Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le MiG-23 : quelle valeur ?


Kiriyama
 Share

Recommended Posts

Salut !

Je connais très mal le MiG-23 Flogger. Je sais que c'est un avion qui a eu des résultats médiocres en combat, mais quelles étaient ses qualités et ses défauts ?

Merci d'avance !

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

A son entrée en service, il représentait un progrès par rapport au MiG-21 en introduisant des missiles à portée intermédiaire (AA-7) et des capacités look-down/shoot-down. Sauf que la fiabilité des systèmes d'armes de l'époque était toute relative (on se souvient des Phantom au Viet-nam).

Sa sophistication a joué contre lui dans les pays clients équipés du MiG-23 : il était plus complexe à entretenir qu'un MiG-21, et il fallait des bons pilotes et de bonnes unités pour l'utiliser au mieux.

Dans "Red Eagles", les pilotes US qui l'ont utilisé (mais seulement en combat tournoyant) n'en étaient pas très contents. Faut dire qu'à leur époque (début des années 80), les USA avaient des avions d'une génération de plus. Le MiG-23 n'était pas très stable. Il n'avait pas de commandes HOTAS et il fallait fourrager partout dans le cockpit. La visibilité était horrible. Ils le considèrent comme moins maniable que les avions US, au poins qu'un bon pilote devait pouvoir empêcher un MiG-23 dans ses six heures de lui tirer dessus (!).

Ses qualités étaient :

- la vitesse. A basse altitude avec PC, il laissait tout le monde derrière. A haute altitude, les Américains l'utilisaient pour simuler une menance volant en supersonique, y compris pour simuler des MiG-25 attaquant des AWACS (mais à mach 2). Les pilotes profitaient sans doute de la proximité de leur base avec le range pour faire beaucoup de supersonique avec PC.

- sa relative petite taille le rendait pas très visible à l'oeil nu (bon ca c'est surtout vrai au pays des F-14 et F-15  O0 )

- l'accélération, seule qualité que les pilotes lui trouvaient en combat tournoyant. Avec des tactiques adaptées (un appareil faisant diversion, manoeuvre verticale) et des pilotes expérimentés, ca pouvait surprendre.

Les "Red Eagles" ont perdu deux MiG-23 sur accident (un à cause d'un incendie moteur, pilote tué, un à cause d'une perte de contrôle par un pilote inexpérimenté, qui a survécu à l'éjection), plus un troisième perdu par un général qui a voulu voler dessus pour son départ de commandement (nuque brisée à l'éjection ; sélection naturelle, avaient envie de dire certains pilotes des Red Eagles)

Apparemment, les Allemands de l'Est s'entraînaient à l'utiliser en attaquant à toute vitesse de multiples directions, ce qui était la seule chose faisable avec.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Très moyen ? Il faut se placer dans le contexte de l'époque.

Le MiG-23 n'est pas un dogfighter, mais un intercepteur. Il va très vite, il tire de plus loin qu'un chasseur soviétique équipé de AA-2 et il rentre à la maison. Si on le compare au Mirage F-1 ou au F-4 Phantom, les performances pures sont finalement assez équivalentes.

Par contre, effectivement, le pilote n'a pas une grande visibilité, le radar n'est pas génial et il n'était pas aisé à piloter.

Le souci majeur du Flogger, c'est que les MiG-23 qui ont été engagés au combat l'ont souvent été aux mains de pilotes peu expérimentés, incapables d'utiliser au mieux leurs appareils (les Syriens en 1982 par exemple). Donc, ils se sont souvent fait démonter et ça, c'est redhibitoire (il suffit de voir la réputation des MiG-29 aujourd'hui).

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

C'était un avion à la mode, mais ça ne suffit pas à en faire un avion (très) performant.  :lol:

A l'époque de sa conception la géométrie variable venait d'apparaître et paraissait être la solution idéale ce qui fait qu'elle a été appliqué un peu à tord et à travers. Autant pour les bombardiers ou les avions embarqués ça peut se justifier (vitesse lente pour l'appontage ou pour rester des heures en alerte en vol) mais pour un chasseur c'est loin d'être évident. En plus ça complexifie fortement l'avion ce qui pose problème pour la plupart des utilisateurs d'avions russes.

Link to comment
Share on other sites

On ne peut pas comparer le MiG-25 au MiG-23.

Le Foxbat était un intercepteur de bombardiers reconverti plus ou moins dans la reconnaissance stratégique et l'interception longue distance. Le Flogger a donné naissance à des appareils plus polyvalents (MiG-23ML d'interception, MiG-23BN d'attaque au sol, MiG-27 purement dédié à l'attaque...).

Pour le brouillage et le leurrage, ça n'était pas la priorité des Soviétiques. Ca a changé avec le conflit en Afghanistan, quand les équipages ont commencé à rendre compte des dégâts causés par les missiles sol-air des Afghans. C'est à ce moment-là que les Soviétiques ont davantage investi dans des systèmes d'autoprotection.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Pour éviter que leur matos soit victime des mêmes armes par exemple......

A la décharge du MiG23, il faut surtout signaler qu'il a été conçu pour opérer sous contrôle étroit du GCI en tant qu'intercepteur et que les versions livrées à la Syrie avaient une avionique plus proche du MiG21 que de celle des MiG23 en service dans l'armée rouge 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Des programmes de modernisation depuis la chute de l'Union Soviétique ? Quelques-uns, mais qui n'ont pas vraiment eu de succès. Les MiG-23 ont souvent été parmi les premiers appareils à être bazardés par leurs propriétaires. On a surtout conservé les versions d'attaque au sol, du type MiG-23BN.

Les appareils encore opérationnels ont été modifiés à la marge. Une partie des exemplaires angolais (dont des biplaces MiG-23UB) ont été remis à niveau en Ukraine, chez Odesaviaremservice. Ces remises à niveau ont notamment permis de passer une partie des MiG-23ML angolais au standard MiG-23MLD (source African MiGs, paru chez Harpia en 2010).

Les MiG-23BN éthiopiens sont quant à eux passés entre les mains des techniciens de la DAVEC, le centre d'entretien de la force aérienne éthiopienne. Ce sont désormais les Ethiopiens qui assurent toute la maintenance de leurs Flogger. Ils y ont notamment reçu des lance-leurres (chaff et flares) occidentaux, et plusieurs petites améliorations apportées aux moteurs (notamment sur le système d'admission d'essence). La source est identique.

Concernant les appareils syriens, il est possible que les Biélorusses soient intervenus, notamment pour remettre en état la trentaine de MiG-23 issus de leurs stocks, et transférés de Baranovichi vers la Syrie il y a quelques années.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ce qui est marrant c'est que la plupart des pays qui avaient des MiG-21 les ont gardé en service malgré l'entrée du MiG-23 en service. D'ailleurs la version d'attaque au sol BN/BM a eu relativement plus de succès que la version chasseur. Les syriens en ont perdu un tas en 82 mais c'était souvent des MiG-23MS dont l'avionique et le radar avaient plus ou moins le même rendement que celui des MiG-21PF. Par contre sur acig.org on parle de plusieurs victoire contre des F-16A israéliens, souvent impliquant des MiG-23MF à l'avionique améliorée... il y a eu aussi un Mirage F1Z sud-africain descendu par un MiG-23 cubain/angolais.

Bref pour dire que tout n'est pas blanc ou noir parfois cet avion a réagit comme une bouse, parfois il fut très dangereux pour les gars d'en face.... par contre les israéliens ont récupété un MLD syrien qui a fait des émules il parait :?:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

On voit bien qu'à l'arrêt il est complètement penché sur l'arrière.

Il faut lui reconnaître quand même une ligne très pure, élancée.

Je pense aussi que les Soviétiques ont aussi dû avoir les mêmes réflexions que les Américains avec l'armement : certaines versions du MiG-23 sont dépourvues de canon. Preuve qu'à une époque les Soviétiques ont aussi pensé au "tout missiles".

Son architecture limite quand même sa capacité d'emport en munitions : généralement juste 4 missiles et parfois six sur les dernières versions.

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

Faut voir la date des sources... si c'est d'avant 1991, il y a une bonne chance que ce soit des infos vagues ou des suppositions qui sont restées faute d'accès à l'information.

En regardant l'Aerofax sur le Flogger, qui a l'air bien documenté niveau technique, on a :

- MiG-23 / MiG-23S : Khachatourov R27

- MiG-23M : Khachatourov R29

- MiG-23ML et dérivés : Khachatourov R35

- MiG-23B / BM : Lyoulka AL-21F (le même que sur les Su-17 et Su-24)

- MiG-23BN, et tous les MiG-27 : R29

Edited by Rob1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...