SPARTAN

FRANCE : 5° puissance économique?

Recommended Posts

D'apres un article de dedefensa la France serait repassé devant la GB en poids economique, qu'en est il vraiment (le fameux modele anglais qui nous est vanté a longueur de journée)?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lien vers l'article: http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=4828

ça semble réaliste et admis. L'auteur précise cependant que c'est grâce au jeu des taux de change qui  a permis à Londres de se maintenir longtemps 5è lorsque la livre était forte. Aujourd'hui il y a inversion de tendance donc on repasse devant.

Le poids économique n'est qu'un indicateur. Pour se faire une idée de l'état d'un pays, il faut prendre en compte d'autres données (produit interieur brut, balance commerciale...). On doit quand même reconnaître ici un aspect positif de l'effet de masse de la zone euro qui nous permet d'être plus résistants au fluctuations du dollar. Si nous en étions restés au franc et à nos frontières, nous aurions certainement perdu en valeur comme la livre sterling.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La France devant le Japon en terme d'attractivité fiscale pour les PME

La France se classe au 82è rang mondial en terme d'attractivité fiscale pour les PME, plombée par une forte pression fiscale liée surtout au niveau élevé des cotisations sociales, selon une étude du cabinet Landwell et Associés et PricewaterhouseCoopers publiée mardi.

Cette étude, réalisée en partenariat avec la Banque Mondiale, mesure l'attractivité fiscale des entreprises de 178 pays en prenant pour cas type une PME de 60 salariés, exerçant une activité de fabrication et de distribution et réalisant un chiffre d'affaires annuel de 2 à 3 millions d'euros.

Elle prend en compte à la fois les prélèvements supportés par les entreprises (impôt sur les bénéfices, cotisations sociales patronales, et taxes diverses type taxe professionnelle), la fréquence des paiements et les modalités administratives de règlement.

Les Maldives arrivent en tête de ce classement suivies par Singapour, Hong Kong, Les Emirats Arabes Unis, Oman et l'Irlande. Le Belarus termine à la dernière place, précédé de l'Ukraine, de la République démocratique du Congo et de la République Centrafricaine.

Parmi les grandes économies mondiales, c'est le Royaume Uni qui obtient le meilleur classement (12e), puis l'Allemagne (67e) et les Etats-Unis (76e). Le Japon n'arrive qu'en 105e place.

La France, qui arrive en milieu de classement pour l'attractivité globale (82e), se classe en 157e rang mondial en terme de taux total d'imposition, avec une part de cotisations sociales particulièrement importante (52,1%, 2e plus élevée derrière la Belgique).

"Le vrai problème de la France n'est pas l'impôt sur les sociétés, mais le haut niveau du taux des charges sociales", commente Thierry Morgant, avocat associé chez Landwell et associés.

Elle n'est, en revanche, "pas si mal placée en matière de gestion fiscale", tempère-t-il. Elle arrive ainsi au 36e rang mondial en terme de temps de traitement des impôts (132 heures en moyenne), et à la 65e place pour la fréquence des paiements.

Au sein de l'Union Européenne, la France se classe au 15e rang sur l'attractivité globale, mais se retrouve à l'avant-dernière place pour le taux d'imposition et à la 20e place pour le nombre total de taxes.

Source:

http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-la-france-devant-le-japon-en-terme-d-attractivite-fiscale-pour-les-pme-2456.asp?1=1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Introduction de mon raport de fin d'études...

La France souffre aujourd’hui de problèmes économiques récurrents. Sa croissance est en berne quand les autres pays de la zone euro et plus généralement du monde entier s’attendent à une année faste. Dans le même temps, sa balance commerciale s’enfonce dans le rouge (-28,4 Md€  en 2006). Dans son rapport , « La France dans la mondialisation », Mr Hubert Védrine pointe également le chômage qui reste haut (8% des actifs en 2007) et l’insuffisance de la création d’emplois nouveaux dans les secteurs d’avenirs.

De nombreux débats ont cours quant aux raisons de nos mauvaises performances. D’aucuns accusent la mondialisation d’être responsable de tous nos maux, tandis que d’autres pointent du doigt le « manque de compétitivité de la France » et le « coût du travail », qu’ils pensent améliorer en réorganisant les entreprises (i.e. en licenciant du personnel) et en préconisant des baisses des charges sociales.

L’un et l’autre sont faux : la mondialisation peut se montrer une formidable source de développement pour les pays qui en ont fait

le pari, comme le Canada et les pays scandinaves. Pour ce qui est de la compétitivité, la France est le second exportateur européen derrière l’Allemagne et le cinquième pays au monde pour l’accueil d’investissements directs étrangers. En ce qui concerne le « coût du travail », selon Eric Heyer, directeur adjoint du département analyse et prévision à l’Observatoire Français des Conjectures Economiques (OFCE), « les coûts salariaux sont compensés par une productivité plus forte, ce qui nous ramène à des coûts salariaux unitaires plus faibles que la moyenne européenne » .

Pour Mr Védrine, la rigidité de notre économie et son manque de réactivité sont en cause. Les Français auraient une culture de gestionnaires plutôt que d’innovateurs

Les grandes entreprises françaises ne sont pas responsables des mauvais résultats de notre économie. Jamais les entreprises du CAC 40 ne se sont aussi bien portées : elles font des marges et des bénéfices records, et trente huit d’entre elles sont présentes dans le classement GLOBAL 500  des cinq cent premières entreprises mondiales, ce qui nous place sur ce plan en troisième position derrière les Etats-Unis et le Japon.

C’est donc du côté des petites entreprises que le bilan passe dans le négatif. Elles concentrent 60% de la valeur ajoutée produite en France et 60% des effectifs salariés. Trop peu nombreuses en France, trop petites pour la plupart (93,1% des entreprises emploient moins de dix salariés). Le diagnostique est donné en introduction au rapport « Une stratégie PME pour la France  » par Christian de Boissieu, président délégué du conseil d’analyse économique : « Avec un tissu d’entreprises moyennes plus dense, la France aurait de bien meilleurs résultats en termes de croissance, d’emplois, de compétitivité et d’attractivité », ou encore « Il manque à la France l'équivalent de 10.000 entreprises de 300 salariés. Imaginons ces trois millions d'emplois nouveaux : nos problèmes économiques et sociaux disparaissent ».

La politique visant à augmenter le nombre de création d’entreprises commence à porter ses fruits (303 000 créations prévues cette année ). Cependant, force est de constater que ces entreprises on du mal à se pérenniser et à croître : le nombre de faillites est toujours en hausse : 42 300 sur douze mois à la fin octobre 2006 .

Durant mes sept années d’études en alternance au sein de trois entreprises différentes, une grande entreprise et deux PME, j’ai eu l’occasion de prendre conscience de ces problématiques et de constater les difficultés des entreprises françaises à s’adapter à leur environnement, à être réactives, et plus encore à se lancer. Je me suis interrogé quant aux raisons de ces difficultés et sur les méthodes et moyens permettant de les résoudre. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à me spécialiser en intelligence économique après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur.

J’ai eu la chance de pouvoir me mettre en situation en rejoignant cette année une jeune et très petite entreprise innovante. Cette entreprise de trois ans rencontre de nombreux obstacles sur son parcours, à tel point que son processus commercial n’est toujours pas lancé et sa pérennité menacée. J’ai eu l’occasion de m’inquiéter de ses déboires, de leur rechercher une solution, entre autres en me documentant. Et de me rendre compte au fil de mes lectures que ces problèmes sont communs à quasiment toutes les entreprises de ce type en France et entraînent malheureusement bien souvent la faillite de celles qui les connaissent.

Alors tout en mettant en place une politique visant à favoriser la création d’entreprise, augmentant le taux de créations d’entreprise, et parallèlement le taux de faillites, n’aurions-nous pas intérêt à trouver des solutions visant à aider les entreprises qui se créent comme les existantes à se pérenniser et à se développer, notamment par l’innovation ?

C’est dans cette optique que je rédige ce mémoire. Il est en premier lieu destiné à mon entreprise, mais dresse un constat global des difficultés rencontrées par sa catégorie, sans d’ailleurs pour autant que le tableau soit limité à celle-ci, toutes les jeunes entreprises en devenir pouvant être concernées.

Sources:

INSEE - Balance commerciale par groupe de biens - http://81.255.68.41/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?tab_id=232

Hubert Védrine – Rapport pour le président de la République sur la France et la mondialisation. http://www.elysee.fr/elysee/root/bank_mm/pdf/20070904RFM-HV.pdf

Tchat « La France est-elle compétitive ? » sur LeMonde.fr, site web du journal « Le Monde » -

http://www.lemonde.fr/web/chat/0,46-0@2-3234,55-759022,0.html

http://money.cnn.com/magazines/fortune/global500/2007/full_list/

Une stratégie PME pour la France – JP. Betbèze et C. Saint-Etienne - La Documentation française. Paris, 2006 - ISBN : 2-11-006222-3

Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales, 07/2007 - http://www.pme.gouv.fr/actualites/secret/commu/2007/c20072007.htm

La Tribune, dossier de la série « Les clés pour voter » du 17/04/2007 - http://www.latribune.fr/info/IDC12572BF002D67EDC12572BF00699C50-$Db=Dossiers/les-cles-pour-voter.nsf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Introduction de mon raport de fin d'études...

Le vice de base etait que les petites entreprise etait plus consommatrice de personnel que les grande... "on" a donc favorisé la creation de petite - plutot des TPE ou des petites PME - entreprise pensant emploi.

Le probleme c'est que ces petites entreprises sont quasiment incapable d'atteindre rapidement des taille critique leur permettant de dégager des vrai budget RD et marketing export... et donc végète localement voire a l'export sur une ou deux destination privilégier.

Les raisons sont simple... probleme de founding, les business angel sont rare en France et assez frileux, les gens ambitieux vont monter leur boutique ailleurs, quitte a aller chercher les fond ailleurs. Complexité du droit/administration Français et manque de visibilité même a court terme - la loi change tout le temps - en rebute plus d'un, sauf a avoir des service juridique comptable et financier de qualité on a vite du mal a anticiper les dépenses de fonctionnement liées aux multiples modification des charges et autres joyeuseté. Absence de personnel qualifié disponible a salaire Français, en gros les gens vraiment compétent dans des secteur innovant s'exporte pour gagner plus... Et enfin, la "culture" française, avec de vieux reste catholico/marxiste qui on tendance rendre l'enrichissement pas très avouable. Une fois réglé tous ça... doit y avoir moyen d'être bon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est d'accord (tu veux la suite :p ?)

Mais je ne voulais pas détourner la conversation (place de l'économie française dans le monde), simplement pondérer ce que disait rochambeau au sujet du coût du travail en France et évoquer une de nos faiblesses: le manque de PME et de bons dirigeants pour leur assurer un développement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est d'accord (tu veux la suite :p ?)

Mais je ne voulais pas détourner la conversation (place de l'économie française dans le monde), simplement pondérer ce que disait rochambeau au sujet du coût du travail en France et évoquer une de nos faiblesses: le manque de PME et de bons dirigeants pour leur assurer un développement.

J'aime pas le terme PME c'est source du malentendu. Dans la tete des Allemands la "PME" c'est 500 salariés, un gros service commercial et une vrai R&D. Dans la tete des francais c'est une boite de 5 a 100 salariés qui font tous de la prod et de l'administration. En fait nous on se ballade avec des artisans et eux avec des "moyenne" entreprise.

Et oui je veux bien la suite :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon c'est très scolaire et j'ai pas pu creuser le raisonnement autant que je voulais (temps et nb de pages limité), mais ça fait une bonne introduction à l'IE, donc pourquoi pas.

http://dl.free.fr/nPXkfghH8/M%C3%A9moiredefind'etudes.pdf

Je suis preneur des commentaires par MP si vous en avez, histoire de ne pas pourrir le thread.

Pour en revenir au sujet, l'info, c'est en gros que nous sommes plus riches que nos voisins anglais à l'heure actuelle, mais ça reste très virtuel (les rédacteurs de dedefensa se seraient-ils laissé aller au virtualisme ?) puisque soumis aux fluctuations de l'économie mondiale. Pour moi, rien de nouveau sous le ciel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est d'accord (tu veux la suite :p ?)

Mais je ne voulais pas détourner la conversation (place de l'économie française dans le monde), simplement pondérer ce que disait rochambeau au sujet du coût du travail en France et évoquer une de nos faiblesses: le manque de PME et de bons dirigeants pour leur assurer un développement.

Je vous rassure tout de suite, ce ne sera pas moi qui lancera des fleurs à la France...

Non j'ai juste trouvé l'article et mis(vu qu'on parle de l'économie française), mais je n'y croyez pas  :lol:

Sinon, merci pour les liens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hem... d'autant que quand je parlais de pondérer, je voulais dire qu'on était pas si mal placés en fin de compte. Mais cela ne doit pas nous empêcher d'être conscients de nos faiblesses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certaines PME Allemandes déléguent à de plus grande(Siemens) toute une partie de la relation client sur les contrats exports.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le jour ou on verra une grande française faire ça... Elles ont trop peur des petites, soient elle les écrasent, soit elles les achètent. Il y en a même qui commencent par la première partie pour pouvoir faire la seconde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous rassure tout de suite, ce ne sera pas moi qui lancera des fleurs à la France...

ça, on l'a compris depuis longtemps ...  ^-^

Pour ce qui est du PIB, c'est un bon résultat (surtout qu'il contrarie Rochambeau  :lol: ), mais comme cela a été dénoté, cela ne veux pas dire que dans les faits la France va bien puisque nous devons payer les déficits publiques issus de notre modèle social (différent de celui des anglois) et la richesse globale d'un pays ne se traduit pas en richesse particulière de ses habitants (cela se saurait sinon  :'( )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le taux d'endettement des ménages est bien moins important en France qu'en Angleterre et aux USA aussi, le taux de pauvreté est également plus faible.

Y'a pas de magie, chaque système à son contrecoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question déficits publics le Japon est beaucoup plus endetté que nous. C'est important certes, et il faut les traiter, mais il faut aussi relativiser. La France n'est pas une SARL.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vivre à crédit n'est jamais tres sain, et ce n'est jamais la marque d'un pays ou d'une société viable à long terme.

Surtout si ce sont les chinois et les saoudiens qui detiennent les dettes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le taux d'endettement des ménages est bien moins important en France qu'en Angleterre et aux USA aussi, le taux de pauvreté est également plus faible.

Y'a pas de magie, chaque système à son contrecoup.

Certes.

Et l'endettement plus faible signifie aussi du coup moins d'investissements dans l'économie.

Par contre, sur le taux de pauvreté, les inégalités sont sans doute moins grande mais notre système tire la moyenne vers le bas.

Question déficits publics le Japon est beaucoup plus endetté que nous. C'est important certes, et il faut les traiter, mais il faut aussi relativiser. La France n'est pas une SARL.

Le Japon n'est pas comparable alors que la Gb, oui.

La France aurait peut-être due être un peu plus géree comme une SARL ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et le problème de la gestion rentière des entreprises, la France des fils à papa incompetents, incapables d'innover, adepte de l'argent facile, de la bourse, sans foi ni loi, dont le "patriotisme" économique avoisinne le zero pointé.

Ca aussi c'est un problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et le problème de la gestion rentière des entreprises, la France des fils à papa incompetents, incapables d'innover, adepte de l'argent facile, de la bourse, sans foi ni loi, dont le "patriotisme" économique avoisinne le zero pointé.

Sarkozy est un fils à papa ?

Nan, sinon des problèmes, il y en a évidemment des tas , ils relativisent cette 5ème place que l'on perdra un jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il est clair que devant la montée de pays beaucoup plus grand et peuplés que nous ; en voie de modernisation .........garder la 5iè place n'est pas un but

d'autre pays ont un ration PIB/habitants supérieurs au notre d'ailleurs  ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Remarquez qu'il faudrait peut-être creuser cette histoire de base  à Abou Dhabi..... C'est une bonne idée de bussines : on loue nos troupes et matériels aux cheiks  =) Comme ça on peut se payer une super marine =)

Et ce qui concerne le PIB vous voudrez bien en advertir les Britaniques que, desormais ils sont plus "pauvres" que nous et qu'en conséquence ils doivent arrêter d'acheter des maisons dans le midi (ils nous "gonflent" à faire augmenter les prix....)

Si non en represailles, et grâce au taux de change favorable, on rachete la gare de Waterloo pour la renommer Austerlitz  =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si non en represailles, et grâce au taux de change favorable, on rachete la gare de Waterloo pour la renommer Austerlitz  =)

pourquoi pas fontenoy ?    ;)

je connais la sortie.........

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

renommer Austerlitz 

Austerlitz? C'est quoi Austerlitz? Et Fontenoy c'est qui? :rolleyes:

Remarquez qu'il faudrait peut-être creuser cette histoire de base  à Abou Dhabi..... C'est une bonne idée de bussines : on loue nos troupes et matériels aux cheiks  Comme ça on peut se payer une super marine

Et mes vous en avez une bonne idée =D, je vote pour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La population du royaume uni est également plus faible qu'en France non ? (j'ai pas les chiffres en tête mais je crois que c'est assez significatif)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5119
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    STEPHANE BEGALA
    Membre le plus récent
    STEPHANE BEGALA
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20104
    Total des sujets
    1088761
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets