Sign in to follow this  
S-37 Berkut

Scénario IV : Guerre du golfe

Recommended Posts

Concernant la marine irakienne, inutile de compter sur les grosses unités, les navires construit en Italie n'avait pas était livré si je me rappelle bien et confisqué sur place.

Mais il y a eu des attaques de missiles sur la flotte allié, un missile ayant en autre était abattue de justesse par un obus de 114 mm d'une frégate de la Royal Navy intégré à un GAN US.

L'utilisation massive de l'artillerie irakienne sur les bases de départ de la coalition aurait fait des dégâts avec le matériel dont SH disposaient alors (obusiers sud af longue portée, Auf1 francais alors les meilleurs dans leur catégorie...).

En tous cas, le fait que les pertes alliés ait étaient si légères dans la réalité est un vrai miracle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saddam à pour moi fait plusieurs erreurs majeurs :

- il est resté en défense sur des positions intenables en plein désert que les US ont eu tout le loisir de réduire en bouillie ou de capturer en faisant des milliers de prisonniers. 

- il a resté dans un schéma de commandement pyramidale à la soviétique au lieu de jouer la guérilla et l'initiative sur le terrain

- il a sur-estimé ses forces : degré de combativité de ses soldats faible et matériels bien inférieurs à ceux des américains

- il se vante de ses réussites imaginaires alors que son armée se désagrège, il se met à dos les médias en racontant bobard sur bobard. 

J'aurais jouer le jeu inverse :

- j'attaque tout azimuth (Scud et avions, de toute façon je vais les perdre alors pourquoi économiser mes forces, les enterrer dans le désert ou les envoyer en Iran ?)

- je mets mes troupes, blindés, hélicos et artillerie dans chaque ville et village, j'implique la population dans les combats et je lache la bride aux officiers sur le terrain avec une seule consigne : harceler l'ennemi le plus longtemps possible.

- je tente tous les coups tordus possibles avec mes forces spéciales. L'imagination doit venir de la base.

- politiquement, je joue la carte de la victime devant les médias et j'accuse les US de crimes de guerre, de massacre de civils, d'atrocité en tout genre histoire de changer la perception de cette guerre dans les médias et auprès des opinions publiques arabes et occidentales. J'insiste sur le fait que les militaires US se battent et meurs pour le pétrole et pas pour défendre une démocratie mais un régime monarchique autoritaire et sexiste. J'accepte sur le sol irakiens tous les journalistes étrangers pour qu'ils couvrent la guerre (et parlent des victimes civiles). Je demande à l'ONU d'ouvrir des camps de réfugiés pour les victimes des américains, etc...     

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parcontre, 30 à 40% de disponibilité de l'aviation, tu y vas un peu fort, on est en 1991, pas en 2003. Surtout quand on sait qu'elle était entretenue par de nombreux pays notament la France et l'URSS encore quelques jours avant l'invesion du Koweït. Ou alors nos ingénieurs aéronotiques chargé de l'après vente sont des brelles

Je confirme; durant la guerre Iran Irak une étude réalisée par les occidentaux (article de Kenneth Timmermann dans un Défense et armements des années 80 ... il y a 25 ans) sur les Mirages F1 irakiens avait établi que la soixantaine de F1 irakiens en ligne offraient l'efficacité opérationnelle d'une escadrille je dis bien escadrille française standard soit ... 7/8 avions on est largement en dessous des 30%

Share this post


Link to post
Share on other sites

La méthode a utiliser dépend de l'objectif final et celui de Saddam est quand même de rester au pouvoir....

Donc pas d'utilisation d'armes chimiques ou bio, les US ont prévenus, ils utiliseront l'arme atomique....

Je garde ma Garde Républicaine en réserve, si ça tourne mal il faut que je garde ma place....

J'envoie donc tout le reste de l'armée à fond direct en Arabie Saoudite, je perds mais je fais mal...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je confirme; durant la guerre Iran Irak une étude réalisée par les occidentaux (article de Kenneth Timmermann dans un Défense et armements des années 80 ... il y a 25 ans) sur les Mirages F1 irakiens avait établi que la soixantaine de F1 irakiens en ligne offraient l'efficacité opérationnelle d'une escadrille je dis bien escadrille française standard soit ... 7/8 avions on est largement en dessous des 30%

Si ce rapport est vrai, je comprends mieux pourquoi on ne vent plus d'avions depuis cette époque. :O

Même le made in china fait mieux.

Sinon, pour le reste, je crois que les US seraient allé jusqu'à Bagdad ce coup ci, si une telle attaque avait eu lieu et que les morts c'était compté par milliers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question simple, je me suis toujours demandé si une vaste offensive Irakienne aurait été possible quelques heures ou jours avant la fin de l'ultimatum ?

Je me suis souvent demandé aussi s’y avait pas moyen de tourner le résultat de ce conflit différemment. Mon penchant pour la spéculation facile et la sympathie que m’inspirent les perdants m’y poussent……….

On est vraiment impuissant quand on a plus de 5 500 chars, 550 avions, 17 000 pièces d'artilleries, près d'1 millions d'homme et plus de 100 navires ? :rolleyes:

Justement, un alignement de matérielles ne fait pas une armée, et encore moins un outil efficace…….

S’y on omet les manques de l’armée irakienne, qu’on suppose qu’on puisse la restructurer comme on le désir et que le RETEX de la guerre Iran-Iraq à été utile ; y certainement moyen de faire mieux.

Mais tout de suite, comme dit plus haut, lancer une offensive à ce moment est un poil trop tard.

Jamais je n’aurais laissé les forces de la coalition se concentrer aussi tranquillement, et puisque je suis un dictateur vicieux j’attends le moment ou ils sont pas loin d’être opérationnelle mais sont encore vulnérable. A condition d’accepter des pertes monstres y une bonne chance de mettre K.O l’armée adverse. L’inconnu est comment les américains réagiraient à l’encerclement ou pire à la destruction d’unités constituées de plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’hommes, pratiquement en direct…..

Y  aura probablement du Nuke dans l’air soit comme soutient (recours ultime pour d’éviter un nouveau « Cane » ou un « Gaugameles » inversé), ou simplement en représailles et comme seul moyen de me faire plier…..

L’avantage de ce scénario est que mes adversaires auront du mal à reconstituer des forces pour un match retour, et surtout du temps dont je me servirais pour me consolider d’une façon ou d’une autre, et y même de bonne chance pour qu’ils soit suffisamment dissuadés de prolonger le conflit, craignant pour l’avenir l’économie mondial (alors a peine sortie d’une crise à ce moment là).

Ce qui m’amène a une possibilité : comme beaucoup d’intervenant du topique j’étends le conflit, et comme Gibbs je m’en prends à L’Arabie Saoudite voir à toutes les monarchies du Golfe. Ces Etats sont fragiles et l’opinion arabe ne les portes pas dans leurs cœurs ; un gain facile pour peu de frais en sommes.

Si mes moyens ne le permettent pas je me « contente » d’envahir l’Est de la péninsule Arabique qui concentrent l’essentielle du pétrole, dont les champs sont plus à porté, la zone à occuper moins étendu et moins peuplée facilitant ma tache….tout en me dépêchant de piéger le tout (je vous l’ai dit, je suis un dictateur sournois).

Mais l’idéal serait de verrouiller toutes la péninsule qui ne comptent pas beaucoup de ports en eau profonde. Ça n’empêchera pas une invasion mais la retardera énormément ou la forcera à passer par le nord ; c.à.d. la Turquie (à qui je propose un deal pour le coup….) terrain plus favorable à la défense.

Mais quoiqu’on fasse il y le problème du temps et de timing : trop tard ou trop longtemps est c’est la défaite, même si sur le long terme le soutient populaire augmente…mais des spectateurs n’ont jamais gagné un match, et à quoi bon si on se retrouve en slip sans possibilité de capitaliser.

A l’inverse une action décisive et rapide a de bonne chose réussir si les moments est bien choisi (surtout diplomatiquement, par exemple que l’URSS, sur le point de crever, soit moins vulnérable, « travailler » mes voisins quitte à les induire en erreur sur mes intentions, bref préparer le terrain et le sonder comme le triste sieur Hitler a procédé pour l’Anschluss. Surtout, surtout, j’attendrais d’avoir plusieurs bombe A à disposition, histoire de sanctuariser le Pays…)

L’autre grand paramètre à prendre en cause est l’échelle de la crise, et là on est confronté au dilemme de l’alpiniste : monter c’est facile et grisant, redescendre c’est une autre pair de manche et rébarbatif en plus d’être dangereux.

Contrairement à beaucoup ici, j’aurais tendance à ne pas être trop provocateur, voir conciliant et même à encaisser les coups sans broncher (une vrais lopette quoi…).

Faut dire qu’en plus d’être «l’agresseur » je m’expose à une réplique terrible si je pousse le bouchon trop loin : les occidentaux risquant de me considérer comme tellement dangereux qu’ils en deviennent irrédentistes (Tyran brutal mais cultivé qui connait plein de jolis mots savants…même si l’orthographe c’est pas trop ça, sans parler des accords :-X) et mener la guerre jusqu’au bout, ou pire en venir aux frappes nucléaires, sans parler d’un blocus féroce et prolongé durement ressentie par la population et donc la stabilité de mon régime me forçant à dispatcher des ressources pour le service d’ordre (non que je rechigne à massacrer des innocents, mais j’aime pas le gaspillage…).

J’éviterais par exemple de couler un GAN, à la limite juste le mettre hors de combat ou le harceler, C’est apparemment tout ce qui est à porté (voir le topique dédié et cousin de celui-ci), et il ne s’agirait pas de les faires sortir de leur gons ; en plus d’être trop aléatoire avec de faible chance de sucée hors coup de pot, stupidité du commandement adverse (genre s’enfermer dans le Golfe persique), je m’en tiendrais au minimum syndical.

J’éviterais aussi, puisqu’on aborde le Golfe à proprement parler, de verrouiller d’emblé le détroit d’Ormuz, ce serait considéré comme un acte d’agression inacceptable et que je soupçonne (sans être spécialiste) ne pas forcement être possible à long terme, même si sa ne m’empêche pas de glisser de temps à autres, entre deux gémissement à l’endroit des  méchant-capitaliste-bourgeois-décadent et colonisateur qui font rien qu’a m’embêter, des menaces à peine voilé.

Je ne provoquerais pas non plus Israël, je serais même tenté de leur proposer –pas trop ostensiblement quand même- un accorde à long terme de reconnaissance mutuelle et promettre de pousser les Palestinien et Syrien de prendre se qu’on leur donne et d’une paix définitive. Non qu’il puisse intervenir militairement mais ils ont bien d’autre moyens d’interférer, et dans l’absolu je n’ai pas besoin de plus d’adversaire sur le dos…

Je m’arrangerais avec L’Egypte et la Turquie, la Syrie, voir le Yémen (a qui je donnerais des morceaux d’Arabie…) et menacerais le cas échéant la  Jordanie et sa monarchie de lui faire subir le sort des monarchies voisines que j’aurais éradiquées. C’est le point le plus délicat à négocier : faire disparaitre les Etas du golfe principal demandeurs d’une intervention c’est rendre celle-ci sans objet ou au minimum moins pressente, au minimum il en résultera un temps de flottement que j’utiliserais avec  la liesse populaires pour faire pression et faire douter mes voisins au régime fragile.

Pour conclure je ferais tout pour éviter d’affronter trop frontalement la coalition, que se soit ça composante naval et plus encore terrestre, je me contenterais de les tenir à distance, de les retarder dans leurs actions, et miserais à fond sur mes moyens non militaire ou semi-militaire –avec beaucoup de discernement- pour obtenir la victoire ou du moins si mon coup rate une porte de sortie honorable (je travaillerai particulièrement à un plan de retrait :P….tempi, j’aurais au moins tenté ma chance)

Mon analyse est que l’Irak étant limité quant à ses possibilités tactique, elle aurait du porter ça à un niveau plus stratégique : dans cette perspective une  diplomatie active et intelligente dans la foulé de l’invasion aurait eu de bonne chance de désamorcer la mise en branle de l’ONU. Aussi même si dans l’équation du rapport du faible au fort elle est le faible, elle garde l’initiative, avantage incalculable…

Le point focal du problème est que mon  action (c’est fou comme on s’habitue a son uniforme de dictateur…) transformerait radicalement les rapports de forces au niveau mondial. En premier lieu, si la communauté internationale laisse passer ça (et qu’elle est donc suffisamment désunie…), c’est réintroduire la guerre comme mode de régulation des conflits, voir réintroduire la loi de la jungle.

Deuxièmes, dans le monde musulman, étant à la tête d’une féroce dictature Laïque et exclusive dans sont autorité, ça pousserais à une guerre ouverte avec le wahhabisme…ça ressemble à quoi un goulag dans le désert du Rub al khali ?

Enfin j’aurais le doigt sur bouton « arrêt » de l’économie mondial, l’aspect le plus délicat du problème. Quelle gage pourrait rassurer les U.S.A et leur alliés européens et asiatiques, quelle degrés de menace les feraient plié ou au contraire renforceraient leur détermination, quelle actions commettre ou pas ?

Si sa réussie, je me retrouve (y’a pas à dire, j’adore ce « moi »…) à la tète d’un puissant empire panarabe devenant de fait l’Hégémon du Moyen-Orient et le pivot autour du quel se rassemblerais les pays du tiers monde et de fait une aura à l’échelle mondial…renforcé par la chute de l’URSS. Un nouveau monde quoi, grisant au possible…

Le problème est que dans les relations  international on n’aime pas  la nouveauté et encore moins, par principe, les nouvelles puissances. L’émergence d’un puissant Etat surtout dans une région aussi sensible et de façon si soudaine et violente, liguerais contre elle presque automatiquement le reste du monde.

Pour conjurer la menace qui pèse sur « mon » (Arghhhhh –gémissement de plaisir-) projet il faudrait puissance (avec un appareille militaro-administratif efficace, ayant de la ressource et bien tenu…), doigté (surtout diplomatique), le sens du moment (bien choisir le timing) et de l’action décisive ; ajouter une duplicité infinie et une cruauté insensé, le tout mâtiné d’un cynisme éhonté, d’une absence de sens moral, d’honneur et tous ce qui fait de vous un humain. Saupoudrer le tout d’une vision grandiose et mégalomaniaque ; et vous pourriez éventuellement gagner.  Ah oui ! Du charisme et une intelligence hors ligne aide un peu aussi, avec de l’entrainement au bluff. Beaucoup jouer au poker donc (sa devrait entrer dans la formation des écoles d’officier et diplomate même…)

Si ma razzia dans le pur style bédouin échoue, ma fois, je refais mes valises et retour à la mère patrie. Je n’attends pas de me faire écraser la figure. Je concentre mon armée dans les villes, que j’instruis à la guerre de guérilla, disperse mon matos et menace/hurle d’utiliser tout se que j’ai sous la main pour cogner en cas d’invasion. Au pire mon pays est ruiné et revient au point de départ, mais je suis (et reste après purge et exécution sommaire des « responsables /boucs émissaires» de la débâcle…) toujours à la tête d’un riche état pétrolier encore plein de potentielle, je laisse passer la tempête, reconstruis…et me prépare au match retour avec l’Iran……………………..

Mmmmmm, le sujet m’inspire aujourd’hui et suis particulièrement en forme. Faut dire qu’il m’a longtemps travaillé.

Une dernière chose, la taille du pavé peut prêter à confusion, mais c’est moi qui l’ai écris, Shorr kan, pas Tancrède. :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coté diplomatie, vu que l'Irak avez de bonnes relations avec l'URSS, essayer de faire décrocher Gorby de l'alliance avec Bush père; Rappelons que durant que tout le monde avait les yeux sur le Golfe, l'Armée rouge avait fait une descente dans les pays baltes qui avaient déclaré leur indépendance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

S’y on omet les manques de l’armée irakienne, qu’on suppose qu’on puisse la restructurer comme on le désir et que le RETEX de la guerre Iran-Iraq à été utile ; y certainement moyen de faire mieux.

On parle quand même d'une armée qui n'a pas été capable de gagner face à l'Iran.

Pour avoir une chance il aurait fallu qu'entre la fin de la guerre avec l'Iran et le début de l'invasion du Koweït l'armée subissent une profonde refonte. Faudrait que les mécaniciens soient bien mieux formé. Avec un peu de chances on pourrait atteindre la même disponibilité que dans des unités occidentales (je pense principalement aux avions, mais ça doit aussi être vrai pour les char). Si on rajoute aussi une formation pour les généraux, ça doit équilibrer et l'Irak pourrait peut-être mériter le "titre" de 3 ou 4ème plus grande armée du monde que lui confère ses effectifs et équipements.

Et si on considère que c'est fait, tout doit être possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article qui peut fournir quelques éléments de réflexion pour le combat terrestre : http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Histoire/His0010-CombatTawakalna.html

Je l’avais déjà lu il y a un moment. Conclusion : Des troupes de qualités au service d’un commandement ineptes………..toutes la tragédie de l’histoire militaire résumée jusqu'à la caricature dans cet épisode.

Ça me conforte d’ailleurs dans l’idée qu’il y avait du potentiel dans cette armée. Un bon stratège et un bon outil aurait certainement pu faire tourner la situation autrement, déjà éviter l’anéantissement quasi complet, voir carrément d’engager cette guerre ou du moins reprendre ses billes avant que la situation ne soit désespéré. En même temps le bonhomme c’est venté de ne jamais avoir lu un livre de stratégie…….

On parle quand même d'une armée qui n'a pas été capable de gagner face à l'Iran.

Pour avoir une chance il aurait fallu qu'entre la fin de la guerre avec l'Iran et le début de l'invasion du Koweït l'armée subissent une profonde refonte. Faudrait que les mécaniciens soient bien mieux formé. Avec un peu de chances on pourrait atteindre la même disponibilité que dans des unités occidentales (je pense principalement aux avions, mais ça doit aussi être vrai pour les char). Si on rajoute aussi une formation pour les généraux, ça doit équilibrer et l'Irak pourrait peut-être mériter le "titre" de 3 ou 4ème plus grande armée du monde que lui confère ses effectifs et équipements.

Et si on considère que c'est fait, tout doit être possible.

En effet, c’est pour ça que je suppose (sans préciser comment) que l’armée irakienne est mieux structuré et a tiré profit de sont aguerrissement suite au conflit avec les iraniens. Elle aurait probablement pu atteindre la masse critique lui permettant de faire face à un une force expéditionnaire obligatoirement réduite, empêchant les coalisés de s’installer et d’établir des bases. Elle aurait été la patronne de sa cour de récrée……….

Coté diplomatie, vu que l'Irak avez de bonnes relations avec l'URSS, essayer de faire décrocher Gorby de l'alliance avec Bush père; Rappelons que durant que tout le monde avait les yeux sur le Golfe, l'Armée rouge avait fait une descente dans les pays baltes qui avaient déclaré leur indépendance.

Un coup d’épée dans l’eau qui précipitera et débouchera sur l’implosion de l’URSS. Les russes ou plutôt les soviétiques étaient en pleine confusion et  sous perfusion occidental (surtout du bon argent frais de la RFA), donc sensible aux pressions « amicales ». Saddam.H ne s’imaginait pas que ces copains du Kremlin le lâcheraient dans sont calcul. Comme je disais, mauvais timing………….   

Mes d’avis que le gars a raté l’holdup du siècle. Qu’est ce que je raconte, du millénaire ! Avec plus de la moitié des réserves pétrole de la planète, vous vous en feriez quoi ? Ne me dite pas acheter une voiture de sport ou la dernière console :lol:.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au lieu d'envahir le Koweït en 90, SH aurait attendre 93 que son programme nucléaire sorte quelques bombinettes. Et avec les ''dividendes de la paix'' alors en cours, la réaction militaire occidentale, si elle à lieu face à un adversaire nucléaire, auraient étaient légèrement moindre (le fait que le Pentagone annonce une diminution de ses troupes en plein milieu d'une guerre a était une 1ere en 91).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, mais je suis pas sûr qu'Israël aurait laissée l'Irak avoir la bombe comme ça. (Osirak)

Il y avait un autre problème dans l'armée Irakienne dont j'ai souvent entendu parler, c'est la multiplicité du type de matériel et de leurs origines qui les rendaient souvent incompatible.

La politique d'achat de l'Irak étaient tout de même assez caotique en matière d'équipement, non ? :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'est pas sûr qu'ils auraient pû l'empêcher. Après Osirak, le programme irakien est devenu secret, enterré et camouflé. Le coup de faire une centrifugation par EMIS (ou calutrons) a été une surprise pour les inspecteurs de l'ONU, il semble que ce l'ait été aussi pour les Israéliens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah y a déjà le scénario VI qui attend désespérément que quelqu'un s'y intéresse...  :'(

+1  :P

pas assez moderne peut-être  :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,349
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Zoby_Zoba
    Newest Member
    Zoby_Zoba
    Joined
  • Forum Statistics

    20,553
    Total Topics
    1,211,277
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries