Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Energies renouvelables : projets et conséquences


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

Le 18/01/2024 à 10:14, Picdelamirand-oil a dit :

L'eau retourne à la nature localement.

Il est même arrivé que ça produise des grosse chute de neige dans le village d'à coté.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Le 18/01/2024 à 10:14, Picdelamirand-oil a dit :

L'eau retourne à la nature localement.

Je suis 110%  Pro Nuk' et assez proche d'une approche globale jancovicienne ( à 90 % )

Ceci étant le terme de retour local est une simplification outrageusement abusive.

Comme souvent, il faut considérer le lieu et l'instant. On ne peut pas extrapoler une centrale en zone proche océanique sous régime essentiellement océanique ( et en fait à peu prés exclusivement si on considère que 1000 km plus vers l'est c'est encore "chez nous" ) et une centrale avec du mistral sur Tricastin ( enfin, tu me dira quand ça souffle le ciel est bleu, la centrale peut être mise au ralenti puisque les panneaux PV sont actifs et les éoliennes aussi....). Sinon, Tricastin pour arroser la Corse et la Sardaigne,  c'est bien aussi ( surtout la Corse, les ritals n'ont qu'à se débrouiller aprés tout, et mon origine est pourtant  25% rital de sol et 50% de sang   ).

 

Quand l'évapo ( niveau tendance mondiale je veux dire ) conduit vers des zones à plus forte évapo ( plus "désertiques ) et / ou sans intérêt direct pour la population ( agriclture, nappes, etc...) c'est moins évident. 

Arroser l'océan, la vapeur redevient de l'eau liquide OK, sa dispo immédiate n'est pas si évidente. Mais a priori, toutes les ressources ( au niveau atomique et pas forcément moléculaire ) restent sur terre donc jusque là tout va bien pour tout. 

Le cycle de l'eau pose la question de sa dispo quantitative en un lieu et aussi sa question qualitative. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Sur le sujet, un article intéressant, simple et bien documenté de l'Afis:  https://www.afis.org/L-utilisation-de-l-eau-dans-les-complexes-industriels-et-les-centrales

C'est un article de la revue "sciences et pseudo-sciences" qui passe en libre accès trois mois après la sortie de la revue.

Les articles sont de bonnes qualité je trouve, sourcés et le plus factuel possible. Une bonne source d'informations fiables.

 

Edited by Albatas
lien
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

« Vous a-t-on trompé ou vous êtes-vous trompés ? » : la violente bronca des actionnaires de Siemens Energy

Après les pertes record de 4,6 milliards liées aux défauts techniques de ses éoliennes, les actionnaires s'interrogent sur la « due diligence » exercée lors de la reprise de l'espagnol Gamesa par Siemens Energy.

« L'année 2023 a été catastrophique. » Un résumé lapidaire signé par Daniela Bergdolt, qui a ouvert, au nom de l'Association allemande de protection des actionnaires, la séance de questions/réponses de l'assemblée générale de Siemens Energy lundi.

Tout se présentait pourtant bien pour les porteurs d'actions du spin-off de Siemens, jusqu'à ce que celle-ci dévoile , en juin dernier , d'énormes problèmes techniques sur les plateformes des éoliennes terrestres produites par Siemens Gamesa.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

« Vous a-t-on trompé ou vous êtes-vous trompés ? » : la violente bronca des actionnaires de Siemens Energy

Après les pertes record de 4,6 milliards liées aux défauts techniques de ses éoliennes, les actionnaires s'interrogent sur la « due diligence » exercée lors de la reprise de l'espagnol Gamesa par Siemens Energy.

« L'année 2023 a été catastrophique. » Un résumé lapidaire signé par Daniela Bergdolt, qui a ouvert, au nom de l'Association allemande de protection des actionnaires, la séance de questions/réponses de l'assemblée générale de Siemens Energy lundi.

Tout se présentait pourtant bien pour les porteurs d'actions du spin-off de Siemens, jusqu'à ce que celle-ci dévoile , en juin dernier , d'énormes problèmes techniques sur les plateformes des éoliennes terrestres produites par Siemens Gamesa.

