Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[2019 les nouveaux films d'action, de guerre, ..]


Recommended Posts

Il y a 15 heures, Kiriyama a dit :

Les critiques de Dark Fate m'ont donné envie de revoir Terminator premier du nom !

Impossible de faire mieux. Une ambiance de dingue, et c'est vraiment effrayant. 

 

Le premier est effectivement un grand film d'horreur là où le second est un grand film d'action.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Oui, le premier est vraiment angoissant. On est vraiment à mi-chemin entre l'action, science-fiction et effectivement horreur.

Il y a quelque chose de surnaturel dans le Terminator T-800.

Et c'est surprenant car Cameron avait un budget absolument riquiquis. 

Dingue de se dire que 30 ans plus tard, avec la technologie et l'agent, on fait des bouses comme Dark Fate. Peut-être que justement, avec l'argent et la technologie, on se dit qu'il n'y a plus besoin d'imagination et de talent de la mise en scène...

 

 

 

Edited by Kiriyama
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

5 minutes ago, rendbo said:

 

Pour les decors, je propserait le retour aux isees simples :3 unitès de lieux dans un laps de temps restreint (pas plus de 24 heures) : arrivée en ville, action a la campagne (picturale et magnifiée), final dans la petite ville.

Et grande scène finale au St Maclou du coin (Hobby Lobby aux USA: on s'en fout maintenant: un coup de CGI pour adapter les enseignes au pays, si Ikea, marque mondiale, veut pas raquer)? 

Quote

, des bastons entre gonzesses (donc à musculatures égales) sous la pluie, des nanas aux personnalités fortes, de vraies questions existancielles dedans en option (genre black widows qui se demande si elle n'est pas un monstre vu qu'elle n'a pas d'uterus), des mäles attaquant en hordes sauvages... 

Pas de crêpage de chignons, trop cliché: une simili rap-battle entre des nanas enragées s'insultant à mort! 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Tancrède a dit :

Et grande scène finale au St Maclou du coin (Hobby Lobby aux USA: on s'en fout maintenant: un coup de CGI pour adapter les enseignes au pays, si Ikea, marque mondiale, veut pas raquer)

Super idée si il y a des convoyeurs. J'ai toujours aimé le suspens introduit par ces engins : est ce un bruit ou est ce gars, suspendu au cintre a vêtements ou amené par le tapis roulant, les mouvements d'objets,...

Et puis on en profite pour introduire un nouveau suspens : l'il'ia du convoyeur trahira t'elle ses congenaires pour son amitié avec un humain, ou prendra t'elle le parti des t-xxx

Link to comment
Share on other sites

Le magazine Mad Movies sort un hors-série Terminator.

Comme pour celui sur les Rambo, c'est extrêmement intéressant et plein d'informations étonnantes. 

Apparemment, James Cameron ne voulait pas d'un Terminator 2 et c'est Schwarzenegger qui l'a "harcelé" pour qu'il fasse un deuxième film. Même si 7 ans se sont écoulés entre le 1 et le 2, James Cameron n'a eu que 14 mois pour écrire le scénario et le réaliser !

Plein d'autres informations dedans ! 

191102063358971565.jpg

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Apparemment, le succès commercial n'est pas au rendez-vous...

Citation

Terminator Dark Fate, le nouveau bide monstrueux de la Paramount

Les prévisions n'étaient déjà pas bonnes pour Terminator : Dark Fate, mais les dernière projections sont encore plus mauvaises...

Là, tout de suite, on aimerait pas travailler à la Paramount. Le studio sort tout juste du giga-four de Gemini Man mais il s'apprête à bien se faire recuire le derrière avec Terminator : Dark Fate. Budgeté (hors coûts marketing, qu'on imagine élevés) à 185 millions de dollars, le film de Tim Miller serait en passe de faire un démarrage en dessous de celui de Terminator : Renaissance, qui était déjà une catastrophe sans nom.

D'abord fraîchement estimé à 35-40 millions de dollars, Terminator : Dark Fate pourrait recevoir un accueil domestique plus glacial encore à 33 millions de dollars selon le site spécialisé Box-Office Pro. Ce terrible score viendrait du manque de communauté autour du film, qui n'a pas su atteindre les jeunes générations (une cible cruciale parce que plus connectée et donc plus à même de faire un bouche-à-oreille efficace), et la confusion autour de la nature du film (qui, pour rappel, efface Terminator 3 : Le soulèvement des Machines, Terminator : Renaissance et Terminator : Genisys).

Terminator : Dark Fate serait également trop mollement soutenu par la critique, et ses premières exploitations dans quelques territoires comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France sont en dessous des attentes (le film n'a même pas réussi à faire 450 000 entrées pour sa première semaine en France).

Bref, ça laisse augurer un destin funeste pour la franchise, a moins que c'était déjà le cas depuis quelques épisodes...

Gamekyo.net

 

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Bah, même une bouse peut connaître le succès commercial.

Mais ici le film s’est vraiment fait défoncer par les critiques indépendantes. J’en trouve plein sur YouTube où le film se fait rhabiller pour l’hiver.
 

 

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

De l'inconvénient d'une franchise: on peut pas la laisser dormir trop longtemps, et si on la réveille, faut vraiment pas se rater, et pour ce faire, il faut accepter qu'elle a établi des codes de narration, à la fois formels (ceux objectivement dans le récit visuel) et informels, cad ceux établis par une sorte de contrat moral informulé avec la fanbase.... Du moins si on veut de la fanbase et qu'elle constitue autant un socle d'audience qu'un outil marketing gratuit et, en fait, le plus efficace parce que fonctionnant en mode viral et par transmission à haute valeur ajoutée en confiance. Si on s'en fout, on fait ce qu'on veut, mais les chances de résultat sont vraiment foutues à plat, surtout avec une vieille franchise (cad une dont le succès remonte à au moins une génération, étant donné que le premier public cible de tout nouveau blockbuster, surtout pour une franchise, ce sont les jeunes, faiseurs de tendance, plus facilement fidélisés et là pour plus longtemps) dont le renom a pris quelques coups dans l'aile et aura le plus souvent un défaut d'image auprès du plus jeune public qui a plus tendance à aller plusieurs fois en salles voir un même film (surtout les garçons d'ailleurs.... Donc le wokisme est-il une bonne idée rien que sur ce point?). 

Les prods veulent tellement voir les blockbusters d'action attirer autant les femmes que les hommes, et sont tellement contaminées par le virus wokistes, qu'elles pensent les audiences existantes acquises (et les méprisent, comme toutes les autres audiences) et croient pouvoir y ajouter de nouvelles en changeant simplement les ingrédients et en prenant ce qu'ils croient être des recettes toutes faites (cad ce qu'ils croient efficace, standardisé et transposable dans les films à succès) pour produire les nouveaux trucs, une tendance qui a toujours existé à Hollywood, mais jamais à un tel degré. On va donc sans doute, pour un moment, voir beaucoup de films d'action/aventure faire du gender/race swapping, avoir de mauvais persos masculins (minables/incompétents, carpettes/invisibles ou salauds/pervers) mal écrits, surtout les blancs, faisant de la surenchère de CGI (pour compenser une baisse intentionnelle des effets spéciaux "pratiques" et des vraies chorégraphies de combat) et multipliant des moments emo et des éléments de pur soap opera cheap (voir Endgame: quel pourcentage de larmoyance?) parce que beaucoup se persuadent que c'est LA formule universelle, se fermant toujours plus à l'idée que le cinéma est une industrie de prototype, que ce qui fait marcher un film ou une franchise tient le plus souvent à des caractéristiques uniques et propres à l'alignement d'étoiles particulier d'une production (même dans celles qui semblent les plus génériques). 

Là, ils ont juste enlevé absolument toute tension, tout drama, toute force, tout caractère aux personnages et à l'intrigue, compensant par juste des éléments qui n'étaient au mieux que de l'assaisonnement: l'humour pince sans rire de Schwartzy, Sarah Connor avec lunettes surjouant la poseuse action (à 65 piges avec des bras en allumettes).... Un peu comme si on produisait un James Bond en se disant que ça ne peut que marcher parce qu'il y a des gadgets, une Aston Martin, un martini au shaker et un angliche se présentant avec la formule consacrée. Pas de scénar exigé. Merci, mais je ne considère pas avoir dîné si tout ce que j'ai eu dans l'assiette a été le poivre et le sel. Surtout s'ils étaient saupoudrés sur une bouse. 

Edited by Tancrède
  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Kiriyama a dit :

Moi j'aimerais voir le nouveau T-34, qui est sorti cette année.

Mais il n'existe pas avec les sous-titres en français.

Je l'ai vu en VF sur le streaming Youtube. J'ai vraiment bien aimé. Bon film d'action, classique, efficace. En plus on voit bien le T-34, sous toutes les coutures.

Je précise qu'étant fan du char et de ce type de film d'action je ne suis absolument pas objectif. Pour lui trouver des défauts les effets spéciaux numérique sont assez voyants (j'ai pas trouvé ça dérangeant, c'est limité et bien placé) et il est assez "hollywoodien" dans sa façon de raconter et ses éléments (manichéen, pas forcément très réaliste, une histoire d'amour...).

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Vu retour à Zombieland hier soir comment dire je suis mitigé. ..

Bon les bons points:

Clairement le film reprend les codes du premier et ça marche toujours. Le trio Columbia-Talahasse-Wichita fonctionnent toujours aussi bien

Quelques blagues sur la mort de zombie bien trippante! Gros plus pour

Révélation

l'italien qui tue 3 zombies en faisant s'écrouler la tour de pise à 'laide d'un cric de déménagement. . . C'est con mais c'est très drôle

Le personnage de l'ingénue qui malgré son rôle de cliché ambulant apporte un peu de neuf et surtout le point d'attention des trois persos principaux.

Ensuite bah c'est à peu près tout.

Le gros point noir pour moi est dans la cohérence entre les deux films. Dans le premier on est au début de l'invasion de zombie (3 mois après le début de l'épidémie de mémoire) et tout ce beau monde se retrouve à la fin sur la côte Ouest. il a du se passer quelques jours/semaines durant l'action du film.

Là on reprend nos héros des années plus tard (mais combien ce n'est pas dit) à la maison blanche. Il a donc du se passer un paquet de trucs (notamment leur traversé des USA. . .) avec des relations entre eux qui évoluent. Or ce n'est pas montré et à peine esquissé et c'est perturbant. Sur certains points on reprend les relations directement là où elles en étaient à la fin du premier film par exemple entre Colombus et Talahasse. Entre Colombus et Wichita on assiste à leur première crise mais difficile de croire que leur relation a si peu évolué entre les deux films (où il s'est passé plusieurs années). Finalement la relation qui aurait le plus évolué est celle entre Little rock (joué par Abigail Breslin qui a salement grossie) et Talahasse avec ce dernier en père étouffant. or cette relation n'est pas montrée juste évoquée et sert juste de prétexte pour lancer l'intrigue du film: la fugue de Little Rock avec un hippie et sa poursuite par les 3 autres.

Du coup on s'est pas où se placer et le film ne fait pas évoluer ces persos.

Personnellement je pense qu'ils ne voulaient pas à la base se faire s'écouler tant de temps entre les deux opus mais le fait qu'Abigail ait maintenant 23 ans et plus 13 rendaient cela impossible. Ils ont voulu faire un mixte: Little Rock change mais pas les autres ( y compris physiquement c'est même flippant ^^ ): c'est bancal.

Sinon de bonnes idées pas suffisamment exploité comme leur double  qu'ils croisent mais là encore sans aucun développement

L'idée de créer un triangle entre la madison, Columbia et Wichita bien qu'affreusement classique aurait pu être sympa et provoquer une évolution des persos. Un Colombus qui deviendrait moins indécis et une Wichita plus ouverte moins agressive mais nan. La Bimbo est juste là pour le côté gimmick voir pire

je m'explique

Révélation

bon c'est sans doute moi qui surinterprète mais Wichita se barre d'un coup sans rien dire en laissant un mot laconique après que Colombus l'ai demandé en mariage la veille. . Elle revient 1 mois plus tard et s'arrache pour présenter ses excuses (avec un discours digne des plus grandes féministes. "Tu sais que j'ai horreur quand une femme doive s'excuser pour rien. . ." et là hasard, Colombus venait de trouver Madison qui après des années seule dans un frigo géant avait les ovaires en feu donc crac crac le soir même. Donc c'est génial, l'homme a sa part de culpabilité et la fracture de la relation causée au départ par la lâcheté de Wichita n'est plus de son seul fait.Bingo

Et c'est franchement dommage d'en arriver là. D'autant plus que ce trio "amoureux" avait du sens.

 

Encore une incohérence il parle de se faire Murrayser (référence au fait que Bill Murray soit mort car pris pour un Zombie). C'est impossible que cela puisse se savoir. Seule nos protagonistes savaient et rien n'a été dit sur le fait qu'ils auraient parlé de ça des années avant. Alors ça change pas grand chose mais créer une incohérence pour faire une vanne c'est nul.

Ce film est la preuve qu'il n' y a plus d'imagination, plus de créativité à hollywood et c'est consternant. le film marche car il reprend les codes d'il y a 10 ans mais est incapable d'en créer de nouveau et pire ce censure pour cause de progressisme.

Tout le monde se souvient des règles de Colombus et notamment de sa première : le cardio. Dans le premier c'est surtout pour montrer que les américains obèses ont été les premiers à se faire bouffer car incapable de courir et s'enfuir face aux zombies. Là ce n'est plus évoqué, on parle du cardio mais plus aucune référence aux physiques, sans doute trop offensant.

Faire porter la responsabilité de la mise à mal de la relation entre Wichita et Colombus pour son infidélité supposée (elle s'était barré! et salement en plus) s'est juste grotesque.

Après le film reste divertissant. Il est court, Woody harrelson s'amuse comme un fou et deux trois vannes tombent juste.

Mais quel dommage

Edited by elannion
  • Like 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Les langues commencent à se délier sur le désastre Dark Fate

James Cameron a avoué qu'il n'avait pratiquement eu la main sur rien dans ce film, il n'a même jamais mis les pieds sur le plateau de tournage !

Tim Miller a également reconnu qu'il a écrit le scénario au jour le jour !

Et que si Carl (le petit nom du T-800) devait être bien joué par Schwarzenneger, il ne s'agissait pas au départ du T-800, mais d'un soldat humain qui avait servi de modèle pour l'apparence du T-800 (corps et visage). D'où les répliques hallucinantes que sort le T-800 et ce qu'il est devenu dans le film. 

Edited by Kiriyama
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

30 minutes ago, Kiriyama said:

Les langues commencent à se délier sur le désastre Dark Fate

James Cameron a avoué qu'il n'avait pratiquement eu la main sur rien dans ce film, il n'a même jamais mis les pieds sur le plateau de tournage !

Tim Miller a également reconnu qu'il a écrit le scénario au jour le jour !

Et que si Carl (le petit nom du T-800) devait être bien joué par Schwarzenneger, il ne s'agissait pas au départ du T-800, mais d'un soldat humain qui avait servi de modèle pour l'apparence du T-800 (corps et visage). D'où les répliques hallucinantes que sort le T-800 et ce qu'il est devenu dans le film. 

Attendons que l'affaire se soit un peu refroidie: pour l'instant, il va y avoir beaucoup de rumeurs, mais aussi de blâmes lancés par de multiples parties dans et hors de la production. Parce que dans le genre rumeur, le caractère insupportable, réel ou supposé, de Tim Miller, est aussi mis en cause, qui aurait foutu direct Cameron à la porte même de son petit rôle de consultant. Vrai ou faux? Cameron a lui-même la réputation très confirmée d'avoir un caractère très intransigeant et autoritaire, d'être extrêmement abrasif, ce qui peut être vrai dans l'absolu ou plus limité au contexte de la conduite d'un projet, surtout un auquel il tient, et qu'il mène comme un dictateur (ce qui peut être souvent la seule méthode valable quand on fait face à une équipe nombreuse et bordélique, et à un studio qui micromanage et veut dicter ses recettes). Quoiqu'il en soit, il semble en effet que Miller ne soit pas quelqu'un de facile, voire soit un pur connard, et surtout, ce qui est impardonnable dans ce business de prima donas (dans ce secteur, faut s'attendre à des egos et caractères.... Inhabituels: la créativité et la prise de risque qui y sont nécessaires sont souvent à ce prix), qu'il ne soit pas le quart du talent qui a été vanté après la sortie de Deadpool (heum, heum.... Benioff et Weiss sont en train d'être pareillement ramenés à leur vrai niveau... Qui vole pas haut il semblerait). 

Ce qui fera couler beaucoup d'encre, comme souvent, c'est, quand on en saura plus, un enième exemple de comment ne PAS mener un projet complexe. Et comme d'habitude, Hollywood ne retiendra aucune de ces leçons. Sa sauce politique interne, son système de sélection et promotion complètement aberrant, pèsent trop lourd. 

Et une autre chose est sûre: Cameron a fait le coup à chaque film de la franchise depuis T3. Toucher un gros chèque pour faire la promo d'un projet auquel il était peu ou pas lié, histoire de poser le label "historique" sur un bouzin qui s'avère toujours décevant, voire complètement pourri, parce que c'était de toute façon un cash grab pour qui détenait les droits à ce moment ((T3, Salvation, Genysis et Dark Fate ont été produits avec des structures de distrib différentes à chaque fois). Ce coup ci, celui qui signe les chèques, c'est le fils de Larry Ellison, qui a eu des hauts et des bas, mais le plus souvent avec des reprises de franchises (sa soeur, en revanche, dans le même business, a cramé BEAUCOUP de fric pour des pertes abyssales, mais elle semble vouloir plus la course aux oscars), ce que ce film est clairement: l'idée que le nom de la franchise fera l'impact plus que le contenu a la vie dure (et, malheureusement, quelques succès pour justifier l'illusion, en oubliant l'océan d'échecs). Et là, y'a vraiment rien d'autre dans cette bouse que la volonté de faire du cash en donnant l'illusion de quelque chose qui s'était (bien) terminé en 1991-92 avec T2. Mais l'idée qu'une franchise puisse n'avoir qu'un nombre limité de films/épisodes à donner est anathème dans ce business où l'histoire, les personnages, l'originalité et ses conditions, comptent si peu dans l'équation générale. 

Edited by Tancrède
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Après quelques recherches, ce que j’ai dit plus haut a été confirmé par les intéressées : Cameron et Miller.

Dans une interview, Cameron reconnaît aussi que le montage du film a été un carnage entre lui et Miller, les deux hommes n’étant d’accord sur rien.

Edited by Kiriyama
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a quelques interviews de Tim Miller et James Cameron qui traînent, et elles sont… lunaires.

Citation

La participation de James Cameron sur le projet aura donc été plus mouvementée et plus forte que pour Alita : Battle Angel, histoire qu’il avait confiée à Robert Rodriguez : "Robert aimait le scénario, il aimait tout, en fait. Et il m’a dit : "Je veux faire ce film. Je veux le faire comme toi tu le vois." Je lui avais répondu que non, il devait faire son propre long-métrage. J’ai dû faire l’inverse avec Tim, qui s’est un peu trop approprié l’œuvre. Je lui ai fait comprendre que, "Ouais, mais non, je connais mieux cet univers que toi." Je dirais qu’il y a eu beaucoup de conflits. Et le sang de nos batailles créatives n’a pas fini de sécher sur la salle de montage. Terminator : Dark Fate a été forgé dans les flammes."

 

Citation

 

Ensuite, il affirme que dans Terminator 2 : Le Jugement Dernier qu’aucun personnage ne meurt.

"Il y en a quelques-uns, mais il n’y en a pas beaucoup. Ce film est beaucoup plus sombre que les autres films de Terminator, où si vous regardez T2, personne ne meurt vraiment – je veux dire, peut-être quelqu’un dans une voiture renversée. Mais nous avons ici… disons qu’il y a beaucoup de mort dans le film, et que la mort est une chose difficile à préface avec la légèreté, donc ce n’est pas bien de faire beaucoup de blagues. En fait, nous avions plus d’humour dans le scénario. ‘On ne peut pas faire cette blague parce qu’on vient de mourir cinq minutes plus tôt."

Au sujet des critiques négatives et les critiques des fans, il répond : "les critiques qui arrivent sont vraiment mitigées. Je veux dire, je ne dirais pas mixte, peut-être que ce n’est pas le bon mot. Polarisé serait un meilleur mot. Et je pense que les gens qui le déteste semblent être ceux qui le déteste pour des raisons indépendantes de ma volonté. Ils détestent ça parce que c’est le sixième film, et Hollywood devrait faire des films originaux et ne pas répéter les franchises bla, bla, bla, bla. Il semble qu’ils aient été, à bien des égards, pré-décidés."

"Je savais donc que je ne pouvais pas rivaliser avec ces films (Ndlr : T1 et T2), je voulais juste faire un bon film et je voulais continuer l’histoire de Sarah avec Linda, et ce sont toutes des choses que nous avons faites (…) Nous y avons tous mis tout notre cœur et toute notre âme. Et si les gens vont le détester, j’ai l’impression que ce serait bien qu’ils le jugent pour ce qu’il est au lieu d’y accumuler leurs déceptions passées. Mais tu sais, je ne m’attendais pas à ce que ça n’arrive pas. Tu sais, j’en ai rien à foutre."

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kiriyama a dit :

Il y a quelques interviews de Tim Miller et James Cameron qui traînent, et elles sont… lunaires.

 

 

 C’est vrai que dans T2, Miles Dyson / Joe Morton ne meurt pas vraiment... c’est juste sa voiture qui se retourne ‘^^
 

Puis bon, vu que si le public n’aime pas, c’est uniquement parce qu’il est pré-formaté pour détester et pas simplement parce que ce film - scénario comme réalisation - est un étron fumant, tout va bien !

Edited by TarpTent
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Rufus Shinra a dit :

D'ailleurs, les parents adoptifs de John Connor ne meurent pas non plus. Sans parler du type dans le couloir qui se fait cribler de balles quand le T-800 récupère John.

Et même les millions de personnes frappé par le feux nucléaires à la fin...

Même le policier ne meurt pas....

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, kotai a dit :

Et même les millions de personnes frappé par le feux nucléaires à la fin...

Même le policier ne meurt pas....

En fait, ce qu'il voulait dire, c'est que contrairement au nouveau film, James Cameron n'a tué aucun acteur pour de vrai durant le tournage de Terminator 2.

Edited by Rufus Shinra
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...