Alexis

Effondrement écologique et civilisationnel en ce siècle ?

Recommended Posts

Il y a 2 heures, true_cricket a dit :

Des légumes frais. Des nouilles, probablement importée, car je n'ai pas vu de champs de blé. Ce qui me chagrine, c'est que le lait local coûte parfois plus cher que le lait importé, et ce malgré le coût du transport et celui de l'octroi de mer.

Tout est venu en une fois par bateau, c'est vrai. Vu que je venais de métropole j'ai pris des vêtements, un grille-pain, un fer à repasser et un micro-onde. Les meubles, je n'en sais rien, ils étaient dans le logement avant que je ne l'occupe. Tout comme la machine à laver et le four.

ça me parait normal que le lait local coûte plus cher, à cause de l'effet d'échelle. Les fermes sont petites, et de toute façon la nourriture des bêtes doit être importée également. Le faible coût de l'énergie fait qu'il est plus avantageux de faire transiter une grosse quantité de marchandise plutôt que de la produire sur place.

Share this post


Link to post
Share on other sites
@ true cricket

et, tu veux qu'on parle de la viande peï, toute pourrie ?

et des lobbies qui freinent les importations de viande, pour vendre celle de la Run' qui est pourrie ???

UFC que choisir disait cela, le 07-12-2019 :

UFC que choisir  à demandé à la direction de l'agriculture et de la forêt (DAAF) ainsi qu'au service vétérinaire de les assurer qu'aucune viande malade n'est tuée et vendue à la Réunion.
Les services ne répondant pas,nous avons saisi le préfet par écrit; UFC que choisir et la  CLCV se sont associés et ont formulé une demande  d'audience à la DAAF.Il a fallu médiatiser la demande pour obtenir  un rendez-vous.Tout d'abord il faut savoir décoder, vous en aurez besoin pour comprendre la suite : ainsi un  animal totalement sain est qualifié de "sain" , un animal séropositif à la leucose est "contaminé" mais l'administration lui préfère le terme "porteur sain"; enfin seuls les animaux en phase terminale sont appelés malades .Les services officiels , la DAAF et les coopératives ont un  langage uniformisé  et bien rodé., que l'on nous ressert à chaque réunion. En voici les grandes lignes: -La leucose n'est pas transmissible à l'homme". Il n'y a aucun risque à consommer du bœuf  positif à la leucose.
-Les Réunionnais peuvent manger la viande sans crainte.
-Un plan d'éradication à tout de même été demandé début 2018 et aurait dû  être communiqué fin 2018. En août 2019 il n'était toujours pas activé faute de moyens financiers. Les rares chiffres communiqués montrent que 100 %  des cheptels laitiers sont contaminés avec une prévalence en progression croissante passant de 70 a 81%. Les informations qui nous sont communiquées concernant la situation  sont soit soit erronées soit incomplètes. -Le directeur des abattoirs dit que les animaux  sont saignés , égouttés pendant 48 heures ; il appelle cela de l'autolyse. Ce système serai censé détruire les virus de la leucose. Nous avons consulté des vétérinaires qui nous assurent  qu'il n'en n'est rien.La leucose est due à un rétrovirus dont les effets sont assimilables à celui du SIDA, qui diminue les défenses immunitaires et déclenchant un cancer en phase finale.

Des études récentes  montrent que le virus de la leucose pourrait passer à l'homme et serait une des causes du cancer du sein .

Par ailleurs la leucose provoque une fertilité dégradée, des baisses de rendement de la production laitière, un lait de mauvaise qualité. Pour pallier  à ces difficultés l'industrie laitière de la Réunion ajoute de l'eau, du lait en poudre,  de l'huile de beurre des vitamines...
La Santé et le bien-être animal:
Le taux de mortalité des animaux à la Réunion est important. Ironie du sort les responsables de la SICALAIT et et du GDS (groupement de défense sanitaire) sont les premiers touchés.
On attribue ces  taux de mortalité à l utilisation de races importées qui s'adaptent mal, une nourriture pauvre en herbes et fourrage mais trop riche en aliments importés (Urcoopa). Des étables en mauvais état et malpropres, peu ou pas de litières. Enfin la formation de certains éleveurs est  à revoir. Un état sanitaire déplorable avec beaucoup de maladies y compris la leucose mais qui ne serait pas la pire.
L'inaction des administration, des coopératives, des services vétérinaires , de l'URCOOPA entretien cette situation catastrophique. Il ne faut pas s'étonner si une certaine une défiance des consommateurs s'est installée progressivement . Le  retour à la normale  sera d'autant plus  difficile que l'on tardera à régler ces problèmes.
L'élevage SICA-REVIA:

Les races à viande

A la Réunion monsieur Bigot Directeur de la SICA-REVIA estime  que 95 % de ses animaux ne sont plus contaminés.

Des animaux sains  seraient vendus comme races à viande sous la marque  "bœuf pays", mais actuellement, rien ne permet de les différentier.

UFC Que Choisir a proposé d'ajouter  sur les barquettes noires portant le logo bœuf pays une étiquette "Viande garantie sans Leucose".
Malheureusement cette proposition  tu n'as pas reçu l'assentiment des filières.
La SICA-REVIA  déclare ne plus avoir que 5 % d'animaux  contaminés par la leucose bovine. Ces animaux contaminés en phase une ou deux( 5 % )  seraient étiquetés avec la mention" cuire à cœur où à mijoter". Chacun est libre de choisir : en cuisant bien la viande , normalement les virus sont détruits par la chaleur.

L'importation:

Les  éleveurs  se plaignent de la concurrence par l'importation d'animaux atteints de la leucose en provenance d'Amérique du Sud ou du Japon. Malheureusement les associations de consommateurs ne peuvent pas s'opposer à l'importation de ces viandes dans la mesure où les mêmes éleveurs à La Réunion jurent corps et âmes qu'il n'y a aucun risque lié à cette maladie!

Ça s'appelle "se tirer une balle dans le pied"!

SICA-LAIT

Il reste  difficile de savoir ce que deviennent les vaches réformées de la SICA-LAIT, presque toutes leucosées. Elles sont vraisemblablement abattues et vendues comme du bœuf local avec la mention " cuire à cœur où à mijoter" ou utilisées dans la fabrication de plats cuisinés.

Côté LAIT la situation et plus complexe car cette coopérative communique peu ou pas. La préfecture écrit que le lait issu de porteurs sains de la leucose et parfaitement identique à celui d'une vache  non contaminée. En réalité ce n'est pas le cas et il est vivement déconseillé de boire du lait cru.  Le lait récolté dans les fermes est hors normes du point  de vue des cellules,  donc théoriquement non commercialisable.

En réalité il sera stérilisé où upérisé  pour détruire  les virus ou bactéries.

Le lait n'est pas classé en catégorie A ou B comme dans les bons élevages mais en catégorie C avec des taux de cellules supérieurs  à 400000 (valeur très élevée) Ce lait étant hors normes  on lui adjoint de l'eau afin d'augmenter le volume, puis on  rajoute de la poudre de lait, des matières grasses , des vitamines...  pour le ramener dans les normes. La qualité du lait produit dit  "au bon lait des hauts" n' est pas celle attendue. Le lait Piton des Neiges étiquette rouge n'est pas du lait frais au sens ou certains pourraient l'entendre mais du lait UHT comme les autres, sauf qu'on ne semble pas y avoir rajouté eau et divers additifs.
On pourrait le qualifier de lait frais car il est rangé dans les armoires réfrigérées (est-ce pour une raison marqueting pour tromper le consommateur?)

Ce lait et les produits dérivés produit par la CILAM sont vendus sous la marque Candia pour le lait et Yoplait ou Piton fes Neiges. Il est actuellement très difficile  de trouver dans les magasins du lait d'importation (Lactel de Lactalis , Delisse ou Tellement Normand, etc...).
Comme pour la viande de bœuf où les éleveurs ont demandé que l'on retire des étals  toute viande d'importation,  le consommateur est aussi privé du choix du lait  (avec la complicité de la DIECCTE).
La quantité de lait importé  étant extrêmement faible par rapport au lait Candia produit sur place qui occupe presque la totalité des surfaces de vente.

La SICA-LAIT reconnait la présence de la leucose sur son  territoire mais dément toute possibilité de transmission de la maladie vers l'homme.

Certes la stérilisation limite les risques  (sauf en cas d'accident sur la chaîne de production), mais le lait produit n'est pas un lait de haute qualité, comme certains laits  directement issus du pis de la vache et et conditionnés dans des laiteries proches  des élevages.
La position des filières à la Réunion ne va pas dans le bon sens, elle risque de mettre en péril tout l'élevage réunionnais, en restant dans le déni  le plus total au lieu de chercher une solution positive à tous ces problèmes.

Les associations de consommateurs regrettent amèrement que pour des interêts purement financiers les services officiels et les coopératives ne puissent pas mettre un terme à cette situation qui  met à genoux les éleveurs honnêtes acculés financièrement  au profit de grosses sociétés comme l'URCOOPA, le Crédit Agricole,...

En Résumé :

Si vous êtes un buveur de lait , évitez la marque CANDIA , à la limite préférez les laits d'entrée de gamme ou autres, fabriqués directement à partir de lait en poudre importé .

Lisez bien les étiquettes, avant d'acheter.

Si vous avez la chance de trouver du lait importé à un prix concurrentiel n'hésitez pas! ( vérifier tout de même l'étiquetage et la provenance).

Coté yaourts le problème est le même , mais là c'est plus dur , il est difficile de trouver des yaourts importés à un prix abordable ! Alors faites les vous-même.

Pour la viande locale : prudence

Mais, si enfin, vous trouvez des barquettes étiquetées viande non leucosée : dans ce cas ,pas de problème, vous pouvez acheter .

Si vous aimez la viande bien cuite , mijotée , en carri ,pas de problème non plus , achetez local , vous participerez à l'éradication de la maladie !

Si vous  êtes addict à la viande de bœuf saignante cherchez plutôt, coté importation, de la viande de France ou des pays européens où la leucose est éradiquée.

Évitez Japon (Kobé), Argentine., USA...

Pour le Comité d'Administration  UFC Que Choisir Océan Indien

Le Président

M. Jean-Pierre LAJOIE

bref, ce n'est pas la joie !

UFC n'est pas un ramassis de bargeots et lire cela interpelle.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Consommer moins et localement est possible tout au moins en partie, ensuite les objet importés peuvent être plus durable (cf obsolescence programmée) enfin le recyclage est possible.

Je citais plus haut l'exemple de mon frangins babacool en Inde durant plus de 2o ans, ses déchets étaient minimes (un tas derrière la maison, contrairement aux locaux qui balançaient tous y compris les plastique n'importe comment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, prof.566 a dit :

Gné?

Un calcul bien simple. Il faut en moyenne 30 ares par vache pour la nourrir en été (on va considérer qu'il n'y a pas d'hivers sur l'Ile, ça simplifie)

Il y avait 9000 vaches laitières sur l’île en 2014. mais 23 000 bovins au total. Donc il nous faudrait 2 700 hectares de pâturage pour les seules laitières ou 6 900 hectares pour tous les bovins.

Or, selon les statistiques du ministère de l'agriculture, nous avons au total sur l'Ile de la Réunion (en 2010) 42 814 ha (en baisse constante), dont seulement 10 000 en herbe, et pour une population totale de 83 000 têtes de gros bétail. 

Alors à moins de leur filer du poisson à bouffer, L'ile doit importer beaucoup de graminées, dans une proportion beaucoup plus importante qu'en métropole. D'où, forcément, une augmentation du prix de revient. 

C'est vraiment dans les grandes lignes hein... Doit y avoir beaucoup d'autres facteurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, bubzy a dit :

ça me parait normal que le lait local coûte plus cher, à cause de l'effet d'échelle. Les fermes sont petites, et de toute façon la nourriture des bêtes doit être importée également. Le faible coût de l'énergie fait qu'il est plus avantageux de faire transiter une grosse quantité de marchandise plutôt que de la produire sur place.

Heu... il y a des prés et des champs à La Réunion. A Bourg-Murat.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, true_cricket a dit :

Heu... il y a des prés et des champs à La Réunion. A Bourg-Murat.

 

Oui mais très certainement pas assez. Voir ma réponse précédente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, prof.566 a dit :

Gné?

La provende vient d'ailleurs. 

C'est logique, c'est moins cher. 

De toute façon l’élevage sur une île de cette taille n'est pas écologiquement soutenable - sans même parler d'économie.

Vous voulez de la protéine animale ? Mangez du poisson péché localement alors.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf que là on a des stats précises car tout transite par un port.

Mais en élargissant, quid des autres lieux de production finalement? A partir de quel périmètre considère-t-on que c’est local, et à partir de quelle distance que c'est importé?

En outre, le transport terrestre pollue bien plus, au kilo.km transporté :

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/86275_7715-guide-information-co2-transporteurs.pdf

Le dossier date de 2012, mais il est complet.

Ainsi, un Porte-conteneurs - De 1 900 à 3 849 EVP émet 20,1 g CO2 / t.km. Tandis qu'un Ensemble articulé 26 tonnes PTRA - Grand volume - Gazole routier émettre 156 g CO2 / t.km.

Cela signifie qu'à même quantité transportée et à même pollution CO2 crée, le camion ira 8 fois moins loin. 200km par exemple, là où un navire fait 1600km. Et j'ai pris un gros camion, les petits génèrent davantage de CO2.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, mayamac a dit :

Mais tout importer ne veut pas dire être "pollueur". On peut choisir l'importation de produits vertueux. Le transport certe pollue, mais on ne va pas arréter de mettre des chaussures, des vétements...

Car si "importer" est synonyme de polluer, je pense que c'est de l'extrémisme. Un peu comme refuser de voler. (petit clin d'oeil).

Si on définie la pollution comme étant un résidue non souhaitable d'une activité, alors TOUTE activité pollue. Ne serait-ce qu'à cause de l'entropie, car chaque activité induit une consommation d'énergie.

Donc TOUT pollue. sauf certaines activités qui permettent de restaurer des systèmes. Mais le bilan total d'une destruction/restauration sera toujours négative.

Donc oui, importer pollue. Consommer pollue. Mais il faut savoir comparer des pollutions aux autres.

Il y a 2 heures, mayamac a dit :

A ce compte là, pour ne plus polluer, il faut arrêter de bouger (principe de thermo dynamique : si tu veux ranger une chambre en bazard, tu vas consommer plus d'énergie que de laisser le bazard tel qu'il est), voir arrêter de respirer....

 

C'est tout à fait ça. Mais il n'est pas question de ne plus polluer du tout. C'est un non sens absolu.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Shorr kan said:

La provende vient d'ailleurs. 

C'est logique, c'est moins cher. 

De toute façon l’élevage sur une île de cette taille n'est pas écologiquement soutenable - sans même parler d'économie.

Vous voulez de la protéine animale ? Mangez du poisson péché localement alors.

L'élevage à la Réunion se fait surtout dans les hauts et les vache s y sont élevées en champs, j'avoue avoir un peu de mal avec es déclarations sur la nourriture importée.Quant au poisson, il y en a très peu du fait de l'absence de plateau continental.

Edited by prof.566

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, prof.566 a dit :

L'élevage à la Réunion se fait surtout dans les hauts et les vache s y sont élevées en champs, j'avoue avoir un peu de mal avec es déclarations sur la nourriture importée.Quant au poisson, il y en a très peu du fait de l'absence de plateau continental.

Je doute que cela suffise. Ils doivent au minimum faire l’appoint avec des importations de céréales et des légumineuses genre soja.

Et pas de bol pour les poissons. Ils auraient pu servir de farine animale pour l’élevage ou l'aquaculture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
15 minutes ago, Shorr kan said:

Je doute que cela suffise. Ils doivent au minimum faire l’appoint avec des importations de céréales et des légumineuses genre soja.

Et pas de bol pour les poissons. Ils auraient pu servir de farine animale pour l’élevage ou l'aquaculture.

ils mangent traditionnellement peu de boeuf.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, prof.566 a dit :

L'élevage à la Réunion se fait surtout dans les hauts et les vache s y sont élevées en champs, j'avoue avoir un peu de mal avec es déclarations sur la nourriture importée.Quant au poisson, il y en a très peu du fait de l'absence de plateau continental.

Un mot lancé à l'emporte pièce, je pense. BAsé sur des considération trop générales.

Concrètement, pas besoin de calculs sur le nombre de m² de pré par vache, tout ce qui concerne les importation réunionnaises est là : http://daaf.reunion.agriculture.gouv.fr/L-observatoire-des-importations

https://www.insee.fr/fr/statistiques/3594306?sommaire=3596154

Edited by true_cricket

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, prof.566 a dit :

L'élevage à la Réunion se fait surtout dans les hauts et les vache s y sont élevées en champs, j'avoue avoir un peu de mal avec es déclarations sur la nourriture importée.

Je t'ai donné des chiffres sourcés. Ton appréciation est ce qu'elle est, mais si tu n'as pas de chiffres à opposer aux miens...

J'ai peut être tord dans mon analyse, mais je te poserais ces questions:

-Est ce que TOUTES les vaches que possèdent la réunion sont élevées en champs ? 

-Est-ce que ce que tu as vu est représentatif de l'ensemble de l'élevage en somme ?

-Même en France, la majorité des élevages, même en champ, font appel à des graminés l'hivers, parce que sinon ça demanderait de faire du paillage, et donc d'avoir encore plus de surface (ou moins de têtes). Et c'est pourquoi on importe énormément de Soja OGM, pour du lait et de la viande pourtant indiqué comme n'en contenant pas.

Alors pourquoi la Réunion, encore plus restreinte dans sa surface, dérogerait-elle à ces façons de faire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, bubzy a dit :

Je t'ai donné des chiffres sourcés. Ton appréciation est ce qu'elle est, mais si tu n'as pas de chiffres à opposer aux miens...

J'ai peut être tord dans mon analyse, mais je te poserais ces questions:

-Est ce que TOUTES les vaches que possèdent la réunion sont élevées en champs ? 

-Est-ce que ce que tu as vu est représentatif de l'ensemble de l'élevage en somme ?

-Même en France, la majorité des élevages, même en champ, font appel à des graminés l'hivers, parce que sinon ça demanderait de faire du paillage, et donc d'avoir encore plus de surface (ou moins de têtes). Et c'est pourquoi on importe énormément de Soja OGM, pour du lait et de la viande pourtant indiqué comme n'en contenant pas.

Alors pourquoi la Réunion, encore plus restreinte dans sa surface, dérogerait-elle à ces façons de faire ?

La charge de la preuve est çà celui qui avance l'information (en l’occurrence, vous, qui annoncez que la nourriture est importée). Pas l'autre. Ne renversez pas les choses, merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, true_cricket a dit :

La charge de la preuve est çà celui qui avance l'information (en l’occurrence, vous, qui annoncez que la nourriture est importée). Pas l'autre. Ne renversez pas les choses, merci.

Oui, est c'est exactement ce que j'ai fait avec l'information que j'ai apportée.

Il est donc légitime de demander à celui qui apporte une information différentes d'y apporter également SA preuve.  

Ensuite, mes questions étaient purement d'ordre rhétorique et tentent à prouver qu'on ne peut se baser sur des "impressions" pour construire des faits. En caricaturant, ce n'est pas parce que je vois 10 vaches dans un champ que je peux en conclure que TOUTES les vaches de l'ile sont nourries par les pâturages locaux. 

C'est exactement ce que j'ai fait pour ma part. J'avais une impression. J'ai visité l'île, et je n'ai pas aperçu de vache. Aurais-je eu le droit de conclure pour autant qu'il n'y A PAS de vaches sur l'île ? J'ai donc vérifié l'information et trouvé des chiffres. Ensuite, je me suis dit que ça faisait beaucoup de vaches à nourrir pour une si petite surface ne possédant pas beaucoup de pâturages. Mais ce n'était qu'une impression. Il fallait donc trouver 2 chiffres. Celui de la surface agricole en herbe, et celui de la surface occupée par une vache. 

Donc je part d'une analyse avec des faits chiffrés. Chiffres qui sont vrais, mais analyse qui peut s'avérer erronée, et j'en convient tout à fait !!!

Donc, qu'a-t-on à opposer à une analyse basée sur des chiffres ? Une impression, mais pas d'analyse, pas de faits, pas de chiffres, pas de sources. N'est-il pas légitime que dans une discussion on demande à une idée contradictoire à une autre d'avoir la charge de sa preuve ? 

Je ne renverse donc rien du tout. Je demande juste une discussion honnête intellectuellement. 

 

Et pour terminer, je ressens un partisianisme. Mais franchement... que la réunion importe ou exporte, a des gros ou des petits chiffres sur tel ou tel sujet, qu'est ce que ça change pour la valeurs des habitants qui y habitent ? Il n'est absolument pas question de comparer pour dire qui est meilleur ou moins bon que l'autre ! 

En raccrochant aux morceaux du sujet principal, on peut voir à quel point ce petit bout de terre perdu au milieu de l'océan indien est pieds et poings liés au bon fonctionnement du système, et possède une résilience proche de zéro en approvisionnement alimentaire. (histoire de pas partir définitivement dans du hors sujet)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que vouloir manger de la bidoche 10 fois par semaine est écolo-incompatible...perso. c'est plutôt une à deux fois.

Pour le reste recyclage des déchets, réparation de l'électro etc tout est possible si on le veut. au moins dans une grande mesure.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, kalligator said:

Pour le reste recyclage des déchets

Le "recyclage" est une gigantesque escroquerie ... on a aucun contrôle sur le cycle des déchets ... ça fini par polluer a mort pire que la mise en décharge en France.

La seule conduite a tenir c'est

Réduction maximum des "déchet" qu'on produit.

Beaucoup moins acheter ... réutiliser ... donner ... bannir les "emballages" et les objet jetable de la liste des course sauf ceux compostable à la limite ... et a condition de les composter soit même.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas toujours mais souvent cf film de M. Moore ou l'on voit un chaland chargé de recycler des déchets et hop  on les vide dans l'Atlantique...

Super d'accord pour limiter au max les déchets

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 minutes ago, kalligator said:

Pas toujours mais souvent cf film de M. Moore ou l'on voit un chaland chargé de recycler des déchets et hop  on les vide dans l'Atlantique...

Super d'accord pour limiter au max les déchets

En fait même dans les cycle de recyclage sont super crade. En général très peu du produit jeté est intéressant ... le recycleur prélève donc la partie intéressante et lourde le reste ... dans des conditions généralement déplorable impliquant des pollution irréversible a l'environnement.

Le "recyclage" de l'électronique est particulièrement polluante notamment ... tout ça pour récupérer un tout petit peu de cuivre ... quantité de polluant finisse en décharges sauvages.

Un bonne décision a prendre serait d'interdire l'exportation des déchets et associés ... recyclable ou pas.

Chacun garde sa merde ... serait un bon début pédagogique.

---

En gros le recyclage n'est qu'un argument pour permettre la poursuite de la surconsommation jetable. Au prix d'une pollution souvent irréversible.

---

Seul quelques secteur ou le recyclage est facile ... on un intérêt ... essentiellement énergétique. Aluminium et acier - et quelques métaux utilisé macroscopiquement - lorsque que la source est non contaminé ... et le processus de déconstruction effectue dans les règle de l'art ... verre ...

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas vu les chiffres sur la nourriture des bovidés à la Réunion bubzy, tu peux les ressortir stp?

Quote

J'ai visité l'île, et je n'ai pas aperçu de vache. 

Pas visité les bons endroits alors. C'en est pété sur la route du volcan par exemple.

Edited by prof.566

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu c'est effarant...Et le bon citoyen qui croit dans les vertus du recyclage...fait confiance dans ses édiles...blabla

Je me soulerai bien s'il ne fallait pas recycler les bouteilles

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut savoir que l'obsolescence programmée de façon généralisée ça n'existe dans l'industrie que depuis la fin des années 50.

On pourrait déjà retourner à la culture de cette époque pour considérablement réduire la pression de l'industrie. Songez à ces quelques faits:

- La durée de vie des ampoules était quasiment illimité au départ.

- Les collants ne filaient pas, ou beaucoup plus difficilement

- L'électroménager était fiable et conçu pour être facilement réparable. 

Mais patatra. Une fois tous les ménages équipés, il fallait leur donner le besoin de tout remplacer. C'est alors que:

- On a rendu les produits plus difficilement réparables

- La production faite à l'étranger pour un faible coût de main d'oeuvre fait que la construction est moins cher que la réparation avec un ouvrier local (c'était pas recherché certainement, mais c'est un fait)

- On a créé l'obsolescence programmée. Dans les faits c'est moins le fait de rendre un équipement peu fiable volontairement (bien que ça existe), que de le rendre non désirable car un produit plus récent l'a remplacé.

 

Si on s'en tient aux "besoins" d'un être humain d'un pays occidental, disons avec des fringues propres sur lui, un réfrigérateur, un téléviseur, un ordinateur, un smartphone, une voiture. (je ne dis pas que tout ça c'est génial hein... C'est juste pour l'exemple).

Serait il moins heureux s'il était habillé avec des vêtements de qualité qu'il ne changerait pratiquement pas ? Serait il moins heureux s'il gardait son réfrigérateur et son téléviseur une trentaine d'années au lieux d'en avoir un de nouveau tous les 5 à 10 ans ? Et son électronique ? Pourquoi changer de PC ou de Smartphone tous les 2 à 5 ans ? Besoin de plus de puissance ? Mais pourquoi faire ?! Ne pourrrait on pas imposer des normes de conception de logiciel, comme les développeurs étaient forcés au début des années 90 par manque de puissance disponible ? Mince quoi ! J'ai dans mon ordi 60Gflops de puissance de calcul CPU. Plus que dans un super calculateur d'il y a 25 ans. Quand j'entends @Picdelamirand-oil qui me raconte ce qu'ils arrivaient à faire avec quelque chose comme 16ko de mémoire dans un Atlantic...
Et nos smarphone ? Toujours de plus en plus puissants pour quoi ? Au bout de deux ans ils deviennent capricieux, la batterie ne tient plus la charge, et les mises à jour successivement font qu'ils deviennent de plus en plus lent... Sans même parler du scandale révélé de la batterie de l'Iphone, limité par le soft.

Mais si on achèterait du plus fiable, c'est l'économie qui serait à remplacer... Elle ne fonctionnerai plus, il n'y aurait plus de croissance, et on en revient au point de départ. Changer la façon dont nous concevons, par convention humaine, nos échanges entre humains. Il faut se défaire des liens économiques. Car le progrès nous a rendu esclaves... Et nous mène au suicide collectif.

il y a 33 minutes, prof.566 a dit :

Pas vu les chiffres sur la nourriture des bovidés à la Réunion bubzy, tu peux les ressortir stp?

Juste un peu plus haut: 

 

il y a 33 minutes, prof.566 a dit :

Pas visité les bons endroits alors. C'en est pété sur la route du volcan par exemple.

J'ai pas pu tout visiter surtout. Me suis flingué le genoux dans le cirque de Mafat, petit retour en hélico c'était sympa. J'ai fait le reste en voiture, mais c'était douloureux. J'ai quand même fait une petite moitié de tour de l'ile en partant de Petite Ile, pour faire toute la côte sud et est, jusqu'à Saint Benoit et ensuite j'ai pris la route de la plaine des caffres si je me souviens bien. Mais peut importe, c'était surtout pour faire une carricature du point que je voulais démontrer.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,547
    Total Members
    1,550
    Most Online
    MiG-25PDS
    Newest Member
    MiG-25PDS
    Joined
  • Forum Statistics

    21,001
    Total Topics
    1,351,584
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries