc accès. Récemment les capacités en réserve de carburants à "Ascension" et à "Sainte Hélène" ont été renforcé et développé. Voilà pour l'aspect logistique. Une petite remarque "stratégique" : Les "Falkland" se situent face au débouché Est du détroit de Magellan, à toute proximité du Cap Horn et donc les "Falkland" contrôlent par le Sud le Passage Atlantique-Pacifique (et réciproquement) et les "Falkland" représentent l'un des trois "porte-avions" et ports maritimes ultimes vers l'Antarctique, les deux autres étant "Ushuaia" en Argentine et "Punta Arenas" au Chili.
  2. Oui, si ça pousse très fort, ça consomme très fort et donc ça va pas très loin, d'ou mon insistance pour des références opérationnelles. Décoller c'est une chose, mais il y a la suite de l'histoire....
  3. Je ne suis qu'une fourmi, j'aime faire et refaire. Je veux dire que nous n'avons pas de retour d'expérience au combat d'un porte avion chinois avec des profils de missions démontrés. "Mathématiquement le bourdon ne peut pas voler, mais le bourdon ne le sait pas" Igor Sikorsky.
  4. Désolé HK, je n'arrive pas a prendre en compte le cas du 16 Liaoning car j'ignore quelle expérience opérationnelle ce porte avion peut revendiquer. A ce jour, il ne me semble pas éligible en tant que référence.
  5. Les références aux cas érythréens et éthiopiens par comparaison avec des SU-27 et Mig-29K embarqués ne me semblent pas suffisamment documentées. Il est connu que les aéroports érythréens sont en général situés à des altitudes élevées et ceux de l'Ethiopie aussi mais généralement plus bas. Les attitudes de ces pays font qu'à l'altitude s'additionnent des températures élevées. Donc limitation en carburant et armements en conséquence. Pour des avions embarqués, les plate-formes sont au niveau de la mer.
  6. capmat

    Le successeur du CdG

    Pour revenir sur le sujet du PA2, il me semble que le vrai sujet concerne le retour vers 2% du PIB consacré au budget de la défense. En restant sous 2% du PIB, non seulement il n'y aura pas de PA2 mais nous irons vers la perte progressive d'une aéronavale, puis d'une dissuasion nucléaire puis d'une capacité de défense réduite au défilé du 14 Juillet lui même réduit à un rôle folklorique. Donc retour aux 2% du PIB + une période d'efforts supplémentaires pour rétablir le seuil minimal nécessaire à nôtre sécurité. C'est facile a écrire...
  7. Bon, CATOBAR c'est avec catapulte. STOBAR c'est sans catapulte. En CATOBAR ce sont 70 ou 90 mètres qui seront nécessaires au décollage. En STOBAR ce sera la longueur totale du PA qui sera nécessaire. En CATOBAR la tenue d'axe au décollage ne pose aucun problème puisque que l'avion est "tracté sur l'axe catapulte". En STOBAR la tenue d'axe sur la longueur totale du PA est à la charge de l'avion et donc de son pilote. En cas de panne d'un moteur en phase de roulement au décollage non seulement l'accélération-arrêt peut être impossible mais la tenue d'axe suppose une vitesse suffisante pour tenir l'axe (efficacité gouverne de direction) et donc en STOBAR il n'est pas prudent de stationner des avions en parallèle de l'axe de décollage. Donc la capacité en nombre d'avions embarqués sur un STOBAR est inévitablement inférieure à la capacité d'avions embarqués sur un CATOBAR a taille et masse équivalentes. Ce n'est qu'une supposition de ma part.
  8. Votre propos est rassurant et j'y souscris volontiers. Essayons de faire un petit effort de mémoire et observons l'évolution de ton et de sujets entre le début et la fin du quinquennat....
  9. Probablement, il va falloir appeler un chat "un chat" et restaurer l'autorité de l'état pour éviter "la guerre civile". Selon votre constat, nous en serions a tenter de sauter dans le train en marche et la "garde nationale" a raté le train.
  10. Nous avons tout de même un peu avancé, nous n'en sommes plus à la négation de la menace...
  11. Il me semble que nous sommes proche d'un risque où des individus ou groupes d'individus en viennent a conclure qu'il faut s'organiser en structure d'auto-défense et dans cette dynamique en viennent jusqu'a passer à l'offensive. La "garde nationale" me semble être la recette de cuisine politique pour devancer et contenir, si possible, ce genre d'initiative.
  12. Ce n'est pas un sujet concernant uniquement l'aéronautique, c'est une question en amont. En 1939 nous en somme resté a nier la possibilité du "conflit majeur" et cela n'a pas résolu la question.
  13. Je n'aurai pas su exprimer aussi exactement votre analyse à laquelle j'adhère totalement.
  14. J'ai été étonné par les passions soulevées par le dossier B2M, je confesse être également sous le charme. Vous semblez avoir eu une "carrière" qui a impliqué la connaissance des hommes. Vous pouvez sans doute considérer leur dimension affective lorsqu'il s'agit du souvenir de "l'action" qui n'est plus sa préparation et son exécution... Pour le "Fulmar" mes interrogations portent d'avantage sur le climat politique dans lequel sont définis ses missions opérationnelles et le dimensionnement du navire compte tenu de ces missions dans le climat "Atlantique Nord". Nous pourrions certainement affirmer une présence moins "soumise" avec un navire d'une allure moins bricolée pour porter notre fier étendards...
  15. Vous réagissez sur un bout de texte. Je ne suis pas là pour raconter la vie de Troubadour, ni la mienne d'ailleurs. Je crois pouvoir dire que Troubadour connais très bien "l'indien" sous toutes ses latitudes et dans tout les cas de figure. Concernant le "Fulmar", c'est un sujet que je découvre. J'ai un peu fouillé sur la toile et ai trouvé un reportage de la télé régionale : les images parlent abondamment...Je ne sais pas si le navire est "rincé" mais il apparait tout de même qu'il est d'un autre temps bien que datant de seulement 25 ans. Le B2M est-il adapté à la relève ?
  16. Je communique parfois avec "Troubadour". Il n'y a rien a ajouter à son commentaire. Je suis le premier a regretter qu'il n'y ait pas d'hélicoptère à bord. Mais c'est un choix qui a été fait, bricoler après coup ( coût ? ) ne résoudrait rien.
  17. Incontestablement, mais la succession s'est orienté vers un choix de profil différent.
  18. Concernant les B2M : - Un pour la Nouvelle Calédonie, - Un pour la Polynésie, - Un pour La Réunion, - Un pour les Antilles. Les B2M sont présentés comme successeurs des BATRAL qui disposaient d'une plate forme hélicoptère en plus d'un profil "navire de débarquement". Je ne suis pas marin, mais je ne pense pas que les BATRAL soient des navires taillés pour la haute mer et le "gros temps". Je suppose que des statistiques précises découlent de l'utilisation des BATRAL en tant que navire de plageage et en tant que relai hélicoptère (une plate forme ne signifie pas hélicoptère "basé"). De ces statistiques, il découle probablement des situations où les BATRAL n'ont pas représenté "la solution". Donc selon ces statistiques les B2M devraient mieux correspondre à la majorité des problèmes a solutionner. Vouloir tout satisfaire aboutit souvent a ne rien satisfaire. Je suppose que les B2M sont prévus pour être régionalement opérés en binôme avec des navires du type "Prairial" qui ont un hélicoptère "basé", ce qui n'est pas un artifice.
  19. BPCs, Je ne comprends toujours pas votre obsession concernant la "capacité hélicoptère" sur des navires de petit tonnage "multimission". Les exigences de la "capacité hélicoptère" se font au détriment des autres capacités multimissions. Concernant les B2M, je suppose que la formule retenue tient compte des priorités sur les zones concernées. Il ne faut pas que la "capacité hélicoptère" en vienne a représenter plutôt un inconvénient qu'un avantage. Concernant le monde de la navigation de plaisance, le problème des "acteurs" concerne la disproportion entre leurs "excédents budgétaires" et le temps qui leur reste pour en profiter. ( sur une vie et avec des journées de 24 heures )
  20. capmat

    Le F-35

    Exact ! c'était juste une moquerie amicale vers Dany40 qui a gagné mon estime et mon respect sur un autre forum. Ceci posé, le F35 me semble encore loin de remplir ses promesses, et c'est peu dire.
  21. capmat

    Le F-35

    Et d'ailleurs, le F35 tient d'avantage de la brique que de l'avion.
  22. C'est ici le sujet FTI, donc je m'abstiendrai d'aborder le sujet sous un angle moins médiatiquement policé.
  23. Ce qui m'étonnais c'était : "Je ne vois que la Russie qui reste quand même un allié". Allié de qui ?
×
×
  • Create New...