Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La technologie contre la démocratie ?


Recommended Posts

35 minutes ago, Skw said:

Aucun ressentiment. J'ai plutôt la chance d'être né du bon côté. Mais, alors que l'on taxe assez largement le travail, que l'on taxe la consommation, je n'ai pas vraiment de problème à ce que l'on taxe la transmission ou encore les externalités négatives. C'est d'ailleurs assez étonnant de vouloir voir celui qui pense ainsi comme quelqu'un qui aurait d'affreux ressentiments. 

Le travail n'est pas a proprement parlé taxé ... c'est le revenu qui l'est qu'il soit issu du travail ou autre ... la consommation n'est pas non plus à proprement parlé taxé c'est la plus value ...

... mais la succession n'est pas un revenu de quelconque production c'est un don, en général intrafamiliale. A ce titre le taxer est assez original.

Et la on parle de succession parent->enfant en droite ligne, dans une famille recomposé - cas de plus en plus courant - c'est direct 60% de la succession qui s'évapore financer on ne sait trop quoi ... à quel moment il est raisonnable de prélevé 60% sur un don de parent à enfant?! Ça n'a aucun sens ... sauf à décourager les parent d'épargner, ou à les faire fuir ailleurs. A savoir que ce sont de l'épargne sur laquelle tu as déjà été imposé au moment ou tu as réalisé un gain revenu en général à autour de 30% à l’impôt forfaitaire ... et qu'il faudra à nouveau payer 20% pour acheter un truc avec.

Sur les 100 initiaux gagnés ... tu - l'enfant receveur du don - n'obtiens au final qu'un bien ou un service qui vaut 22.4 ...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

La question de l'héritage est un vaste sujet. La taxation de l'héritage prend son sens dans un système ou il n'y a quasi aucune limite à la propriété : quel est le sens d'être propriétaire de 100 logements? Ou d'être propriétaire d'une rivière et d'interdire ou riverain d'y boire? A défaut de limiter les abus de la propriété la taxation de l'héritage fait sens comme retour à la collectivité de ce qui a été privatisé. Après c'est un outil très imparfait parfois injuste. Il vaudrait certainement mieux limiter la propriété en quantité et qualité ce qui rendrait une taxation de l'héritage inutile sauf comme moyen de faire respecter ces limites. Mais j'entends pas grand monde demander une telle limitation de la propriété privé.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

48 minutes ago, nemo said:

La question de l'héritage est un vaste sujet. La taxation de l'héritage prend son sens dans un système ou il n'y a quasi aucune limite à la propriété : quel est le sens d'être propriétaire de 100 logements?

Le sens c'est que tu as produit 100 logement et qu'ils logent 100 familles ...

S'il n'y a pas de propriétaire qui produise du service de logement ... les gens ne se loge pas.

Tu pars du principe que le propriétaire de 100 logement en ferait un usage néfaste au collectif ... mais ça reste à démontrer.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, g4lly a dit :

Le sens c'est que tu as produit 100 logement et qu'ils logent 100 familles ...

S'il n'y a pas de propriétaire qui produise du service de logement ... les gens ne se loge pas.

Tu pars du principe que le propriétaire de 100 logement en ferait un usage néfaste au collectif ... mais ça reste à démontrer.

Il reste le squat, tu as plus de droit dans ce sens que en tant que locataire.

En Allemagne, les villes rompent les baux pour loger des immigrés. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Joab a dit :

Avant la révolution industrielle, 80% de l'humanité ou plus travaillait dans la production alimentaire partout sur la planète. La mécanisation de l'agriculture et les progrès de l'industrie chimique ont réduit cette part à moins de 5% dans les pays avancés. Les 75% de la population qui ont été privé d'emploi agricole n'ont pas cessé d'être des agents économiques, ils sont passés à l'industrie et aux services. La répartition de la main d’œuvre entre différents secteurs va continuer avec le progrès technique, mais je ne vois pas pourquoi la grande majorité des humains cessera de travailler. Elle travaillera juste autrement comme elle a changé sa façon de travailler avec les différentes révolutions industrielles et la révolution néolithique avant.

Ces prophéties sur la fin du travail me font penser aux prophéties malthusiennes, toujours démenties par la réalité.

Pour travailler, encore faut-il que le travail produise quelque chose d'utile et de demandé, quelque chose qui s'échange, qui se vende, qui produise un revenu. A la révolution industrielle, les paysans sont progressivement devenus des ouvriers puis des employés pas seulement parce que l'agriculture voyait ses rendements augmenter, mais surtout parce que l'industrie naissante produisait beaucoup de choses de valeur et réclamait de la main d'oeuvre.

Avec l'IA, on risque un peu de tomber dans l'exact inverse : l'IA n'aurait guère besoin de monde pour produire, et en prime la demande n'est pas là à tel point que nombre d'entreprise, à court d'idée d'investissements qui pourrait rapporter, préfèrent racheter leurs propres actions pour maximiser le rendement financiers pour les actionnaires en place, sans générer aucun "progrès" ou aucune nouvelle richesse au passage... Et puis les ressources de la planète sont finies, ce qui n'était pas bien compris au XIXe et XXe siècle.

Bref : à la fois je ne suis pas encore certain de voir l'IA remplacer massivement du monde à très court terme (sauf chez les traducteurs) (et c'est probablement de la méconnaissance de ma part), autant je suis assez d'accord avec @g4lly sur la dynamique générale, qui "pue" beaucoup.

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Le travail n'est pas a proprement parlé taxé ... c'est le revenu qui l'est qu'il soit issu du travail ou autre ... la consommation n'est pas non plus à proprement parlé taxé c'est la plus value ...

... mais la succession n'est pas un revenu de quelconque production c'est un don, en général intrafamiliale. A ce titre le taxer est assez original.

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Et la on parle de succession parent->enfant en droite ligne, dans une famille recomposé - cas de plus en plus courant - c'est direct 60% de la succession qui s'évapore financer on ne sait trop quoi ... à quel moment il est raisonnable de prélevé 60% sur un don de parent à enfant?! Ça n'a aucun sens ... sauf à décourager les parent d'épargner, ou à les faire fuir ailleurs. A savoir que ce sont de l'épargne sur laquelle tu as déjà été imposé au moment ou tu as réalisé un gain revenu en général à autour de 30% à l’impôt forfaitaire ... et qu'il faudra à nouveau payer 20% pour acheter un truc avec.

Sur les 100 initiaux gagnés ... tu - l'enfant receveur du don - n'obtiens au final qu'un bien ou un service qui vaut 22.4 ...

Ah : là je ne suis d'accord sur rien. :biggrin:

  • Le travail est taxé à environ 100% en France (en considérant les charges comme une "taxation" (au sens prélèvement obligatoire) et en cumulant charges patronales et salariales, l'impôt sur le revenu (sur ces revenus-là en tout cas) venant en sus.
  • La consommation (des particuliers) : c'est 20% le taux standard quelle que soit la "plus-value" ; tu parles de bénéfice/déficit, en fait, non ? Et si l'entreprise qui vend un bien ou un service est déficitaire, c'est quand même 20% du prix de vente HT, indépendamment de la marge.
  • la taxation de l'héritage... est nulle en France pour la majeure partie des héritages : il y a une "grosse" franchise, considérablement relevée sous Sarko. Certes, cette franchise ne couvre pas la valeur d'une entreprise prospère, d'une authentique toile de maître ou d'un pâté de maison parisien, mais l'utilité sociale d'une transmission complète de patrimoines aussi considérables est douteuse. Ca produit des rentiers ; très Ancien Régime en fait.
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Boule75 a dit :

 

  • la taxation de l'héritage... est nulle en France pour la majeure partie des héritages : il y a une "grosse" franchise, considérablement relevée sous Sarko. Certes, cette franchise ne couvre pas la valeur d'une entreprise prospère, d'une authentique toile de maître ou d'un pâté de maison parisien, mais l'utilité sociale d'une transmission complète de patrimoines aussi considérables est douteuse. Ca produit des rentiers ; très Ancien Régime en fait.

La grosse franchise ne l’est pas tant que cela, notamment du fait de la hausse du prix de l’immobilier, ce qui condamne à vendre des biens faute de pouvoir racheter aux frères et sœurs leur part…

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, g4lly a dit :

Le sens c'est que tu as produit 100 logement et qu'ils logent 100 familles ...

S'il n'y a pas de propriétaire qui produise du service de logement ... les gens ne se loge pas.

Tu pars du principe que le propriétaire de 100 logement en ferait un usage néfaste au collectif ... mais ça reste à démontrer.

Pardon mais très souvent les propriétaires en question ont rien construit du tout. La montée des prix de l'immobilier est largement spéculative et ne produits quasi rien : le nombre de logement neuf étant finalement très faible.

Et tu met de coté l'exemple de la riviére mais même si la privatisation de bien commun peut avoir un but productif (comme l'exemple de Coca Cola avec cette histoire de riviére) c'est pas parce que tu produits quelque chose que c'est dans l'intérêt du collectif. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, nemo said:

Pardon mais très souvent les propriétaires en question ont rien construit du tout. La montée des prix de l'immobilier est largement spéculative et ne produits quasi rien : le nombre de logement neuf étant finalement très faible.

Et tu met de coté l'exemple de la rivière mais même si la privatisation de bien commun peut avoir un but productif (comme l'exemple de Coca Cola avec cette histoire de riviére) c'est pas parce que tu produits quelque chose que c'est dans l'intérêt du collectif. 

Le propriétaire à quand même pris le risque d'investir pour espérer en tirer un revenu, et il entretient le logement quand même ... certes tous les propriétaire ne sont pas exemplaire ... mais c'est quand même un peu de boulot mettre à la location des logements.

Si c'était si simple tout le monde le ferait et mangerait gras.

D'ailleurs avec l'arrivée des normes énergétique plus stricte quantité de logement quitte le parc locatif - ils sont revendus bon marché à des propriétaire habitant qui n'ont pas le sous -, parce qu'ils ne trouvent plus de propriétaire bailleur prêt à investir dedans.

---

Pour la rivière c'est un peu différent tout le même ... c'est l'état qui donne concession à quelqu'un pour exploiter une ressource ...

---

D'ailleurs la notion de propriété privé est souvent mal comprise, en dernier ressort en France c'est la république qui est propriétaire de tout, et le propriétaire - tel qu'on l'entend couramment - n'est en fait qu'un concessionnaire qui à payé un droit d'usage - lors de la mutation -, puis un loyer - l’impôt foncier -.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, g4lly a dit :

Tu pars du principe que le propriétaire de 100 logement en ferait un usage néfaste au collectif ... mais ça reste à démontrer.

Vu le nombre de logements non utilisés en France, les résidences secondaires occupées 2 semaines par an dans certains coins... il y a effectivement beaucoup de propriétaires qui sont néfastes au collectif.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, g4lly a dit :

Le propriétaire à quand même pris le risque d'investir pour espérer en tirer un revenu, et il entretient le logement quand même ... certes tous les propriétaire ne sont pas exemplaire ... mais c'est quand même un peu de boulot mettre à la location des logements.

Si c'était si simple tout le monde le ferait et mangerait gras.

D'ailleurs avec l'arrivée des normes énergétique plus stricte quantité de logement quitte le parc locatif - ils sont revendus bon marché à des propriétaire habitant qui n'ont pas le sous -, parce qu'ils ne trouvent plus de propriétaire bailleur prêt à investir dedans.

---

Pour la rivière c'est un peu différent tout le même ... c'est l'état qui donne concession à quelqu'un pour exploiter une ressource ...

---

D'ailleurs la notion de propriété privé est souvent mal comprise, en dernier ressort en France c'est la république qui est propriétaire de tout, et le propriétaire - tel qu'on l'entend couramment - n'est en fait qu'un concessionnaire qui à payé un droit d'usage - lors de la mutation -, puis un loyer - l’impôt foncier -.

Pardon mais là t'es en plein blabla. Les "service" rendu par les investissement en question n'ont rien d'irremplaçable et les nuisances de certains aspects de la propriété sont évident quand tu commences à fouiller notamment pour tout ce qui concerne la propriété intellectuelle. La façon dont les pertes sont socialisés et les revenus privatisé est évidente et les "concessions" de l'état se font par une complicité évidente des appareils d'état.

Bref on dérive mais de façon générale les deux facteurs s'aggravent l'un l'autre (privatisation/technique) car souvent les techniques mis en avant le sont pour des raisons qui ne tiennent aucun compte du bien commun ou d'un projet commun à la nation.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.newyorker.com/magazine/2016/10/10/sam-altmans-manifest-destiny

Sam Altman, portraituré en 2016

Il ne s'intéresse guère aux spécificités des applications produites par de nombreuses entreprises de Y Combinator (accélérateur de startups) ; ce qui l'intrigue, c'est l'effet potentiel qu'elles peuvent avoir sur le monde.

"Je peux comprendre pourquoi [ce blogueur] pense que [je suis Asperger]. Je m'assois de façon bizarre" - il se replie comme un parapluie cassé - "je m'intéresse étroitement à la technologie, je n'ai aucune patience pour les choses qui ne m'intéressent pas : les fêtes, la plupart des gens. Lorsque quelqu'un examine une photo et dit : "Oh, il ressent ceci et cela", toutes ces émotions subtiles, je les regarde comme un extra-terrestre".

Les grandes forces d'Altman sont la clarté de sa pensée et sa compréhension intuitive des systèmes complexes. Sa grande faiblesse est son manque total d'intérêt pour les personnes inefficaces, ce qui inclut malheureusement la plupart d'entre nous. J'ai d'abord trouvé son assiduité inquiétante, puis progressivement attachante. Lorsque j'ai fait remarquer, après quelques longues journées passées ensemble, qu'il ne semblait jamais se rendre aux toilettes, il m'a répondu : "Je vais m'entraîner à aller aux toilettes plus souvent pour que vous, les humains, ne réalisiez pas que je suis une I.A.".

" YC a en quelque sorte la possibilité d'orienter le cours de la technologie ", a-t-il déclaré. En fin de compte, ce sont les consommateurs qui décident, mais suffisamment de gens considèrent YC comme important pour que, si nous disons "Nous sommes très enthousiastes à propos de la réalité virtuelle", les étudiants de l'université commencent à l'étudier.

M. Altman a également cofondé, avec Elon Musk, PDG de Tesla et SpaceX, une organisation à but non lucratif appelée OpenAI, dont l'objectif est d'empêcher l'intelligence artificielle d'anéantir accidentellement l'humanité.

Paul Graham, qui partait peu après le dîner pour une année sabbatique en Angleterre, m'a dit qu'Altman, en précipitant les progrès dans "la guérison du cancer, la fusion, les avions de ligne supersoniques, l'I.A.", essayait de réviser globalement notre mode de vie : "Je pense que son objectif est de créer le futur tout entier".

Altman : "La démocratie ne fonctionne que dans une économie en croissance. Sans un retour à la croissance économique, l'expérience démocratique échouera. Et je dois penser que YC est extrêmement important pour cette croissance".

Graham a calculé que les hackers intelligents d'une startup pourraient accomplir 36 fois plus de travail que l'employé de bureau moyen - et qu'ils finiraient donc par faire exploser l'emploi tel que nous le connaissons.

YC offre une entrée instantanée dans la Silicon Valley - une communauté qui, malgré sa rhétorique méritocratique, nécessite généralement une "introduction chaleureuse" de la part d'un collègue, qui est généralement un homme blanc.

[Quels sont vos hobbies ?] "J'aime les voitures de course", répond M. Altman. "J'en ai cinq, dont deux McLaren et une vieille Tesla. J'aime piloter des avions de location dans toute la Californie. Oh, et une chose étrange : je me prépare à la survie". "Mon problème, c'est que lorsque mes amis sont ivres, ils parlent de la façon dont le monde va finir. Après qu'un laboratoire néerlandais a modifié le virus H5N1 de la grippe aviaire, il y a cinq ans, le rendant super contagieux, la probabilité qu'un virus synthétique mortel soit libéré dans les vingt prochaines années est devenue, eh bien, non nulle. Les autres scénarios les plus populaires seraient une I.A. qui nous attaque et des nations qui se battent avec des armes nucléaires pour des ressources limitées".

En cas de pandémie, le plan de secours d'Altman consiste à s'envoler avec son ami Peter Thiel, l'investisseur milliardaire en capital-risque, vers la maison de ce dernier en Nouvelle-Zélande.

Il a fréquenté l'université de Stanford, où il a passé deux ans à étudier l'informatique, jusqu'à ce qu'il abandonne avec deux camarades de classe pour travailler à plein temps sur Loopt, une application mobile qui indiquait à vos amis où vous vous trouviez. Loopt a été admis dans le premier groupe de Y Combinator. Les consommateurs, eux, n'ont jamais adhéré à cette idée. "Nous étions optimistes quant à l'importance de la localisation", a déclaré M. Altman. "La vision pessimiste était que les gens s'allongeraient sur leur canapé et se contenteraient de consommer du contenu, et c'est ce qui s'est passé.

Link to comment
Share on other sites

Altman a aidé à persuader Kyle Vogt, le PDG de la société de voitures autonomes Cruise, de faire YC en 2014 ; par la suite, lorsque Cruise a eu du mal à trouver des financements, il a investi trois millions de dollars dans l'entreprise. En mars, General Motors a racheté Cruise pour 1,25 milliard de dollars.

Alors que le groupe discutait des progrès de l'intelligence artificielle, Altman a reconnu, m'a-t-il dit, qu'"il n'y a absolument aucune raison de croire que, dans environ treize ans, nous n'aurons pas de matériel capable de reproduire mon cerveau". Oui, certaines choses restent particulièrement humaines - la créativité, les éclairs d'inspiration venus de nulle part, la capacité de se sentir heureux et triste en même temps - mais les ordinateurs auront leurs propres désirs et leurs propres systèmes d'objectifs. Quand j'ai réalisé que l'intelligence pouvait être simulée, j'ai laissé tomber l'idée de notre unicité, et cela n'a pas été aussi traumatisant que je le pensais." Il regarde au loin. "Il y a certains avantages à être une machine. Nous, les humains, sommes limités par notre vitesse d'entrée-sortie - nous n'apprenons que deux bits par seconde, donc nous en perdons beaucoup. Pour une machine, nous devons ressembler à des chants de baleine ralentis."

OpenAI, l'organisation à but non lucratif que M. Altman a fondée avec Elon Musk, est un pari sur la fin de la prédominance humaine, une sorte d'initiative de défense stratégique visant à nous protéger de nos propres créations. L'OpenAI est née de la conviction de Musk qu'une IA pourrait nous anéantir par accident. Le problème de la gestion de systèmes puissants dépourvus de valeurs humaines est illustré par le "maximiseur de trombones", un scénario évoqué par le philosophe suédois Nick Bostrom en 2003. Si vous dites à une IA omnicompétente de fabriquer autant de trombones que possible, et que vous ne lui donnez aucune autre directive, elle pourrait exploiter toutes les ressources de la Terre pour fabriquer des trombones, y compris les atomes de notre corps - à condition qu'elle ne nous tue pas carrément pour s'assurer que nous ne l'empêchions pas de fabriquer davantage de trombones. L'OpenAI était particulièrement préoccupée par le fait que la division DeepMind Technologies de Google cherchait à créer une IA suprême capable de surveiller le monde en visant ses concurrents. Musk m'a dit : "Si l'IA qu'ils développent tourne mal, nous risquons d'avoir un dictateur immortel et surpuissant pour toujours". Il a ajouté : "Assassiner tous les chercheurs concurrents de l'I.A. comme première action me semble être un peu un défaut de caractère."

"Il y a vingt à trente personnes dans le domaine, y compris Nick Bostrom et l'article de Wikipedia", a déclaré Amodei, "qui disent que le but d'OpenAI est de construire une I.A. amicale et de publier ensuite son code source dans le monde".

"Nous n'avons pas l'intention de publier l'intégralité de notre code source", a déclaré M. Altman. "Mais n'essayons pas de corriger cela. Cela ne fait généralement qu'empirer les choses.

"Mais quel est l'objectif ? a demandé M. Amodei.

M. Brockman a répondu : "Notre objectif actuel est de faire ce qu'il y a de mieux. C'est un peu vague".

Y Combinator a même commencé à utiliser un robot d'IA, Hal9000, pour l'aider à trier les demandes d'admission : le réseau neuronal du robot s'entraîne en évaluant les demandes précédentes et les résultats de ces entreprises. "Que cherche-t-il ? ai-je demandé à M. Altman. "Je n'en ai aucune idée", a-t-il répondu. "C'est ce qui est troublant avec les réseaux neuronaux : vous n'avez aucune idée de ce qu'ils font et ils ne peuvent pas vous le dire.

Les objectifs immédiats de l'OpenAI, annoncés en juin, comprennent un robot ménager capable de mettre et de débarrasser une table. L'un des objectifs à plus long terme est de construire un système d'IA général capable de passer le test de Turing, c'est-à-dire de convaincre les gens, par sa façon de raisonner et de réagir, qu'il s'agit d'un être humain. Cependant, M. Altman estime qu'une véritable I.A. générale devrait faire plus que tromper ; elle devrait créer, découvrir une propriété de la physique quantique ou concevoir une nouvelle forme d'art simplement pour satisfaire sa propre soif de savoir et de faire.

[Altman] a lu les notes de James Madison sur la Convention constitutionnelle pour se guider dans la gestion de la transition. "Nous prévoyons un moyen de permettre à de larges pans du monde d'élire des représentants au sein d'un nouveau conseil d'administration", a-t-il déclaré. "Parce que si je n'étais pas impliqué, je me demanderais pourquoi ces enfoirés décident de ce qui m'arrive".

Ce printemps, M. Altman a rencontré Ashton Carter, le secrétaire à la défense, dans une salle privée d'un salon professionnel de San Francisco. M. Altman portait sa seule veste de costume, une veste grise bouffante que son assistante lui avait fait mesurer lors d'un voyage à Hong Kong. Carter, en costume à rayures, est entré dans le vif du sujet. "Ecoutez, beaucoup de gens ici pensent que nous sommes gros et encombrants. Et il y a aussi le problème du surplomb de Snowden", a-t-il déclaré, en référence au traitement réservé par le gouvernement à Edward Snowden. "Mais nous voulons travailler avec vous dans la vallée, tirer parti de votre expertise.

"Évidemment, ce serait formidable", a répondu M. Altman. "Vous êtes probablement le plus gros client au monde. Les dépenses de recherche et développement proposées par le ministère de la défense pour l'année prochaine représentent plus du double de celles d'Apple, de Google et d'Intel réunis. "Mais beaucoup de startups sont frustrées par le fait qu'il faille un an pour obtenir une réponse de votre part. Carter a pointé son index sur sa tempe comme un pistolet et a appuyé sur la gâchette. Si vous pouviez mettre en place un point de contact unique et prendre des décisions sur le lancement de programmes pilotes avec des entreprises YC dans un délai de deux semaines, cela aiderait beaucoup", a poursuivi M. Altman.

Le budget militaire américain de 2017 alloue trois milliards de dollars à des collaborations homme-machine connues sous le nom de Centaur Warfighting, et un missile à longue portée qui prendra des décisions de ciblage autonomes est en préparation pour l'année suivante. Lynch [responsable du numérique au Pentagone] m'a dit plus tard qu'un système OpenAI serait une solution naturelle.

M. Altman était partagé quant à l'idée de remettre les produits OpenAI à M. Lynch et à M. Carter. "J'aime sincèrement ce pays, qui est le meilleur du monde", a-t-il déclaré. À Stanford, il a travaillé sur un projet de la DARPA portant sur des hélicoptères équipés de drones. "Mais il y a des choses que nous ne ferons jamais avec le ministère de la défense. Il ajoute : "Un de mes amis dit : "Ce qui nous sauve du ministère de la défense, c'est que, bien qu'ils aient beaucoup d'argent, ils ne sont pas très compétents". Mais je me sens en conflit, parce qu'ils ont le meilleur commandement cybernétique du monde". Altman, qui a l'habitude de nettoyer les dégâts, voulait contribuer à renforcer notre armée, puis à défendre le monde contre sa nouvelle force.

Link to comment
Share on other sites

Lors d'un voyage à New York, M. Altman est passé à mon appartement un samedi pour discuter de la façon dont la technologie transformait notre vision de notre identité. Recroquevillé sur le canapé, les genoux au menton, il a déclaré : "Je me souviens avoir pensé, lorsque Deep Blue a battu Garry Kasparov, en 1997, "Pourquoi quelqu'un s'intéresse-t-il encore aux échecs ?". Et maintenant, je suis très triste que nous ayons perdu contre AlphaGo de DeepMind", qui a récemment battu un champion du monde de go. "Je fais partie de l'équipe humaine. Je n'ai pas de bonne raison logique pour expliquer ma tristesse, si ce n'est que la catégorie des choses pour lesquelles les humains sont meilleurs continue de se réduire." Après un moment, il a ajouté : "Mélancolie" est un meilleur mot que "triste". "

Pour M. Altman, le danger ne vient pas de nos éventuels créateurs, mais de nos propres créations. "Ces téléphones nous contrôlent déjà", m'a-t-il dit en fronçant les sourcils devant son iPhone SE. "La fusion a commencé, et la fusion est notre meilleur scénario. Toute version sans fusion sera conflictuelle : nous asservissons l'IA ou elle nous asservit. La version la plus folle de la fusion est celle où nos cerveaux sont téléchargés dans le cloud. J'adorerais cela", a-t-il déclaré. "Nous devons améliorer le niveau des humains, car nos descendants vont soit conquérir la galaxie, soit éteindre la conscience dans l'univers pour toujours. Quelle époque pour être en vie !

L'obsolescence humaine ? Il envisage de créer un groupe pour préparer notre éventuel successeur, qu'il s'agisse d'une I.A. ou d'une version améliorée de l'Homo sapiens. L'idée serait de rassembler des penseurs de la robotique, de la cybernétique, de l'informatique quantique, de l'I.A., de la biologie synthétique, de la génomique et des voyages spatiaux, ainsi que des philosophes, pour discuter de la technologie et de l'éthique du remplacement de l'homme. Pour l'instant, les leaders de ces domaines se réunissent semi-régulièrement dans la maison d'Altman ; le groupe s'appelle lui-même, en plaisantant, le Covenant (Alliance divine).

Le problème immédiat est que les ordinateurs pourraient mettre la plupart d'entre nous au chômage. La solution d'Altman est le projet de revenu de base de YC Research, une étude sur cinq ans, qui devrait commencer en 2017, d'une vieille idée qui est soudainement en vogue : donner à chacun suffisamment d'argent pour vivre. Développant des essais antérieurs dans des endroits tels que le Manitoba et l'Ouganda, YC donnera à un millier de personnes à Oakland une somme annuelle, probablement comprise entre douze mille et vingt-quatre mille dollars.

"Le coût d'une vie agréable diminue considérablement. Si la fusion nous permet de travailler et que l'électricité est gratuite, les transports sont nettement moins chers et le coût de l'électricité se répercute sur l'eau et la nourriture. Aujourd'hui, les gens paient cher pour avoir une bonne éducation, mais il suffit de regarder son téléphone pour devenir un expert dans la plupart des domaines. Ainsi, si une famille américaine de quatre personnes a aujourd'hui besoin de soixante-dix mille dollars pour être heureuse, ce qui est le chiffre que l'on entend le plus souvent, dans dix ou vingt ans, cela pourrait être un ordre de grandeur moins cher".

Lorsque l'I.A. remodèlera l'économie, m'a-t-il dit, "nous aurons une richesse illimitée et un grand nombre de déplacements d'emplois, de sorte que le revenu de base prend tout son sens. De plus, l'allocation libérera cette personne sur un million qui pourra créer le prochain Apple".

Il a insisté sur le fait qu'il ne s'agissait que d'une idée, mais qu'il était déjà en train d'étudier des sites potentiels. On pourrait imaginer cette métropole comme une cité-état post-humaine exemplaire, gérée par l'I.A. - une Athènes du XXIe siècle - ou comme une communauté fermée pour l'élite, une forteresse contre le chaos à venir. Pour Altman, la meilleure façon de découvrir l'avenir qui s'annonce est de le créer.

M. Altman a raconté tous les obstacles que M. Rickover a surmontés pour construire la marine américaine dotée de l'arme nucléaire. "Incroyable", a-t-il déclaré. Mais, après une pause, il a ajouté : "À la fin de sa vie, alors qu'il était peut-être un peu sénile, il a aussi dit qu'il fallait tout couler au fond de l'océan. Il y a là quelque chose qui mérite réflexion".

Link to comment
Share on other sites

On 3/28/2023 at 12:53 AM, Boule75 said:

@g4llyl y a une "grosse" franchise, considérablement relevée sous Sarko. Certes, cette franchise ne couvre pas la valeur d'une entreprise prospère, d'une authentique toile de maître ou d'un pâté de maison parisien, mais l'utilité sociale d'une transmission complète de patrimoines aussi considérables est douteuse. Ca produit des rentiers ; très Ancien Régime en fait.

La franchise d'impôt sur les successions c'est 100.000€ ... C'est peanuts c'est le prix d'une belle bagnole. Tu n'as même pas un chiotte a Paris pour ce prix là après.

Après tu paies 20% ... Par tranche jusqu'à 45%.

Et ça c'est le cas le plus favorable.

Si tu fais hérité tes beaux-parents enfants que tu as élevé presque toute leur vie ... C'est 60% au premier euros.

Je ne sais pas comment tu fais des donations a tes gosses mais tu as intérêt à t'y mettre sitôt qu'ils sont étudiants sinon c'est un supplice la transmission ne serait ce que pour un patrimoine immobilier assez classique... Une maison principal dans une ville de province, une maison de famille a la campagne et un pied a terre à Paris qui sert de logement étudiant a tes gosses par exemple ... Tu es déjà dans la plus haute tranche.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, g4lly a dit :

La franchise d'impôt sur les successions c'est 100.000€ ... C'est peanuts c'est le prix d'une belle bagnole. Tu n'as même pas un chiotte a Paris pour ce prix là après.

Après tu paies 20% ... Par tranche jusqu'à 45%.

Et ça c'est le cas le plus favorable.

Si tu fais hérité tes beaux-parents enfants que tu as élevé presque toute leur vie ... C'est 60% au premier euros.

Je ne sais pas comment tu fais des donations a tes gosses mais tu as intérêt à t'y mettre sitôt qu'ils sont étudiants sinon c'est un supplice la transmission ne serait ce que pour un patrimoine immobilier assez classique... Une maison principal dans une ville de province, une maison de famille a la campagne et un pied a terre à Paris qui sert de logement étudiant a tes gosses par exemple ... Tu es déjà dans la plus haute tranche.

Ouvrir une entreprise dans un pays étranger pour gérer tes biens, c'est un moyen  possible d'y échapper?

Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, Tyrex said:

Ouvrir une entreprise dans un pays étranger pour gérer tes biens, c'est un moyen  possible d'y échapper?

Tu peux juste te domicilier fiscalement ailleurs ce que font beaucoup d'intéressé ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, g4lly a dit :

Tu peux juste te domicilier fiscalement ailleurs ce que font beaucoup d'intéressé ...

Comme beaucoup de nos artistes qui viennent après se plaindre de la France raciste....

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

8 minutes ago, Tyrex said:

Comme beaucoup de nos artistes qui viennent après se plaindre de la France raciste....

Beaucoup de chef d'entreprise, de sportif etc. etc. La fiscalité française n'est pas spécialement adapté à ceux qui s'enrichisse un peu, ou qui gère leur patrimoine de manière différente du quidam qui végète sur PEA, Assurance Vie et un peu d'immo en délégation ... du moins beaucoup moins que chez nombreux de nos voisins.

Exemple aujourd'hui tu es punis d'acheter des actions française par un taxe sur les actions française ... quand tu as le choix tu vas acheter des actions étrangère ou des tracker étrangers qui répliquent sans la taxe.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 28/03/2023 à 16:21, Wallaby a dit :

"Aujourd'hui, les gens paient cher pour avoir une bonne éducation, mais il suffit de regarder son téléphone pour devenir un expert dans la plupart des domaines."

Avant, on n'avait pas besoin d'un téléphone pour ça ; un verre suffisait !

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/03/29/elon-musk-et-des-centaines-d-experts-reclament-une-pause-dans-le-developpement-de-l-ia_6167461_3234.html

Elon Musk et des centaines d’experts réclament une « pause » dans le développement de l’IA

Une lettre ouverte demande de suspendre pour six mois les recherches sur les systèmes d’intelligence artificielle plus puissants que GPT-4, le successeur du modèle sur lequel s’appuie ChatGPT.

Parmi les signataires, on trouve l’un des pères de l’intelligence artificielle moderne, Yoshua Bengio, de l’université de Montréal. Mais aussi des figures d’entreprises de la « tech » : le PDG de StabilityAI Emad Mostaque, ainsi que trois chercheurs de Deepmind, filiale de Google, ou des cofondateurs d’Apple, Pinterest ou Skype.

https://www.theguardian.com/technology/2023/mar/29/elon-musk-joins-call-for-pause-in-creation-of-giant-ai-digital-minds

Plus d'un millier d'experts de l'intelligence artificielle appellent à un report jusqu'à ce que le monde ait la certitude que "les effets seront positifs et les risques gérables".

Cette demande est formulée dans une lettre ouverte signée par des acteurs majeurs de l'IA, dont : Elon Musk, cofondateur d'OpenAI, le laboratoire de recherche à l'origine de ChatGPT et GPT-4 ; Emad Mostaque, fondateur de Stability AI, basé à Londres ; et Steve Wozniak, cofondateur d'Apple.

L'appel à une réglementation stricte contraste fortement avec le livre blanc du gouvernement britannique sur la réglementation de l'IA, publié mercredi, qui ne contient absolument aucun nouveau pouvoir.

https://www.wired.com/story/chatgpt-pause-ai-experiments-open-letter/ (29 mars 2023)

Parmi les signataires figurent l'historien Yuval Noah Harari et le cofondateur de Skype, Jaan Tallinn.

[La lettre] met en garde contre le fait que les modèles de langage tels que GPT-4 peuvent déjà rivaliser avec les humains dans un nombre croissant de tâches et pourraient être utilisés pour automatiser des emplois et diffuser des informations erronées. La lettre évoque également la perspective lointaine de systèmes d'IA qui pourraient remplacer les humains et refonder la civilisation.

La lettre, rédigée par le Future of Life Institute, une organisation qui se concentre sur les risques technologiques pour l'humanité, ajoute que la pause devrait être "publique et vérifiable" et qu'elle devrait concerner tous ceux qui travaillent sur des modèles d'IA avancés comme le GPT-4. La lettre n'indique pas comment l'arrêt du développement pourrait être vérifié, mais ajoute que "si une telle pause ne peut être adoptée rapidement, les gouvernements devraient intervenir et instaurer un moratoire", ce qui semble peu probable dans un délai de six mois.

Hannah Wong, porte-parole d'OpenAI, explique que l'entreprise a passé plus de six mois à travailler sur la sécurité et l'alignement de GPT-4 après avoir entraîné le modèle. Elle ajoute qu'OpenAI n'est pas en train d'entraîner le modèle GPT-5.

Les signataires de la lettre s'inquiètent notamment du fait qu'OpenAI, Microsoft et Google se sont lancés dans une course au profit pour développer et publier de nouveaux modèles d'IA le plus rapidement possible. Selon la lettre, à ce rythme, les développements se produisent plus rapidement que la société et les régulateurs ne peuvent l'accepter.

Un ingénieur d'une grande entreprise technologique qui a signé la lettre et qui a demandé à ne pas être nommé parce qu'il n'était pas autorisé à parler aux médias, dit qu'il utilise le GPT-4 depuis sa sortie. L'ingénieur considère que cette technologie représente un changement majeur, mais qu'elle suscite également de vives inquiétudes. "Je ne sais pas si six mois suffisent, mais nous avons besoin de ce temps pour réfléchir aux politiques à mettre en place", explique-t-il.

Pour beaucoup, les progrès récents de l'IA sont à la fois stupéfiants et inquiétants. "Je trouve les développements récents très excitants", déclare Ken Holstein, professeur adjoint d'interaction homme-machine à l'université Carnegie Mellon, qui est également l'un des signataires de la lettre.

Mais il ajoute une mise en garde. "Je crains que nous ne soyons dans une phase où « l'on va vite et où l'on casse tout » [l'ancien slogan de Facebook]", dit-il, ajoutant que le rythme pourrait être trop rapide pour que les régulateurs puissent suivre de manière significative. "J'aime à penser qu'en 2023, nous saurons collectivement faire mieux que cela.

Edited by Wallaby
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.wired.com/story/plaintext-how-to-start-an-ai-panic/ (10 mars 2023)

La semaine dernière, le Center for Humane Technology a convoqué plus de 100 dirigeants du monde de la finance, de la philanthropie, de l'industrie, du gouvernement et des médias dans la salle Kissinger du Paley Center for Media, à New York, pour entendre comment l'intelligence artificielle pourrait anéantir l'humanité. Les deux orateurs, Tristan Harris et Aza Raskin, ont commencé leur présentation catastrophiste par une diapositive : "Ce que les armes nucléaires sont pour le monde physique, l'intelligence artificielle l'est pour tout le reste.

On nous a dit que ce rassemblement était historique, que nous nous en souviendrions dans les années à venir, car les quatre cavaliers de l'apocalypse, sous la forme de chatbots de Bing, allaient vraisemblablement venir remplacer notre intelligence par la leur. Cela évoquait la scène des vieux films de science-fiction - ou la farce plus récente Don't Look Up - où des scientifiques découvrent une menace et tentent de secouer une population assoupie en lui expliquant que cette menace mortelle se dirige droit sur nous, et que nous mourrons si vous ne faites rien MAINTENANT.

C'est du moins ce que Harris et Raskin semblent avoir conclu après que, selon leur récit, certaines personnes travaillant au sein d'entreprises développant l'IA ont approché le Centre pour lui faire part de leurs inquiétudes quant à la dangerosité phénoménale des produits qu'elles étaient en train de créer, affirmant qu'une force extérieure était nécessaire pour éviter la catastrophe. Les cofondateurs du Centre ont cité à plusieurs reprises une statistique tirée d'une enquête selon laquelle la moitié des chercheurs en IA estiment qu'il y a au moins 10 % de chances que l'IA entraîne l'extinction de l'homme.

Ils ne prédisent pas l'apparition de robots malveillants doués de sensibilité. Ils mettent plutôt en garde contre un monde où l'utilisation de l'IA de mille façons différentes provoquera le chaos en permettant la désinformation automatisée, en jetant des gens au chômage et en donnant de vastes pouvoirs à pratiquement tous ceux qui veulent en abuser.

Prenons, par exemple, l'une des nombreuses diapositives que Harris et Raskin ont présentées sur les dommages potentiels de l'IA. Cette diapositive est tirée d'une étude surprenante dans laquelle des chercheurs ont appliqué des techniques avancées d'apprentissage automatique à des données provenant de scanners cérébraux. Avec l'aide de l'IA, les chercheurs ont pu déterminer, à partir des seuls scanners cérébraux, les objets que les sujets regardaient. Le message semblait clair : dans le monde dystopique de l'IA à venir, les autorités regarderont à l'intérieur de nos têtes !

C'est quelque chose que Bob Dylan n'avait probablement pas anticipé il y a 50 ans lorsqu'il a écrit : "Si mes rêves pouvaient être vus / ils mettraient probablement ma tête dans une guillotine".

Jay pose la question suivante : "Voyez-vous un contrecoup culturel important aux produits d'IA (comme le passage de la musique numérique à la musique en vinyle) ? Les produits qui privilégient l'humain par rapport à la machine gagneront-ils en notoriété et en parts de marché ?

Bonne question, Jay. L'une des mesures envisagées pour réglementer l'IA est une règle de vérité dans l'étiquetage qui précise quand un contenu est produit par une machine. (Comme nous le faisons chez WIRED !) Cela semble être un droit fondamental de le savoir. (Nous devons toutefois garder à l'esprit que ce n'est pas parce qu'un humain a généré quelque chose que cela signifie que ce contenu est exact, exempt de préjugés ou original). Mais sur une longue période, alors que l'IA devient de plus en plus courante et qu'un grand nombre de choses que nous lisons, écoutons ou regardons seront le résultat d'une collaboration entre des humains et des robots, ces étiquettes pourraient ne plus avoir de sens.

Je pense toutefois que nous pouvons chérir un label indiquant qu'une personne en chair et en os a produit quelque chose. Pensez à l'une de ces appellations protégées indiquant qu'un vin français a été cultivé et récolté dans une région de premier choix. L'IA devenant de plus en plus performante, les produits fabriqués par les humains pourraient bien être techniquement inférieurs à ceux de nos Shakespeare et Picasso robotisés. Mais tout comme nous apprécions l'art populaire, les vêtements amusants cousus à la main et la cuisine faite maison, le marquage des médias produits par l'homo sapiens pourrait avoir une valeur en soi. Mais comme le vinyle, son prix sera probablement élevé et il sera relégué à un marché de niche.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, g4lly a dit :

La franchise d'impôt sur les successions c'est 100.000€ ... C'est peanuts c'est le prix d'une belle bagnole. Tu n'as même pas un chiotte a Paris pour ce prix là après.

Pas exactement : c'est 100.000 par parent et par enfant. Ce qui fait, de base, qu'un bien immobilier de 400.000€ hérité par deux enfants n'est pas taxé (hors les mal nommés "frais de notaires") : rien que ça, ça fait sortir de l'impôt une énorme dose de successions...
Les terres sont comptées au quart de leur valeur. Au-delà de cette part sous franchise, il y a effectivement des tranches ; pour dépasser les 20%, il faut dépasser les 552.324€ imposables (par héritier et par parent toujours) ; pour le commun des mortels, ça laisse "un peu" de marge (et 20% ce n'est pas confiscatoire).

D'après ce papier du Figaro (2022), "L'héritage médian (qui partage la population en deux parties égales) s'élève à environ 70.000 euros" et "entre 10% et 25% de Français paient des droits de succession, selon le Conseil d'analyse économique."
Effectivement, au-delà, hériter d'une entreprise prospère ou d'un immeuble parisien, ça rapporte quelque picaillon à l'état (et il est possible que ça soit problématique pour l'entreprise si c'est mal préparé).

Et puis sais, moi, les bagnoles... tant que ça roule, que ça freine droit, que ça ne fait pas trop de bruit et pas de fumée, qu'on peut y caser 5 ou 7 personnes, déménager des assez gros trucs avec et que ça ne suit pas les canons du style russo-pékino-dubaïotte avec des calandres à la j'vais-t'bouffer ! ça me convient parfaitement.

Il y a 7 heures, g4lly a dit :

Si tu fais hérité tes beaux-parents enfants que tu as élevé presque toute leur vie ... C'est 60% au premier euros.

Hum... Ca pourrait être un peu corrigé ça, peut être.

Il y a 7 heures, g4lly a dit :

Je ne sais pas comment tu fais des donations a tes gosses mais tu as intérêt à t'y mettre sitôt qu'ils sont étudiants sinon c'est un supplice la transmission ne serait ce que pour un patrimoine immobilier assez classique... Une maison principal dans une ville de province, une maison de famille a la campagne et un pied a terre à Paris qui sert de logement étudiant a tes gosses par exemple ... Tu es déjà dans la plus haute tranche.

 

Mouais : de bons "pied à terre" quand même :-)

Link to comment
Share on other sites

Tu perds souvent tes deux parents dans la même succession ?!

En général un des deux survit il "hérite" de la communauté.

Quand le second décède l'abattement n'est alors que de 100.000 par enfants...

Le moindre pavillon pourri d'une ville paumé de province c'est déjà 300.000 ...

Et pour les donations du vivant il faut qu'elles soient faite plus de 15 ans avant le décès, tu as intérêt à bien programmer tes donation et bien programmer ton décès...

Sinon la donation est réinjecté dans la succession sans abattement associé.

En gros ça oblige à faire des montages du cosmos pour transférer démembré dés la majorité des gamins tout en gardant le bien sous le coude au besoin à grand coup de légue temporaires d'usufruit et autre.

En même temps c'est sympa ça fait travailler avocats et notaires.

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, g4lly a dit :

Tu perds souvent tes deux parents dans la même succession ?!

En général un des deux survit il "hérite" de la communauté.

Pour la résidence principale, le conjoint survivant hérite plutôt de l'usufruit (et supporte charges et impôts afférents). La moitié de la nu-propriété passe directement aux héritiers.

En prenant un peu de recul : 1. il est tout à fait possible qu'il y ait des problèmes dans certains cas et 2. le constat est que les gros héritiers ont un énorme pouvoir d'influence sur l'opinion, qui 3. n'entrave généralement rien aux affaires d'imposition ; le nombre de gens persuadés qu'ils verront leurs revenus nets baisser s'ils "passent dans la tranche supérieure" de l'impôt sur le revenu est proprement hallucinant.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...