Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[PHA] Porte-Hélicoptères d'assaut ex BPC


BBe
 Share

Recommended Posts

dommage qu'il n'y ai pas des tigre à bord en ce moment.

Un ou deux missiles sur le siège du dictacteur birman ça ne ferait pas de mal. De toute façon, il crie déjà à l'invasion donc autant lui donner raison.

Fin du HS.

PS: le Mistral étant bloqué au large des côtes birmanes avec 1000 tonnes d'aide par ce que le gouvernement birman parle d'une invasion militaire française...

Link to comment
Share on other sites

En temps de gerre et au maximum pour  moi sa ve dire combien on peut en embarquer de hélicopter jusqu il y a plus de place sur le pont envol  merci pour les réponses

Si c'est juste pour les transporter ... on doit pouvoir en mettre pres d'une centaine, entre les 3 hangar - aero et voiture - et le pont.

Link to comment
Share on other sites

ok merci mais si ces pour faire des opération  en vol de transport de troupe ou autre on peut en eutiliser 16 comme tu ma dis g4lly ?

Le navire est conçu pour faire voler de façon optimum 16 helo de maniere autonome ... stockage, maintenance, armement, équipage, manoeuvre etc.

Apres on peut peut-être imaginer des scénario plus lourd mais j'en ai aucune idées.

A priori le ratio emport/tonnage n'a pas l'air énorme par rapport aux Tarawa par exemple, y a peut etre de la marge, ou bien c'est juste les équipement de commandement, de soin et autre prennent plus de place dessus...

Link to comment
Share on other sites

Un couple BPC + TDC c'est 20 hélicos.....

Si tu comptes les hélicos des frégates voir du PA, ça commence à faire du monde....

D'autant que vu la dispo des BPC on devrait pouvoir les utiliser de concert sans trop de soucis.

Link to comment
Share on other sites

Euh non!! Là ça fait beaucoup trop!

Dans le meilleurs des cas, et en conditions "normales" (même si de nos jours ça correspond déjà à de grosses capacités!), tu peux compter 16 hélicoptères pour un BPC, 4 pour un TCD, 4 à 6 hélicoptères pour le porte-avions (à moins de vouloir le transformer en porte-hélicoptère, bien sur!), et 1 ou 2 par frégate d'escorte.

Cela fait plutôt autour de la trentaine d'hélicoptères dans la même "task force", si tant est qu'on en voit une comme ça un jour.

Après, tu parlais peut-être de la capacité totale tous batiments confondus?

Là, les chiffres seraient plus proche de ce que tu donnes, mais encore une fois, on aurait du mal à les atteindre. Il n'y a pas assez d'hélicoptères pour armer toutes nos unités au maximum de leur capacités en même temps, et de toute manière on utiliser rarement toutes les capacités aéro, préférant garder de l'espace pour d'autres capacités (stockage, commandos, etc...) ou préférant mutualiser les moyens (par exemple, si deux navires capable d'emporter 2 hélicoptères chacun naviguent ensemble, on leur confiera plutôt un hélico chacun, puisque 4 feraient peut-être un peu trop pour deux navires situés au même endroit).

Link to comment
Share on other sites

Il n'y aurait plus assez d'hélicos dans l'alat et la marine et surtout de pilotes alat qualifiés appontage.

16 hélicos combat manoeuvre sur le BPC c'est déjà une composante plus que sérieuse.

C'est bcp plus que tout le dispo alat Licorne en CI

Link to comment
Share on other sites

Il n'y aurait plus assez d'hélicos dans l'alat et la marine et surtout de pilotes alat qualifiés appontage.

16 hélicos combat manoeuvre sur le BPC c'est déjà une composante plus que sérieuse.

C'est bcp plus que tout le dispo alat Licorne en CI

Tu soulignes là une des limites du système, la qualif des pilotes....

Link to comment
Share on other sites

dommage qu'il n'y ai pas des tigre à bord en ce moment.

Un ou deux missiles sur le siège du dictacteur birman ça ne ferait pas de mal. De toute façon, il crie déjà à l'invasion donc autant lui donner raison.

Fin du HS.

PS: le Mistral étant bloqué au large des côtes birmanes avec 1000 tonnes d'aide par ce que le gouvernement birman parle d'une invasion militaire française...

Je ne sais pas si Berne a des intérêts avec la Birmanie mais Total en a surplace  ;) Donc, on ne va déclencher une guerre si la junte militaire au pouvoir refuse l'entrée du Mistral.

Pour les HC Tigre, ils ne sont pas opérationnels en RHC. Et ce n'est pas avec 2/3 Alouette III et une Gazelle sur le Mistral que l'on va faire un opé aéromobile.  :lol:

Le PA2 en configuration porte-hélicoptères pourraît être gréer d'une quarantaire d'hélicoptères.

D'après les officiers d'appontage, Le BPC pourrait embarquer 36 Gazelle si on voulait l'armer.

Maintenant, avec les décalages de MSO NH90, on n'est pas prêt d'avoir 8 TTH90 Alat ou NHS90 Avia et 8 Tigre Alat sur le pont et dans les hangars.

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si Berne a des intérêts avec la Birmanie mais Total en a surplace  ;) Donc, on ne va déclencher une guerre si la junte militaire au pouvoir refuse l'entrée du Mistral.

Pour les HC Tigre, ils ne sont pas opérationnels en RHC. Et ce n'est pas avec 2/3 Alouette III et une Gazelle sur le Mistral que l'on va faire un opé aéromobile.  :lol:

Le PA2 en configuration porte-hélicoptères pourraît être gréer d'une quarantaire d'hélicoptères.

D'après les officiers d'appontage, Le BPC pourrait embarquer 36 Gazelle si on voulait l'armer.

Maintenant, avec les décalages de MSO NH90, on n'est pas prêt d'avoir 8 TTH90 Alat ou NHS90 Avia et 8 Tigre Alat sur le pont et dans les hangars.

Tant mieux, on mettra des gris avec des ancres... :lol:

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Ventes d’armes : décryptage d’un échec à 750 millions d’euros

Enquête sur la DCN (VIème partie) / mardi 8 juillet par Laurent Léger

« Bakchich » clôt aujourd’hui sa saga sur les grandes et petites coulisses des derniers grands contrats d’armement, notamment ceux liés à la Direction des constructions navales. Pour finir, une note confidentielle de l’ambassade de France en Australie analyse les raisons de l’échec français à vendre à Canberra des bateaux de transport de troupes et d’hélicos. Saisissant !

Pour vendre des armes, le lobbying commun de DCN et Thales a-t-il déjà touché ses limites ? Un attaché d’armement de l’ambassade de France en Australie le reconnaît lui-même dans une note estampillée « diffusion restreinte » que Bakchich a consultée, rédigée le 28 juin 2007, après l’échec de la vente à Canberra de bateaux militaires « de projection et de commandement » (BPC), dit-on dans le jargon. C’est-à-dire des navires capables de transporter troupes et hélicoptères. Ce sont les Espagnols de Navantia qui ont remporté le marché.

Un beau contrat de 750 millions d’euros qui a échappé en juin 2007 à la France pour de multiples causes que le responsable se fait une joie de détailler. L’« incapacité française à influencer le besoin australien » dans un sens conforme au bateau français est patente. « Des témoignages concourent à montrer que les représentants de Navantia, profitant de leur présence en Australie, ont eu des contacts avec l’équipe en charge de la rédaction des spécifications (…) et ont influencé celles-ci », assure le document.

Les Français ont tâtonné avant de trouver le meilleur partenaire local, et bien entendu ont misé sur le mauvais cheval. Mieux encore, la partie adverse, composée d’une alliance Navantia (les Espagnols) et Tenix (australien), a produit un « lobbying exceptionnel ». « L’objectivité oblige à tirer un coup de chapeau à Navantia et Tenix pour l’efficacité de leur lobbying », avoue le rédacteur de la note. Escales des bateaux espagnols en Australie synchronisées avec les visites de ministres et de hauts gradés sur place, médiatisation à outrance… Et dans le même temps, « il n’a pas été possible d’organiser une visite du ministre de la Défense français (trois annulations successives), ni du chef d’État-major de la Marine », regrette l’attaché d’armement, dont la tutelle directe se situe à la Délégation générale pour l’armement. C’est surtout Michèle Alliot-Marie qui a du entendre ses oreilles siffler.

Petites perles du document : l’ancien Premier ministre Jose-Maria Aznar, membre du conseil d’administration de la société News Corp de Rupert Murdoch, « a utilisé ses réseaux pour soutenir Navantia ». Dominique de Villepin, qui vient de créer sa société de consultant international, pourra suivre son exemple… Et l’on apprend « de source sûre », assure le signataire de la note, que la famille propriétaire de Tenix, qui a décroché le contrat, « a hautement financé tant la coalition gouvernementale que l’opposition ». Ils savent faire les choses en Australie.

Le chef de la Marine australienne a pu voir le bâtiment lors d’une visite en France mais « les rencontres d’États-majors marines organisées en France en juin 2007 (au niveau des n°2) ont été trop tardives ». Selon l’attaché d’armement, si les industriels s’étaient plus mobilisés, le soutien étatique français aurait été plus poussé. Encore faut-il que l’affaire soit financièrement juteuse, ce qui visiblement n’était pas le cas : 6% de marge, pas plus, selon les calculs des uns et des autres.

Tout a fonctionné de travers dans cette affaire. Quelques jours avant que les Australiens rejettent l’offre française, Thales Australia annonçait encore que les décisionnaires « sont soit acquis à notre cause, soit neutres ». Cocorico ! Les Français ont-ils cru que leurs succès précédents (torpilles, hélicoptères, avions ravitailleurs) leur assuraient la réussite sur le bateau de projection ?

« L’incapacité à influencer suffisamment en amont le besoin opérationnel a été le facteur déclenchant de tous les problèmes ultérieurs », conclut le document qui évoque aussi la mauvaise prise en compte des réalités industrielles australiennes comme du secteur local de la construction navale.

Link to comment
Share on other sites

Voilà qui met une nouvelle fois sur notre faiblesse en matière de "lobbying", une activité semi-souterraine qui est aujourd'hui plus que jamais la clé du succès. De ce côté là au moins nos dirigeants actuels on le souci de faire mieux.

Pourvu que l'on soit plus efficace pour les contrat des 6 frégates multi-missions souhaitées par la marine grecque !

Sinon pour le BPC l'Inde s'y intéresse, mais rien de concret pour l'instant et avec ce pays les négociations et procédures prennent des années et des années ...

Link to comment
Share on other sites

Serait il si difficile que cela de voir le pont de nos BPC de se voir couvrir d'un revêtement adéquate ou est ce tout bonnement impossible?

Renforcer le pont et le couvrir de maniere adéquate est probablement possible mais a quel cout?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,950
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Trajan
    Newest Member
    Trajan
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...