Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,260
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. Pour ce qui est de l'article que @Boule75 avait posté, je note aussi ceci: La colonne vertébrale du point de vue des interventions est française parce que la France se permet de se déployer sur de nombreux théâtres, contrairement aux Allemands ou aux Italiens. Si un force armée européenne se constituait et qu'elle ne comprenait que la France et le Bénélux. Cette colonne vertébrale militaire serait effectivement française. Si elle comprends les six fondateurs, la France ne compte plus que pour un tiers des effectifs. Rajoute la péninsule ibérique et ça descends encore avec au final assez peu de choses pour déterminer que la France soit la colonne vertébrale... La vraie colonne vertébrale militaire européenne, c'est/sera l'ensemble des accords multi-nationaux qui serviront d'exemple à la création de cette défense européenne: Eurocorps, Amiral BeNeLux, les accords BENESAM1, la "Déclaration du BeNeLux sur la Coopération de Défense", le Corps Germano-Néerlandais, la Brigade Franco-Belge, l'OCCAR (sans les Brits), EATC, EAG (sans les Brits), EMF, EGF, EUBG, etc. Certes, au sein d'une force armée européenne, la France pèsera lourd (grâce à son PA nucléaire (bien que l'UE puisse probablement en financer un 2e à son échelle) et ses SM nuclaires) mais elle ne sera pas forcément la colonne vertébrale. 1 Belgisch-Nederlandse Samenwerking (Coopération belgo-néerlandaise)
  2. Ah les communes à facilité... Qu'est-ce qu'on s'embêterait sans Damien Thiéry et sa croisade contre le gouvernement flamand pour reprendre son maïorat de Linkebeek... Plus sérieusement, la Région-Bruxelles-Capitale (qui n'arrive pas à s'autofinancer à cause du grand nombre de navetteurs qui paient leurs impôts dans leur région de résidence) aurait du depuis longtemps être élargie au communes à facilités (sinon l'arrondissement BHV voire même les deux Brabants1). Problème: si ça se fait, la Région Flamande (et la Région Wallonne mais moins) subit un perte sèche énorme à cause de la disparition des revenus générés par les navetteurs... Certes, mais il vaut mieux que la personne connaisse (couramment) la langue de l'unité qu'il va intégrer, quitte à perfectionner en immersion. Sinon, je suis pour l'instauration de ligne directrice pour l'Éducation au niveau européen. Il ne s'agit pas de remettre la charge de l'Éducation à l'Europe mais d'établir un minimum des choses qui doivent être vue à la sortie de l'enseignement général dans les domaines suivants: mathématique, sciences, histoire2, géographie et langues étrangères. Le reste (langue nationale, langues mortes, religion/philosophie/morale/éducation physique/activité autres) reste de la charge de l'État. De plus, chaque membre est libre de décider de la façon de voir ces matières et d'atteindre les prérequis européens. Pour les langues étrangères, je dirais que chaque écolier devrait apprendre en seconde langue la langue d'un autre groupe linguistique du pays obligatoirement3 à partir de la 3e année d'enseignement primaire ou la langue d'un pays frontalier (dans l'UE) dans le cas d'un pays unilingue. En troisième langue (à partir de la 7e ou 9e année d'enseignement primaire et secondaire (soit 5e ou 3e en France)), l'écolier commence à apprendre l'anglais (tout en continuant les cours de 2e langue) et commence éventuellement, pendant les 2 ou 4 dernières années, une 4e langue européenne (au choix parmi les langues proposées dans le pays (tout le monde ne peut pas vraiment assurer la permanence de prof de slovène dans toute les écoles) et éventuellement dépendant des options langues ou non). De cette manière, tout le monde aurait des connaissances de base dans 3 ou 4 langues européennes. Sinon, au sein de l'OTAN, la communication se fait en général à haut niveau et on sait tous que le niveau d'anglais n'est pas forcément glorieux partout. Tu ne peux pas tout faire passez en gestuel. Ça se passe comment au sein de la Brigade France-Allemande? 1 Créant ainsi la Région Brabançonne ou Région-Brabant-Capitale dont le chef-lieu serait Bruxelles. Ce qui aurait pas mal de sens vu que l'héritier direct au Trône de Belgique (on a pas de couronne chez nous) est le Duc (Duchesse actuellement) de Brabant... 2 Par exemple en établissant que chaque élève doive l'histoire européenne dans ses (très) grandes largeurs. Le focus du cours d'histoire reste bien entendu l'histoire du pays mais il donnerait également une idée des changement à l'échelle européenne. De même, la formation (en histoire ou langue vivante) parlerait également des différents courants artistiques et philosophiques qui ont traversé l'Europe (classicisme, baroque, romantisme, Lumières, etc.) 3 Au membre de décider de la façon d'implémenter ça. Personnellement, j'aimerais qu'on évite des cas où, à Liège (plus proche de Flandre que des cantons de l'Est), certains apprennent l'allemand en 2e langue sous prétexte que c'est une langue nationale (parlé par 70 000 personnes) en lieu et place du NL (parlé par environ 6 millions de personnes). Certains s'en foutent même et apprennent directement l'anglais...
  3. Même chose pour moi et je suis en nav. privée (pas de cookies). Je crois qu'ils ont changé leur politique: plus de 5 articles gratuits... Quelqu'un a remarqué la disposition des VLS? Il me semble qu'il y en ait une qui soit perpendiculaire à l'autre (une potentielle 3 serait du coup cachée par la tourelle). Est-ce que la version française compte toujours 2 A50?
  4. Les juges ne sont déjà pas un peu politisés aux US? Je crois qu'ils se font élire... Ou c'est les procureurs? Soit patient. Selon La Libre Belgique, Assange a annoncé aux Izvestia qu'il aurait trouvé des trucs compromettant sur Macron dans les mails de Clinton... http://www.lalibre.be/actu/international/la-main-de-moscou-derriere-l-attaque-contre-macron-589c6087cd703b98151cdfd5
  5. La 416 n'a pas de conversion en .300? Le SCAR en a mais on sait à quel point les américains aiment l'AR...
  6. La langue. A moins qu'ils ne veuillent vraiment entrer dans la Légion Étrangère, il faudra qu'ils parlent correctement français. Ils devront probablement refaire leurs classes sur certains matériels français suivant leurs spécialités mais c'est tout. De plus, je ne suis pas sûr qu'ils puissent servir en dehors de la Légion et ça impliquerait beaucoup de choses que certains peuvent ne pas accepter. En revanche pour d'autres pays, c'est plus simple... La Belgique par exemple a les conditions d'admissions suivantes: Cependant, dans ces cas-ci, il s'agit de servir dans les Forces Armées du pays concerné et non d'être déléguées par le pays d'origine au sein de celle-ci. Ce que tu suggère me paraît assez difficile à mettre en œuvre (sauf pour les détachements d'unités complètes (peloton, compagnie, bataillons, etc.) au sein d'une force internationale sous commandement européen ou national, ce qui se fait déjà)... Et la Belgique est le centre de l'Europe? L'endroit où les puissances européennes s'affrontent12? C'est pas parce qu'on sert de champ de bataille à la planète qu'on est forcément le centre du monde... 1Not again... 2En même temps, ils ont raison... C'est plus court...
  7. Et quand on sait qu'on parle déjà de chasseurs de 6e génération alors que le F-35 a à peine commencé sa mise en service, il peut paraître logique qu'on pense très vite à la suite. Certes, avant qu'Ariane 6 ne voie le jour, c'est un peu surprenant mais pas tant que ça...
  8. Ça doit être bizarre à voir mais tant que c'est efficace, pourquoi pas (demande à la Belgique et ses couleurs bizarres)? Ça a surtout l'avantage d'éviter de devoir tout acheter en double (gilets par balle par exemple) ou de se retrouver avec un manque d'un équipement parce que son pendant dans l'autre camo a été privilégié lors des x dernières années1. Il va falloir attendre de voir ce que ça va donner. J'aime beaucoup de design du NFP mais il doit encore entrer en service... C'est prévu pour la Belgique effectivement... Ceci dit, les retours disent que c'est plutôt efficace et vu qu'on l'utilise depuis 1956 pour les unités d'élite, si ce n'était pas le cas, on l'aurait remplacé entre temps. Pour l'anecdote douteuse, il paraît que des Britanniques auraient littéralement marché sur des Para belges camouflés lors d'un exercice. ^^ Il est cependant vrai que le choix de couleur peut paraître étrange. Personnellement, je l'aime bien (on est tous un peu fier du camo de son pays) et j'aime tout particulièrement la version désert (qui est pour le coup bien plus classique avec un paterne similaire mais seulement de légères nuances de beige (si bien qu'il peut paraître uniforme si on fait pas gaffe)). 1 J'habite Bruxelles donc je vois des militaires patrouiller régulièrement en Jigsaw et pour l'instant j'en ai pas vu un seul avec un gilet qui correspondait... Presque tout leur équipement est en version désert (y compris les SCAR qu'on aurait probablement du acheter en noir ou Olive Green)...
  9. mehari

    [EBRC/Jaguar]

    De toute façon, le successeur du Leclerc sera probablement fait par Nexter-KMW. Si c'est vrai, on peut s'attendre à ce qu'il y ait une part de Nexter dans le projet (avec un achat par la France et l'Allemagne). Il faut éventuellement compter avec la possibilité de plus de retombée locale dans le tas. Il est vrai que le Boxer s'est plus vendu (et d'après ce que j'ai pu entendre, il n'est pas considéré comme bon marché) Est-ce que la France se contente moins que ses voisins? Pas forcément. Elle privilégie surtout son constructeur national (comme tout le monde d'ailleurs) quitte à être moins regardante sur la qualité du produit... Je ne dis pas que le VBCI est un mauvais véhicule. Simplement, si il avait été mis contre le Freccia et l'AMV et que ces derniers s'étaient montré supérieurs, l'État Français aurait quand même pris le VBCI...
  10. Si c'était la CIA, on aurait déjà le Ministère de la Défense Russe en train de nous montrer des images radars d'un Predator survolant la zone... Ça me surprend qu'ils n'aient pas tout de suite tapé sur Kiev.
  11. Comme je disais, ce sera visa-free et sans contrôle mais c'était déjà à l'Irlande de voir le type de frontière qu'elle voulait avec la Grande-Bretagne vu qu'ils ne sont pas dans l'espace Schengen.
  12. Je suis d'accord. J'aime personnellement bien l'idée néerlandaise pour le NFP qui consiste à faire un camouflage forêt et un camouflage aride pour les hommes et un camouflage plus entre les deux pour le matériel. Je me demande ce que ça va donner au final. Déjà essayé le Jigsaw belge?
  13. Moi, il me rappelle un peu l'ARX-160... Ceci dit je n'ai jamais trouvé l'ARX particulièrement beau. Et il paraît que le fusil n'est pas incroyable non plus, d'après ce qui a pu se voir au SHOT.
  14. Effectivement, les résidents à l'étranger vont poser problème... Même si un paquet de Brits essaient de se faire naturaliser, je ne sais pas si ça va être simple dans l'autre sens... Pour cette dette, ça peut peut-être venir du fait que les Brits paient paraît-il moins qu'ils ne reçoivent et que l'UE n'aura pas le retour sur investissement des projets qu'elle vient de démarrer là-bas ou un truc du style.2 Pour la frontière de l'Irlande, c'est à eux de voir entre eux, l'Irlande n'étant pas non plus dans Schengen...
  15. mehari

    Marine Norvegienne

    Pas faux. C'est juste que ça semble distant de leur capacité actuelle.
  16. Pourquoi un meilleur accord? Ils n'ont pas beaucoup plus à perdre avec un hard brexit que l'UE?
  17. mehari

    Marine Norvegienne

    Tout dépends de la façon qu'on a de jouer notre coup: I. Protectionnisme sur le matériel de défense Tout d'abord, si il y a défense européenne, on verra sûrement s'instaurer une sorte de protectionnisme sur les matériels de défense. Autrement dit, tout ce qui n'est pas produit par un constructeur européen ou par un groupe majoritairement européen (histoire de garder MBDA UK et d'autres du même genre) dégage si il y a un concurrent européen valable (à moins que le produit extérieur ait un avantage indéniable sur le produit européen (genre pour un missile: 3 fois la portée et la vitesse et une meilleure tête)) et existant (pas question de retarder l'achat d'un SM-3 si c'est juste parce que l'entreprise X a un prototype prêt dans 10 ans). Autrement dit, ce serait bien beau de faire de la défense européenne mais si c'est pour continuer à acheter des ESSM, SM-2 et autres, on ne sera pas forcément moins dépendant des US. Cependant, si c'est le cas, il n'est plus question d'avoir du protectionnisme intérieur. Autrement dit, la France sera obligée de considérer l'IRIS-T SL en même temps que le MICA VL ou le CAMM-L pour le remplacement des Crotales (et de justifier tel ou tel choix) sauf pour une liste d'exception plus ou moins large (mais on y viendra plus tard). II. Quelle Défense européenne? Un fois cette collaboration renforcée en place, on va finir par se demander quelle forme la collaboration poussée aura. Il y a plusieurs options: 1. Forces Armées de l'Union Européenne Imaginons que l'Union se fédéralise au point où elle défini par traiter que les relations de politique étrangère se fait désormais au niveau de l'Union1 qui a pour tâche de protéger les ressortissants de l'UE, l'intégrité territoriale de ses membres que ce soit sur le continent européen et les intérêts de l'Union de part le monde. Cette politique étrangère aurait un bras armé: les FAUE dont le bras naval serait la Marine de l'Union Européenne (MUE). Dans ce cas-ci nous aurions un équipement standard et l'avenir de la construction navale européenne dépendra du modèle sur lequel sera construit la Marine: a. "Modèle Américain" On construit un seul modèle de destroyer pour remplir toute les tâches à cinquante exemplaire avec quelques navires d'une classe différente (croiseur ou frégate/LCS) et plein de SSN. Cependant, ce modèle qui marche bien pour les US n'est pas forcément applicable à l'UE: nous avons besoin de navires de toutes les tailles pour pouvoir opérer dans les différentes mers qui nous bordent, des plus petits en Golfe de Finlande aux plus gros dans l'Océan Atlantique. Ceci dit, on pourrait resituer le centre sur plein de frégates avec des corvettes et destroyers pour étoffer le tout. Ceci dit ce modèle pose problème dans le sens où Une frégate ne peut pas être vraiment multi-rôle ou alors elle ne ferra aucun des jobs à son plein potentiel ou alors d'autres sacrifices auront été faits (portée, etc.) Ce sera un massacre pour les fabricants car l'un d'entre eux va se payer 80 frégates tandis qu'un deuxième se fera une vingtaines de destroyers et peut-être qu'un troisième construira les corvettes et le reste (OPVs, navires lance-missile, etc.) sera laissé en miettes au plus petits constructeurs. Au final, les groupes laissés sur le carreau seront rachetés par les plus gros (au mieux)... Aux US les San Antonio, America, Gerald Ford, Nimitz, Wasp sont construits pas Northrop Grumman, les Seawolf par General Dynamics et les Tico, DDG-51, Virginia, Los Angeles par les deux ensembles... b. Modèle "une classe, un rôle" Chaque type de navire a un rôle bien défini et une défense correcte dans les autres domaines. Il s'agit du modèle actuellement utilisé par la plupart des marines européennes. Dans ce cadre-ci, chaque frégate possède son propre rôle (ASW, AAW + ASuW) et une défense dans l'autre domaine (SAM courte portée ou sonar courte portée). Ainsi, on pourrait imaginer avoir Destroyer multi-rôle aux environs de 9000 t possédant radar BMD, VDS, un tas de VLS, des torpilles, 2 hélicos ASW ou un tas de drônes, etc. Frégate ASW avec VDS (style CAPTAS 4), un radar moyenne portée, quelques VLS pour sa défense propre (CAMM-ER (et peut-être quelques Aster 30 mais pas nécessairement)) et éventuellement des VLS en plus pour des missiles de croisière (en gros la FREMM-FR) Frégate AAW avec radar BMD, plein de VLS (Aster 30 et CAMM-ER plus un intercepteur BMD type SM-3), sonar de coque (voire petit VDS) pour assurer son auto-défense ou de l'ASW limitée (style Horizon) Éventuellement une frégate multi-rôle capable d'assumer tout les rôles plus ou moins efficacement (la FTI avec 32 VLS sans la BMD) Corvette multi-rôle avec radar courte-moyenne portée (SMART-L Mk2 par exemple), des SAM courte portée (CAMM ou VL-MICA), un sonar de coque et des torpilles (voire un CAPTAS 1) et des AShM (Sigma 10514 par exemple) De plus, on pourrait imaginer avoir un nombre limité de SSN (une dizaine ou une quinzaine) et une flotte de SSK. On pourrait aussi rajouter une série d'hybride SSGN/SSN type Severodvinsk/Virginia. On aurait donc les 6 SSBN français qu'on maintiendrait, les SSGN, les SSN (fait par DCNS pas le choix au niveau des sous-marin nucléaire en Europe) et le reste composé de SSK de chez TKMS (ou DCNS mais les U2-- sont plus présent en Europe). Dans ce cas de figure, on pourrait avoir un destroyer construit par un consortium ou l'autre (mettons DCNS-Damen-Navantia), la frégate AAW par Navantia, la frégate ASW par Fincantieri, la frégate multi-rôle par DCNS, les corvettes par Damen, les SSK par TKMS, les SS(G/B)N par DCNS, les LHA par Fincantierri, les LPD par Damen-Navantia, les porte avions nucléaires par DCNS, etc. 2. Standardisation matériel L'Union ne se fédéralise pas mais standardise sont matériel. Autrement dit, tout le monde achète la même chose. Cela peut se faire de trois manières différentes: a. Standardisation légère L'armement et les suites de senseurs sont standardisés. Ainsi, tout le monde a du CAPTAS, des Aster 30, CAMM, CAMM-ER, des 57 Bofors, 76 ou 127 Oto Melara, RAM, Millennium, Exocet ou RBS-15, MU90, FN SeaDefender, MdCN, etc. Chacun est libre de faire ce qu'il veut sur ses navires tant qu'il a cet équipement dessus afin d'assurer que tout soit interopérable (et qu'une frégate AAW française (actuellement avec le PAAMS) puisse donner des instruction de tir à une frégate AAW espagnole (actuellement en AEGIS). Ça permet aussi de faire des achats de gros à l'échelle européenne ainsi que de financer la recherche radar à la même échelle. b. Standardisation moyenne Voir au dessus mais les pays ont des minimums à respecter. Ainsi tout navire doit pouvoir assurer sa sécurité en ASuW, ASW et AAW quel que soit sont rôle. Tout les navires de la taille d'une frégate doivent avoir 2 CIWS, les corvettes 1, tout le monde doit avoir des torpilles. Des configurations de senseurs et d'armement minimum selon les rôles (si on a un radar longue portée, obligation d'emporter 32 VLS pour pouvoir agir en conséquence (et pas 16 comme sur les FTI). Si c'est une simple frégate ASW, pas besoin de ce radar et un truc à plus courte portée fera l'affaire, etc.). A ce stade, la standardisation se trouve plus dans la manière de construire les navires et de les équiper que dans l'armement en lui même. Les États ne sont donc plus autorisé à faire n'importe quoi avec leurs navires (comme mettre un SeaMaster 400 sur un OPV de 3000t dépourvu du moindre missile). c. Standardisation lourde Voir le point I. sans les FAUE. L'Union fait des classes de frégates qui sont conçues par un bureau européen et achetée par les États membres suivant leur besoin (voire le rôle qui leur a été attribué dans la défense européenne). Les classes de navires et leurs mises à jour sont standard et leur développement est financé par un budget européen tandis que leur aquisition est financée par l'État membre. 3. Pas de standardisation Rôle au sein de la Défense européenne attribué ou pas, on reste à l'état actuel des choses concernant les acquisitions de matériels avec simplement les règles de protectionnismes énoncées au point I. À la rigueur, on peut imaginer un scénario ou chaque pays est groupé au sein d'un commandement formé sur base régionale (par exemple NORTH SEA (Benelux, Allemagne, Danemark), BALTIC (Pologne, Suède, Finlande, Baltes), IBERIC, BLACK SEA (Roumanie, Bulgarie), FRANCE, ITALY, EAST MEDITERANEAN (Grèce, Chypre et Malte) et je ne sais pas où mettre l'Irlande) qui standardiserait l'équipement (suivant une des propositions au point 2 (idéalement 2b ou 2c)) en son sein. Ces commandements serait valable d'un point de vue naval mais serait différents de ceux terrestres (BENELUX, GERMANY, FRANCE, IBERIC, ITALY, BALKANS (avec Chypre), CENTER (Autriche, République Tchèque, Croatie, Slovaquie, Slovénie, Hongrie), NORDIC (avec les Baltes), POLAND et je ne sais de nouveau pas où mettre l'Irlande et Malte) qui partageraient leur équipement, logistique, maintenance, etc. III. Impact de la nouvelle défense européenne sur les constructeurs européens Comme vous pouvez vous en douter certains sont plus que réjouis à l'idée même d'une défense européenne standardisée. Je pense bien entendu à MBDA qui se retrouverait en position de monopole sur les SAM longue portée, SAM navals courte-moyenne portée, les MRAAM/LRAAM ou a Oto Melara qui aurait le champ libre pour son artillerie navale lourde (76 et 127 mm). Par contre, dans d'autres domaines, les choses vont être un rien plus sanglantes (senseurs, véhicules, armes légères, etc.). Pour ce qui est des chantiers navals, étudions chacun des cas examinés ci-dessus: II.1.a: Comme il n'y a presque qu'une ou deux grande(s) classe(s), le constructeur qui va l'emporter va très vite dominer les autres, qui vont se battre d'autant plus fort pour remporter les contrats périphériques. Les perdants vont très vite se faire absorber par les gagnants ou fusionner pour tenter de résister. Au final, soit avant l'appel d'offre, soit après, on verra l'émergence d'un ou deux grands groupes de construction navale des ruines des précédents... A mon avis, les petits et moyens chantiers (Damen et Navantia) vont se faire absorber et la grosse question est qui de DCNS, TKMS et Fincantieri va succomber? II.1.b: Tout dépend de la façon dont sont donné les contrats. Certains sont garantis: DCNS sera impliqué dans les navires à propulsion nucléaire et s'en sortira de tout façon. TKMS a l'avantage d'être le seul capable d'être en compétition pour les SSK contre DCNS mais manque de LPD/LHA. Damen tirera probablement son épingle du jeu avec ses corvettes et pourrait s'allier à Navantia pour les LPD (Enforcer). Cependant, la lutte pour les frégates et destroyers risque d'être rude car chacun a des chances de l'emporter. Reste à savoir qui prendra les navires de support... Dans ce cas-ci, il y a aussi de grande chances de voir des consortium se former mais pas deux. On pourrait avoir jusqu'à 3 ou 4 gros groupes. II.2.a: C'est le statu quo à la différence près que les états ne peuvent plus faire de protectionnisme. Si la MEKO-X de TKMS est meilleure que la F-X de Navantia et la proposition de DCNS, la France devra prendre la MEKO. La concurrence sera très rude et on verra le résultat. Cependant, j'ai mentionné plus haut que l'absence de protectionnisme interne a des limites et les frégates pourraient en être une (les navires en général à partir d'une certaine taille). Dans ce dernier cas, c'est le statu quo strict. II.2.b: Même chose qu'en haut, à peu de choses près. II.2.c: Même chose qu'au point II.1. II.3: Même chose qu'au point II.2.a. IV. Conclusion En somme, une défense européenne a de grandes chances de voir l'émergence de grands groupes de défense navale. Plus le niveau d'intégration est élevé, plus il seront grands et moins ils seront nombreux. Cependant, il y a de bonne chance qu'on voie le protectionnisme à l'intérieur de l'UE disparaître ce qui permettra d'éviter des fins de contrats à la norvégienne (qui est une forme de protectionnisme de l'Allemagne qui vole au secours de TKMS en lui permettant de faire cette fameuse offre). Les appels d'offres devront être menés à terme et leurs résultats justifiés. Cependant, l'utilisation par plus de pays de l'Union d'un produit compte comme un argument de vente... 1 Quelle que soit sa forme à ce moment là. On peut imaginer que l'UE à deux vitesses ait bien lieu et que certains pays poussent la construction européenne à ses limites et forment une Fédération Européenne (FE) au sein de l'UE. Effectivement, ça devrait être assez simple. De plus, le seul sous-marin TKMS de plus de 4000t est l'U216 proposé aux australiens. Problème: il n'a jamais été construit ou sélectionné. DCNS ne peut pas dire mieux mais au moins le Shortfin a déjà été sélectionné... Cependant, tu es sûr qu'ils demandent du 4000t? Combien sont prévus?
  18. mehari

    Marine Norvegienne

    Les Grecs ont des MEKO, des U209 et des U214, les Italiens ont des U212 (les Todaros sont en fait des U212), les Portugais ont des U214 et des MEKO, les Algériens ont des MEKO, les Israéliens ont des tonnes de sous-marins allemands et viennent d'acheter des Sa'ar 6 qui sont des MEKO basées sur les K130, les Turcs ont des U209 et des MEKO, le Ślązak polonais est un MEKO, etc. Il est sûr qu'ils sont un peu partout. Cependant, on notera aussi qu'ils se sont fait (à l'instar de DCNS) éjecté du contrat SEA5000 au profit d'une Type 26, FREMM-IT ou F-100... Du reste, ils sont évidemment assez présent sur le domaine des chars d'assaut (le Leo 2 se vent plutôt bien) mais aussi les armes légères et ils ont aussi quelques missiles qui se vendent relativement bien (le RAM surtout et l'IRIS-T).
  19. Je ne dis pas toi personnellement. Cependant, les hautes sphères vont aussi raisonner comme ça... Pour le reste, je suis entièrement d'accord avec toi. Et j'aimerais beaucoup que la Belgique pousse en ce sens. Par chance, je suis né dans un pays où l'euroscepticisme à outrance est quasiment une faute politique (la plupart des partis belges sont europhiles, avec les libéraux (centre-droit, avec Guy Verhofstadt, Louis Michel et compagnie) à la tête du mouvement). Cependant, il va être plus difficile de faire suivre l'Europe de l'Est. L'idée d'une Europe à plusieurs vitesse commence à faire son chemin parmi les politiques comme mentionné sur le fil dédié. C'est loin d'être idéal mais c'est mieux que rien. Disons qu'on continue la construction européenne avec les 6 fondateurs, la Finlande, les Baltes, la Péninsule Ibérique et éventuellement l'Autriche, l'Irlande et la Grèce si ils veulent venir. En ce qui me concerne, j'adorerais voir du MMP et du CT40 sur nos IFV, de l'Aster 30, CAMM-ER, Exocet ou RBS-15 et MU90 sur les frégates1 et même si le F-35 part favori qu'il soit au mois équipé avec de l'IRIS-T, du Meteor et des SPEAR 3 (c'est MBDA, ça compte. De toute façon, on risque de rester proche des Brits sur le plan de l'industrie de défense, Brexit ou non). Mais je crois qu'on est un peu HS là... 1 Vu l'équipement NL, on peut toujours rêver mais qui sait. Tout dépendra de ce qui sera décidé lors des prochains conseils européens.
  20. Je sais pas si c'est vraiment mieux que mettre un CPWS... En tout cas pas sur tout les véhicules. Ceci dit, plusieurs versions peuvent exister. Si on remplace les VBL en suivant les versions coup sur coup, on pourrait avoir: CRAB 12,7: Remplaçant partiel des VBL RECO 12,7. CRAB avec une RWS de 12,7 (ou 7,62, ou 40mm AGL) CRAB 25 ou CRAB 30: Remplaçant partiel des VBL RECO 12,7 (disons 1/3 ou 1/4 des VBL RECO 12,7, le reste est remplacé par des CRAB 12,7) avec CPWS de 25mm (canon Nexter) CRAB MPCV: Remplaçant des VBL MILAN et éventuellement ERYX et AT4CS avec tourelle MPCV avec M2 et MMP (voire Mistral). Cependant, je déléguerais le reste des rôles à des véhicules différents. Par exemple, les VBL Commandement pourraient être remplacé par des Sherpa 3 et on pourrait aussi avoir des Sherpa avec MPCV mais cette fois ci équipés de Mistral en priorité et dédiés à la défense anti-aérienne du groupe.
  21. N'essaie pas non plus de me faire croire que cette position est purement idéologique et désintéressée avec dans l'idée une plus grande souveraineté européenne. Ce que ça veut surtout dire, c'est moins de concurrent pour le Rafale, Nexter, Thales, MBDA, etc. et de l'Airbus (Helicopters) pour tout le monde... Ceci dit, je suis d'accord dans l'idée. C'est la même chose du point de vue des USA. En plus, on a su se rendre plus ou moins utile en Afghanistan et en Syrie/Irak et à l'OTAN en général tout en leur rappelant gentiment que renverser Saddam, c'est bien gentil mais ce sera sans nous. Annexion de la Wallonie par la Flandre? Mais c'est trop tard, j'en ai peur... ^^ Plus sérieusement, certains se plaignent de la "flamandisation" de l'État dans le sens où le chef de la police est flamand ainsi que celui de la Sureté et une bonne partie de l'État-major. Cependant, tant qu'ils ont les compétences requises et qu'ils sont les meilleurs à ce poste, je m'en fout un peu. On a déjà suffisamment de nomination politique (ou de démissions forcées pour les même raisons) comme ça... Sans parler des mandats foireux en cumul (voir scandale Publifin qui a éclater récemment)
  22. Excuses acceptées1. Cependant, il ne faut pas vraiment nous en vouloir. Vu la taille de notre pays, il est assez difficile d'être indépendant en terme de défense. En fait ce que vous semblez nous reprocher est d'être dépendant des USA plutôt que de la France... Personnellement, cette dépendance directe d'un point de vue équipementier envers les États-Unis pour les avions et indirecte pour d'autres trucs (armement naval (via les NL), support (à cause de l'OTAN parce qu'on pourrait le faire au niveau EU à la place), etc.) ne fait pas spécialement plaisir. Cependant, pourquoi une autre? Par le passé, s'appuyer sur les US était le truc le plus intéressant à faire et on a pas changer depuis. Changer aujourd'hui (dans l'état actuel des choses) signifierait simplement changer de dépendance. Quitte à faire ça, autant aller sur une dépendance européenne en achetant européen et en mettant en commun des moyens (logistique, maintenance, ravitaillement aérien, transport stratégique, satellites d'observation, etc.). Certains d'entre vous connaissent peut-être d'ailleurs ma liste au Père Noël mais là n'est pas la question (il y a même un aperçu au dessus). 1https://youtu.be/Iwio208q3jY?t=25s
  23. Si c'est un rail STANAG, oui.
  24. Le plan de Vandeput mentionne bel et bien un remplacement des Dingos et Piranhas à l'horizon 2030 et un intérêt pour le Scorpion mais je ne sais pas si ça va se réaliser. En effet, ce plan n'est absolument pas contraignant pour la prochaine législature (censée acheter tout ce matos et augmenter le budget Défense à partir de 2020, soit après les législatives-régionales-européennes de 2019). Ce qui signifie que tout ce qui est discuté maintenant mais pas commandé pourra être remis en question par le gouvernement suivant. Autrement dit, si on envisage Scorpion maintenant, on achètera peut-être AMV ou Boxer et RMMV Survivor ( plus tard (il faut aussi voir ce que feront les Pays-Bas qui devront remplacer leurs Bushmaster peu après (les plus vieux auront 24 ans en 2030)). Ceci dit il faudra aussi remplacer le LMV en même temps que les autres. Personnellement, un achat de VBMR ne me dérangerait pas du tout. Je suis cependant plus réticent pour l'EBRC étant donné qu'il n'y a rien de tel dans l'équipement belge ou néerlandais (avec qui nous nous rapprochons toujours plus militairement parlant). Dans le cadre d'un remplacement Piranha-Pandur-Dingo-Lynx, j'aurais dit que la compétition se serait jouée entre le VBCI 2, le Piranha V, le Boxer et l'AMV (avec des tourelles CMI 3090/3105 voire XC-8 et CMI 3030 (même si j'aimerais bien une 3000 avec un CT40) pour le remplacement du Piranha (et éventuellement du Pandur), le Survivor, le Grizzly, le Terrier, le Titus et le VBMR (suivant ce que l'Armée veut (elle considère peut-être que le VBMR est trop lourd et prendra le Survivor) pour le remplacement du Dingo et le Fennek 2, l'AMPV, l'Eagle V et le Sherpa pour le LMV. Cependant, on a d'autres véhicules qui devraient apparaître sur le marché entre temps (on parle de 2025 environ). Si je pouvais rêver un peu, je dirais Patria AMV (avec CMI 3000 (de préférence avec CT40), une FN Defender et des MMP ou simplement une FN Defender ou une CPWS 25 suivant les versions), VBMR (avec RWS FN Defender ou CMI CPWS 25; pour moitié du remplacement du Dingo, histoire de garder des véhicule plus légers et plus proche du Dingo), Survivor R (avec FN Defender, l'autre moitié du remplacement du Dingo) et Fennek 2 ou AMPV (avec RWS FN Defender; à noter que le Sherpa gagne en intérêt si CMI rachète RTD). Si je pouvais rêver beaucoup, j'aimerais que la Belgique achète des système MPCV à MBDA mais on va abandonner nos Mistral donc... Pour revenir sur le sujet RTD - CMI. Je n'aurais absolument rien contre mais je vois mal les possibilités de convergences. CMI fait majoritairement des tourelles lourdes (à part le CPWS vue notamment sur le CRAB) et, à part le VAB Mk.III qui a été vu avec des tourelles CMI de 90mm, il n'y a rien dans le catalogue de RTD qui puisse accueillir les nouvelles tourelles de CMI, à savoir la série 3000 et la XC-8 (qui sont plutôt à mettre sur des IFV). Autrement dit, si RTD se fait racheter par CMI, ce dernier à intérêt à ne pas trop se fermer et vendre les véhicules et tourelles séparément (à moins de faire en sorte RTD ne développe des IFV).
  25. mehari

    Eurofighter

    Si la place, les systèmes de refroidissement, l'alimentation, etc. sont déjà prévu en conséquence, je suppose que ça doit pas être compliqué. Ouvrir le nez, démonter le CAPTOR-M, monter le CAPTOR-E, le brancher, mettre à jour le software de l'appareil, refermer le nez, lancer un millier de diagnostics, fini... Merci. J'avais peur qu'ils commencent à bosser sur l'upgrade avant d'avoir fini le truc.
×
×
  • Create New...