Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

NASA


 Share

Recommended Posts

C'est clair

Trump  dit à la NASA je veux aller sur la lune en 2024

Bezos, moi c'est quand vous voulez qu'il dit à Trump et à la NASA

NASA dit à Trump ok alors il me faut beaucoup de $$$$$$$$$

Trump adds $1.6 billion to NASA budget request to kick start ‘Artemis’ moon mission

c'est parti,  il ne manque plus que bigelow pour faire la base lunaire.

https://spaceflightnow.com/2019/05/13/trump-adds-1-6-billion-to-nasas-2020-budget-request-to-kick-start-2024-artemis-moon-mission/

Bezos said Blue Origin engineers began designing the spacecraft three years ago, allowing the company to offer a ready-made solution to its landing problem.

“I love this,” Bezos said of the agency’s accelerated plan to return to the moon. “It’s the right thing to do, and for those of you doing the arithmetic at home, that’s 2024, and we can help meet that timeline, but only because we started three years ago. It’s time to go back to the moon, this time to stay.”

industry_day_lander_scene_1400.jpg

 

 

Edited by zx
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

C'est l'endroit le plus raisonnable pour réviser ses gammes. Et parce que l'espace invite à la modestie...:wink:

Visiter Mars, ou autre, n'est pas pour Demain. Ce n'est pas à l'échelle d'une nation, du fait des défis financiers, technologiques et surtout humains.

Gageons qu'une fois tous nos drapeaux plantés sur la lune, l'exploration de notre système sera possible.

Bref, un concours scientifique international, plutôt qu'un concours de... (bip...bibip...Bip...)

Edited by Phacochère
Forme
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, Phacochère a dit :

C'est l'endroit le plus raisonnable pour réviser ses gammes. Et parce que l'espace invite à la modestie...:wink:

Visiter Mars, ou autre, n'est pas pour Demain. Ce n'est pas à l'échelle d'une nation, du fait des défis financiers, technologiques et surtout humains.

Gageons qu'une fois tous nos drapeaux plantés sur la lune, l'exploration de notre système sera possible.

Bref, un concours scientifique international, plutôt qu'un concours de... (bip...bibip...Bip...)

 

Aujourd’hui, il est bien plus simple effectivement de se confronter à la Lune :

voyage ultra-court, avec des créneaux tout le temps favorables

- coût d’accès de la Lune franchement moindre comparativement à celui de Mars

- réserves d’eau et de nourriture nécessaires faibles

- alunissage relativement plus simple que sur Mars

- possibilité de tester sur quelques jours des éléments de transformation du régolite, avec l’homme dans la boucle pour des taches complexes (sur Mars, il faudrait des robots qui n’existent pas encore)

- les premières habitations sur la Lune apporteront autant d’enseignements que si on les réalisait sur Mars

- l’isolement est moindre, et le rapatriement nettement plus rapide, ce qui limitera les effets délétères d’une mission « loin de la Terre » (pour ne pas dire « sans retour »)

- la couverture satellite notamment pour les communications est aisée à mettre en place, avec des débits très satisfaisants.

- un terrain de jeu et d’entrainement accessible pour les acteurs privés et le tourisme, ce qui aidera au développement des différentes solutions et aux financements de celles-ci.

 

Bref, une politique de petits pas qui est indispensable et sera bénéfique sue le long terme.

Et puis bon, Trump veut son armée de l’espace, et la Lune est toute désignée pour cela. Aussi.

Edited by TarpTent
  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 43 minutes, TarpTent a dit :

 

Aujourd’hui, il est bien plus simple effectivement de se confronter à la Lune :

voyage ultra-court, avec des créneaux tout le temps favorables

- coût d’accès de la Lune franchement moindre comparativement à celui de Mars

- réserves d’eau et de nourriture nécessaires faibles

- alunissage relativement plus simple que sur Mars

- possibilité de tester sur quelques jours des éléments de transformation du régolite, avec l’homme dans la boucle pour des taches complexes (sur Mars, il faudrait des robots qui n’existent pas encore)

- les premières habitations sur la Lune apporteront autant d’enseignements que si on les réalisait sur Mars

- l’isolement est moindre, et le rapatriement nettement plus rapide, ce qui limitera les effets délétères d’une mission « loin de la Terre » (pour ne pas dire « sans retour »)

la couverture satellite notamment pour les communications est aisée à mettre en place, avec des débits très satisfaisants.

 

Bref, une politique de petits pas qui est indispensable et sera bénéfique sue le long terme.

Et puis bon, Trump vont son armée de l’espace, et la Lune est toute désignée pour cela. Aussi.

C'est vrai, ça reste un défi merveilleux, technique, mais pas seulement. 

Un voyage dans le cosmos comporte en soi la vie, depuis Laika où Ulysse, parti loin des siens. Sinon, ça n'est pas un voyage, c'est un moyen. 

Il est incroyable que le monde entier retienne son souffle pour trois hommes dans le cosmos, quand sur terre... Une espérance en somme.

Et très honnêtement, nous progressons sur la technologie, mais le défi reste posé, le voyage...

Edited by Phacochère
Syntaxe
Link to comment
Share on other sites

maintenant, il faut définir le cadre de la mission d'une base permanente sur la lune et de son exploitation. parce que le drapeau, c'est revenir au temps 'de apollo 17 ou tout le monde s'en désintéressait, cela a signé la fin des programmes, ca n'allait pas plus loin, ca reviendrait à faire du déjà vu.

l'helium 3, c'est 2 millions $ le kg, y en a quasiment pas sur terre, sur la lune, il suffit de le recolter à la surface. si on peut en ramener 6t avec le cargo blue moon automatisé. ca fait une belle somme.

on peut mettre en place un grand observatoire,   des  laboratoires scientifique et de recherche, des serres hydroponique pour des études,  un centre d'assemblage pour des véhicule plus lourd, l'exploitation minier,des collecteurs d'helium 3, un centre de communication avancé, une zone d'alunissage avec un centre de maintenance, l'étude des techno pour Mars.... faut qu'ils aillent au bout et plus loin. la station relai gateway en orbite  prendrait du sens. 

Edited by zx
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, zx a dit :

Artemis

La soeur jumelle d'Apollon, déesse de la nuit et de la chasse. 

Ça plus le fait que cette mission serait l'occasion d'envoyer la première femme sur la Lune, on est en plein "girl power" à la NASA ; -)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

c'est qu'ils vont  faire sur la lune n'est toujours pas clair,  parce que planter un drapeau et cueillir des cailloux et repartir, je regarde même pas, c'est déjà vu. l'ISS est plus utile.

Si une mission n'amène rien nouveau par rapport aux précédentes, pour moi, c'est de l'argent gaspiller et du temps perdu. on a vu de très belles missions luna des russes, elles sont sans pareil,  alors pour les missions lunaire des rover  chinoise, indienne, israelienne, japonais, luxembourg (:P), etc.. refaire les même trucs. c'est pas très intéressant et pas très utile,  ils pourront bientôt organiser des courses de rover sur la lune.

Les missions américaines amènent toujours plus d'information que les précédentes, 

Mars, viking, pathfinder,  spirit/opportunity, phoenix, curiosity, insight

Saturne cassini/huygens , Jupiter juno,  new horzion pluton et kuiper.

j'en oubli bien d'autres

c'est riche et variée. l'europe a un peu la même démarche, mais avec beaucoup moins de moyens.

Maintenant, un rover/drone sur Titan ou Venus, Europe, Ganymede c'est beaucoup plus ambitieux

Edited by zx
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...
il y a une heure, zx a dit :

ca sent le retour du programme constellation sur la pointe des pieds,  passer par la lune pour valider les technologies pour aller vers Mars

Trump criticizes NASA over his own administration’s moon program

https://spaceflightnow.com/2019/06/07/trump-criticizes-nasa-over-his-own-administrations-moon-program/

 

Son tweet est quand même surréaliste à plus d’un titre :

 

(Et non, je ne redirai rien à un Donald Trump qui appelle une de ses institutions à faire de la SCIENCE ! :laugh: )

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

au moins, il a compris que marcher sur la lune et planter un drapeau c'était déjà fait depuis un moment.

bon, ils vont  avoir une grosse fusée SLS ok, une station LOP-G  à construire en orbite, un moon landeur BO, maintenant pour faire quoi et avec quel pognon ? c'est pas encore super clair. 

arf!

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, zx a dit :

au moins, il a compris que marcher sur la lune et planter un drapeau c'était déjà fait depuis un moment.

bon, ils vont  avoir une grosse fusée ok, une station LOP-G  à construire en orbite, un moon landeur BO, maintenant pour faire quoi et avec quel pognon ?

arf!

Je maintiens mon post en début de cette page concernant l’utilité de commencer par la Lune d’abord.
En plus, la Nasa est en train de vouloir développer le secteur privé en parallèle - cas notamment des landers à l’étude - , ce n’est pas dans des missions franchement coûteuses et délicates vers Mars qu’il faut s’amuser dès le départ.

Après, que Trump veuille absolument se croire l’égal de Kennedy en poussant à la roue pour que son nom soit associé à la conquête martienne, je l’entends bien, mais c’est surtout la garantie de se planter dans les grandes largeurs avec un budget conséquent, pour n’en retirer au final qu’un seul et unique enseignement : seule la politique des petits pas permet de consolider le savoir indispensable avant d’adresser de plus grands défis.

Ou alors ils décident de faire du low cost à la « Beagle »...

L’espace appelle à être humble, il doit être respecté en tant que tel.
 

Edited by TarpTent
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, TarpTent a dit :

Je maintiens mon post en début de cette page concernant l’utilité de commencer par la Lune d’abord.
En plus, la Nasa est en train de vouloir développer le secteur privé en parallèle - cas notamment des landers à l’étude - , ce n’est pas dans des missions franchement coûteuses et délicates vers Mars qu’il faut s’amuser dès le départ.
 

Je te rassure, je ne remets pas en cause ton post, mais la NASA n'a pas dit clairement son projet et ses missions et elle avance à vue. mais je comprends la logique de passer par la lune pour plein de choses et pas seulement pour mars. mais elle va finir par devoir le dire et avec qui.  il ne faut pas oublier que l'esa et la chine aimerait construire une base sur la lune, la NASA ne doit pas être très à l'aise dans ses pantoufles. doit elle y aller seule ou en partenariat ? Si elle y va seule,  l'esa ira t'elle en partenariat avec les russes et les chinois sur la lune.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, zx a dit :

Je te rassure, je ne remets pas en cause ton post, mais la NASA n'a pas dit clairement son projet et ses missions et elle avance à vue. mais je comprends la logique de passer par la lune pour plein de choses et pas seulement pour mars. mais elle va finir par devoir le dire et avec qui.  il ne faut pas oublier que l'esa et la chine aimerait construire une base sur Mars, elle ne doit pas être très à l'aise dans ses pantoufles.


La Nasa en elle-même n’a probablement pas de gros soucis avec ça. Trump lui par contre, c’est son égo qui le pousse à vouloir voir les USA planter le drapeau sur Mars (et pour quoi faire, ensuite ?), juste parce qu’il sait que les chinois vont planter le leur dans les prochaines années sur la Lune.
Ni plus, ni moins. Le reste, il s’en contrecarre - l’utilité, la faisabilité, les coûts, l’apport pour la science, etc -

Par contre, il veut bien que la Nasa se rapproche de l’armée (quand il parle de « défense » dans son tweet), parce que la militarisation de l’espace, c’est aussi son dada.

Je préfère une Nasa qui donne l’impression de naviguer à vue et continue d’assembler les pièces d’un puzzle raisonnable et raisonné de longue date avec quelques ajustements à la marge plutôt qu’une administration qui part dans tous les sens, perd tout sens du long terme et devient juste un outil d’un Président délirant et erratique.

Link to comment
Share on other sites

arg, t'est rapide, j'avais pas fini j'étais en edit pour corriger. je l'ai complété

Citation

 il ne faut pas oublier que l'esa et la chine aimerait construire une base sur la lune, la NASA ne doit pas être très à l'aise dans ses pantoufles. doit elle y aller seule ou en partenariat ? Si elle y va seule,  l'esa ira t'elle en partenariat avec les russes et les chinois sur la lune.

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, zx a dit :

arg, j'avais pas fini.

 

Sur la seconde partie, l’Esa participe à la station autour de la Lune. Elle a déjà aussi des ambitions avec la Chine, mais ces programmes spatiaux étant tellement coûteux, elle mangera aux 2 rateliers dès lors que ça lui ouvrira des opportunités scientifiques.

Pour la Nasa, il est certain que perdre d’autres pays, c’est perdre des budgets. Mais sur ce plan, c’est déjà trop tard. Je vois mal la Russie et encore moins la Chine (re)venir collaborer avec elle.
L’Inde et le Japon peuvent s’y greffer ponctuellement, mais tiendront à garder une part d’indépendance.

C’est pour cela que la Nasa pousse aujourd’hui le secteur privé à investir dans l’espace - ses solutions de capture d’astéroïde notamment étaient à destination du secteur privé essentiellement - afin de pouvoir ensuite s’appuyer sur eux, qui auront des intérêts communs à développer ces nouvelles solutions.

Le donnant-donnant (comme SpaceX avec sa future galaxie de satellites de communication autour de Mars) sera la seule solution offerte à la Nasa pour continuer à développer ses propres activités. Il lui faut encore 10 ans de transformation.
Et si elle peut amener certaines entreprises à étudier l’extraction du régolite et sa transformation en comburant exploitable depuis une station-service dans l’espace par exemple, en préalable aux missions sur Mars, alors elle aura tout gagné.

mais on est d’accord, la Nasa est en train de faire un véritable grand écart, et il n’y a pas de bonne porte de sortie pour elle pour le moment.

Edited by TarpTent
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

ca fait drolement jaser le twitos de mars

Donald Trump a-t-il vraiment déclaré que "la Lune est une partie de Mars" ?

Le président américain a évoqué sur Twitter les dépenses de la Nasa et son programme qui prévoit de renvoyer des astronautes sur la Lune d'ici 2024, dans un message difficilement compréhensible.

https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/donald-trump-a-t-il-vraiment-declare-que-la-lune-est-une-partie-de-mars_3480727.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, zx a dit :

ca fait drolement jaser le twitos de mars

Donald Trump a-t-il vraiment déclaré que "la Lune est une partie de Mars" ?

Le président américain a évoqué sur Twitter les dépenses de la Nasa et son programme qui prévoit de renvoyer des astronautes sur la Lune d'ici 2024, dans un message difficilement compréhensible.

https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/donald-trump-a-t-il-vraiment-declare-que-la-lune-est-une-partie-de-mars_3480727.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

 

 

Je pense surtout qu’on interprète (délibérément) de travers son propos.

Pour ma part, j’ai beau avoir une opinion assez basse de lui, quand j’ai lu son tweet qui dit notamment « They should be focused on the much bigger things we are doing, including Mars (of which the Moon is a part) », il sous-entend simplement que la Lune (n’)est (qu’)une étape pour se rendre sur Mars.

Et il souhaite que la Nasa communique sur sa VRAIE cible, Mars, et cesse de donner l’impression que la Lune est une fin en soi. (Ce n’est qu’une question d’image, pour D. Trump)

 

Après, on peut monter l’histoire en épingle autant qu’on veut, c’est plus jouer au c** a mon avis.

Edited by TarpTent
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

NASA To Fly Drone-Like Craft On Saturn’s Moon Titan

https://aviationweek.com/space/nasa-fly-drone-craft-saturn-s-moon-titan?NL=AW-05&Issue=AW-05_20190628_AW-05_290&sfvc4enews=42&cl=article_5&utm_rid=CPEN1000001204990&utm_campaign=20176&utm_medium=email&elq2=074ffbbad5734591843c7d07d5fd7d74

si pb accès

 

HOUSTON—NASA’s next New Frontiers planetary science mission, Dragonfly, will touch down on Saturn’s large moon Titan and fly a drone-like craft in its dense atmosphere and low gravity, the agency announced June 27.

Titan is an icy realm laced with Earth-like geological surface features and a thick nitrogen atmosphere with a rich organic chemistry that may nurture habitable environments.

The launch is planned for 2026 with arrival at Titan in 2034. Dragonfly will touch down in a dune-like environment. During the 2.5-year primary mission, the rotorcraft/lander will take off and fly, perhaps dozens of times, to cover a range of 100 to 120 mi.

Despite temperatures of minus 300F, Titan appears to host an environment similar to early Earth’s, before life began.

“Titan is such an amazing, complex destination,” stated Elizabeth “Zibi’’ Turtle, Dragonfly principal investigator at the Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory. “We don’t know the steps that were taken on Earth to get from chemistry to biology, but we do know that a lot of that prebiotic chemistry is actually happening on Titan today.”

Dragonfly, about the size of the Mars Curiosity rover, will be equipped with cameras, mass spectrometers and drills. The spacecraft will be powered by a Radioactive Thermal Electric Generator, a nuclear power source and batteries.

The Titan mission was preceded by Huygens, a short-lived, European Space Agency contribution to NASA’s long-running Cassini mission. It was launched to Saturn in 1997 and arrived in 2004 for orbital scrutiny that continued through September 2017. On January 14, 2005, Huygens descended slowly to the surface of Titan, transmitting images back to Earth as it descended.

Nearly twice the size of the Earth’s moon, Titan has a hazy, nitrogen-rich atmosphere. Liquids rain, pool and flow on the surface, but they are comprised of hydrocarbons, methane and ethane. Titan also is believed to have a subsurface water ocean and potential volcanic activity. These factors could contribute to the possible presence of habitable environments.

Dragonfly will be prepared carefully to meet planetary protection standards to avoid contaminating Titan with earthly life forms.

The choice of Dragonfly follows a December 2017 NASA downselect that produced two prospects for further study and final selection. The two were among a dozen proposals submitted for consideration by the U.S. science community in May 2017.

Dragonfly competed against the Comet Astrobiology Exploration Sample Return (CAESAR) mission to the comet 67P/Churyumov-Gerasimenko. This was the same comet studied up close by the 12.5-year long European Space Agency’s Rosetta mission. It was launched in March 2004 and included the deployment of Philae, a small lander to the comet’s nucleus.

New Horizons missions, anticipated to cost about $1 billion, according to NASA’s 2020 budget submission to Congress, are selected to help achieve planetary science priorities established by the National Academies of Sciences, Engineering and Medicine. These run on decadal timescales, with the latest for planetary sciences issued in 2012.

New Frontiers missions currently underway include Osiris-Rex, launched in September 2016 and currently surveying the asteroid Bennu. The spacecraft is to obtain a surface sample in mid-2020 and will return to Earth in September 2023.

Juno, launched in August 2011, entered Jupiter’s orbit in July 2016 to learn more about processes below the large planet’s colorful banded cloud layer, and the large planet’s role in shaping the early Solar System.

New Horizons, launched in January 2006, flew by the Kuiper Belt Object Ultima Thule, the most distant object ever explored, on Jan. 1, 2019, after conducting the first-ever flyby of distant Pluto in July 2015.

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

[Vidéo] La NASA réussit un test crucial pour son retour vers la Lune

VIDÉO [ACTUALISÉ] Le 2 juillet, la NASA a testé avec succès Orion, sa capsule spatiale destinée à emmener des astronautes vers la Lune en 2024. Lors de cette mission, l'agence spatiale américaine a notamment vérifié le système d'éjection d'urgence du module.

https://www.usinenouvelle.com/article/video-la-nasa-reussit-un-test-crucial-pour-son-retour-vers-la-lune.N861770

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...