Sign in to follow this  
Wallaby

Alimentation et faim dans le monde

Recommended Posts

oui, c'est pour ca qu'il faut remettre de l'ordre, c'est comme pour les pots de miel,  on est pas capable de savoir d'ou ca vient et si il y a du sirop de glucose ajouté à la place du miel ou si ca vient d'un vrai apiculteur pour le même prix, je suis certains que beaucoup aimerait qu'on fasse une clarification  indiquant sur l'étiquette, l'origine , la châtres, la nourriture, les conditions d'élevage. ca me dérange pas de payer plus cher pour avoir un bon produit, comme pour les oeufs label rouge ou bas de gamme produit par des batteries.  l'UE n'est pas clair alors qu'elle devrait normaliser tout ca.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous le miel sur Lyon ,ma femme l'achète aux....pompiers..!:chirolp_iei:

Ils mettent des ruches sur leur casernes, soit dans leurs jardins, ruches occupées par les essaims "capturés" lors des interventions.Tout le monde s'y est mis dessimpels sapeurs aux officiers superieurs.

et en plus sur Lyon aucun pesticides dans les parcs municipaux donc les abeilles ont la vie belle et les pots sont bons !

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

on a aussi 2 ruches à l'écart dans les jardins de la société, l'apiculteur nous  revend le miel produit localement, je parlais surtout du miel de super marché (j en prends jamais), ou il y a pas mal de fraude sur les produits avec le sirop glucose ou des mélanges bizarre venant d'autres pays non précisés.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le miel de grande distribution c'est simple il suffit de lire l’étiquette:

"Miel de l'UE et d'autres régions" texto..!...tout est dit...

Edited by DrWho

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theguardian.com/environment/2019/aug/03/ipcc-land-use-food-production-key-to-climate-crisis-leaked-report (4 août 2019)

Rapport du GIEC

Les humains exploitent maintenant 72 % de la surface libre de glace de la planète pour nourrir, habiller et soutenir la population croissante de la Terre, prévient le rapport. Dans le même temps, l'agriculture, la sylviculture et les autres activités humaines produisent près d'un quart des émissions de gaz à effet de serre.

En outre, environ la moitié de toutes les émissions de méthane, l'un des gaz à effet de serre les plus puissants, proviennent du bétail et des rizières, tandis que la déforestation et l'enlèvement des tourbières entraînent de nouveaux niveaux importants d'émissions de carbone. L'impact de l'agriculture intensive - qui a permis à la population mondiale de passer de 1,9 milliard il y a un siècle à 7,7 milliards d'habitants - a également accru l'érosion des sols et réduit la quantité de matière organique dans le sol.

Parmi les mesures proposées par le rapport figure la proposition d'une évolution majeure vers une alimentation végétarienne et végétalienne. "La consommation de régimes alimentaires sains et durables, tels que ceux à base de céréales secondaires, de légumineuses et de légumes, de fruits à coque et de graines... offre d'importantes possibilités de réduction des émissions de gaz à effet de serre", peut-on lire dans le rapport.

Bon, alors comme je découvre en lisant l'article du Guardian ci-dessus, qu'on n'a même plus le droit de manger du riz, je réclame quelques explications. Les voici :

http://www.ghgonline.org/methanerice.htm

Avec entre 50 et 100 millions de tonnes de méthane par an, la riziculture est une importante source de méthane atmosphérique, peut-être la plus importante des sources anthropiques de méthane. Le sol chaud et gorgé d'eau des rizières offre des conditions idéales pour la méthanogénèse, et bien qu'une partie du méthane produit soit généralement oxydée par les méthanotrophes dans les eaux peu profondes sus-jacentes, la grande majorité est libérée dans l'atmosphère.

Le riz est très largement cultivé et les taux d'émission de méthane peuvent varier considérablement d'une région à l'autre. Les différences de température moyenne, de profondeur d'eau et de durée d'inondation du sol de la rizière peuvent entraîner d'importantes variations régionales. Cependant, les émissions de méthane provenant de la riziculture mondiale ont été bien étudiées ces dernières années et des estimations assez fiables des émissions mondiales existent maintenant. Les émissions des rizières peuvent varier considérablement au cours d'une année.

En moyenne, le sol de la rizière n'est complètement gorgé d'eau que pendant environ 4 mois par an. Le reste du temps, la méthanogénèse est généralement très réduite et, lorsque le sol s'assèche suffisamment, le sol des rizières peut devenir un puits temporaire de méthane atmosphérique.

Il est clair que l'homme est directement responsable des rizières du monde et donc aussi de ses émissions de méthane. L'expansion de la population humaine a nécessité une augmentation de la production de riz et donc des émissions de méthane provenant de cette source. Il existe toutefois des stratégies qui pourraient réduire notre impact par l'intermédiaire de cette source de gaz à effet de serre, comme nous le décrivons ci-dessous.

Avec l'augmentation de la population mondiale, la réduction de l'agriculture rizicole reste en grande partie intenable comme stratégie de réduction des émissions de méthane. Toutefois, grâce à une approche plus intégrée de l'irrigation des rizières et de l'épandage d'engrais, des réductions substantielles restent possibles. De nombreuses variétés de riz peuvent être cultivées dans des conditions beaucoup plus sèches que celles utilisées traditionnellement, avec d'importantes réductions des émissions de méthane sans aucune perte de rendement. En outre, il existe un grand potentiel pour des variétés de riz améliorées, capables de produire une récolte beaucoup plus importante par superficie de rizière et donc de permettre une réduction de la superficie des rizières, sans réduction de la production de riz. Enfin, l'ajout de composés tels que le sulfate d'ammonium, qui favorisent l'activité d'autres groupes microbiens plutôt que celle des méthanogènes, s'est avéré efficace dans certaines conditions.

Edited by Wallaby
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, Wallaby said:

 

Parmi les mesures proposées par le rapport figure la proposition d'une évolution majeure vers une alimentation végétarienne et végétalienne. "La consommation de régimes alimentaires sains et durables, tels que ceux à base de céréales secondaires, de légumineuses et de légumes, de fruits à coque et de graines..

Bref, ils veulent remplacer les pets de vache par une forte croissance des pets d'humains? 

  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.boris-johnson.com/2008/09/09/un-panel-on-climate-change/ (9 septembre 2008)

Boris Johnson refuse d'arrêter la viande :

La plus grande menace pour la planète n'est pas le beuglement des vaches qui s'emparent de la savane latino-américaine.

C'est l'augmentation vertigineuse du nombre de personnes qui suscitent ces vaches pour ensuite les manger. La population mondiale atteint 6,72 milliards d'habitants et devrait atteindre 9 milliards en 2050.

 

Il n'y a pas si longtemps, je me trouvais dans la vaste cantine du village olympique de Pékin et, d'un côté, il y avait de longs bars à salades, avec pratiquement personne dans la queue.

De l'autre côté, bien sûr, il y avait McDonald's, où les athlètes olympiques faisaient la queue pour se nourrir des hamburgers vilipendés par des environnementalistes bien pensants.

Avant que le Dr Pachauri ne prêche d'autres sermons contre la viande, je lui suggère de se rendre à la cantine de l'ONU et de voir ce que mange son personnel. Il va vraiment leur arracher ce schnitzel des lèvres ? Bien sûr que non.

 

Il est temps que l'ONU se souvienne de son rôle historique dans la lutte contre la surpopulation mondiale. Il fut un temps où l'ONU défendait l'émancipation des femmes, l'éducation, la planification familiale et toutes les vraies solutions au boom démographique excessif et intolérable que connaît le monde.

Il est temps que les dirigeants du monde aient à nouveau la sagesse et le courage de parler de la question fondamentale, plutôt que de babiller sur notre alimentation. Ce n'est pas manger de la viande qui fait les dégâts. C'est le nombre énorme et sans cesse croissant de personnes qui veulent la manger.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est ce que l'on peut manger du caviar? ça pète un esturgeon?

Et du homard ? oui ?De Rugy l'a fait.?

Sinon Boris dit la même chose qu'un tas d'autres climatologues et assimilés.,il faut à tout prix revoir les politiques de natalité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theguardian.com/global-development/2018/sep/11/no-need-for-birth-control-tanzanian-presidents-views-cause-outrage (11 septembre 2018)

Le président, John Magufuli, a déclaré lors d'un rassemblement à Meatu, dans la région de Simiyu, que les étrangers qui font la promotion du contrôle des naissances donnent de mauvais conseils, et que les gens qui utilisent des contraceptifs sont paresseux, selon les médias locaux.

"Vous, les gens de Meatu, vous élevez du bétail. Vous êtes de bons agriculteurs. Vous pouvez nourrir vos enfants. Pourquoi opteriez-vous pour la contraception ? C'est mon point de vue, mais je ne vois aucun besoin de contraception en Tanzanie ", a-t-il dit.

Les gens qui utilisent la contraception le font parce qu'ils ne veulent pas travailler dur et nourrir une grande famille, a-t-il ajouté.

https://www.independent.co.uk/news/world/africa/tanzania-president-ovaries-children-birth-rate-john-magufuli-a8999281.html (10 juillet 2019)

Le président tanzanien a exhorté les femmes de son pays à "libérer leurs ovaires" et à avoir plus d'enfants afin de relancer l'économie.

John Magufuli a déclaré qu'une population plus nombreuse pourrait faire de l'Afrique de l'Est une puissance régionale, mais les critiques ont averti que cela ne ferait qu'aggraver les inégalités et la pauvreté.

Depuis son entrée en fonction en 2015, le président a présidé une campagne d'industrialisation qui a contribué à stimuler la croissance économique. Mais M. Magufuli a affirmé qu'un taux de natalité plus élevé stimulerait un progrès plus rapide.

"Quand on a une grande population, on construit l'économie. C'est la raison pour laquelle l'économie de la Chine est si énorme ", a-t-il dit, citant l'Inde et le Nigeria comme autres exemples de pays qui ont bénéficié d'un dividende démographique.

La Tanzanie a connu une croissance relativement élevée, de 6 à 7 % par an en moyenne, au cours de la dernière décennie.

Ce pays de 55 millions d'habitants a déjà l'un des taux de natalité les plus élevés du monde, avec environ 5 enfants par femme.

 

  • Haha 2
  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

9 août 2019.

Je suis déçu par cette émission pour deux raisons.

1°) ce n'est pas un débat. Pour qu'il y eût un débat, il eut fallu qu'on invitât des représentants de la filière viande : bouchers ou éleveurs.

2°) les participants s'efforcent de prêcher la bonne parole du GIEC, mais à moitié seulement. Ils sont timorés, timides, pusillanimes. "Mais non on ne vous demande pas d'arrêter la viande, parce quand on demande aux gens de changer leurs habitudes, ils aiment pas. Et nous on est des gentils. Et puis on ne veut pas être responsable de mettre des milliers d'éleveurs et de bouchers sur la paille. Nous on est des gentils".

Mais le problème est que si cette histoire de climat et de gaz à effet de serre est raccord sur le plan scientifique, alors on ne va pas s'en sortir uniquement avec des mesures "gentilles". Le problème est méchamment méchant. Et donc on ne pourra s'en sortir qu'avec des mesures méchantes.

Des gens ont calculé que si on veut revenir aux niveaux d'émissions préindustriels, cela revient à accorder à chaque citoyen un quota de quelques tonnes de CO2 par an.

Cela veut dire qu'on ne peut plus prendre l'avion : un voyage en avion et le quota annuel est épuisé : on ne peut plus rien faire, y compris on ne peut plus manger.

Cela veut dire quelques jours de viande (ou de lait ou de fromage) dans l'année et pas plus. Quelques jours de voiture dans l'année et pas plus.

Le reste du temps : vélo, vélo, vélo et vélo. Spaghetti, lentilles (et pas de riz, pardon le riz est interdit).

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Wallaby a dit :

 

Des gens ont calculé que si on veut revenir aux niveaux d'émissions préindustriels, cela revient à accorder à chaque citoyen un quota de quelques tonnes de CO2 par an.

Cela veut dire qu'on ne peut plus prendre l'avion : un voyage en avion et le quota annuel est épuisé : on ne peut plus rien faire, y compris on ne peut plus manger.

Cela veut dire quelques jours de viande (ou de lait ou de fromage) dans l'année et pas plus. Quelques jours de voiture dans l'année et pas plus.

Le reste du temps : vélo, vélo, vélo et vélo. Spaghetti, lentilles (et pas de riz, pardon le riz est interdit).

 

Avec le quota est qu'au moins on peut manger toute l'année... Et manger en quantité suffisante pour bosser, en qualité suffisante pour qu'on ne deviznnent pas des anglo saxons tristes qui se remplissent sans plaisir ?

Sinon ils pourraient aussi être encore plus radical, et proposer une solution à la Thanos

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, rendbo a dit :

Avec le quota est qu'au moins on peut manger toute l'année... Et manger en quantité suffisante pour bosser, en qualité suffisante pour qu'on ne deviznnent pas des anglo saxons tristes qui se remplissent sans plaisir ? 

Le bon roi Henri IV - époque préindustrielle - disait qu'on pouvait manger de la poule au pot chaque dimanche, ceci avec une population du royaume de 20 millions d'habitants. Faisons une règle de trois : pour 60 millions d'habitants on peut manger une poule au pot un dimanche sur trois.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Wallaby a dit :

Le bon roi Henri IV - époque préindustrielle - disait qu'on pouvait manger de la poule au pot chaque dimanche, ceci avec une population du royaume de 20 millions d'habitants. Faisons une règle de trois : pour 60 millions d'habitants on peut manger une poule au pot un dimanche sur trois.

c'est triste...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, rendbo a dit :

c'est triste...

Si la théorie anthropique du changement climatique est vraie, l'humanité a mangé son pain blanc (le pétrole et le charbon). Après cela, sauf découverte scientifique majeure sur la fusion nucléaire ou ce genre de choses, il ne reste que le pain noir.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Wallaby a dit :

Le reste du temps : vélo, vélo, vélo et vélo. Spaghetti, lentilles (et pas de riz, pardon le riz est interdit).

C'est mon régime depuis près de 15 ans et je vous assure que je pète le feu (au propre comme au figuré d'ailleurs).

Lâchez les séries télé la bagnole et la viande rouge ... osez les oeufs, le poulet les sucres lents et le sport vous verrez on ne s'en porte que mieux.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 13/08/2019 à 10:16, pascal a dit :

C'est mon régime depuis près de 15 ans et je vous assure que je pète le feu (au propre comme au figuré d'ailleurs).

Lâchez les séries télé la bagnole et la viande rouge ... osez les oeufs, le poulet les sucres lents et le sport vous verrez on ne s'en porte que mieux.

Tu manges assez de verdure ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Shorr kan a dit :

Tu manges assez de verdure ? 

mouais çà va ... et dans le sud les fruits sont magnifiques

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/08/2019 à 22:24, Tancrède a dit :

Tous ces salauds qui veulent que les vaches, poulets et cochons deviennent des espèces en voie de disparition: moi, j'aime les animaux, donc je les mange, et plus je le fais, plus il y en a :huh:! Débarrassons la terre des vegans pour améliorer le bilan carbone. 

« Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait
Bien posé sur un coussinet,
Prétendait arriver sans encombre à la ville.
Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,
Cotillon simple, et souliers plats.
Notre laitière ainsi troussée
Comptait déjà dans sa pensée
Tout le prix de son lait, en employait l'argent,
Achetait un cent d'oeufs, faisait triple couvée ;
La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m'est, disait-elle, facile,
D'élever des poulets autour de ma maison :
Le Renard sera bien habile,
S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon.
Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable :
J'aurai le revendant de l'argent bel et bon.
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?
Perrette là-dessus saute aussi, transportée.
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ; [...] »

C'est la métaphore de l'accumulation capitaliste qui trébuche sur les limites écologiques du système planétaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, kotai a dit :

Les haribos comptent comme sucre lent avec le coca?

y a même du porc (gelatine) dedans ça fait un repas complet

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
31 minutes ago, Wallaby said:

« Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait
Bien posé sur un coussinet,
Prétendait arriver sans encombre à la ville.
Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,
Cotillon simple, et souliers plats.
Notre laitière ainsi troussée
Comptait déjà dans sa pensée
Tout le prix de son lait, en employait l'argent,
Achetait un cent d'oeufs, faisait triple couvée ;
La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m'est, disait-elle, facile,
D'élever des poulets autour de ma maison :
Le Renard sera bien habile,
S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon.
Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable :
J'aurai le revendant de l'argent bel et bon.
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?
Perrette là-dessus saute aussi, transportée.
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ; [...] »

C'est la métaphore de l'accumulation capitaliste qui trébuche sur les limites écologiques du système planétaire.

C'est pourquoi je recommande l'élimination des vegans, vétérariens, végétaliens, et tant qu'à faire, des pescetariens (pour laisser respirer les océans et parce que je trouve ces gens louches); ce sont des populations en forte croissance, tant par effet de mode que par prosélytisme idéologique souvent poussé par les autorités. S'en débarrasser aidera à compenser la casse, le temps qu'on fasse déboucher la recherche sur les viandes de culture. Allez, zou! Giclons ces fanatiques! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, kotai a dit :

Les haribos comptent comme sucre lent avec le coca?

Le coca, avec ses bulles de gaz carbonique, je ne suis pas sûr que ce soit considéré comme casher par le GIEC.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,998
    Total Topics
    1,350,759
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries