Hornet62

Le Canada et sa place sur la scène internationale

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Lezard-vert a dit :

quel genre de partition ?  Est-Ouest ou Francophone -Anglophone (Canada-Quebec)  - où situer la ligne de partage ?

Plutôt entre ceux qui ont du pétrole et ceux qui n'en n'ont pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Tancrède a dit :

M'étant penché sur le Canada, que je connaissais mal, depuis 2-3 ans, j'ai découvert son fonctionnement institutionnel qui m'était totalement inconnu, notamment son système fédéral.... Et si on pouvait croire que celui des USA était bancal, alors que dire de celui du Canada, surtout à une époque où le sentiment national, le sens d'une identité commune, est sous perf. Les provinces échangent entre elles quasiment comme des pays étrangers, ce qui a permis notamment à la gauche d'étouffer lentement l'économie de l'Alberta et du Saskatchewan (les deux provinces à hydrocarbures, à forte mentalité "frontière") tout en continuant à les utiliser sans vergogne pour le pompage de ressources fiscales (l'Alberta est la seule province à produire un excédent) à fins de redistributions via le mécanisme dit "d'égalisation" qui est modulé par le gouvernement fédéral qui n'a pas de compte à rendre aux provinces de l'ouest, trop peu peuplées pour peser face à l'immense Ontario (qui fait gagner les élections) quand il est assisté du Québec (qui permet de gouverner), la première province à pomper des ressources pour compenser son économie insuffisante et ses dépenses sociales trop lourdes. Du point de vue de l'ouest, un beau racket qui pourrait faire avancer un mouvement séparatiste qui a curieusement beaucoup gagné depuis 2 ans, même si l'actuel gouverneur de l'Alberta ne poussera sûrement pas en ce sens, étant pronostiqué comme un futur candidat national (d'autant plus face à un Scheer maintenant affaibli).

 

Le raisonnement habituel des régions/provinces excédentaires pour des raisons conjoncturelles (ici, des sables bitumineux qui ne peuvent performer que si la demande est forte et le prix du pétrole haut). En-dehors de ce dopant, Alberta et Saskatchewan sont..... des prairies et une part substantielle de l'immigration (venant de l'Est) n'y existe qu'en raison du pétrole et repartira vraisemblablement si les circonstances devaient changer.

Quel avenir étatique pour de telles structures ? L'ancrage sinon le rattachement de fait aux USA serait rapide.

L'excédant provient bien de là mais le fonds de roulement ne trouve-t-il pas sa source dans les provinces peuplées de l'Est qui ont encore de beaux fleurons industriels actifs et efficaces ?

Cela ne change naturellement rien à la question des comptes publics québecois.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, Chronos said:

 

. En-dehors de ce dopant, Alberta et Saskatchewan sont..... des prairies et une part substantielle de l'immigration (venant de l'Est) n'y existe qu'en raison du pétrole et repartira vraisemblablement si les circonstances devaient changer.

Quel avenir étatique pour de telles structures ? L'ancrage sinon le rattachement de fait aux USA serait rapide.

L'excédant provient bien de là mais le fonds de roulement ne trouve-t-il pas sa source dans les provinces peuplées de l'Est qui ont encore de beaux fleurons industriels actifs et efficaces ?

De ce que j'ai compris, le "fonds de roulement" a surtout été le fait d'entreprises privées, nationales et étrangères: c'est pas les finances publiques (du pays ou d'autres provinces) qui ont favorisé le développement de l'industrie pétro-gazière de l'ouest. 

Quote

Le raisonnement habituel des régions/provinces excédentaires pour des raisons conjoncturelles (ici, des sables bitumineux qui ne peuvent performer que si la demande est forte et le prix du pétrole haut)

