semper_fidelis

F-18 super hornet

Recommended Posts

Bon je sais pas si le sujet a déjà été ouvert... mais je voudrais savoir de un pourquoi les Américains renouvèlent leur aviation embarqué sur porte-avion par des F18 super hornet...dont les capacités étaient loin de satisfaire aux charges imposées par les demandeurs d'offre...depuis il coûte super cher cet avion... pourquoi ils ne se contenteraient pas de leurs appareils actuels? suffit de rénover un peu...

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh c'est pas la bonne rubrique. :lol: Sinon un FA-18E peut emporter plus qu'un FA-18C. Il coute moins cher à entretenir que les F-14, il est plus adapté que ceux-ci aux missions air-sol. Voilà déjà trois raisons pratiques. Après il faut bien soutenir Boeing...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le F14 il est pas si mauvais... toujours bon au service non ? surtout qu'avec son missile phoenix...il est quand même impressionant... ah désolé pour la rubrique y a tellement de trucs et moi chuis un "bleu" :lol: donc voilà...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bah je suis pas sur que le phoenix soit très utile contre des insurgés irakiens... :lol: le F-14 dispose de capacités air-sol depuis une dizaine d'années, mais l'appareil en lui-même n'a jamais été conçu pour. Les couts d'entretien du F-14 sont les plus élévés de la Navy quand même. Sinon en passant, la dernière escadrille opérationnelle de F-14 est actuellement déployée sur le Roosevelt. A son retour au port (dans les mois qui suivent), la VF-213 Blacklions deviendra la VFA-213 avec le passage sur FA-18E/F.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Snif paix à son âme à cette appareil lol ... perso qu'est-ce qu'on s'en balance c'est pas les Etats-Unis qui vont aller se plaindre de payer plus pour une maintenance d'avion mdrrr... mais pourquoi pas avoir navaliser le F-15 dans ce cas ? c'est un appareil de supériorité aérienne non ? suffirait juste de le modifier un peu avec une crosse et on aurait un remplacant au F14... plutôt que ce F18 (oui j'avoue j'aime pas cette appareil, chais pas pourquoi mais je trouve que c'est un projet un peu bidon...même s'il offre mieux...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oula navaliser un avion ce n'est pas si simple!! Il faut quasiment que cela se fasse à la création de l'avion car les contraintes sont différentes. De plus le F 15 à le meme age qu'un F14 et son prix est prohibitif donc la version navalisé j'en parle meme pas. Le F/A 18E reprend les moteurs du A 12 qui fut hélas annulé et en partie la structure du F18 donc pas mal d'economie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais l'appareil il coûte pas mal de blé aussi pour ça qu'il n'a pas été proposé à l'export... enfin on ne peut rien n'y changer lol parcontre ce qui me chagrine c'est la vitesse du F18 super hornet , s'il joue le rôle d'intercepteur d'escorte à un porte -avion, il risque de se faire ramasser s'il rencontre un mig 29 ou un suckoi 27 et autres dérivés... je pense même (pas sûr) que le rafale est supérieur au F18 question vitesse biensûr pour le reste j'en sais fichtre rien

Share this post


Link to post
Share on other sites

La vitesse n'est plsu vraiment primodial pour un chasseur: desormais c'est plutot son radar, son ECM et ses missiles qui font la différence. Et la le F/A 18 E fait tres mal aux Mig 29 et consorts (dans leur version basique voir meme avancé:pour plus d'infos aller voir les post sur le materiel russe).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je crois que le F-35 qui aurait du remplacé tous les avions de la Navy a pris beaucoup de retard et que les USA font dans l'upgrade en attendant la sortie de la bete a deccolage verticale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le F/A 18 E boxe tout de meme dans une catégorie superieur au F35: meilleur emport d'arme et surtout deja au point. Dernier point fort: l'arrivé du F/A 18 G de guerre electronique pour remplacer le venerable EA 6B Prowler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le super hornet est un gros client, il n'a rien a voir avec les f-18 de premiere generation,il dispose d'un meilleur electronique ,ecm, cette avion est digne de confiance, de plus les F-14 doivent étre remplacé donc le choix du super hornet est correct. au faite il y'avait une proposition de creation d'un nouveau F-14 son nom devait etre le F-24 le gouvernement americain a refuse :cry:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso je trouve que l'USNavy a fait un choix pragmatique et raisonable en prennant en compte le F-18 E/F. C'est un tres bon appareil, qui a un prix correct et il peut effectuer les mission qu'on lui demande sans problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'avais vu une annonce de commande. Après calcul l'appareil ne revenait pas à plus de 60 M$ je crois. Soit tout autant qu'un Rafale et moins qu'un Typhoon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais l'appareil il coûte pas mal de blé aussi pour ça qu'il n'a pas été proposé à l'export

Il n'a pas été proposé à l'export carl es députés ont demandé à Boeing de proposer le F-15 :)

il risque de se faire ramasser s'il rencontre un mig 29 ou un suckoi 27 et autres dérivés

Je m'en fait pas pour lui, t'inquiètes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a une avionique tres performante et un excellent radar a balayage electronique, plus de la patate au niveau de ses reacteurs et les inge ont diminiue sa SER, donc pas de soucis il est niveau des 2000-9, F-16block60, mig-29SMT, gripen et SU-30

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au moins.

Voilà l'APG-79... Maintenant, les Rafale n'auront plus de simples difficultés ! Carrément des gros soucis... :lol:

Navy Super Hornets Get Revolutionary Radar

David Axe | June 28, 2006

The Navy is fielding a new fighter radar that promises to perform much better and cost less than older systems.

The APG-79 Active Electronically Scanned Array (AESA) radar, built by Raytheon, equips new two-seat F/A-18F Super Hornets being fielded to Navy Fighter Attack Squadron 213 based at Oceana, Virginia.

AESA radars are the first to abandon the basic design of all radars since World War II.

"On a conventional radar, an antenna moves back and forth, back and forth then processes information," says Raytheon manager Dave Goold. "The unique difference with AESA is that the antenna itself does not move. [instead,] you use beams steered by a computer that tells the beams where to go look. With AESA, the antenna follows the processing" instead of vice versa, meaning it’s faster.

Whereas traditional radars rely on a single mechanical antenna, often shaped like a dish, the AESA depends on numerous tiny electronic modules that each emit a radar beam. It's like packing dozens of smart radars into one.

"It gives you much greater range and the ability to track many more targets," Goold continues. "It nearly simultaneously allows you to do ... air-to-air and air-to-ground [modes], so you can take that array and 'split it up', if you will, [saying,] 'I want this portion to do air-to-air and this portion to do air-to-surface'."

"In a two-seat airplane [with the APG-79,] you can worry about the air-to-air and ground threats at the same time," says Navy Lt. Comm. Trenton Lennard, from the Navy's fighter readiness office. "In self-escort strike, our most high-profile mission, the AESA allows us to keep an air-to-air look all the way in. If you've got the aircrew capability, [as in a] two-seat cockpit, it's going to let us look into the sky and drop bombs at the same time."

Beyond being faster than mechanical radars and capable of multi-tasking, the APG-79 features other advancements -- some of which mean brand-new capabilities.

"It will give you better Synthetic Aperture Radar [sAR] pictures," Goold says, referring to the APG-79's ability to map the ground using a high-resolution radar "snapshot". The radar can then tag small moving ground targets and overlay them on the SAR map, giving the aircrew a useful reference as it moves to attack. This latter capability mimics that of the Air Force's sophisticated J-STARS surveillance aircraft.

Methods still in development might even allow Super Hornet crews to use tight AESA radar beams to transmit data such as SAR maps to other aircraft and to ground stations, improving everyone's situational awareness and turning the Super Hornet into what Goold calls “a critical node” in network-centric warfare.

Finally, the APG-79 can use high-power radar beams to disrupt enemy electronic systems. This tactic is vital to the F/A-18G Growler, an evolved Super Hornet that is slated to replace the Navy's geriatric EA-6B Prowler electronic attack jets.

"AESA is so advanced that we don't even have all the tactics for using it yet," Lennard says. "Our VX [test squadron] guys are flying with it and our Fleet Replacement [training] Squadrons are learning how to teach it."

Even with its advanced capabilities, the APG-79 is simpler and more robust than conventional radars.

"You no longer have moving parts," says Navy Lt. Comm. Marc Preston, also with the fighter readiness office. "Like with anything else, when you have parts that move, they wear out. With a fixed array like in the AESA, your maintainability and durability go up significantly."

"In the off chance that something does need to be repaired, it can be repaired much quicker," Goold says. "That leads to lower life-cycle costs. The AESA array itself will outlive the airplane. And it's built to allow for graceful degradation. ... Over a number of years, you will lose some of those modules, but the system can compensate for that. As a maintainer, you don't have to do any work at all [on the radar]."

The APG-79 represents a change in the way some militaries think about aircraft. In older generations of planes, the airframe was usually designed first and sensors were added later. But in the Super Hornet, the Air Force's F-22 and the forthcoming multi-service F-35, sensors drove the airframe design.

"The vision early on with the Super Hornet revolved around maximizing sensors," Goold says.

But AESA development took longer than the Super Hornet airframe development, so several lots of Super Hornets had been built before AESA was ready. That means Raytheon will have to back-fit new radars to as many as 135 jets. Goold estimates that Raytheon will install its 415th and last APG-79 in a Super Hornet in 2013.

Looking forward, Raytheon hopes to modernize older U.S. military aircraft with AESA radars. Talks are underway with the Air National Guard to install a larger APG-79 in air-to-air F-15Cs. And the active Air Force is considering an AESA for its ground-attack F-15Es.

J'adore le "Finally, the APG-79 can use high-power radar beams to disrupt enemy electronic systems"... Il me tarde le jour où le RBE-2 pourra faire péter un Captor... :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore le "Finally, the APG-79 can use high-power radar beams to disrupt enemy electronic systems"... Il me tarde le jour où le RBE-2 pourra faire péter un Captor... :lol:

Et qu'est-ce qui te dis qu'il ne peut pas déjà le faire ?

Un radar AESA n'est pas énormément plus puissant qu'un radar à antenne mécanique (limitations des modules, problèmes de refroidissement, etc). Par contre il permet, au même titre qu'un PESA, de concentrer le faisceau dans une zone bien précise, et donc d'augmenter la puissance reçue dans cette zone. De quoi saturer un radar ennemi, ou griller quelques composants s'il n'est pas protégé contre ce type d'attaque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un radar AESA n'est pas énormément plus puissant qu'un radar à antenne mécanique (limitations des modules, problèmes de refroidissement, etc). Par contre il permet, au même titre qu'un PESA, de concentrer le faisceau dans une zone bien précise, et donc d'augmenter la puissance reçue dans cette zone. De quoi saturer un radar ennemi, ou griller quelques composants s'il n'est pas protégé contre ce type d'attaque.

Il y a 10ans, on disait même qu'une antenne électronique ne pouvait pas dévelloper la même puissance qu'un bête radar mécanique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 10ans, on disait même qu'une antenne électronique ne pouvait pas dévelloper la même puissance qu'un bête radar mécanique.

C'est pour ça que le Captor a une antenne mécanique, et le RBE-2 une antenne passive. Le seul interêt en terme de détection des antennes AESA aujourd'hui encore est d'allier la puissance d'une antenne mécanique avec la flexibilité d'une antenne électronique. S'ajoute à ça une fiabilité accrue, mais à un prix exhorbitant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,420
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,255,120
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries