Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,182
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. Un essai de Jean-Marie Guéhenno, de l'université de Columbia, NY: Three lessons for Europe from the fall of Afghanistan
  2. C'est pas ça. Les US ont apparemment un accord avec les Talibans pour que ces derniers leur laissent l'usage de l'aéroport. Mais vu qu'ils n'ont mis personne au courant, les autres considèrent que ça ne lie qu'eux.
  3. Deux-trois nouvelles sur l'Afghanistan en provenance de Belgique: Trois avions de transport et un détachement du 2 Commandos se sont envolés pour l’Afghanistan: https://defencebelgium.com/2021/08/19/trois-avions-de-transport-et-un-detachement-du-2-commandos-se-sont-envoles-pour-lafghanistan/ 2 C-130 et un A400M du 15 Wing ont décollé de Melsbroek pour procéder à l'évacuation de ressortissants belges européens (belges et luxembourgeois notamment), de traducteurs et fixeurs afghans ayant travaillé avec les forces belges, de défenseurs locaux des droits humains et de leurs ayants droit. Les C-130 feront la navette entre Kabul et Islamabad tandis que l'A400M (qui le Luxembourgeois btw) fera la navette entre Islamabad et Bruxelles. Les appareils seront accompagnés d'un détachement d'une septantaine de militaires du 2e Bataillon Commando. L'opération a été désigné sous le nom d'Operation Red Kite, en référence à l'Operation Dragon Rouge menée au Zaïre en 64, et aux cerf-volants interdits en Afghanistan sous le précédent règne des Talibans. À noter également que des ressortissants belges ont déjà été évacués par nos voisins néerlandais via C-17. "Les avions ne sont pas remplis", dit Sophie Wilmès, les ministres rapportent des évacuations compliquées depuis Kaboul: https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-avions-ne-sont-pas-remplis-dit-sophie-wilmes-les-ministres-rapportent-des-evacuations-compliquees-depuis-kaboul?id=10827138 Les premiers vols ont eu lieu aujourd'hui mais l'accès à l'aéroport est difficile et seules 16 personnes ont pu être évacuée ce vendredi par le premier vol. Le second a même du repartir à vide faute de passagers. La Défense signale également qu'elle n'a pour l'instant pas les moyens de se rendre dans Kaboul pour y chercher les personnes ayant besoin d'évacuation. On notera (ce n'est pas dans l'article) que certains signalent que les US essaient d'empêcher d'autres forces de sortir du périmètre de l'aéroport. Il y aurait eu débat houleux entre les commandants US et Britanniques sur place. Appel à la vigilance envers les vétérans belges d’Afghanistan: https://defencebelgium.com/2021/08/20/appel-a-la-vigilance-envers-les-veterans-belges-dafghanistan/ À l'avant garde signale aussi l'impact psychologique de cette défaite sur les militaires qui ont été déployés en Afghanistan. Sur Facebook, le Bataillon Libération - 5e de Ligne appelle ses membres, vétérans et amis à garder œil les uns sur les autres. L'Amiral Hofman (ChoD) et Ludivine Dedonder (MoD) ont également déclaré que, de leur point de vue, ils avaient quand même fait une différence et que les hommes et femmes ayant servi en Afghanistan n'ont rien à se reprocher. Ils demandent également que ceux qui en ressentent le besoin parlent avec leurs collègues et supérieurs ou avec les aumôniers, conseillers moraux, conseillers en prévention, assistants sociaux et psychologue de la plateforme PSMR, DG Ressources Humaines. Pas que je sache. Pence était réputé être la seule personne que Trump ne pouvait pas virer donc si un VP doit être éjecter, ça doit probablement être par impeachment. Ceci dit, il y a d'autres moyens (pressions politiques et autres) mais il faut voir si POTUS veut mettre ces moyens en œuvre...
  4. La solution cold launch est indispensable pour les plus gros missiles qui généreraient trop de chaleur au lancement si ils devaient s'arracher par leur propre moyens en hot launch. Sinon, il y a peut-être quelque chose sur la pénalité causée par les petits propulseurs d'orientation mais il faut voir à quel point cette pénalité est négligeable ou pas. On sait que chez les Russes, les missiles peuvent être dotés d'une espèce de coiffe qui contient les systèmes nécessaires à l'orientation du missile dans la direction appropriée avant d'être éjectée. C'est le cas de l'Oniks par exemple. D'autres missiles n'en sont cependant pas dotés (missiles du S400). Cependant, contrairement au CAMM, les missiles Russes sont immédiatement allumés à l'éjection, avant même d'êtres orientés. Normalement, les lanceurs sont légèrement inclinés ce qui fait que, si le missile ne réussi pas à s'allumer, il tombe juste à la mer. Moins lourd/encombrant qu'un SYLVER ou Mk41. Pas forcément qu'un autre lanceur comme l'unitaire du CAMM que les Britanniques ont acheté. À ma connaissance, ce dernier a été conçu pour s'intégrer dans leur infrastructure existante utilisant des Sea Wolf et est encore plus bon marché qu'un ExLS mais plus volumineux (parce que tous les lanceurs sont espacés). L'ExLS a cependant été acheté par les Canadiens qui vont en mettre 6 sur leurs futures frégates (Canadian Surface Combatant) pour des CAMM. Il est intéressant de noter qu'ici les CAMM serviront de CIWS. Le principal avantage de l'ExLS par rapport au lanceurs unitaires, c'est que les cellules peuvent théoriquement être utilisées par des systèmes hot launch.
  5. Je viens de lire en détail l'article de Frisk et, si je connaissais déjà la plupart des choses, la partie sur le senseur IR est une nouveauté qui me paraît complètement intéressante. Elle permettrait à un lancer de continuer à fonctionner de manière dégradée tout en étant brouillé ou de se déployer en avance du reste de la batterie pour couvrir son déploiement avant de se raccorder au poste de commandement et radar via datalink puis par cablage. Ou alors, elle permettrait à un lanceur de fonctionner pleinement passivement, à la manière d'un Sosna-R moins mobile. Bien sûr, opérer un CAMM-ER de la sorte de façon prolongée serait du gâchis (limitant le missile à moins de la moitié de sa portée dans le meilleur des cas) mais avec un CAMM simple ça peut peut-être avoir un intérêt...
  6. Si on accepte que les munitions rôdeuses sont, comme le dit g4lly, aussi des drones de reco sacrifiable, ce serait peut-être utile de les rendre capable de faire de la désignation d'objectif pour munition guidées. Raison pour laquelle je demande si ça coûterait cher. Il va de soi qui si c'est trop cher, on oublie.
  7. Question subsidiaire, est-ce que ça coûterait cher de mettre un désignateur laser dans le pack EO/IR qu'ils ont habituellement? Parce qu'en général, si quelqu'un fait une munition rôdeuse un rien potable en Europe, il pourrait voir les commandes tomber dans les années à venir. Beaucoup de nos pays sont en train de reconsidérer tant les drones que ce type de munition après les récents conflit et l'offre européenne est pour l'instant complètement absente... Edit: techniquement, il y a le Warmate de Pologne mais on est encore loin du Harop, Mini-Harpy, Switchblade et autres Hero.
  8. Ce qui pose la question de la défense aérienne des formations contre les drones et autres munitions rôdeuses qui vont continuer à voler. Quelque chose qui manque cruellement à la plupart des pays d'Europe. Pour ce qui est des drones en renfort de l'artillerie, ça fait un temps que je me pose des question. Les munitions rôdeuses offrent des capacités d'observation similaire à celles de nombreux drones légers employés de nos jour mais avec la possibilité ajoutée de se sacrifier pour éliminer une cible. Serait-il possible de créer une munition rôdeuse récupérable qui servirait de drone de reconnaissance à l'artillerie qu'elle pourrait sacrifier si une cible ne pouvait pas être engagée par d'autres moyens et devait absolument être engagé?
  9. Transportabilité en A400M je suppose. Le HX3 fait jusqu'à 50T GVW. Difficile de savoir combien il fait avec la tourelle mais on peut se demander si ça rentre. Ce qui nous amène à l'éternelle question: à quoi sert un matériel si tu ne sais pas l'emmener là où il est demandé en temps et en heure... Ceci dit, les Serbes ont un systèmes en tourelle à juste 34 tonnes avec le Nora B-52 mais c'est sur 8×8.
  10. 40mm aussi apparemment. Une vidéo (de 2013) ici: Aucune idée de ce qu'il est advenu du projet cependant. On peut supposer qu'on en entendra guère parler avant qu'il y ait une compétition de remplacement du Type 89 ou un nouveau projet d'IFV quelconque.
  11. Je compte 2 secondes entre chaque tir du même côté et 4 d'écart maximum. En sachant que le CdG a 2 lanceurs distincts à cet endroit, on se retrouve avec un missile toutes les 2 ou 4 secondes dépendant de la séquence de lancement. Ceci dit, si c'est un problème d'évacuation de la chaleur générée, les Aster ont un avantage sur les SM-2 US qui sont 3 fois plus lourds impliquant moins d'énergie nécessaire pour évacuer le missile et donc moins de chaleur. Cependant, l'Aster perd alors contre l'ESSM qui fait un peu plus de la moitié de son poids. Et tous sont perdants face au CAMM/CAMM-ER qui ne génère (presque) pas de chaleur au lancement. La fréquence de lancement devient alors l'inverse du temps nécessaire pour que le missile précédent quitte l'aire de tir.
  12. J'ai un gros doute. Si on suit Wiki sur les SYLVER. Le PAAMS peut lancer 8 missiles en 10 secondes, soit 1.25 (et je ne sais pas si c'est 8 missiles depuis le même set de 8 ou si c'est 8 missiles répartis entre les 6 sets pour permettre au deux premiers de refroidir avant de relancer).
  13. Sans oublier que les Chinois ont développé un 40CT de leur côté et que les Coréens en ont un en développement également... Il y a probablement de ça mais aussi un refus de reconnaître un échec de la part du MoD britannique alors qu'il est plus simple d'imputer cet échec à d'autres facteurs nonobstant évidemment que d'autres ont fait marcher le truc sans trop de problèmes...
  14. Le CKEM devait faire 6.5 Mach avec une énergie de 10MJ (soit la même que celle annoncée pour l'ASCALON) mais je ne sais pas si il s'agit d'un système LOS ou BLOS. LOSAT, qui a servi de base pour le CKEM était purement LOS. Il ne faut pas oublier que si le trajet est BLOS, la consommation en énergie est plus importante pour pouvoir faire les changements de trajectoire nécessaire.
  15. A mon avis, il faut un véhicule plus léger pour pouvoir supporter les brigades médianes et légères et ce véhicule ne pourra pas être équipé d'un 140mm. Un 105 ou 120mm pourrait être une solution. Un 105 a l'élévation pour pouvoir faire du tir indirect jusqu'à 10km avec des munitions non guidées. Le 120mm est plus restreint de ce point de vue mais peut tirer des munitions guidées jusqu'à probablement 12km. Les US avaient d'ailleurs un projet pour le M1A2 SEPv2 et le FCS appelé XM11111 Mid-Range Munition composé du MRM-KE et du MRM-CE. Le MRM-KE était un missile tiré par canon de 120mm comprenant un dard tel qu'on les trouve dans APFSDS-T. En mode NLOS, le missile était tiré sur un arc balistique pour trouver sa cible. Une fois trouvée, le moteur accélérait le pénétrateur à la vitesse voulue. Le guidage était fait par radar millimétrique et laser semi-actif. Le MRM-CE de son côté suivait le même principe mais avec une charge tandem classique à la place du pénétrateur et ajoutait un guidage IR au combo radar+laser. La portée voulue était de 12km. Sinon, quelqu'un connaît la différence (si il y en a une) entre NLOS et BLOS?
  16. Des détails sur la mission du SFG en Iraq pour la période 2015-2018 et notamment la participation aux batailles de Tall Afar et Mossoul. https://defencebelgium.com/2021/08/16/de-nouveaux-details-sur-la-mission-des-forces-speciales-belges-en-irak-entre-2015-et-2018/ Avec également en lien un article plus détaillé (en néerlandais) en lien à la fin: https://defencebelgium.com/wp-content/uploads/2021/08/rmb-21-art-17.pdf
  17. Donc Mach 8.75 à peu de choses près. Si on est face à quelque chose qui détonne à des centaines de mètres, c'est un projectile difficile à intercepter pour la plupart des APS. C'est tous le problème. Une charge creuse doit détonner à proximité de sa cible pour fonctionner et, jusqu'à détonation, elle est très lente. Par conséquent, c'est une cible facile pour la plupart des APS. Un EFP de l'autre côté détonne largement hors de portée de ces systèmes et fonce sur la cible à plus de 8 fois la vitesse du son, ce qui rend la tâche bien plus compliquée à l'APS.
  18. Les Russes utilisent un capsule de gaz pour expulser le missile (cold launch). Le CAMM utilisent le soft launch via un piston et un générateur de gaz. Si je ne me trompes pas, le cold launch devient nécessaire pour les missiles les plus lourd qui ne peuvent pas utiliser de hot launch (l'énergie nécessaire à leur éjection est trop grande pour que la chaleur générée soit évacuée par une VLS), ce qui est nécessaire pour éjecter des ICBM ou des missiles plus petits mais néanmoins assez lourds tels que l'Onyx de 3 tonnes.
  19. Justement, tu avais mentionné par le passé que des EFP voyagaient à des vitesse largement supérieures à celles des pénétrateurs KE classiques. Est-ce que tu as un ordre d'idée pour ces vitesses? Question subsidiaire: est-ce que des EFPs sont préférables à des charges tandem classiques pour des missiles AT? Je sais que le TOW 2B avait une EFP mais ça a l'air d'être le seul exemple, le reste (Javelin, MMP, Spike, etc.) utilisant apparemment des charges tandem HEAT. Si je ne me trompes pas, les EFP détonnent bien au dessus du véhicule cible rendant la tâche potentiellement compliquée pour des APS qui doivent alors augmenter le volume à fouiller si ils veulent intercepter le missile plutôt que le projectile généré. Des munitions rôdeuses ou missiles transportant des charges de ce type pourraient alors être plus utiles et pratique que de potentiel missile hypersoniques. Je ne sais pas à quel point je suis d'accord avec cette justification. Certes, elle est plausible compte tenu de la forme du véhicule mais un missile tiré depuis VLS a de bonne chance de posséder une portée conséquente. Du coup, est-ce que mettre son porteur en première ligne avec tous les besoins en blindage et donc les coûts et contraintes logistiques que ça engendre est vraiment nécessaire? À mon sens, ça ne l'est que si on envisage de pouvoir utiliser la portée du missile à son maximum, auquel cas les missiles devraient être proche de la première ligne, mais sans réellement savoir si des éléments ennemis avancés sont à proximité, justifiant le blindage. Le seul vrai concept qu'on ait jamais "officiellement" eu pour le remplacement du M1, c'est celui-ci Projet XM1202 MCV, faisant partie du défunt Future Combat Systems Manned Ground Vehicles (annulé en 2014). Il y a supposément un autre projet en développement appelé Optionally Manned Tank mais on a pas d'image pour l'instant. Pour ce qui est de ce que tu as lié, c'est apparemment des concepts créés par des types de l'US Army mais sans être un projet officiel en soi.
  20. Un peu en dehors des specs demandées mais cet article rentre peut-être assez bien dans l'esprit de ce qui est envisagé dans le post d' @LBP: Is the Moskva-class Helicopter Cruiser the Best Naval Design for the Drone Era? https://cimsec.org/is-the-moskva-class-helicopter-cruiser-the-best-naval-design-for-the-drone-era/ Pour faire simple, le but est de ressuciter le design Moskva des années 60 pour en faire un croiseur porte-drone/hélicoptères moderne. Pour rappel, les specs du Moskva, c'était: Pour en revenir à l'article, l'auteur émet l'idée d'un croiseur inspiré par le Moskva équipé d'un canon de 127mm (ou railgun) équipé de High Velocity Projectiles (de chez BAE) offrant une portée et précision accrue1. Selon lui, ce système serait à même de remplacer l'usage de missiles anti-navires généralement utilisés comme l'Exocet, le Harpoon ou le NSM. Le canon serait alors complémenté par un nombre significatif de VLS dont une partie serait occupée par des missiles anti-surface ou de croisière à longue portée. Le reste étant alors occupé par des missiles anti-aériens de divers calibres. Mais l'intérêt d'un helicopter carrier (CGH?), c'est surtout les hélicoptères. Par le passé, les Moskva étaient surtout des éléments ASW chargés de protéger les SSB(N) soviétiques contre les incursions de SSN/K occidentaux. Ici, l'auteur suggère de remplacé la vingtaine d'hélicoptères ASW par une combinaison d'appareils AEW&C et d'UAVs. Il cite en exemple un potentiel appareil AEW&C basé sur une plateforme tilt-rotor (EV-22 par exemple) ou des projets comme le Tern de DARPA, un tailsitter montré sur concept art doté de deux paires de Hellfire. Cependant, l'auteur souligne que, selon la mission, la dotation exacte en appareils pourrait être altérée pour par exemple des raids héliportés, le transport de matériel humanitaire, la lutte anti-sous-marine, etc. Du point de vue de l'usage, l'auteur considère que ce CGH devrait fonctionner comme navire amiral d'un groupe de 3 frégates ASW fournissant des missiles et canons additionnels, leurs propres appareils embarqués ainsi que leurs senseurs ASW. Un tel groupe serait alors chargé de réaliser des opérations de reconnaissance, frappe et déni d'accès utilisant les éléments ISR présents sur les AEW&C et UAV pour soit frapper en utilisant ces derniers ou les missiles longue portée embarqués. L'auteur se défend d'ailleurs de vouloir faire un sea control ship ou un arsenal ship mais ce qu'il appelle un sea denial ship. Il parle également d'un rappel des racines "reconnaissance-frappe" des premiers porte-avions. L'objectif est alors de créer une bulle A2/AD de 500nmi (900km) contre des cibles en surface et 200nmi (360km) contre des cibles aériennes. L'auteur considère également qu'un tel groupe serait le plus utile dans le Sud-Ouest du Pacifique et dans le triangle formé par les mers de Norvège, du Groenland et de Barents. En ce qui me concerne, je dois admettre que, même si je ne vois pas la France se payer un tel système, j'apprécie l'idée. Il faut aussi se dire que les propositions VTOL pouvant convenir viennent de voir l'arrivée du concept HSVTOL de chez Bell qui pourrait permettre de créer une famille d'appareils qui conviendraient parfaitement à un tel CGH. On notera aussi le potentiel du V247 Vigilant, une version dronisée du V280. De tels appareils pourraient emporter des micro-munitions type MAM-C/L ou GBU-69/B Small Glide Munition, des missiles types JAGM/Brimstone pour les plus petits, des SDB, Paveway ou même, pour les plus gros, des missiles anti-navires légers tels que l'ANL, le Matre ER voire même des NSM offrant de décentes capacités de frappe en plus des fonctions ISR. Le CGH fournirait alors le punch additionnel si requis. Le plus petit HSVTOL annoncé par Bell serait à juste 1800kg, soit un peu plus lourd qu'un MQ-1C. Un plus gros appareil, habité de son côté, pourrait pour sa part jouer le rôle d'AEW&C. Dans les drones adaptés à un tel usage, on trouve aussi, outre le Tern déjà mentionné, le V-Bat. Une question en suspens cependant, celle des USV, eux aussi potentiellement intéressants à l'avenir. Bref, c'est une idée comme ça. Tant que j'y suis, quelqu'un s'est déjà demandé si, si on a un hangar suffisamment grand/spacieux, on pouvait stocker des UAV plus petits que des hélicoptères classique en hauteur? Les empiler comme sur une étagère? Un VSR-700 par exemple fait moins de la moitié de la hauteur d'un NH90. Est-ce qu'on pourrait en mettre deux les uns sur les autres et avoir une grue interne au hangar descendre celui du dessus avant utilisation? 1 Sur ce point, il n'a qu'en partie raison. Certes, le HVP pourrait aller jusqu'à 100nmi (180km) depuis un railgun mais seulement 41nmi (76km) depuis un 127mm classique. On pourrait aussi mentionner la munition Vulcano à 80km avec guidage IR et 100km avec guidage GPS/laser. Sinon, il y avait aussi l'obus à ramjet de Nammo à 150km mais c'est en 155mm.
  21. Il n'est pas impossible qu'ils achètent à l'étranger. Après tout, ils n'ont pas développé et mis en service de véhicule de combat chez eux depuis le Bradley en 1981. Tout le reste est dérivé de véhicules étrangers: LAV-25: canadien dérivé d'une base suisse Stryker: canadien dérivé d'une base suisse ACV: italien Et si on regarde les candidats au remplacement du Bradley, on trouve ASCOD: base hispanico-autrichienne Lynx: allemand AS21 Redback: sud-coréen Et les deux autres sont une resucée du Bradley offerte par BAE (qui avait par le passé offert le CV90 suédois) et un nouveau américain de chez Point Blank. Du côté de l'artillerie on trouve des participants français, scandinaves, serbes, israéliens et un américain. Avec tout ça, il est fort possible qu'ils aillent vers l'étranger pour un remplacement du M1. Est-ce qu'ils iront forcément vers l'Allemagne? Difficile à dire. Ils feront probablement un appel d'offre qui inclurait alors probablement aussi les israéliens et les sud-coréens. Cependant, tout dépendra aussi des demandes. Il est fort probable qu'ils demandent un nouveau canon mais aussi un APS ou une tourelle inhabitée ou autres. C'est difficile à dire pour l'instant, surtout que la dernière version de l'Abrams entre en service.
  22. @Patrick Tu as peut-être raison mais Nexter annonce sur sa page que la munition voit une forme de télescopage. On ignore pour l'instant la façon de mettre les HE mais si on a effectivement un télescopage, difficile d'établir quoique ce soit à partir du Terminateur. Cependant, un truc intéressant avec ton calcul: à 156mm, la munition est un rien plus mince que celle de 120 (169mm selon Wiki). Est-ce qu'on aurait alors le même nombre de munitions en nuque de tourelle avec la place prise par les 30cm fournie soit via l'allongement de la nuque, soit via l'utilisation d'une tourelle inhabitée?
  23. Sauf que le 140 ASCALON n'est plus le même que le 140 du Terminateur. On sait si ça s'applique toujours?
  24. C'est le même moteur dans les plans de Bell mais je parlais juste de la simplicité de faire un démonstrateur/proof of concept. Le moteur convertible est probablement la seule technologie à développer dans ce mix. Bell propose une variante cargo d'environ 45t soit plus ou moins la masse d'un C160. Le sujet m'avait donc paru digne de mention ici (tu noteras que le gros du post se trouve dans le fil approprié). Ensuite, Bechar a choisi de critiquer le concept d'appareil hybride ici plutôt que dans l'autre fil, critique à laquelle je répond
×
×
  • Create New...