alexandreVBCI

AFRIQUE : politiques internes et relations internationales

Recommended Posts

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/05/le-wwf-accuse-de-financer-des-factions-paramilitaires-violentes_5431837_3210.html (5 mars 2019)

Dans une enquête-fleuve basée notamment sur plus de cent entretiens, le site d’information américain [Buzzfeed] recense une série d’exactions barbares commises sur des populations locales par des membres de WWF. Torture, viols ou meurtres, ces violences auraient été observées dans au moins six pays d’Asie et d’Afrique, notamment l’Inde, le Népal, le Cameroun et la République centrafricaine. En rétribuant ces hommes et en leur fournissant de menus équipements – couteaux, jumelles de nuit, matériel antiémeute –, l’ONG au logo à l’effigie d’un panda est accusée d’avoir « financé des raids dans des villages ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

Utiliser des contractors locaux sans les former aux approches légalistes et après il y'en a qui s'étonnent des dérives

Cela dit les trafiquants ne sont pas des tendres (plus de 100 rangers tués à travers le monde l'année dernière)

Et les tentatives pour cadrer les activités anti-trafic animal se heurtent à la corruption et au faible arsenal repressif (on risque infiniment moins a crever 32 éléphants que a transporter 1 kg de coke)

Pourtant c'est le même pb qu'avec le trafic de drogues dures (et le même impact sociétal général = benefices aux grossistes vs monnais de singe aux petites mains et gros destructuration social de sociétés agraires dépendantes de la biodiversité de leur environnement)

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est lié à cela ou non, mais il faudrait voir ce que l'on entend par "braconnage".

Autrefois les hommes chassaient pour leur propre consommation, celle de leur village. Mais on a construit des routes (le fameux "développement"), les transports sont facilités, et ils s'aperçoivent qu'ils peuvent gagner de l'argent en vendant la viande sur les marchés dans les villes. Alors qu'avant l'économie était probablement non monétaire.

S'ajoute la disparition des tabous religieux ancestraux restreignant la consommation, suite à la propagation du christianisme :

https://www.theguardian.com/environment/2010/sep/07/congo-chimpanzees-bushmeat (7 septembre 2010)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Wallaby a dit :

Je ne sais pas si c'est lié à cela ou non, mais il faudrait voir ce que l'on entend par "braconnage".

Autrefois les hommes chassaient pour leur propre consommation, celle de leur village. Mais on a construit des routes (le fameux "développement"), les transports sont facilités, et ils s'aperçoivent qu'ils peuvent gagner de l'argent en vendant la viande sur les marchés dans les villes. Alors qu'avant l'économie était probablement non monétaire.

S'ajoute la disparition des tabous religieux ancestraux restreignant la consommation, suite à la propagation du christianisme :

https://www.theguardian.com/environment/2010/sep/07/congo-chimpanzees-bushmeat (7 septembre 2010)

La viande de brousse est un problème. Ca a toujours existé, simplement la demande (avec l'explosion démographique) a explosé

Le problème majeur ce sont les trafics internationaux : l'ivoire, la corne de rhino, les ecailles de pangolin, les peaux/os/penis/griffes/dents de tigres/lions/jaguars

ainsi que les prélèvements pour les "animaux de compagnie"

On est sur des prélèvements quantitativement bien plus larges dans le temps et l'espace

Certaines populations d'arthropodes ont été décimées dans les 2 ou 3 ans suivant leur découverte pour les "besoins" du hobby

Idem pour certains poissons ou oiseaux

Au point que les biologistes, lorsqu'ils découvrent une nouvelle bestiole, ne publient plus les coordonnées GPS ......

 

Un moment le problème va se régler tout seul

A force de tripoter des animaux de brousses dans des coins ou l'homme n'est pas censé aller, on va se taper une jolie epidemie ou pandémie bien degueu

Le VIH c'est a partir de viande de chimpanzé, gorille et mangabey que les différents lignages (VIH1, 2 et M) sont passés à l'Homme

Ebola c'est probablement par contact avec des chauves souris

le MERS, le SRAS, Nipah sont aussi des exemples.....

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Le Franc CFA, une monnaie toujours sujette à débats   .  Enquête    Vestige colonial pour les uns, instrument de stabilité pour les autres, le franc CFA reste la monnaie de 15 pays d’Afrique, avec un soutien de la France. Mais 74 ans après sa création, ce système fait toujours l’objet de multiples critiques et cherche à évoluer."     LARGES EXTRAITS sur un sujet mal connu

https://www.la-croix.com/Economie/Monde/Le-Franc-CFA-monnaie-toujours-sujette-debats-2019-03-28-1201011868    "Ce jeudi 28 mars, les 15 ministres de l’économie de la zone franc CFA seront réunis à Niamey, au Niger, en présence du français Bruno Le Maire. L’événement est rituel : tous les six mois, se tient une réunion semblable, au printemps dans une capitale africaine, puis en octobre à Paris. Cependant, cette année, la rencontre sera un peu plus observée.  ...

Pour ses promoteurs, le franc CFA est source de stabilité, limite l’inflation et facilite les échanges régionaux. Et la politique monétaire « reste dans les mains des Africains », fait-on valoir à Paris, puisque les taux d’intérêt restent largement fixés par les banques centrales, à Dakar pour l’Afrique de l’ouest et Yaoundé pour l’Afrique centrale.

Un système qui ne rapporte pas à la France   De plus, les réserves de change déposées en France sont rémunérées à un taux supérieur à celui pratiqué par la Banque centrale européenne. Le système ne rapporte donc pas à la France, contrairement aux multiples rumeurs qui courent en Afrique. Il lui coûte, en purs termes financiers, même si Paris reste attaché au franc CFA pour préserver son lien privilégié avec les pays membres.

Et à ceux qui estiment que le franc CFA freine le développement, Paris répond que les pays ayant quitté la zone franc, comme la Mauritanie ou Madagascar, n’ont pas connu ensuite un boom économique…

Le gros défaut : son origine coloniale  « Monnaie forte, qui permet d’importer facilement des voitures et des smartphones, le franc CFA profite surtout aux élites urbaines, qui peuvent vivre au-dessus de leur moyen aux dépens des plus pauvres, les habitants des campagnes qui sont pourtant les vrais producteurs de richesse, souligne Kako Nubupko, ancien ministre de la prospective du Togo, l’un de ses adversaires résolus. De plus, c’est une assurance tout risque que Paris offre aux dirigeants africains. Le taux de change fixe les met à l’abri d’une chute de la monnaie, qui serait un indicateur de leur mauvaise gouvernance. »

Loin des projets de nouvelle monnaie, certains envisagent plutôt une évolution du franc CFA pour effacer son principal défaut : son origine coloniale. Cela passerait par un changement de nom, par le transfert du compte d’opération auprès de la Banque centrale européenne, voire par l’instauration d’un taux de change flottant. Mais pour cela, il faudrait que les 15 chefs d’État de la zone se mettent d’accord. Or il y a aujourd’hui d’autres urgences.

Actuellement, l’écart se creuse entre une Afrique de l’ouest en phase de croissance et une Afrique centrale plus en difficultés. Plusieurs pays, dont le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon et le Tchad ont dû demander le soutien du FMI. Pour eux, l’urgence est là, ce qui renvoie à plus tard les projets de réforme de la zone franc."

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Schmitt, Eric. “Russia's Military Mission Creep Advances to a New Front: Africa.” The New York Times, 31 Mar. 2019 https://www.nytimes.com/2019/03/31/world/africa/russia-military-africa.html

"La Russie n'a cessé d'étendre son influence militaire dans toute l'Afrique, alarmant les responsables occidentaux par l'augmentation des ventes d'armes, des accords de sécurité et des programmes de formation pour les pays instables ou les dirigeants autocratiques.

En République centrafricaine, où un Russe a été nommé conseiller du président pour la sécurité nationale, le gouvernement vend des droits miniers pour de l'or et des diamants à rabais pour embaucher des formateurs et acheter des armes à Moscou. La Russie cherche à s'installer sur le flanc sud de l'OTAN en aidant un ancien général libyen à se battre pour le contrôle de son gouvernement et du vaste marché pétrolier."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Podcast RFI - LIGNES DE DÉFENSE / Retour des unités méharistes en Mauritanie (2.5mn - 05/05/2019)

http://m.rfi.fr/emission/20190505-le-retour-unites-meharistes-mauritanie

(Énorme l'UE s'est engagée a financer des chameaux et équipement pour des patrouilles!)

" Face à la problématique de la surveillance des frontières, les armées d’Afrique du Nord et d’Afrique Saharienne ont remis au goût du jour les unités « méharistes », car dans le désert elles permettent d’effectuer des contrôles dans la durée, mais en revanche elles demeurent assez vulnérables face à un adversaire lourdement armé. Dans l’extrême Sud est de la Mauritanie, l’armée réfléchit à l’utilisation conjointe de chameliers pour les patrouilles longues et d’unités mécanisées capables d’intervenir rapidement en cas de problème (QRF). L’Union européenne participe au financement de la remontée en puissance des unités méharistes de la Garde nationale (GN), à travers le projet d’appui à la sécurité et au développement en Mauritanie". 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/30/la-monnaie-unique-ouest-africaine-risque-d-etre-un-echec-cuisant_5483447_3212.html (30 juin 2019)

Pour l’économiste sénégalais Ndongo Samba Sylla, le projet de monnaie de la Cédéao ne sera pas une alternative efficace au franc CFA.

Une objection importante contre le franc CFA est que les deux blocs qui l’utilisent, c’est-à-dire l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), ne présentent pas les caractéristiques de « zones monétaires optimales ». Cela veut dire que leur existence ne se justifie pas économiquement : les inconvénients à partager la même monnaie pour les pays membres pris individuellement sont supérieurs aux avantages à la maintenir. Partant de ce fait relevé par des travaux empiriques, on peut difficilement concevoir qu’une union monétaire plus large permettra d’inverser la tendance.

Le comité ministériel de la Cédéao note lui-même, dans son dernier rapport, qu’aucun pays de la région n’avait rempli en 2018 les critères requis pour faire partie de la zone monétaire éco. Dans le cas des pays de l’UEMOA, cette observation est plutôt dévastatrice. Elle signifie qu’ils ne satisfont toujours pas les préalables en vue d’une intégration monétaire, malgré près de soixante ans de partage d’une même monnaie ! Soulignons au passage que les pays de l’UEMOA n’ont toujours pas présenté le plan de divorce d’avec le Trésor français exigé par le Nigeria depuis 2017.

A supposer que l’éco voie le jour, ses bénéfices risquent d’être limités au regard de la faiblesse du commerce intra-Cédéao (9,4 % en 2017). L’argument selon lequel l’intégration monétaire va changer la donne est sujet à caution. Il suffit de se référer par exemple à l’expérience des pays de la Cémac : le commerce intra-régional y est de l’ordre de 5 %, en dépit de plus de soixante-dix ans d’intégration monétaire.

Il est par ailleurs probable que la politique monétaire et de change s’alignera sur la conjoncture du Nigeria, lequel représente les deux tiers du PIB de la région et la moitié de sa population. Le Nigeria, qui acceptera difficilement d’être dans une union monétaire dont il ne sera pas le patron, est un exportateur de pétrole, alors que les autres pays sont pour la plupart des importateurs nets de pétrole. En raison de ces différences de spécialisation, les cycles économiques des uns et des autres seront rarement synchrones. Or les Etats ayant intérêt à partager la même monnaie, et donc une même politique monétaire, sont ceux dont les cycles économiques sont synchrones.

Dans cette configuration, les pays exposés à des chocs asymétriques négatifs ne pourront pas avoir recours à la politique monétaire et de change pour s’ajuster. Ils n’auront pour option que la « dévaluation interne », concept qui désigne les politiques d’austérité.

Un scénario d’autant plus probable que le projet éco ne prévoit, en l’état actuel, aucun mécanisme de solidarité budgétaire afin de faire face à des conjonctures différenciées entre les pays membres. Pire, ce projet est conçu dans une optique d’orthodoxie budgétaire (limitation du déficit et de l’endettement publics) qui sape d’emblée toute capacité de réaction positive des Etats confrontés à des chocs asymétriques. Laisser grossir les rangs des chômeurs et des sous-employés et ponctionner les classes moyennes et populaires : tel sera le mode d’ajustement en cas de crise.

Que les architectes du projet éco aient copié dans le détail le « modèle » de l’Eurozone, sans s’être souciés de ses défauts devenus apparents avec la crise des subprimes, semble assez paradoxal. S’il y a bien une leçon à retenir de l’Eurozone, c’est qu’une zone monétaire sans fédéralisme budgétaire est vouée à l’échec. Wolfgang Schaüble, l’ex-ministre allemand des finances, a récemment admis que « l’erreur originelle avait été de vouloir créer une monnaie unique sans une politique commune dans les domaines de l’économie, de l’emploi et de la politique sociale ». En raison de cette faille originelle, les disparités économiques entre les pays européens se sont accentuées. Comme le montre une étude récente du Fonds monétaire international (FMI), les crises dans les pays de la zone euro ont été plus fréquentes et plus sévères que dans les autres pays riches. Les reprises y ont aussi été plus lentes.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi des difficultés pratiques pour créer l'Eco, en 6 mois, ces 15 pays auront ils le temps de créer etet remplacer assez de papier monnaie pour remplacer celle en circulation ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, collectionneur said:

Il y a aussi des difficultés pratiques pour créer l'Eco, en 6 mois, ces 15 pays auront ils le temps de créer etet remplacer assez de papier monnaie pour remplacer celle en circulation ? 

A priori l'objectif n'est pas de se substituer aux monnaie locale ... mais dans une premier temps de fournir un outil pour commercer entre eux. Donc pas de monnaie papier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@g4lly On parle bien de ''monnaie unique'', pas de ''monnaie commune''. Peut être que les billet actuels vont se voir attribuer une valeur en Eco et circuler librement dans la Cédéao ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lepoint.fr/afrique/rouen-un-guineen-meurt-apres-une-agression-avant-la-finale-de-la-can-21-07-2019-2325816_3826.php (20 juillet 2019)

Rouen : un Guinéen meurt après une agression avant la finale de la CAN. Selon des témoignages, Mamoudou Barry, chercheur associé à l'université de Rouen, aurait été agressé par un supporteur de l'Algérie. L'auteur est en fuite.

C'est triste », a quant à lui réagi l'ambassadeur de Guinée en France Amara Camara, dans une interview accordée au site Guinéeréalité. En Guinée, le chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo a également commenté cette agression mortelle sur son compte Twitter. « Le sport doit rester un moment de partage et de fair-play. Je condamne les violences en marge de la finale de la CAN 2019 ayant provoqué la mort de Mamoudou Bolaro Barry. Toutes mes pensées et mon soutien à sa famille », a-t-il écrit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Wallaby Le meurtre a eu lieu le 19 juillet. Le coupable est un turc, la victime a été enterré hier dans son village natal grâce à une souscription :

https://mobile.francetvinfo.fr/monde/afrique/guinee/la-guinee-celebre-les-funerailles-de-mamoudou-barry-enseignant-battu-a-mort-a-rouen_3565915.html#xtref=https://www.google.com/

Edited by collectionneur
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une base militaire du nord du Burkina Faso dans le village de Koutougou ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Koutougou_(Burkina_Faso)  ) a subi une lourde attaque lundi, le maire de la commune avait été assassiné en 2018  :

https://www.ouest-france.fr/monde/burkina-faso/burkina-faso-une-dizaine-de-soldats-tues-dans-une-attaque-terroriste-d-envergure-6485207/amp

« Au petit matin (lundi), le détachement militaire de Koutougou, province du Soum, a été la cible d’une attaque d’envergure perpétrée par des groupes armés terroristes », a indiqué l’état-major.

« Dans les rangs des forces nationales, un bilan provisoire fait état de plus d’une dizaine de militaires tombés et plusieurs blessés », a-t-il ajouté.

Des soldats « portés disparus »

L'attaque contre le détachement militaire de Koutougou « a débuté vers 5H00 (locales et GMT). Les assaillants ont effectué plusieurs tirs à l'arme lourde, incendiant une grande partie du camp de base et des engins », a précisé à l'AFP une source sécuritaire. « En réaction à cette attaque barbare, une vaste opération aérienne et terrestre de ratissage a permis de neutraliser de nombreux assaillants », a assuré l'état-major, sans donner plus de détail. 

Selon plusieurs sources sécuritaires, d’autres soldats sont « portés disparus » et le bilan pourrait dépasser la vingtaine de morts, faisant de cette attaque la plus meurtrière dans la région.

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/09/10/violences-en-afrique-du-sud-le-nigeria-va-rapatrier-600-de-ses-ressortissants_5508521_3212.html (10 septembre 2019)

Depuis une semaine, au Nigeria, chaque célébrité, petite ou grande, et chaque homme politique réagit, tantôt pour annuler concerts et festivals de cinéma, tantôt pour « déclarer la guerre totale » à l’Afrique du Sud.

Le président du parti au pouvoir, Adams Oshiomhole, est allé jusqu’à demander au gouvernement fédéral nigérian de « saisir » et de nationaliser la compagnie sud-africaine MTN, au moment où le géant des télécoms fermait ses antennes à travers le pays pour protéger ses agents et ses clients des attaques contre l’enseigne.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.spiegel.de/politik/ausland/migration-afrikas-beste-kommen-uno-befragung-von-illegalen-einwanderern-a-1292018.html (21 octobre 2019)

Le Programme des Nations Unies pour le Développement publie une enquête auprès des immigrants africains illégaux en Europe ( https://www.undp.org/content/rba/en/home/library/reports/ScalingFences.html ) , ce qui exclut les réfugiés de guerre ou de persécution politique.

Près des trois quarts (71 %) des immigrants interrogés viennent de l'Afrique de l'Ouest relativement prospère et pacifique, surtout du Nigeria et du Sénégal. En outre, les immigrants sont plus instruits que la population moyenne de leur pays d'origine : 58 % d'entre eux avaient un emploi régulier dans leur pays d'origine ou suivaient un enseignement scolaire avant de partir. Et leurs revenus étaient supérieurs à la moyenne nationale :

Gains dans le pays d'origine

population globale 160 $
migrant 260 $

Ils gagnaient beaucoup plus - 60 % de plus - que leurs concitoyens dans leur pays d'origine et étaient donc relativement bien lotis.

Je ne sais pas quelle est la répartition des revenus dans ces pays, mais en France, quelqu'un qui gagne 60% de plus que la moyenne se situe dans les 20% les plus riches.

C'est un indice supplémentaire à l'appui de la thèse qui énonce que le développement n'est pas un facteur de diminution des migrations, mais bien d'augmentation de celles-ci, puisque c'est la partie de la population la plus "développée", la plus riche, qui constitue la source principale d'émigration.

Le 20/05/2019 à 18:15, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/18727-allemagne/page/125/?tab=comments#comment-1217569

https://www.infomigrants.net/fr/post/5483/les-nigerians-ont-peu-de-chance-d-obtenir-l-asile-en-allemagne (6 octobre 2017)

Pour Michael Clemens du Centre de développement global, si l’aide au développement est une politique louable, des recherches ont montré que l’aide financière conduit à davantage de migration. "Généralement, la pression migratoire diminue uniquement quand les pays dépassent le statut de pays à revenu moyen. Dans les pays pauvres, plus de développement signifie plus de migration, et non pas moins. Les politiques qui favorisent le développement seraient donc plus efficaces si elles étaient accompagnées de politiques qui favorisent la mobilité".

 

Edited by Wallaby
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, collectionneur a dit :

@Gibbs le Cajun Je créer un fil pour parler de l'armée de terre ougandaise suite a cette article d'Ouest France il y une heure :biggrin:

Je n'ai pas vu se file. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/24/la-premiere-uvre-qui-est-restituee-a-l-afrique-est-un-objet-europeen_6020342_3212.html (24 novembre 2019)

Le 17 novembre 2019, à Dakar, le premier ministre Edouard Philippe a symboliquement remis au président sénégalais Macky Sall le sabre dit d’El Hadj Oumar Tall.

Sauf que...

Dakar n’a jamais fait partie de l’empire toucouleur qui se trouvait plus à l’est, sur des territoires situés aujourd’hui en partie au Sénégal, mais surtout en Guinée et au Mali.

Aucune source historique, locale ou européenne, ne fait la moindre allusion à un sabre européen qu’aurait possédé El Hadj Oumar Tall. Il est difficile de croire, en effet, que le conquérant toucouleur se soit servi d’un sabre fabriqué par des chrétiens pour mener le djihad !

 

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joseph Kony : un documentaire révèle les intérêts cachés des États-Unis derrière la vidéo ultra-virale de 2012

19 novembre 2019

"En 2012, une vidéo virale de l’ONG Invisible Children - plus de 100 millions de vues en six jours - appelait à l’arrestation du chef de guerre ougandais Joseph Kony. Sept ans après, un documentaire revient sur cette campagne controversée qui masquait en fait une « croisade américaine » en Afrique centrale.

....les motivations derrière le prétexte humanitaire de l’ONG : un mélange d’intérêts géo-stratégiques, de luttes d’influence et de considérations économiques.

 ....la LRA (organisation de J. Kony) n’était qu’un paravent utilisé par Yoweri Museveni ( président ougandais) pour dissimuler le musellement de l’opposition."

https://www.jeuneafrique.com/855832/politique/joseph-kony-un-documentaire-revele-les-interets-caches-des-etats-unis-derriere-la-video-ultra-virale-de-2012/

Croisade américaine en Afrique -ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/081588-000-A/croisade-americaine-en-afrique/

Edited by Benoitleg
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,073
    Total Topics
    1,375,349
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries