Gibbs le Cajun

service Action de la DGSE ,le CPIS .

Recommended Posts

j'ouvre se file sur le CPIS car s'est disons un sujet pas trop abordé ,car se sont surtout les FS "classique" depuis pas mal d'années qui font la une .

vous me direz s'est normal ,vu que la on est dans le domaine des services secret .

j'ai connu un gars qui avait servi au CPIS ,et s'était un pro (enfin je les ressentis comme sa dans sa façon d'être ) même si j'ai pas eu droit à tout les détails (normal ) hormis des anecdotes et sa manière de bossé (j'ai appris des petits trucs pour le terrain et en observation de l'environnement humain etc ... qui me serve inconsciemment encore même dans le civil ) au sein de mon régiment (il était repassé dans la verte après une blessure ) .

donc je connais sans connaître se service de manière plus complète je dirais .

je pense que renommé le CPIS en 11°Choc sa le ferait bien ,sa donnerait un coup de fouet en terme d'images un peu comme avec les SAS chez les Brits ou les Delta Forces au state ,même si il doit y avoir une différence entre se que font ses deux unités étrangère et le CPIS étant donné qu'on est pas disons dans la même organisation et logique d'emploi sur quelques points .

enfin voilà ,je pense que je vais voir déboulé Mister Black ops d'ici peu pour éclairé ma lanterne  =D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

enfin voilà ,je pense que je vais voir déboulé Mister Black ops d'ici peu pour éclairé ma lanterne  =D

Forcément en voyant le titre du topic :oops:

Sauf que le peu d'info sur le sujet me rend prudent... pour le dire cash, les infos sur le CPIS sont extrêmement limitées.

J'avais déjà discuté dans le topic "recrutement FS" du fait qu'il me semble que COS et SA sont à voir comme deux filières parallèles et non successives en terme de carrières de personnels, l'identité d'un des décédés de l'opération en Somalie (ex 8e RPIMa) me conforte dans cette idée.

Le spectre de missions semble large : à la fois renseignement (apparemment ca dépasse bien le renseignement en vue/à fin d'action), action directe, action indirecte (conseil, formation, encadrement d'irréguliers), de manière relativement ouverte ou du moins politiquement assumable *, ou de manière clandestine.

* : donc dupliquant plus ou moins le COS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Forcément en voyant le titre du topic :oops:

Sauf que le peu d'info sur le sujet me rend prudent... pour le dire cash, les infos sur le CPIS sont extrêmement limitées.

effectivement ,la composition et organisation du Choc sont très difficile à connaître .

j'avais cru comprendre que le Choc avait une organisation en plusieurs commando (équivalent au squadron du SAS ) mais rien de défini en se qui concerne leurs "spécialisations" ,mais les effectifs théorique semblent ne pas être au complet ,faut dire que la sélection est dur (très dur ) ,et s'est assez commun aux unités de se type de par le monde .

J'avais déjà discuté dans le topic "recrutement FS" du fait qu'il me semble que COS et SA sont à voir comme deux filières parallèles et non successives en terme de carrières de personnels, l'identité d'un des décédés de l'opération en Somalie (ex 8e RPIMa) me conforte dans cette idée.

ben il me semble qu'on recrute aussi directement des personnes à partir du monde civil en se qui concerne le 11°Choc (je préfère employé l'ancien nom que celui du CPIS ) .

effectivement comme tu le dis pas de filières successive en terme de carrière pour accéder à cette unité .

Le spectre de missions semble large : à la fois renseignement (apparemment ca dépasse bien le renseignement en vue/à fin d'action), action directe, action indirecte (conseil, formation, encadrement d'irréguliers), de manière relativement ouverte ou du moins politiquement assumable *, ou de manière clandestine.

* : donc dupliquant plus ou moins le COS

effectivement pas facile d'avoir des infos ,mais d'un côté sa permet une plus grande sérénité pour se service ,même si perso je trouve qu'elle mériterait du plus en terme "d'image".

le côté "image" semble intéressant pour faire de la désinformation (ou mettre en pression l'ennemi ) mais sa a aussi son double-tranchant ,ennemi qui se retrouve encore plus sur les dents en voyant partout des opérateurs .

dommage quand même .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Forcément en voyant le titre du topic :oops:

Sauf que le peu d'info sur le sujet me rend prudent... pour le dire cash, les infos sur le CPIS sont extrêmement limitées.

J'avais déjà discuté dans le topic "recrutement FS" du fait qu'il me semble que COS et SA sont à voir comme deux filières parallèles et non successives en terme de carrières de personnels, l'identité d'un des décédés de l'opération en Somalie (ex 8e RPIMa) me conforte dans cette idée.

Le spectre de missions semble large : à la fois renseignement (apparemment ca dépasse bien le renseignement en vue/à fin d'action), action directe, action indirecte (conseil, formation, encadrement d'irréguliers), de manière relativement ouverte ou du moins politiquement assumable *, ou de manière clandestine.

* : donc dupliquant plus ou moins le COS

En tous cas 'ai connu un ancien du cos passé par le cpis... (mais c'était un officier sup., peut être pas le même problème)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le service Action n'est pas simplement le CPIS.

Il y a 3 "centres" sprécialisés :

Le CPIS (Centre Parachutiste d'Instruction Spécialisée) de Perpignan, plusieurs centaines de membres, entrainés aux opérations "de choc" au profit de la DGSE

Le CPES (Centre Parachutiste d'Entrainement Spécialisé) de Cercottes, instruit les agents clandestins

le CPEOM (Centre Parachutiste d'Entrainement aux Opérations Maritimes) de Quelern, les nageurs de combat avant basé à Aspretto.

Ensemble ils forment le CIRP : Centre d'Instruction des Réserves Parachutistes.

Clairon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tous cas 'ai connu un ancien du cos passé par le cpis... (mais c'était un officier sup., peut être pas le même problème)

Pour les chefs du SA, ils passent souvent par le COS, effectivement... Je n'ai pas d'info pour les autres officiers du SA.

Le service Action n'est pas simplement le CPIS.

Il y a 3 "centres" sprécialisés :

Le CPIS (Centre Parachutiste d'Instruction Spécialisée) de Perpignan, plusieurs centaines de membres, entrainés aux opérations "de choc" au profit de la DGSE

Le CPES (Centre Parachutiste d'Entrainement Spécialisé) de Cercottes, instruit les agents clandestins

le CPEOM (Centre Parachutiste d'Entrainement aux Opérations Maritimes) de Quelern, les nageurs de combat avant basé à Aspretto.

Ensemble ils forment le CIRP : Centre d'Instruction des Réserves Parachutistes.

Clairon

ainsi que le GAM-56 "Vaucluse" de l'armée de l'air mais qui est mis "pour emploi" à dispo de la DGSE (pas exclusivement du SA, vu qu'ils assurent le transfert des valises diplomatiques avec les ambassades)

et le bâtiment de soutien à la plongée Alizé de la marine, apparemment mis à dispo du CPEOM  ;)

à ses débuts, le SA avait des réservistes (a priori constituée des anciens du BCRA volontaires pour la réserve), je ne sais pas si c'est toujours le cas. Et apparement des HC spécifiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Martinet était plutôt au CPES si je me souviens bien.

sa fait un bail que j'ai lu le bouquin  =)

Le service Action n'est pas simplement le CPIS.

Il y a 3 "centres" sprécialisés :

Le CPIS (Centre Parachutiste d'Instruction Spécialisée) de Perpignan, plusieurs centaines de membres, entrainés aux opérations "de choc" au profit de la DGSE

Le CPES (Centre Parachutiste d'Entrainement Spécialisé) de Cercottes, instruit les agents clandestins

le CPEOM (Centre Parachutiste d'Entrainement aux Opérations Maritimes) de Quelern, les nageurs de combat avant basé à Aspretto.

Ensemble ils forment le CIRP : Centre d'Instruction des Réserves Parachutistes.

Clairon

effectivement .

je me demande si il y a des mutations des personnels entre tout ses centres ou si sa reste cloisonné en fonction de la spécialité  .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me demande si il y a des mutations des personnels entre tout ses centres ou si sa reste cloisonné en fonction de la spécialité  .

La seule chose que je sais, c'est que Martinet parle de 10 personnes dans sa "promo" au CPES, aucune venant du CPIS. Par contre un du 1er RPIMa et un du 13, quand même... et un administratif du CPES qui passe du côté obscur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La seule chose que je sais, c'est que Martinet parle de 10 personnes dans sa "promo" au CPES, aucune venant du CPIS. Par contre un du 1er RPIMa et un du 13, quand même... et un administratif du CPES qui passe du côté obscur.

effectivement ,les infos sur se point ne sont pas légion  =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- Quel est le rôle du CIRP par rapport au CPIS, au CPES et au CPEOM ? Est-ce volontairement qu'on donne à ces unités (sauf au CPEOM) des noms qui ne veulent pas dire grand-chose ?

- sait-on comment sont recrutés les sous-offs du CPIS: ENSOA ou formation interne (mais il me semble que seules la Légion et la BSPP forment leurs sous-offs en interne) ?

- je comprends mal le positionnement du 11ème Choc par rapport au CPIS: à l'origine, le 11ème Choc était-il plutôt une unité de forces spéciales opérant en uniforme ? Par ailleurs, le CPIS semble être l'héritier du 11ème Choc mais aurait adopté une devise différente , quelle en serait la raison ? (la devise actuelle serait - pas trouvé de source fiable - "nul ne saura, nul ne verra" au lieu de "qui ose gagne" comme le 1er RPIMA: ce changement pourrait dénoter le positionnement dans l'action clandestine plutôt qu'aux forces spéciales ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il semble que le CIRP soit tout simplement l'entité administrative avec sous ses ordres les trois "centres" CPIS, CPES et CPEOM.

Est-ce volontairement qu'on donne à ces unités (sauf au CPEOM) des noms qui ne veulent pas dire grand-chose ?

Très probablement.

- sait-on comment sont recrutés les sous-offs du CPIS: ENSOA ou formation interne (mais il me semble que seules la Légion et la BSPP forment leurs sous-offs en interne) ?

Ce que j'ai trouvé sur le site de recrutement de l'AdT :

Mission

Au sein d’un groupe, le spécialiste recherche humaine, aéroportée

ou actions spéciales est un professionnel des opérations très spécifiques

(commando et autres) et du renseignement, au profit des plus hautes autorités et à fin

d’action. Selon les spécialités, ces professionnels servent généralement dans une

formation parachutiste. Il existe différents cursus : Cursus RAPAS (Bayonne)

RA (Dieuze) et équipier Commando CIRP (Perpignan, Cercottes ou Quélern),

[Cf. paragraphe formation]. Les métiers sont spécifiques à chaque régiment, ils donnent

la possibilité de participer à des missions extérieures très variées (immersion dans

des milieux divers, sauts en parachutes, nombreuses spécialités à fin d’action).

Formation militaire

La formation du jeune engagé se déroule en trois temps.

Après incorporation dans son régiment,

le jeune engagé rejoint un centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM)

pendant douze semaines puis il retourne dans son unité

pour poursuivre son instruction (formation de spécialiste).

Une formation dite « élémentaire » lui permet d’évoluer en grade,

et il suit enfin une formation dite « de premier niveau » nécessaire pour accéder

à des fonctions d’encadrement, et, pour les meilleurs, au corps des sous-officiers.

Pour le CPEOM, c'était précisé dans un Armée d'aujourd'hui qui avait un dossier sur le CPEOM (magazine de 2004). Comme un idiot je ne l'ai pas gardé...

- je comprends mal le positionnement du 11ème Choc par rapport au CPIS: à l'origine, le 11ème Choc était-il plutôt une unité de forces spéciales opérant en uniforme ?

Ben à l'époque il n'y avait pas le COS ni de FS "classiques", donc le 11e Choc faisait office des deux.

Sinon, j'ai l'impression que le CPIS a tout simplement repris les missions du 11e Choc à la dissolution de ce dernier début années 90 (93 ou 95, 'sais plus).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai connu un gars qui avait servi au CPIS ,et s'était un pro (enfin je les ressentis comme sa dans sa façon d'être ) même si j'ai pas eu droit à tout les détails (normal ) hormis des anecdotes et sa manière de bossé (j'ai appris des petits trucs pour le terrain et en observation de l'environnement humain etc ... qui me serve inconsciemment encore même dans le civil ) au sein de mon régiment (il était repassé dans la verte après une blessure ) .

Est-ce qu'il t'a dit s'il bénéficiait d'une formation de combat (sans armes) ? Si oui, laquelle ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah bah j'ai retrouvé pour le CPEOM : c'était Armées d'Aujourd'hui n°298/S de mars 2005.

Je résume l'encadré sur la formation :

Recrutement

- ouvert à tous les officiers et sous-officiers de l'armée de terre. Age max. 32 ans (offs) / 28 ans (sous-offs). Niveau bac + brevet spécialiste AdT pour les sous-offs.

- appel à candidature annuelle.

Sélection préliminaire

- tests psychotechnique + agrément DGSE

- apt médicale

- tests médicaux et physiques

Formation initiale

- stage plongeur de bord (1 mois)

- stage d'aptitude de plongée à l'oxygène pur

- stage para

- cours des nageurs de combat (sept mois) <-- l'expression "formation initiale" prend tout son sens  :-\

Formation complémentaire

- Formation de base d'agent clandestin opérationnel du SA (7 mois)

- Formation spécial d'expert en opérations maritimes (7 mois)

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce qu'il t'a dit s'il bénéficiait d'une formation de combat (sans armes) ? Si oui, laquelle ?

il rentré pas dans les détail , même pour le combat sans armes ou autres formation il ne précisait pas sur se qu'il avait fait et apprit =).

mais j'ai vu se qu'il donnait en pratique ,on a fait du test d'agressivité en mode 3 contre un ,et le petit truc qu'il avait conseillé s'était d'allé tapé le "meneur" ou le plus costaud pour refroidir les ardeurs des 3 assaillants .en gros on attaque pour se défendre en étant très méchant .

certes à retranscrire dans le contexte formation ,sa apporte de la confiance au mec tout seul se genre d'exercice ,mais sa peu servir .

sa date tout sa  =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cours des nageurs de combat (sept mois) <-- l'expression "formation initiale" prend tout son sens 

C'est déjà assez costaud comme formation initiale ^^ ceux qui passe à travers doivent déjà être assez résistant dirons nous ....

mais j'ai vu se qu'il donnait en pratique ,on a fait du test d'agressivité en mode 3 contre un ,et le petit truc qu'il avait conseillé s'était d'allé tapé le "meneur" ou le plus costaud pour refroidir les ardeurs des 3 assaillants .en gros on attaque pour se défendre en étant très méchant .

Oui choper le meneur en premier c'est un très bonne technique mais le problème c'est que les gars te tombent pas dessus les uns après les autres ... Jamais simple  :|

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est déjà assez costaud comme formation initiale ^^ ceux qui passe à travers doivent déjà être assez résistant dirons nous ....

Oui choper le meneur en premier c'est un très bonne technique mais le problème c'est que les gars te tombent pas dessus les uns après les autres ... Jamais simple  :|

comme je le disais ,faut remettre dans le contexte de formation  ;) ,le but n'est pas forcément de mettre en pratique sur un cas concret ,mais sa permet d'être observateur bien avant que sa merde et de géré rapidement en analysant "vite".

pour se faire on doit "sentir" l'ambiance ,et sa en mode "rapide" .

en espérant être plus clair  =).

tient au passage excellent reportage sur Bob Maloubier sur la chaîne sénat avec un débat à la suite .

http://www.publicsenat.fr/vod/documentaire/l-espion-vous-salue-bien/127544

http://www.publicsenat.fr/vod/le-debat/dans-le-secret-des-services/dominique-fonvielle,remi-kauffer,jacques-gautier,robert-maloubier,benoit-duquesne,d/122104

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Celà dit, que cesoit cos ou cpis, la formation est longue. Si tu fais la somme de toutes les semaines de formation / stages pour rentrer au cpa 10 sur le site commando air, tu arrives à 53 semaines...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Celà dit, que cesoit cos ou cpis, la formation est longue. Si tu fais la somme de toutes les semaines de formation / stages pour rentrer au cpa 10 sur le site commando air, tu arrives à 53 semaines...

s'est clair  =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le niveau physique pour les agents clandestins de Cercottes, semble moins poussé, d'après le livre de Martinet, que pour des forces spéciales classiques.

Ce qui n'enlève rien à leur savoir-faire.

La débrouillardise, la maîtrise de soi, l'adaptation, une certaine facilité à contourner la loi, à être organisé, semblent être des qualités nécessaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5190
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    Nital
    Membre le plus récent
    Nital
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20267
    Total des sujets
    1130920
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets