Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Puisque le statut de CCTV et de ses informations échauffe les esprits dans d'autres fils, une contribution à la réflexion (sans volonté de polémique: que personne ne se sente agressé), même si cela remonte déjà à quelques semaines:
 

Former CCTV Journalist Slams Censorship in Open Letter
A letter posted online in the wee hours Monday by a former producer for China’s state television broadcaster starkly voiced in public the frustrations of a journalist working inside the country’s state-run media machinery.
The letter was written by Wang Qinglei, a producer on well-known China Central Television news programs “24 Hours” and “Face to Face.” It was a response, Mr. Wang wrote, to being fired for having posted online criticisms of CCTV’s coverage of Charles Xue, a Chinese-American investor and prominent social media commentator arrested earlier this year in Beijing on charges of visiting prostitutes. (...)

 
Suite: http://blogs.wsj.com/chinarealtime/2013/12/02/former-cctv-journalist-slams-censorship-in-open-letter/
 
Ce témoignage est particulièrement intéressant parce qu'on peut en retirer plusieurs idées donnant un tableau relativement complexe de la situation:

  • Il existe une forme de liberté d'expression en Chine
  • Si la critique ets possible, elle est toutefois découragée voire sanctionnée
  • Les journalistes de CCTV sont de vrais journalistes, qui aspirent à faire leur travail en respectant les normes et la déontologie journalistique (ce ne sont pas des propagandistes)
  • Mais leur liberté d'action, que ce soit dans le choix des sujets ou leur angle d'approche, est très fortement entravée par les autorités
  • On note que ce journaliste dit avoir reçu en un an près de 1000 "ordres de propagande" (soit 3 par jour, on se croirait un peu sous Peyrefitte!), ce qui, si c'est vérifié, devrat donner à réfléchir à ceux qui estiment que CCTV n'est en rien liée à une quelconque propagande

On notera enfin la conclusion: «“Our foreign counterparts lose their jobs for not telling the truth. Chinese reporters lose their jobs for telling too much truth,” Mr. Liu wrote. “Those who lose their jobs for telling the truth are heroes in this trivial little world.”»

Edited by Bat
Link to comment
Share on other sites

La Chine effectuera sa 6ème expédition au pôle Nord cette année entre Juillet et Septembre.

 

http://youtu.be/6MGeTKDSQJ0

 

Les 4 stations chinoises en Antarctique

 

http://youtu.be/seUEx2KbguE

 

La visite des journalistes CCTV à la 4ème et nouvelle station chinoise en ANtarctique, la station Taishan.

 

http://youtu.be/UFjKOF0xnVY

 

Lenovo rachète Motorola à Google pour 2,91Md$. Le PDG de Lenovo a annoncé dans la vidéo conférence avec son homologue de Google que Lenovo mettra un plan en marche pour challenger les 2 leaders du marché mobile - Samsung et Apple.

 

http://youtu.be/e88uvTiZ7c0

 

A cause de la forte chute de neige, le plupart de réseau TGV chinois a dû baisser la vitesse des trains. 

 

http://youtu.be/KQK3PdjHrwI

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

La réunion exécutive du Conseil d'Etat de la Chine a décidé de fusionner le système de la sécurité sociale et de la retraite en zone urbaine et celui de zones rurales. D'autres réformes de protection sociale pour améliorer la couverture ont également été décidées.

 

http://youtu.be/dh4bVsuxn1w

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Puisque le statut de CCTV et de ses informations échauffe les esprits dans d'autres fils, une contribution à la réflexion (sans volonté de polémique: que personne ne se sente agressé), même si cela remonte déjà à quelques semaines:

 

Sur la manière dont CCTV se positionne à la fois comme opérateur commercial et outil de propagande au service du régime et sur les transformations progressives qui soutiennent cette politique, cette analyse est particulièrement intéressante:

 

 
Media International Australia, Incorporating Culture & Policy Issue 100 (Aug 2001) The Other Edge of Commercialisation: Enhancing CCTV'S Propaganda

 

Abstract: This article re-examines the political economics of current Chinese television through three case studies into the operation of China Central Television Station (CCTV). It precedes the case studies with a review of a number of perspectives of Chinese television regarding its relation to businesses and its function as a propaganda instrument. The first case study presents an example to demonstrate the nature of the relationship between CCTV and its business partners. The second case study shows that CCTV is becoming a huge official-profiteering monopoly. The third case study leads to the argument that counter-commercialisation enhances CCTV's ability to propagandise. On the basis of these case studies, I argue that commercialisation is not a one- way process and that it necessarily contains an equal and opposite reactive process that I identify as counter-commercialisation. I hope that the case studies will enhance knowledge about the complexity of Chinese television.
 
Link to comment
Share on other sites

En écho à la discussion houleuse sur l'information militaire sur le fil "Inde" (http://www.air-defense.net/forum/topic/21-linde/page-199), une analyse disant ce qu'on répétait, à savoirq ue l'information militaire est avant tout une opération de communication de l'armé eet du parti, et non de l'information stricto sensu:

 
Les bataillons de la propagande chinoise Philippe GRANGEREAU (à Pékin)  

3 janvier 2014 à 07:47

 

ANALYSE La grande particularité de «l’armée populaire de libération» est d'être aux ordres du Parti communiste, très attentif à susciter patriotisme et fierté.

Pratiquement toutes les armées du monde se réservent le droit de choisir les images qu’elles diffusent, et l’«armée populaire de libération» chinoise (APL) ne fait pas exception. La différence, en Chine, c’est que la chose militaire est un outil de propagande patriotique de plus en plus employé. Les photographies officielles regroupées dans le diaporama L'armée chinoise se donne en spectacle incarnent l’image que l’APL souhaite donner d’elle-même. (...)

 

 

Suite: http://www.liberation.fr/monde/2014/01/03/les-bataillons-de-la-propagande-chinoise_946997

 

L'article m'avait alors échappé, sans doute encore embrumé que j'étais dans les suites du réveillon.

 
Link to comment
Share on other sites

Une photo, 4 éléments intéressants mais aussi 4 interrogations... C'est quoi?

 

XZOCphP.jpg

 

Henri K.

 

Spontanément, en voyant l'image, j'aurais dit "un tunnelier", mais en voyant les détails et surtout le lieu (une base aérienne), je pense que ce n'est pas ça. En fait, la taille de l'engin est difficile à estimer: on ne sait pas bien dans quelle mesure ile st proche ou non du fond de l'image. S'il est bien plus près de l'observateur qu'il en a l'air, ça pourrait simplement être une grosse turbine de réacteur, mais là aussi, c'est étranger de mettre cela sur le bord de la piste, en extérieur comme ça...

Edited by Bat
Link to comment
Share on other sites

Spontanément, en voyant l'image, j'aurais dit "un tunnelier", mais en voyant les détails et surtout le lieu (une base aérienne), je pense que ce n'est pas ça. En fait, la taille de l'engin est difficile à estimer: on ne sait pas bien dans quelle mesure ile st proche ou non du fond de l'image. S'il est bien plus près de l'observateur qu'il en a l'air, ça pourrait simplement être une grosse turbine de réacteur, mais là aussi, c'est étranger de mettre cela sur le bord de la piste, en extérieur comme ça...

 

Tu as soulevé une question sur 4. Pour moi c'est une turbine à gaz pour bateau, mais pas sûr.

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Pour ceux que le fonctionnement de la propagande chinoise intéresse, je recommande vivement ce long article universitaire très détaillé, qui reprend les organes, les missions, les évolutions, les limites, les défis, les contradictions,  etc., de ces gigantesques administrations de diffusion d'informations contrôlées:

 

 

CHINA’S PROPAGANDA SYSTEM:

INSTITUTIONS, PROCESSES AND EFFICACY

David Shambaugh

In China today, a daily battle is waged between the state and society over “what

is fit to know”. This contest reflects and constitutes a central contradiction in

Chinese politics—between the needs of a rapidly modernizing economy and

pluralizing society on the one hand, and the desire by the Party-state to maintain

absolute political power on the other.

This article explores this contradiction, but primarily from the state side of

the equation. Following a brief discussion of the history and roles of political

propaganda (in China and elsewhere), this article focuses on the scope, structure

and mechanisms of the Chinese propaganda system today. It also considers the

politics and personalities involved in the propaganda system, particularly in the

Chinese Communist Party (CCP) Propaganda Department. Finally, it assesses the

overall strength and efficacy of the propaganda system today, considering in

particular the impact of market forces on the media. It concludes that, though the

efficacy of China’s propaganda system has eroded considerably from its

Orwellian past and is being buffeted by the information revolution and

globalization, the system remains effective in controlling most of the information

that reaches the Chinese public and officialdom. In many ways it epitomizes the

broader processes of atrophy and adaptation that characterize the Party’s rule

today.

 

Article complet accessible ici: http://www.jstor.org/stable/20066240

 

Entre autres choses, comme la difficulté à étudier la question dans le détail en raison du caractère quelque peu fermé et opaque de ces administrations (l'auteur parle de "black box"), on peut relever:

  • Une définition très extensive de la propagande, qui fait tomber sous le contrôle de l'administration de la propagande des pans littéralement immenses de la société chinoise:

China’s propaganda system (xuanchuan xitong) is a sprawling bureaucratic establishment, extending into virtually every medium concerned with the dissemination of information. According to one CCP publication, the scope of propaganda oversight includes: “newspaper offices, radio stations, television stations, publishing houses, magazines, and other news and media departments; universities, middle schools, primary schools, and other vocational education, specialized education, cadre training, and other educational organs; musical troupes, theatrical troupes, film production studios, film theaters, drama theaters, clubs, and other cultural organs, literature and art troupes, and cultural amusement parks; cultural palaces, libraries, remembrance halls, exhibition halls, museums, and other cultural facilities and commemoration exhibition facilities”.

This expansive definition means that virtually every conceivable medium which transmits and conveys information to the people of China falls under the bureaucratic purview of the CCP Propaganda Department (hereafter CCPPD). In terms of channels of dissemination, the propaganda system encompasses an extensive range of media, publications and other outlets. Official government sources report that, in 2003, these included 2,262 television stations (of which 2,248 were “local”), 2,119 newspapers, 9,074 periodicals and 1,123 publishing houses which published 190,391 books. In addition, hundreds of internal circulation papers and local gazetteers, approximately 68 million internet accounts with more than 100 million users, and more than 300 million mobile phone users fall under the purview of the CCPPD. (pp.27-28)

  • Il faut noter que la "propagande" n'est pas nécessairement connotée négativement en Chine, puisqu'elle peut inclure des choses que nous appellerions la prévention (à la santé, à la sécurité routière, etc.), mais cela se ramène quand même très vite à des questions idéologiques liée au PCC:
As such, “propaganda” (xuanchuan) does not carry negative connotations for the CCP, nor, for that matter, for most Chinese citizens. Since its establishment 85 years ago, the CCP has viewed propaganda as education of the masses—a proactive tool to be used in educating and shaping society. It is seen as a legitimate tool for transforming and building the kind of society sought by the Party—a society labeled, since the 1980s, a “socialist spiritual civilization” (shehuizhuyi de jingshen wenming) or, more recently, a “harmonious society” (hexie shehui). (p.29)
  • Le rôle central de CCTV dans la propagande à destination de l'extérieur (diaspora chinoise, Taïwan, mais aussi plus généralement les autres pays):

External Propaganda covers a variety of media. It includes international broadcasting of Radio Beijing, Central People’s Broadcasting System Taiwan and Hong Kong services, CCTV broadcasting to Taiwan of Cross-Strait Voice (Haixia zhisheng), publications such as People’s Daily foreign edition (haiwai ban), China Today, Beijing Review, People’s China, China Pictorial, China Daily, Voice of China, Liaowang weekly edition and various publications of the Foreign Languages Press. Xinhua News Agency’s International Department also falls within the administrative purview of the EPLG and engages in external propaganda work. (p.48)