Un article plus complet :

https://www.usinenouvelle.com/article/l-allemagne-degaine-un-plan-de-sauvetage-de-15-milliards-d-euros-pour-le-fabricant-d-eoliennes-siemens-energy.N2195838

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

Soleil, chaleur, champs photovoltaïques (sombres) ... Conversation matinale = pluie !

"... La logique derrière cette proposition est à la fois simple et ingénieuse. Les panneaux solaires foncés absorbent la chaleur, créant ainsi des « îlots de chaleur artificiels ». Avec l’assistance des brises marines locales, cette chaleur peut être transportée vers le haut par convection, favorisant ainsi la formation de nuages dans le ciel. ..."

https://www.science-et-vie.com/nature-et-environnement/comment-des-fermes-solaires-massives-pourraient-declencher-des-averses-dans-les-deserts-des-emirats-arabes-unis-130746.html

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

L'Union Européenne est trop protectionniste pour la Chine :laugh:

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/enquete-antisubventions-de-lue-dans-leolien-la-chine-se-dit-tres-inquiete-240410

La Chine s'est dite mercredi "très inquiète" après le lancement par l'Union européenne d'une enquête visant les fabricants d'éoliennes subventionnés par Pékin et soupçonnés de fausser le marché en Europe.

"Je pense que le monde extérieur s'inquiète des tendances protectionnistes croissantes de l'Union européenne", a déclaré face à la presse Mao Ning, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"La Chine est très inquiète des mesures discriminatoires prises par les Européens contre des entreprises et même des industries chinoises", a-t-elle ajouté.

Après l'automobile, le ferroviaire et les panneaux solaires, l'Union européenne a engagé mardi un nouveau bras de fer avec la Chine, sur fond de tensions commerciales avec Pékin.

"Aujourd'hui, nous lançons une nouvelle enquête sur les fournisseurs chinois d'éoliennes", avait annoncé mardi la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

"Nous étudions les conditions de développement de parcs éoliens en Espagne, en Grèce, en France, en Roumanie et en Bulgarie", avait-elle précisé, s'exprimant depuis les Etats-Unis, lors d'un discours à l'Université de Princeton (New Jersey).

Cette enquête s'inscrit dans le cadre de nouvelles règles européennes entrées en vigueur à la mi-2023 pour empêcher les subventions de pays tiers soupçonnées de créer une concurrence déloyale lors d'appels d'offres.

Dans l'UE, les éoliennes chinoises sont vendues à des prix jusqu'à 50% inférieurs à ceux des concurrents européens, affirme WindEurope, le lobby européen du secteur.

"Il n'est pas possible de faire cela sans subventions publiques injustes", a assuré Giles Dickson, son directeur général, qui a salué l'annonce de l'enquête de l'UE.

La Chambre de commerce chinoise dans l'UE a de son côté dénoncé "un acte de coercition économique" et le "déploiement continu de nouveaux outils contre les entreprises chinoises".

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-decret-sur-l-agrivoltaisme-est-enfin-publie-20240409

Le décret fixe une limite de 40% de taux de couverture des sols par les installations agrivoltaïques. Par ailleurs, les baisses de rendement agricole induites par la production d'électricité ne peuvent excéder 10% par rapport à la moyenne du rendement observé sur une parcelle témoin.

https://www.lefigaro.fr/societes/panneaux-solaires-le-fabricant-francais-systovi-annonce-la-cessation-de-ses-activites-a-cause-du-dumping-chinois-20240417

Le fabricant de panneaux solaires Systovi a annoncé mercredi la cessation de ses activités.

Il ne reste désormais plus qu'un seul fabricant français de panneaux solaires, l'alsacien Voltec Solar, alors qu'il y en avait une douzaine en 2010.

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Le dumping chinois est fortement contrebalancé par des mesures tarifaires très contraignantes en revanche le marché des fermes solaires est sous tension car les nouveaux contrats de rachat d'EDF sont moins favorables qu'il y a 15 ans

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://french.news.cn/20240507/d37676c50aaa439d9fa578d97a060168/c.html (7 mai 2024)

Lors de la réunion trilatérale avec les dirigeants français et européens, M. Xi a rejeté l'argument de la "surcapacité chinoise" du point de vue de l'avantage comparatif et de la demande mondiale.

"L'industrie chinoise des énergies nouvelles a fait de réels progrès dans le cadre de la concurrence ouverte et représente une capacité de production avancée. Elle permet non seulement d'accroître l'offre mondiale et d'atténuer la pression de l'inflation mondiale, mais elle contribue également de manière significative à la réponse climatique mondiale et à la transition énergétique", a expliqué M. Xi.

Alors que certains hommes politiques occidentaux se plaignent que les véhicules électriques chinois perturbent les "prix mondiaux", même d'éminents médias américains comme Bloomberg ont fait remarquer que la principale préoccupation des économies développées concernait l'efficacité et la compétitivité des producteurs chinois de véhicules électriques. Cela englobe des facteurs tels que leur expertise technologique et leurs infrastructures de transport modernes.

En ce qui concerne le "problème de la surcapacité", des études ont montré que le secteur de l'énergie propre était confronté à des défis importants pour répondre à la demande mondiale.

A la fin de l'année 2023, l'Agence internationale pour les énergies renouvelables prévoyait que pour maintenir les objectifs de l'Accord de Paris, la capacité mondiale d'énergie renouvelable devait augmenter d'environ 1.000 GW par an jusqu'en 2030.

En 2023, année marquée par une augmentation record de la capacité, le monde a enregistré une augmentation d'environ 507 GW, soit la moitié de ce qui était nécessaire pour maintenir l'objectif de 1,5 degré à portée de main, selon le rapport Renewables 2023 de l'Agence internationale de l'énergie.

"En matière d'énergie propre, la Chine est un partenaire pour nous", a confié à Xinhua Luc Rémont, président-directeur général de la compagnie nationale d'électricité française EDF, avant la cérémonie de clôture de la sixième réunion du Conseil d'entreprises Chine-France qui s'est tenue lundi.

"L'industrie chinoise de l'énergie propre est la bienvenue en Europe pour développer ses capacités au sein de l'Europe et pour servir le marché européen. Simultanément, les industries européennes investissent activement en Chine pour renforcer leurs capacités dans le pays", a-t-il déclaré.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Faut-il développer des nouvelles STEP en France ?

La puissance cumulée des STEP française atteint environ 5 GW pour environ 103,5 GWh de capacité de stockage.b8LdcAm.png

Edited by Titus K
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Titus K a dit :

Faut-il développer des nouvelles STEP en France ?

La puissance cumulée des STEP française atteint environ 5 GW pour environ 103,5 GWh de capacité de stockage.

Il me semble bien avoir lu qu'une l'augmentation (modérée) est en cours ou en projet là ou c'est possible. (C'est à dire sur des sites déjà existants, pas la création de nouveau barrages. Et tous les barrages ne sont pas adaptés, il faut une retenue aval). C'est actuellement la meilleur (et de loin)  solution économique pour le stockage de l’énergie.

Un problème concernant l'amélioration de barrage (par exemple en augmentant la capacité "STEP") c'est que ce sont des concessions, qui devraient "bientôt" êtes remises sur le marché. (C'est un sujet compliqué entre droit européen/gestion du réseau/edf etc...) Du coup ça freine les investissements.

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
 

Il me semble bien avoir lu qu'une l'augmentation (modérée) est en cours ou en projet là ou c'est possible. (C'est à dire sur des sites déjà existants, pas la création de nouveau barrages. Et tous les barrages ne sont pas adaptés, il faut une retenue aval). C'est actuellement la meilleur (et de loin)  solution économique pour le stockage de l’énergie.

Un problème concernant l'amélioration de barrage (par exemple en augmentant la capacité "STEP") c'est que ce sont des concessions, qui devraient "bientôt" êtes remises sur le marché. (C'est un sujet compliqué entre droit européen/gestion du réseau/edf etc...) Du coup ça freine les investissements.

 

On pourrait s'inspirer des suisse, qui viennent d'inaugurer leur nouvelle step qui représente tant en stockage qu'en puissance 20% du parc des 6 STEP françaises... En cout du projet (de 2008 à 2022) je trouve 2.2 Milliards € ... 

https://www.nant-de-drance.ch/la-centrale

 

Avec ses 900 MW, la centrale de pompage-turbinage de Nant de Drance est l’une des plus puissante d’Europe. Située 600 mètres sous terre, entre les lacs de retenue d’Emosson et du Vieux Emosson, sa capacité de stockage est de 20 millions de kWh. Très flexible, elle joue un rôle important dans la stabilisation du réseau électrique européen et la sécurité d’approvisionnement en Suisse.

 

Il y a par exemple le projet de STEP de plus de 1000MW à Redenat qui avait été abandonné mais que l'on pourrait reprendre et qui a l'avantage de ne pas être dans les alpes comme 4 des 6 autres STEP --> 

 

q9fWFBr.png

 

Éléments descriptifs et justificatifs de la dérogation aux objectifs de qualité du SDAGE du projet de la Station de transfert d’énergie par pompage (STEP) de Redenat   -->  https://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Annexe_arrete-Descriptif_projet_Redenat_cle08bce1.pdf

 

II.4 COÛT ESTIMATIF

D’après les premières études, l’investissement serait de l’ordre de 1 milliard d’euros.

II.5 PLANNING PRÉVISIONNEL / ÉCHÉANCES

Le calendrier de réalisation de ce projet n’est pas encore arrêté. La durée des travaux pourrait s’étaler sur une durée comprise entre 5 et 6 ans. La phase d’exploitation durera depuis la mise en service jusqu’au terme de la concession, dont la durée est déterminée dans le cahier des charges liant l’État et son concessionnaire (pour les derniers titres de concession : environ 40 ans). Le cas échéant, elle pourra être renouvelée.

...
...
...

 

II.10 SOLUTIONS ALTERNATIVES

II.10.1 - Alternatives géographiques

La France dispose de 6 stations de transfert par pompage (STEP) pour 4,3 GW de puissance, produisant entre 6 et 7 TWh chaque année. Leur potentiel d’extension semble faible pour la France. Des sites d’ampleur moindre existent, notamment par du suréquipement d’ouvrages hydroélectriques existants, mais la STEP de Redenat serait probablement le plus important projet de France. Il est également possible de développer des STEP en bord de mer. La retenue supérieure est alors située au sommet d’une falaise, ou créée par une digue. Aucun site n’est identifié à ce jour en France.

Le site de Redenat est particulièrement adapté à la création d’une STEP principalement pour les raisons suivantes :

  • L’existence du réservoir inférieur, Chastang, de volume adapté (116 Mm3) permettant un fonctionnement sur un cycle hebdomadaire. Il n’y a donc qu’un seul réservoir à construire. Associée au volume d'eau disponible, la hauteur de chute (supérieure à 300 mètres) permet la mobilisation d'une puissance unitaire significative des groupes de production avec un débit optimisé, facteur de compétitivité du coût de production.
  • La topographie des lieux, et plus particulièrement la courte distance entre les réservoirs supérieur et inférieur (moins de 1 km) rapportée à la hauteur de chute, est un gage de compétitivité du coût et de bonnes performances de l’aménagement (limitation des longueurs des galeries et conduites, optimisation du rendement énergétique par la limitation des pertes par frottement dans les adductions).
  • Le raccordement à une ligne de transport d’électricité 400 kV est très proche, ce qui limitera la création d’infrastructures pour évacuer l’énergie. Cette « autoroute » de l’énergie, sur un axe Nord- Sud, constitue le lien le plus direct entre les zones de vent complémentaires du nord et du sud de la France et est un lien essentiel pour les échanges européens, notamment avec l’Espagne, et bénéficiera de ce renforcement des moyens de stockage.
  • Enfin, ce site est identifié et connu de longue date. Il a donc bénéficié de reconnaissances et études approfondies nécessaires pour une maîtrise raisonnable du risque de réalisation.

Quatre (La Coche, Grand-Maison, Le Cheylas et Super-Bissorte) des six STEP de forte puissance en France sont situées dans les Alpes. La majorité des centrales hydroélectriques à réserve importante sont également situées dans les Alpes. De ce fait, il est recherché en priorité un accroissement de la flexibilité hydraulique dans les autres massifs (Pyrénées et Massif Central) :

  • Les sites pyrénéens sont handicapés par leur éloignement du réseau 400 kV ;
  • Dans le Massif Central, les deux principales vallées sont la Truyère et la Dordogne. Les principales centrales de ces deux vallées sont proches du réseau 400kV existant.

La seule STEP existante dans le Massif Central est celle de Montézic, dans la vallée de la Truyère. Ce site a été choisi du fait de ses très bonnes caractéristiques topographiques et géologiques : hauteur de chute 407 m; volume de 30 Mm3; distance entre les réservoirs 1 km.
Ces caractéristiques sont nettement plus favorables que celles des autres sites de la vallée, y compris avec les deux réservoirs existants, comme, par exemple, une STEP entre les retenues de Maury et Couesque (hauteur de chute 290 m ; volume 30 Mm3 ; distance 6 km).

La vallée de la Dordogne offre trois possibilités de réalisation d’une STEP de puissance importante avec une souplesse de fonctionnement hebdomadaire (quelques centaines de mètres de chute, quelques dizaines de Mm3 stockés) :

  • Deux STEP utiliseraient chacune une paire de réservoirs existants :
    STEP entre les retenues de Marcillac sur le Doustre et Chastang : hauteur de chute de 230 m ; volume de 30 Mm3 ; distance de 5 km.
    STEP entre les retenues de Neuvic sur la Triouzoune et l’Aigle : hauteur de chute de 260 m ; volume de 20 Mm3 ; distance de 5 km.
  • Le projet de Redenat est la troisième possibilité. Pour mémoire, ses caractéristiques sont : hauteur de chute : 310 m ; volume de 40 Mm3 ; distance de 1 km.

Les deux premiers sites constituent des alternatives intéressantes en termes d’impact sur les masses d’eau, car elles sont basées sur des réservoirs déjà existants. À ce titre, ces deux projets n’entraîneraient pas d’impact sur une masse d’eau ou sur la qualité d’une masse d’eau non impactée à ce jour. Pour autant, la création de STEP sur ces deux sites modifierait le cycle et/ou l’amplitude de marnage actuel des retenues de Marcillac ou Neuvic et perturberait les usages touristiques qui se sont largement développés autour de ces deux retenues.

Le surcoût de creusement d’adductions beaucoup plus longues (5 km au lieu de 1 km) et d’un diamètre plus élevé (car à puissance égale, le débit est plus élevé quand la chute est plus faible) est très supérieur à l’économie réalisée en n’ayant pas à construire le barrage du réservoir supérieur. Globalement, en fonction de la nature des terrains, le prix de revient au kW des 2 alternatives identifiées devrait excéder de 30 à 50 % celui de Redenat.

Un incrément de dépense de plusieurs centaines de millions d’euros serait un coût disproportionné pour éviter l’impact de la création du bassin supérieur de Redenat.

...
...
...

Edited by Titus K
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Une étude de l'université VU d'Amsterdam sur la vulnérabilité des panneaux solaires aux phénomènes de grêle

https://research.vu.nl/ws/portalfiles/portal/99414733/Final_public_report_Vulnerability_of_solar_panels_to_hail_risk.pdf

Je vous met la conclusion 

 

7. Conclusion

La grêle touche une grande partie de l'Europe et un seul épisode de grêle peut entraîner des milliards de pertes. Les épisodes de grêle ont augmenté au cours des 37 dernières années dans la plupart des régions d’Europe et devraient encore augmenter (MunichRe, 2019). Les grosses grêles surviennent principalement en été. Aux Pays-Bas, c'est en juin que les dégâts dus à la grêle sont les plus importants. Le sud-est des Pays-Bas subit la plupart des dégâts dus à la grêle. Le plus grand événement de grêle aux Pays-Bas s'est produit le 23 juin 2016, ce qui signifie que 73 % de tous les dommages assurés causés par des conditions météorologiques extrêmes ont été causés par la grêle cette année-là. Le risque de grêle peut potentiellement endommager les éléments vulnérables exposés, comme les panneaux solaires, même si ces derniers pourraient jouer un rôle clé dans la transition vers une société neutre en carbone.

Les panneaux solaires peuvent être divisés en trois catégories : les panneaux solaires monocristallins, polycristallins et à couches minces.
- Les panneaux solaires monocristallins sont actuellement le type de panneaux solaires le plus efficace (Consumentenbond, 2019b).
- Les panneaux solaires polycristallins sont moins efficaces que les panneaux solaires monocristallins mais sont également moins chers.
- Les couches minces sont moins efficaces mais peuvent être flexibles et installées sur des surfaces courbes.
Le marché des panneaux solaires étant relativement nouveau, il n’existe pas suffisamment de législation ni de règles appliquées concernant les panneaux solaires. Il existe quelques normes (inter)nationales, mais leur adoption est volontaire, même si les lois ou réglementations nationales y font souvent référence. Ce manque de normes et de règles entraîne des problèmes de qualité et d'installation des panneaux solaires, entraînant des situations potentiellement dangereuses, mais rendant également les panneaux solaires plus vulnérables à d'autres causes de dommages comme la grêle. En outre, dans le domaine de l'assurance des panneaux solaires, il n'existe pas de consensus global entre les compagnies d'assurance aux Pays-Bas sur la manière dont les panneaux solaires doivent être assurés. Il existe également des différences en matière d'assurance pour différents types de clients au sein d'une même compagnie d'assurance. Cependant, après la tempête de grêle de 2016, les assureurs ont remarqué que les panneaux solaires pouvaient jouer un rôle important dans les dommages dus à la grêle.

Les panneaux solaires sont des objets vulnérables, différents facteurs peuvent affecter les performances d'un panneau solaire, ces facteurs peuvent être répartis en trois catégories : les facteurs environnementaux, les facteurs d'installation et les facteurs de production.
Ces facteurs peuvent entraîner des fissures dans la vitre avant d'un panneau solaire, qui sont directement visibles et peuvent réduire l'insolation solaire qui pénètre directement dans la cellule solaire, ce qui entraîne par conséquent un rendement inférieur.
Cependant, des fissures plus petites (microfissures) peuvent également se former, qui ne se forment pas dans la couche de verre avant mais dans le silicium plus fragile. Les microfissures n’entraînent généralement pas initialement une baisse du rendement. Cependant, après quelques mois, les zones endommagées peuvent commencer à montrer une baisse rapide de la puissance et après environ un an, les microfissures deviennent également visibles à l'extérieur du panneau. Une microfissure en forme d'étoile peut indiquer l'impact d'un petit objet, comme un grêlon. Tous les dommages devraient raccourcir la durée de vie d'un système solaire panneau.

Pour tester comment ces fissures se produisent avec quelle taille de grêle, la vulnérabilité des panneaux solaires est exploré à travers une étude de cas. Lors de la tempête de grêle du 23 juin 2016, un grand une tempête de grêle s'est déplacée sur le sud-est des Pays-Bas avec des grêlons de plus de 7 cm.

Dans les zones à gros grêlons obtenues à partir d'un modèle, les grandes quantités de grêlons des dommages assurés ont été constatés. Des grêles d'une taille d'environ 3 cm commencent à endommager davantage les propriétés et plus.

 

En examinant la vulnérabilité des panneaux solaires à la grêle, selon l’étude de cas, nous constatons que :

  • Les sinistres sans dommage, soit la moitié des sinistres, présentent la plus grande variété de tailles de grêle. Cela indique qu'un plus grand nombre de réclamations sur divers endroits peut indiquer une gamme plus large de tailles de grêle.
  • Des dommages invisibles et visibles peuvent survenir à partir de 3 cm, mais à partir de 4 cm, la part des dommages visibles augmente considérablement.
  • L'orientation du toit par rapport à la direction de la tempête de grêle (et avec elle des vents dominants) peut affecter considérablement les dommages causés par la grêle aux panneaux solaires, et même devenir plus déterminante que la taille de la grêle elle-même (l'orientation à l'opposé de la tempête de grêle réduisant considérablement les dommages). ).
  • Il existe des indicateurs selon lesquels l'angle auquel le panneau solaire est placé (représenté par un angle faible sur les toits plats et un angle plus élevé sur les toits en pente) peut affecter les dommages aux panneaux solaires (un angle faible ayant plus de dégâts), mais les résultats ne sont pas fortement significatifs.
  • L'augmentation de la taille des grêlons augmente la quantité de dégâts, mais avec l'augmentation de la taille des grêlons, l'augmentation supplémentaire des dégâts diminue.

Dans l’ensemble, les panneaux solaires sont vulnérables à la grêle et cette vulnérabilité dépend principalement de la taille des grêlons. Il existe plusieurs options pour diminuer cette vulnérabilité, comme par exemple prendre en compte les caractéristiques des panneaux solaires lors de leur installation. Des améliorations peuvent être apportées (à l’application) des normes, des réglementations et de l’assurance des panneaux solaires. Le développement de mesures spécifiques, comme une couverture pour les panneaux solaires, peut également contribuer à diminuer cette vulnérabilité. Des recherches supplémentaires doivent être menées sur la vulnérabilité d'autres mesures NZE, leur relation avec d'autres types de conditions météorologiques extrêmes et sur les effets des microfissures en utilisant différentes sources de données. Enfin, le risque de grêle et la vulnérabilité des panneaux solaires à la grêle devraient être inclus dans les modèles de risque et les stratégies d'adaptation climatique.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pas d'éléments révolutionnaire là dedans, mais les ordres de grandeur de certaines données chiffrées mériteraient d'être communiquées plus souvent, en boucle matin midi soir ( posologie minimale ) aux décideurs.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://nationalinterest.org/blog/techland/coping-china’s-cleantech-growth-211087 (20 mai 2024)

Les recherches de Wood Mackenzie indiquent que la Chine est prête à dominer plus de 80 % de la capacité mondiale de fabrication de polysilicium, de plaquettes, de cellules et de modules entre 2023 et 2026. Selon les données de Bloomberg, la Chine détient actuellement une part dominante de 60 % du parc mondial de véhicules électriques, soutenue par l'infrastructure de recharge la plus étendue au monde. Selon le Global EV Outlook 2024 de l'Agence internationale de l'énergie, la Chine représentait plus de 60 % des ventes mondiales de véhicules électriques en 2023. Au cours de la même année, la production de VE a grimpé d'environ 36 % pour dépasser les 9,6 millions d'unités. Comme l'indiquent les médias d'État chinois, le secteur national des batteries lithium-ion a également connu une forte croissance en 2023, marquée par une augmentation de 25 % de la production totale d'une année sur l'autre. En outre, les exportations de ces batteries ont grimpé de 33 % par rapport à l'année précédente.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Lin Jian, a qualifié le discours sur la surcapacité de "complètement faux". Les médias d'État ont adopté une position encore plus ferme, assimilant les références occidentales à la "surcapacité chinoise" à "un autre slogan sinophobe". Ils soulignent que les subventions occidentales accordées à l'industrie des véhicules électriques témoignent d'une politique de deux poids deux mesures et affirment que le véritable problème réside dans les "inefficacités comparatives" des États-Unis et de l'Europe.

Le ministre du commerce, Wang Wentao, a clairement indiqué que son gouvernement ne reculerait pas devant les droits de douane, déclarant que "[l]a progression rapide des entreprises chinoises de VE est due à l'innovation technologique, aux chaînes d'approvisionnement intégrées et à la concurrence du marché, et non aux subventions" et promettant que Pékin "... soutiendra activement les entreprises dans la sauvegarde de leurs droits et de leurs intérêts légitimes".

En mars, la Chine a déposé une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre les subventions américaines destinées à protéger son industrie automobile. Parallèlement, un groupe de sept grands fabricants américains de panneaux solaires a demandé au ministère du commerce et à la Commission américaine du commerce international d'imposer de nouveaux droits de douane sur les composants des panneaux solaires chinois, une mesure qui a recueilli un soutien bipartisan au Sénat.

La baisse des prix des équipements chinois de technologies propres, due à une offre excédentaire, alimente la montée en puissance des installations d'énergie renouvelable et des taux d'adoption des véhicules électriques, tant au niveau national qu'international. Ces évolutions font progresser les objectifs mondiaux de décarbonisation.

En outre, les VE et les batteries lithium-ion ne représentent encore qu'une fraction relativement faible des exportations chinoises. Ses principaux secteurs d'exportation sont les téléphones mobiles et les ordinateurs. Compte tenu de l'impératif de parvenir à des émissions nettes nulles au niveau mondial, la croissance de la capacité de la Chine en matière de technologies propres n'est pas "excessive".

En outre, à mesure que les barrières protectionnistes s'élèvent dans les pays occidentaux, les coûts plus élevés seront répercutés sur les consommateurs, ce qui pourrait ralentir l'adoption des produits issus des technologies propres.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je vous partage une concept néerlandais sur lequel travail CE Delft depuis maintenant quelques années que je trouve tres pertinent !

L'idée c'est de réussir a stocker une grande quantité d'energie sous forme d'eau, mais dans un pays qui na pas de relief ...

Le lieu choisi pour l'étude étant au large de Rotterdam, soit une nouvelle extension du Maasvlakte sur la mer ... toujours plus ... :laugh:
 

Le Maasvlakte aujourd'hui 

aHxEmoG.png

 

Le concept s'appelle Delta21

  • C'est un immense lac d'à peu 40km2 sur un site d'environ 50km2 ...
  • La hauteur de chute d'eau varie en fonction du niveau du lac entre 3 et 28  mètres ...
  • Une capacité de stockage de 34 GWh ...
  • En fonction du nombre de pompes, la puissance est comprise entre 2 GW et 6 GW ...

... C'est une step en gros, mais sans relief naturel !


A titre de comparaison la plus grande step de France --> La step de Grand Maison --> Elle représente 35% de la puissance et 50% de la capacité de stockage des step Françaises :

  • 1,8 GW de puissance Max 
  • 53,7 GWh de stockage 


Le projet pourrait être rentable des 2035 et être compétitif avec les batteries Lithium-ion et les centrales hydro classiques avec de bonnes conditions de financement.

Évidement c'est un projet immense, mais en soit beaucoup moins complexe que l'extension du port de Rotterdam, vu qu'il ne s'agit que d'un lac sans installations complexe si ce n'est les station de pompage-turbinages. 

Il faut aussi prendre en compte l'impact positif sur l'environnement, avec la création de nouvelles dunes pour les oiseaux migrateurs, le port de Rotterdam est d'ailleurs devenu un site exceptionnel pour l'observation !

 

Voici des formes de bassins étudiés 

VQUq8T0.jpeg

8oEecUh.jpeg

DYb8QqW.jpeg

h9olyR8.jpeg

t6szDuK.png

 

Le Doc PDF de 100 pages que je n'ai pas fini de lire --> https://cedelft.eu/wp-content/uploads/sites/2/2024/03/CE_Delft_230192_Delta-21_Energetisch-economische-analyse_Def.pdf

Edited by Titus K
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,981
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...