Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[LPM] Loi Programmation Militaire


xav
 Share

Recommended Posts

LES PRINCIPALES LIVRAISONS EN 2018 PAR SYSTEMES DE FORCES

Commandement et maîtrise de l’information

• 9 stations sol de communication haut débit par satellite COMCEPT

• 2 avions de guet aérien Hawkeye mis à niveau

• 1 Avion léger de surveillance et de reconnaissance (ALSR)

• 4 radars tactiques terrestres MURIN

• 1 satellite de l’ensemble satellitaire d’observation optique MUSIS

• SCCOA 4 : 3 radars rénovés « haute et moyenne altitude » et 1 radar tactique 3D

• 35 modules projetables du Système d'information des armées (SIA)

• SI TERRE : 300 nouveaux kits de numérisation

• CYBER : 300 tablettes sécurisées TEOTAB

Projection-mobilité-soutien

• 2 avions de transport A400M Atlas

• 8 avions de formation et d'entraînement

• 1 avion de transport C-130J

• 1 050 Ensembles de parachutage du combattant (EPC)

• 1 avion ravitailleur MRTT Phénix

• 10 hélicoptères NH90 (2 en version navale et 8 en version terrestre)

• 40 camions Porteurs polyvalents terrestres (PPT)

• 500 Véhicules légers tactiques polyvalents non protégés (VLTP NP)

Engagement combat

• 8 000 fusils d’assaut de nouvelle génération HK416 F

• 12 kits pour missiles Exocet SM39

• 1 Frégate multimission (FREMM)

• 1 lot de Missiles de croisière navals (MdCN)

• 125 postes de tir et munitions du système de Missile moyenne portée (MMP)

• 4 Pods de désignation laser nouvelle génération (PDL-NG)

• 3 avions Rafale pour l’armée de l’air et 1 Rafale Marine F1 mis au standard F3

• 3 véhicules blindés multirôles lourds Griffon

• 1 Système d'information de combat Scorpion (SICS)

• 5 hélicoptères de combat Tigre HAD

• Des véhicules blindés légers régénérés

• Des véhicules aérolargables pour les forces spéciales

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Julien a dit :

Ah je ne sais pas ce que c'est que le RATAC non plus, sais-tu de quel produit il s'agit (j'imagine que MURIN et RATAC sont des appellations internes à l'armée de Terre)

C'est un radar utilisé pour la surveillance terrestre, monté sur VAB ou sur trépieds:

http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/materiels-specifiques/artillerie/acquisition/ratac-radar-de-tir-de-l-artillerie-de-campagne

EAA_RATAC.jpg

Link to comment
Share on other sites

 @Julien Et obsolète depuis quelques années... : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/RASIT

Acronyme de MURIN : Moyen utilisé pour le renseignement dans les intervalles

Programme de Thales :

https://www.wizbii.com/company/thales-air-systems-s-a-s/job/responsable-projet-h-f-limours-91-1

programme MURIN, en coopération avec notre partenaire TES qui produit les radars objet du contrat. 

Je me demandait si il ne s'agissait pas de celui-ci, le Ground Master 60, mais il ne semble pas détecté les cibles terrestres :

https://www.thalesgroup.com/fr/monde/press-release/thales-lance-une-nouvelle-version-ultra-tactique-du-ground-master-60-qui

On annonce sa livraison à partir au moins 2015 pour 2016 mais rien, nada, que dalle sur le net concernant ce radar trouvé par votre serviteur sur le web... :

http://www.senat.fr/rap/a15-166-8/a15-166-87.html

Edited by collectionneur
Déjà livré ou non ?
Link to comment
Share on other sites

il y a 57 minutes, Vroum a dit :

Les vrais chiffres du budget 2018 :

https://www.alternatives-economiques.fr//vrais-chiffres-budget-2018/00080737

+ 852 millions d'euros par la défense et non pas + 1760 millions comme annoncé

soit exactement le montant des coupes sur le budget 2017 de la défense

Oh là.. Tu rentres dans des trucs compliqués. L'augmentation nominale est bien de 1,8.  Alter Eco applique un correctif  inflation à l'ensemble du budget défense.  Ca me parait un peu cavalier comme mode de raisonnement. Faudrait savoir si par exemple les contrats d'armements sont passés en termes incluant l'inflation prévisible (on ne va pas au supermarché en subissant la construction des prix) l'autre grand poste, les soldes, ne répond pas forcement non plus à l'évolution des prix. sans doute il y a les achats quotidiens, nourriture, essences etc. mais ça pèse combien dans le budget global 

Link to comment
Share on other sites

Comme plusieurs dont moi l'on déjà écrit au sujet de ce type de graphique. A prendre avec de grosses précautions, lire que la Corée du Nord a la première marine mondiale me fait sourire :)

Et les États-Unis ont reconstruit leur flotte aérienne de la fin de la seconde guerre mondiale avec des milliers de bombardiers et d'avions de transport ?

Edited by collectionneur
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

 

 

Une sénatrice veut enquêter sur les liens entre le ministère des Armées et Microsoft

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/030740919264-une-senatrice-veut-enqueter-sur-les-liens-entre-le-ministere-des-armees-et-microsoft-2123312.php

si accès limité

Joëlle Garriaud-Maylam (LR) s'inquiète du « manque de transparence » dans le renouvellement d'un accord d'exclusivité entre l'administration et le géant américain.

Après la polémique sur les logiciels utilisés par l'Education nationale , les liens entre l'Etat français et les géants du net font à nouveau débat. La sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam (LR) a demandé mercredi la création d'une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière « sur les liens » entre le géant américain Microsoft et le ministère des Armées à la suite du renouvellement d'un accord d'exclusivité entre ces deux parties.

Dans sa demande , Joëlle Garriaud-Maylam, qui est secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat, « s'inquiète des risques que ce contrat fait peser à notre sécurité et notre souveraineté numérique ainsi que des conséquences pour l'industrie française et européenne du logiciel ».

Un contrat renouvelé « en catimini »

« L'accord dit 'Open Bar' liant en exclusivité le ministère des Armées à Microsoft a été renouvelé une nouvelle fois en catimini » dès l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, affirme la sénatrice. Il prévoit que les services du ministère des Armées peuvent librement se servir des technologies de l'éditeur américain afin d'équiper plus de 200.000 de ses postes informatiques.

Elle alerte par ailleurs « sur les pratiques d'évitement fiscal afférentes à ce contrat » signé avec Microsoft Irlande. Elle « dénonce » enfin « le manque de transparence de l'ensemble de la procédure ».

L'exemple des logiciels libres

En réponse à une question écrite, indique-t-elle dans un communiqué, la ministre des Armées avait présenté le contrat avec Microsoft « comme indispensable et indiscutable... alors même que les choix de la gendarmerie ou du ministère de la Défense italien en faveur du logiciel libre montrent qu'une autre voie aurait été possible ».

Selon les autorités transalpines, ces logiciels libres ont l'avantage d'être moins chers et de ne pas lier l'administration à une grande multinationale.

Pour la sénatrice, « il incombe aux parlementaires de faire la lumière sur cette affaire, afin d'exercer pleinement leur rôle de contrôle du gouvernement mais aussi pour éclairer de futurs choix technologiques du ministère des Armées ou d'autres administrations ». Reste à savoir si elle sera soutenue par d'autres parlementaires pour la création de cette commission d'enquête.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Quote

La sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam (LR) a demandé mercredi la création d'une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière "sur les liens" entre le géant américain Microsoft et le ministère des Armées à la suite du renouvellement d'un accord d'exclusivité entre ces deux parties.

Dans sa demande, Mme Garriaud-Maylam, qui est secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat, "s'inquiète des risques que ce contrat fait peser à notre sécurité et notre souveraineté numériques ainsi que des conséquences pour l'industrie française et européenne du logiciel".

Elle alerte par ailleurs "sur les pratiques d'évitement fiscal afférentes à ce contrat" signé avec Microsoft Irlande. Elle "dénonce" enfin "le manque de transparence de l'ensemble de la procédure".

En réponse à une question écrite, indique-t-elle dans un communiqué, la ministre des Armées avait présenté le contrat avec Microsoft "comme indispensable et indiscutable... alors même que les choix de la gendarmerie ou du ministère de la Défense italien en faveur du logiciel libre montrent qu'une autre voie aurait été possible".

Selon elle, "il incombe aux parlementaires de faire la lumière sur cette affaire, afin d'exercer pleinement leur rôle de contrôle du gouvernement mais aussi pour éclairer de futurs choix technologiques du ministère des Armées ou d'autres administrations".

"L'accord dit +open bar+ liant en exclusivité le ministère des Armées à Microsoft a été renouvelé une nouvelle fois en catimini" dès l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, affirme la sénatrice. Il prévoit que les services du ministère de la Défense peuvent librement se servir des technologies de l’éditeur américain afin d'équiper plus de 200.000 de ses postes informatiques.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...