  • Le rôle de cette propagande extérieure est bien défini et tient en quatre points, dont nous parlons régulièrement sur ce forum:

External propaganda work is thus oriented towards four principal missions: (1) to tell China’s story to the world, publicize Chinese government policies and perspectives, and promote Chinese culture abroad; (2) to counter what is perceived to be hostile foreign propaganda (such as the so-called “China threat theory”); (3) countering Taiwan independence proclivities and promoting unification; and (4) propagating China’s foreign policy. (p.48)

  • L'auteur distingue trois modes d'action principaux: la censure des information (par fermetures, intimidation, menaces, emprisonnement,... à l'égard des journalistes), l'auto-censure des organes d'information, et la propagande pro-active consistant à écrire directement (à la place des médias et organes de presse) les nouvelles dont le PCC pense qu'il est nécessaire de les  transmettre, dans la forme dans laquelle il souhaite qu'elles soient transmises:

Cases of forced closure, investigations, intimidations, persecutions, arrests, prosecutions, imprisonments, even deaths, are well documented in a report by exiled investigative journalist He Qinglian (herself an employee-turned-victim of the propaganda state). (...)

In addition to these active mechanisms, the CCPPD has a passive control capability in the form of self-censorship, rather than direct bureaucratic intervention. Perry Link has drawn attention to this phenomenon, and numerous interviews confirm it. Creative intellectuals—whether they are journalists, professors, artists or filmmakers—know the limits of the propaganda state, even if they are engaged in a process of constantly probing them. Not only do they have an innate sense of breaching established strictures and taboos, but interviews with scholars and journalists indicate that mechanisms exist which specify the limits (elaborated below). (...)

Edited by Bat
Link to comment
Share on other sites

Tu as soulevé une question sur 4. Pour moi c'est une turbine à gaz pour bateau, mais pas sûr.

 

Henri K.

 

C'est quoi le truc jaune suspendu en l'air. à gauche de la présumée turbine sur la photo mais derrière lui en termes de distances ?

 

La présumée turbine semble avoir des dimensions comparables au tube du TEL ou ce qui s'en rapproche et qui se trouve à l'avant du plan médian.

 

L'avion est un J-10 ou autre chose ?

Edited by Chronos
Link to comment
Share on other sites

C'est quoi le truc jaune suspendu en l'air. à gauche de la présumée turbine sur la photo mais derrière lui en termes de distances ?

 

La présumée turbine semble avoir des dimensions comparables au tube du TEL ou ce qui s'en rapproche et qui se trouve à l'avant du plan médian.

 

L'avion est un J-10 ou autre chose ?

 

Donc toi aussi tu as remarqué les 3 autres éléments comme moi.

 

Le truc jaune serait, à mon avis, un banc d'essai de moteur, difficile de dire lequel étant donné qu'on ne connait pas le lieu.

 

Le TEL ressemble beaucoup à celui de la nouvelle version routière de DF-31 (que les gens pensent souvent être le DF-41), mais pas sûr. En tout cas ça y ressemble à un dans une photo que j'ai -

 

2aadOy3.jpg

 

La seule chose sur cette photo que je trouve étrange est l'absence du cylindre d'amortissement du décollage...

 

Quant à l'avion, c'est un J-10 vu la mono-dérive, mais quelle version, ce n'est pas clair...

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

La seule chose sur cette photo que je trouve étrange est l'absence du cylindre d'amortissement du décollage...

 

 

Si tu regardes le train de roulement tu vois que la partie masquée par la végétation est l'avant. Le cylindre auquel tu fais allusion est donc hors champ à mon avis.

 

Il y a aussi un gros "coussin" devant le véhicule.

Link to comment
Share on other sites

China Becomes World's Third-largest Producer of Research Articles

 

http://www.scientificamerican.com/article/china-becomes-worlds-third-largest-producer-of-research-articles/

 

 

Feb 8, 2014 |By Jessica Morrison and Nature magazine

 
Cheung Chau Public Library, Hong Kong.
 
Chinese science is on the rise: the country is now the third-largest producer of research articles, behind only the European Union (EU) bloc and the United States. China's output has surged during the past decade, according to a report released today by the US National Science Foundation (NSF). The number of papers authored by Chinese scientists grew an average of more than 15% annually between 2001 and 2011, rising from 3% of global research article output to 11% over the decade — even as production from the combined 28 nations of the EU and the United States declined.
 
The finding from the 2014 edition of the NSF’s Science and Engineering Indicators — a 600-page round-up of trends in science and engineering research, education, workforce development and market economics — is one of many signs that China is pushing to increase its share of global research and development (R&D).
 
The economies of China and other Asian countries together accounted for more than one-third of the world's total $1.435-trillion spending on R&D in 2011 — a greater share of global R&D, based on total dollars invested, than that of the United States. And in 2012, China spent slightly more of its gross domestic product on science than the European Union, according to figures released in January by the Paris-based Organization for Economic Co-operation and Development.
 
That rise threatens the United States’ position as a global leader in science and technology, says Mark Boroush, an NSF statistician who co-authored the indicators report for the National Science Board, which oversees the NSF. But that does not mean that US capabilities in science are eroding, Boroush says. “This is more of a catch-up by other parts of the world.”
 
Denis Simon, an expert on Chinese science and innovation at Arizona State University in Tempe, says that there is nothing to indicate that the quantity of research coming out of China is consistently innovative. The share of Chinese research articles cited by scientists outside the country has fallen over the past two decades, suggesting that China’s increased research output is being used mostly within its borders.
 
According to a citation index that takes into account the number of articles produced by each country, only South Korea and Taiwan cite Chinese research articles at the expected rate. The United States, on the other hand, remains the leading producer of highly cited articles. “The center of gravity for creativity in research still resides in the West,” Simon says.
 
In order for China to truly compete with the United States, investments in basic research would need to increase and a culture that discourages risk-taking would need to fade away, Simon says — adding that the leadership in China understands this. “It just means that the period of catch-up will be somewhat slower than what is suggested by the rapid increase in publications,” he says.
 
This article is reproduced with permission from the magazine Nature. The article was first published on February 6, 2014.

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

L'Etat major chinois a décidé d'ouvrir 56 centres d'entrainement et 85 laboratoires militaires à l'ensemble des unités de l'armée chinoise. Ceci signifie que les unités de régions militaires différentes, qui ont plus ou moins leur propre particularité (en relief et en condition météorologique), pourraient s’entraîner dans des conditions inconnues et profiter des résultats de recherche qui ne leur sont pas forcément dédiés.

 

Ceci devrait être le signe que l'armée chinoise est en train de préparer une plus grande mobilité de ses unités, et donc une plus grand capacité de projection et une souplesse opérationnelle.

 

http://youtu.be/1lKvqb-qIxs

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

L'Etat major chinois a décidé d'ouvrir 56 centres d'entrainement et 85 laboratoires militaires à l'ensemble des unités de l'armée chinoise. Ceci signifie que les unités de régions militaires différentes, qui ont plus ou moins leur propre particularité (en relief et en condition météorologique), pourraient s’entraîner dans des conditions inconnues et profiter des résultats de recherche qui ne leur sont pas forcément dédiés.

 

Ceci devrait être le signe que l'armée chinoise est en train de préparer une plus grande mobilité de ses unités, et donc une plus grand capacité de projection et une souplesse opérationnelle.

 

En vue de leurs prochains engagements dans le Pacifique...?

 

Ca m'étonnerait qu'ils fassent réellement quelque chose.

Link to comment
Share on other sites

 

La Chine et Taïwan nouent un dialogue officiel historique

International Cette visite de M. Wang représente une "percée importante", a estimé mardi Chine nouvelle.

La Chine et Taïwan ont noué mardi un dialogue historique entre leurs gouvernements, pour la première fois depuis la fin de la guerre civile en 1949, dans un contexte de dégel des tensions et d'espoir d'échanges accrus au-dessus du détroit de Formose.

Ces entretiens d'un niveau inédit ont pour cadre hautement symbolique Nankin, la ville de l'est que le camp nationaliste de Chiang Kai-shek avait choisie comme capitale. Wang Yu-chi, officiel taïwanais chargé des relations avec la Chine continentale, y a rencontré mardi en début d'après-midi son homologue Zhang Zhijun, chef du Bureau chinois des Affaires taïwanaises. (...)

 

 

Suite: http://www.lalibre.be/actu/international/la-chine-et-taiwan-nouent-un-dialogue-officiel-historique-52fa0e063570516ba0b8d961

Link to comment
Share on other sites

Le rapport 2013 de Reporters sans frontières est sorti. Concernant la Chine, malgré un discours officiel mettant en avant les "progrès" en matière de liberté de presse et d'information, le rapport ne relève guère d'améliorations. La Chine reste 175° dans le classement (sur 180 pays), seuls la Somalie, la Syrie, le Turkménistan, la Corée du Nord et l'Erythrée faisant pire.

 
LA CHINE, UN GRAND FRÈRE QUI SURVEILLE ET EXPORTE SON MODÈLE DE CENSURE

Dans un discours prononcé le lendemain de sa nomination à la tête du Parti communiste chinois (PPC), en novembre 2012, Xi Jinping s’adresse directement aux journalistes : « Amis de la presse, la Chine doit en apprendre davantage sur le monde et le monde doit en apprendre davantage sur la Chine. J’espère que vous continuerez à faire plus d’efforts et à contribuer à la compréhension mutuelle entre la Chine et les autres nations du monde. »

Malheur aux journalistes qui ont compris : « Décrivez la dure réalité de la Chine ! » là où il fallait entendre : « Suivez la propagande du Parti à la lettre ! » Depuis ce discours, les autorités ont multiplié les arrestations de journalistes et de blogueurs, durci leur politique de répression envers les cyberdissidents, renforcé le contrôle de l’information et la censure en ligne et intensifié les limitations imposées à la presse étrangère.

Embarrasser un officiel ou dénoncer un scandale de corruption, c’est prendre le risque de subir la dégradation publique. Le journaliste Luo Changping, contraint de quitter le magazine Caijing en novembre 2013, Liu Hu, reporter du quotidien New Express, arrêté pour diffusion de « fausses informations », ou encore le New York Times figurent parmi les derniers exemples de journalistes et de médias réprimés en raison de leur travail d’investigation. Les avocats des droits de l’homme et des cyberdissidents, comme Xu Zhiyong et Guo Feixiong (Yang Maodong), emprisonnés sous des prétextes fallacieux et sans même avoir été jugés, ont payé le plus lourd tribut de ces douze derniers mois.

L’envoi quotidien de « directives » à la presse traditionnelle par le département de la Propagande, la censure en ligne permanente, les arrestations arbitraires en hausse et l’emprisonnement du plus grand nombre de journalistes et net-citoyens au monde, y compris le Prix Nobel de la paix 2010 Liu Xiaobo, font de la Chine un véritable modèle de censure et de répression. Ce modèle essaime hélas ailleurs dans la région.

Ainsi au Vietnam, les autorités de Hanoï redoublent de zèle en matière de répression et de contrôle de l’information, au point même de talonner le grand frère chinois. Renforcement des ressources destinées à la surveillance d’Internet, vagues d’arrestations, procès iniques et adoption continue de directives liberticides déclinent le calvaire des acteurs de l’information œuvrant en marge du système. Le pays demeure à ce jour la deuxième prison au monde pour les blogueurs et net-citoyens. Vingt-six des trente-quatre blogueurs actuellement incarcérés l’ont été depuis l’accession de Nguyen Phu Trong au poste de secrétaire général du Parti communiste du Vietnam. En septembre 2013, le Parti a encore franchi un cap répressif avec l’instauration du décret 72, qui rend illégal l’usage des blogs et des réseaux sociaux pour partager des informations sur l’actualité. Le Parti s’est ainsi engagé dans une lutte sans merci contre le Web 2.0, qu’il considère comme un contrepoids encombrant à une presse qu’il tient à sa main.

 

Le rapport est ici: http://rsf.org/index2014/fr-index2014.php

 

A noter qu'il comprend beaucoup d'autres choses intéressantes, sur bien d'autres pays. Mais je relève ce chapitre dans la mesure où certains s'interrogeaient récemment pour savoir si on pouvait réellement considérer la Chine comme un état totalitaire contrôlant l'information. La réponse de RSF est claire: oui, c'est même un des pires au monde en la matière.

Link to comment
Share on other sites

SHANGHAI (Reuters) - La pollution a fait de Pékin une ville "à peine vivable", selon un rapport de l'Académie chinoise des sciences sociales.

 

Sur les 40 villes du monde concernées par l'étude, la capitale chinoise se classe avant-dernière en ce qui concerne la qualité de l'air.

La protection de l'environnement et la contestation d'un modèle de développement axé exclusivement sur la croissance suscite une mobilisation de plus en plus importante qui inquiète les autorités chinoises.

La pollution est telle dans certaines villes qu'elle perturbe parfois le trafic aérien et entraîne la fermeture des écoles. Des pics sont enregistrés au moins une fois par semaine à Pékin, selon un rapport de 2012.

 

Suite : http://fr.news.yahoo.com/pékin-à-peine-vivable-à-cause-la-pollution-072244115.html

Link to comment
Share on other sites

ANTARCTIQUE  - Lu ce jour dans Mer & Marine : "Les Chinois, qui ont avec les Russes fait échec en novembre dernier aux négociations internationales sur la protection de l'Antarctique, refusant notamment la création de réserves marines, poussent à l'exploitation de ce sanctuaire unique au monde et dont l’équilibre est extrêmement fragile. Les ressources halieutiques, mais aussi la présence supposée de grands gisements d’hydrocarbures et de minerais, suscitent de plus en plus de convoitises. Et ce ne sont pas les seuls puisqu’on évoque même un projet chinois de production d’eau douce à partir la banquise (via une désalinisation). "

 

En effet la Chine viens d'ouvrir une 4eme station de recherche scientifique en Antarctique... sans compter que faute de trouver un point d'accroche dans l'Arctique, elle s'intéresse au Groenland...

 

Faut pas s'étonner après  que la Chine soit mal aimée à force de prendre les autres pour des imbéciles...

La duplicité  et le fait accompli ca n'aboutit généralement qu'à des retours de baton désagréables dans l'Histoire.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

 

En Chine, vague de décès suspects en prison Philippe GRANGEREAU Correspondant à Pékin  

13 février 2014 à 14:12

 

La police conclut à des suicides, les dissidents dénoncent des assassinats. Au point que beaucoup publient des lettres de «non-intention de suicide».

L’été dernier, le professeur d’université et dissident ouïghour Ilham Tohti a demandé à un ami de publier sur Internet cette lettre singulière, au cas où il serait arrêté. «Si je décède dans un avenir proche, sachez que la cause ne sera pas une maladie congénitale, et encore moins une envie soudaine de me suicider. Je suis père de famille, et le suicide restera toujours pour moi un acte impossible à contempler.» Cette proclamation est destinée à dissuader la police d’en finir avec lui en maquillant sa mort en suicide, vient d’être rendue publique par Radio Free Asia. Car Tohti, 45 ans, a fini par être arrêté le mois dernier à Pékin. Accusé d’«incitation au séparatisme», l’universitaire a peu après été transféré dans un centre d’interrogatoire d’Urumqi, à 3 000 km de la capitale chinoise. Une chape de silence est depuis retombée sur lui. «En Chine, les décès inexpliqués dans les lieux de détention sont des problèmes graves et récurrents», explique Nicolas Bequelin de l’organisation Human Rights Watch.

(...)

 

 

 

 

Suite: http://www.liberation.fr/monde/2014/02/13/en-chine-vague-de-deces-suspects-en-prison_979955

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...