Recommended Posts

Ce serrait une si grande perte que ça pour Space X si l'entreprise devait renoncer aux vols habités ? ça fait quoi ? un, deux lancements par an ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca permet d'augmenter les rotations et les renouvellements d'équipage de l'ISS. ce n'est pas très bon de voir seulement les russes avoir la capacité d'accéder à la station, un grand merci à korolev pour son superbe lanceur. Les américains devraient avoir leur orbiter, Les européens devraient avoir également un accès. Les places sont chères dans les soyouz.

Edited by zx
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Shorr kan a dit :

Ce serrait une si grande perte que ça pour Space X si l'entreprise devait renoncer aux vols habités ? ça fait quoi ? un, deux lancements par an ?

 

    Oui je pense que les quelques milliards de $ que représentent ces marchés pour Space X sont tous simplement vitaux dans le modèle économique de Space X, car c'est de par l'existence de ces marchés la que Space X a commencé a proposé a prix ultra cassés des tirs GEO

  Sur quel socle financier pourrait bien surfer Elon Musk pour proposer des tirs GEO a prix si cassés sans la garantie d'avoir XX lanceurs déja achetés par la NASA et a prix fort ceux la ?

  Quand Musk a annoncé au monde entier, attention j'arrive je vais diviser les prix par 2 vous allez vous manger un gros taquet (les autres agences spatiales mondiales faisant du commercial) il l'a fait sur l'assurance d'avoir d'abord rendu la NASA dépendante a son lanceur

    Jamais Musk n'aurait fait de tel cirque médiatique autour de ses lanceurs a pas cher karsherisant le marché si les médias n'avaient pas pris en compte le fait que le marché captif de la NASA crédibilisant cela ... Tout les médias lui auraient rit au nez, mais les médias l'ont pris au sérieux car oui le marché captif apportait bel & bien le socle financier et industriel pour proposer des prix aussi bas (et aucun ne s'est offusqué sur le fait que finalement c'est le public US qui va fortement subventionner des tirs commerciaux : Mais comme ça alimente un "rêve" on ne lui reproche pas ... Pour l'instant ...)

 

    Musk n'est pas parvenu a casser les prix du marché en imposant un lanceur réutilisable, mais pour l'instant car il a un lanceur qui va disposer d'un très confortable socle financier de subventions de plusieurs milliards : Soit le chiffre d'affaire des tirs pour l'ISS de X milliards de $

    Et c'est aussi pour cela que finalement malgré quelques errements affolés dans les médias de quelques pontes spatiaux européens voyant un "danger", finalement avancent pépère avec une A6 ne révolutionnant pas grand chose ... Car certains avaient bien compris déja depuis le temps qu'en fait le pari de Musk allait forcément entrer en opposition avec son propre marché captif a un moment ou un autre sur cette histoire d'oxygène sur-refroidit

    Et que la baudruche allait probablement devoir se dégonfler un peu d'ici la ...

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 hours ago, Shorr kan said:

Ce serrait une si grande perte que ça pour Space X si l'entreprise devait renoncer aux vols habités ? ça fait quoi ? un, deux lancements par an ?

Le contrat - pour chacun des 2 gagnants est pour 6 vols chacun avec 4 astronautes a chaque fois, en plus des vols de test/certification - représente 3,144 millions d’USD pour SpaceX et 4,802 millions pour Boeing (Toujours cet enfoir… d’Elon Musk qui ne peut pas s’empêcher de faire toujours un peu moins cher que les autres… ! Pas de surprise que personne ne l’aime, tiens…)

https://en.wikipedia.org/wiki/Commercial_Crew_Development

En attendant que SpaceX se casse la gueule comme on nous l'annonce, ils viennent d’obtenir aujourd’hui le contrat du lancement d’un satellite de topographie océanique pour la NASA par une Falcon 9 en 2021 pour 112 millions d’USD (lancement plus une serie de services annexes), un tir depuis Vandenberg en Californie.

https://www.nasa.gov/press-release/nasa-selects-launch-services-for-global-surface-water-survey-mission

Et pour permettre à chacun de se faire une idée de qui vit sur les « gras » contrats de la NASA, il convient de savoir que le lancement du satellite GEOS-R réalisé brillamment par une fusse Atlas 5 d’ULA le 17 novembre, il y a juste cinq jours donc, fait partie d’un contrat de 2 tirs (GEOS-R et GEOS-S) pour la NASA pour un montant total de 442 millions d’USD ((lancement plus une serie de services annexes la-aussi), soit environ 220 millions le shoot, ou encore le double a un million pres de ce SpaceX facturera a la NASA de son cote...

https://www.nasa.gov/home/hqnews/2012/apr/HQ_C12-016_GOES-R_GOES-S_Launch.html

Edited by chaba

Share this post


Link to post
Share on other sites

On commence à parler - timidement - de reprise des vols chez SpaceX. SpaceX elle-même ne communique sur rien, sauf sur le fait qu’ils pratiquent sur leur site de McGregor au Texas des tests sur les interactions [LOX super-froid + Helium sous pression + Réservoir en fibre de carbone], des tests dont l’un a produit récemment un « boum » suffisamment fort pour être entendu au-delà du site, causant quelques émotions locales.

Bien sûr tout cela attendra d’abord et surtout le rapport d’enquête sur l’explosion du 1er septembre, dont la presse nous dit qu’il ne devrait plus tarder, rapport auxquel participent entre autres la NASA, la FAA et l’Air Force. Ces trois-là jugeront si elles pensent que SpaceX contrôle suffisamment bien la situation pour pouvoir être autorisée à jouer à nouveau avec leurs pads de tir et à faire traverser le ciel (aller et retour…) avec ses drôles de machines…

Beaucoup de rumeurs donc, SpaceX jouant le silence et voulant laisser la primeur des annonces à la commission d’enquête, mais on peut toujours prendre note de ce que :

A Vandenberg en Californie, un second étage de Falcon 9 est arrivé par la route il y a trois semaines et un premier étage la semaine dernière. Le PDG d’Irridum a twitté la semaine dernière son impatience et a confirmé qu’il sera la charge utile du tir de reprise des vols Falcon 9 [https://twitter.com/IridiumBoss/status/800428377173725185]. Un tir statique est en préparation (pour après la sortie du rapport de toute façon…) et la rumeur court d’une date de lancement pour la mi-décembre (le 17 ?).

https://www.nasaspaceflight.com/2016/11/spacex-rockets-december-return/

A Cap Canaveral, le pad de tir 39A sera utilisé en remplacement du 40. Les travaux en cours ont été accélérés par SpaceX et allégés pour gagner du temps (la passerelle d’accès pour les futurs équipages des capsules Dragon 2, arrivée sur site, n’a finalement pas été montée et le sera plus tard en 2017 lors d’un arrêt technique). Un premier et un second étage de Falcon 9 ont été vu ces deux dernières semaines sur le stand d’essai à McGregor et on parle de leur transport routier vers la Floride après le Thanksgiving week-end (Thanksgiving est le 24-Nov), soit la semaine prochaine. Un lancement serait alors possible environ quatre semaines plus tard c’est-à-dire juste pendant les traditionnels congés de Noel ( ?... On a le droit de douter…) et la charge utile en serait le satellite de télécom EchoStar 23. Ensuite une date de lancement au 22 janvier 2017 est annoncée par la NASA pour le tir CRS-10 d’une capsule Dragon vers l’ISS.

La reconstruction du pad 40 est - rumeur, rumeur toujours… - annoncée pour durer jusqu’au second trimestre de 2017 soit 9 mois depuis l'explosion. SpaceX disposera ensuite de trois pads de tir (contre moins de 2 en 2016 avec 39A en travaux et Vandenberg fermé), dont deux pour les lancements GTO. Cela ne sera pas de trop pour faire face au gros retard de leur planning de lancement, déjà très chargé avant que l’explosion de septembre ne leur fasse perdre au moins 4 ou 5 créneaux de tir. Un malheur n’arrivant jamais seul, aucun client - à part, et ce n’est même pas sûr, Spacecom, propriétaire du malheureux Amos-6… - n’a souhaité jusqu’à présent aider à alléger le planning de SpaceX en annulant un lancement... Le vrai défi pour la compagnie sera de parvenir à lancer régulièrement tout au long de 2017 et, si c’était sans casse aucune, eh bien ce serait encore mieux…

Parmi les « premières » à attendre en 2017, le premier tir de la version Falcon Heavy est reporté au second trimestre 2017 et un second tir avec la charge utile STP2 pour l’Air Force au troisième trimestre. Le premier tir de la capsule Dragon 2 est actuellement prévu pour aout 2017 (mise en orbite mais sans équipage), suivi d’un test in-flight-abort, pour un premier lancement (et final test avant certification) avec un équipage de deux astronautes fin 2017. Quant à la première réutilisation d’un premier étage Falcon 9, le lancement GTO de SES-10, en janvier ou février 2017, devrait en être l’occasion…

Edited by chaba
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Shorr kan a dit :

Ce serrait une si grande perte que ça pour Space X si l'entreprise devait renoncer aux vols habités ? ça fait quoi ? un, deux lancements par an ?

Il n'y a pas de raisons qu'ils ne le gardent pas. La clés de leur business c'est de lancer beaucoup de fusée pour pouvoir rentabiliser la réutilisation du lanceur et pour cela ils ont besoin de ces contrats.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, seb24 a dit :

Il n'y a pas de raisons qu'ils ne le gardent pas. La clés de leur business c'est de lancer beaucoup de fusée pour pouvoir rentabiliser la réutilisation du lanceur et pour cela ils ont besoin de ces contrats.

 

     Oui mais formulons ça de la manière la + précise & complête :  Ils ont besoin des lancements très fortement subventionnés par la NASA permettant un transfert de couts du privé au public

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, alpacks a dit :

 

     Oui mais formulons ça de la manière la + précise & complête :  Ils ont besoin des lancements très fortement subventionnés par la NASA permettant un transfert de couts du privé au public

Oui c'est aussi une variable. De manière générale le fait de n'avoir comme concurrent qu'ULA sur beaucoup de contrats US est une bonne opportunité pour SpaceX car ils ont moins de pression sur les prix.

Mais ne pas oublier que le nombre de lancements annuels compte également car sans ca pas de lancement réutilisable viable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le site des fan-boys de SpaceX [reddit r-spacex] a été le cadre il y a trois mois d’un échange animé (ce sont ceux que je préfère et je suspecte que c’est un vice que certains partagent ici… Note : j’ai déjà pris note de quelques noms, donc à bon entendeur…), un certain « KubrickIsMyCopilot » ayant fait part de ses doutes sur la possibilité pour SpaceX à tenir les délais présentées par Elon Musk lors de sa conférence « martienne » du 27 septembre dernier. Scandale ! Blasphème même ! Un certain « Rocket » - un suppôt de la direction bien certainement - a tenu à défendre immédiatement le point de vue contraire.

https://www.reddit.com/r/spacex/comments/4y494j/this_is_probably_going_to_take_a_lot_longer_than/

Le tout était (et est toujours d’ailleurs) en anglais et, pour ceux qui ne maitrisent pas bien cette langue, je me suis risqué à une traduction en français. Un grand merci à Google Translate pour le premier jet, et même merci deux fois d’ailleurs parce que leur résultat « brut de décoffrage » est parfois vraiment fort drôle… Les arguments (et la mauvaise foi…) sont les leurs, les lourdeurs de la traduction (et les fautes d’orthographes) sont miennes; bonne lecture !

 

« KubrickIsMyCopilot »

Pour résumer où en est SpaceX aujourd'hui, nous dirons que la société a seulement juste commencé son programme d'atterrissage et de récupération des premiers étages de Falcon 9 et ceci depuis décembre dernier. Ces retours des étages sont sur le point de devenir routiniers, mais ne le sont pas encore tout à fait. L’effort suivant est un programme d'essais au sol et d’améliorations en vue d’un réemploi en vol - quelque chose qui n'a pas encore eu lieu mais dont la société est confiante qu’elle y parviendra cette année.

Une fois qu'ils auront mis en œuvre et réemploi et en supposant qu’une seconde récupération soit elle-aussi réussie, la compagnie entrera dans une nouvelle phase d'exploration progressive des limites opérationnelles d'un premier étage F9 réutilisable et réutilisé. Il y a deux volets de cette exploration : un volet « horizontal » avec un grand nombre d'étages revenus de leur deuxième vol pour voir comment la flotte entière scène fonctionne sur ce second vol, et un volet « vertical » ou on va vouloir réutiliser le même étage à de multiples reprises pour voir jusqu’où on peut pousser les choses. Toute combinaison probable de ces deux volets est un processus qui prendra plusieurs années pour être mis en œuvre.

Durant tout ce processus, la fusée subira des ajustements - voire même l’introduction de versions nouvelles encore non-annoncées aujourd’hui - ce qui peut compliquer et retarder les multiples instances de certification que l'entreprise devra mener pour ses lanceurs. Cela comprend une certification durcie nécessaire pour le lancement des charges utiles NASA (sonde et projets couteux), la certification particulière aux charges militaires et de renseignement et la certification pour lancer des équipages humains.

Simultanément, si chaque changement est injecté dans le développement Falcon Heavy - qui semble être la cause de ses retards persistants – ceci ne fera que repousser plus loin dans l’avenir son premier lancement, peut-être de plusieurs des années. Comme l'économie est primordiale puisque le premier lancement de la FH est entièrement autofinancé, les ajustements dérivés des tests de récupération et de réutilisation de la Falcon 9 seront très probablement considérés comme impératifs par rapport au simple respect du calendrier de lancement annoncé. Donc, ne pas retenir votre souffle en vue d’un lancement de FH cette année, ou la prochaine, ou celle d'après.

Si nous supposons avec optimisme que les cycles de récupération et de réutilisation ont produit des économies favorables et suffisamment stables d'ici 2020, rappelons-nous que l’on ne parle encore ici que le premier étage F9/FH. SpaceX teste actuellement un moteur Raptor a échelle réduite qui pourrait peut-être être adapté sur le deuxième étage des F9/FH, et un processus général similaire devrait être entrepris une fois qu'il est opérationnel pour évoluer vers une réutilisation effective du second étage. Combien d'années supplémentaires seraient nécessaires pour y parvenir, en plus des retards causés par les goulets d'étranglement du site de lancement ?

Alors que tout cela est en cours avec les lanceurs, Dragon 2 progresse désespérément lentement et même sa configuration opérationnelle la plus élémentaire - l'atterrissage dans l'océan sous les parachutes - est apparemment repoussée vers 2018. Le "rythme de retard "dans Dragon 2 (rappelons que cette année 2016 était la cible initiale) est tel que repousser le premier vol d'équipage en 2020, ou plus tard, semble un résultat crédible. L'évolution et l’obtention de la certification par la NASA pour un futur atterrissage propulsé du D2 sur la terre ferme avec l'équipage à bord prendra des années de plus. Et les perturbations causées par les retards résultant de l'évolution des lanceurs pourraient pousser encore plus loin le calendrier.

Une fois que SpaceX sera à l'aise avec un Raptor réutilisable, il pourra alors être en mesure d'approcher le BFR. Une fois que SpaceX sera à l'aise avec un Dragon 2 avec équipage à atterrissage propulsé, et qu'il aura eu effectué plusieurs missions interplanétaires [BEO = Beyond Earth Orbite] avec des variantes à venir du D2, il sera alors en mesure d'approcher le travail de détail sur le ITS. Il n’est pas difficile de s'imaginer qu'il faudra la totalité des années 2020 juste pour arriver à ce point, le point où ils peuvent commencer un travail en profondeur au-delà des esquisses préliminaires.

Même alors, il y a un énorme fossé à franchir entre utiliser les F9, FH et D2 devenus des véhicules hautement efficaces et réutilisés et pouvoir lancer et exploiter économiquement le BFR/ITS. On ne peut savoir à ce stade s’il y aura des étapes/stades intermédiaires, combien il y en aura, et la durée des cycles de développement particuliers de ces stades intermédiaires et des cycles du perfectionnement de la réutilisation, jusqu'à ce que la prochaine étape/stade puisse être entrepris.

De façon réaliste, il est très facile d'imaginer que la totalité des années 2030 soit consacrées uniquement à l'exploration des paramètres opérationnels et économique d'une fusée propulsée par des moteurs Raptor, ainsi que des liaisons vers la Lune et Mars à échelle réduite, comme préfigurations des missions d'exploration. Les missions de colonisation ITS/BFR seraient alors dans les années 2040 - en fait, je pense que ce sera pour la fin des années 2040.

Ne voyez pas là une critique : SpaceX est de loin le meilleur candidat pour atteindre cet objectif, et ce qu'ils accomplissent aujourd’hui est l’expression même de la difficulté de l’entreprise. Mais nous devrions être profondément sceptiques quand cette compagnie annonce pour dans un an des objectifs qui en demandent quatre. Et en déduire qu’il faudra quarante années pour des objectifs qu’elle prétend atteindre dans dix ans.

Les réalisations de SpaceX avant leur premier retour/atterrissage d’étage ont été dans des domaines connus d’une industrie spatiale qui avait pratiquement abandonné par ailleurs toute innovation. Les prochaines phases du programme de SpaceX vers des domaines totalement nouveaux, seront une toute autre affaire. Même si c’est très excitant, il faut être conscient que la compagnie avance désormais sur des chemins inexplorés.

 

« Rocket »

« Donc, ne pas retenir votre souffle en vue d’un lancement de FH cette année, ou la prochaine, ou celle d'après. »

Je suis certain que la FH sera lancée dans la première moitié de 2017. Pourquoi ? Pas en raison d'un optimisme irrationnel, mais parce que les retards actuels du Falcon Heavy étaient entièrement à prévoir (voire prévus). En effet :

- Ce que les gens semblent oublier, c'est que le Falcon Heavy n'existe pas dans le vide. Elle a une grande concurrente : la Falcon 9.

- Alors que le Falcon 9 ne cesse de s'améliorer, à un rythme plus rapide que ce que la plupart des gens attendaient, le Falcon Heavy a dû être à chaque fois refondée sur la dernière version de la Falcon 9, encore et encore. De F9 V1.0 vers v1.1, mise à niveau et remaniement de la FH. F9 évolue de V1.1 vers v1.2, pareil : mise à niveau et revalidation de la Falcon Heavy.

- Mais ce n'est pas tout : parce que la Falcon 9 et le Merlin-1D ne cessent de s'améliorer, le marché de lancement prévu pour la Falcon Heavy se rétrécit.

- Lorsque la Falcon Heavy a été annoncé il y a cinq ans, elle avait une capacité de charge utile d’environ 20 tonnes en GTO et la Falcon 9 de moins de quatre tonnes ( !).

- L'idée initiale du lanceur lourd FH était sans doute de concurrencer Ariane5 sur le marché (très rentable et assez large) du satellite de télécom en GTO.

- Quand Falcon Heavy a été annoncée, la réutilisabilité était encore un rêve « futur » avec un résultat incertain.

- Aujourd'hui, le Falcon 9 peut livrer un satellite de télécom de 4 tonnes en GTO, avec des améliorations d'inclinaison en bonus, et son premier étage peut encore revenir sur terre. Il y a probablement encore une amélioration possible de quelques 11% de la poussée qui sera mise en œuvre plus tard cette année. Le Falcon 9 peut rivaliser seul sur le marché GTO, dans une configuration réutilisable avec de bonnes chances de pouvoir revenir atterrir !

Ø Si la Falcon Heavy avait été lancée en 2014 comme prévu, elle l’aurait été dans une configuration lourde assez coûteuse et complexe qui est largement surpuissante pour les charges utiles typiques de GTO. Il aurait également été techniquement en retard sur le Falcon 9 d'au moins un an et aurait ete un drain constant sur les ressources SpaceX.

Rationnellement il fallait retarder la FH en raison de la capacité à obtenir de la Falcon 9 plus vite et beaucoup mieux que prévu. Il n'y a simplement pas aujourd'hui de charges utiles de la classe « 50 tonnes en LEO » ou même seulement « 25 tonnes en LEO », donc la Falcon Heavy a dû être recentrée pour répondre au marché relativement difficile des lancements militaires, un marché qui exige aussi plus de R&D et donc encore plus de retards à la clé.

Pour les BFR et ITS, tout dépend de la stratégie générale future de SpaceX, à savoir si SpaceX envisage BFR/ITS comme :

- Un projet seulement martien et dédié à Mars et sous flux de financement provenant de la ligne de produit Falcon 9/FH

- De positionner agressivement le BFR/ITS (et les variantes possibles) comme le système de lancement commercial de la prochaine génération, en commençant dès que possible par une "fusion technologique" des deux lignes de produits avec l’intégration du Rapace sur l'étage supérieur Falcon.

Les deux stratégies présentent des avantages uniques et des risques uniques. Je penche pour la seconde variante, mais rien n’est certain. Ainsi l'utilisation du Raptor sur l'étage supérieur des Falcon est probablement seulement possible économiquement que si SpaceX a réussi une percée technologique [break-through] dans le domaine de la fabrication de moteurs - par exemple si la plupart de ses composants peuvent être imprimés en 3D. Cela permettrait de réduire le coût de fabrication d'un Raptor (d’échelle réduit ou pas) à la gamme de coûts de fabrication de l’actuel Merlin-1D soit environ un million de dollars - et permettrait d’accepter de perdre un Raptor-Vide avec le second étage à chaque lancement Falcon.

Notez également que les retards de la Falcon Heavy sont spécifiques à ce projet et qu’ils sont peu susceptibles de répéter à l’identique avec le BFR/ITS :

- La Falcon Heavy était un facteur 2.5x de charge utile et de complexité de mise à niveau par rapport à la Falcon 9, et ainsi la Falcon 9 en progression rapide a impacté directement la structure de coût et la complexité de la Falcon Heavy.

- le BFR/ITS est un facteur 10-20x de mise à niveau vers le Falcon 9, en termes de charge utile réutilisable - et cela avec une pleine réutilisation de l'étage supérieur qui modifie l'économie fondamentalement. C'est aussi un facteur décroissant de 1,5-2,0x en termes de complexité par rapport à la Falcon Heavy.

Ainsi, l'équation d'ingénierie et d'économie dans le cas du BFR/ITS est beaucoup plus favorable que pour la Falcon Heavy.

----

[Edit by Rocket] Les « retards » de la FH ne sont pas - selon mon humble opinion – causés par un trop grand optimisme de SpaceX ni par une attitude cavalière de leur part vis-à-vis de la planification, ils sont la conséquence directe du succès de SpaceX à faire évoluer la Falcon 9 beaucoup plus vite que prévu. Et pour ce qui concerne notre debat, on ne peut pas tout avoir : l'avancement plus rapide que prévu des technologies de base telles que Falcon 9 et Merlin-1D retarde nécessairement toutes les technologies « dérivées » telles que Falcon Heavy.

Quoi qu'il en soit, en ce qui concerne le calendrier de l’ITS, s’il y a beaucoup d'inconnues, une chose est sûre : nous ne nous ennuieront certainement pas dans les années à venir !

Edited by chaba
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens c'est marrant j'en avais parle. le fait qu'aujourd'hui la F9 peut lancer un peut tous les genre de sat et que l’utilité de FH a de quoi être remise en question. Par contre pour les retards de Falcon Heavy je suis pas sur que les clients soient content des retards...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/11/2016 à 15:32, seb24 a dit :

Tiens c'est marrant j'en avais parle. le fait qu'aujourd'hui la F9 peut lancer un peut tous les genre de sat et que l’utilité de FH a de quoi être remise en question. Par contre pour les retards de Falcon Heavy je suis pas sur que les clients soient content des retards...

Falcon Heavy n'a pas beaucoup d'utilité commerciale, mais est par contre indispensable pour lancer des charges suffisamment lourdes vers Mars à même de valider les concepts importants, à commencer par "l'amarsissage" avec rétrofusées que doit effectuer Dragon 2. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Shorr kan a dit :

Falcon Heavy n'a pas beaucoup d'utilité commerciale, mais est par contre indispensable pour lancer des charges suffisamment lourdes vers Mars à même de valider les concepts importants, à commencer par "l'amarsissage" avec rétrofusées que doit effectuer Dragon 2. 

 

Mars ce sera le futur lanceur lourd (ITS?) et pour Dragon2 ça se lance sans problème depuis une Falcon 9.

Et en effet du coup l’intérêt du FH est presque nul. A part peut être pour de très grosses charges de l'USAF. L'autre élément c'est que logiquement la F9 si elle lance a masse maximale de 8t ne peut pas être réutilisée auquel cas il sera peut préférable de lancer sur une FH réutilisable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, seb24 a dit :

Mars ce sera le futur lanceur lourd (ITS?) et pour Dragon2 ça se lance sans problème depuis une Falcon 9.

...

Dragon 2 par une Falcon 9 vers Mars ? J'en doute. Et pour le lanceur lourd, je ne dis pas que la FH le remplacera, juste qu'elle servira à valider certains concepts.

Je soupçon d'ailleurs E.Musk de n'avoir imaginé ce lanceur que dans ce but.

 

il y a 4 minutes, seb24 a dit :

...

Et en effet du coup l’intérêt du FH est presque nul. A part peut être pour de très grosses charges de l'USAF. L'autre élément c'est que logiquement la F9 si elle lance a masse maximale de 8t ne peut pas être réutilisée auquel cas il sera peut préférable de lancer sur une FH réutilisable.

 Yep. Une capacité en LEO de 15 à 25 tonnes ( comme Ariane V et Proton quoi) aurait probablement été un meilleurs choix. J'ai toujours pensé que Falcon 9 était sous-dimensionné. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Shorr kan a dit :

Dragon 2 par une Falcon 9 vers Mars ? J'en doute. Et pour le lanceur lourd, je ne dis pas que la FH le remplacera, juste qu'elle servira à valider certains concepts.

Je soupçon d'ailleurs E.Musk de n'avoir imaginé ce lanceur que dans ce but.

 

 Yep. Une capacité en LEO de 15 à 25 tonnes ( comme Ariane V et Proton quoi) aurait probablement été un meilleurs choix. J'ai toujours pensé que Falcon 9 était sous-dimensionné. 

 Oui pour aller sur Mars mais ça leur fera un seul vol. Pas de quoi vraiment rentabiliser le lanceur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SpaceX perd un lancement de satellite au profit d'Arianespace

Citation

L'opérateur Inmarsat a pris cette décision suite à un problème de délai de lancement.

Coup dur pour SpaceX. La société du milliardaire Elon Musk s'est vu retirer le lancement d'un satellite jeudi, au profit d'Arianespace. "Du fait d'un délai dans le calendrier de lancement de SpaceX, Inmarsat et Hellas-Sat ont pris la décision de confier le lancement de ce satellite à Arianespace", a expliqué Inmarsat dans un communiqué.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, seb24 a dit :

 

Citation

(...) The launch, from California’s Vandenberg Air Force Base, had been slated for Dec. 16 prior to today’s announcement. SpaceX said early last week that it still needed the green light from the Federal Aviation Administration’s Office of Commercial Space Transportation, which oversaw the SpaceX-led investigation into the Sept. 1 accident.
http://spacenews.com/spacex-punts-falcon-9-return-to-flight-launch-to-january/ 

Il manque "juste" l'accord de la FAA. Une broutille ... :laugh:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ils veulent pas bosser un Noel et le jour de l'an, ca se comprend.:tongue:

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, zx a dit :

chouette on commence à picorer dans le jardin de space x :P

En même temps pour le Falcon Heavy il me semble que c'est pas la première perte.

De plus pour ce satellite l’opérateur a des limites contractuelles et il doit lancer avant un certaine date.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 8/12/2016 à 16:08, Desty-N a dit :

Il manque "juste" l'accord de la FAA. Une broutille ... :laugh:

Quelques précisions:

Citation

SpaceX is reportedly a little too ambitious for the Federal Aviation Administration when it comes to its next flight. Billionaire Elon Musk’s company announced Wednesday that it plans to return to space in January, after last week saying December, but the FAA has yet to grant SpaceX the required license, Wired reported Wednesday.
They have not completed their investigation and therefore they do not have an [FAA launch] license,” the FAA spokesperson told Wired. The official added that the FAA “needs inspectors in place, we have to have air traffic control aware, we have to review payload,” while also stressing the granting of a launch license “could take a little while.”  (...)
Should the flight take place in January, the plan is to carry 10 Iridium Communications new NEXT global satellite constellation systems into low-earth orbit   (...). The launch is expected to take place at Vandenburg Air Force Base, located north of Los Angeles.  (...) 
http://www.ibtimes.com/spacex-explosion-report-investigation-ongoing-faa-not-ready-approve-first-flight-245712 

Je pense que la question de fond consiste à savoir si la FAA acceptera la solution proposée par SpaceX. Par contre, je doute qu'une administration apprécie de se voir bousculée par un patron qui semble faire peu de cas de leur avis, quand il s'agit de communiquer avec les médias.
Sauf si Elon Musk dispose d'appuis politiques TRÈS influents, mais je ne dispose pas d'informations sur ce point :ph34r:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,418
    Total Members
    1,550
    Most Online
    KLD
    Newest Member
    KLD
    Joined
  • Forum Statistics

    20,726
    Total Topics
    1,254,152
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries