Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

POM : Prises d'Otages Massives


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

http://www.nytimes.com/2009/02/15/opinion/15arquilla.html

The Coming Swarm

WITH three Afghan government ministries in Kabul hit by simultaneous suicide attacks this week, by a total of just eight terrorists, it seems that a new “Mumbai model” of swarming, smaller-scale terrorist violence is emerging.

The basic concept is that hitting several targets at once, even with just a few fighters at each site, can cause fits for elite counterterrorist forces that are often manpower-heavy, far away and organized to deal with only one crisis at a time. This approach certainly worked in Mumbai, India, last November, where five two-man teams of Lashkar-e-Taiba operatives held the city hostage for two days, killing 179 people. The Indian security forces, many of which had to be flown in from New Delhi, simply had little ability to strike back at more than one site at a time.

While it’s true that the assaults in Kabul seem to be echoes of Mumbai, the fact is that Al Qaeda and its affiliates have been using these sorts of swarm tactics for several years. Jemaah Islamiyah — the group responsible for the Bali nightclub attack that killed 202 people in 2002 — mounted simultaneous attacks on 16 Christian churches in Indonesia on Christmas Eve in 2000, befuddling security forces.

Even 9/11 itself had swarm-like characteristics, as four small teams of Qaeda operatives simultaneously seized commercial aircraft and turned them into missiles, flummoxing all our defensive responses. In the years since, Al Qaeda has coordinated swarm attacks in Saudi Arabia, Tunisia, Turkey, Yemen and elsewhere. And at the height of the insurgency in Iraq, terrorists repeatedly used swarms on targets as small as truck convoys and as large as whole cities.

This pattern suggests that Americans should brace for a coming swarm. Right now, most of our cities would be as hard-pressed as Mumbai was to deal with several simultaneous attacks. Our elite federal and military counterterrorist units would most likely find their responses slowed, to varying degrees, by distance and the need to clarify jurisdiction.

While the specifics of the federal counterterrorism strategy are classified, what is in the public record indicates that the plan contemplates having to deal with as many as three sites being simultaneously hit and using “overwhelming force” against the terrorists, which probably means mustering as many as 3,000 ground troops to the site. If that’s an accurate picture, it doesn’t bode well. We would most likely have far too few such elite units for dealing with a large number of small terrorist teams carrying out simultaneous attacks across a region or even a single city.

Nightmare possibilities include synchronized assaults on several shopping malls, high-rise office buildings or other places that have lots of people and relatively few exits. Another option would be to set loose half a dozen two-man sniper teams in some metropolitan area — you only have to recall the havoc caused by the Washington sniper in 2002 to imagine how huge a panic a slightly larger version of that form of terrorism would cause.

So how are swarms to be countered? The simplest way is to create many more units able to respond to simultaneous, small-scale attacks and spread them around the country. This means jettisoning the idea of overwhelming force in favor of small units that are not “elite” but rather “good enough” to tangle with terrorist teams. In dealing with swarms, economizing on force is essential.

We’ve actually had a good test case in Iraq over the past two years. Instead of responding to insurgent attacks by sending out large numbers of troops from distant operating bases, the military strategy is now based on hundreds of smaller outposts in which 40 or 50 American troops are permanently stationed and prepared to act swiftly against attackers. Indeed, their very presence in Iraqi communities is a big deterrent. It’s small surprise that overall violence across Iraq has dropped by about 80 percent in that period.

For the defense of American cities against terrorist swarms, the key would be to use local police officers as the first line of defense instead of relying on the military. The first step would be to create lots of small counterterrorism posts throughout urban areas instead of keeping police officers in large, centralized precinct houses. This is consistent with existing notions of community-based policing, and could even include an element of outreach to residents similar to that undertaken in the Sunni areas of Iraq — even if it were to mean taking the paradoxical turn of negotiating with gangs about security.

At the federal level, we should stop thinking in terms of moving thousands of troops across the country and instead distribute small response units far more widely. Cities, states and Washington should work out clear rules in advance for using military forces in a counterterrorist role, to avoid any bickering or delay during a crisis. Reserve and National Guard units should train and field many more units able to take on small teams of terrorist gunmen and bombers. Think of them as latter-day Minutemen.

Saudi Arabia, Tunisia, Turkey and Yemen all responded to Qaeda attacks with similar “packetizing” initiatives involving the police and armed forces; and while that hasn’t eliminated swarm attacks, the terrorists have been far less effective and many lives have been saved.

As for Afghanistan, where the swarm has just arrived, there is still time to realize the merits of forming lots of small units and sprinkling them about in a countrywide network of outposts. As President Obama looks to send more troops to that war, let’s make sure the Pentagon does it the right way.

Yes, the swarm will be heading our way, too. We need to get smaller, closer and quicker. The sooner the better.

John Arquilla teaches in the special operations program at the Naval Postgraduate School and is the author of “Worst Enemy: The Reluctant Transformation of the American Military.”


http://globalguerrillas.typepad.com/globalguerrillas/2009/02/journal-swarming-attacks.html

JOURNAL: Swarming Attacks

My friend, the great military theoretician John Arquilla (he's not only one of the most gracious people I've ever met, he's also the author of many seminal works that have greatly influence my thinking) has an excellent new article in the New York Times called "The Coming Swarm." 

It's essentially a warning that swarming attacks of what he terms "the Mumbai model," will become more frequent and most will be successful. 

John is definitely correct.  It's my belief, and I suspect that John would concur, that the reason we will see more swarming is due to the pervasive influence of decentralized organizational forms, like open source insurgency, on warfare's evolution.  Swarming is a characteristic of these loosely connected organizations.  Potential development paths for which we have ample evidence (seen in early proving grounds for modern warfare like Iraq) include:

    * More ambitious attacks that eventually attempt complete and sustained urban takedowns.  See "The Coming Urban Terror" for more on how physical attacks and systems disruption can combine to fully disrupt cities. 

    * Rapid innovation for DIY weapons development.  See "Tinkering Networks" for more. 

    * The development of strategy without generals or think tanks.  See "Emergent Intelligence" for more. 

NOTE:  Since systemic shocks, like the current debt-deflation depression, catalyze the growth of open source insurgency, we can expect to see an accelerating wave of swarming attacks in the future.  When things eventually erupt, we will see fewer placards (protest doesn't work anymore) and more bombs. 

NOTE2:  I suspect that one reason for the atrocious behavior of our current crop of elites is that they (being historically naive) don't fear the mob anymore.  They should.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Replies 55
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Il y a un fil à l'époque sur la tragédie de Beslan, je remet un article de Check Point sur la difficulté des prises d'otages :

http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Monde/Mon0095-PriseOtagesGeantes-T.html

Drôle de conclusion. Cet officier nous démontre par A+B que la coopération inter-unité est extrêmement difficile, crée des cafouillages et ensuite loue le concept du citoyen-soldat. Comment un citoyen-soldat pourrait-il réagir efficacement en cas de POM ? S'il fait partie des otages il n'arrivera pas à intervenir sans mourir (sacrifice vain pour son way of life) et des citoyens-soldats n'auront jamais le niveau de professionnalisme pour intervenir de l'extérieur.

Link to comment
Share on other sites

Drôle de conclusion. Cet officier nous démontre par A+B que la coopération inter-unité est extrêmement difficile, crée des cafouillages et ensuite loue le concept du citoyen-soldat. Comment un citoyen-soldat pourrait-il réagir efficacement en cas de POM ? S'il fait partie des otages il n'arrivera pas à intervenir sans mourir (sacrifice vain pour son way of life) et des citoyens-soldats n'auront jamais le niveau de professionnalisme pour intervenir de l'extérieur.

Personne ne parle "d'intervenir" ... juste de contenir spatialement les terroristes. En gros boucler un paté de maison un quartier en complément des autorités locales de police/gendarmerie forcément en nombre insuffisant lié a la concomittance des fait.

De la meme maniere que des militaires participe a vigipirate... on peut imaginer des membres d'une armée populaire servir aux sous l'autorité des forces de police dans un cadre bien précis ... celui de tenir un barrage, ou d'interdire un espace, de défendre un batiment etc.

Link to comment
Share on other sites

juste comme ça, pour ceux qui parlent de donner aux citoyens des missions de sécurisation de zone:

En suisse, l'armée de milice, dans les grands événements) ne sert quasiment qu'à la surveillance (et éventuellement à la sécurisation) de zones non accessibles aux manifestants ou aux foules. S'il faut des hommes supplémentaires pour maîtriser la foule, c'est des renforts de police venant d'autres cantons (rappel: en suisse, chaque canton a sa propre police et il n'y a pas de vraie police fédérale...), voir d'autres pays (Allemagne par exemple).

Seul la protection de certaines ambassades et organisations internationales (en dehors d'événements particuliers) est laissée à la milice. Avec des résultats assez mitigés (tirs involontaires, soldats armés et bourrés/défoncés, soldats laissant traîner leurs armes, etc.) il faut le dire, mais bon, il n'y a pas assez de policiers pour assurer le boulot... :P

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

http://lemamouth.blogspot.com/2009/06/favier-prone-un-regroupement-de.html

Favier prône un "regroupement de compétences"

Le général Denis Favier (GIGN), a effectué ce matin un plaidoyer pour un regroupement de compétences en matière de contre-terrorisme. Il y a une "nécessité absolue regrouper nos compétences" a-t-il plaidé au colloque de Défense et Stratégie, à l'assemblée nationale. "Considérer qu'on peut gérer les prises d'otages massives avec les seules unités spécialisées, c'est courir à l'échec" a-t-il ajouté, reprenant un des retours d'expérience de l'exercice Paris Lyon Marseille (PLM) de décembre 2008. Dont on attend toujours la suite, d'ailleurs, que MAM avait annoncé au début de... 2009, sans que rien ne suive.

Selon nos sources, l'autre leçon, un nécessaire surcroît de coordination, et l'émergence d'un leadership dans la conduite des opérations, n'ont pas non plus été suivis d'effets, et ce dossier massif du contre-terrorisme figure vraisemblablement en bonne place sur la liste des dossiers urgents, laissés en jachère, que Brice Hortefeux va devoir gérer assez rapidement. Ce matin, le propre coordinateur du renseignement, Bernard Bajolet, s'est félicité de la révolution silencieuse qu'ont initiés les services de renseignement pour se rapprocher, tout en constatant que le risque statistique d'un attentat était bel et bien là.

Mobilisation générale pour Balbuzard Noir

Le général Favier a rappelé, à l'appui de sa position, que les forces spéciales avaient toujours bénéficié d'un important appui des forces conventionnelles, notamment pour l'environnement. C'était le cas, par exemple, lors de l'opération Balbuzard Noir -auquel Favier avait participé-, qui avait mobilisé une quarantaine d'hélicoptères de l'ALAT, deux TCD et un porte-avions, pour libérer des militaires français retenus en otage par les Serbes. Le dard de forces spéciales, plus de 90 spécialistes, comprenait notamment la quasi-totalité du GIGN, ainsi que des commandos marine et du 1er RPIMa. Les débats de légitimités ne s'était pas posés, on avait seulement pris les meilleurs pour une mission particulièrement risquée, une des premières PROM, en fait, et on avait mis les questions de chapelles de côté (là c'est moi qui commente).

C'était encore le cas pour intervenir sur l'Airbus de Marignane.

Et c'est encore le cas, aujourd'hui, avec le groupe interarmées d'hélicoptères (GIH), soutien aéromobile du GIGN, même si ce dernier dépend du COS.

L'expérience démontre que les PROM de demain devront mettre en oeuvre un grand nombre de forces spéciales, qui encore aujourd'hui, ne s'entraînent quasiment jamais ensemble.

Les forces spéciales militaires n'étant quant à elles jamais associés aux exercices, ne participant qu'à celles sur lesquelles elles sont missionées, comme c'est le cas par exemple pour le contre-terrorisme maritime (CTM).

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Je ne sais pas si les POM faisaient partie des themes abordes lors d'Urban Shield 2009....mais le RAID  a participe et il aurait fini 5eme sur 25 equipes dont 24 americaines (toutes des SWAT).

http://www.urbanshield.org/index.php?option=com_content&view=article&id=122:welcome-to-urban-shield-2009&catid=42:rokstories

http://www.urbanshield.org/index.php?option=com_content&view=article&id=113&Itemid=105

Link to comment
Share on other sites

J'ai pas compris le trip là , comment ça se fait qu'une seule organisation puisse dégager plusieurs équipe ? Une par état ?

Et être 5° sur 25 "équipe du SWAT" ça doit être pris comment ? Bien , ou peut faire mieux ? Donne un peu des indications mon cher SdS ,s'il te plait, car j'ai du mal à comprendre ce que signifie cette performance .

Link to comment
Share on other sites

Et bien c'est un peu le probleme...faut-il se feliciter qu'une equipe de police francaise de niveau national ne termine "que" 5eme sur 25 alors que les autres equipes etaient toutes des equipes "regionales" (pas de HRT du FBI par exemple...) ou bien faut-il se feliciter de cette performance si l'on considere que certains SWAT US sont tres bien entraines et equipes et tres experimentes. Ne connaissant pas les details de la competition, je prefere me taire...

Link to comment
Share on other sites

Euh, faut faire gaffe à la vidéo youtube mise en ligne: apparemment, c'est surtout une grosse interview d'un média ultra conservateur (tendance Rush Limbaugh, soit du niveau de la débilité haineuse profonde), avec des images de l'événement.

Soit dit en passant, 5ème, à ce niveau c'est très honorable, la distinction parmis les 1ers se jouant vraiment à pas grand chose en général. Et on parle d'unités SWAT des grosses zones urbaines américaines: elles s'entraînent tout le temps, et avec vraiment beaucoup de fric.

Link to comment
Share on other sites

franchement , je voudrais protèger un espace donné que je n'y mettrais aucun soldats ou policier en tenue.

la meilleure manière de contrer une opération terroriste passe justement par l'anonymat de l'agent de surveillance ( voir le modèle "d'accompagnateur" de vol sur les avions Israéliens par exemple)

pas plus facile que de répèrer deux "tourtereaux" armé d'un famas sans chargeur en plus...(la confiance règne entre parentèse) qui déanbules selon un pas quasi 14 juillet dans nos gares SNCF.

alors que deux agents en civil parfaitement entrainé avec un attaché case avec un mp5 , plus un glock arrivera à faire des miracles avec un atout tactique non négligeable.

ce modèle peut se projeter dans beaucoup de lieux publics , et l'avantage reste qu'il n'inquiète pas le public.

imaginez que les vols américan airlines avec un agent armé dans chaque appareil le 11 septembre !

parfois un homme fait plus qu'une unité qui mettra des heures à se mettre en place et qui sont prévu pour des missions "calibrés" souvent à l'avance.

à marignane le Gign était là avant les terroristes ! dans le cas de Bombay çà été une autre paire de manche.

dans ce cas le citoyen-soldat peut jouer un rôle important.piste à développer.

@++

bye

Link to comment
Share on other sites

Euh, faut faire gaffe à la vidéo youtube mise en ligne: apparemment, c'est surtout une grosse interview d'un média ultra conservateur (tendance Rush Limbaugh, soit du niveau de la débilité haineuse profonde), avec des images de l'événement.

Soit dit en passant, 5ème, à ce niveau c'est très honorable, la distinction parmis les 1ers se jouant vraiment à pas grand chose en général. Et on parle d'unités SWAT des grosses zones urbaines américaines: elles s'entraînent tout le temps, et avec vraiment beaucoup de fric.

J'allais le préciser. Apparemment la présence de force étrangère met en émoi certaine personne au USA. Notamment suite à un incident avec les  "Oath Keepers". 

Link to comment
Share on other sites

Berzerker, apparement l'histoire de la balle dans un hublot ou carlingue qui fait "exploser" l'avion par dépression est une légende urbaine.

Je me rappelle avoir vu il y a de cela quelques années dans l'émission "Mythbuster" les gars vérifier justement si cela  était vrai ou non.

La conclusion était sans appel : non, l'avion ne va pas exploser sous l'effet de la dépression. Par contre, l'air va s'échapper assez rapidement et là, c'est aux pilotes de faire revenir l'avion rapidement à une altitude respirable.

Link to comment
Share on other sites

J'imagine une balle a travers un hublot ou même la carlingue et... pouf.

c'est plutôt la cervelle des terroristes qui aurait fait pouf ! non ?

je serais rassuré assis dans mon siège d'avion, si je savais qu'il avait un homme ou une femme bien formé et déterminé.

il a une histoire d'un avion israélien où le "policier des airs à sauter de la passerele et a degommer avec une arme de point un glandu ! mais je sais pas si çà c'est passer réellement comme cà.

dans mon exemple ! c'est l'anonymat de l'agent qui est la clé de la sécurité. le coût en rapport à l'avion et les passagers est dérisoire.

@++

bye

Link to comment
Share on other sites

Il y a désormais des ''shérifs de l'air'' sur des vols US, comme indiqué plus haut, sur les vols israéliens c'est courant, et des agents aussi sur des vols français; et ils ont l'armement adapté....

cela fait très longtemps qu'il y en a en 2002 pour les vols vers les USA c'était systématique et les vols ou il y a eu des personnes suspect il y avait aussi un shérif de l'air même pour les vols en france même ou autre que vers les states
Link to comment
Share on other sites

Berzerker, apparement l'histoire de la balle dans un hublot ou carlingue qui fait "exploser" l'avion par dépression est une légende urbaine.

Je me rappelle avoir vu il y a de cela quelques années dans l'émission "Mythbuster" les gars vérifier justement si cela  était vrai ou non.

La conclusion était sans appel : non, l'avion ne va pas exploser sous l'effet de la dépression. Par contre, l'air va s'échapper assez rapidement et là, c'est aux pilotes de faire revenir l'avion rapidement à une altitude respirable.

Je me doute que ça ne va pas exploser à la hollywoodienne, j'employais juste une image.

Cela dit n'y à-t-il pas risque de voir une bonne partie de la carlingue (et des passagers avec) se séparer du reste de l'avion ?

Link to comment
Share on other sites

A une époque la firme Glasser allemande ou autrichiene ? Proposait une munition fangible assez résistanre pour pénétrer un crane pas assez pour peforer un hublot ou une carlingue.

Pour les dégats tout dépend de l'altitude vol ramener l'avion à 2500 m en piquè oui mais il ne faut pas dpesser X ou Y Alors si l'avion croise à 5000 bon mais à plus de 10000 il va y avoir des morts avant d'y arriver

Link to comment
Share on other sites

en cas de dépressurisation accidentelle il y a les masque d'urgence pour les passagers !

dont le risque par rapport au contexte reste "minime" .

imaginez que pour l'homme à la chaussure explosif , on est eu un agent armé !

@++

bye

Minime !!! la dépressuristion est super dangereuse ... pour les passager non attaché.

[*]A proximit du trou, a cause de l'aspiration, il est courant que les passager soit tout simplement éjecté, parfois les assise partent avec ... parfois la structure autour du trou s'arrache aussi...

[*] A cause de la manoeuvre d'urgence de l'équipage qui doit piquer au plus vite pour récupérer une atmosphere viable, et donc engager une manoeuvre brutale alors que les passager sont pas attaché, du personnel potentiellement debout. En piqué ca va mettre un putain de bordel en cabine, avec potentiellement des blessures graves pour les personne pas assises et ceux qui vont se prendre des équipements sur la gueule - bagage charriot etc. - ...

Link to comment
Share on other sites

voyons g4lly...j'ai mis le mot minime entre guillemets et en plus par rapport à la présence de terroristes type 11 septembre le trou de balle dans la carlingue reste relatif...

il y des cas d'arrachement de fuselage en zone haute ayant entrainé le super plongeon des pilotes qui n'est qu'une procédure standard dans pareil cas.

je confirme bien "minime" au regard d'un détournement.

heureusement beaucoup d'appareils ayant connu ce type de dépressurisation accidentel ne finissent pas au tapis...

cordialement

@++

bye

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...