Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

2021... des films et peut être des cinémas


Recommended Posts

-suppression- je me suis trompé dans mes touches...

Il y a 5 heures, Fenrir a dit :

Si ils suppriment tout le côté rens/traque des maquereaux/dealer, je vais hurler.

je pense que je vais en relire un bout ce soir tient....

Edited by rendbo
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, jean-françois a dit :

Si je me rappelle bien, la majorité des proxo et dealer sont noirs dans le roman.

Donc vu le contexte, on peut craindre le pire.

Ils seront probablement remplacés par des néo-nazis ou des hommes blancs hétéros.

Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, Kiriyama said:

Ils seront probablement remplacés par des néo-nazis ou des hommes blancs hétéros.

Pire encore: des gens qui croient qu'il n'y a que 2 sexes. Il pourra donc déchaîner sa juste colère sur leur douloureuse exécution, au nom de la nouvelle sainte parole. Namého! 

Changement de race et contexte à part, je trouve dommage qu'ils n'aient pas gardé le concept de base d'un John Clark/Kelly nettement plus âgé au moment où il est appelé à collaborer avec Jack Ryan ET à parrainer un tout jeune Chavez: ça aurait juste demandé qu'ils placent ce film environs une décennie avant: ça demande même pas de la grosse reconstitution. 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

c'est cela en gros : la fille est prostituée et son prolo la tient en la droguant

le vetéran la sort de là, mais elle est retrouvée par le proxo par hasard qui la massacre.

Le vet va alors massacré tous ceux qu'il jugent responsables

En parallèle, il y a un histoire de libération de POW qui échoue au dernier moment.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, kalligator a dit :

Ok j avais de la peine à voir cela dans le "teaser"

Visiblement elle a été remplacée par une épouse régulière dans une maison proprette bien "rêve américain" :rolleyes:

Déjà que le roman ne m'avait pas particulièrement marqué, mais si en plus on prend un thème vigilante pour ensuite l'aseptiser, ca n'aura plus aucun goût.

Et punaise ces traductions de mouise... depuis quand il y a des adjudants dans la marine ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 05/03/2021 à 15:41, Tancrède a dit :

Pire encore: des gens qui croient qu'il n'y a que 2 sexes. Il pourra donc déchaîner sa juste colère sur leur douloureuse exécution, au nom de la nouvelle sainte parole. Namého! 

Changement de race et contexte à part, je trouve dommage qu'ils n'aient pas gardé le concept de base d'un John Clark/Kelly nettement plus âgé au moment où il est appelé à collaborer avec Jack Ryan ET à parrainer un tout jeune Chavez: ça aurait juste demandé qu'ils placent ce film environs une décennie avant: ça demande même pas de la grosse reconstitution. 

 

Dans le roman Sans aucun Remord, John Kelly est tout jeune et ne travaille pas encore pour la CIA. Il vient de terminer ses 2 tours en tant que seal au Vietnam. Un peu à la dérive suite à la mort de sa femme, il rencontre une nana qui a réussi à s'enfuir de la prostitution + drogue. Alors qu'il l'emmène chez un ami flic pour qu'elle donne des infos qui permettront de libérer les autres filles, il se fait tirer dessus et elle buter de façon ignoble parle maqu' trafiquant de drogue. Il décide donc de se remettre en forme et de buter les méchants tout en libérant les filles. En parallèle nous suivons le montage d'une opération par la navy qui a repéré un camp de prisonniers non répertorié où sont retenus des pilotes gradés, pilotes qui ont été déclarés morts et ne risquent donc pas de revenir à la maison. Kelly ayant barboté dans coin quelques années plus tôt, les Amiraux pensent à lui (il est réserviste) pour mener à bien la mission. Il se fera recruté à la fin du roman (et il lui donneront le nom de Clark) à la suite de sa vendetta (pour se faire oublier) et parce que l'opération pour libérer des pilotes américains déclarés morts ait été un succès (faut pas gacher le talent).

Dingo "Ding" Chavez apparaît bien plus tard dans le cycle. il me semble que c'était dans "Danger Immédiat", où il rencontre un Clark en effet plus agé qui deviendra son mentor.

Jack Ryan n’apparaît pas vraiment dans Sans aucun remord. Il est étudiant ou vient juste de terminer ses études. Son nom est par contre évoqué parce que... c'est son père flic qui conduit l'enquête sur l'assassinat de la nana de Kelly puis sur la Vendetta (me souviens plus si il lie les deux ou pas). Le monde est vraiment petit pas vrai ? un tout petit monde peuplé de personnes liées par la destinée.

A titre perso, les gros changements que j'ai vus dans la bande annonce, sont surtout que Kelly est encore en actif et tente de défendre sa famille comme un brave gars adepte de l'autodéfense ; que c'est sa famille propre sur elle qui est assassinée et pas une ex-prostituée droguée qu'il vient de rencontrer ; qu'il semble que la vengeance se déroule moins au niveau "street" et que des gros bonnets (blancs et vieux) seraient impliqués. Aucune idée si l'opération spéciale est conservée, mais dans un film de 2 heures, ça semble peu probable ; dans ce cas on aurait juste un vigilente movie, avec une glorification de la vengeance vu qu'il n'obtiendrait pas le "statut" de John Clark pour services rendus mais pour cette vengeance (ou le mettre à l'abris des conséquence de cette vengeance).  

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Ce qui m'étonne avec ce film le choix business est de faire un film de vigilante comme il y en a des tas à partir de ce bouquin dont les droits doivent être assez élevés (Tom Clancy étant un écrivain à succès dont les précédentes adaptations avaient bien fonctionnées), sans oublier ajouter toute la couche de political correctness qui va bien. De plus sur ce créneau, il y a la franchise (tentative) Jack Reacher adapté par Tom Cruise et qui n'a pas rencontré le public (mis à part la réserve sur Cruise étant Jack Reacher, un maverick de 2m à la Rambo, c'est une série B sans prétention mais dont l'exécution demeure très solide, Tom Cruise étant un cinéaste compétent) et dont les qualités cinématographique me paraissent bien supérieures à cette BA.

Clancy est certes mort et son estate a pali, ceci peut expliquer le moindre standing en terme de casting et de production par rapport à danger immédiat mais là la BA est inepte n'est-ce pas?

Le résumé de Rendbo explique bien que c'est une préquel bien faite mais pas remarquable (perso, je l'ai lu en anglais et j'ai appris pas mal de vocabulaire, les scènes de massacres ne m'avaient pas l'air trop réalistes) et apportait un bon arrière-plan psychologique à Clark, qui est un personnage récurrent de l'univers de Clancy. Mon bouquin favori de cet univers étant Sur ordre (avec les attaques biologiques à Ebola).

 

Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, rendbo said:

Dans le roman Sans aucun Remord, John Kelly est tout jeune et ne travaille pas encore pour la CIA. Il vient de terminer ses 2 tours en tant que seal au Vietnam. Un peu à la dérive suite à la mort de sa femme, il rencontre une nana qui a réussi à s'enfuir de la prostitution + drogue. Alors qu'il l'emmène chez un ami flic pour qu'elle donne des infos qui permettront de libérer les autres filles, il se fait tirer dessus et elle buter de façon ignoble parle maqu' trafiquant de drogue. Il décide donc de se remettre en forme et de buter les méchants tout en libérant les filles. En parallèle nous suivons le montage d'une opération par la navy qui a repéré un camp de prisonniers non répertorié où sont retenus des pilotes gradés, pilotes qui ont été déclarés morts et ne risquent donc pas de revenir à la maison. Kelly ayant barboté dans coin quelques années plus tôt, les Amiraux pensent à lui (il est réserviste) pour mener à bien la mission. Il se fera recruté à la fin du roman (et il lui donneront le nom de Clark) à la suite de sa vendetta (pour se faire oublier) et parce que l'opération pour libérer des pilotes américains déclarés morts ait été un succès (faut pas gacher le talent).

Dingo "Ding" Chavez apparaît bien plus tard dans le cycle. il me semble que c'était dans "Danger Immédiat", où il rencontre un Clark en effet plus agé qui deviendra son mentor.

Jack Ryan n’apparaît pas vraiment dans Sans aucun remord. Il est étudiant ou vient juste de terminer ses études. Son nom est par contre évoqué parce que... c'est son père flic qui conduit l'enquête sur l'assassinat de la nana de Kelly puis sur la Vendetta (me souviens plus si il lie les deux ou pas). Le monde est vraiment petit pas vrai ? un tout petit monde peuplé de personnes liées par la destinée.

Oui, je sais, j'ai lu le roman: je ne sais pas si mon post était peu clair, mais je signalais juste qu'il aurait été à mon sens plus judicieux, plus fidèle au roman et plus à mon goût de conserver une certaine différence d'âge/expérience pour le personnage par rapport à Ryan et Chavez qu'il rencontre nettement plus tard dans son arc narratif, donc que l'histoire de Sans aucun remord arrive au moins une décennie AVANT les événements de la série Jack Ryan déjà en cours, avec laquelle il semble que John Clark soit appelé à interagir (si la sauce du film prend), étant donné que tous les studios veulent des "cinematic/streaming universes". 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

J'ai vu Sentinelle hier.

Bon, c'est pas très passionnant, assez convenu, sans pour autant être mauvais. 

Le film a le mérite de mettre en avant ce que peuvent vivre les soldats français de retour de mission : le traumatisme de la perte de camarade, et ensuite la routine abrutissante de l'opération Sentinelle, à l'utilité discutable. Une scène assez sympa, lorsque l'héroïne et son groupe font leur briefing le long d'une digue pour délimiter où ils vont patrouiller. Un couple de touristes anglais arrive et demande où est leur hôtel. Devant le regard perplexe de la jeune femme, un de ses équipiers lui dit : "Il va falloir que tu t'habitues, ici on ne sert qu'à ça.". 

Les scènes de combat au corps à corps sont plutôt intéressante. Même si l'héroïne a une solide constitution physique (euphémisme...) on est loin des crétineries des séries/film américains. C'est assez brutal, sec, et plutôt bien fait. 

Assez sympa aussi, l'héroïne est d'origine russe ! 

Vite vu, vite oublié, mais pas désagréable pour autant. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Tancrède ne critique pas ma crevette préférée (je rigole)

Durant une fête champetre il y avait la possibilité de faire de la lutte suisse, je me suis laissé tenter eh ben Paf, malgré mes 75 kg et une pratique du Judo j ai volé en l air en une vingtaine de secondes et me suis retrouvé immobilisé...par une charmante donzelle de 55 à 60 kg toute habillée.

Avec un bon entraînement et de la rapidité ce genre de miss peut faire très mal.

Bien sûr face à Andy HUG c est une autre histoire.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Kiriyama a dit :

J'ai vu Sentinelle hier.

Bon, c'est pas très passionnant, assez convenu, sans pour autant être mauvais. 

[...]

Vite vu, vite oublié, mais pas désagréable pour autant. 

 

Citation

NETFLIX: LE FILM FRANÇAIS "SENTINELLE" EN TÊTE DU TOP 10 AUX ETATS-UNIS (https://www.bfmtv.com/people/netflix-le-film-francais-sentinelle-en-tete-du-top-10-aux-etats-unis_AN-202103090273.html)

[...] Sentinelle, qui raconte l'histoire d'une soldate qui cherche à venger sa soeur violée par le fils d'un oligarche russe, a détrôné la comédie féministe Moxie, qui trustait le top Netflix depuis le mercredi 3 mars, rappelle Forbes.

[...] Interrogé l'année dernière sur le succès de ces fictions musclées sur Netflix, Julien Leclercq avait estimé sur BFMTV que la plateforme était devenue "l'Eldorado [des œuvres sombres et violentes, NDLR]": "Il n’y a pas d’interdiction. Tu peux raconter l’histoire que tu veux, dans la thématique que tu veux, avec le ton que tu veux. C’est une vraie chance."

[...]

et à coté de ça, tout comme toi sur ce Rape & Revenge :

Citation

[...]

La réalisation des scènes d’action est vraiment la grande réussite du long métrage. Ces dernières sont impeccables, n’en font jamais trop et sont plutôt plaisantes à suivre. On retrouve alors la mise en scène de Julien Leclercq qui est efficace et apporte tout à fait ce que l’on attend de ce genre de film. Si évidemment, les capacités du personnage principal sont impressionnantes, et sa manière de sortir des situations dangereuses souvent à la limite de la crédibilité, on passe un bon moment devant ces affrontements de temps en temps expéditifs, et généralement létaux.

En ce qui concerne l’interprétation, seule Olga Kurylenko sort vraiment du lot. Cette dernière est filmée de près par la caméra et elle réussit à donner une personnalité intéressante à son personnage taiseux qui met en place une vengeance inexorable et ne dévie jamais de son chemin meurtrier. Malgré son apparence fluette, on a envie de croire à ses exploits, d’autant qu’elle sait jouer sur la surprise et les failles des autres.

Sentinelle est un film qui ne tient pas ses promesses, tout en réservant un final sympathique. Avec une histoire invraisemblable, une réalisation efficiente dans les moments d’action, une actrice principale qui tire son épingle du jeu et la belle ville de Nice servant d’écrin au récit, si vous n’en attendez pas beaucoup, vous pourrez passer un moment divertissant. Et en beaucoup plus réussi, n’hésitez pas à jeter un œil à La terre et le sang.

Parfois efficace et décevant. (http://www.unificationfrance.com/article66401.html

bon en gros pour une fois je vais m'accorder sur tes gouts, et ne regarderai ce film que pour Olga...

Link to comment
Share on other sites

Sinon, j'ai découvert par hasard le film Lost Girls, de Liz Garbus. C'est un film assez lent, pas un thriller comme j'avais cru au départ, mais inspiré d'une histoire vraie. Une mère célibataire essaie de retrouvé sa fille disparue et, alors que la police ne la prend pas au sérieux, un policier va découvrir par hasard 4 corps enterrés près d'une communauté fermée (sorte de complexe résidentiel privé). 

Le film est inspiré de l'histoire du tueur en série de Long Island. 

https://en.wikipedia.org/wiki/Long_Island_serial_killer

Assez sordide de voir que lorsque la télévision parlait des victimes, elle précisait toujours qu'il s'agissait de "prostituée", "travailleuse du sexe", "call girl", etc. Les journalistes n'en parlaient jamais vraiment comme de victimes ou des personnes, mais ramenaient toujours tout à leurs activités.

Assez incroyable, une des victimes, restée non identifiée, a été indentifiée plus de 20 ans plus tard avec l'ADN :

https://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Victime-du-tueur-de-Long-Island-Jane-Doe-N-6-retrouve-enfin-sa-veritable-identite-1687416

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Terrible de considérer des victimes de meurtres sous cet aspect.

Certains wokistes forcenés devraient trouver là un créneau justifié pour gueuler...là je les soutiendraient.

Le cinéma et les séries TV présentent très très souvent les victimes de meurtre comme des putes, légèrement vêtues et sexy même si décédées il y a là une forme de jugement moral assez moche et pas si éloignée que ça des talibans.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...