N'est-ce pas au final ainsi que se développe un territoire? Une ressource est exploitée, dégage des excédents dont on se sert pour développer d'autres secteurs et ainsi mieux assurer son avenir? La ponction, ou plutôt le niveau de ponction opéré sur l'Alberta (seule province avec un excédent significatif, donc la vache à lait de TOUTES les autres provinces, Ontario excepté -qui n'a qu'un très léger excédent) est plus ce qui est en cause que le principe de la chose. Quand c'est de nature à limiter sa propre capacité d'investissement dans l'avenir, et ce au même moment que tout ce qui vient du niveau fédéral est en train de démolir la capacité de faire fonctionner le secteur énergétique, c'est dur à encaisser; l'affaire lamentable du pipeline d'abord empêché de se construire sur fonds propres, puis ensuite poussé à grands renforts de fonds publics (quand ils se sont aperçus que ça menaçait du vrai argent pour l'Etat fédéral).... Et finir de se retrouver gros jean comme devant après avoir claqué ce fric... Ce n'est qu'une affaire parmi mille autre où le gouvernement fédéral a torpillé le secteur en Alberta (100 000 emplois sur le carreau alors que le secteur, en Amérique du nord, était en plein boom). Je peux comprendre qu'ils l'aient mauvaise avec quelques bons arguments. 

Quote

Quel avenir étatique pour de telles structures ? L'ancrage sinon le rattachement de fait aux USA serait rapide.

Ca, en cas de sécession, ce serait probable. Qu'ils cherchent le rattachement en tout cas. Que la chose soit possible dans le contexte US, c'est une autre affaire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Tancrède a dit :

De ce que j'ai compris, le "fonds de roulement" a surtout été le fait d'entreprises privées, nationales et étrangères: c'est pas les finances publiques (du pays ou d'autres provinces) qui ont favorisé le développement de l'industrie pétro-gazière de l'ouest. 

N'est-ce pas au final ainsi que se développe un territoire? Une ressource est exploitée, dégage des excédents dont on se sert pour développer d'autres secteurs et ainsi mieux assurer son avenir? La ponction, ou plutôt le niveau de ponction opéré sur l'Alberta (seule province avec un excédent significatif, donc la vache à lait de TOUTES les autres provinces, Ontario excepté -qui n'a qu'un très léger excédent) est plus ce qui est en cause que le principe de la chose. Quand c'est de nature à limiter sa propre capacité d'investissement dans l'avenir, et ce au même moment que tout ce qui vient du niveau fédéral est en train de démolir la capacité de faire fonctionner le secteur énergétique, c'est dur à encaisser; l'affaire lamentable du pipeline d'abord empêché de se construire sur fonds propres, puis ensuite poussé à grands renforts de fonds publics (quand ils se sont aperçus que ça menaçait du vrai argent pour l'Etat fédéral).... Et finir de se retrouver gros jean comme devant après avoir claqué ce fric... Ce n'est qu'une affaire parmi mille autre où le gouvernement fédéral a torpillé le secteur en Alberta (100 000 emplois sur le carreau alors que le secteur, en Amérique du nord, était en plein boom). Je peux comprendre qu'ils l'aient mauvaise avec quelques bons arguments. 

Ca, en cas de sécession, ce serait probable. Qu'ils cherchent le rattachement en tout cas. Que la chose soit possible dans le contexte US, c'est une autre affaire. 

 

Par fonds de roulement, j'entendais celui du PIB national et donc incluant ce qui est généré à l'Est, notamment.

Je suis loin d'excuser tout ce qui se passe. Le comportement du gvt fédéral canadien est assez étonnant depuis le premier mandat du PM Steven Harper. On dirait qu'ils marchent sur la tête à propos de tous les sujets, tous partis confondus.

Pour la sécession, je n'envisageais pas l'annexion formelle à l'Union mais plutôt son absorption économique toujours plus importante au point que l'indépendance ne soit plus que de papier. Une relation USA-Canada en encore plus déséquilibrée.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Chronos said:

 

Par fonds de roulement, j'entendais celui du PIB national et donc incluant ce qui est généré à l'Est, notamment.

Je suis loin d'excuser tout ce qui se passe. Le comportement du gvt fédéral canadien est assez étonnant depuis le premier mandat du PM Steven Harper. On dirait qu'ils marchent sur la tête à propos de tous les sujets, tous partis confondus.

 

D'où mon insistance initiale sur les réalités institutionnelles de la fédération canadienne: ce que j'ai lu m'a fait me demander comment ils arrivent encore à faire fonctionner quoique ce soit. Sur le sujet du pétrole en particulier, j'ai vu des trucs hallucinants sur ce que les provinces peuvent se faire entre elles au niveau des échanges commerciaux, agissant comme des pays hostiles l'un à l'autre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Peut-être bien que les promoteurs de la Cascadie aux USA se frotteraient les mains d'un éclatement du Canada...
Cascadie : Etat hypothétique formé par la Colombie Britannique et quelques Etats américains secessionnistes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Récupérer le pétrole et l'eau abondantes toutes les deux au Canada serait un sacré plus pour les USA comme annexer le Groeland rempli de ressources. C'est mal immoral mais tentant

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 minutes ago, WizardOfLinn said:

 

Peut-être bien que les promoteurs de la Cascadie aux USA se frotteraient les mains d'un éclatement du Canada...
Cascadie : Etat hypothétique formé par la Colombie Britannique et quelques Etats américains secessionnistes.

