Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Quels bâtiments ASM pour la protection de la FOSt


pascal
 Share

Recommended Posts

Le débat intéressant que nous avons concernant les éventuelles futures FTI pose le problème des bâtiments affectés à la protection de l'île Longue.

 

Les budgets étant contraints, l'idée de remplacer une partie des FREMM par des bâtiments de taille plus modeste les FTI (4000 t tout est relatif quand même au regard de ce que furent la C 65 ou les F 70) est-elle une solution par défaut ou une réelle bonne idée.

 

Quel est le rôle des frégates affectées à Brest, ont-elles vocation à courir les océans avec le GAN où bien leurs missions les cantonnent-elles plus simplement à la protection des "atterrages occidentaux" ...

 

Dès lors cette mission peut-elle être prise en compte par des bâtiments plus petits que les FREMM dotés d'une endurance non pas de 45 j mais de 30, disposant de moyens AA moins puissants (courte portée plutôt que moyenne portée) mais équipés d'équipements de détection ASM à l'état de l'art dont on a vu (ARMEN nous en a parlé) qu'ils étaient intégrables sur des flotteurs plus petits que ceux des FREMM.

 

Est-ce une solution valable au niveau opérationnel, sachant que nous perdrions la standardisation du "tout FREMM" mais sachant aussi que nombre d'équipements (armement, éléments de propulsion -exemple DA ou production électrique- équipements intérieurs etc ...) seront toujours identiques.

 

La question avait été effleurée avec le projet de refonte des FLF.

Link to comment
Share on other sites

Les frégates ASM de l'ile longue sortent tous les combien pour leur mission de protection des SNLE ? Parce que si c'est seulement 5-6 fois par an ça ne vaut vraiment le coup de les remplacer par des navires bien moins polyvalent mais légèrement moins chère.

Link to comment
Share on other sites

Une frégate toute ASM avec quelques moyens AA devrait largement faire le boulot. Quel % d'économie cela représente-t-il ? Peut etre que pour le cout de 3 FREM on a 4 frégate de défense ASM. Cette mission est-elle spécifique aux navires de l'Ile Longue ou existe-t-il le même problème pour la sortie des SNA de Toulon ?

 

 

 

Enfin, si c'est pour affecter la différence au budget de la défense oui c'est une évidence.... Si c'est pour que la différence retourne à Bercy ... non. :)

Edited by Zarth Arn
Link to comment
Share on other sites

On peut peut-etre aussi enlever a une FREM ASM de la serie en cours certains equipements pour en faire un batiment moins cher tout en concervant la partie ASM (et si dans quinze ans - a Dieu ne plaise - il ya un peu d'argent pour la Marine on remet toutes les FREM au meme niveau lors des refontes a mi-vie)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ces fregates ne peuvent elle pas participer à la defense antiaerienne de l'ile longue? apres tout, quelques aster 15 en plus en cas d'arrivée de missiles de croisiere sur un lanceur deporté peuvent changer la donne...

 

Il faut egalement tenir compte de la polyvalence et de la souplesse d'emploi: en cas de casse d'une fregate de toulon, on peut reorganiser les deploiements et affecter une fregate de brest au CdG, ce qui serai moins evident si leur capacités autre qu'anti sous marine etaient rognées...

 

Enfin j'ai bien peur que la variable majeure soit le budget...on aura les modeles de fregates qu'on pourra/que bercy voudra bien payer, et la royale fera au mieux avec ce qu'elle aura...en esperant que les capacités perdurent...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Vu comme cela, tu pourrais remplacer une partie de ces frégates par des capteurs sonar fixes au large de la Bretagne avec les hélicoptères basés au sol.

Une telle frégate n'aurait pas non plus besoin de locaux pour commandos et de hangar pour un gros hélicoptère et un système de drone.

Link to comment
Share on other sites

Les frégates ASM de l'ile longue sortent tous les combien pour leur mission de protection des SNLE ? Parce que si c'est seulement 5-6 fois par an ça ne vaut vraiment le coup de les remplacer par des navires bien moins polyvalent mais légèrement moins chère.

D'autant que le probleme n'est pas le temps de paix mais le temps de guerre.

Brest doit pouvoir garantir en propre les allers et venues de la flotte, aussi bien les SNLE et autre navire de guerre, que les simple cargos, en temps de guerre.

C'est là qu'on comprend mieux pourquoi on prévoit des navire un peut couillu pour assurer cette mission, y compris très au large. D'autant qu'en pratique, lors des moment de tension on risque certainement d'avoir une partie de la flotte brestoise mobilisé ailleurs qu'en baie d'Audierne.

Donc il faut arreter de croire que les FREMM brestoise sont des FREMM dédié faire des rond en Bretagne, et donc arreter de croire qu'on peut les "remplacer" par des chalutiers.

Les chalutiers remorqueur de sonar c'est jouable en temps de paix, et c'est ce qu'on fait... on aligne même des FLF devant Brest tellement on a rien. Ça se trouve un de ces quatre on y remettra les quelques avisos qui restent...

Certes les aéronef des bases littorales peuvent faire une partie du boulot, contrôle aérien, contrôle surface. Mais il ne voit rien ou presque sous l'eau sauf a bombarder des bouées, et ne peuvent pas assurer la défense anti-missile des navires.

Le problème est d'ailleurs plus ou moins le même à Toulon, même si normalement les grosses unité sont naturellement escortée par des frégate ASM, ils faut néanmoins éviter qu'un intrus viennent faire du camping, et accessoirement défendre le libre accès s'il devait être contesté.

Si on s'équipent corvettes certes elle déchargeront un peu les grosse unités pour les missions littoral, mais comme parallèlement on verra fondre la flotte de plus grosse unité, on se retrouvera avec des carences pour les mission hauturière longue.

Même en accompagnement d'un GAN, un navire qui doit ravitailler trop souvent au PR c'est un poids mort.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Surtout à mon avis, en passant de navires multi-missions à des navires ou autres correspondants au plus juste au besoin pour la protection de la FOST, on fait juste une économie instantanée sur le prix d'acquisition et très peu sur les coûts de fonctionnement. Un plus petit navire n'aura pas un équipage significativement plus petit qu'une FREMM (en théorie 80 pour une GOWIND 2500 au lieu de 108 pour un FREMM mais cela ne compte pas l'ajout d'un sonar remorqué) ni des coûts d'entretien beaucoup plus faible. Par contre, on perd la possibilité de s'en servir pour d'autres missions si nécessaire, la flexibilité face à des menaces imprévisibles en temps de guerre et l'effet d'échelle avec le reste de la flotte que ce soit au niveau de l'entretien, de l'entrainement ou de l'organisation.

Link to comment
Share on other sites

Les FASM alignent un peu moins de 2000 heures de mer par an. Dans ce format je ne sais pas dire quelles sont les heures allouées à de l’ASM. En tout cas une chose est certaine , il faut une équipe au top de l’entrainement au PCASM pour détecter , identifier , tirer , esquiver une menace SM. J’en parle pour en avoir fait partie au temps des ERapide ( sans poisson et sans panoramique ) en avalant quelques CASEX et partie de cache- cache avec les SOUMs classiques qui pouvaient eux se poser sur le fond.

Idem je suppose avec le matos dernier cri de FREMM ( une équipe rodée et donc réactive ) : mais en plus des simulateurs , il faut des SNA dispos pour l’entrainement temps de paix ….

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

On peut peut-etre aussi enlever a une FREM ASM de la serie en cours certains equipements pour en faire un batiment moins cher tout en concervant la partie ASM (et si dans quinze ans - a Dieu ne plaise - il ya un peu d'argent pour la Marine on remet toutes les FREM au meme niveau lors des refontes a mi-vie)

C'est l'option Fremm Light, comme pouvaient l'être dans un autre registre les AVT.

Cela permettrait de garder une partie de la logique de production industrielle du programme, de plus en plus sévèrement malmenée au fil ded réductions de commande.

Mais comme la logique semble plus celle de maintenir la R&D, des FTI permettront davantage de proposer un produit vendable à l'exportation.

En plus l'option de la fuite dans la technologie va permettre d'offrir des navires de quasi même capacité dans plus petit (on a vu la résolution des conflits d'interactions électromagnétiques dans le dernier concept de DCNS.

Mais

Edited by BPCs
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,936
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...