Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Femmes soldats] Archive


Mani
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...
  • Replies 2.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 5 weeks later...

http://lemamouth.blogspot.com/2009/06/une-pacha-contre-les-pirates.html

C'est l'aviso Commandant Bouan, un habitué des missions anti-piraterie, qui va prendre la relève de la frégate de surveillance Nivôse et de son Panther. Le Commandant Bouan est un des deux navires de la marine commandé par une femme, un capitaine de corvette en l'occurence. Le passage de relais devrait intervenir autour du 28 juin, au large de la Somalie. Le Bouan, contrairement au Nivôse, ne peut pas déployer d'hélicoptère.

Et puisque nous parlons du beau sexe, je rappellerai également que c'est cette semaine qu'un colonel féminin va, pour la première fois, prendre le commandement du 18e RT, le 18 juin à 18 heures, comme ce blog vous l'avait révélé et que bien du monde découvre depuis. Quand on est en avance, on n'a jamais peur de citer ses sources.

Link to comment
Share on other sites

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-06-13/innovation-pour-la-premiere-fois-un-regiment-de-l-armee-de-terre-sera/1648/0/352350

Pour la première fois, un régiment de l'armée de terre sera commandé par une femme

D'autres femmes, dans d'autres unités, se sont vu confier des postes de responsabilité équivalente. Mais pour la première fois, un régiment opérationnel de l'armée de terre, le 18e régiment de transmissions de Bretteville-sur-Odon (Calvados), sera commandé par une femme, qui prendra ses fonctions le 18 juin. Dominique Vitte, qui est entrée à Saint-Cyr en 1986, promotion Général Callies, était alors la cinquième femme à pénétrer par la grande porte dans ce panthéon des valeurs masculines. Fille de militaire, elle a initialement choisi une autre voie, et se voyait plutôt dans l'univers économique, après une prépa HEC et des études de sciences économiques. Mais une préparation militaire parachutiste en décide autrement. Elle change d'avis et se présente au concours de l'École spéciale militaire de Coëtquidan.

De ces années de formation, elle dit pudiquement s'être sentie "mouton noir chez les moutons blancs". À cette époque pionnière, voici un quart de siècle, l'armée concevait quelques difficultés à gérer la présence des femmes imposée par le politique, et Dominique Vitte a vécu ces tâtonnements sur le terrain de sport : "La première année, j'ai passé des épreuves sportives différentes de celles de mes camarades masculins, notées avec des barèmes différents. La seconde année, c'étaient des épreuves semblables, avec barème différent. Et la troisième année, c'était la même chose pour tout le monde. Au motif que si les femmes doivent faire leurs preuves, elles les feront, et que dans une section d'infanterie, on passe les barres, et c'est tout." Elle s'adapte, se transforme : "J'étais devenue comme eux : agressive. Ce qui m'a permis de résister, c'est que j'avais une autre image du métier d'officier." Pour ne pas dire qu'elle en a bavé des ronds de chapeau, elle préfère expliquer : "C'était parfois difficile pour les garçons de vivre cette logique. Il y avait des gens très bien, aussi !"

Aujourd'hui, elle a deux préoccupations : être prête pour sa passation de commandement, ce qui ne lui pose pas de problème, et faire face à sa nouvelle notoriété, ce dont elle se passerait volontiers. "Je ne veux pas faire l'objet de curiosité. M'exposer, c'est contraire à ma nature." Vive et peu adepte de la langue de bois, elle ne fait pas une histoire de sa carrière, ni dans l'arme des transmissions ni dans ces affectations sous-exposées où conduit parfois une carrière militaire. Elle parle avec émotion de Pierre Dabezies , officier exceptionnel et universitaire éminent , dont elle prononça l'éloge funèbre en 2003 , et qui a été son professeur de relations internationales à La Sorbonne.

Avant le Collège interarmées de défense, elle est passée par la Fondation nationale des sciences politiques, y travaillant sur la conduite du changement "avec le devenir collectif et individuel des hommes au coeur de la problématique", et se dit ravie de pouvoir se mesurer à une mise en oeuvre concrète de ses études. Car sa mission au 18e RT n'est pas si simple : elle va devoir conduire le régiment à sa dissolution programmée, dans un an : "C'est une courte mission, mais à conduire tambour battant." À elle donc la charge de rendre le site très moderne de Bretteville-sur-Odon aux autorités locales, et de préparer les hommes et les femmes du 18e RT à partir pour d'autres unités. Aurait-elle rêvé d'une autre mission ? Ce n'est pas le problème : "J'ai entendu un de mes supérieurs demander récemment à chacun d'atténuer les pics de sa personnalité, pour mieux servir. Je suis d'accord : ceux qui acceptent de se fondre dans la masse servent bien l'institution."

Jean Guisnel

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://lemamouth.blogspot.com/

"Kate", "Peggy", "Pocket"... voici quelques uns des sobriquets attribués aux chasseuses de l'armée de l'Air par leurs collègues, évidemment masculins. Voilà où ces 11 pilotes et navigateurs officiers systèmes d'armes (NOSA) de l'armée de l'Air sont affectés et dans quelles spécialités : une présentatrice, une "chasseuse intelligente" (reco), cinq "muds" (bombardiers), deux "nucs", une "DA" (pur chasseur) et une non encore labellisée.

. la plus ancienne d'entre elles est le commandant Virginie Guyot. Pilote de reconnaissance sur Mirage F1CR (elle était alors la première), donc "chasseur intelligent" d'origine, elle est actuellement affectée sur Alpha Jet, comme charognard de la patrouille de France, dont elle prendra le commandement à la fin de la saison 2009. Issue du cursus direct, le commandant Guyot est donc appelée à commander, vraisemblablement, un escadron, voire plus. Elle sera donc à l'origine d'un certain nombre de "premières," après avoir été la première à intégrer la PAF. De l'avis de ses frères d'armes, à Reims, et depuis quelques mois à Salon-de-Provence, Virginie Guyot génère des dynamiques de groupe (c'est vraisemblablement pourquoi elle a intégré la PAF), et demeure avant tout, un pilote de combat au-dessus de la moyenne. Un pilote de combat qui a déjà, par ailleurs, vu les premières lignes à deux reprises.

. deux pilotes opèrent au sein du prestigieux "Normandie-Niémen" (ou Neu-Neu). La plus ancienne est le capitaine Anne-Laure Michel, présentée par le reportage d'hier. Présente dans le premier carré historique de pilote de chasse, fille de général qui s'assume, le capitaine a rejoint Reims, avec la fermeture de Colmar. Déjà commandant d'escadrille, issue de la voie directe, le capitaine devrait, comme la précédente, accéder à de hautes fonctions. Comme elle l'expliquait hier, et comme Virgine Guyot, le capitaine Michel a déjà vu le feu, avec son Mirage F1CT. Un jeune sous-lieutenant opère également à l'escadron, et rejoint elle aussi la base aérienne 112.

. Reims devient donc une des bases les plus "angelisées" puisque un jeune sous-lieutenant, indicatif "Chrystal" a rejoint récemment le 2.33 "Savoie". Un "chasseur intelligent" de plus : la troisième du beau sexe.

. un capitaine opère sur Mirage 2000NK3 à l'emblématique escadron 2.4 "La Fayette" de Luxeuil, un des trois en charge de la mission nucléaire. Une deuxième femme pilote le même type d'appareil au 3.4 "Limousin", à Istres.

. Nancy est une des bases à avoir accueilli les premières "chasseuses". Trois jeunes femmes opèrent sur Mirage 2000D : une pilote au 1.3 "Navarre", ainsi qu'une NOSA, et une pilote au 2.3 "Champagne".

. La défense aérienne est finalement presque en reste : l'escadron Tiger 1.12 "Cambrésis" héberge une des plus anciennes chasseuses, issues d'études de commerce.

. Une pilote, la 11e, est en formation "chasse" à l'école de l'aviation de chasse "Christian Martell" de Tours.

. La douzième sera peut-être NOSA, si la commission de sélection décide de conserver la candidate dont le destin était retracé hier dans l'émission.

Evidemment, une angoissante question n'est toujours pas tranchée : laquelle arrivera la première sur Rafale ? Aucune prévision n'est possible, puisque des ab initio, fraîchement brevetés chasse, sont transformés, au compte-goutte, sur Rafale. Plusieurs scénarios, et au moins deux, sont donc possibles dans les dix-huit mois qui viennent. Vraisemblablement, plusieurs seront amenées à opérer sur le fer de lance de l'armée de l'Air, l'ordre important finalement peu.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...