Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

voiture volante


zx
 Share

Recommended Posts

VIDEO. Voici la voiture qui survole les embouteillages

 

 

19/01/2014 à 15:52   Un ingénieur slovaque connu de BMW, VW et Audi a conçu cet engin roulant et volant qui concilie l'inconciliable.

voiture volantes

 

http://www.lepoint.fr/auto-addict/innovations/voici-la-voiture-qui-survole-les-embouteillages-19-01-2014-1781946_652.php

 

 

en fait , ca reste un ulm, y'a pas des idées sur cette base pour le militaire ?, pour du light pas cher, rapidement déployable avec des bombinettes. avec une faible signature radar,

opérable de nuit. en tout cas j'aime bien le design.

 

a-2358549-jpg_2028599.JPG

 

 

2358562-evo9-jpg_2028623.jpg

 

2358561-evo7-jpg_2028622.jpg

 

2358565-aeromobil-specifications-jpg_202

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=ow6ybXBF9AU

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

 

VIDEO. Voici la voiture qui survole les embouteillages

 

 

19/01/2014 à 15:52   Un ingénieur slovaque connu de BMW, VW et Audi a conçu cet engin roulant et volant qui concilie l'inconciliable.

voiture volantes

 

http://www.lepoint.fr/auto-addict/innovations/voici-la-voiture-qui-survole-les-embouteillages-19-01-2014-1781946_652.php

 

 

en fait , ca reste un ulm, y'a pas des idées sur cette base pour le militaire ?, pour du light pas cher, rapidement déployable avec des bombinettes. avec une faible signature radar,

opérable de nuit. en tout cas j'aime bien le design.

 

a-2358549-jpg_2028599.JPG

 

 

2358562-evo9-jpg_2028623.jpg

 

2358561-evo7-jpg_2028622.jpg

 

2358565-aeromobil-specifications-jpg_202

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=ow6ybXBF9AU

 

 

 

   Ca ne sera pas la première ni la dernière voiture volante, mais dans les faits ça n'apporte pas grand chose, la voiture volante sur le modèle du la dualité voiture-avion n'a hélas aucun avenir du fait qu'il est impossible de garantir une société sécurisée sur les avions personnels se transformant en voiture au sol a loisir ... Le pilotage d'un avion étant trop délicat pour être accessible au quidam lambda ... Ce serait irresponsable et une aberration sécuritaire ...

 

   Le seul modèle d'engin volant devenant grand public qui aurait une crédibilité sociétale c'est le "spider" sous la forme comme il a été imaginé dans la saga de SF de Star Wars ou le film sans saga (sans suite) qui reprend clairement le concept du 5 ème élément ...

 

    Car sous la forme d'un spider il serait aisé de les sécuriser pour un accès grand public (conduite massivement assistée même si on conserve l'autorité de cap, le véhicule tel qu'ils sont définie anticipent et ont un beaucoup de senseurs et d'effets pour l'anti-collision via assistance de controle sur l'anti-gravité ... Un peu comme les ESP qui ne sont en gros que les formes primitives d'aide a la conduite de ce que ça serait sur un spider ...)

 

    Mais dans le sens de l'engin volant aéronautique, ça n'a hélas aucune crédibilité même avec beaucoup d'assistance au pilotage ... Seul un spider et son principe de base anti-gravité (qu'il ait une origine magnétique ou autre peut importe)  et une forte aide a la conduite pourra démocratiser un tel concept pour l'accès grand public ... Problème technologiquement ça reste totalement SF sur l'anti-gravité sur lesquels ils se reposent

Link to comment
Share on other sites

Garder le contrôle du pilotage est en effet illusoire, ça ne pourrait s'adresser qu'à une infime minorité de personne. En revanche, l'idée d'un appareil volant entièrement automatique (suffit de programmer la destination) est possible mais avec un coût prohibitif et des contraintes techniques énormes.

Link to comment
Share on other sites

   Ca ne sera pas la première ni la dernière voiture volante, mais dans les faits ça n'apporte pas grand chose, la voiture volante sur le modèle du la dualité voiture-avion n'a hélas aucun avenir du fait qu'il est impossible de garantir une société sécurisée sur les avions personnels se transformant en voiture au sol a loisir ... Le pilotage d'un avion étant trop délicat pour être accessible au quidam lambda ... Ce serait irresponsable et une aberration sécuritaire ...

 

   Le seul modèle d'engin volant devenant grand public qui aurait une crédibilité sociétale c'est le "spider" sous la forme comme il a été imaginé dans la saga de SF de Star Wars ou le film sans saga (sans suite) qui reprend clairement le concept du 5 ème élément ...

 

    Car sous la forme d'un spider il serait aisé de les sécuriser pour un accès grand public (conduite massivement assistée même si on conserve l'autorité de cap, le véhicule tel qu'ils sont définie anticipent et ont un beaucoup de senseurs et d'effets pour l'anti-collision via assistance de controle sur l'anti-gravité ... Un peu comme les ESP qui ne sont en gros que les formes primitives d'aide a la conduite de ce que ça serait sur un spider ...)

 

    Mais dans le sens de l'engin volant aéronautique, ça n'a hélas aucune crédibilité même avec beaucoup d'assistance au pilotage ... Seul un spider et son principe de base anti-gravité (qu'il ait une origine magnétique ou autre peut importe)  et une forte aide a la conduite pourra démocratiser un tel concept pour l'accès grand public ... Problème technologiquement ça reste totalement SF sur l'anti-gravité sur lesquels ils se reposent

 

Je crois qu'il y a presque 50 000 pilotes privée en France et les avions privés sont très contraignant à utiliser. Il faut un taxi arrivé à destination et espérer qu'il fasse beau pour le retour sans oublié qu'on doit se contenter d'un nombre assez restreint d'aérodrome vu qu'ils ne servent pas assez souvent. On pourrait assez "facilement" avoir un marché pour presque 50 000 voitures volante. Si on veut comparer avec le marché automobile, Citroën n'a vendu "que" 23 000 C6 qui était la plus grosse des berlines française.

Je ne suis pas sur qu'il y ait actuellement en France plus de 50 000 voitures dont le prix à l'Argus soit au dessus de 50 000 € (prix "moyen" pour un avion d'occasion en très bon état)

 

Technologiquement, on ne demandera pas à une voiture volante d'être très performante (c'est le même cahier des charges que celui des 30 dernières années, il suffit de pouvoir rouler à 130 km/H, on ne lui demande pas de croiser à 250km/h contrairement aux voitures destinées au marché allemand) Et concernant son pilotage en tant qu'avion, il s'agira évidement de quelque chose d'assez complexe, mais les pilotes seront formé spécifiquement sur cet "avion" et si la météo n'est pas bonne, ils pourront toujours se dérouter ou préférer prendre la route. Ils arriveront peut-être en retard de quelques heures, mais ils arriveront à destinations (quitte à rouler de nuit) alors qu'avec juste un avion un déroutement revient à ne pas arriver à destination et donc devoir prendre un autre moyen de transport puis retourner chercher son avion et donc perdre vraiment beaucoup de temps. La voiture volante a l'avantage d'être toujours au moins aussi rapide que la voiture.

Link to comment
Share on other sites

Les gens qui peuvent se payer un avion (et la licence donc) on aussi une voiture.

 

Donc votre voiture volante, mauvais avion, mauvaise voiture ne doit pas les intéresser beaucoup. Et les autres n'ont pas les moyens alors ...

Link to comment
Share on other sites

 

Les gens qui peuvent se payer un avion (et la licence donc) on aussi une voiture.

 

Les voitures volantes coute nettement moins cher que l'avion et peuvent faire la meme chose sans compter une flexiblité bien plus grande puiques qu'on utilise un seul moyen de transport pour aller d'un point A a un point B.

 

Bien sur que les voitures volantes sont l'avenir de la société. Avec les voitures volantes plus besoin de routes contraignantes et des trajets bien plus rapide. l'automatisation des véhicules évitera tout accident et permettra a toute personne d'utiliser ce type de véhicules.

 

La NASA étudie ce type de systéme sous le nom de PAV (Personnal Air Vehicule). http://en.wikipedia.org/wiki/Personal_air_vehicle

 

Pour les aires de décollage/atterisage il suffit d'utiliser tous les aérodromes et héliports bien plus nombreux que les grandes aéroports + intégrer des aires de décollages/atterissage sur le toit de tous les immeubles notamment les parking en surface. Avec ça on a un accés illimités pour aller n'importe ou en volant.

 

C'est dommage de n'utiliser que 10 aéroport pour le transport aériens alors qu'ils y a 5000 aérodromes en France.

 

Enfin par rapport a ce que vous dites avoir une licence pilote coute a peine plus cher que le permis et nécéssite a peine plus de temps.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_de_pilote_priv%C3%A9

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

Quand on a les moyens de se payer un avion à 100 000€ ainsi que la licence à quelques milliers d'euros plus tous ce qui va avec comme frais on est un Français au dessus de la moyenne point de vue revenu.

 

Ce Français donc préféra s'acheter le dernier Cessna et le dernier Land Rover plutôt qu'une voiture volante moche qui peut pas voler vite et qui n'a aucune tenue de route.

 

Pour moi ce marché la n'est pas du tout demandeur de ce genre de véhicule.

Link to comment
Share on other sites

 

Ce Français donc préféra s'acheter le dernier Cessna et le dernier Land Rover plutôt qu'une voiture volante moche qui peut pas voler vite et qui n'a aucune tenue de route.

 

Bah non puisque avec une voiture volante tu n'utilise qu'un seul moyen de transport pour aller d'un point A a un point B contre 3 minimum pour l'avion. Et en plus a l'arrivé tu ne peux pas utiliser ta voiture, t'es obligé de prendre un taxi voir tu es bloqué a l'aéroport.

 

Et un Cesna coute nettement plus cher qu'une voiture volante pour des perfomances trés inférieurs.

 

 

plutôt qu'une voiture volante moche qui peut pas voler vite et qui n'a aucune tenue de route.

 

La voiture volante ci dessus est trés belle je trouve et a d'exellente perfomances nettement supérieur a celle d'un Cesna. 700km d'autonomie pour une consommation de seulement 15L/100km soit nettement moins qu'un Cesna.

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

Les voitures volantes coute nettement moins cher que l'avion et peuvent faire la meme chose sans compter une flexiblité bien plus grande puiques qu'on utilise un seul moyen de transport pour aller d'un point A a un point B.

 

Bien sur que les voitures volantes sont l'avenir de la société. Avec les voitures volantes plus besoin de routes contraignantes et des trajets bien plus rapide. l'automatisation des véhicules évitera tout accident et permettra a toute personne d'utiliser ce type de véhicules.

C'est une hérésie à tout point de vue.

Il n'y a aucune raison qu'elle coûte nettement moins cher que l'avion puisqu'elle est nécessairement plus complexe à concevoir et à fabriquer. Les routes seront tout aussi contraignantes parce qu'il est exclu de pouvoir laisser voler n'importe qui, n'importe quand, n'importe où et n'importe comment. Je ne parle même pas de la sécurité de ces engins, dont l'entretien et la maintenance ne souffrent aucune approximation. Je ne parle pas non plus de la gestion du risque vis à vis des biens et des personnes dans un environnement surchargé et mal contrôlé (qui empêchera le quidam moyen de voler quand même après avoir eu un bête accrochage au sol ?).

 

La troisième dimension exige du sérieux, et ça, le quidam moyen n'en a pas beaucoup.

Link to comment
Share on other sites

Et puis je pense qu'il ne faut pas perdre de vue que l'aviation de tourisme, du moins en France, est avant tout un loisir. Le plaisir de faire une bonne balade, un jour ou une nuit de beau temps, faire un peu de voltige ou un vol en montagne, une belle nav en bord de mer... Il ne faut pas considérer cela comme un moyen de transport, pour plus de 95% de licenciés.

 

Pour que cela devienne un moyen de transport un tant soit peu exploitable, il faut commencer à avoir des qualifs bien plus onéreuses que celle (déjà bien assez chère) de pilote privé. Il faut une qualif IFR, un avion IFR... Là on peut commencer à parler de moyen de transport. Mais les coûts explosent, et une très petite minorité de pilotes privés y ont accès.

 

En plus du prix, on se rend tout de suite compte qu'une voiture volante sera toujours une piètre avion, et qu'il n'est envisageable de ne voler avec que par (très beau) temps! Elles seront totalement inqualifiable pour du vol IFR. Bien sûr, la réponse va être :" ben dans ce cas, tu n'as qu'à rouler"... Certes, mais comme l'ont déjà fait remarqué certains, ce sera à n'en pas douter d'aussi mauvaises voitures qu'elles seront des mauvais avions. Il y a bien trop de compromis à faire pour rapprocher ces deux mondes aux contraintes si différentes...

 

Bref, un passe temps pour les fortunés qui ne veulent pas faire comme tout le monde, pourquoi pas... Mais ça n'ira jamais plus loin.

Link to comment
Share on other sites

1 - La voiture volante ci dessus est loins d'avoir des perfomances mauvaises. 500km d'autonomie et 160km/h en mode voiture c'est largement suffisant. +200km/h et 700km en mode avion c'est aussi largement suffisanst.

 

2 - En quoi les voitures volantes ne sont pas qualifiables pour du vol IFR ?

 

3 - L'automatisation permettra a tout le monde d'utiliser massivement ce type d'engin et des aérodromes ou héliports ce n'est pas ce qui manque en France.

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

Comme dit par ailleurs :

 

1 - Tu as vu la place qu'il y a dedans par rapport à l'encombrement? En dehors de la vitesse max, tu penses que ça a une tenue de route qui la rends un tant soit peu agréable à conduire? Tu penses qu'elle passe les normes Française sans grosse modification? Pour l'avion c'est exactement pareil... En supposant qu'il atteigne réellement 200 en max et qu'il puisse soutenir 160 en croisière (Vu la trainé du bousin, ce serait déjà pas mal...), tu as vu sa stabilité sur la vidéo par grand beau temps? Ses performances aérodynamiques, du fait des compromis retenu pour la gestion avion/voiture seront obligatoirement très médiocres. Il est stupide de penser le contraire! De plus, les chiffres de consommation, c'est comme pour les voitures... Il y a ce qui est écrit, et ce qu'il se passe en conduite quotidienne.

 

2 - Coté réglementation ULM -> pas d'IFR. Affaire classée. Après coté logique de survie, vue la stabilité par beau temps de l'engin et sa complexité, l'équiper IFR et avoir la confiance pour voler avec dans ses conditions déjà bien délicates pour un vrai avion, ce sera sans moi...

 

3 - Encore une fois, sur ce point tu prends tes rêves pour des réalités. On en est très, mais alors vraiment très loin. Si on parle d'une projection ne serait-ce qu'à 10 ans, c'est simple, ça n'existera pas.

Link to comment
Share on other sites

 

3 - Encore une fois, sur ce point tu prends tes rêves pour des réalités. On en est très, mais alors vraiment très loin. Si on parle d'une projection ne serait-ce qu'à 10 ans, c'est simple, ça n'existera pas.

 

Pourtant on envisage bien des voitures sans conducteurs. Donc des voitures volantes sans conducteur on en est trés proche par rapport a ce que tu dis.

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

Je dirais que partout, on a tendance à automatiser la conduite. On n'en est pas encore, et on en est assez loin, à la voiture sans conducteur. Je suis bien placé pour le savoir dans le sens où la mienne est équipée d'un radar qui permet de suivre une voiture sans avoir à accélérer ou freiner, en régulant la distance. Elle est aussi équipée d'une direction active, qui interviendra automatiquement sur la direction à travers l'ESP pour tenter de récupérer une situation dans laquelle j'essayerai de ne pas la mettre. Il existe aussi des systèmes pour alerter à l'approche d'une ligne et il parait logique de pouvoir en arriver à un système de guidage. Donc oui, la conduite à tendance à s'automatiser. Mais, et c'est non négligeable, on est encore de la voiture sans volant ni pédale, celle où on ne pas reprendre le contrôle en cas de dysfonctionnement du système, celle où on va supprimer totalement l'interface homme machine et faire 100% confiance à la machine. Plus qu'un problème technique, il s'agit d'un bond conceptuel, et je doute que beaucoup de monde serait prêt à le faire.

 

En ce qui concerne les avions, un "petit" soucis supplémentaire s'appelle la 3ème dimension qui, outre une complexité supplémentaire évidente, apporte aussi la petite contrainte qu'en cas de souci on ne peut s'arrêter en urgence pour régler le problème. Et c'est une différence fondamentale. Même si on arrivait globalement à automatiser le fonction de la "voivion", il resterait le fait qu'il faudrait toujours quelqu'un derrière le système prêt à en reprendre le contrôle, à moins d'être totalement inconscient... L'avantage que tu vois à l'automatisation (pas besoin de connaissance de pilotage spécifique) est par conséquent en grande parti annihilé puisqu'il faudra nécessairement toujours un pilote. C'est ce qu'on voit sur l'aviation de ligne où il est possible de quasiment tout automatiser. Ce n'est pas pour autant pour demain qu'on verra un avion partir sans pilote... du moins avec des passagers!

 

Mais je pense que tu te fourvoies principalement sur le fait que tu vois ça comme un moyen de transport, alors que ça ne restera jamais qu'un loisir... Tout comme l'aviation amateure en tout cas. C'est comme pour les voitures : une voiture reste une voiture, mais celui qui peut et qui est prêt à payer 100 ou 200 000 € dans une voiture de sport ne considère plus vraiment sa voiture comme telle. C'est devenu un loisir, ou le plaisir prend le pas sur l'utile avant tout. Pour la voiture volante c'est pareil...

Link to comment
Share on other sites

 

En ce qui concerne les avions, un "petit" soucis supplémentaire s'appelle la 3ème dimension qui, outre une complexité supplémentaire évidente, apporte aussi la petite contrainte qu'en cas de souci on ne peut s'arrêter en urgence pour régler le problème. Et c'est une différence fondamentale. Même si on arrivait globalement à automatiser le fonction de la "voivion", il resterait le fait qu'il faudrait toujours quelqu'un derrière le système prêt à en reprendre le contrôle, à moins d'être totalement inconscient...

 

Bah non l'ordinateur sera réagir en conséquence. Donc les avantages de l'automatisation restent dans tous les cas. La navette Bouranne russe était entiérement automatique et toutes les fusées sont entiérement autonomes. Maintenent il suffit de généraliser cela a tous le transport aérien/maritime/terrestre.

 

 

Mais je pense que tu te fourvoies principalement sur le fait que tu vois ça comme un moyen de transport, alors que ça ne restera jamais qu'un loisir... Tout comme l'aviation amateure en tout cas. C'est comme pour les voitures : une voiture reste une voiture, mais celui qui peut et qui est prêt à payer 100 ou 200 000 € dans une voiture de sport ne considère plus vraiment sa voiture comme telle. C'est devenu un loisir, ou le plaisir prend le pas sur l'utile avant tout. Pour la voiture volante c'est pareil...

 

La voiture volante a au moins le potentiel de remplacer l'avion pour tous les voyages de <1000km ainsi que les ULM et avion privé léger du fait qu'elle permet d'utiliser un seul moyen de transport pour aller d'un point A et B et non 3 minimum pour l'avion ce qui compense tous les désavantages.

 

Sans compter que par rapport a un avion une voiture volante peut etre utilisé a partir d'un aérodrome bien plus nombreux que les grands aéroports.

C'est dommage et complétement débile de n'utiliser que 10 aéroports pour le transport aériens alors qu'il y a 5000 aérodromes en France.

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

1 - La voiture volante ci dessus est loins d'avoir des perfomances mauvaises. 500km d'autonomie et 160km/h en mode voiture c'est largement suffisant. +200km/h et 700km en mode avion c'est aussi largement suffisanst.

Par quelle miracle cet engin en mode avion a-t-il une autonomie largement supérieure tout en se déplaçant plus rapidement ?

Link to comment
Share on other sites

C'est normal que l'avion consomme moins que la voiture. L'avion va en ligne droite sans variation de son régime moteur et il ne gaspille pas son énergie en freinant.

 

Sinon pour la voiture volante, elle corrige la plupart des défaut de l'avion léger (ou de l'ULM) et j'ai l'impression que ceux qui la critique compare un peu trop la voiture volante à une voiture et non à un avion léger. A part son prix (bien plus élevé qu'un aéronef équivalent) et sa complexité technique, je ne vois pas ce qui empêchera un petit succès.

Link to comment
Share on other sites

Je vois pas trop l’intérêt du débat ...

Nous sommes en train de refaire exactement ce qu'il y avait sur la 1ère page voiture volante. Arguments par arguments ;)

Avec toujours un seul qui y croit et tout le monde contre lui ...

 

En ce qui me concerne je continue de penser qu'il n'y a aucun marché à cela.

 

Le prix ne fait pas tout storm. Moi si je suis millionnaire j'achète un avion avec de bien meilleurs performances et une voiture bien plus performante aussi. Je m'en fou que tout soit en un seul véhicule !

Link to comment
Share on other sites

C'est normal que l'avion consomme moins que la voiture. L'avion va en ligne droite sans variation de son régime moteur et il ne gaspille pas son énergie en freinant.

Si c'est normal, pourquoi le constructeur annonce une consommation doublée en mode avion (15L/100 au lieu de 7,5L/100) ?

 

Il doit certainement y avoir deux réservoirs, et donc deux moteurs, le tout dans un devis de masse de 450 kg à vide. On est donc plus proche de la voiturette-ULM que de la voiture volante.

Link to comment
Share on other sites

C'est normal que l'avion consomme moins que la voiture. L'avion va en ligne droite sans variation de son régime moteur et il ne gaspille pas son énergie en freinant.

Dans les cycle de conso automobile il y a tres peu de "freinage" des accélération poussive, en gros zero gaspi ou presque c'est d'ailleurs pourquoi personne n'arrive a les reproduire au quotidien.

L'avion lui doit lutter en plus de la résistance a l'avancement ... contre la chute.

A vitesse air identique a priori la résistance a l'avancement est la meme pour les deux engins grosso modo. Par contre en mode aéroportée il faut l'énergie de la trainée induite par la portance a ajouter. En gros en avion plus tu charges plus tu consomme, en voiture si tu ne dégrade pas sur les freinage, la conso est plus ou moins insensible a la masse transporté un peu comme dans les train.

Donc a moins d'un miracle ou d'un parcours spécialement tortueux la route est plus économe en carburant que l'air - hors plus léger que l'air ... -

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,978
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...