Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Tu me fais penser aux mecs dans les bureaux de préparateurs à la FAL, ils veulent faire de la consultation DMU avec des merdes de 4Go de ram et une carte graphique de l'âge de pierre, après ils disent que c'est le soft qui est merdique...

 

Tu es sûr que ce n'est pas les longs textes que tu postes qui te font ramer à mort?  :P

 

Henri K.

 

 

Les sujets chinois sont chroniquement difficiles à charger du fait de la forte concentration de photos, de vidéo ou de dossiers en chinois postés sous forme d'images de temps en temps. Cela s'est cependant calmé depuis que les photos sont en spoiler (sinon je n'aurais même pas essayé de charger le fil de discussion).

 

Qu'est-ce que la FAL et qu'est-ce qu'une DMU ? (songe à ses 2,5 GO de RAM...)

Edited by Chronos
Link to comment
Share on other sites

 

Chine: 27 morts et 109 blessés dans une attaque terroriste
International La police a abattu un certain nombre des attaquants dans la gare.

L'attaque massive au couteau dans la gare de Kunming (sud-ouest de la Chine) samedi soir, qui a fait 27 morts et 109 blessés, était une "violente attaque terroriste", a annoncé l'agence officielle Chine Nouvelle.

 

 

Suite: http://www.lalibre.be/actu/international/chine-27-morts-et-109-blesses-dans-une-attaque-terroriste-531240cc35708d729d85ef33

Link to comment
Share on other sites

L'affaire de Kumming a été classée comme une attaque des terroristes. Plusieurs terroristes auraient été abattus sur le champ.

 

Henri K.

 

Oups, désolé, je n'avais pas vu que tu avais déjà posté (la page ne chargeait pas). L'article que je viens de relayé donne quelques détails.

Link to comment
Share on other sites

+1 Bat et Chronos,

C'est pas contre toi Henri. K mais rien qu'aujourd'hui en allant 2 fois sur le fil Chine de la page précédente le safari de mon Ip***e a planté 4 fois.

RIP pour les victimes, j'imagine pas le carnage si les terroristes étaient dotés d'AK47...

Link to comment
Share on other sites

 C'est lisible comme sujet depuis que les photos sont en spoiler. Mais oui quand la page arrive lentement à son nombre maximal de postes il faut savoir que le navigateur va ralentir. Rien d'insurmontable ceci dit...

Edited by Chronos
Link to comment
Share on other sites

Je pense qu'après cette affaire de Kumming le gouvernement chinois doit revoir sa politique "2 moins et 1 clémence" (en chinois 兩少一寬) envers les criminels de minorité ethnique.

 

Cette politique, définie par l'ex Premier ministre chinois Yaobang HU en 1984 et appliquée dans la même année sous la décision n°5 du gouvernement central dans tout le pays, consiste en "moins d'arrestation et moins d'exécution, ainsi que la clémence et l'indulgence vis à vis des criminels de minorité ethnique au niveau de la législation pénale et la justice pénale".

 

A force de vouloir jouer à l'abaissement, ça va faire de l’impunité et l'injustice, et de créer des problèmes de sécurité nationale...

 

Cette affaire surgit juste avant la Conférence consultative politique du peuple chinois et l'Assemblée nationale populaire, ça va probablement péter quelques parts...

 

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to comment
Share on other sites

Pour le moment sur les forums et les blogs c'est rempli des messages de colère et de critique envers le gouvernement et le MSS, qui trouvent que le gouvernement trop mou, le MSS ne remplit pas ses fonctions et les gens trop "indifférents".

 

Pendant ce temps le Président chinois XI ordonne de "punir sévèrement les terroristes selon la loi".

 

http://news.xinhuanet.com/politics/2014-03/02/c_119564039.htm

 

D'après un communiqué de la marine de Kumming, l'attaque terroriste est organisée par les forces séparatistes du Xinjiang.

 

http://news.xinhuanet.com/local/2014-03/02/c_119564123.htm

 

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to comment
Share on other sites

Ban Ki-moon condamne l'attaque de Kunming -

 

http://www.un.org/sg/statements/index.asp?nid=7493

 

 

New York, 1 March 2014 - Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on China

The Secretary-General condemns in the strongest terms the terrible attack today on civilians at the railway station in Kunming, China.  He expresses condolences to the bereaved families and wishes those wounded a speedy recovery. 
 
The Secretary-General notes that there is no justification for the killing of innocent civilians and hopes that those responsible will be brought to justice.

 

Henri K.

Link to comment
Share on other sites

Armes blanches et explosifs agricoles pour les attaques de ces groupuscules. Alors que l'Asie Centrale est un dépôt d'armes a ciel ouvert, c'est étrange qu'ils soit aussi mal équipé.

Les gardes frontières chinois ont l'air d'être efficace pour empêcher la contrebande d'armes.

Edited by collectionneur
Link to comment
Share on other sites

En moins de 48h, les 3 autres terroristes ayant participé au massacre de la gare de Kunming, causant la mort de 29 personnes et plus de 130 blessés, ont été arrêtés. Le groupe de terroristes est composé de 8 personnes, dont 4 qui ont été abattu sur le champ par un même policier SWAT et une arrêtée le soir même.

 

Les services de police et de renseignement de 3 provinces ont été mobilisés.

 

http://news.xinhuanet.com/legal/2014-03/03/c_119587232.htm

 

A l'Assemblée nationale populaire qui a lieu actuellement à Pékin, tous les députés ont observé quelques minutes de silence.

 

wIVACW6.jpg
 
JN4AqEJ.jpg
 
YOLCN4a.jpg
 
5BVDgf9.jpg
 
WYp1n9V.jpg
 
qdGhoux.jpg
 
iQFMdnj.jpg
 
ZftjCh1.jpg
 
Henri K.
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas trop où le mettre, alors je le mets ici même si ça recouvre aussi la thématique du conflit territorial en Mer de Chine:

 
Une Chine moins « pacifique » accroît les craintes de ses voisins

La Chine a annoncé, mercredi 5 mars, une augmentation de 12,2 % de ses dépenses militaires en 2014, à 808,23 milliards de yuans, soit 132 milliards de dollars ou 95,9 milliards d'euros. Cette hausse marque une accélération après celle de 10,7 % l'an dernier à 114 milliards de dollars. Le budget militaire chinois s'élève au deuxième rang mondial, derrière celui des Etats-Unis, prévu à 526,8 milliards de dollars (383,6 milliards d'euros) en 2014. Les experts occidentaux se disent toutefois convaincus que les dépenses militaires réelles de Pékin dépassent très largement les montants annoncés. Le Pentagone a ainsi estimé que la Chine avait dépensé en 2012 pour sa défense entre 135 et 215 milliards de dollars (98 et 156 milliards d'euros).

(...)

Si elles ont permis l'amélioration des équipements des trois armes et de meilleures conditions d'exercice pour les quelque 2 285 000 militaires d'active, elles soulèvent des inquiétudes quant à la façon dont la Chine a l'intention d'utiliser cette nouvelle puissance dans un contexte de montée des tensions avec le Japon sur les îles inhabitées de la mer de Chine orientale et de différends territoriaux avec les pays riverains de la mer de Chine méridionale, dont Pékin revendique la quasi-totalité.

Valérie Niquet, maîtresse de recherche et responsable du pôle Asie à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), et Emmanuel Puig, chercheur à Asia Centre et enseignant à Sciences Po, analysent les raisons de cette hausse sensible des dépenses militaires chinoises.

 

Pourquoi une telle hausse du budget militaire chinois alors que rien ne semble menacer la Chine ?

Valérie Niquet : Le paradoxe du régime chinois, souvent mal perçu en Occident, est en effet que bien que les frontières et la sécurité du pays ne soient pas menacées, le régime lui se sent profondément fragile et soumis à des attentes internes et externes auxquelles il a choisi de répondre par le développement économique et le nationalisme.

Dans ce contexte, le renforcement des capacités militaires constitue une priorité. En effet, bien que le budget connaisse une augmentation régulière à deux chiffres depuis 1990, la RPC n'a pas encore les moyens de son discours nationaliste de puissance et de sa stratégie de dissuasion-coercition. Il lui faut encore crédibiliser sa stratégie de pression exercée contre ses voisins et indirectement contre les Etats-Unis.

 

(...)

 

S'agit-il d'accroître la pression sur ses voisins avec lesquels elle a de nombreux différends territoriaux ?

V. N. : La question des différends territoriaux que Pékin entretient avec la quasi-totalité de ses voisins découle de la même logique. Pour Pékin, il s'agit d'une stratégie « défensive » au service d'intérêts fondamentaux qui tendent à s'élargir considérablement. Pour les voisins de Pékin, Japon mais aussi Vietnam, Philippines, Indonésie, Malaisie, Inde, il s'agit d'une stratégie agressive d'affirmation unilatérale de puissance. Une menace que vient étayer l'augmentation constante du budget militaire.

E. P. : C'est un signal fort. L'armée populaire de libération (APL) se modernise et elle finira par atteindre un niveau de capacité qui permettra sans doute aux dirigeants chinois d'envisager un recours militaire en cas d'escalade des tensions ou de menace sur les intérêts chinois à l'étranger. Mais ce n'est pas encore le cas aujourd'hui. Les dirigeants chinois, tous civils et sans expérience militaire, sont encore très réservés vis-à-vis de la capacité opérationnelle de leurs forces.

 

(...)

 

Faut-il s'inquiéter d'une telle hausse ou traduit-elle seulement la montée en puissance aux plans régional et international de la Chine. Comment réagissent ses voisins ?

V. N. : Les voisins s'attendaient à une telle progression, c'est la politique suivie par Pékin depuis plus de vingt ans, et dans une phase de tensions croissantes il eût été étonnant de voir au contraire une réduction du budget militaire. En revanche, si elle était attendue, cette augmentation renforce aussi les craintes régionales face à une Chine dont l'émergence apparaît de moins en moins « pacifique ». C'est donc toute l'image positive de la Chine « soft power », offrant des opportunités économiques et une nouvelle voie de développement face à l'Occident, qui est un peu plus remise en cause.

E. P. : Cette hausse symbolise un effort politique qui peut légitimement inquiéter. Mais il ne faut pas perdre de vue un aspect pragmatique : les salaires et coûts fixes de l'armée (logistique, entretien et maintenance) ont considérablement augmenté pour constituer plus de 50 % des dépenses. Si l'on ajoute à cela l'importance des coûts de développement des différents programmes et la corruption endémique au sein de l'APL, les budgets paraissent même limités. Ce qui fait dire à de nombreux experts que les chiffres réels se situeraient plus dans une tranche supérieure de 30 % au budget officiel. Quoi qu'il en soit, c'est un budget important, qui indique un effort politique soutenu.

Les voisins de la Chine réagissent avec un mélange de suspicion et de défi. La question qui se pose désormais est de savoir quand les dirigeants chinois considéreront que le recours à l'APL est légitime et suffisamment sûr. Il serait très difficile pour la Chine d'avoir à gérer un « accrochage » [incident armé entre la Chine et par exemple le Japon] et un potentiel conflit dont elle ne pourrait pas sortir rapidement.

 

 

(...)

 

 

 

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/03/06/une-chine-moins-pacifique-accroit-les-craintes-de-ses-voisins_4378324_3216.html

Link to comment
Share on other sites

La Chine défendra le moindre centimètre de son territoire

PEKIN - La Chine défendra énergiquement sa souveraineté, a averti samedi le ministre des Affaires étrangères, déclarant qu'il n'y avait aucune marge pour un compromis avec le Japon sur les questions territoriales ou historiques.

Notre position est déterminée et claire: nous ne prendrons jamais possession de ce qui ne nous appartient pas, mais nous défendrons le moindre centimètre du territoire qui nous appartient, a martelé Wang Yi, lors d'une conférence de presse.

La Chine est engagée dans de vifs différends territoriaux avec plusieurs de ses voisins, au premier rang desquels le Japon --Pékin disputant à Tokyo la souveraineté d'un archipel inhabité en mer de Chine orientale.

Les tensions entre les deux pays sont par ailleurs avivées par le souvenir de l'invasion de la Chine par les forces militaires nippones lors de la Deuxième guerre mondiale.

Des responsables chinois ont récemment exigé que les dirigeants japonais se confrontent au passé militariste de leur pays et fassent contrition, à l'image de l'Allemagne de l'après-nazisme.

Sur ces questions de principe, le territoire et l'histoire, Pékin refuse de transiger et il n'y a aucune marge pour un compromis, a affirmé Wang Yi.

Si certains au Japon insistent pour inverser le verdict (de l'histoire) sur leur passé d'agression, je ne crois pas que la communauté internationale et tous ceux qui chérissent la paix dans le monde pourront l'accepter, a ajouté le ministre chinois.

Le Premier ministre nippon Shinzo Abe avait de son côté récemment prévenu que cette querelle territoriale évoquait pour lui les tensions géopolitiques qui avaient provoqué en 1914 l'éclatement de la Première guerre mondiale --et ce malgré les intenses échanges commerciaux entre Allemagne et Grande-Bretagne.

Une comparaison que Wang Yi a tenu à démonter lors de sa conférence de presse: Je voudrais insister sur le fait que 2014 n'est pas 1914, et encore moins 1894 --date d'un bref conflit sino-japonais qui s'était conclu par une retentissante victoire du Japon et une cuisante défaite pour l'Empire chinois.

Au lieu de considérer l'Allemagne d'avant la Première guerre mondiale, pourquoi ne pas prendre comme modèle l'Allemagne de l'après-Deuxième guerre mondiale et sa capacité à reconnaître les heures sombres de son passé?, s'est interrogé Wang Yi.

Le ministre des Affaires étrangères, en poste depuis tout juste un an, a par ailleurs réitéré ses appels au dialogue dans le dossier du programme nucléaire de la Corée du Nord --pays dont Pékin reste le principal allié et soutien.

Depuis toujours, nous avons une ligne rouge, qui est que nous ne permettrons jamais une guerre ou une montée de l'instabilité dans la péninsule coréenne, a insisté Wang Yi.

Selon lui, l'impossibilité pour les différents acteurs impliqués à trouver un terrain d'entente s'explique par leur manque de confiance réciproque, en particulier entre Pyongyang et Washington.

De même, Wang Yi a rappelé la nécessité d'un dialogue sur l'Ukraine, alors que des forces armées de la Russie --proche allié de Pékin sur la scène internationale-- ont pris contrôle de la Crimée.

La priorité est désormais de faire preuve de calme et de retenue, afin d'empêcher une escalade de la situation. Les différentes parties doivent entreprendre un dialogue et des consultations pour se mettre sur la voie d'une résolution politique, a déclaré le ministre, sans suggérer quels pourraient être les contours de celle-ci.

La crise ukrainienne représente un dilemme pour Pékin, qui s'est retrouvé pris en étau entre son soutien habituel à Moscou et son opposition de principe à toute ingérence et intervention militaire dans un pays tiers.

(©AFP / 08 mars 2014 09h13)

Link to comment
Share on other sites

Disparition mystérieuse d'un Boing 777 Malaysia Airlines 

http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/08/01003-20140308ARTFIG00018-un-boeing-de-malaysia-airlines-a-disparu.php

 

R.I.P

 

 

vous avez une explication ? Moi je penche pour  un attentat terroriste ...

 

C'est discuté ici: http://www.air-defense.net/forum/topic/7853-incidentsaccidents-dappareils-civils-crash-a%C3%A9riens/page-2

Link to comment
Share on other sites

 
En Chine, les "faux" journalistes étrangers exaspèrent les "vrais"

Le Point.fr - Publié le

11/03/2014 à 12:10 "Donnez la parole à un vrai journaliste étranger, pas un faux !" s'est écrié un participant à la conférence de presse du gouverneur de la Banque de Chine.

En quête d'image, le Parlement chinois, réuni en session annuelle, s'appuie dans ses conférences de presse sur certains journalistes étrangers aux questionnements si bienveillants qu'ils frisent la mise en scène et suscitent l'irritation de la profession. (...)

 

(...) Suscitant du même coup la colère d'un confrère qui s'est écrié "Donnez la parole à un vrai journaliste étranger, pas un faux", provoquant applaudissements et rires de ses collègues. Rares sont en effet les correspondants étrangers autorisés à poser des questions lors de ces "conférences de presse" de l'ANP, qui se résument le plus souvent à un échange convenu de questions-réponses entre la presse officielle et les autorités. Les grands médias étrangers doivent soumettre à l'avance leurs questions aux responsables, qui donnent rarement une suite. (...)

 

Suite: http://www.lepoint.fr/monde/en-chine-les-faux-journalistes-etrangers-exasperent-les-vrais-11-03-2014-1799598_24.php

Link to comment
Share on other sites

 
Les Chinois en Afrique : où sont-ils ? Que font-ils ?

La présence chinoise en Afrique explose, ce n'est un secret pour personne. Dans un récent rapport sur la diaspora chinoise, le Conseil au commerce extérieur de la France détaille notamment leur présence sur le continent. Investissements, taille des diasporas, tout est là.

(...)

 

Suite, long article et accès au rapport: http://economie.jeuneafrique.com/regions/international-panafricain/21606-les-chinois-en-afrique-ou-sont-ils-que-font-ils-.html

Link to comment
Share on other sites

Nouvel attentat au couteau:

 
VIDEO. Chine : cinq morts dans une attaque au couteau en pleine rue

 Des assaillants armés de couteaux ont tué au moins trois personnes dans la rue vendredi en Chine du centre. Les autorités écartent à ce stade une attaque terroriste. Un différend sur un marché pourrait être à l'origine du drame.

 

 

 

Cinq personnes ont été tuées au couteau vendredi en Chine du centre par un assaillant qui a été abattu par la police, a annoncé la police locale qui a écarté une attaque terroriste, deux semaines une quinzaine de jours après le massacre de 29 personnes dans une gare, revendiqué comme une attaque terroriste. (...)

 

Suite: http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-chine-trois-morts-dans-une-attaque-au-couteau-en-pleine-rue-14-03-2014-3672399.php

Link to comment
Share on other sites

Le gouvernement chinois rédige régulièrement, à l’attention des Nations Unies, un rapport immanquablement élogieux sur la situation des droits de l’Homme en Chine. Cao Shunli, une femme d’une cinquantaine d’années qui souhaitait participer l’an dernier à l’élaboration de ce texte en vue de le rendre plus réaliste, vient de le payer de sa vie.

 

Arrêtée à l’aéroport de Pékin le 14 septembre dernier, alors qu’elle se rendait à Genève, à l’invitation d’une ONG, afin de suivre un programme de formation sur les mécanismes des droits de l’Homme aux Nations unies, Cao Shunli a été jetée en prison. Au bout de peu de temps, elle a contracté la turberculose et une maladie des reins. Ses demandes de soins ont, à plusieurs reprises, été refusées par le Centre de détention du district de Chaoyang de Pékin où elle était internée. Lorsqu’elle a finalement été hospitalisée, fin février, elle était à l’agonie. Elle est décédée vendredi. Selon sa famille, son corps portait des traces de coups. L’hôpital militaire où elle était soignée a refusé de laisser la famille de Cao Shunli photographier sa dépouille.

 

Suite : http://www.liberation.fr/monde/2014/03/14/cao-shunli-la-mort-d-une-combattante-des-droits-de-l-homme_987207

 

Pékin entreprend le rapatriement forcé des Ouïghours.

La police chinoise de la province du Yunnan – dont la capitale est Kunming – a commencé cette semaine à renvoyer au Xinjiang les Ouïghours qui résident dans cette province. Entassés dans des bus, ils sont amenés à la gare de Kunming, où ils sont mis dans des trains, selon des témoins cités par Radio Free Asia (RFA). Plus de 900 Ouïghours ont d’ores et déjà été renvoyés, selon le journal hongkongais Ming Pao, et ce ne serait qu’un début. Ces déplacements forcés de populations originaires du Xinjiang ont commencé à s’étendre aux provinces voisines du Yunnan, à Pékin, et au reste du pays, selon une association de Ouïghours basée aux Etats-Unis.

Les Ouïghours sont beaucoup plus faciles à surveiller au Xinjiang, où les autorités disposent de centaines de milliers de policiers et de soldats, de dizaines de milliers d’informateurs payés, et d’un réseau de caméras de surveillance qui couvre pratiquement toutes les rues de la capitale, Urumqi, et l’entrée de presque toutes les mosquées de la «Région autonome du Xinjiang».

 

http://www.liberation.fr/monde/2014/03/14/pekin-entreprend-le-rapatriement-force-des-ouighours_987056?google_editors_picks=true

Edited by alexandreVBCI
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...