Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Armée Italienne


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

Un bonjour "formateur" en compagnie de la Brigade Pinerolo, engagée dans l'exercice #SIO2021. Les unités qui ont participé à cet événement important ont opéré de manière entièrement numérisée, en utilisant des systèmes de commandement et de contrôle, des moyens tactiques et des équipements individuels dans un contexte de "warfighting".

 

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • 3 months later...

https://www.rid.it/shownews/5166

570 nouveaux véhicules de combat à chenilles pour l'armée

Le programme AICS (Armored Infantry Combat System) pour l'acquisition d'une nouvelle famille de véhicules de combat chenillés par lesquels l'armée remplacera le DARDO et le M113 est également arrivé au Parlement. Dans le document, le nombre d'exemplaires à acquérir est définitivement fixé à 570, en différentes versions : combat, porte-mortier, contre-char, défense anti-aérienne/anti-drone, etc. Parallèlement, le programme est divisé en 3 phases : une première phase de 345 millions d'euros pour l'étude, les analyses préliminaires et les activités concernant les prototypes ; une deuxième tranche de 3,3 milliards d'euros pour l'acquisition d'une première participation dans des véhicules ; et une deuxième phase de 2,3 milliards pour l'achèvement du programme. L'autre aspect important est que dans le formulaire il est précisé que l'objectif est d'attribuer le contrat à un consortium européen, dans le cadre d'un appel d'offres qui se tiendra dans les mois à venir, au sein duquel toutefois, pour maintenir "l'autorité de conception de véhicules développés "(un schéma qui pourrait être similaire à celui du programme Eurofighter)

 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

L'armée italienne dévoile son nouveau concept d'opérations:

https://www.esercito.difesa.it/comunicazione/Pagine/Esercito-4-0-prepararsi-alle-sfide-del-futuro-220914.aspx

Citation

Le déclenchement d'une guerre conventionnelle à quelques centaines de kilomètres de nos frontières a attiré l'attention du public sur la nécessité renouvelée de veiller à ce que la Défense dispose d'une force crédible, efficace, prête et, si nécessaire, capable de combattre dans des environnements changeants" : c'est par ces mots que s'ouvre le document conceptuel Armée 4. 0 présenté aujourd'hui, en marge de la conférence Close Air Defence and Global Security Threats, par le chef d'état-major de l'armée de terre, le général de corps d'armée Pietro Serino, qui indique la voie de développement des capacités que l'armée de terre devra suivre dans un avenir proche.

En effet, le document identifie cinq macro-domaines sur lesquels les ressources et l'engagement devront se concentrer à moyen terme : la manœuvre de contact, la profondeur et la troisième dimension, la défense intégrée et la logistique distribuée. Cette évolution ne peut faire abstraction de la prise de conscience de l'entrée " fracassante " dans la conduite des opérations des nouveaux domaines cybernétique et spatial, ainsi que de la combinaison d'opportunités et d'écueils qui les caractérisent.

En particulier, l'Armée de terre, pour s'adapter aux nouveaux scénarios, devra s'équiper de plates-formes blindées, toujours plus rapides, plus puissantes et interconnectées, dont l'acquisition ne peut faire abstraction de l'implication de l'industrie nationale de la Défense également afin de maintenir une autorité de conception italienne pour assurer, avec une capacité de production d'échelle, la résilience nécessaire.

En outre, la manœuvre terrestre nécessite une protection adéquate, non seulement contre les menaces traditionnelles, mais aussi contre celles provenant de la troisième dimension et des domaines spatial et cybernétique. Les systèmes de protection contre les roquettes, l'artillerie et les mortiers (C-RAM) devront être complétés par des systèmes de protection contre les drones (C-UAS, Counter Unmanned Aerial System) et des systèmes robotiques automatiques (RAS), terrestres et aériens, capables d'assurer des fonctions d'aide au combat (reconnaissance, escorte, détection et alerte) en "orbitant" autour d'une plate-forme principale permettant le commandement et le contrôle.

Pour la manœuvre en profondeur, la portée des systèmes d'armes doit être augmentée (de 70 à 150 km) pour assurer leur efficacité même dans des zones d'opérations non contiguës. Cette capacité peut être atteinte non seulement grâce à des systèmes de lance-roquettes multiples (MLRS) et à l'adoption de munitions à longue portée (guidées et non guidées), mais aussi grâce à des drones armés, des munitions de rôdeur et des capacités de guerre électronique (GE) offensives (incapacité de l'ennemi) et défensives.

Dans la troisième dimension, il est nécessaire d'exploiter la grande mobilité des futures plates-formes à décollage vertical et des unités aéroportées et aéroportées, qui sont essentielles pour assurer le garnissage des terrains clés et des infrastructures critiques. Outre l'entrée en service du New Exploration and Escort Helicopter (NEES) et du Light Utily Helicopter (LUH), l'armée de terre s'intéresse de près au Future Vertical Lift (FVL), (un programme américain), qui exploite des technologies de pointe telles que le rotor contrarotatif et le tiltrotor pour accroître la vitesse, la manœuvrabilité, la stabilité et la portée.

D'importantes innovations sont également prévues pour la protection des forces, qui a toujours été une priorité pour l'armée. En effet, outre les capteurs et les systèmes de défense antimissile susmentionnés, les unités seront protégées par l'intégration de divers systèmes antiaériens de portée variable, allant de moyenne, avec des batteries SAMP-T (Sol-Air Moyenne Portée Terrestre) de plus en plus performantes, à courte, avec le système "Grifo" récemment acquis (développé par MBDA Italia, en collaboration avec MBDA UK).

Afin d'alimenter l'ensemble de la force jusqu'à la plate-forme individuelle, un changement radical d'approche est nécessaire pour assurer un soutien "distribué" de l'adhésion, en utilisant des processus d'automatisation pour l'emballage, l'acheminement et la livraison des charges. Ici aussi, la technologie RAS peut soutenir les unités grâce à des activités autonomes de réapprovisionnement et de transport dans ce que l'on appelle le "dernier kilomètre" du champ de bataille. Toutes les unités doivent être équipées de systèmes prédictifs capables de planifier la maintenance et le réapprovisionnement, de manière à réduire le temps et la charge logistique des arrêts techniques.

Le développement de l'Armée 4.0 nécessite des ressources pour la recherche et le développement de systèmes, mais aussi un nouveau système de recrutement et de formation du personnel. Un meilleur équilibre entre les devoirs à remplir et les droits à reconnaître, une relation différente entre les cadres et les ailiers et le recrutement croissant d'ingénieurs, de spécialistes et de techniciens sont les ingrédients de la Force armée du futur.

"Il sera nécessaire que l'attention renouvelée du monde politique envers la Défense reste élevée, afin de garantir des lois et des ressources adéquates dans le temps", conclut le document Armée 4.0, en soulignant que "les guerres de demain se dérouleront dans un espace multidimensionnel, mais qu'en fin de compte, la décision sera toujours prise dans la dimension terrestre".

Le document de réflexion est disponible au public sous forme d'encart dans le numéro 3/2022 de Rivista Militare.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, hadriel a dit :

Eh bien, voilà l' Italie en ordre de marche, avec l Esercito ( Aussi : "570 nouveaux véhicules de combat à chenilles pour l'armée" hier )   après La Marina Militare MMI  ( @gianks le 11/09/22, dernier en date  )  et l'Armée de l'air Italienne AMI (  Gianks le Mardi 13/09/22 )

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Il y a 18 heures, hadriel a dit :

Des détails sur les plans italiens:

https://www.edrmagazine.eu/italian-army-towards-heavy-forces-modernisation

En gros ils veulent développer un MGCS avec une plateforme chenillée polyvalente. D'ailleurs ils cherchent un coopérant. Donc si on laisse tomber les allemands on a des options...

 

Techniquement y a 2 options quittées le mgcs ou les faire rentrer dans le mgcs. Ils sont assez neutre et voient pas d'un très bonne yeux que l'Allemagne veuille s'imposer comme lideur européen. La France et l'Italie qui font face à l'Allemagne sa peut bloquer un peux les allemands. Et vu que l'Italie a aucun intérêt dans le choix du calibre sa permettrait essayer de pousser pour le 140 et sortir le 130 de la cours 

 

Edited by Vince88370
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
Le 06/10/2022 à 17:19, Deres a dit :

Les italiens ne voudront pas plutôt d'un calibre 127 mm dérivé de leur canon navals ? 

Outre les problématiques de compatibilité OTAN...  si je  ne me trompe, les canons des chars sont âme lisse, alors que les canons de marine sont rayés, le GIAT Nexter  120/ 52 (ce qui est long pour un char) l'Oto 127 / 64 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,823
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...