Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Aéronavale et l'avenir


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...

Je sais que JeanMi l'a déjà apposé sur le fil de la Royal Navy, mais visiblement j'espère que cela ne va pas se passer Outre-Manche, car sinon cela pourrait par la suite donner des idées à nos décideurs.

Menace sur l’aéronavale britannique : le Premier Lord de la Mer menace de démissionner

Par Rédacteur en chef

Publié le 7 décembre 2008, dernière mise à jour le 7 décembre 2008.

La Royal Air Force tente d’utiliser la crise financière qui frappe le ministère britannique de la défense pour se débarrasser de l’aéronavale, ont indiqué la semaine dernière des sources internes à la défense.

Cette campagne, résumée par le slogan “une nation, une armée de l’air”, a conduit le chef de la Royal Navy, le Premier Lord de la Mer, l’amiral Sir Jonathon Band, à menacer de démissionner.

Le maréchal de l’air, Sir Glenn Torpy, chef d’état-major de l’armée de l’air, tente de faire avancer sa proposition de retirer du service les 75 Harrier actuellement partagés entre la marine et l’armée de l’air.

Torpy croit que l’absence d’un appareil d’attaque embarqué jusqu’à la mise en service du premier des nouveaux porte-avions, maintenant 2015 au plus tôt, ne sera pas un problème.

Il explique que, pour la prochaine décennie, les opérations militaires de la Grande-Bretagne se concentreront probablement en Afghanistan, et qu’il n’y a par conséquent pas besoin actuellement d’aviation embarquée.

Lorsque les nouveaux porte-avions entreront en service, la RAF pourra mettre en œuvre les Joint Strike Fighters qui seront embarqués à leur bord.

Retirer du service les Harriers en 2013 avec 5 ans d’avance est considéré comme un moyen relativement indolore d’économiser 1 milliard £, le prix à payer pour continuer à faire voler l’appareil.

C’est le prix des 2 contrats de soutien du Harrier, l’un avec BAE Systems et l’autre avec le motoriste Rolls Royce.

C’est le seul contrat de soutien qui n’a pas encore été signé. Le ministère pourrait donc décider de ne pas le faire sans avoir à payer de pénalités.

Se débarrasser des Harriers conduira aussi à la fermeture de la base commune de RAF Cottesmore à Rutland, ajoutant aux économies.

On pense que Torpy a le soutien du maréchal de l’air Jock Stirrup, le chef d’état-major de la défense, pour cette mesure qui devrait mener à un grave conflit entre la RAF et la Royal Navy.

Mais des sources navales haut placées ont indiqué la semaine dernière que Band démissionnera si les propositions de la RAF sont mises en œuvre. "Il en a assez," a indiqué une source. "La Navy n’arrête pas de subir des réductions pour recevoir les porte-avions."

Le conflit serait le plus grave depuis les coupures “à l’est de Suez” au milieu des années 60.

Band est furieux que la Royal Navy supporte la plus grande part des coupures provoquées par un trou de 2 milliards £ dans le budget de la défense, ont expliqué les sources.

Le secrétaire à la défense, John Hutton, annoncera la semaine prochaine que le projet chéri de la Royal Navy, les 2 porte-avions, seront retardés de 2 ans.

La Navy a accepté de réduire le nombre de ses bâtiments pour obtenir les porte-avions. Elle risque maintenant non seulement la perte de tous ses avions mains aussi des réductions majeures dans sa force sous-marine.

Une des nombreuses options destinées à économiser de l’argent prévoit d’accélérer le retrait des sous-marins d’attaque actuels de la classe Trafalgar et de retarder leur remplacement par des Astute.

Cela laissera la Navy avec seulement 4 SNA pour la période 2020 - 2025, contre 8 actuellement.

On a aussi dit au Times que ses nouvelles frégates, baptisés les nouveaux combattants de surface, ont été reportés indéfiniment et que les projets de désarmer les frégates vieillissantes du Type-22 ont été abandonnés.

Hutton a ordonné aux chefs de la défense de lui proposer un plan d’économie de 2 milliards £ pour le 19 décembre.

Référence :

The Times (Grande-Bretagne)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Selon TTU.

Depuis déjà plusieurs années, le maintien en condition opérationnelle (MCO) des flottes de Falcon françaises est confié à une société suisse

appelée Jet Aviation. Cette société, créée en 1967 et qui emploie près de 5 600 employés, est ainsi en charge de la maintenance des Falcon “régaliens” du gouvernement français, tout comme ceux de la marine nationale. Un contrat vient d’ailleurs d’être attribué à cette société

basée à Zurich de 800 000 euros HT, pour le MCO des quatre Falcon 50 de l’Aéronavale française. Or, très discrètement, à été 2008, la société, qui a aussi en charge de nombreux contrats de maintenance sur le territoire américain, a été rachetée en totalité par General Dynamics (GD). Elle passe donc sous capitaux américains. Un axe de développement stratégique pour GD, qui s’offre l’un des principaux prestataires de services de

l’aviation commerciale au monde. Maintenance suisse sous contrôle américain des Falcon Dassault en France, à l’heure où le Rafale français espère se vendre en Suisse face à l’offre américaine...La mondialisation, parfois on s’y perd !

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Dans le journal La Provence

Zoom... à bord du Charles-de-Gaulle

Le groupe aérien actuellement embarqué sur le porte-avions "Charles-de-Gaulle" est constitué de 2 avions-radar E2-C Hawkeye (flottille 4F), 7 Super Etendard Modernisés (SEM) au standard F5 (flottille 11F), 3 hélicoptères dont 2 Panther et une Alouette III (flottille 35 F), et 6 Rafale Marine dont 5 au standard F2 et un au nouveau standard F3. Ce dernier appartient au Détachement du centre d'expertise et d'expérimentation de l'aéronautique navale, basé à Mont-de-Marsan.

En flottille depuis 1979, les Super Etendard devraient être retirés du service actif en 2012, soit 33 ans après la livraison du premier appareil. Leur maintenance met en effet à rude épreuve leurs mécaniciens puisqu'une heure de vol exige près de 3 heures de travail sur l'avion. Ces derniers pourraient cependant rester opérationnels jusqu'en 2014 compte tenu de la bonne résistance de leur cellule et du retard des livraisons de Rafale Marine appelés à les remplacer.

Parmi les munitions aériennes embarquées sur le "Charles-de-Gaulle", le CBEMS (corps de bombe à effet multiple sécurisé) permet de constituer deux engins différents, en fonction des objectifs à "traiter". Equipée d'un kit de guidage laser, le CBEMS devient la bombe GBU12. En revanche, équipé d'un système de propulsion additionnel et d'un kit de guidage GPS, il se transforme en A2SM. La particularité de ces deux bombes est de résister à l'impact d'obus de 12,7 et de 20 millimètres. Les deux engins sont disponibles en versions 125 ou 250 kg. Une autre bombe présente une particularité étonnante. Il s'agit de la BLU111 de 250 kg, à guidage laser. La peau rugueuse aux allures de mauvais crépi qui la recouvre, lui permet de résister aux flammes en cas de crash de l'avion porteur sur le pont du "Charles-de-Gaulle".

Depuis quelques semaines, les exercices se suivent à un rythme soutenu à bord du "Charles-de-Gaulle". Ce vendredi, le porte-avions a lancé 16 avions afin de mener un raid contre des objectifs terrestres, aux côtés d'appareils de l'Armée de l'Air. Entre la mi-mars et la mi-avril, ce sont 12 jeunes pilotes, frais émoulu de l'école, qui vont effectuer leur tout premier appontage diurne sur un porte-avions. Ils seront suivis par 12 pilotes plus chevronnés, en phase de requalification "appontage de nuit".

Le "Charles-de-Gaulle" accueille actuellement deux officiers étrangers en échange dans la Marine française. Il s'agit d'un pilote d'hélicoptère de l'US Navy et du Lieutnant Christina Birkby, contrôleur d'interception à bord du porte-aéronefs "HMS IIlustrious" de la Marine royale britannique. Quand elle ne conduit pas des avions de chasse vers leur objectif, Christina rejoint la passerelle du CDG où elle officie comme chef de quart.

"On met plein gaz, on salue le chien jaune et à partir de ce moment, on ne peut plus rien faire sinon tirer sur la poignée d'éjection en cas de problème. On a une toute petite autorité en roulis, mais rien en tangage pendant toute la phase de catapultage". Un pilote de Rafale

"Conçu par les Américains durant la guerre du Vietnam, le cockpit n'a pas évolué depuis les années soixante-dix. Nous n'avons pas de viseur tête haute, pas d'automanette ni de pilote automatique. On se pose complètement au feeling". Un pilote de Hawkeye

"Piloter un avion embarqué demande une véritable culture marine. Il y a toute une gesticulation intellectuelle que ne connaissent pas les pilotes basés à terre" Un pilote de Super Etendard.

"Une heure et demi de vol demande en moyenne 2 à 4 heures de préparation, auxquelles il faut ajouter une heure de débriefing "pilote", une autre heure de débriefing "flottille", beaucoup de travail personnel pour rester au "top" techniquement et un peu d'administration. Ce qui veut dire que deux vols par jour, c'est déjà un maximum". Un pilote de Super Etendard

Link to comment
Share on other sites

Il doit y avoir une erreur sur le SEM.

Une heure de vol exigerait trois heures de maintenance et de remise en oeuvre... Si c'est çà il fait laisser cet avion en ligne jusqu'à ce qu'il y en ait plus !

Je me demande si ce n'est pas plutôt vingt ou trente ...

Exemple en fin de carrière le Crouze exigeait 50 heure de mécanique par heure de vol...

Cet article confirme qu'avec 16/17 Rafale F2/F3 en ligne la Marine a bien du mal à mener de front les détachement PA l'entraînement des jeunes et la montée en pussance d'une deuxième flotille.

Comme pour l'ADLA la clé est la cadence des livraisons en ce moment çà doit tourner à 4/5 avions par an GRAND maximum ce qui est quasi ridicule

Link to comment
Share on other sites

Dans le journal La Provence

Zoom... à bord du Charles-de-Gaulle

En flottille depuis 1979, les Super Etendard devraient être retirés du service actif en 2012, soit 33 ans après la livraison du premier appareil. Leur maintenance met en effet à rude épreuve leurs mécaniciens puisqu'une heure de vol exige près de 3 heures de travail sur l'avion. Ces derniers pourraient cependant rester opérationnels jusqu'en 2014 compte tenu de la bonne résistance de leur cellule et du retard des livraisons de Rafale Marine appelés à les remplacer.

Il m'avait semblé lire autrepart "2017" pourles derniers SEM ?
Link to comment
Share on other sites

Article dans l'air & cosmos

Des belges au secours de la Marine :

Après l'armée de l'air qui donne un coup de main à la Marine nationale avec le détachement de Caracal à Lanvéoc-Poulmic, c'est au tour d'un opérateur belge de porter secours aux marins français en manque d'hélicopères. La société NHV d'Ostende vient en effet de remporter un appel d'offres pour la location de deux Dauphin destinés à assurer les opérations de recherche et sauvetage effectuées jusqu'ici par un unique super frefon de la 32F à partir d'Hyéres. Les deux appareils seront loués avec un technicien, la marine fournissant les équipages.

Link to comment
Share on other sites

Article dans l'air & cosmos

Des belges au secours de la Marine :

Après l'armée de l'air qui donne un coup de main à la Marine nationale avec le détachement de Caracal à Lanvéoc-Poulmic, c'est au tour d'un opérateur belge de porter secours aux marins français en manque d'hélicopères. La société NHV d'Ostende vient en effet de remporter un appel d'offres pour la location de deux Dauphin destinés à assurer les opérations de recherche et sauvetage effectuées jusqu'ici par un unique super frefon de la 32F à partir d'Hyéres. Les deux appareils seront loués avec un technicien, la marine fournissant les équipages.

On en parle déjà ici

http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?topic=11666.msg362096#msg362096

Ou ici

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/02/la-marine-loue.html

Moralité, suivant le plan prévu, il faut rapidement commander les autres H2t ou H4t pour compléter le parc des 6 Dauphin SP et 3 Dauphin Pedro, et les 16 Panther.

Remplacer les Alouette III.

Depuis, un moment je milite à ce que les divers services interministériels préconisent une relance d'achat en commun d'hélicoptères, pour optimiser nos parcs qui sont à flux tendus, quand les DTO sont faibles.

6 EC225 SAR + 4 Cougar pour le GIH

Porter la cible de 27 NFH90 pour la MN à la hauteur des espérances et des ambitions Françaises et les comparer avec l'Italie ou le RUGB...

Lever les options des EC145 & EC135 pour la GN, donner les moyens à la PN et les douanes.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Finalement, les Nord 262 qui devaient s'arrêter au 31/7 de cette année selon Mer et Marine s'arrêteront demain aujourd'hui  =| :

http://www.defense.gouv.fr/marine/base/breves/fin_de_service_du_nord_262

"Après plus de 40 ans de bons et loyaux services, l’avion de surveillance maritime et d’instruction Nord 262 , appartenant à la flottille 28F implantée sur la base d’aéronautique navale de Nîmes-Garons effectuera son dernier vol le 25 février prochain.

Cet avion, entré en fonction dans les années soixante dans la Marine nationale puis modernisé pour les missions de surveillance maritime, avait une double vocation : le soutien à l’école du personnel volant (formation du personnel navigant non pilote de la marine) et la contribution à la surveillance de nos approches maritimes méditerranéennes.

Le Nord 262 a ainsi participé activement aux missions de surveillance des pêches, de lutte contre le narco trafic, l’immigration clandestine et la pollution maritime. "

-----

+ un truc sur les Dauphin loués à une société belge. Apparemment, il n'y a plus de Super Frelon dans le sud, mais je ne sais pas depuis combien de temps :

http://www.defense.gouv.fr/marine/base/breves/sauvegarde_maritime_deux_dauphin_belges_en_renfort_a_hyeres

"Deux hélicoptères Dauphin belges apporteront leur soutien aux hélicoptères de la Marine dans leur mission de sauvegarde maritime.

Suite à un appel d’offre européen, la société belge Noordzee Helikopters Vlaanderen (NHV) a été retenue par le ministère de la Défense dans le cadre d’un marché relatif à la location temporaire de deux hélicoptères Dauphin pour la réalisation de missions de service public sur le littoral français.

A l’issue d’une période de mise en condition opérationnelle sur la base aéronautique navale (BAN) de Hyères débutant le jeudi 26 février 2009, un premier hélicoptère Dauphin loué à la société Belge NHV sera mis en œuvre par des équipages de la Marine Nationale appartenant à la flottille 35F à partir de la BAN de Hyères. Il sera rejoint en avril par un deuxième Dauphin. Des salariés de la société NHV assureront la maintenance préventive et le dépannage sur la BAN de Hyères.

Les deux appareils complèteront le dispositif actuel de cinq hélicoptères de secours maritime de la flottille 35F déployés en alerte permanente sur les sites de Cherbourg, Hyères, Lanvéoc-Poulmic , La Rochelle et le Touquet.

Ce renfort temporaire en attendant la mise en service de l’hélicoptère NH90 vise à renforcer le dispositif d’assistance et de sauvetage sur la façade méditerranéenne après le regroupement des Super Frelon en Bretagne.

En 2008, les hélicoptères de la flottille 35F et ses cinq détachements ont effectué 364 missions de secours maritime et secouru 176 personnes en mer. "

Link to comment
Share on other sites

"Moralité, suivant le plan prévu, il faut rapidement commander les autres H2t ou H4t pour compléter le parc des 6 Dauphin SP et 3 Dauphin Pedro, et les 16 Panther.

Remplacer les Alouette III.

" Justement pour les Alouettes III à quand leur remplacement, cet hélico a rendu bien des services mais ça me fait mal au coeur de le voir encore en service

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La Marine francaise a faillie disparaître sous sa forme actuelle à la fin des années 80.

A l'époque on s'est demandé au moment du programme CdG , s'il fallait conserver l'aéronavale, André Giraud étant contre et son raisonnement se tenait.

Et des amiraux allaient aussi dans son sens.

Les porte-avions supprimés, les frégates de premier rang étant diminuées au nombre strict nécessaire par exemple 3 AA et 7 ASM, les SNA étant augmentés et supplémentés soit par des SNA lance missiles de croisière en nombre, ou des bombardiers à long rayon d'action lançant des missiles de croisère ou anti navire en soute.

La Marine aurait alors économisée 15 000 h. 1/3 par la RGPP et le reste par la diminution des personnels embarqués, à terre et des besoin en formation et support.

On dégagait alors 1 milliard annuel.

La Marine aurait alors cofinancé avec l'AA, un bombardier lourd avec furtivité style Rafale avec l'AA en place du M2000 N (ou acheté des B1B francisés).

Ou alors un "OSCAR" francais mais avec plus de missile et possibilité de missiles de croisière.

La Marine francaise devenait alors une marine à la russe.

Link to comment
Share on other sites

@ Pascal citation. Nîmes plate forme mixte a tout à craindre d'un regroupement inter armes à Istres proche de 70 kms.

Remarque, tu pourrais régrouper les deux régiments Légion et le 4eme MAT de Nimes  avec la base aero*.... Mais, je ne sais pas s'il y a vraiment la place à Garons et a qui appartiennent les terrains environnants; ni même a qui appartient la piste puisque elle est partagée avec l'aéroport civil et la sécurité civile...

De toutes manières, ils s'entrainent au camp de Laudun ou Lauzun hors de Nimes

LAUDUN ON DIT LAUDUN mais on ne s entraine pas la bas tkt il y a des terrains partouts dans le sud tkt pas

Link to comment
Share on other sites

Je copie colle quelques interventions de la blogosphère appropriées. Même si je ne connais pas le dénommé Xerfe .On voit que certains partagent mes recommandations sur ce forum que j'ai depuis des lustres.

Nous disposons donc actuellement d'un quart de PA.Une des solutions serait de pousser à fond le concept de projection afin d'avoir 2 PA. Imaginons une AA avec 2 escadrons, soit 40 Rafale pour assurer la DA du territoire et une MN avec 8 flottilles de 20 Rafale M(dt 2 pour mettre en oeuvre l' ASMP-A) pour la projection,soit 200 Rafale en ligne à terme. La réduction de la commande de Rafale(compensée par l'exportation de Rafale F4, version améliorée prise en charge par l'Etat) permettrait d'économiser environ 7 Mds € afin de financer une partie du deuxième PA. L'AA conserverait le transport aérien, l'espace, la défense sol-air, le ravitaillement en vol, la DA du territoire. Et pour ménager les susceptibilités, les Rafale M à terre(non déployés sur PA) passeraient sous commandement ops de l'AA pour assurer la PO nécessaire à la DA et l'entraînement des équipages. Tout est possible, on étudie maintenant l'achat de C-130J et de C17, sujet encore tabou, hier!

Il faut faire vite, sinon, l'Aéronavale risque de disparaître sous les coups de butoir du destin qui s'acharne sur notre MN. Et là encore, le décideur politique, vu tous les pbs techniques rencontrés sur un seul PA, pourrait très bien décider la non-construction du second PA, nous reléguant ainsi ds le camp des nations de second rang.

Rédigé par: Xerfe | le 03/04/2009 à 16:59

Par ailleurs, l'aéronautique en débat tout un programme.

http://athena-et-moi.blogspot.com/2009/04/laeronautique-navale-en-debat.html

Link to comment
Share on other sites

Xerfe n'a pas compris une chose (çà fait deux ans que çà dure) c'est qu'en matière de projection de puissance bases à terre et PA sont COMPLEMENTAIRES

160 Rafale M pour deux PA c'est du gâchis; le M est proportionnellement plus cher plus lourd et monoplace ... basé à terre il perd de son intérêt, le M est conçu pour être sur un PA

Tout ces jeunes gens devraient relire les récits relatifs aux déploiements de l'aéronavale japonaise aux Philippines en 44...

Link to comment
Share on other sites

Par ailleurs, l'aéronautique en débat tout un programme.

http://athena-et-moi.blogspot.com/2009/04/laeronautique-navale-en-debat.html

Et ce lien amène à ce lien ci :

http://www.cedoc.defense.gouv.fr/IMG/pdf/PMN_03_102_Concept_d__ops_aeriennes_en_environnement_maritime_-_fev_08_1_.pdf

un concept de l'aéronavale : mais seulement Onze pages , comme dit herontin : descriptif plus que doctrinal... :-[

Xerfe n'a pas compris une chose (çà fait deux ans que çà dure) c'est qu'en matière de projection de puissance bases à terre et PA sont COMPLEMENTAIRES

160 Rafale M pour deux PA c'est du gâchis; le M est proportionnellement plus cher plus lourd et monoplace ... basé à terre il perd de son intérêt, le M est conçu pour être sur un PA

Tout ces jeunes gens devraient relire les récits relatifs aux déploiements de l'aéronavale japonaise aux Philippines en 44...

Carrier operations require heavier structures for several reasons: 1) arrested landings require a tail hook and reinforced fuselage, 2) landing gear are designed for 24 ft/s sink rate, and 3) catapult launches require reinforced nose gear and a strengthened fuselage. These weight increments are difficult to quantify because there are no data for aircraft that were designed for both land-based and sea-based operations with exactly the same mission capability. For example, contrary to the expected navalization penalty, the land-based F-4 actually had a higher empty weight than the carrier-based version. But in this case the land-based version used the increased strength and wing area of the carrier aircraft to carry an increased equipment load, which equates to higher mission capability.

Cela me rappelle la proposition de Philippe  ;) d'un rafale Stobar B avec l'arrière d'un M et l'avant d'un B :

Cet appareil aurait alors aussi pu comme le F-4 basé à terre, rentabiliser son renforcement de train arrière pour emporter une charge plus lourde, notamment en fuel et augmenter encore son rayon d'action.

Link to comment
Share on other sites

Xerfe n'a pas compris une chose (çà fait deux ans que çà dure) c'est qu'en matière de projection de puissance bases à terre et PA sont COMPLEMENTAIRES

160 Rafale M pour deux PA c'est du gâchis; le M est proportionnellement plus cher plus lourd et monoplace ... basé à terre il perd de son intérêt, le M est conçu pour être sur un PA

Tout ces jeunes gens devraient relire les récits relatifs aux déploiements de l'aéronavale japonaise aux Philippines en 44...

Ne connaissant pas Xerfe et n'ayant très peu lu ses interventions sur SD, je ne peux me permettre de le critiquer, néanmoins j'ai toujours soutenu l'arme aérienne embarquée, à cet effet je veux simplement éviter que l'on tente de faire comme il se trâme ou pourraît se trâmer in UK, une sorte de mainmise souhaitée par la RAF sur les aéronefs de la FAA. Et tu sais très bien Pascalou, que rien n'est encore garantie sur la réception totale des 60 Rafale M par l'AVIA.

Disposer d'un escadron supplémentaire de Rafale M en dotation AdA mais pouvant être mis à la disposition de la MN en cas de lourd déploiement; why not ? Je n'ai pas demandé de doubler ou tripler le nombre de Rafale Marine. Simplement pour armer un PA2 à 32 Rafale et/ou un PAN à 24. C'est juste un souhait personnel et non celui avalisé par quelques décideurs dans les hautes sphères.

6 PA et 18 SNA et autant d'aéronefs à embarquer, c'est pour les US of European bis européanisés.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...