Sign in to follow this  
zx

Mars

Recommended Posts

il y a 28 minutes, zx a dit :

c'est clair que les robots n'y arriveront pas à creuser aussi profond.

La techno a l'air pourtant d’être la : https://en.wikipedia.org/wiki/Cryobot

Le plus gros soucis sera surtout de fournir l’énergie nécessaire. Mais du coup si ça se confirme une mission vers mars serait un excellent exercice avant d'aller sur les lunes de Jupiter ou Saturne.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La principale difficulté de ce genre de mission sur Mars - comme sur Terre d'ailleurs- sera d’empêcher la contamination de ce genre de "nappe" d'eau par du matériel biologique venant de chez nous.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Quelles nouvelles d'Opportunity en pleine tempête martienne ?

Par Joël Ignasse le 17.08.2018 à 17h04

Sur Mars, le rover Opportunity est silencieux depuis le 10 juin 2018 en raison d'une tempête. Celle-ci pourrait se calmer et le rover donner des signes de vie. 

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/quelles-nouvelles-d-opportunity-en-pleine-tempete-martienne_126793#xtor=CS2-37-[Quelles nouvelles d'Opportunity en pleine tempête martienne %3F ]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yu, Zhengshi, Pingyuan Cui, and John L. Crassidis. "Design and optimization of navigation and guidance techniques for Mars pinpoint landing: Review and prospect." publié en 2017 dans Progress in Aerospace Sciences.

Résumé et extraits :

Révélation

Résumé

Les futures missions d'atterrissage sur Mars nécessiteront la capacité d'atterrir avec précision sur certains sites pour des intérêts scientifiques spécifiques afin de recueillir des informations scientifiques plus précieuses. La navigation et le guidage autonomes dans la phase d'approche, de pénétration, de descente et d'atterrissage sur Mars (AEDL) jouent un rôle important dans l'accomplissement d'une mission d'atterrissage ponctuel. Ce document résume systématiquement les derniers développements et l'état actuel de la navigation autonome et des conceptions de guidage pour les missions d'atterrissage sur Mars. Dans un premier temps, la phase AEDL de l'atterrissage sur Mars est analysée, et plusieurs missions d'atterrissage marquant sont passées en revue. Sur la base de l'exigence de précision, les défis technologiques de la navigation autonome et du guidage pour l'atterrissage précis sur Mars sont discutés. Ensuite, les développements récents de la navigation autonome, qui contiennent le schéma de navigation et les méthodes d'estimation des états, sont résumés. En outre, le concept d'avant-garde de l'optimisation du schéma de navigation est également introduit, ce qui peut apporter de nouvelles idées pour la conception de la mission. Ensuite, les technologies de guidage de pointe des phases d'entrée et de descente motorisée sont analysées. Les méthodes correspondantes d'analyse des ensembles atteignables et contrôlables, d'optimisation des trajectoires et de guidage avancé sont également révélées. Enfin, dans le but de soutenir les futures missions d'atterrissage sur Mars, une perspective globale pour le développement de la navigation et du guidage autonomes est exposée.

P. 1

Il est indiqué que le processus d'atterrissage est une phase critique et dangereuse de l'ensemble de la mission d'atterrissage sur Mars. Dans l'intervalle, les futures missions d'atterrissage sur Mars pourraient avoir besoin de la capacité d'atterrir sur des sites spécifiques afin de garantir la sécurité de la mission et de recueillir davantage d'informations scientifiques. Cependant, les technologies GNC actuelles sont principalement basées sur les missions Viking dont les performances du système de navigation et de guidage ne sont plus adaptées aux exigences de haute précision et de sécurité. Par conséquent, de nouvelles générations de technologies GNC doivent être étudiées pour améliorer la précision et la sécurité d'un atterrissage sans encombre sur Mars.

P. 2

La phase de descente peut être divisée en phases de descente en parachute et de descente motorisée. Dans la phase de descente en parachute, la vitesse du véhicule est encore ralentie par la traînée du parachute. A la fin de la phase de descente en parachute, le bouclier thermique est jeté et plusieurs capteurs peuvent être activés pour la navigation lors de la phase de descente motorisée qui suit. La phase de descente motorisée est déterminée depuis le début de la descente du propulseur jusqu'à la stabilisation de l'étage de descente. Le but de cette période est d'éliminer la vitesse horizontale et verticale, afin que le système soit prêt pour l'atterrissage final sur Mars. Par rapport à la phase d'entrée, il faut obtenir une plus grande maniabilité pendant la phase de descente. Par conséquent, la détection et l'évitement possibles d'obstacles et l'orientation sont effectués au cours de cette phase. 
La phase d'atterrissage est l'étape finale de la phase AEDL. Au cours de cette phase, le rover doit atterrir en toute sécurité au sol et la mission d'exploration scientifique suivante peut débuter. Le système de mise à terre du rover peut être divisé en deux catégories principales : le système de dissipation d'énergie passive et le système actif. Outre la mission du Mars Science Laboratory (Wikipedia), les six autres missions ont été effectuées à l'aide d'un système passif de dissipation d'énergie, tel qu'un airbag ou des jambes. Si la facilité de mise en œuvre et la grande fiabilité font de l'airbag un choix privilégié pour les rovers légers, les mouvements de rebond à l'atterrissage réduisent considérablement la précision de l'atterrissage. De plus, les pieds ne conviennent qu'aux rovers légers. Par conséquent, un système d'atterrissage actif tel que la Sky Crane pour le rover Curiosity est une solution possible pour l'atterrissage futur précis de rovers lourds. La phase AEDL de la mission du Mars Science Laboratory est illustrée à la Fig. 1.

hHhdQ6O.png

P. 5

D'autre part, bien que de nombreux capteurs de navigation soient enfermés dans l'écran thermique, la pression peut toujours être mesurée en utilisant certains capteurs placés sur l'écran thermique. En fait, des mesures similaires ont été obtenues lors de précédentes missions d'atterrissage sur Mars. Dans les deux véhicules d'entrée Viking, des capteurs de pression et de température ont été montés et ont fourni les premières données atmosphériques de Mars. Dans le cadre de la mission MSL, un tout nouveau capteur appelé Mars Entry Atmospheric Data System (MEADS) a été utilisé pour enregistrer la répartition de la pression autour du corps avant du véhicule pendant la phase d'entrée. Le MEADS a démontré la capacité de déterminer avec précision la pression dynamique et la densité atmosphérique pendant l'entrée sur Mars. Le MEADS a utilisé 7 mesures de pression de chasse sur le bouclier thermique avant pour permettre l'estimation des paramètres atmosphériques. En particulier, l'objectif de précision de la pression dynamique est de 2% dans le sens 3σ. Actuellement, ces pressions mesurées, ainsi que l'accéléromètre à trois axes, sont utilisés pour obtenir l'estimation des grandeurs atmosphériques et reconstruire la trajectoire d'entrée du véhicule. D'autre part, si l'on considère le concept du système de navigation basé sur l'IMU [centrale à inertie (Wikipedia), NDLR], si l'on introduit également le modèle de densité atmosphérique, on peut développer alors un modèle de mesure de la pression dynamique, qui peut être utilisé pour évaluer l'état du véhicule avec certains filtres. Ce concept fait également de la navigation dynamique basée sur la pression un schéma de navigation potentiel pour l'entrée sur Mars.

P. 9

Une trajectoire de référence est indispensable pour le guidage de poursuite de trajectoire, que la trajectoire soit générée hors ligne ou en ligne. Dans cette section, un autre type de méthode d'orientation, appelée orientation indépendante de la trajectoire, est examiné. Contrairement au guidage de suivi de trajectoire, une trajectoire planifiée n'est plus nécessaire. Le guidage numérique du prédicteur-correcteur est une méthode représentative. Le concept de base du guidage numérique est de considérer l'objectif de guidage (par exemple une fonction conçue des états terminaux) comme une fonction non linéaire de la commande de guidage par des modèles embarqués de la dynamique d'entrée et de l'atmosphère martienne, puis de générer la commande de guidage embarquée basée sur la prévision et la correction des erreurs par intégration du modèle embarqué et recherche non linéaire à la base. La motivation du guidage numérique prédictif est l'exigence de la future mission d'exploration de Mars pour améliorer significativement la précision de l'atterrissage et la robustesse aux grandes erreurs à l'interface d'entrée. Par rapport aux méthodes de suivi de trajectoire, le guidage prédictif numérique permet de surmonter la faiblesse des erreurs dues à l'introduction d'hypothèses et au processus de linéarisation.

P. 10

Pendant la phase de descente motorisée, l'atterrisseur doit générer la commande en ligne en fonction des états actuels pour se transférer sur la cible prédéfinie. Le guidage par rotation gravitationnelle, par exemple, est une loi de guidage en ligne typique qui a été largement utilisée lors des premières missions d'atterrissage sur la Lune et sur Mars. Cheng et al. ont d'abord établi le modèle analytique du guidage gravitationnel en maintenant la direction de la poussée alignée avec la vitesse du courant mais dans l'orientation opposée. De cette façon, la vélocité de l'atterrisseur pouvait être réduite efficacement et l'assiette se maintenait à la verticale avant l'atterrissage en raison de la force de gravité. Le guidage gravitationnel est facile à calculer et applicable dans des missions réelles. Cependant, il est incapable d'ajuster le site d'atterrissage pratique et de corriger toute erreur de position après une descente en parachute, ce qui entraîne un écart important par rapport au point d'atterrissage initial. En se basant sur ce problème, McInnes a étudié un guidage gravitationnel qui pourrait ajuster à la fois l'amplitude et la direction de la poussée pour améliorer la précision de l'atterrissage. Pendant ce temps, une loi adaptative de contrôle de poursuite a été conçue et un atterrissage en sécurité a été assuré même en cas de défaillance de certains des propulseurs, ce qui a amélioré la robustesse du système.

 

La densité atmosphérique est une source principale d'incertitude et de perturbation pour la navigation et le guidage. Le modèle de densité atmosphérique devrait être élaboré pour décrire avec plus de précision l'évolution de la tendance de la densité. De plus, l'algorithme du filtre de navigation devrait tenir compte des perturbations et des incertitudes telles que la densité de l'atmosphère et les coefficients aérodynamiques pour améliorer la stabilité et la robustesse. Les approches MMAE et EKF désensibilisées peuvent donner de nouvelles idées pour le développement de meilleurs algorithmes de filtres de navigation. Les recherches futures pourraient se concentrer sur la simplification du calcul pour les applications embarquées. Pour l'optimisation des trajectoires, la prise en compte de l'incertitude de densité de l'atmosphère est également importante pour améliorer la robustesse des trajectoires optimales et libérer la charge du système de guidage et de contrôle. Néanmoins, des méthodes d'optimisation rapides et fiables doivent encore être étudiées. 
Bien que la mission du Mars Science Laboratory ait mis en œuvre le guidage atmosphérique, l'algorithme de suivi de trajectoire de référence développé à partir des missions Apollo a été utilisé en raison du faible coût de calcul. Le guide du prédicteur-correcteur, qui est plus robuste et plus précis, n'a pas encore été utilisé dans la pratique. Le développement rapide de méthodes d'optimisation convexes améliorera de façon spectaculaire l'efficacité des calculs, ce qui rendra le guidage en ligne pratique dans un avenir proche. De plus, la robustesse de l'algorithme de guidage, qui peut être améliorée en tenant compte des incertitudes du scénario d'atterrissage sur Mars, devrait faire l'objet d'un examen plus approfondi à l'avenir.

L'article

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'ils feront d'abord une approche avec un orbiteur et un démonstrateur pour tater mars la rouge,  elle n'est pas d'une approche facile, les usa et les russes se sont cassés les dents au début,  ils auront peut être plus de chance et plus de moyen que nous, on a déjà fait deux cratères, les russes ont faillis réussir, les usa ont appris à gérer  mars.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mars One a fait faillite :destabilisec:

https://www.futura-sciences.com/sciences/breves/colonisation-mars-mars-compagnie-proposait-aller-simple-mars-faillite-405/

Le projet Mars One d'un voyage sans retour vers la Planète rouge prend du plomb dans l'aile. Il était porté par l'organisation néerlandaise Mars One Foundation et par la compagnie britannique Mars One Ventures. Cette dernière a été rachetée en 2016 par un cabinet de services financiers suisse, InFin Innovative Finance AG, et a été déclarée en faillite par le tribunal de Bâle-Ville, Suisse, le 15 janvier 2019. C'est un internaute qui a signalé l'information sur Reddit.

Edited by collectionneur
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, collectionneur a dit :

Mars One a fait faillite :destabilisec:

https://www.futura-sciences.com/sciences/breves/colonisation-mars-mars-compagnie-proposait-aller-simple-mars-faillite-405/

Le projet Mars One d'un voyage sans retour vers la Planète rouge prend du plomb dans l'aile. Il était porté par l'organisation néerlandaise Mars One Foundation et par la compagnie britannique Mars One Ventures. Cette dernière a été rachetée en 2016 par un cabinet de services financiers suisse, InFin Innovative Finance AG, et a été déclarée en faillite par le tribunal de Bâle-Ville, Suisse, le 15 janvier 2019. C'est un internaute qui a signalé l'information sur Reddit.

Et dire qu'on aurait pu satelliser Jacques Cheminade... Arhhh ! :dry:

Edited by Phacochère
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Phacochère a dit :

Et dire qu'on aurait pu satelliser Jacques Cheminade... Arhhh ! :dry:

En même temps quand Cheminade dit qu'il faut un programme spatial ambitieux tout le monde se fout de sa gueule alors que quand c'est LE GRAND ELON MUSK tout le monde applaudit...
Cherchez l'erreur.

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, collectionneur a dit :

@Patrick Car Musk ne s'occupe pas de politique (pour le moment), on peut avoir de très bonnes idées et un programme électoral qui fait tiqué.

Pas entièrement en désaccord, mais quand ça concerne les contrats de la NASA passés à SpaceX il s'occupe de politique, pas nationale il est vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Honneur aux deux grands conquérants de la planètes Mars

 

 

Edited by zx
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a beaucoup de problèmes à régler, surtout sur le plan de la santé et des moyens logistique pour la survie. pour moi, il faut passer par la case lune du fait de sa proximité pour tester les technologies,  d'ailleurs il semble que la station gateway servira de relais pour alunir.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, collectionneur a dit :

Des américains sur Mars en 2032 ?

Impossible selon un rapport, budget trop faible et trop de défis technologiques a surmonté. Au mieux en 2037 :destabilisec:

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/une-mission-habitee-de-la-nasa-vers-mars-en-2033-est-irrealisable-selon-un-rapport-1013087

 

Le rapport complet https://www.ida.org/idamedia/Corporate/Files/Publications/STPIPubs/2019/D-10510.pdf 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 les solutions semblent encore  en friche pour contrer les effets du manque de gravité et des radiations sur la santé.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, zx a dit :

 les solutions semblent encore  en friche pour contrer les effets du manque de gravité et des radiations sur la santé.

Oui c'est complexe il y a beaucoup de boulot a faire. Ça remise les promesses d'Elon Musk au rayon des rêves et fantaisies.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,965
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries