Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Afghanistan] Archive


Recommended Posts

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/03/16/on-reste-on-va-tenir-dans-le-fortin-afghan-de-tora-avec-les-forces-francaises_1168411_3216.html

En Afghanistan, les Français confrontés à la méfiance

C'est le désert des Tartares. A perte de vue, trois vallées se déploient, ocres, arides, escarpées. En contrebas, des filets de verdure signalent des hameaux, écrasés par le soleil et la masse montagneuse.

Le bataillon français, environ 300 hommes, est juché sur une hauteur que l'on gagne par deux pistes poussiéreuses ou bien d'un coup d'hélicoptère, vrombissant et zigzaguant au-dessus des crêtes et des plateaux de caillasse. Le fortin est calfeutré dans son écrin de barbelés, de mines éclairantes, de remblais de terre et de gravats.

Les mitrailleuses et les mortiers sont aux aguets. Un drone, avion sans pilote, attend sa prochaine mission au-dessus de ces contrées ingrates où rien - ou si peu - ne permet de distinguer un combattant taliban d'un paysan poussant son troupeau de moutons sur un sentier perdu. Bienvenue au fort de Tora, dans le district de Saroubi, à une quarantaine de kilomètres à l'est de Kaboul, une des "bases avancées opérationnelles" du front afghan de la guerre contre le terrorisme djihadiste.

La guerre, ici, est une vieille affaire. Après 1979, la férocité de l'invasion soviétique avait poussé un grand nombre d'habitants vers l'exil au Pakistan. De 1992 à 1996, pendant la guerre civile entre moudjahidins, les ravages avaient continué.

Puis il y eut l'intermède du pouvoir des talibans, interrompu en 2001 par le début du déploiement militaire occidental pour traquer Al-Qaida et la priver de sanctuaires.

En ce dimanche 15 mars, la nouvelle de la mort d'un soldat français, la veille, dans la province voisine de Kapisa, assombrit sans doute l'humeur sur la base. Le soldat a été tué par un tir de roquette antichar, lorsque des combattants talibans se sont infiltrés au plus près d'une colonne de véhicules blindés en pleine opération. C'est le 26e mort français en Afghanistan. La mémoire du drame de la vallée d'Ouzbine, non loin de là, lorsque dix Français avaient péri le 18 août 2008 dans un accrochage avec les talibans, reste vive.

Depuis cette date-là, l'état-major a donné des consignes : fini les déplacements hors de la base sans précautions maximales. "Avant, on se rendait parfois dans un village avec un seul véhicule, et même pas un blindé. Le 18 août a changé ça, glisse un militaire. A Paris, il y a ce souci de l'opinion publique, et des commentaires disant qu'aux premières pertes, les Français partiraient. On reste, on va tenir. Mais les mesures de sécurité qu'on prend ne facilitent pas toujours le dialogue avec les habitants."

Le mot d'ordre - conforté par l'intention de l'administration Obama de reprendre à zéro les méthodes employées en Afghanistan - est de tenter de rallier, plus que jamais, le soutien de la population. Inspirer confiance aux farouches paysans pachtounes. Parler avec les "choura", les assemblées locales. Mettre en avant l'armée afghane (formée et équipée par les Occidentaux) dans les opérations sur le terrain, afin de "casser" l'image d'un contingent étranger d'occupation. Essayer, comme le disent les manuels de la guerre contre-insurrectionnelle, d'isoler les insurgés de la population.

Avec peu de moyens - un budget de 400 000 euros - les militaires français de Tora ont multiplié les initiatives locales pour la reconstruction et le développement : construction d'une école, réparation de réseaux d'irrigation, distribution de semences pour le blé et de ruches pour la production de miel. Il n'y a pas d'organisation non gouvernementale (ONG) dans la région, en raison du risque d'enlèvements.

Les soldats français ont mesuré qu'en dépit de leurs efforts, les habitants de ces vallées restent animés d'une grande crainte, qui plonge ses racines dans la guerre soviétique des années 1980. C'est la peur que le contingent étranger s'en prenne aux civils en représailles au regain d'activité des insurgés dans le secteur. Le fait que certaines opérations des forces spéciales américaines dans la région se soldent par des "dégâts collatéraux" n'arrange rien.

Lors d'une choura, les Français ont expliqué aux habitants que la coalition internationale avait l'intention de rester en Afghanistan, et qu'elle proposait aux insurgés de se rendre, ce qui déboucherait sur des possibilités de développement économique. Quelle a été la réaction ? Les Afghans "sont restés très silencieux, dit un militaire Mais on a appris par la suite qu'ils avaient répercuté cela très vite dans la vallée."

Pendant ce temps, les opérations de "nettoyage" de zones considérées comme tenues par les talibans se succèdent, aux côtés de l'armée afghane. Dans ces régions de grande pauvreté parcourues par des lignes d'infiltration de la guérilla reliant la frontière du Pakistan aux environs de Kaboul, l'ennemi se fond dans la population. "On voit parfois des talibans parfaitement identifiés par nos renseignements circuler dans des pick-ups, de jour, affirme un soldat. On ne peut pas les pincer. Ils n'ont pas leurs armes, et les chiens ne reniflent aucune trace d'explosif."

Accrochée à son flanc de montagne, la base de Tora a triplé de taille, et été entièrement reconstruite par les forces de l'OTAN. A l'époque de l'occupation soviétique, elle servait déjà de lieu de cantonnement.

L'épisode s'était mal terminé pour les Russes : les moudjahidins avaient fini par l'investir. "Il y a une certaine histoire ici, disent les Français, barricadés dans les lieux. On en tient compte."

Link to comment
Share on other sites

La «libération du Khorasan»



Image IPB


Le retour des talibans

Un récent document de l’US Marines, réalisé à partir des “retex” de plusieurs engagements avec les talibans, met en évidence les progrès opérationnels des insurgés. Destinée à la préparation des commandants d’unités des Marines, l’étude souligne que, contrairement à l’Irak, où des engagements d’envergure ont été très rares depuis 2003, les forces américaines en Afghanistan peuvent se trouver au contact d’insurgés capables de disposer rapidement de renforts et bloquer les manœuvres d’une compagnie complète.

Au cours des dernières années, note le rapport, les talibans ont appris une réelle discipline de feu : économie et précision des tirs d’armes individuelles, d’une part, concentration des tirs d’armes lourdes et anti­chars contre les véhicules dotés d’armes d’appui, jugés les plus dangereux, d’autre part. Avec, dans ce dernier cas, la mise en place d'un responsable des armes lourdes chargé de la coordination des tirs de RPG. Plusieurs des engagements débuteraient désormais par une salve de tirs de roquettes RPG-7 contre le même véhicule.

Les talibans ont également appris à identifier les unités qui leur font face et à adapter leurs actions, évitant d’engager des embuscades sur les axes routiers contre des unités aguerries, pour se concentrer sur des convois logistiques, voire des unités nouvellement déployées. Les insurgés réexploitent notamment certaines tactiques et sites d'embuscades déjà utilisés lors de l'invasion soviétique. Les analystes américains notent, par ailleurs, l’acquisition par les insurgés d’un savoir-faire tactique pour établir des positions défensives susceptibles de croiser leurs tirs et de se soutenir mutuellement lors de contre-attaques et de tentatives de débordements.

Les militaires américains soulignent l’efficacité de la protection offerte par les murs des habitations afghanes contre les tirs d’armes légères et des munitions de 12,7 mm, voire 20 mm. Des calibres parfois incapables de pénétrer les murs d’habitations utilisées comme positions de combats par les talibans. Si les Marines soulignent la faiblesse des armements de 12,7 mm pour déloger des talibans d’une position, les munitions de 40 mm et les appuis aériens et d’artillerie sont, eux, jugés efficaces pour appuyer les mouvements.

Lors d’engagements en terrain ouvert, les talibans ont également appris à utiliser les réseaux des canaux d’irrigations des cultures afghanes pour y bâtir des positions de combats et y manœuvrer, compliquant les mouvements offensifs.

Ce rapport des Marines souligne, par ailleurs, la capacité des talibans à monter des opérations de plus en plus complexes, engageant ponctuellement jusqu’à 300 hommes, comme en juillet 2008 contre la FOB américaine de Wanat, au Nouristan. Neuf militaires américains avaient été tués et 27 autres blessés lors de cette opération. Cette efficacité accrue des insurgés pourrait constituer une tendance lourde en 2009, avec l’arrivée annoncée de combattants qui se sont aguerris face aux forces pakistanaises.

Selon une source proche des services de renseignement arabes, les responsables d'Al-Qaida tentent de reconstituer leurs propres groupes opérationnels, en recréant notamment les anciennes brigades arabes formées de combattants pakistanais et étrangers. Dirigé par Abou Amam Al-Yamani après l’élimination, fin octobre 2008, de Khalid Habib al-Shami, lors d’une frappe aérienne au nord du Waziristan, ces djihadistes ont opéré, en 2008, contre les forces pakistanaises au Waziristan et dans la vallée de Swat. Ils seraient également intervenus ponctuellement en Afghanistan, aux côtés des talibans et du Hezb-e-Islami, notamment lors de l’attaque contre la FOB de Wanat et peut-être contre les Français à Uzbin.

Ces djihadistes auraient contribué, aux côtés des combattants pakistanais du Tehrik-e-Taliban, à la victoire de Bajaur, qui a permis l’application de la charia dans la vallée de Swat. Plusieurs communiqués des groupes pakistanais, qui se félicitent du succès remporté dans la vallée de Swat, «coordonné par Oussama ben Laden et Ayman al Zawahiri», évoquent déjà le transfert de combattants vers l’Afghanistan, pour la «bataille du printemps» et la «libération du Khorasan».

ttu.fr
Link to comment
Share on other sites

personne ne remet en cause le fait que les talibans s'adaptent ,maintenant un super tireur d'élite rpg7 touchant un VAB de nuit à une trés grande distance ,laisse moi douté ,surtout avec l'optique du rpg7 ! une information précise qu'il y aurait eu deux roquettes tirés à une centaine de métres

,l'une passant au dessus du VAB ,l'autre aurait frapper à l'avant dans le pare brise ,tuant le pilote du VAB (le chasseur alpin tué se weekend )se qui confirme que le tireur RPG7 était trés proche ,de plus le premier tir n'a pas touché !tu peux avoir l'information sur le forum !

Link to comment
Share on other sites

Le chasseur alpin, qui a été tué samedi en Afghanistan, l'a été par une roquette RGP-7 qui a traversé la vitre avant de son VAB, apprend-on auprès de l'état-major des armées. Selon les premiers rapports, le VAB était à l'arrêt et a été visé par deux roquettes successives tirées à une centaine de mètres - la première passant juste au-dessus du blindé. Le caporal Nicolas Belda, 23 ans, du 27 ème BCA, était le conducteur de ce VAB-canon de 20 mm, appartenant à la section de reconnaissance.

Engagées depuis samedi dernier, les opérations dans la vallée d'Alassaï ne sont toujours pas terminées. 400 militaires français y participent aux côtés de l'armée nationale afghane, avec l'appui de l'aviation américaine. L'ISAF estime que 29 insurgés ont été tués depuis le début de l'opération.

Secret Défense.

Link to comment
Share on other sites

Le chasseur alpin, qui a été tué samedi en Afghanistan, l'a été par une roquette RGP-7 qui a traversé la vitre avant de son VAB, apprend-on auprès de l'état-major des armées. Selon les premiers rapports, le VAB était à l'arrêt et a été visé par deux roquettes successives tirées à une centaine de mètres - la première passant juste au-dessus du blindé. Le caporal Nicolas Belda, 23 ans, du 27 ème BCA, était le conducteur de ce VAB-canon de 20 mm, appartenant à la section de reconnaissance.

Engagées depuis samedi dernier, les opérations dans la vallée d'Alassaï ne sont toujours pas terminées. 400 militaires français y participent aux côtés de l'armée nationale afghane, avec l'appui de l'aviation américaine. L'ISAF estime que 29 insurgés ont été tués depuis le début de l'opération.

Secret Défense.

Afghanistan: retour sur la mort du caporal Belda

Le chasseur alpin, qui a été tué samedi en Afghanistan, l'a été par une roquette RGP-7 qui a percuté l'avant du Vab  au niveau du bec. [Et non la vitre, comme indiqué précédemment sur la base d'informations incomplètes.] "Le dard formé par l'explosion de la charge creuse a  perforé le véhicule et est ressorti juste sous le volant, tuant sur le coup le pilote", nous indique une source militaire.

Selon les premiers rapports de l'EMA, le VAB était à l'arrêt et a été visé par deux roquettes successives tirées à une centaine de mètres - la première passant juste au-dessus du blindé. Le caporal Nicolas Belda, 23 ans, du 27 ème BCA, était le conducteur de ce VAB-canon de 20 mm, appartenant à la section de reconnaissance.

Engagées depuis samedi dernier, les opérations dans la vallée d'Alassaï ne sont toujours pas terminées. 400 militaires français y participent aux côtés de l'armée nationale afghane, avec l'appui de l'aviation américaine. L'ISAF estime que 29 insurgés ont été tués depuis le début de l'opération.

Link to comment
Share on other sites

tout s'éclaire avec le temps ,enfin perso j'étais sûr que le tireur  étaient trés proche ,enfin on peux pensé qu'il y avait deux tireurs (deux roquettes tiré successivement),se qui laisse entendre que les talibans l'on joué à "tir en rafale" de rpg7 à courte porté,sur une cible d'opportunité ,n'apportant pas ainsi la preuve de qualité de super tireur des talibans . 

Link to comment
Share on other sites

Et l'infanterie débarquée faisait quoi???

ça serrait bien de fixer un ballon avec une caméra qu'on monterait à quelques centaines de mettre quand le véhicule est à l'arrêt pour éviter ces infiltrations nuisibles. C'est possible?

Link to comment
Share on other sites

ils croisent à une altitude suffisante pour être à l'abri des MANPADS ou des armes AA type 12.7 ou 23mm ?

J'ai posté les info la dessus dans le topic sur les moyen de surveillance persistant.

Ce sont des ballon captif a gaz ... donc a priori il n'y a pas de source de chaleur a bord ... sauf la partie senseur mais le peut de chaleur quelle génére est probablement isolé et refroidi discretement.

Donc c'est probablement un mauvais client pour un petit missile IR.

Pour les altitude ca monte allégrement a plus de 2000m et en général c'est un peu en retrait de la ligne de front, inaccessible a un tir canon, sauf un gros modele a guidage radar ... ce qui ne court pas les rue et risque de se prendre une méchante contre batterie en tirant de si pret. En plus de ca c'est blanchatre translucide ... et pas tres gros, ca ne fait aucun bruit le cable métallique est gris clair ... enfin c'est assez discret si on est a quelques kilometre.

http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?topic=11409.msg358096#msg358096

.. flies at altitude in excess of 5000 feet ...

Link to comment
Share on other sites

Et l'infanterie débarquée faisait quoi???

ça serrait bien de fixer un ballon avec une caméra qu'on monterait à quelques centaines de mettre quand le véhicule est à l'arrêt pour éviter ces infiltrations nuisibles. C'est possible?

Il était question d'un contournement d'unité. Une embuscade et cie. Le "coup classique" en somme. On ne peut pas vraiment faire grand chose à part morceler encore plus nos unités avec des piétons en avant, protégés par le VAB et d'autres piétons pour protéger le protecteur. A ce niveau là il faudrait déployer systématiquement deux fois plus d'hommes et de véhicules.

Link to comment
Share on other sites

de toute façon ,assurer en permanence une sureté rapproché dans une zone de combat n'est pas aisé ,même de nuit avec de l' équipement de vision nocturne , comme dit berkut on ne peu mettre un GV (fantassin) tout  les 5 métres, on a pas la ressource ,de plus la configuration du terrain joue beaucoup .les nouvelles technologie apporte des améliorations dans  le combat d'infanterie mais celui-ci  reste tout de même une affaire d'homme .

Link to comment
Share on other sites

Guest Uncle Sam

il n'y a pas que le Caporal Belda comme pertes pendant cette opération.

Il y a eu aussi quatre américains (plus d'info, sur icasualties)

mais pour le CPL Belda, j'espère que les talibans qui sont responsables de sa mort, et celle des 4 US

connaitrons le mm sort

Link to comment
Share on other sites

il n'y a pas que le Caporal Belda comme pertes pendant cette opération.

Il y a eu aussi quatre américains (plus d'info, sur icasualties)

mais pour le CPL Belda, j'espère que les talibans qui sont responsables de sa mort, et celle des 4 US

connaitrons le mm sort

gibbs: semper fi  uncle sam , RIP pour les 4 us , pour les talibans qui ont fait sa ,je pense que nos grunts les aideront à rejoindrent le paradis d'allah comme ils le souhaitent tant ,à coup de 5,56 mm ! ;)
Link to comment
Share on other sites

Quatre Américains ,un Anglais ,un Français ,et un ?

Il me semble qu'il y a eu sept décès .

c'est pas 4 américains qui sont morts dans le sud, c'est 4 canadiens tués et 8 blessés dans 2 incidents distincts IED(une patrouille à pied, puis plus tard dans la journée un véhicule a sauté)...

FOUR CANADIAN SOLDIERS DEAD, 8 WOUNDED BY IEDS

By Dave Pugliese 03-20-2009 COMMENTS(1) David Pugliese’s Defence Watch

The news about the deaths of 4 Canadian soldiers and the wounding of 8 others is now trickling in:

The Canadian Press’ Murray Brewster is on the ground:

“Four Canadian soldiers are dead and at least eight others injured in two separate bombings outside of Kandahar city.

Master Cpl. Scott Vernelli and Cpl. Tyler Crooks died in a blast that occurred during a morning foot patrol in the restive Zhari district west of Kandahar.

Later, Trooper Jack Bouthillier and Trooper Corey Joseph Hayes were killed when a roadside bomb exploded in the Shah Wali Kot district, a region northwest of the city that’s seeing an increase in Taliban activity.”

From the Sault Star:

“Master Corporal Scott Vernelli from Sault Ste. Marie was killed early this morning in Afghanistan by an explosive device.

The Sault Star is reporting that the 28-year-old gunner with November Company, 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment Battle Group leaves behind his wife Marcie and daughter Olivia in Pembroke, Ontario.”

From the St. Catherines Standard:

“Port Colborne resident Cpl. Tyler Crooks, 24, was killed sometime Thursday. He was based out of CFB Petawawa and had been in Afghanistan since the fall.

Little information has yet been released about the circumstances of Crooks' death.

Crooks and three other Canadian soldiers were killed Thursday in Kandahar province by a roadside bomb.

Crook's family declined to comment Friday afternoon but are expected to make a statement through the military Saturday afternoon.

This latest casualty marks the third Niagara resident killed in the war torn country.

St. Catharines Lincoln and Welland regiment member Warrant Officer Dennis Brown, 38, was killed March 3 in Afghanistan along with two other Canadian soldiers when their armoured vehicle was struck by a roadside bomb northwest of Kandahar. Corp. Albert Storm, 36, of Niagara Falls died Nov. 27, 2006, after a suicide bomber attack. He was a member of the 1st Battalion, The Royal Canadian Regiment out of Petawawa.”

I'll update this as more comes in.

UPDATE: Here is the official press release from DND just in:

OTTAWA, ONTARIO--(March 20, 2009) - Four Canadian soldiers were killed and eight were injured in two separate IED incidents in Kandahar province.

At approximately 6:45 a.m., Kandahar time, 20 March 2009, two Canadian soldiers were killed and five others were injured when an improvised explosive device detonated in the vicinity of a dismounted patrol in Zhari District, west of Kandahar City.

At approximately 8:45 a.m., Kandahar time, 20 March 2009, two more Canadian soldiers were killed and three others were injured when their vehicle struck an improvised explosive device in Shah Wali Khot district, north-east of Kandahar city.

In the first IED incident, killed in action was Master Corporal Scott Francis Vernelli, from November Company, 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment Battle Group. Master Corporal Vernelli is a member of the 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment based at Canadian Forces Base Petawawa.

Also in the first IED incident, killed in action was Corporal Tyler Crooks, from November Company, 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment Battle Group. Corporal Tyler Crooks is a member of the 1st Battalion, The Royal Canadian Regiment based at Canadian Forces Base Petawawa.

In the second IED attack, killed in action was Trooper Jack Bouthillier, from the Reconnaissance Squadron, 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment Battle Group. Trooper Bouthillier is a member of The Royal Canadian Dragoons based at Canadian Forces Base Petawawa.

Also in the second IED attack, killed in action was Trooper Corey Joseph Hayes from the Reconnaissance Squadron, 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment Battle Group. Trooper Hayes is a member of The Royal Canadian Dragoons based at Canadian Forces Base Petawawa.

The Injured soldiers were evacuated by helicopter to the Role 3 Multi-National Medical Facility at Kandahar Airfield. They are all reported to be in good condition, and their names will not be released.

All members of Task Force Kandahar are thinking of the family and friends of our fallen comrades during this sad time. We will not forget their sacrifice as we continue to bring security and hope to the people of Kandahar Province.

FURTHER ADDITIONS:

My Ottawa Citizen colleague Bruce Ward interviewed Master Cpl. Vernelli in the summer as he was getting ready to leave for Afghanistan. This is what Mr. Ward wrote about:

Master Cpl. Scott Vernelli of 3rd Battalion, the Royal Canadian Regiment, is heading off on his third tour of Afghanistan as part of the battle group. His wife, Marcie Lane, who is expecting a baby in early September, wore a T-shirt that showed off her pregnancy and sported the slogan "My Daddy's A Hero."

The baby will be their first, said Master Cpl. Vernelli of Sault Ste. Marie.

"The news this week has been very bad but I'm more concerned about leaving her alone with the baby. Once you are there, you just get on with it and do the job."

In addition, some searches through the files show that Jack Bouthillier was quite the athlete, having taken part in various Ironman competitions at Petawawa as well as meets at the Ontario Outdoor Championships.

Link to comment
Share on other sites

au vu des informations donné par will ,le renforcement en afghanistan de mille hommes avec du matériel lourd coinciderait peut-être avec l'évolution apporté par les forces spéciales australienne en oruzgan ,qui semble mettre une pression permanente sur les talibans ,donc finalisé en occupant plus le terrain .l'envoi de black hawk aménera une certaine autonomie ,surtout en terme de mise en place de troupe pour des opérations de bouclage de zone ,et dans l'évacuation des blessés sans être dépendant des disponibilités du parc hélico américains .

l'effectif compléterait celui des 1500 hollandais présent en oruzgan qui déploient déjà du matériel lourd .

l'australie pour l'instant prévoit une présence jusqu'en 2012 ,mais si l'on regarde bien la carte on peu voir qu'à l'est de l'afghanistan les coalisés se renforcent (les français vont  redéployé leur force présente sur kaboul à l'est prés de la kapissa,les britanniques vont renforcer leurs effectifs,comme les américains)et qu'une politique commune sur les opérations en afghanistan semble enfin se mettre en place.on peu y voir le fait d'être en position de force pour de futur pourparlé avec les talibans modérés(si l'on peu parlé de modéré avec les talibans :lol:).

Link to comment
Share on other sites

vidéo d'un journaliste de radio canada ''embeded'' de la scène de la IED qui à tué et blessé plusieurs soldats canadiens patouillant à pieds vendredi. (Il n'y a rien de gore dans l'extrait, donc pas de warning nécessaire).

http://www.thenewsroom.com/details/3656878/World

les explications:

http://www.thenewsroom.com/details/3656916/World

gibbs : RIP encore une fois ,nos amis canucks paient un lourd tribut depuis leur engagement en afghanistan . =(
Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...