Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Atlantique 2


tom
 Share

Recommended Posts

Le 04/04/2023 à 10:09, mudrets a dit :

Un article du Figaro de ce matin dit qu'un Atl2 va partir à la chasse aux mines en mer Noire. Je connaissais ses capacités ASM mais pas cette capacité anti-mines. Alors info ou méconnaissance du journaleux ?

https://www.lefigaro.fr/international/en-roumanie-l-armee-francaise-deploie-son-avion-de-surveillance-atl-2-pour-detecter-les-mines-en-mer-noire-20230403

 

A priori, cette mission c'est de la détection de mines à la dérive. Point de LIDAR

https://www.opex360.com/2023/04/04/un-avion-atlantique-2-a-ete-deploye-en-roumanie-pour-la-premiere-fois-depuis-le-debut-de-la-guerre-en-ukraine/

 

Citation

Selon le Figaro, la mission de l’Atlantique 2 vise actuellement à « rechercher, détecter et localiser » d’éventuelles mines à la dérive, au large des côtes roumaines [voire des sous-marins…].

Cet appareil est « en mer Noire pour vérifier que tout se passe bien et s’assurer de la liberté de navigation dans les eaux territoriales roumaines et bulgares. Son déploiement vise à rassurer les partenaires de l’Otan et à consolider la posture de l’Alliance », a expliqué le capitaine de frégate
Pierre-Louis Josselin, le responsable de la communication du Commandant de la zone maritime Méditerranée et mer Noire [CECMED].

En juin 2022, l’EMA avait expliqué en quoi consistait une telle mission. Ainsi, l’Atlantique vole à très basse altitude [entre 100 et 1000 pieds] et quadrille « avec précision les eaux territoriales roumaines et bulgares » à l’aide de son radar, de sa caméra infrarouge et de ses observateurs. Et d’ajouter que son équipage « n’hésite pas à se dérouter sur tout écho radar non reconnu ou tout objet découvert visuellement et non identifié ».

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Les radars des patrouilleurs maritimes sont conçus pour détecter les aériens de sous marin, y compris dans des conditions de mer assez défavorable, aussi bien les snorkel, que les divers mature optronique genre périscope.

Une grosse mine flottant entre deux eaux doit signer un minimum... Probablement comme un snorkel semi imergeable - les modèles télescopiques qui restent au raz de l'eau -.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, g4lly a dit :

Les radars des patrouilleurs maritimes sont conçus pour détecter les aériens de sous marin, y compris dans des conditions de mer assez défavorable, aussi bien les snorkel, que les divers mature optronique genre périscope.

Une grosse mine flottant entre deux eaux doit signer un minimum... Probablement comme un snorkel semi imergeable - les modèles télescopiques qui restent au raz de l'eau -.

J'en suis resté au DRAA-2B du Br 1150 et au DRAA-2A de l'Alizé, donc peu au fait des capacités de leurs radars modernes

Link to comment
Share on other sites

10 minutes ago, mudrets said:

J'en suis resté au DRAA-2B du Br 1150 et au DRAA-2A de l'Alizé, donc peu au fait des capacités de leurs radars modernes

LE DRAA-2B est équipé de la fonction de recherche d'aérien, périscope ou schnorkel. Par contre je ne connais pas les portée utile ni les conditions d'emploi en fonction de l'état de la mer.

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, g4lly a dit :

LE DRAA-2B est équipé de la fonction de recherche d'aérien, périscope ou schnorkel. Par contre je ne connais pas les portée utile ni les conditions d'emploi en fonction de l'état de la mer.

Oui, était me paraît plus proche de la réalité. Il était vite limité par l'état de la mer, n'ayant pas de compression d'impulsion. Le retour de mer était vite saturant

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, mudrets a dit :

capacités de leurs radars modernes

Quand tu vois ce que peuvent faire les radars de plaisance avec des technologies récentes (genre B&G 3G)  Ils peuvent détecter les petites bouées des casiers, émettre sur deux distances, courte portée, voir très courte portée, et longue portée, et au même temps. J'imagine ce que sont les radars milis.  

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 1 month later...

Vers une coordination plus étroite entre l’Atlantique 2 Standard 6 et le Rafale M pour la lutte anti-navire

Révélation

De nos jours, acquérir la supériorité opérationnelle face à un adversaire passe désormais par le combat collaboratif, rendu possible par les récents progrès technologiques, que ce soit dans le numérique, les communications ou bien encore l’intelligence artificielle. Et cela suppose d’élaborer de nouveaux concepts tactiques, comme le fait actuellement la Marine nationale.

Par exemple, la Veille coopérative navale [VCN] consiste à établir une situation tactique grâce aux informations collectées par différents capteurs installés à bord de plusieurs navires d’une flottille, ce qui permet ensuite de « traiter » une menace en choisissant l’unité la mieux placée pour le faire. C’est ce qu’a récemment fait la frégate multimissions [FREMM] Bretagne, qui a détruit une cible représentative d’un missile antinavire en tirant un Aster 30 en fonction des données envoyées par le radar S1850M de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul.

En 2020, lors de la mission Foch, un sous-marin nucléaire d’attaque [SNA], envoyé au devant du porte-avions Charles de Gaulle, avait désigné une menace « fictive » à des Rafale M, via l’avion de guet aérien E2C Hawkeye et la liaison de données tactiques L-11.

Mais le combat collaboratif peut également multiplier les effets contre un adversaire. Tel a été l’objet de l’exercice OCEANIS, qui a mobilisé des avions de patrouille maritime Atlantique 2 Standard 6 mis en oeuvre par les flottilles 21F et 23F ainsi que des Rafale M de la flottille 11F.

Au cours de cet exercice, un Atlantique 2 de la 21F et un Rafale M ont effectué un « tir coordonné de deux missiles antinavires AM39 Exocet sur une cible représentant un navire de combat ennemi », a indiqué la Marine nationale, ce 14 juin. Par la suite, deux avions de patrouille maritime ont largué deux torpilles MU90 pour neutraliser un « sous-marin hostile » qui menaçait de s’en prendre à une « frégate amie ».

Cette dernière séquence n’est pas anodine : lors de ses derniers déploiements, le porte-avions Charles de Gaulle a été systématiquement accompagné par un Atlantique 2… Ce qui a permis de compenser l’absence – temporaire – d’un SNA au sein de son escorte.

« Cet entraînement au combat multi-luttes démontre la capacité d’emploi de l’armement de l’Atlantique 2 au standard 6 et ses excellentes capacités de coordination, tant avec les unités navales qu’avec l’aviation de chasse », a souligné la Marine nationale.

Et celle-ci d’ajouter : « Grâce, notamment, à l’analyse des tirs réels de munitions, son retour d’expérience sera porteur de nombreux enseignements : l’emploi de l’Atlantique 2 en luttes antinavire et anti sous-marine, sa coordination au combat avec le Rafale M et son intégration au sein d’une force aéromaritime. L’exercice vient ainsi enrichir la préparation au combat de haute intensité de l’Aéronautique navale ».

Pour rappel, déclaré opérationnel en 2022, l’Atlantique 2 porté au standard 6 est doté de nouveaux équipements [calculateur tactique, capteurs, consoles de visualisation des opérateurs, systèmes de renseignement optronique et acoustique, ndlr] ainsi que d’une capacité de détection avec le radar à antenne active Searchmaster de Thales. Il est aussi équipé d’une nouvelle version du logiciel de mission LOTI [Logiciel Opérationnel de Traitement de l’Information], d’un sous-système de traitement acoustique numérique de dernière génération [STAN] et de l‘interrogateur IFF TSA2542.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Message de @Benoitleg sur le fil "Notre marine Nationale les nouvelles..."    que je trouve d'importance pour la composante Aéronavale :  repris intégralement   ... Cela montre qu'il y a de la souplesse  hors LPM 

 

*******************

Reportage nourri sur le CEPA/10S* par Air et Cosmos, avec d'intéressantes nouvelles :

- L'ATL 2 standard 6 va bénéficier d'une modernisation de son MAD (non financée jusqu'ici faute de fonds)

- Le NH 90 va en profiter pour disposer d'un MAD placé dans la poutre de queue.

- Le Panther va enfin posséder une capacité ASM avec l'installation du même dispositif. Son radar ORB-32 un peu vieillissant sera modernisé à partir d'éléments de l'Océan Master, ainsi que sa capacité de détection radar.

_ Les Dauphin N3 récemment acquis seront traités bas niveau de lumière, équipés d'un Euroflir 610 et de supports d'armement. Ils pourront réaliser des missions commandos/anti-terrorisme. Les Panther 36F seront alors rapatriés en métropole, pour que chaque frégate de la FAN dispose toujours d'un hélicoptère.

- Essai d'un drone logistique dédié aux petits charges (5 kg) pour le ravitaillement à la mer.

- Et encore plein d'autres nouvelles...

* Développement, essais techniques et validation des avions et hélicoptères de l’Aviation navale

********************

Edited by Bechar06
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...