Recommended Posts

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao est-il entré en dissidence ? Ses surprenantes déclarations faites dimanche dans une interview accordée à CNN pourraient le donner à penser. Il appelle ouvertement à la liberté de parole, à l'abandon du rôle dirigeant du parti et, à demi-mots, au multipartisme.

Conséquence de ce qui apparaît être une audace inédite, les propos du Premier ministre sont totalement censurés en Chine. Aucun journal ni forum officiel n'en a fait état depuis dimanche.

Dimanche, il est allé beaucoup plus loin: «Je crois que la liberté de parole est indispensable pour tous les pays, les pays développés comme les pays en développement. La liberté de parole est d'ailleurs dans la constitution chinoise (...) le désir et le besoin de démocratie du peuple chinois est irrésistible», dit-il en réponse à une question du journaliste de CNN Fareed Zakaria, qui lui demande de préciser ce qu'il entend par «réformes politiques».

«J'ai profondément réfléchi à la question, lui répond sereinement Wen. Mon opinion est qu'un parti politique, une fois qu'il est au pouvoir, doit être différent de l'époque à laquelle il luttait pour le pouvoir. La principale différence est que ce parti doit agir conformément à la constitution et au droit.»

Wen poursuit en préconisant de dissoudre le parti communiste dans l'Etat. «Les politiques et les propositions de ce parti peuvent être fondues dans la constitution et les textes de loi par des procédures appropriées.»

http://www.liberation.fr/monde/01012294916-le-premier-ministre-chinois-favorable-au-multipartisme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'opposant chinois Liu Xiaobo reçoit le prix Nobel de la paix 2010

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/10/08/l-opposant-chinois-liu-xiaobo-recoit-le-prix-nobel-de-la-paix-2010_1422166_3216.html#ens_id=1422151&xtor=RSS-3208

Le prix Nobel de la paix 2010 a été décerné vendredi à l'opposant chinois Liu Xiaobo, annonce le comité Nobel à Oslo. M. Liu était considéré comme l'un des favoris pour obtenir la prestigieuse récompense, même si le comité Nobel a souvent déjoué les pronostics. Liu Xiaobo, 54 ans, est un intellectuel chinois de renom, emprisonné pour ses convictions démocratiques et ancienne figure de proue du mouvement démocratique de Tiananmen en 1989. Il purge actuellement une peine de onze ans de prison pour "subversion du pouvoir de l'Etat" après avoir été l'un des auteurs de la Charte 08, un texte réclamant une Chine démocratique. Auparavant, il avait déjà été emprisonné à plusieurs reprises pour ses idées et ses critique du régime communiste.

.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sûr, ils sont en colère !

"Ce choix du Nobel a suscité la colère de Pékin, qui dénonce une «obscénité totalement contraire aux principes du Nobel».

Pékin a prévenu le comité Nobel qu'un tel choix «inamical» risque d'affecter les relations sino-norvégiennes."

http://www.lefigaro.fr/international/2010/10/08/01003-20101008ARTFIG00420-le-nobel-de-la-paix-au-dissident-chinois-liu-xiaobo.php

Ils vont avoir droit au même traitement que la France lors de l'affaire de la flamme olympique à Paris.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les propos de Wen Jiabao ne sont pas si surprenants que ça, beaucoup de responsables chinois sont de cet avis, de toute façon, il faudra donner plus de démocratie et de liberté au peuple, c'est inévitable, et plutôt qu'une catastrophe comme la fin de l'URSS, ils envisagent une solution en douceur, et progressive, en fait par son pouvoir tentaculaire, le PCC est déjà un état dans l'état, et en faire une composante de l'administration n'est pas une mauvaise idée, ça permettra d'apaiser les tenants de la ligne dur, tout en gardant le contrôle sur le processus, et progressivement donner plus de liberté aux gens, y compris politique, je leur souhaite de réussir ce projet, très ambitieux et qui ne se fera pas en claquant dans les doigts. mais il ne risque malheureusement pas de résoudre le problème de la bureaucratie.

Quand au Nobel, Kissinger l'a bien eu et a fait bombardé le Cambodge et autorisé l'installation d'une dictature au Chili, alors pour ce qui est de sa valeur...

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème de la Chine est qu'il faudra bien voir à un moment les limites d'un système ouvert: la taille et la démographie ne sont pas neutre. Plus d'1 milliard de personnes sur une telle superficie, avec cette culture, cette histoire et plus encore de telles inégalités (en grande partie voulues, décidées et planifiées).... Un gouvernement au moins semi-autoritaire est une conséquence inévitable. La bureaucratie est certes un problème, mais s'en prendre aussi facilement et spontanément à elle, c'est comme dire que "le bon roi est abusé par ses mauvais conseillers"  :P. L'exemple vient d'en haut, et les hautes instances dirigeantes chinoises sont des clans très féodaux et territoriaux qui s'affrontent et contrôlent chacuns des zones déterminées de l'économie, de l'administration et des instances du parti (les forces armées elles-mêmes sont un de ces clans et se répartissent aussi en sous-féodalités rivales). Si un "appel à la liberté d'expression" est émis par une de ces personnes, c'est pas par conviction altruiste, mais pour servir un intérêt bien senti.

Ou alors c'est comme pour le développement: la liberté d'expression, bien encadrée et avec des limites plus ou moins perceptibles, sera comme le développement, soit accessible uniquement à certaines zones du territoire (le quart/tiers développé), le reste du pays restant où il en est. La partie développée passera du "ferme ta gueule" au "cause toujours" et pas grand-chose de plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le multi-partisme est assez surestimé dans le sens où il est bien facile d'abuser le système, créé 2 partis en Chine et ça sera toujours les mêmes dirigeants, deux partis d'accords sur les grandes lignes, avec des désaccords sociétaux (alors mariage pour les homos ou pas ?) pour donner à la population l'impression de choisir et voilà le tour est joué. Après s'ils veulent être vraiment fins ils peuvent même autoriser des petits partis avec des lois allant à leur désavantage tout en utilisant leur main mise sur les médias pour diaboliser et manipuler ces petits partis "extrémistes" établis pour canaliser les brebis galeuses ...

Ca marche bien dans la plupart des pays alors pourquoi pas la Chine ! Parce que bon l'alternance gauche-droite à coup de Sarkozy - Strauss-Khan selon moi ça fait très partis unique. Bien sur il y a effectivement des changements de politique qui accompagnent les changements de dirigeants, mais ceux ci lorsqu'ils portent sur les sujets sérieux sont loin d'être toujours corrélés à la soi disant orientation politique de ceux-ci.

Bref à mon avis les chinois peuvent bien organiser un cirque politique si tout est bien pensé comme il faut, en favorisant le bi partisme et en écrasant les petits et les vrais dissidents grâce aux médias et à un bon découpage électoral ça sera parfait.

A un niveau plus local ça pourrait en plus permettre d'évincer les plus corrompus ou du moins les forcer à se controller un peu sans que cela apporte de changement de politique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le système gouvernemental en Chine a toujours été depuis le 1er Empereur une bureaucratie centralisé à tendance tyrannique, le système politique actuel n'est pas très diffèrent, le principal problème de ce genre de système c'est qu'il repose sur une base pyramidale, ou le nombre d'intermédiaire finit par créer un fossé entre les dirigeants du pouvoir central et les exécutants au niveau local, avec tout ce qui s'en suit, corruption, clientélisme, népotisme, esprit de caste, etc...

Malheureusement la démocratie ne règle pas tout les problèmes, elle le pourrait si tout les citoyens étaient prêts à jouer leur rôle, mais justement on ne peut pas dans un système ou le libre arbitre est accordé à chacun, imposer aux gens qui le refusent de s'intéresser à la vie publique, ensuite pour pouvoir y jouer un rôle utile, qui dépasse leur seul intérêt personnel, il faut un niveau d'éducation élevé et une conscience nationale, ce qui ne peut être fournit qu'avec une éducation publique ouverte à tous, mais si celle ci est publique, elle est forcement sous la responsabilité de l'état, qui peut alors l'instrumentaliser, ce qui exige un contrôle de la part des citoyens, on tourne en rond...

Ce n'est pas un problème facile à résoudre pour la Chine que de démocratiser (c'est relatif bien sur) son système sans se mettre à dos tout ceux qui le font marcher (plus ou moins bien) et qui n'y voient pas d'intérêt pour leur caste ou eux même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La chine c'est simple ce qu'elle veut c'est un peuple de fourmis... pour ce faire elle fait croire à son peuple qu'il vit dans un état communiste, donc tout le monde se mets au boulot "dans l'interet collectif" .. et les patrons se mettent plein les poches... mais même les patrons sont manipulés, comme les oligarques du temps de Brejnev, (sauf que la chine elle a du pognon)  , donc pour enfoncer encore plus les states en période de crise, les patrons se mettent d'accord pour faire couler momentanement la bourse de shanghai et aggraver le cas d'un dow jones au plus mal...  Si l'on veut survivre à la morfalité économique du pays du milieu nous devons nous abstenir d'investir chez lui, d'utiliser sa main d'oeuvre, for example: Pékin a insisté pour qu'une partie de l'A380 soit fabriquée en Chine (en échange d'un contrat d'une trentaine d'appareils avec la China Southern)  et au bout de 2 ans un tiers de la main d'oeuvre s'était renouvellée , à peine sortis de la boite les employés qualifiés était embauché par des contructeurs naissant pour des salaires exorbitants... résultats des courses Comac nous sort l'ARJ21 et le C919 et annoncent le projet du plus gros avion de ligne du monde.... Le panda face a la poule et à l'aigle.. on aurait du se priver de ce contrat ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'épouse du Nobel de la paix assignée à résidence.

Les autorités chinoises ont notifié dimanche son arrestation à Lu Xia et lui ont confisqué son téléphone, selon une porte-parole de l'organisation américaine de défense des droits de l'homme Freedom Now.

Plus tôt dans la journée, l'épouse du dissident chinois avait rencontré son mari en prison, selon le Centre d'Information des droits de l'homme et de la démocratie basé à Hong-Kong. C'est probablement de la bouche de sa femme que Liu Xiaobo a appris qu'il avait gagné le prix Nobel de la paix 2010, une information qui ne lui était probablement pas parvenue auparavant étant donné son niveau d'isolement.

Selon l'ONG Human Rights in China, basée à New York, Liu Xiaobo a alors confié à son épouse qu'il dédiait son prix «aux âmes perdues du 4 juin», c'est-à-dire aux victimes du mouvement démocratique de la place Tiananmen de Pékin en 1989, réprimé par le régime chinois.

http://www.lefigaro.fr/international/2010/10/10/01003-20101010ARTFIG00089-les-plus-longues-survies-de-speleologues-restes-bloques.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouverture à Hanoï d'une première rencontre Asie - Etats-Unis sur la défense.

La première rencontre des ministres de la défense des Etats-Unis et d'Asie-Pacifique, réunissant dix-huit pays, s'est ouverte mardi à Hanoï dans un climat d'inquiétude autour des velléités territoriales chinoises. Le forum a été précédé lundi par plusieurs réunions bilatérales dans la capitale vietnamienne, notamment entre les plus hauts responsables de la défense chinois, japonais et américain.

Pékin s'oppose à plusieurs Etats de l'Asean (Brunei, Birmanie, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam) à propos de la souveraineté sur des archipels en mer de Chine méridionale, notamment les Spratleys et les Paracels.

Elle sort aussi d'une grave crise diplomatique avec le Japon, consécutive à la détention par Tokyo pendant quelques semaines du capitaine d'un chalutier chinois près d'îlots contestés en mer de Chine orientale.

Lundi, le secrétaire américain à la défense Robert Gates a de nouveau appelé à un règlement multilatéral des conflits territoriaux dans le Pacifique, ce à quoi Pékin s'oppose.

http://fr.news.yahoo.com/64/20101012/twl-ouverture-hano-d-une-premire-rencont-acb1c83.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Chine est à un point de jonction de son histoire.

Le Ve plenum du Parti communiste chinois a ouvert vendredi matin à Pékin dans sa traditionnelle opacité. Peu de choses risquent de filtrer de cette rencontre qui réunit les 371 principaux dirigeants du régime jusqu'à lundi 18 octobre.

Le plenum doit examiner le prochain plan quinquennal (2011-2015) qui sera adopté en mars prochain par l'Assemblée. Celui-ci devrait marquer un véritable "changement de cap" de l'économie chinoise, déjà annoncé lors de la précédente assemblée. Les autorités chinoises veulent retourner l'activité de leur pays sur le développement de la consommation intérieure et moins s'axer sur les exportations. Une meilleure redistribution des fruits du développement aux différentes couches de la société devrait également figurer au centre de ce plan si l'on en croit les derniers discours du président Hu Jintao. D'après Li Yizhong, ministre de l'Industrie, les secteurs privilégiés seront désormais ceux d'une "économie verte". Un nouvel objectif de réduction de 20 % de la consommation énergétique (par rapport à 2005) pourrait être fixé. Les nouvelles technologies telles que la biomédecine recevront également des moyens importants et l'accent sera porté sur la montée en gamme (en qualité) des produits chinois, notamment dans le secteur automobile.

Mais ce plenum sera aussi très politique. La question de la réforme politique, que le Premier ministre Wen Jiabao s'efforçait de mettre en avant depuis le mois d'avril, s'est invitée au menu des discussions depuis l'attribution le 8 octobre du prix Nobel de la paix au professeur Liu Xiaobo.

Le clan des réformistes a trouvé un soutien du côté des vétérans du régime. Ces derniers ont fait circuler une lettre ouverte réclamant l'abrogation du système de censure.

Les journaux libéraux ont embrayé avec une vague d'articles sur Internet, les 13 et 14 octobre, qui ont permis de rendre publics les propos du Premier ministre (censurés jusqu'à présent) selon lesquels "La Chine est arrivée à un point de jonction de son histoire". Après trente ans de réformes économiques et sociales, le moment serait venu selon lui d'amorcer cette réforme politique.

http://www.lepoint.fr/monde/la-chine-est-a-un-point-de-jonction-de-son-histoire-15-10-2010-1249990_24.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les relations entre la Chine et le Japon s'enveniment à propos de la souveraineté des îles Diaoyu.

Plusieurs milliers de Chinois et de Japonais sont descendus samedi dans les rues pour manifester leur colère à propos du différend territorial qui oppose les deux géants d'Asie sur des îles situées en mer de Chine orientale. Lire la suite l'article

En Chine, les protestataires brandissaient des banderoles proclamant "Défendons les îles Diaoyu, combattons le Japon" entre autres slogans.

Au Japon, ce sont quelque deux mille manifestants qui ont défilé samedi dans les rues de Tokyo pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme une invasion par la Chine de ces îles revendiquées à la fois par Pékin et le Japon. "Nous ne laisserons pas la Chine envahir les îles Senkaku, nous ne laisserons pas la Chine envahir le Japon et les autres pays d'Asie", scandaient-ils.

Le premier ministre japonais Naoto Kan et son homologue chinois Wen Jiabao ont convenu il y a dix jours d'améliorer leurs relations tout en continuant de revendiquer les îlots. Une rencontre pourrait avoir lieu à la fin octobre en marge d'un sommet régional au Viêtnam.

http://fr.news.yahoo.com/4/20101016/twl-japon-chine-manifestation-41953f5.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca devrait être dans la section économie mais je n'ai pas trouvé un sujet Chine très actif

Selon AFP Europe1

"La Chine envisage de réduire encore l'an prochain ses exportations de terres rares, ce qui devrait inciter les grands pays importateurs à trouver des sources d'approvisionnement alternatives. L'appellation de terres rares regroupe 17 composés métalliques - l'yttrium, le scandium et les lanthanides - utilisés en faibles quantités dans de nombreuses industries, de l'automobile à la défense en passant par l'informatique. La Chine est de très loin le premier producteur mondial, puisqu'elle représentait à elle seule 97% de l'offre mondiale en 2009. Mais elle a décidé il y a trois mois de réduire son quota d'exportation de 72% pour le second semestre 2010 - à 7.976 tonnes contre 28.417 tonnes un an plus tôt - ce qui a provoqué une flambée du cours de ces métaux. "

Ca correspond à sa stratégie de d'abord exploiter les ressources venant de l'étranger et de réserver ses propres ressources à son économie nationale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tokyo demande l'ouverture de discussions officielles avec Pékin

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/10/19/tokyo-demande-l-ouverture-de-discussions-officielles-avec-pekin_1428046_3216.html#xtor=RSS-3208

Le Japon a réclamé mardi l'ouverture de discussions officielles avec la Chine pour exiger la reprise des livraisons de terres rares, suspendues depuis près d'un mois en raison de la crise entre les deux géants asiatiques. Trente et une sociétés nippones, qui achètent régulièrement des terres rares chinoises utilisées dans les secteurs de l'électronique et de l'automobile, sont privées d'approvisionnement depuis le 21 septembre, apparemment en représailles à la suite d'un incident naval sino-japonais début septembre.

............

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un d'abonné à Intelligence Online pourrait il trouver le reste de l'article suivant ?

http://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-etat/zones-grises/2010/10/21/coup-de-force-de-la-securite-d-etat-chinoise,85857583-ART-HOM

C’est de sa propre initiative, et contre l’avis de la présidence chinoise, que la Sécurité d’Etat (Guoanbu) a arrêté quatre Japonais soupçonnés d’espionnage

Il s'agit de l'affaire suivante :

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20100924-quatre-japonais-soupconnes-espionnage-sont-arretes-chine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En Europe, la Chine applique la stratégie de l'araignée

Par Yann Le Galès, Arnaud Rodier

04/11/2010 |

L'empire du Milieu profite de la crise pour prendre pied sur les marchés du Vieux Continent.

«La Chine tisse doucement sa toile. Elle a de l'argent et veut «faire un grand effort pour soutenir les pays de la zone euro», rappelait son premier ministre, Wen Jiabao, à Athènes début octobre. Mais, plus prosaïquement, Pékin profite des faiblesses de l'Europe.

En Grèce, les Chinois, qui ont créé un fonds de 3,6 milliards d'euros pour aider les armateurs, se sont engagés à racheter des obligations dès que le pays reviendra sur les marchés financiers. Ils vont faire de même en Espagne et au Portugal. En Irlande, autre pays durement touché par la crise, ils promettent de construire un centre de fabrication de produits locaux, évalué à 48 millions d'euros, dans la ville d'Athlone, qui pourrait créer 8000 emplois.

Un peu partout sur le Vieux Continent la crise financière ouvre à la Chine, qui dispose de 1900 milliards d'euros de réserves de change, des perspectives d'investissements inespérées. «La percée africaine était guidée par l'accès aux ressources énergétiques et aux matières premières. Mais la logique qui guide les entreprises chinoises en Europe est une logique de conquête de marchés», analyse Olivier Monange, associé du cabinet français DS Avocats, implanté en Chine depuis 1986.

Mercredi le président du CCPPC (Comité national de la conférence consultative politique du peuple chinois), Jia Qinglin, a entériné à Varsovie deux grands accords commerciaux, l'un entre le producteur polonais de cuivre KGHM et China Mine Metal, l'autre entre le chimiste Ciech et Sinochem Plastics.

Mais Pékin n'entend pas s'arrêter là. Les Chinois, qui travaillent déjà sur un tronçon de l'autoroute entre Varsovie et Berlin, sont intéressés par tous les chantiers d'infrastructures du pays. Comme ils le sont par les projets destinés à relier l'Allemagne à la Turquie ou à la Macédoine.

Qu'il s'agisse des routes, des voies ferrées, des ports, ils veulent sécuriser les portes d'entrées de leurs entreprises. C'est le cas aussi du terminal cargo qu'ils souhaitent construire à Rome.

Dette portugaise

Au Portugal, où Hu Jintao va se rendre après la France, la Chine, qui a récupéré Macao il y a tout juste onze ans, lorgne les liens économiques très forts qui lient ce pays à l'Afrique et à l'Amérique latine, deux continents riches en matières premières. Lisbonne, qui a adopté un budget d'austérité sans précédent, a levé mercredi plus de 1 milliard d'euros de bons du Trésor. Le Portugal, comme la Grèce, a un besoin urgent de l'argent chinois.

La Chine, en achetant sans broncher les obligations d'État des pays européens en difficulté, diversifie son portefeuille en même temps qu'elle espère faire baisser la pression des Occidentaux qui veulent qu'elle réévalue au plus vite sa monnaie, le yuan. Elle pense aussi que cela lui permettra de se rapprocher des pays forts de l'Europe, et plus particulièrement de l'Allemagne qui ne ménage pas ses critiques envers les Chinois. Elle y voit encore l'occasion d'avoir une influence accrue sur les politiques économiques de Bruxelles.

Olivier Monange, toutefois, reste sceptique. «Je crois avant tout à la volonté de puissance de la Chine qui accentue sa présence et son pouvoir sur l'ensemble des continents», tranche-t-il.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils ont de l'argent à foison, et une direction politicoéconomique clair, comment être surpris de ce qu'ils font ?

C'est si incroyable que ça de voir un pays de cette puissance avancer ses pions comme un joueur d'échec ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De go! Comme un joueur de go; culture différente, stratégie différente, périphérique et non frontale.

+....plein

et oui au go il est toujours plus avantageux d'occuper les bords et de retarder ses coups pour engranger à long terme tout en érodant l'adversaire là ou aux echecs ce sont les positions centrales et l'elimination rapide des pièces les plus puissantes qui payent

l'influence sur la politique chinoise de ce jeu de stratégie (ou en tout cas un certain effet miroir) est patente

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'un des hauts responsables des Maldives l'affirme en privé : un émissaire de Pékin aurait demandé il y a quelques mois à quelles conditions l'archipel accepterait de louer l'une des îles de son territoire, dans l'océan Indien, à la marine chinoise.

Voilà de quoi alimenter l'inquiétude de New Delhi, où beaucoup accusent Pékin d'envahir peu à peu tous les Etats voisins de l'Inde.

http://fr.news.yahoo.com/78/20101112/twl-chine-la-possibilit-d-une-le-5231d91.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 278
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    polo03
    Membre le plus récent
    polo03
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 422
    Total des sujets
    1 171 408
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets