Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Les budgets militaires en Europe vont-ils souffrir de la crise ?


S-37 Berkut
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...
  • 1 month later...

Une proposition intéressante de Thierry Breton.

Citation

"L'un des sujets essentiels pour l'Europe c'est la mutualisation de notre défense. L'Europe a baissé ses dépenses de défense de 10 %, pendant que la Chine les a augmentées de 167%, l'Inde de 35% et les Etats-Unis sont restés au même niveau. Nous décrochons alors que les défis sont là", a-t-il expliqué ce matin. D'où l'idée de créer un grand fond européen pour mutualiser les dettes et ainsi relancer cette Europe de la Défense qui pâtit des restrictions budgétaires et du manque de volonté politique malgré l'urgence. "Il ne s'agit pas d'effacer les dettes, une dette est faite pour être remboursée. La France a dépensé 730 milliards dans sa défense quand l'Allemagne a dépensé 500 milliards, l'Italie 400, l'Espagne 200. L'idée que je propose c'est de reprendre cette dette dans un fond, ça fait 2.300 milliards, avec des obligations à 50 ans", a-t-il notamment défendu. L'intervention au Mali ou la participation de la France dans la coalition contre Daesh sont autant d'opérations qui profitent à la défense de l'ensemble des pays européens. Et pourtant, la France se retrouve seule à asssumer ces dépenses. Déjà, en 2013, le gouvernement avait défendu timidement une participation financière de l'ensemble des pays européens aux opérations militaires françaises. Plus récemment, après les attaques du 13 novembre, le président avait rappelé que "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité".

La proposition de Thierry Breton va bien plus loin et pourrait ainsi lancer un embryon d'Europe de la défense. D'autant que ce fond serait bien utile sur le terrain comptable : "On aura ainsi une dette de la France ramenée à 61 %, celle de l'Allemagne à 55 %", selon ses calculs. Avec une dette de la France qui s'approche des 100% de son PIB, ce dernier argument a de quoi séduire. Mais ces idées seront-elles entendues ? Rien n'est moins sûr...

Marianne 2

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Kiriyama a dit :

Une proposition intéressante de Thierry Breton :   (...)

La France a dépensé 730 milliards dans sa défense quand l'Allemagne a dépensé 500 milliards, l'Italie 400, l'Espagne 200. L'idée que je propose c'est de reprendre cette dette dans un fond, ça fait 2.300 milliards, avec des obligations à 50 ans", a-t-il notamment défendu. L'intervention au Mali ou la participation de la France dans la coalition contre Daesh sont autant d'opérations qui profitent à la défense de l'ensemble des pays européens. Et pourtant, la France se retrouve seule à asssumer ces dépenses. Déjà, en 2013, le gouvernement avait défendu timidement une participation financière de l'ensemble des pays européens aux opérations militaires françaises. Plus récemment, après les attaques du 13 novembre, le président avait rappelé que "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité".

La proposition de Thierry Breton va bien plus loin et pourrait ainsi lancer un embryon d'Europe de la défense. D'autant que ce fond serait bien utile sur le terrain comptable : "On aura ainsi une dette de la France ramenée à 61 %, celle de l'Allemagne à 55 %", selon ses calculs. Avec une dette de la France qui s'approche des 100% de son PIB, ce dernier argument a de quoi séduire. Mais ces idées seront-elles entendues ? Rien n'est moins sûr...

Effectivement tant que l'Allemagne sera gouvernée par son "équipe" actuelle...

On note que Schaüble voudrait faire payer les voisins pour leur accueil massif de migrants, mais s'il s'agissait d'accepter de mutulaliser les "dettes" liées à la Défense, à la sécurité commune, là il n'y aura sand oute plus personne là bas pour "mutualiser". Je reste parsuadé qu'on ne pourra dans les 15-20 ans qui viennent compter que sur nous même pour notre Défense et nos OPEX.  Au vu de la multiplication des menaces soulignées par J.Y Le Drian ça va être à nos chers dirigeants des années 2017-2040 de se démerder pour trouver les ressources permettant d'accroître un effort de défense qui reste insuffisant ; cela malgré ce qu'a pu obtenir notre très actif MinDef actuel jusqu'a une date officielle de 2019, mais qui de fait n'est acquis que pour 2016 et 2017 puisqu'il y aura des élections générales en mai 2017...

Les Citoyens, qui s'intéressent peu à ces questions géo-stratégiques et de la Défense, devont bien malgré eux prendre conscience qu'à un moment donné, qui se rapproche vite, il faudra accepter soit de payer un peu plus d'impôts / bénéficier de beaucoup moins de prestations sociales et familiales, soit de ne plus être correctement protégés, et de voir notre pays à la merci d'odieux chantages de la part de puissances régionales, ou de grosses pertes répétées si une milice terroriste disposant des moyens militaires/logisitiques d'un petit Etat focalise sa haine contre nous, et nous désigne comme une cible prioritaire. Je dirais que nous sommes déjà un peu dans cette situation aujourd'hui, et que les massacres du 13 novembre à Paris ont brutalement sonné le tout début de cette prise de conscience générale... 

Ce qui m'a frappé dans le discours de J.Y Le Drian hier, repris en lien par "Zone Militaire - Opex 360" (cf le fil actus du forum), c'est qu'il a souligné que maintenant il y a une vingtaine de pays qui disposent (ou sont sur le point de disposer) de missiles de croisières, notamment à cause des Chinois et Russes qui diffusent sans vergogne ces technologies pour se faire du pognon rapide. De plus en plus de pays qui disposent de missiles balistiques de théâtre, voire des organisations non-étatiques (cf les rebelles Houties, qui utilisent des variantes de Scud contre la coalition menée par l'Arabie Saoudite). Il insiste également depuis des mois sur le fait que de plus en plus d'acteurs (y compris non-étatiques là encore) disposent de capacités "cyber-offensives" via des réseaux développés, ou de petits drones. Donc, il va falloir développer nos capacités infornatiques de "cyber-guerre", et nos capacités anti-drones (via des armes Laser facilement transportables par exemple) sans pouvoir financer cela en rognant sur les capacités traditionnelles ; au contraire puisque celles-ci demeurent indispensables.

Bref, à moins d'être frappé de niaiserie profonde, et sans besoin d'avoir les connaissances assez précises qu'ont les acteurs de terrain ou les passionnés comme nous, quelle personne ayant un niveau correct d'éducation/se tenant un peu au courant de ce qui se passe dans le monde, peut-elle croire qu'on pourra éviter de dépenser plus pour notre Défense, à moins d'accepter une insécurité croissante et permanente détériorant fortement notre qualité de vie ??  

Edited by Bruno
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://www.opex360.com/2016/02/05/bercy-lorgne-sur-les-economies-realisees-par-les-armees-sur-leur-facture-de-petrole/

Maudit soit Christian Eckert jusqu'à la troisième génération !!!!!

Avec les économies réalisées il y aurait tant à acheter !! (deux ou 3 boules MX20 pour faire de l'ISR, quelques pods reco NG, quelques pods de ciblage laser, du MCO pour régénérer les matériels rincés.....) on est censé être en guerre mais non faut encore attaquer l'os du mammouth  (car il a déjà été dégraissé depuis longtemps !.....)

En plus on sait bien  qu'un euro investit dans la commande de matériel de défense "rapporte" plus d'un euro à l'état mais non on préfère créer de l'emploi subventionné...:fachec::fachec::fachec:

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

C'est une idée intéressante, mais comme le dit l'article, les divergences politiques sur la façon dont les Etats pensent leur défense (donc les "stratégies nationales", si on peut appeler les non choix actuels ainsi) poseraient vite le problème de la gouvernance d'un tel fonds: est-il possible que ce soit juste une mutualisation simple du financement de la défense/sécurité sans que l'usage que chacun en fait soit en aucune manière influencé? Quel type de gouvernance pourrait réellement satisfaire les prêteurs s'il ne s'agissait pas d'un organisme planifiant une vision unifiée qui, seule, offre la "vision à 50 ans" assurant la solidité de long terme de la chose? Quel moyen d'harmoniser la chose même à minima autrement qu'en plaçant le ticket d'entrée à un pourcentage donné du PIB qui, par ailleurs, ne supprimerait pas les inégalités devant l'effort consenti dans ce domaine, tout en engageant sérieusement la question de la souveraineté sans y apporter de réponse réellement institutionnelle adaptée? Enfin, et c'est l'un des poils à gratter mentionnés, plus on rend la chose neutre et inclusive, plus on en fait un prétexte à une dépense décomplexée qui devient vite l'équivalent d'une manne tout frais payés pour les équipementiers (Américains compris, qui feront tout pour avoir une place dans la décision et faire en sorte que l'OTAN participe à la gouvernance et soit donc juge et partie), et plus on lui fixe des objectifs précis (ergo, on fait se confronter les grandes orientations de défense des pays de l'UE), plus on amène la question directe d'en faire quelque chose, soit un "contre OTAN" ou "alter OTAN" (de fait). 

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup vont dire que la France tente de se créer une échappatoire sur sa dette... et lancer un fonds européen si ce sont surtout des américains qui en profitent (parce que c'est pour rendre plus supportable l'effort de défense actuel mais aussi pour l'augmenter à terme).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...
il y a 48 minutes, Philippe Top-Force a dit :

 

Rien que le titre de ton Tweet indique une opinion, une sorte de reproche, selon laquelle nous devrions y participer... Etant donné qu'il s'agit avant tout de grandes manoeuvres à visée politique (clairement essayer d'intimider la Russie) pour faire plaisir au Président Obama (lequel semble désireux d'une escalade à l'Est, comme si c'était de là que viennent les menaces pesant sur notre sécurité : quelle blague !) perso je suis content que notre pays n'y participe pas... D'ailleurs les Italiens, pourtant plus "Atlantistes" que nous, n'y participent pas non plus :huh:

Surtout qu'entre les OPEX "anti-djihadistes" dont nous portons parfois 90% de l'effort (dans la B.S.S...) et les lourdes menaces pesant sur l'Euro 2016, il y a d'autres vrais priorités auxquelles affecter nos moyens que l'on sait un peu justes dans ce contexte très tendu ! 

Edited by Bruno
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 1 month later...
  • g4lly unpinned this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...