Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine indienne


CVN220
 Share

Recommended Posts

  • 4 weeks later...

Existe-t-il un plan pour un SSK conçu et fabriqué en interne ? projet 76 ? 

Ce projet existe toujours et a été confirmé par l'amiral Hari Kumar dans une interview accordée à Nitin Gokhale il y a quelques mois. Mais le projet 76 ne pourra être lancé que lorsque le projet 75I sera bien avancé.

L'ironie de l'offre de Navantia (Espagne) est que la classe S80 est une version modifiée du SSK de la classe Scorpène, le même bateau qui est en service dans la marine indienne. Il serait tragique - du point de vue de l'absence de leçons tirées du programme de la classe Kalvari - que la marine indienne choisisse le sous-marin de la classe S80.

La marine espagnole possède au total *UN* sous-marin de la classe S80 et celui-ci (le Isaac Peral) vient juste d'entrer en service. Navantia est tellement confiant dans la conception de la classe S80 qu'il l'a proposée à l'Inde, à la Suède (perdue), aux Philippines, à la Pologne et à la Turquie. Nous sommes en train de négocier avec Naval Group de France pour trois Scorpènes supplémentaires (qui sont également modifiés et embarquent davantage de matériel indien, l'AIP du DRDO étant un élément clé).

Pourquoi la marine indienne n'abandonne-t-elle pas ce concours absurde et ne poursuit-elle pas la construction du Scorpène ? Construire six bateaux supplémentaires (au lieu de trois) dans le cadre du projet 75A. Puis, au lieu du projet 76, faire un programme de suivi du projet 75B (six autres bateaux). Et ainsi de suite. Chaque classe suivante aura un niveau plus élevé de contenu indien, l'objectif final étant un bateau entièrement indigène. C'est ce que nous faisons actuellement avec la classe Delhi (projet 15), la classe Kolkata (projet 15A), la classe Visakhapatnam (projet 15B), etc.

Qu'est-ce que les Espagnols ont - pour vendre un Scorpène modifié - que l'Inde n'a pas avec la classe Kalvari ? Question rhétorique. Il n'y a pas de vision à long terme dans le cadre d'un partenariat avec un équipementier étranger. Tout est fait de manière ad hoc et comique.

Du point de vue de la construction et de la courbe d'apprentissage, la classe S80 conviendrait parfaitement à la marine indienne. Le problème est que la main-d'œuvre qui a construit les navires de la classe Kalvari se trouve chez MDL et que Navantia s'est associé à L&T pour la classe S80. La courbe d'apprentissage sera donc tout aussi longue (ce qui entraînera des retards), pour une main-d'œuvre entièrement nouvelle qui doit être formée.

Si l'on veut apprendre à ne pas acheter de sous-marins, le gouvernement indien, le ministère de la défense, les PSU (c'est-à-dire MDL), le secteur privé (L&T) et la marine indienne sont toujours prêts à enseigner. :biggrin:

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

spacer.png

Le MV Ruen et son équipage étaient aux mains de pirates Somaliens depuis décembre 2023. Le 16.03.24, « tarpon » des MARCOS (cdos marine Vishnous) depuis un c-17 IAF. Au premier plan: frégate INS Kolkata (un drone hale, un p-8i, et une corvette étaient aussi dans la boucle)

Bilan: Équipage du Ruen sauf; pirates capturés (la libération avait été négociée, certes). L’opé s’est déroulée à 260 Nm des côtes Somaliennes, et à 1400 Nm des côtes Indiennes.

Un peu de vidéos X, pour les amateurs…

https://twitter.com/iaf_mcc/status/1769322982886060431?s=12&t=1s_ul27Tet4-Lu2kOJg41w

Dans une remarquable démonstration de #Jointness & #Integration, un avion C-17 de l'IAF a effectué un largage aéroporté de précision de deux bateaux de combat Rubberised Raiding Craft (CRRC), avec des MARCOS de la marine indienne en mer d'Arabie, en soutien à l'opération anti-piraterie en cours Sankalp.

https://twitter.com/sidhant/status/1769038923475603623?s=12&t=1s_ul27Tet4-Lu2kOJg41w

First Pictures: Indian Navy's INS Kolkata intercepts pirate ship Ruen, compelling all 35 pirates to surrender & ensuring the safe evacuation of 17 crew members in a 40-hour operation.

 

(ndtv, 15.02)

L'Amiral R Hari Kumar (CEMM) annonce que 12 navires de l’IN sont déployés en mer d'Oman, dans le golfe d'Aden et au large de la Somalie. À ce jour le plus grand déploiement de l’IN dans ces eaux.

Les navires de l’IN surveillent le lancement de missiles balistiques antinavires et de missiles de croisière et se tiennent prêts à les intercepter [au Barak 8 (SAM), équipant les Kolkata et les Visakhapatnam si nécessaire (…) [ou au moyen] de canons automatisés à réaction rapide et à cadence de tir élevée. Ces canons sont conçus pour intercepter les drones maritimes entrants à courte distance.

Néanmoins, pas d’interception déclarée à ce jour.

12 navires, ça commence à faire: on change de paradigme – tant en terme de mission, qu’en nombre de vaisseaux engagés, et zones géographiques de déploiement – par rapport à l’opération Sankalp « initiale », lancée en juin2019 en mer d’Oman, et qui visait à assurer la sécurité des navires battant pavillon indien transitant par Ormuz. C’était une mission anti-piraterie, quoi.

Au 16.03: bilan des opérations IN

spacer.png

moins le tarpon du 15.03, non indiqué, et auquel il faut au moins ajouter au 20.03

https://twitter.com/timesofindia/status/1770508100396802363?s=12&t=1s_ul27Tet4-Lu2kOJg41w

 

Et y sont où les Chinois? À part le Xian Yang Hong 03

spacer.png

qui est de toutes façons marqué à la culotte par un Scorp, pardon: un Kalvari

En tous cas les Indiens marquent leur « zone d’influence  » revendiquée (pour ne pas dire « leur territoire »)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Titus K a dit :

8 sous marins à la mer pour une photo de famille :

western-naval-command-of-indian-navy-showestern-naval-command-of-indian-navy-showestern-naval-command-of-indian-navy-showestern-naval-command-of-indian-navy-sho

(theprint, 24 mars 2024)

L'Inde déploie 11 sous-marins, une première en près de trois décennies

[g**trad] Ce déploiement par la marine indienne vendredi contraste fortement avec l'histoire des sous-marins des deux dernières décennies, qui a vu le bras touché par une diminution des effectifs, des accidents et des radiations.


New Delhi : Marquant une étape importante pour la Marine en trois décennies, l'Inde a déployé vendredi simultanément 11 sous-marins conventionnels pour des opérations, a appris ThePrint.

Ce déploiement contraste fortement avec l'histoire des sous-marins des deux dernières décennies, qui a vu le service touché par une diminution de sa force, des accidents et des radiations.

« C’est effectivement une étape importante pour nous. Depuis que j’ai rejoint la Marine, je n’ai pas vu un déploiement simultané aussi important. Cela était essentiellement dû au fait que nous n’avions pas beaucoup de sous-marins en opération et que la force de la flotte a été affectée par plusieurs rénovations ou réparations en cours », a déclaré à ThePrint une source qui a plus de 25 ans de service.

Des sources au sein de l’establishment de la défense ont déclaré que la dernière fois que la branche sous-marine indienne a atteint son apogée, c’était au début des années 90, lorsque la marine disposait de 8 sous-marins de classe Kilo, de quatre HDW et de quatre Foxtrot d’origine russe.

« Depuis, le service sous-marin a été vraiment touché. Même la livraison des sous-marins Scorpène a été retardée », a indiqué une autre source.

Actuellement, l’Inde exploite 16 sous-marins conventionnels, dont cinq de classe Scorpène (français), quatre HDW (allemands) et sept de classe Kilo (russe). Une classe Scorpène supplémentaire doit encore être mise en service.

Même si l’Inde exploitera à terme 17 sous-marins conventionnels l’année prochaine, des sources ont souligné que cela ne serait que sur papier.

« Ce qui est important, c'est la disponibilité opérationnelle. Les sous-marins Scorpène sont flambant neufs, leur taux de disponibilité est donc bien plus élevé. Viennent ensuite les HDW allemands, qui restent les plus fiables et les plus performants. Ces sous-marins dureront encore 10 à 15 ans », a déclaré la deuxième source, expliquant les problèmes auxquels la Marine continue de faire face avec sa flotte de sous-marins.

La source a ajouté que, alors que l’Inde disposait initialement de 10 sous-marins de classe Kilo, il ne lui en reste plus que sept désormais.

« Les Kilos sont très bons mais leur taux de disponibilité est en baisse. Ils ont subi des mises à niveau mais ne pourront pas durer aussi longtemps que les HDW. En effet, la plupart d’entre eux ont été mis en service dans les années 1980 et l’un d’entre eux a déjà été mis hors service. Le second a été réaménagé et donné au Myanmar. Le troisième était en fait neuf, mais nous l'avons perdu en 2013 dans un accident", a indiqué la source.

Cela signifie que le service sous-marin continuera à faire face à des turbulences.

L'Inde va acquérir trois sous-marins supplémentaires de classe Scorpène, ont indiqué des sources, ajoutant que cela prendrait du temps pour la signature effective des contrats et la livraison.

La proposition de la Marine d’acquérir six sous-marins plus avancés et dotés d’une meilleure technologie a déjà été retardée de plus d’une décennie, et la probabilité que le premier soit livré d’ici 2030 est mince, ont indiqué des sources à ThePrint./g**trad

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Il y a 2 heures, Pakal a dit :

Les Allemands ont de grands espoirs de construire 6 nouveaux sous marin S214 en Inde 

https://defence-network.com/neue-indische-u-boote-aus-deutschland/

 

Si effectivement Naval Group s'est retiré de la compétition (on sait pourquoi?) ils ont leurs chances.

Par contre à ma connaissance, l'Allemagne n'a jamais vendu de matériel militaire en Inde (ou pas grand chose). Encore moins signé un contrat aussi complexe qu'un ToT avec un partenaire local et sur un objet lui aussi très complexe (soum).

Ils risquent d'avoir des surprises. Bon courage à eux (en particulier pour gérer le DRDO...).

Edited by Alzoc
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Alzoc a dit :

Par contre à ma connaissance, l'Allemagne n'a jamais vendu de matériel militaire en Inde (ou pas grand chose). Encore moins signé un contrat aussi complexe qu'un ToT avec un partenaire local et sur un objet lui aussi très complexe (soum).

Ils risquent d'avoir des surprises. Bon courage à eux (en particulier pour gérer le DRDO...).

L’Inde a acheté 4 type 209 allemands, 2 construits à Kiel, et 2 construit à Mazagon Dock en Inde avec transfer de technologie. 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Alzoc a dit :

Si effectivement Naval Group s'est retiré de la compétition (on sait pourquoi?) ils ont leurs chances.

Par contre à ma connaissance, l'Allemagne n'a jamais vendu de matériel militaire en Inde (ou pas grand chose). Encore moins signé un contrat aussi complexe qu'un ToT avec un partenaire local et sur un objet lui aussi très complexe (soum).

Ils risquent d'avoir des surprises. Bon courage à eux (en particulier pour gérer le DRDO...).

Plus de 80 Dornier Do 228 sous différentes versions pour la patrouille maritime, avec une licence de construction toujours en cours pour HAL.

Le HAL Dhruv est issu d'un partenariat (1984-1995) avec MBB.

Edited by Benoitleg
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...