Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

Mali : «La France s'enferme dans une logique infernale»

Par Le Figaro, le 26/12/2012.

Image IPB

INTERVIEW - Pour le spécialiste d'al-Qaida au Maghreb islamique Mathieu Guidère, la France n'a réussi qu'à exacerber les menaces contre ses ressortissants en soutenant une intervention militaire au Mali.

LE FIGARO - Que vous inspire le communiqué d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) accusant Paris de bloquer le dialogue pour la libération des quatre otages enlevés en 2010 au Niger ?

Mathieu GUIDÈRE - La nouveauté, c'est qu'Abou Zeid, le chef du groupe qui détient les otages français, s'exprime lui-même pour la première fois. Il répond à la vidéo mise en ligne le 8 décembre par Clément Legrand, le frère d'un des otages. Il donne aussi un point de vue sur les négociations sensiblement différent de la version fournie par le gouvernement français depuis plusieurs mois.

Qui croire ?

Il est évident qu'il y a un menteur ou un malentendu dans cette affaire. Abou Zeid dit que depuis la mort de Ben Laden, ce dossier, qui était supervisé par al-Qaida central, l'est désormais par Aqmi et que, depuis un an, il envoie des signaux au gouvernement français, mais que rien ne se passe.

Paris, de son côté, affirme agir discrètement pour obtenir la libération des otages. Que faut-il en conclure?

Soit le gouvernement français n'a pas les bons intermédiaires pour communiquer avec le groupe d'Abou Zeid, mais ce serait alors un peu étrange puisque Clément Legrand a réussi à le faire assez aisément, via sa vidéo, en une quinzaine de jours. Soit nous sommes dans un jeu de poker menteur. Qui ment? D'un côté, le gouvernement français prépare une intervention militaire de la force africaine au Mali. De l'autre, il est possible qu'Abou Zeid instrumentalise le dossier des otages français pour imposer son hégémonie au sein d'Aqmi, en proie actuellement à une guerre des chefs. Un autre dirigeant d'Aqmi, Moktar Belmoktar vient de faire sécession après avoir été démis de ses fonctions. Dans cette compétition pour le leadership d'Aqmi, il y a aussi le groupe Mujao (Mouvement pour l'unicité et le Jihad en Afrique de l'ouest) qui a réalisé presque tous les enlèvements de l'année 2012.

La France a-t-elle infléchi sa politique sur le dossier des otages en refusant de payer des rançons ?

L'actuel gouvernement essaie, me semble-t-il, de faire comprendre aux groupes terroristes qu'un citoyen francais lambda ne représente pas le gouvernement francais et par conséquent, que le rapt d'un ressortissant français n'infléchira pas la politique étrangère de la France.

En fait, officiellement, l'état français a toujours refusé de payer des rançons. Je pense qu'effectivement il ne l'a jamais fait directement et que les paiements sont passés par d'autres canaux. Cependant, je m'étonne que l'employeur des quatre Français détenus depuis trois Noëls, à savoir le groupe Areva et Satom cité dans la vidéo d'Aqmi, soient si absents.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, vient d'annoncer qu'une intervention militaire au Mali pourrait avoir lieu dès le premier semestre 2013. Cette intervention a-t-elle une chance de réussir ?

Cette intervention militaire ne recueille pas l'approbation de tous les États de la région. Qui plus est, leurs armées ne sont pas toutes prêtes, les autres pays européens sont réticents. Les Américains y vont eux aussi à reculons. Ils nous soutiennent diplomatiquement, mais ne veulent pas aller sur le terrain. Dans ce dossier, la France fait preuve d'un volontarisme, voire d'un activisme étonnant, elle semble très va-t-en guerre et quasiment seule parmi les pays occidentaux. Et cela est en train de changer son image dans la région alors qu'elle venait d'acquérir grâce au Printemps arabe un formidable capital de sympathie.

La France s'est enfermée dans une logique infernale. Plus le gouvernement annonce qu'il va intervenir au Mali en soutenant une force africaine, plus il y a d'enlèvements de Francais. Quand on prétend lutter contre le terrorisme, on ne procède pas par des effets d'annonce. La lutte contre Aqmi ne peut s'appuyer que sur un travail de renseignements, de frappes chirurgicales, de drones. Obama a démontré l'efficacité de cette stratégie. Or, depuis neuf mois, c'est à dire depuis que le nord du Mali est sous domination de groupes islamistes, nous assistons à une série d'annonces sur une intervention militaire qui n'interviendrait pas plus tard que septembre prochain. C'est à dire que l'on donne quelques mois supplémentaires aux islamistes armés pour se renforcer.

De plus, occuper militairement des territoires qui réclament leur autonomie ou leur indépendance est une stratégie vouée à l'échec. Il existe d'autres moyens d'agir. D'autant qu'Aqmi montre des signes de dissensions internes importantes. L'Algérie, seul pays à détenir les moyens et l'expérience de mener une telle intervention, y est hostile et mise sur une solution politique. Les autorités algériennes sont ainsi parvenues à réunir vendredi dernier les chefs islamistes des Touaregs maliens d'Ansar Dine (Défenseurs de l'Islam) qui tiennent Tombouctou ainsi que la majeure partie du nord du Mali, et ceux, laïques, du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad, NDLR) pour signer un protocole d'accord après que ces deux groupes se soient entretués pendant des mois.

Par Arielle Thedrel

Link to comment
Share on other sites

Le général François Lecointre pressenti pour commander l’EUTM-Mali

Cette mission européenne, appelée “EUTM Mali – European Union Training Mission”, forte de 400 hommes, sera chargée, à partir du 1er trimestre 2013, de “rétablir les capacités militaires des forces armées maliennes afin qu’elles soient en mesure de mener des opérations de combat visant à restaurer l’intégrité territoriale du pays.” Cette tâche de manquera pas de difficultés, à commencer par la prise en compte des tensions qui traversent l’armée malienne, en raison du climat politique à Bamako.

La France, en pointe dans le dossier malien, sera la nation cadre de cette mission, qui sera dirigée, selon Le Figaro, par le général François Lecointre, l’actuel commandant de la 9ème Brigade légère blindée de marine (9e BLBMa).

Cet officier, âgé de 50 ans, s’est notamment illustré le 27 mai 1995, alors qu’il était encore capitaine, en prenant une part active à la reprise du poste Sierra Victor, alors tenu par les Serbes de Bosnie, sur le pont de Vrbanja, à Sarajevo. Cette action, qui, menée par le 3ème Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa), permit de libérer 11 casques bleus retenus en otage, fut la première riposte de la FORPRONU en Bosnie-Herzégovine.

http://www.opex360.com/2012/12/26/le-general-francois-lecointre-pressenti-pour-commander-leutm-mali/

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/de-vrbanja-a-bamako.html

Si on a de plus en plus d'infos sur la mission de formation européenne, on n'a pas encore grand chose sur les moyens logistique et de renseignement qui seront fournis.... et rien non plus sur la participation américaine de l'AFRICOM. 

très bonne nouvelle .

un très grand monsieur le Général Lecointre .

Link to comment
Share on other sites

Paris, de son côté, affirme agir discrètement pour obtenir la libération des otages. Que faut-il en conclure?

Soit le gouvernement français n'a pas les bons intermédiaires pour communiquer avec le groupe d'Abou Zeid, mais ce serait alors un peu étrange puisque Clément Legrand a réussi à le faire assez aisément, via sa vidéo, en une quinzaine de jours. Soit nous sommes dans un jeu de poker menteur. Qui ment? D'un côté, le gouvernement français prépare une intervention militaire de la force africaine au Mali. De l'autre, il est possible qu'Abou Zeid instrumentalise le dossier des otages français pour imposer son hégémonie au sein d'Aqmi, en proie actuellement à une guerre des chefs. Un autre dirigeant d'Aqmi, Moktar Belmoktar vient de faire sécession après avoir été démis de ses fonctions. Dans cette compétition pour le leadership d'Aqmi, il y a aussi le groupe Mujao (Mouvement pour l'unicité et le Jihad en Afrique de l'ouest) qui a réalisé presque tous les enlèvements de l'année 2012.

La France a-t-elle infléchi sa politique sur le dossier des otages en refusant de payer des rançons ?

L'actuel gouvernement essaie, me semble-t-il, de faire comprendre aux groupes terroristes qu'un citoyen francais lambda ne représente pas le gouvernement francais et par conséquent, que le rapt d'un ressortissant français n'infléchira pas la politique étrangère de la France.

Il serait pas un peux lourd ce M. Mathieu Guidère ?

En tout cas les terroristes preneurs d'otages semblent tout décontenancés de ne pas assister à l'habituelle course à la capitulation de notre part. Crédit a Hollande quand meme (je crois que Sarko sur la fin avait aussi initié notre sursaut) et aussi a la classe politique de pas faire des otages un sujet politique. Et enfin, vu que c'est Noel, crédit aussi aux médias, de rester discrets et pudiques.

le temps joue contre les Salafistes non ?  paix entre Ansar Dine et le MNLA, dissenssions au seins des Salafistes. Amha c'est en grande partie grace a l'Algérie. Maintenant faudra savoir saisir le bon moment pour que tous ensemble on écrase la racaille Salafiste concentrée et coincée au nord Mali/Azawad, et obtenir une victoire qui fera date et marquera les espris. Le monde Arabe (Tunisie, Egypte) a bien besoin d'une défaite retentissante de ces mystiques tarés.

Si gibbs dit que le Général Lecointre est un bon c'est de bon augure ;)

Link to comment
Share on other sites

Si gibbs dit que le Général Lecointre est un bon c'est de bon augure ;)

ben faut pas qu'on le "bride avec des ordres débiles " ,car on reste toujours aux ordres de quelqu'un  ;).

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/06/colonel-lecointre-quand-la-guerre-nexiste-plus.html

http://www.lefigaro.fr/international/2006/05/27/01003-20060527ARTFIG90500-le_mai_l_assaut_du_pont_de_sarajevo.php

Link to comment
Share on other sites

et aussi a la classe politique de pas faire des otages un sujet politique. Et enfin, vu que c'est Noel, crédit aussi aux médias, de rester discrets et pudiques.

En même temps, ce ne sont pas des journalistes. C'est donc un sujet d'actualité comme les autres pour les médiats.

D'ailleurs, on a vu il y a peu certaines familles s'inquiéter de l'impression d'oublie qu'elles vivaient.

Link to comment
Share on other sites

En même temps, ce ne sont pas des journalistes. C'est donc un sujet d'actualité comme les autres pour les médiats.

D'ailleurs, on a vu il y a peu certaines familles s'inquiéter de l'impression d'oublie qu'elles vivaient.

Les familles et proches sont a plaindre c'est sur.

Les journaliste c'est du corporatisme. Idiot d'ailleurs parce qu'ils ont sciés la branche sur laquelle ils sont assis : a force de faire pression sur nos faibles poltiques et de jouer le jeux de nos ennemis ils sont devenus une cible de choix et ils ne peuvent plus sortir sans etre escortés par un peloton armé jusqu'au dent. Faut pas qu'ils viennent pleurer ils l'ont cherchés. Nous on a perdu une source d'information indepandante sur le terrain  :-[

J'ai raté l'emission d'hier de C dans l'air : "la France otage de ses otages". J'ai vu que la fin et le peux que j'ai vu, le ton adopté (notament par ce M. Guidère) me fait craindre le pire. Quelqu'un a vu l'émission ? c'était le bal habituel des capitulars ou on a enfin vu quelqu'un nous parler comme à des hommes ?

Link to comment
Share on other sites

Les familles et proches sont a plaindre c'est sur.

Les journaliste c'est du corporatisme. Idiot d'ailleurs parce qu'ils ont sciés la branche sur laquelle ils sont assis : a force de faire pression sur nos faibles poltiques et de jouer le jeux de nos ennemis ils sont devenus une cible de choix et ils ne peuvent plus sortir sans etre escortés par un peloton armé jusqu'au dent. Faut pas qu'ils viennent pleurer ils l'ont cherchés. Nous on a perdu une source d'information indepandante sur le terrain  :-[

J'ai raté l'emission d'hier de C dans l'air : "la France otage de ses otages". J'ai vu que la fin et le peux que j'ai vu, le ton adopté (notament par ce M. Guidère) me fait craindre le pire. Quelqu'un a vu l'émission ? c'était le bal habituel des capitulars ou on a enfin vu quelqu'un nous parler comme à des hommes ?

J'ai suivi l'émission et, en dehors de Pascal Boniface, les 3 autres personnes qui étaient sur le plateau étaient d'avis qu'il devait y avoir en France un débat sur la façon de répondre aux prises d'otages, qu'il fallait éviter de trop médiatiser et qu'il ne fallait surtout pas payer de rançon aux preneurs d'otage, car cela est contre productif sur le long terme.
Link to comment
Share on other sites

merci. pff j'ai galèré pour pouvoir le visionner (Linux me gave de plus en plus, mettre les main dans le camboui ne m'amuse plus du tout..)

Bon c'est vrai la "pensée" progresse, on a plus a faire seulement aux réaction viscérales émotives sans aucune vision stratégique d'il y a quelques années.

Notament Yves Calvi, on devine que son opinion balance du coté de la fermeté et meme qu'il est frustré par les réponses plutot langue de bois des invités. Pourtant sur les 4, 3 penchent plutot pour un changement de méthode. Mais ils osent pas parler cash de peur de choquer et de passer pour des enfoirés.  Ils sont tétanisés. Quand est ce qu'il y en a un qui va enfin nous considerer comme des adultes ?

Bref la lenteur du progrès est exaspérante. On dirait qu'ils découvrent des trucs qu'on savait depuis le début : du genre  il est inenvisageable que les otages exercent la moindre influence sur la politique française quelqu'en soit les conséquences. Bravo, belle découverte, et quel courage de le dire, a demi mot quand meme.. !

On a quand meme entendu je ne sais pas combien de fois les mots "négocier", "tractation", "enjeux". Quelle négociation ? il y a quoi a négocier ?

A propos des familles, il y a quand meme une bonne partie de l'émission qui leur est consacré. Pour arriver au final à une autre évidence : qu'ils sont à plaindre. Mais aussi quand meme, et c'est nouveau mais dit avec une telle langue de bois que c'est quasi inaudible : qu'ils sont beaucoup trop impliqués émotionellement pour avoir quoi que ce soit d'interessant à dire. Ouai bon, merci, mais ça aussi on le savait depuis le début faudrait arretter de prendre les gens pour des billes.

Mathieu Guidère est pas trop mauvais meme si il y a quelques connerie.

Celui que je préfère c'est Sifaoui. Quand il dit qu'il faut que chacun doit rester dans son role il a tout dit :

- pourquoi empecher les familles d'exprimer leur détresse ? ils sont dans leur role, faudrait etre un monstre de froideur ou de patriotisme pour faire passer l'interet du pays devant l'interet de son enfant. Les comités de soutient c'est une autre affaire..

- l'état : le role de l'état n'est pas le meme que celui des familes. Pourquoi nous avoir fait croire pandant toutes ces années que c'était le cas au risque de mettre les français en danger ? pourquoi nous faire croire qu'une affaire d'otage est une affaire d'état ? qu'il arrete de mentir et dise enfin que ça n'a que l'importance qu'on veut bien lui donner et qu'en réalité c'est peanuts.

Au niveau de l'état tout ce qu'il importe c'est de prendre les mesures militaires/barbouzes/FS etc.. adéquates pour laver l'affront et s'assurer que nos compatriotes serons vengés. Et ça ça n'a toujours pas été dit.

- les médias : ils devraient se contenter de reporter les deux points de vue ci-dessus en expliquant quel est le role de chacun,

- le public : je crois qu'il a déjà compris, c'est juste les politiques, médias, bref communicants qui nous prennent pour des abrutis seulement guidés par notre cerveau reptilien.

PS : ah oui, et quand un télespectateur a posé une question sms tout a fait pertinente : "pourquoi ne pas faire des prisonniers et les échanger contre des otages" ils ont rigolés et balayé la question avec le discours état de droit bla bla bla. Mais qu'est ce qu'ils croient ces grands spécialistes ? que c'est des enfants de coeur en face ? pour faire la guerre en dentelle il faut etre deux.

En plus c'est ce qu'on faisait régulièrement pandant la guerre froide, du moins quand ça concernait des soldats. Hors il se trouve qu'il y a au moins un soldat otage.

Link to comment
Share on other sites

Canada : Le gouvernement Harper envisage la possibilité d'envoyer des militaires afin d'entraîner les troupes africaines opposées aux rebelles et groupes islamistes qui contrôlent une grande partie du nord du Mali.

Le ministre de la Défense, Peter Mackay, affirme que son gouvernement évalue le rôle que le Canada pourrait jouer dans ce conflit. Ce dernier a fait cette déclaration dimanche, à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/12/31/004-canada-possibilite-implication-militaire-conflit-mali.shtml

Link to comment
Share on other sites

L’opération de (re)formation de l’armée malienne – qui se prépare au niveau de l’Union européenne – peut paraître limitée en soi. Mais elle n’est qu’une des facettes de l’intervention multi-forme que tente de mettre en place la communauté internationale (et l’Union européenne) face à l’emprise de groupes rebelles et “terroristes” au Nord-Mali. Une action à la fois militaire, diplomatique et politique :

Le détail:

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/mali-trois-operations-en-une.html

Link to comment
Share on other sites

Quelques 84 combattants du Mouvement national pour la libération de l’Azawad, se sont rendus, avec armes et bagage, le weekend dernier, aux forces mauritaniennes, à Bassiknou, apprend-t-on de source sécuritaire.

Cette même source a affirmé que les combattants touaregs du MNLA, dirigé par un colonel, ont remis à l’armée mauritanienne 25 voitures 4X4 en plus d’importants lots d’armes lourdes et légères et de munitions de divers calibres.

A l’issue de la remise de leurs équipement les combattants du MNLA ont été autorisé à entrer en territoire mauritanien pour aller dans le camp des réfugiés de M’Bera où sont accueillis les réfugiés maliens.

http://www.malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/60384-plus-de-80-combattants-du-mnla-se-rendent-aux-forces-mauritanien.html

Link to comment
Share on other sites

(AFP) L'armée malienne a effectué lundi 7 et mardi 8 janvier des tirs de sommation contre des groupes armés islamistes occupant le nord du Mali, qui ont progressé vers la ligne de démarcation entre leurs zones d'influence et les régions sous contrôle gouvernemental, selon une source militaire malienne.

Des convois de pick-up transportant des groupes d'islamistes fortement armés avaient fait mouvement lundi vers le sud du Mali, non loin de positions tenues par le gouvernement. Ces colonnes étaient signalées dans la région de Mopti (à un demi-millier de kilomètres au nord-est de la capitale) où des éléments de l'armée régulière sont stationnés depuis le soulèvement dans le nord.

Le général français François Lecointre, chef des instructeurs européens devant aider à la formation des soldats maliens pour la reprise des régions nord de leur pays occupées par les groupes islamistes armés, a séjourné ce week-end à Bamako, a-t-on appris lundi d’une source généralement bien informée dans la capitale malienne.

Ce séjour à Bamako s'inscrivait dans le cadre d'une mission de première prise de contact avec les autorités maliennes.

Il s'est, au cours de sa visite, rendu à Kati, non loin de Bamako, où il a eu des échanges avec le capitaine Amadou Haya Sanogo, président du Comité militaire de suivi et de la réforme des armées, a-t-on ajouté de même source, sans plus de détails.

http://www.malijet.com/actualite-politique-au-mali/flash-info/60558-le-chef-de-la-mission-europeenne-de-formation-de-l-armee-malienn.html

Comme dans toutes les fables, il y a une morale:  à force de traîner les pieds, de tergiverser, de mégoter, de perdre du temps, le lièvre se fait rattraper et dépasser par la tortue.

Joli cadeau qu'ont fait l'UE, la France, l'UA et les Américains aux fous furieux de Gao et Tombouctou dont le stock de bras à couper s'épuisait et qui lorgnaient vers les villes du centre Mali pour recompléter leurs stocks. On leur a donné le temps.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/01/08/offensive-islamiste-au-mali-de-l-interet-de-la-procrastinati.html

Link to comment
Share on other sites

“La meilleure défense, c’est l’attaque” dit-on. Et il semblerait que les jihadistes qui ont pris le contrôle du Nord-Mali en 2012 aient décidé d’appliquer ce précepte, alors que les Nations unies ont autorisé l’intervention d’une force panafricaine dans le pays pour aider l’armée malienne à reconquérir les territoires qu’elle a perdus.

En effet, des convois de pick-up avec des combattants islamistes fortement armés ont été signalés, le 7 janvier, dans la région de Mopti, à 500 km au nord-est de Bamako. Ils auraient ainsi atteint le secteur de Bourei, à 25 km du dernier poste encore tenu par l’armée malienne.

http://www.opex360.com/2013/01/09/mali-les-jihadistes-progressent-vers-le-sud/

Link to comment
Share on other sites

BAMAKO (Reuters) - L'armée malienne a repris aux islamistes le contrôle de Douentza, importante localité du nord-est du pays, a annoncé jeudi un responsable militaire.

Il s'agit de la première percée importante des forces gouvernementales depuis la prise de contrôle du nord du pays par plusieurs groupes insurgés l'an dernier.

"L'armée a repris Douentza; nous venons d'avoir confirmation que les djihadistes se sont retirés à la suite des combats", a déclaré un responsable au siège de l'armée en requérant l'anonymat.

L'information n'a pas pu être pour l'instant confirmée de source indépendante.

Douentza, point de passage important entre le nord et le sud du Mali, est situé à 600 kilomètres au nord-est de la capitale Bamako. Douentza était passée sous le contrôle de rebelles du Mujao en septembre.

http://fr.news.yahoo.com/larmée-malienne-annonce-avoir-pris-le-contrôle-douentza-101105758.html

Link to comment
Share on other sites

La ville de Konna, située au niveau de la ligne de front, dans le nord du Mali, se trouve dorénavant sous contrôle des groupes islamistes. La ville est tombée ce jeudi 10 janvier dans l'après-midi, après les affrontements qui ont de nouveau opposé dans la journée les soldats maliens et les combattants islamistes qui contrôlent le nord du pays depuis neuf mois.

C’est une bataille décisive qui s’est déroulée dans la localité de Konna, située à 70 kilomètres de la ville de Mopti. Konna était devenue – comme toute la région de Mopti – le verrou que l’armée malienne souhaitait rendre infranchissable, et ce afin d’éviter que la coalition de mouvements islamistes puisse poursuivre son avancée vers le Sud.

La bataille de Konna aura duré moins d'une journée. Les premiers affrontements se sont produits dans la nuit de mercredi à jeudi. Les premiers tirs ont débuté vers 8h30. Aux environs de 16 heures, les tirs avaient cessé, selon des habitants de la ville contactés par RFI.

Une heure plus tard, les islamistes paradaient en ville à bord de leurs véhicules tout-terrain. Quant à l'armée malienne, elle s'est repliée vers la ville garnison de Sévaré, située plus au Sud, à quelques dizaines de quilomètres de Konna seulement. Les habitants de Sévaré se disent inquiets et cherchent à quitter la ville, parce qu'ils craignent précisément l'arrivée des jihadistes dans leur ville. D'autres ont décidé de rester et de faire face, comme le dit cet habitant, joint en début de soirée, ce jeudi, par RFI.

http://www.rfi.fr/afrique/20130110-mali-islamistes-konna-mopti-front-nord

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...