Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

http://ecfr.eu/blog/entry/ukraine_stalemate_on_the_maidan (10 janvier 2014)

 

L'occupation par diverses forces et partis d'opposition de la place de l'Indépendance (Maidan Nezalezhnosti) à Kiev continue. Cette manifestation a dépassé la durée de la Révolution orange, et semble suffisamment bien organisée pour durer encore longtemps. Le nombre de manifestants est en baisse, mais reste important, entre 1500 et 2000.

 

http://nationalinterest.org/commentary/yanukovychs-survival-strategy-9668?page=show (6 janvier 2014)

 

Le président Viktor Ianoukovytch est rentré de Moscou le 17 décembre avec le cadeau de Noël de Vladimir Poutine : une baisse d'un tiers du prix du gaz et un financement de 15 milliards de dollars en bons du trésor ukrainien. En novembre sont parus deux sondages contradictoires : d'une part le sondage GfK Ukraine qui donnait 45% pour l'accord d'association avec l'Union Européenne contre 14% pour l'union douanière avec la Russie ; d'autre part le sondage du Kiev International Institute of Sociology qui donnait 39% pour l'accord avec l'Union Européenne contre 37% pour l'union douanière avec la Russie.

 

http://nationalinterest.org/commentary/the-mania-ukraine%E2%80%99s-euromaidan-9636?page=show (30 décembre 2013)

 

Cette article est une longue tribune d'un conseiller de Vladimir Poutine chargé de l'intégration régionale, Sergey Glazyev. Il fustige l'ingérence américaine dans les affaires ukrainiennes, brandit le spectre d'une déstabilisation et d'une partition de l'Ukraine, et recommande des négociations tripartites entre l'Union Européenne, l'Ukraine et la Russie.

 

http://www.nytimes.com/2013/12/26/world/europe/ukraine.html?_r=1& (25 décembre 2013)

 

Tetyana Chornovol une journaliste et candidate de l'opposition battue aux dernières élections a été rouée de coups.

 

http://ecfr.eu/content/entry/commentary_after_vilnius_why_the_eu_needs_to_rethink_234 (20 décembre 2013)

 

Pour l'auteur, le refus ukrainien de signer avec l'Europe constitue une « claire victoire de la Russie ». L'Europe doit repenser sa politique de voisinage à l'Est. Exiger la libération de Iulia Timochenko a été une erreur.

 

http://www.lecourrierderussie.com/2013/12/05/ukraine-fantasme-europeen-realite-russe/ (5 décembre 2013)

 

Ukraine – UE : fantasme européen et réalité russe (article en français, traduit du russe). Un internaute commente : « Un article partisan certes, mais pas inintéressant ».

 

http://www.lecourrierderussie.com/2013/12/04/pourquoi-viktor-ianoukovitch-pas-signe/?utm_source=LCDR&utm_medium=relatedpost (4 décembre 2013)

 

Pourquoi Viktor Ianoukovitch n’a pas signé l’accord avec l’UE (article en français, traduit du russe)

Edited by Wallaby
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

http://www.euractiv.fr/europe-est/les-critiques-fusent-en-france-s-news-532665 (9 janvier 2014)

 

« Après l’échec de la signature de l’accord d’association avec l’Ukraine en novembre, des critiques se font entendre en France sur la gestion des négociations menées par l’UE avec l’ancienne république soviétique. »

 

http://www.themoscowtimes.com/business/article/ukraine-gets-option-on-6bln-from-russia-for-atomic-energy/492552.html (12 janvier 2014)

 

L'Ukraine a obtenu une option d'emprunt de 6 milliards de dollars auprès de banques russes pour des achats de technologie nucléaire russe.

Edited by Wallaby
Link to comment
Share on other sites

Le Parlement ukrainien, dominé par les députés pro-pouvoir, a adopté jeudi des lois vivement dénoncées par l'opposition comme des tentatives de mettre fin au mouvement de contestation auquel sont confrontées les autorités depuis fin novembre.

 

Ces textes durcissent les sanctions à l'encontre des manifestants. L'installation non-autorisée de tentes ou d'estrades dans des endroits publics est désormais passible de 15 jours de détention.

Par ailleurs, d'autres lois prévoient des peines de prison allant jusqu'à cinq ans pour les personnes bloquant les bâtiments officiels, des mesures et des amendes à l'encontre des personnes manifestant avec un masque ou un casque sur la tête ou de personnes manifestant dans des cortèges de voitures.

La diffamation sur internet sera aussi punie par une amende ou des travaux d'intérêt général.

L'un des chefs de file de l'opposition, Arseni Iatseniouk, a dénoncé une violation de la Constitution et un coup de force.

 

Suite : http://fr.news.yahoo.com/ukraine-adoption-lois-anti-contestation-dénoncées-l-39-064559070.html

Link to comment
Share on other sites

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a promulgué vendredi de nouvelles lois visant à limiter les manifestations malgré les vives protestations de l'opposition et des pays occidentaux.

"Le chef de l'Etat a promulgué un certain nombre de lois" votées jeudi par le parlement ukrainien à ce sujet, a annoncé le bureau de M. Ianoukovitch.

Le président a en outre limogé le chef de l'administration présidentielle, Sergiy Liovotchkine, a ajouté son bureau.

Les Occidentaux avaient mis en garde vendredi l'Ukraine après le vote de ces lois jugées répressives à l'égard de l'opposition et qui selon eux écartent encore un peu de l'Union européenne ce pays en proie à un mouvement de contestation depuis près de deux mois.

L'opposition ukrainienne et des ONG ont dénoncé l'instauration d'une "dictature" à la suite de l'adoption de ces lois qui renforcent les sanctions contre les manifestants et introduisent comme en Russie la notion d'"agent de l'étranger".

Catherine Ashton, qui est à la tête de la diplomatie de l'UE, s'est dite "profondément préoccupée" par cette législation limitant "les droits fondamentaux".

Le gouvernement allemand a quant à lui fait part de sa "grande inquiétude" face à une évolution de la situation qui va "encore éloigner l'Ukraine de l'Europe".

Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, ardent partisan du rapprochement de Kiev avec l'Union européenne, a indiqué que cette situation "alarmante" devait être au menu d'une réunion ministérielle de l'UE lundi.

 

http://fr.news.yahoo.com/ukraine-promulgation-nouvelles-lois-r%C3%A9pressives-mises-garde-occidentaux-205220593.html

Link to comment
Share on other sites

Lundi en fin de journée à Kiev, des milliers de manifestants pro-européens bravaient à nouveau les forces de l'ordre, au lendemain d'une nuit d'affrontements violents et sans nouvelles d'une conciliation promise par le pouvoir ukrainien sous la pression des Etats-Unis.

 

Les échauffourées se poursuivaient, certains manifestants lançant de manière sporadique des pierres ou des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre.

Les protestataires ont reçu le soutien de l'opposante et ex-Première ministre emprisonnée Ioulia Timochenko. "Défendez l'Ukraine et n'ayez peur de rien", a écrit l'opposante, qui purge une peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir, dans un communiqué. "La liberté mérite une telle lutte", a-t-elle ajouté.

Les ministres européens des Affaires étrangères, réunis lundi à Bruxelles, ont à leur tour condamné la violence, en faisant porter la responsabilité au pouvoir ukrainien qui a promulgué vendredi des lois jugées répressives pour les manifestants, et évoquant, après les Etats-Unis, la possibilité de sanctions.

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140120.OBS3113/ukraine-les-manifestations-degenerent-en-troubles-massifs.html

Link to comment
Share on other sites

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2014/01/21/Ukraine-les-lois-contre-les-manifestations-vont-entrer-en-vigueur-1766103 (21 janvier 2014)

 

Une catapulte en bois a également été construite et installée non loin du parlement.

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/01/21/l-union-europeenne-embarrassee-par-la-crise-en-ukraine_4351635_3214.html (21 janvier 2014)

 

Un Partenariat [Oriental, ensemble de politiques menées par l'Union Européenne vis à vis de l'ex-URSS] négligé par la France depuis des années, dans une continuité entre les présidences Sarkozy et Hollande, qui ont abandonné la gestion de ce voisinage à l'Allemagne, à la Suède et à la Pologne, ainsi qu'aux pays baltes.

Link to comment
Share on other sites

Ces textes durcissent les sanctions à l'encontre des manifestants. L'installation non-autorisée de tentes ou d'estrades dans des endroits publics est désormais passible de 15 jours de détention.

 

 
 

 

 

La diffamation sur internet sera aussi punie par une amende ou des travaux d'intérêt général.

 

Link to comment
Share on other sites

Présentation de qualité comme toujours de George Friedman (STRATFOR), à lire impérativement si on ne veut pas tomber dans diverses propagandes http://www.stratfor.com/weekly/20101129_geopolitical_journey_part_6_ukraine

 

It makes for an asymmetric relationship. Many Ukrainians want to join the European Union, which as a whole is ambivalent at best about Ukraine. On the other hand, Ukraine matters as much to the Russians as it does to Ukrainians, just as it always has. Ukraine is as important to Russian national security as Scotland is to England or Texas is to the United States. In the hands of an enemy, these places would pose an existential threat to all three countries. Therefore, rumors to the contrary, neither Scotland nor Texas is going anywhere. Nor is Ukraine, if Russia has anything to do with it. And this reality shapes the core of Ukrainian life. In a fundamental sense, geography has imposed limits on Ukrainian national sovereignty and therefore on the lives of Ukrainians.



From a purely strategic standpoint, Ukraine is Russia's soft underbelly. Dominated by Russia, Ukraine anchors Russian power in the Carpathians. These mountains are not impossible to penetrate, but they can't be penetrated easily. If Ukraine is under the influence or control of a Western power, Russia's (and Belarus') southern flank is wide open along an arc running from the Polish border east almost to Volgograd then south to the Sea of Azov, a distance of more than 1,000 miles, more than 700 of which lie along Russia proper. There are few natural barriers.

For Russia, Ukraine is a matter of fundamental national security. For a Western power, Ukraine is of value only if that power is planning to engage and defeat Russia, as the Germans tried to do in World War II. At the moment, given that no one in Europe or in the United States is thinking of engaging Russia militarily, Ukraine is not an essential asset. But from the Russian point of view it is fundamental, regardless of what anyone is thinking of at the moment

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pas suivi le sujet mais il y a une différence entre la critique d'un pouvoir jugé corrompu et autoritaire et puis la condamnation d'un individu pour avoir inventer des fausses menaces à son encontre pour nuire à l'image d'autrui. Ceci dit je suis en parti d'accord avec toi concernant les comparaisons.
Link to comment
Share on other sites

@ Alexis : les manifestants pro-européens souhaitent un état de droit, une justice indépendante du pouvoir et le respect des droits de l'homme dans une Ukraine qui visiblement pour une grande partie de la population ne remplie pas ces critères.  

 

La situation n'a donc rien à voir avec des cas particuliers en France sachant que que les juges ukrainiens sont réputés avoir la main lourde envers les opposants au pouvoir (voir le cas Timochenko). J'ajoute que les prisons ukrainiennes sont encore moins accueillantes que les nôtres.

 

Le renforcement des mesures anti-manifestations est donc lourd de sens et les manifestants savent que les peines seront appliqués durement, pour casser l'opposition.  

 

15 jours de prison pour une "installation non-autorisée de tentes ou d'estrades dans des endroits publics" c'est pas une peine qu'on voit en France.

 

5 ans de prison pour les personnes "bloquant les bâtiments officiels" c'est une peine extrêmement lourde pour un délit très vague et je ne parle pas de la "diffamation" qui pour la justice s'apparente si on en croit les journalistes à toute critique du régime.

 

Enfin l'opposition ukrainienne et les ONG dénoncent la notion d'"agent de l'étranger" qui pourrait permettre de sanctionner n'importe qui faisant partie d'une ONG / entreprise ou organisation quelconque ayant des liens même limité avec un pays étranger ou simplement aidée financièrement par un pays étranger (comme l'UE par exemple). 

C'est comme si l'Allemagne poursuivait en justice un médecin allemand travaillant pour Médecins Sans Frontière sous le prétexte qu'il est devenu de facto un "agent de l'étranger", donc un traître ou un espion.

Link to comment
Share on other sites

@AlexandreVBCI : sauf que personne d'étranger à l'Allemagne ne finance d'ONG pour transformer ou influer les décisions politiques allemandes... Dans le cas contraire l'Allemange comme tout autre pays se ferait un devoir de surveiller, réglementer, voire interdire de telles organisations...

 

Bref, faut pas non plus trop délirer, pour mémoire la notion de "foreign agent" fait l'objet de lois aux Etats-Unis depuis un petit moment.

http://en.wikipedia.org/wiki/Foreign_Agents_Registration_Act => lire le paragraphe "Selective enforcement"

Link to comment
Share on other sites

Enfin l'opposition ukrainienne et les ONG dénoncent la notion d'"agent de l'étranger" qui pourrait permettre de sanctionner n'importe qui faisant partie d'une ONG / entreprise ou organisation quelconque ayant des liens même limité avec un pays étranger ou simplement aidée financièrement par un pays étranger (comme l'UE par exemple). 

C'est comme si l'Allemagne poursuivait en justice un médecin allemand travaillant pour Médecins Sans Frontière sous le prétexte qu'il est devenu de facto un "agent de l'étranger", donc un traître ou un espion.

Je ne sais pas ce qui est prévu en Ukraine, mais en Russie la loi permet aux organisations financées par des dons de l'étranger de continuer à fonctionner, à condition de se soumettre à des obligations déclaratives (en France les associations doivent être déclarées en préfecture, publier leurs comptes, etc.), et ce qui est nouveau c'est qu'elles doivent placer la mention "agent étranger" bien en vue lors de leurs relations avec les usagers. Les sanctions ne sont prévues que pour les associations qui ne se soumettent pas à ces obligations (en France aussi le préfet peut dissoudre une association qui ne respecte pas ses obligations déclaratives).

Si les Ukrainiens sont à ce point europhiles, alors dès qu'ils verront "agent étranger" dans les papiers de l'association ils n'aimeront cette association que plus fort.

Le peuple russe étant - dit-on - assez xénophobe et encore imbibé de la mentalité de la guerre froide, je comprends que cela fasse du tort aux associations de les obliger de mentionner "agent étranger" dans les relations avec l'usager. Mais je ne vois pas pourquoi cela devrait faire du tort aux associations en Ukraine si le peuple ukrainien est europhile.

Link to comment
Share on other sites

Si la situation dégénérait en Ukraine ....

 

- La Russie pourrait-elle être tentée de faire le coup de la Tchécoslovaquie des années 50 ?

- En a t-elle les moyens Militaires et comment réagirait le Peuple Russe ?

- ou se contenterait-elle de couper les robinets (et de quelques actions subversives)...

- une dégradation suivie de mises en garde appuyées de Moscou risque-t-elle de mettre en cause les JO de Sotchi ?

Link to comment
Share on other sites

Etre obligé de se déclarer "agent de l'étranger" ou "espion américain" ou "traitre à la patrie" n'est pas une mesure administrative, c'est une mesure discriminatoire et illégale dans les pays de droits comme dans l'UE. Le coup de l'étoile jaune c'est fini. Aucun pays démocratique n'impose une telle mesure car elle est contraire à la liberté d'expression, liberté de penser et d'association. La liberté d'expression n'est pas un crime.

 

Des milliers d'ONG à travers le monde sont financés par des fonds étrangers en faveur des droits de l'homme, de la liberté d'expression, de réunion, liberté de choix sexuel, etc... qui forcément on des impacts "politiques".  Les Ukrainiens ont le droit de s'exprimer sur leur propre pays et ses relations internationales y compris s'ils se font aider en partie par des fonds venant de l'étranger.

 

Amnesty International :  http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personnes/Defenseurs-des-Droits-Humains/Actualites/Un-de-loi-relative-aux-agents-etrangers-10082   

Edited by alexandreVBCI
Link to comment
Share on other sites

Source Wikipedia:

Le premier tour de l'élection présidentielle s'est déroulé le 17 janvier 2010. Le chef de l'opposition Viktor Ianoukovytch (pro-russe) obtient 35 % des voix, et la première ministre Ioulia Tymochenko (pro-occidentale) 25 %. Le président sortant Viktor Iouchtchenko réunit environ 5,5 % des voix.

Après dépouillement de 98,09 % des bulletins, Viktor Ianoukovytch (pro-russe) semble emporter le second tour du 7 février avec 48,53 % des voix contre 45,88 % pour Ioulia Tymochenko. L'OSCE a annoncé que le scrutin avait été « transparent et honnête », mais Tymochenko n'a encore fait aucune déclaration officielle concernant ce résultat.

Mykola Azarov, fidèle du président Ianoukovytch, accède au poste de Premier ministre le 11 mars 2010, à la suite d'une motion de censure votée le 3 mars contre Ioulia Tymochenko.

 


Tout ça pour dire que l'Ukraine est politiquement coupée en deux. Une moitié (l'Ouest du pays) penche vers l'Occident et l'autre moitié (l'Est et le Sud du pays) penche vers la Russie.

Edited by Jojo67
Link to comment
Share on other sites

Chasse aux blessés et aux journalistes. Ambiance.

 

Sur le terrain, Irina Sawinska explique que plus personne ne peut donc faire confiance aux institutions publiques, surtout pour s'occuper des blessés. Des "points de secours urgents indépendants" sont mis en place par "des médecins volontaires qui travaillent avec des médicaments achetés par les citoyens ordinaires, ou qui sont distribués par les entreprises ou les cliniques privées", dit-elle.

 

 

 

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_ukraine-au-moins-un-blesse-tous-les-quarts-d-heure?id=8182698

Link to comment
Share on other sites

Etre obligé de se déclarer "agent de l'étranger" ou "espion américain" ou "traitre à la patrie" n'est pas une mesure administrative, c'est une mesure discriminatoire et illégale dans les pays de droits comme dans l'UE.  

Ca tombe bien, l'Ukraine n'en fait pas partie.

 

 

Le coup de l'étoile jaune c'est fini. 

Merde on a rouvert les chambres a gaz ?  :o 

Sinon : 

 

Des SMS d'intimidation ciblent les manifestants à Kiev

http://www.tdg.ch/monde/europe/sms-intimidation-ciblent-manifestants-kiev/story/23091177

 

"Elle a été interprétée comme un avertissement envoyé aux manifestants par les autorités grâce à la géolocalisation"

 

 

 

 

Ahhh progrès quand tu nous tiens  :lol: 

 

Edited by Tonton Flingueur
Link to comment
Share on other sites

http://www.thestar.com.my/News/World/2014/01/23/Merkel-outraged-over-Ukraine-crackdown/ (23 janvier 2014)

Merkel est « très inquiète », mais rejette l'idée de sanctions européennes à ce stade.

http://www.eubusiness.com/news-eu/russia-ukraine.t50/ (23 janvier 2014)

Gorbachev, qui rappelle que sa mère et feu son épouse étaient ukrainiennes, demande à Obama et « Vladimir Vladimirovich » (Poutine) d'organiser des pourparlers entre gouvernement et opposition.

Edited by Wallaby
Link to comment
Share on other sites

On voit des unités de police et de manifestants former des tortues, un trébuchet être construit pour balancer des projectiles lourds sur la police, des gens portant des protections corporelles complètes (y compris, ici et là, des répliques d'armures médiévales).... Si la police anti émeute s'était pas mise à tirer à balles de caoutchouc, puis à balles réelles, ce serait devenu très "reconstitution". Sans doute que certains éléments sont de la mise en scène pour attirer l'attention médiatique et créer des images marquantes (ça dit quoi sur notre époque quand des bus en flammes sont des scènes "banales" qui peuvent avoir lieu n'importe où et à l'égard desquelles l'oeil du public est assez blasé?), mais ça commence à sentir vraiment mauvais quand le président ukrainien est cité comme ayant réclamé une répression "sanglante" (texto) et convoqué une soi disant table ronde à laquelle il a dénié d'emblée sa présence.

En tout cas, Vitali Klitschko s'affirme comme LE leader visible du mouvement, fidèle au poste depuis le début (et récemment vu avec la face aspergée de gaz ou de produit chimique venant d'un extincteur -apparemment utilisés comme arme anti émeute); quoiqu'il faudra peut-être bientôt séparer cette explosion des derniers jours du reste du mouvement désormais appelé "Euromaiden". En un sens, ce serait souhaitable car signalant une volonté des deux côtés d'enrayer l'escalade (et donc mettant un peu artificiellement les violences à part), même si beaucoup de personnes interrogées semblent penser que l'escalade est désormais inévitable, comme l'a déclaré il y a trois jours la jeune députée Lesya Orobets (une des "sensations" de la scène politique ukrainienne).

 

Un autre facteur pour mesurer la force du mouvement est la température: depuis un moment déjà, on parle de manifs qui ont lieu entre 0 et -10°c: ça peut sembler trivial, mais dans l'histoire des mouvements de rue, révolutions et manifs, il faut signaler que des trucs comme la pluie et le froid sont des agents contre-révolutionnaires notoires, qui empêchent, écourtent et/ou limitent l'ampleur des mouvements de foule. Et là, la foule est toujours là, dans la durée et contre la météo. Même si le mouvement perd sa cadence et de son amplitude dans les semaines qui viennent, l'état d'esprit que cela révèle (pour un manifestant qui y va, combien restent à l'arrière en n'en pensant pas moins? Combien iraient si la météo était plus clémente?) ne peut être balayé d'un revers de mains, tant du point de vue électoral que sous l'angle de futurs mouvements quand les beaux jours reviendront.

Link to comment
Share on other sites

s_u25_95230265.jpg

 

Je comprends pourquoi les Ukrainiens sont bon dans les reconstitution médiéval maintenant :lol:

 

 

Blague à part j'ai vraiment peur que ça parte en guerre civile cette histoire... J'espère vraiment que personne ne va avoir la mauvaise idée de sortir des armes à feu...  :unsure: 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La police a déjà tiré à balles réelles et tué au moins une personne ainsi. Le problème dans une telle situation est de savoir si c'est pas, police ou pas police, en soi un cas d'ouverture de la boîte de Pandore: c'est un cap franchi, qu'on le veuille ou non, et il n'y a que les plus pro-gouvernements qui peuvent balayer la chose d'un geste en disant que c'est légitime et que c'est un moyen comme un autre à sortir de la boîte à outils de la police. Les premiers morts sont un cap, celui-là en est un second. Savoir si c'est un point de non retour dépend des circonstances et de ce qui est fait de l'événement par les diverses parties prenantes.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...