 

Peut-être possible entre la Colombie Britannique et l'Etat de Washington, voire l'Oregon; contiguité et proximité idéologique (mentalité très gauche wokiste, du moins dans les villes côtières) pourraient mettre ça dans le champ des possibles. Mais c'est pas plus que la bande côtière, franchement: plus vers l'intérieur, et ça devient très conservateur/mentalité de frontière. L'Alberta, le Saskatchewan et le Manitoba, par exemple, s'entendraient nettement mieux avec leurs vis-à-vis: Idaho, Montana, Dakota du Nord et Minnesota (ce dernier étant plus partagé: centre villes à gauche, le reste à droite). 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne pas donner d'idée à Trump sinon... (attention spoil, je viens de lire dans un article que c'est bien le Canada qui à lancé une attaque sur la Maison Blanche dans cette BD :blink: )

z.jpg

w_stand_on_guard_couv.jpg

 

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà une machine de guerre qui m'a l'air digne du Deff Skwadron, pour ce qui est de sa vraisemblance technique et opérationnelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Tancrède a dit :

 les provinces peuvent se faire entre elles au niveau des échanges commerciaux, agissant comme des pays hostiles l'un à l'autre. 

si tu aimes ce genre de situation et que tu as du temps, l'Australie est pas mal non plus dans son genre.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Québec a adopté une loi sur la laïcité à l'école qui est contesté en justice par la  Commission scolaire English-Montréal (CSEM) :excl:

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/201910/24/01-5246744-la-csem-conteste-la-loi-sur-la-laicite-devant-les-tribunaux.php

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

bouh, je n'ai pas la suite du pleurnichage :

Citation

Jean Chrétien est catégorique : ces tensions entre Pékin et Ottawa ont été causées par Washington : “C’est un piège qui nous a été tendu par Trump. C’était très injuste, parce que nous avons payé le prix pour quelque chose que Trump [...]

https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/diplomatie-affaire-huawei-trudeau-est-il-tombe-dans-le-piege-tendu-par-trump

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi si :

L’ancien Premier ministre canadien Jean Chrétien est convaincu qu’en acceptant la requête américaine de procéder à l’arrestation de la directrice financière de Huawei, il y a un an, le Canada du Premier ministre Justin Trudeau a été victime d’une manœuvre de la part du président américain et qu’il en paie désormais le prix.

Meng Wanzhou a été interpellée à l’aéroport de Vancouver, il y a un an, à la demande de la justice américaine qui veut la juger sur son territoire pour avoir présumément fraudé plusieurs institutions financières, en violation des interdictions imposées par les États-Unis de traiter avec l’Iran.

Les relations sino-canadiennes se sont depuis considérablement dégradées, Pékin ayant fait usage de représailles commerciales à l’endroit de produits canadiens et procédé à l’arrestation et la détention de deux Canadiens, Michael Spavor et Michael Kovrig, accusés d’avoir violé des secrets d’État. Entre-temps, Meng Wanzhou, en résidence surveillée au Canada, est en attente d’une éventuelle décision d’extradition qui sera examinée en février.

 

Jean Chrétien refuse de s’impliquer

Jean Chrétien est catégorique : ces tensions entre Pékin et Ottawa ont été causées par Washington : “C’est un piège qui nous a été tendu par Trump. C’était très injuste, parce que nous avons payé le prix pour quelque chose que Trump voulait que nous fassions”, a déclaré l’avocat de formation au micro de la chaîne canadienne CTV News.

Cela pourrait prendre des années avant que toutes les procédures ne soient terminées. Cette dame [Meng Wanzhou] ne se rendra pas aux États-Unis de sitôt. Et pendant ce temps, nous avons deux Canadiens qui dorment les lumières allumées [dans leurs cellules]. J’aimerais trouver une solution, mais vous savez, je ne suis pas là.”

Jean Chrétien, qui connaît personnellement des dirigeants chinois pour s’être rendu de nombreuses fois en Chine, refuse toutefois d’agir comme émissaire du Canada pour régler ce contentieux, ne voulant pas se substituer au pouvoir en place.

La joute verbale canado-chinoise se poursuit

En attendant, le Canada et la Chine poursuivent leur guerre des mots. Justin Trudeau, rapporte Le Devoir, a révélé le 20 décembre qu’il “a demandé aux États-Unis de ne pas finaliser un accord de libre-échange avec la Chine tant que deux Canadiens seront détenus par les autorités chinoises”. Une requête “vouée à l’échec”, a rétorqué un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, qui, dans une déclaration reprise par le South China Morning Post, a donné ce conseil au Canada :

Ne perdez pas votre temps et vos efforts à vous liguer contre la Chine ou à faire pression sur la Chine pour des questions non connexes, car vous n’en tirerez aucun avantage.”

Dans une lettre publiée par le quotidien Vancouver Sun, le président de la Fondation Asie-Pacifique du Canada, Stewart Beck, et Pitman B. Potter, un professeur de droit à l’Université de la Colombie-Britannique, affirment que “pour le meilleur ou pour le pire, la Chine ‘est arrivée’ et nous devons être aux avant-postes au lieu de simplement réagir aux décisions prises à Pékin ou à Washington”.

Martin Gauthier

 

Si la modération estime que ce copier coller est préjudiciable qu'elle pouf de plein droit

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Héliphas a dit :

Moi si :

 

merci.

Ils font pitié les Canadiens quand même : quand ils n'achètent pas du matos pourri aux GiBi, qu'ils n'achètent pas du matos pourri aux ricains (mais là c'est pour la bonne cause), ils se foutent dans la merde avant d'être lâché en rase campagne. Je serais méchant je dirais que ce sont les Kurdes d'Amériques du Nord (à moins que ce ne soit les Amérindiens)

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.20minutes.fr/monde/2694391-20200114-crash-iran-tensions-region-drame-evite-estime-trudeau

Justin Trudeau renouvelle ses attaques voilées contre Donald Trump et les Etats-Unis.

Les passagers tués dans l'accident du Boeing ukrainien abattu par erreur par l'Iran mercredi seraient toujours en vie sans la récente escalade des tensions dans la région, a déploré lundi le Premier ministre canadien.

La communauté internationale a été « très, très claire sur la nécessité d’avoir un Iran dénucléarisé » sur le plan militaire mais aussi de « gérer les tensions dans la région qui sont également provoquées par les actions des Etats-Unis », a dit Trudeau dans un entretien à la chaîne Global. « Je crois que, s’il n’y avait pas eu de tensions et une escalade récemment dans la région, ces Canadiens seraient en ce moment chez eux avec leurs familles », a ajouté Trudeau en se référant aux 57 Canadiens tués dans l’accident.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mentionner les "actions des Etat Unis" c'est vachement plus courageux que certains européens

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/18/en-rachetant-bombarbier-alstom-devient-numero-deux-mondial-du-train_6029941_3234.html

Certes mal en point, Bombardier Transport représente une « opportunité unique », a insisté M. Poupart-Lafarge lors d’une conférence de presse téléphonique. Cela lui permet de se renforcer sur un marché où le chinois CRRC (China Railroad Rolling Stock Corporation) fait office d’épouvantail mondial. Le nouveau groupe dirigé par le français devrait peser, à la fin du processus de rachat mi-2021, 15,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires, deux fois moins que CRRC, mais tout de même deux fois plus que Siemens.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.ledevoir.com/politique/canada/573155/le-blocus-du-rail (18 février 2020)

Pour une douzième journée de suite, des militants autochtones bloquent ce segment [à Belleville, Ontario] de chemin de fer crucial pour le transport de passagers et de marchandises dans l’est du pays. Ils manifestent ainsi leur solidarité avec les chefs héréditaires de la nation wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, opposés au passage du gazoduc de Coastal GasLink sur leur territoire.

Ailleurs au pays, d’autres perturbations ont aussi eu lieu, lundi. Des militants ont notamment bloqué le pont des Mille-Îles reliant l’Ontario à l’État de New York pendant environ trois heures, avant de quitter les lieux de leur propre chef. À Montréal, une centaine de manifestants ont formé une chaîne humaine au coin de la rue Sherbrooke Ouest et de l’avenue McGill College afin de « reprendre l’espace » et de manifester leur soutien aux chefs héréditaires wet’suwet’en. Le service de train de banlieue sur la ligne Candiac était toujours interrompu.

« Actuellement, il commence à y avoir des pénuries dans plusieurs secteurs, [ce] qui a un impact très important sur notre économie », a déploré M. Legault. « C’est inacceptable qu’on ne puisse pas donner de services aux usagers du train. […] Des compagnies souffrent actuellement au Québec. »

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 hours ago, Wallaby said:

https://www.ledevoir.com/politique/canada/573155/le-blocus-du-rail (18 février 2020)

Pour une douzième journée de suite, des militants autochtones bloquent ce segment [à Belleville, Ontario] de chemin de fer crucial pour le transport de passagers et de marchandises dans l’est du pays. Ils manifestent ainsi leur solidarité avec les chefs héréditaires de la nation wet’suwet’en, en Colombie-Britannique, opposés au passage du gazoduc de Coastal GasLink sur leur territoire.

Ailleurs au pays, d’autres perturbations ont aussi eu lieu, lundi. Des militants ont notamment bloqué le pont des Mille-Îles reliant l’Ontario à l’État de New York pendant environ trois heures, avant de quitter les lieux de leur propre chef. À Montréal, une centaine de manifestants ont formé une chaîne humaine au coin de la rue Sherbrooke Ouest et de l’avenue McGill College afin de « reprendre l’espace » et de manifester leur soutien aux chefs héréditaires wet’suwet’en. Le service de train de banlieue sur la ligne Candiac était toujours interrompu.

« Actuellement, il commence à y avoir des pénuries dans plusieurs secteurs, [ce] qui a un impact très important sur notre économie », a déploré M. Legault. « C’est inacceptable qu’on ne puisse pas donner de services aux usagers du train. […] Des compagnies souffrent actuellement au Québec. »

A noter que ces militants ne représentent en rien la nation indienne en question: comme dans la plupart des cas de tel activisme des "first nations" qui apparaissent dans les médias depuis quelques années, il s'agit de groupuscules marginaux agissant de leur propre chef, et la plupart du temps, comme c'est le cas ici, désavoués par les représentants élus des nations indigènes concernées. En l'occurrence, les dirigeants légitimes de la nation wet’suwet’en ont approuvé le projet de gazoduc depuis longtemps, et sont plutôt mécontents de cet activisme qui retarde la création de jobs liés à la construction et à l'entretien, la perception d'une redevance par leurs institutions, et dans l'ensemble une activité plus clean et moins dangereuse que le transport par route et rail de vastes quantités d'hydrocarbures. 

Mais ça, ça ne fait pas les unes: pas assez mélodramatiques, et ça ne permet pas à des activistes de type universitaire fanatique de prétendre parler à la place de vastes communautés et de leur dire ce qu'ils doivent penser. 

Une affaire de même type a eu lieu très récemment dans le très grand nord, où un projet de mine à ciel ouvert (certes tout sauf écologique) qui aurait pu presque doubler le revenu actuel par habitant d'une "first nation" sur les terres de qui elle allait être établie (et employer beaucoup de ses membres), a été retardé par un tel lobbying, et possiblement annulé. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

À propos de Colombie Britannique, il faut noter ce détail amusant :

La progression territoriale du Canada, comme celle des USA, s'est faite à coups de traités passés avec les indigènes. Pas vraiment des traités honnêtes ou équitables, mais des traités. Sauf pour la Colombie Britannique.

kzNX8qo.png

Il n'y a rien, sauf pour quelques tout petits morceaux.

https://native-land.ca/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/02/2020 à 23:58, Kelkin a dit :

Il n'y a rien, sauf pour quelques tout petits morceaux.

https://native-land.ca/

Je ne sais pas ce que tu cherches au juste quand tu dis "il n'y a rien", mais quand je clique sur le lien https://native-land.ca/ je vois une macédoine de territoires et d'ethnonymes qui apparaissent sur la carte, remplissant la Colombie Britannique.

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/montreal-met-fin-aux-trottinettes-electriques-20200219

Montréal met fin aux trottinettes électriques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je parlais des traités de cession des territoires, donc comme montré sur l'image : décoche les territoires et les langages.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,878
    Total Topics
    1,311,771
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries