zx

SPECTRA et ce que vous savez

Recommended Posts

un petit site de présentation

http://rafale-aviation.e-monsite.com/pages/systemes-electroniques/systeme-de-protection-spectra-du-rafale.html

Compromis, modularité et intégration

La caractérisation de la menace et les impératifs de coût de développement ont donné lieu à un compromis entre les différentes parades disponibles sur un avion de combat:
- l’évitement préventif qui conduit aux techniques de réduction de signatures, de suivi de terrain et d’optimisation de la trajectoire en préparation de mission
- l’évitement par détection et modification de trajectoire, qui permet d’adapter le préventif en temps réel
- l’évitement par neutralisation qui conduit aux diverses techniques de brouillage et de leurrage, lorsque les précédentes parades ont échoué.

Spectra est donc le résultat d’un compromis de définition, qui complète en temps réel les actions de réduction de signatures infrarouge et électromagnétique appliquées à la cellule et aux équipements du système d’armes, le vol automatique à très basse altitude, ainsi que la fonction de maîtrise de la situation tactique à laquelle contribuent tous les capteurs de bord et le réseau de transmission de données MIDS.

Pour assurer les fonctions de détection, de brouillage et de leurrage dans les domaines électromagnétique large bande, infrarouge et laser, le choix s’est porté sur un système d’autoprotection modulaire et totalement intégré au système. La modularité de Spectra consiste à répartir, en divers points du porteur, des capteurs et des émetteurs très divers, travaillant dans les différents spectres face à des menaces multiples: émissions électromagnétiques et rayonnement infrarouge, détection de missile ou d’illumination laser. La principale innovation réside dans la faculté de localiser une émission avec une précision de cinq à dix fois supérieure aux systèmes classiques, afin d’adapter la manœuvre, le brouillage ou le leurrage appliqués. Du fait de la complexité de l’ensemble, une intégration très poussée est nécessaire, afin que le système d’armes analyse la totalité des éléments avant de proposer une solution à l’équipage.

Avec Spectra, le Rafale dispose d’un système d’autoprotection qui va au-delà des équipements de contre-mesures actuels. En cohérence avec tous les constituants du système de navigation et d’attaque et selon un compromis adapté à la discrétion de l’avion, Spectra fournit à l’équipage un outil complet d’analyse de la menace air-air ou sol-air en temps réel, et de neutralisation des agressions par le moyen le plus efficace disponible à bord. Spectra ne se contente pas d’améliorer considérablement la capacité de survie du Rafale, il contribue directement à une plus grande efficacité dans l’accomplissement de la mission.


Thales

http://www.thalesgroup.com/Portfolio/Defence/Aerospace_Product_SPECTRA/?pid=1568
 

SPECTRA

The SPECTRA system for the Rafale combat aircraft operates in electromagnetic, laser and infra-red domains. Using sophisticated techniques, such as interferometry for high precision DOA and passive ranging, digital frequency memory for signal coherency and active phased-array transmitters for maximum effectiveness and covertness, the highly advanced multi-sensors and artificial intelligence data fusion capabilities of SPECTRA provide the Rafale aircraft with the best chance to survive in harsh and lethal environments. The Rafale combat aircraft and the SPECTRA system are fully operational onboard the French Navy's Rafale.

Offering unique high sensitivity detection and multiple threat capability, and operating smart data fusion between multi-spectral sensors, it provides identification, location, jamming and decoying against an extensive range of electromagnetic, infra-red and laser threats.

Additionally, SPECTRA fulfils new functions in a combat aircraft, while significantly participating in the determination of the aircraft's tactical situation, and providing the crew with operational advantage by performing accurate threat location.

By virtue of its fully passive situational awareness capability, SPECTRA is a major contributor to the low observability concept of Rafale.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas grand chose de plus

http://en.wikipedia.org/wiki/Thales_Spectra

The full SPECTRA integrated electronic warfare suite provides long-range detection, identification and accurate localisation of infrared, electromagnetic and laser threats.The system incorporates radar warning, laser warning and missile warning receivers for threat detection plus a phased array radar jammer and a decoy dispenser for threat countering[1] . It also includes a dedicated management unit for data fusion and reaction decision.

The SPECTRA system consists of :

three 120° radar detectors (two antennas ahead of canard surfaces; a fairing at the top of the vertical tailwing)

Three 120 ° laser warning sensors (two antennas on fuselage below the canopy ; one antenna fairing on top of the vertical tailwing)

two infrared missile warning sensors (Détecteur de Départ Missile Nouvelle Génération). A new generation missile warning system (DDM NG) is currently being developed by MBDA. The DDM NG delivered its first in flight images in March 2010 and will be available on the Rafale from 2012. DDM NG incorporates a new infrared array detector which enhances performance with regard to the range at which a missile firing will be detected (with two sensors, each equipped with a fish-eye lens, DDM NG provides a spherical field of view around the aircraft). The DDM-NG also offers improved rejection of false alarms and gives an angular localisation capability which will be compatible with the future use of Directional Infrared Counter Measures (DIRCM)[2].

SPECTRA also includes three jammers (two active electronically scanned antennas located in front of the air intakes and one at the base of the vertical tailwing), four modular chaff dispensers with upwards ejection placed at the wing and fuselage junction and two Spirale chaff dispensers (which cut the chaff to size according to the wavelength of the radars the pilot needs to decoy.

Fully integrated in the airframe and totally passive, SPECTRA ensures a 360° monitoring in all spectra (hence its name) , detecting a threat with a precision of less than 1° (sufficient to individually attack or jam the threat). It not only identifies a threat by comparison to a data base but also organizes them into priorities and localises threats by interferometry. SPECTRA fuses its data with data coming from the other aircraft sensors (OSF, radar) and suggests counter-measures to the pilot.

The result of these analyses, is combined with the data coming from the other systems of the Rafale aircraft (RBE2 radar and OSF) in order to provide a complete tactical situation to the pilot. The data collected by SPECTRA can be shared with other aircraft (Platforms C2 or Non-C2) via the group of tactical participation EW of the Link 16 data link.

Thales Group and Dassault Aviation have mentioned stealthy jamming modes for the SPECTRA system, to reduce the aircraft's apparent radar signature. It is not known exactly how these work or even if the capability is fully operational, but it may employ active cancellation technology, such as has been tested by Thales and MBDA. Active cancellation is supposed to work by sampling and analysing incoming radar and feeding it back to the hostile emitter out of phase thus cancelling out the returning radar echo.[3]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question bête, a t on deux spectra, un pour l'export un autre pour l'armée française ?

Parce que je rencontre souvent le terme de full spectra  =), ce qui sous entend un spectra light

présentation MDBA

http://www.mbda-systems.com/products/air-dominance/spectra/17-8/

Operational requirement

SPECTRA (Self-Protection Equipment to Counter Threats for RAFALE Aircraft) has been

jointly developed by MBDA and Thales to provide an integrated self-protection system

for the new Rafale combat aircraft now in service with the French Air Force and Navy.

The solution

The full SPECTRA integrated electronic warfare suite provides long-range detection,

identification and accurate localisation of infrared, electromagnetic and laser threats.

The system incorporates, radar warning, laser warning and missile warning receivers

for threat detection plus a phased array radar jammer and a decoy dispenser for threat

countering . It also includes a dedicated management unit for data fusion and reaction

decision.

MBDA’s involvement comprises the DDM (or soon the DDM-NG) Missile Warning System,

a special management unit for threat level assessment and multi-threat decoy dispensers

with a smart dispensing facility. SPECTRA provides Rafale with the highest survivability

assets against the range of airborne and ground based threats.

Operational Requirement

DDM-NG has been designed to provide the Rafale fighter self-protection system

(Spectra) with an advanced Missile Warning System covering most of the sphere around

the aircraft.

The Solution

DDM-NG is a passive, imaging infrared Missile Warning System using the latest

advances in sensor technology and processing algorithms.

DDM-NG takes advantage of the extensive and unique experience acquired

on current DDM systems in service on French Air Force and Navy Mirage 2000 and Rafale

aircraft.

The DDM-NG system’s long detection range, large field of view and advanced

software provides the highest level of performance.

Application to other platforms

DDM-NG can be easily integrated to other platforms due to its self-contained, compact

design (Helicopters, Wide-bodies, Drones…) or even on ground for site protection.

Status

• Under integration on Rafale within Spectra EW System

• Deliveries starting in 2012

Other applications

Thanks to the high-quality IR imagery produced by the DDM-NG sensor, many other

applications can be foreseen on aircraft (Air Policing, Situational Awareness, Targeting,

Assistance to navigation, Air Patrol, Anti-collision, “IR Black-Box”,…).

Avenir ?

More details about the RCS reduction program, now officialy named DEDIRA (Descreet Rafale Demonstrator), are also revealed by Air and Cosmos : in addition to the INCAS program to improved the SPECTRA suite, the air intake shape could be modified and conformal weapon containers could be used to hide weapons. New RAM technology is also considered. All in all, this looks very much like the "silent Hornet" pack developed by Boeing for the F/A-18E and presented as an operational less expensive alternative to the F-35 full stealth approach.

The DEDIRA – (Demonstrateur de Discretion Rafale) PEA aims to

reduce Rafale's RCS with both passive and active measures, including an improved air intake design, NG RAM material, and a ‘Stealth Cocoon’ to allow semi-conformal weapons carriage.

In progress

The INCAS (INtegration de nouvelles CApacités a Spectra) PEA is intended to give SPECTRA improved detection and jamming, and will see GaN TR modules replacing GaaS modules in the RBE2 radar and SPECTRA. Work has been ongoing since 2009.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SPECTRA du point de vue du site Dassault:

"Développé par THALES et MBDA, le système interne de guerre électronique SPECTRA est à la base de l’excellente survivabilité du RAFALE face aux menaces air-air et sol-air de dernière génération.

Totalement intégré avec les autres systèmes de l'avion, il procure une capacité d'alerte multi-spectrale contre les radars, les missiles et les lasers adverses.

Assurant la détection à grande distance, l'identification et la localisation de menaces avec un excellent niveau de crédibilité, il permet au pilote de réagir sans délai avec la tactique la plus adaptée associant brouillage, leurrage infrarouge et/ou électromagnétique, et manœuvres évasives.

SPECTRA permet de localiser les menaces sol avec une grande précision afin de les éviter ou de les détruire.

Les capacités remarquables de détection et de localisation des menaces aériennes de SPECTRA représentent un atout essentiel dans l’élaboration précoce d’une situation tactique de grande qualité.

Pour cela, SPECTRA tire parti d'une bibliothèque de menaces interne, que les utilisateurs peuvent définir et mettre à jour avec une grande réactivité et en totale autonomie."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je réagis à mon propre post! =)

On peut remarquer que SPECTRA propose (entre autre) des évasives en fonction de la menace.

Ces évasives sont à priori présentées sur la visualisation tête moyenne là oú est affiché la situation tactique.

C'est une aide importante pour un pilote peu expérimenté en particulier.

Par le stress et ce manque d'expérience, ça peut vite être la panique dans l'avion quand les choses se précipitent, que les infos et les alarmes se bousculent dans le cockpit.

Le pilote très expérimenté, lui, ne verra peut être dans ces propositions d'évasives, que la simple confirmation de ses propres décisions; le jeune pilote, lui, verra ces propositions comme LA porte de sortie d'un bordel qu'il ne maîtrise plus.

Bref, ce "petit plus" permet, entre autre, de  réduire l'écart de niveau entre les pilotes de Rafale dans le domaine de la survivabilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a quelques commentaires intéressant sur le sujet. on peut supposer que ca s'est confirmé en libye face aux radars sol libyen

http://www.aviationweek.com/Blogs.aspx?plckBlogId=Blog:27ec4a53-dcc8-42d0-bd3a-01329aef79a7&plckController=Blog&plckScript=blogScript&plckElementId=blogDest&plckBlogPage=BlogViewPost&plckPostId=Blog%253A27ec4a53-dcc8-42d0-bd3a-01329aef79a7Post%253Aa516b9ad-cec2-4ad8-b583-d79faa5b3052

A Stealthier Rafale?

Posted by Bill Sweetman 10:30 AM on Apr 05, 2010

Our colleagues at Air & Cosmos  report that the French government is funding a demonstration of improved stealth technology for the Dassault Rafale fighter, with a focus on active cancellation techniques. The story itself is not online but is being discussed at the Key Military Forum.  

Dassault

Active cancellation means preventing a radar from detecting a target by firing back a deception signal with the same frequency as the reflection, but precisely one-half wavelength out of phase with it. Result: the returned energy reaching the radar has no frequency and can't be detected.

It's quite as difficult as it sounds. Some reports have suggested that the so called SP-3 or ZSR-62 "radar jamming device" planned in the early days of the B-2 program was an active cancellation system. It did not work and was scrapped in 1987-88. In 2005, Northrop Grumman paid $62 million  to settle a False Claims Act case involving the system.

This may not be the first French attempt to implement AC on the Rafale. At the Paris air show in 1997, I interviewed a senior engineer at what was then Dassault Electronique, about the Rafale's Spectra jamming system. He remarked that Spectra used "stealthy jamming modes that not only have a saturating effect, but make the aircraft invisible... There are some very specific techniques to obtain the signature of a real LO aircraft."

"You mean active cancellation?" I asked. The engineer suddenly looked like someone who deeply regretted what he had just said, and declined any further comment.  (As Hobbes  once put it after pouncing on an unsuspecting Calvin: "We tigers live for moments like that."*)

The fact that a new demonstrator is being contemplated suggests that the technology may not have been up to the job the first time round - but since AC depends on electronics and processing, that picture may have changed. MBDA and Thales, which absorbed Dassault Electronique and is now the prime contractor on Spectra, have since confirmed that they are working on active cancellation for missiles.

The whole Spectra program has been a major venture, including the construction of four new indoor test ranges, including the colossal Solange RCS range  discussed in Ares in 2007. That facility will probably play a major role in the new demonstrator program.

* It should be noted that Calvin's response was "Not for long you don't."

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'annulation active du Rafale, on en parle depuis quelque temps.

Plusieurs indices on declarations vont dans ce sens.

Alors, il doit bien avoir un petit quelque chose de vrai dans tout ça...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'annulation active du Rafale, on en parle depuis quelque temps.

Plusieurs indices on declarations vont dans ce sens.

Alors, il doit bien avoir un petit quelque chose de vrai dans tout ça...

A mon avis, l'annulation active n'existe pas. C'est très compliqué et la moindre erreur de déphasage reviendrait à amplifier le signal du radar adverse donc à faciliter sa détection.

Donc mon avis personnel sur la manière d'éviter la détection est de faire du brouillage bruit intelligent.

La plupart des brouilleurs font du brouillage bruit idiot en émettant du bruit blanc sur la fréquence du radar à brouiller. Si le rapport signal sur bruit est trop faible, on ne peut plus suivre de piste et l'avion est invisible, caché dans le bruit. En s'approchant de la cible, ce rapport augmente et la détection se fait quand même (Burn-through). Par contre, en analysant la puissance du bruit, on peut toujours en déduire la direction du brouilleur même si on perd l'information de distance (Hom-on-Jam). Cela a cependant l'avantage (ou l'inconvénient pour les radars amis) de brouiller tous les radars travaillant sur la fréquence en même temps.

Donc je pense que SPECTRA (et CARBONE) fait du brouillage bruit avec variation de puissance suivant le scan du radar adverse. La puissance du bruit est adaptée à la puissance estimée de l'écho renvoyé. Grosso modo, le brouilleur crache à fond quand le radar ne pointe pas vers lui et s'arrête quand l'avion est dans la direction du radar. La puissance du signal reçu par le radar adverse est alors quasi constante. Ainsi le burn-through est plus difficile et le hom-on-jam également.

Il faut aussi savoir que les radars ont aussi souvent une distance minimum de détection. Cela provient soit d'un écart entre son émission et sa réception pour ne pas détecter sa propre émission soit pour les radars au sol de leur pointage limité vers le haut. Donc si on repousse la distance de détection suffisamment bas, cela revient à être invisible.

A noter que le fait d'être semi-furtif est un atout  pour le brouillage ce qui a toujours été affirmé pour le Rafale. Plus l'écho renvoyé par l'avion est faible, plus il est facile de le dissimuler dans le bruit du brouillage. C'est une philosophie très différente de celle des américains. En effet, ceux-ci utilisent des avions brouilleurs dédiés qui vont faire du brouillage bruit à distance. Il devient alors quasi impossible d'adapter ce brouillage en fonction des avions à protéger. Le seul moyen de jouer sur le rapport signal/bruit est alors d'être le plus furtif possible.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc je pense que SPECTRA (et CARBONE) fait du brouillage bruit avec variation de puissance suivant le scan du radar adverse. La puissance du bruit est adaptée à la puissance estimée de l'écho renvoyé. Grosso modo, le brouilleur crache à fond quand le radar ne pointe pas vers lui et s'arrête quand l'avion est dans la direction du radar. La puissance du signal reçu par le radar adverse est alors quasi constante. Ainsi le burn-through est plus difficile et le hom-on-jam également.

Désolé mais je ne vois pas l'intérêt d'une telle technique:

1) Le radar adverse se fiche qu'il soit brouillé par un signal à puissance constante

2) Le home on jam n'est pas affecté par la puissance du signal brouilleur (vu que le signal est traité par un RWR qui ne scanne pas l'espace)

Ce que les brouilleurs de SPECTRA, càd des antennes actives avec une chaîne DRFM et un RWR très précis pour analyser d'où vient le signal radar adverse, c'est:

Un sélectivité spatiale: ne brouiller que les radars dans une certaine direction car ils sont en train de pointer sur l'avion (pour ne pas rameuter tous les autres avions/SAM présent sur la zone comme avec un brouillage omnidirectionnel)

Une sélectivité en fréquence: le signal radar ennemi est traité par la chaîne de détection et on ne va brouiller que la bande de ce signal histoire de ne pas déclencher les RWR adverses

La possibilité de reproduire le signal du radar adverse (et de générer ainsi des faux échos) via la chaîne DRFM.

Couplé à la sélectivité des brouilleurs, cela permet toute sort de saloperies, du classique "tiens, voilà 25 échos d'avions, vient trouver lequel est le bon" aux techniques plus subtiles telles que l'injection dans les lobes secondaires du radar adverse (qui voit soudainement apparaitre un écho dans une direction différente de celle de l'avion brouilleur, écho qui a toutes les caractéristiques d'un véritable avion avec une direction, vitesse... cohérentes). Et en effet, plus la signature radar de l'avion brouilleur est faible, plus il est facile de faire passer ces faux échos pour des vrais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis, l'annulation active n'existe pas. C'est très compliqué et la moindre erreur de déphasage reviendrait à amplifier le signal du radar adverse donc à faciliter sa détection.

Si ça existe, c'est probablement avec pas mal de limitations. je doute par exemple qu'on puisse traiter tous les types de radar dans toutes les situations.

maintenant, pour brouiller du Flat Face ou du Straight Flush, en suivant un profil de vol bien préparé

, ça doit le faire (CF Libye)

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ma connaissance, un des avantages du Rafale est aussi que ses détecteurs et brouilleurs ne sont pas montés sur les ailes mais sur le fuselage indéformable. En effet, les ailes se déforment en vol suivant la vitesse, les emports et le facteur de charge. Il peut même y avoir des oscillations. Même en les modélisant, ces phénomènes diminuent  fortement la précision d'un matériel monté dans des pods en bout d'aile comme sur les Typhoons ou les Sukhois récents. Par contre, avoir un écart plus important entre 2 brouilleurs pointant dans une même direction permet en déphasant les brouillages de tromper un détecteur radar sur la direction du brouillage. Si le Rafale peut le faire, ce sera donc uniquement vers l'avant de l'appareil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deres :

Donc je pense que SPECTRA (et CARBONE) fait du brouillage bruit avec variation de puissance suivant le scan du radar adverse.

Pas du tout (de plus , faire du brouillage "bruit" date des années 50-60) .

De nos jours , de nombreuses techniques existent pour tromper (et non plus "brouiller") un radar . En gros , on peut :

- lui donner de fausses infos sur la position , l 'altitude , l 'attitude , la vitesse et le cap de la cible . Pour ce faire , on manipule l 'écho ou on en fabrique un nouveau , ou les deux à la fois . "Range gate pull-off" fait partie de ces techniques .

- De la meme manière , on peut manipuler un écho en y incluant électroniquement certaines données mathématiques qui feront "loucher" le radar lorsque celui-ci tentera d 'interprèter les données . Le terme anglo-saxon est Cross-Eye jamming .

- gaver le radar avec tant de vrai données répétées a l'infini que celui-ci "pête un plomb" (hack-attack ou "soft-kill")

- effacer purement et simplement l 'écho .

Certains voient le retour radar comme un "ping" de sous-marin et qu 'un seul "ping" suffit pour détecter et suivre une cible mouvante , c 'est faux . Les radars envoient des impulsions plus ou moins longues appelées "pulse train" composées de multiples "bit" . En retour , le radar écoute les échos possible , ou ce qu'il en reste , filtre le tout et tente d 'en avoir autant que possible (de "bit") pour définir une solution de poursuite et/ou de tir . Chaque écho reçu DOIT être reconnu valide et véritable pour être prit en compte . Si les écho sont trop incohérent et/ou très incomplet , le radar est incapable de travailler .

Chaque radar a ses propre manières de fabriquer ses impulsions , certains radar sont très bon , d 'autres moins . Un très bon radar ayant la capacité de diviser ses impulsions , de les moduler en puissance et de les émettre sur différente fréquences à la fois (LPI) est plus dur a tromper .

Certains radars et leurs modes de fonctionnement sont si bien connus que la réponse à apporter pour les duper est souvent préparée par avance , en amont de la mission et pré-programmée dans la banque de donées du système .

Contre certains systèmes sol-air , l 'annulation active est possible . 

Spectra est fait pour ce genre de boulot : tromper .

Le système , dans le domaine électronique , est à la fois un excellent imitateur , un étonnant ventriloque et un brilliant illusioniste . Il vous parle à l 'oreille avec votre propre voix , vous fait croire qu 'il est face à vous alors qu' il est a droite de vous et peut même , si vous êtes vieux , disparaitre dans un "pouf" électronique . 

Spectra n 'est pas le seul système à utiliser des antennes actives mais le travail effectué en amont par Thalès et Dassault font du système le meilleur du marché actuel . Les contre mesures Française en général ont une solide réputation et sont connues pour être "a pain in the ass to deal with" .

La technologie employée est très pointue , AsGa (bientot GaN), Bragg cells , Superhet , HBT , pHEMT , etc . La flexibilité du système est énorme et sa capacité multibande plus qu 'excellente .

La préparation des banques de données en amont de la mission est facilitée par l 'architecture du système , carrément "plud and play" . La puissance de calcul du système est en constante évolution et permet certains bonus comme celui d 'offrir au pilote une marche à suivre autonome en situation d 'urgence . Un genre de "Mr Spock" qui vous indiquerait , avec raison et logique , une manoeuvre possible d 'évitement .

2 brouilleurs pointant dans une même direction permet en déphasant les brouillages de tromper un détecteur radar sur la direction du brouillage. Si le Rafale peut le faire, ce sera donc uniquement vers l'avant de l'appareil.

Pas tout à fait correct . Tu n 'a pas besoin d 'émettre "en stéréo" pour tromper un radar sur la direction du brouillage , un seul brouilleur suffit souvent .

La capacité de duper un radar LPI (Low Probability of Interception) est basée sur 3 choses :

- la capacité d 'écouter simultanément un nombre très important de fréquences

- la capacité de reconnaitre que de multiple signaux sont en fait un seul et unique "pulse train"

- la capacité a manipuler , reproduire et re-emettre le signal sur des fréquences choisies avec

intelligence simultanément .

De nos jours , nombre de radars "code" leur(s) impulsion(s) pour rendre les écho infalsifiable si on peut dire . Les radars AESA sont très bon à ce petit jeux , rendant le brouillage encore plus difficile . Par contre , les radars equippant les missiles sont beaucoup plus facile à duper , certains etant même monopulse .

Spectra dispose de moyens variés pour duper un missile approchant . Les deux mesures principales sont d 'abord de brouiller la ligne avion-missile (la LAM) puis de duper le radar du missile et enfin (si besoin est) de larguer un nuage de paillettes en dernière défense .

Accrocher un Rafale au radar , le traquer et tirer sur lui un missile n 'est pas chose facile mais au bout du compte , duper le missile , c 'est survivre même si l 'adversaire continue de vous traquer .

Tirer un missile sur un Rafale est une chose , l 'abattre en est une autre .

Cheers .

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deres :

Pas du tout (de plus , faire du brouillage "bruit" date des années 50-60) .

De nos jours , de nombreuses techniques existent pour tromper (et non plus "brouiller") un radar . En gros , on peut :

- lui donner de fausses infos sur la position , l 'altitude , l 'attitude , la vitesse et le cap de la cible . Pour ce faire , on manipule l 'écho ou on en fabrique un nouveau , ou les deux à la fois . "Range gate pull-off" fait partie de ces techniques .

- De la meme manière , on peut manipuler un écho en y incluant électroniquement certaines données mathématiques qui feront "loucher" le radar lorsque celui-ci tentera d 'interprèter les données . Le terme anglo-saxon est Cross-Eye jamming .

- gaver le radar avec tant de vrai données répétées a l'infini que celui-ci "pête un plomb" (hack-attack ou "soft-kill")

- effacer purement et simplement l 'écho .

Certains voient le retour radar comme un "ping" de sous-marin et qu 'un seul "ping" suffit pour détecter et suivre une cible mouvante , c 'est faux . Les radars envoient des impulsions plus ou moins longues appelées "pulse train" composées de multiples "bit" . En retour , le radar écoute les échos possible , ou ce qu'il en reste , filtre le tout et tente d 'en avoir autant que possible (de "bit") pour définir une solution de poursuite et/ou de tir . Chaque écho reçu DOIT être reconnu valide et véritable pour être prit en compte . Si les écho sont trop incohérent et/ou très incomplet , le radar est incapable de travailler .

Chaque radar a ses propre manières de fabriquer ses impulsions , certains radar sont très bon , d 'autres moins . Un très bon radar ayant la capacité de diviser ses impulsions , de les moduler en puissance et de les émettre sur différente fréquences à la fois (LPI) est plus dur a tromper .

Certains radars et leurs modes de fonctionnement sont si bien connus que la réponse à apporter pour les duper est souvent préparée par avance , en amont de la mission et pré-programmée dans la banque de donées du système .

Contre certains systèmes sol-air , l 'annulation active est possible . 

Spectra est fait pour ce genre de boulot : tromper .

Le système , dans le domaine électronique , est à la fois un excellent imitateur , un étonnant ventriloque et un brilliant illusioniste . Il vous parle à l 'oreille avec votre propre voix , vous fait croire qu 'il est face à vous alors qu' il est a droite de vous et peut même , si vous êtes vieux , disparaitre dans un "pouf" électronique . 

Spectra n 'est pas le seul système à utiliser des antennes actives mais le travail effectué en amont par Thalès et Dassault font du système le meilleur du marché actuel . Les contre mesures Française en général ont une solide réputation et sont connues pour être "a pain in the ass to deal with" .

La technologie employée est très pointue , AsGa (bientot GaN), Bragg cells , Superhet , HBT , pHEMT , etc . La flexibilité du système est énorme et sa capacité multibande plus qu 'excellente .

La préparation des banques de données en amont de la mission est facilitée par l 'architecture du système , carrément "plud and play" . La puissance de calcul du système est en constante évolution et permet certains bonus comme celui d 'offrir au pilote une marche à suivre autonome en situation d 'urgence . Un genre de "Mr Spock" qui vous indiquerait , avec raison et logique , une manoeuvre possible d 'évitement .

Pas tout à fait correct . Tu n 'a pas besoin d 'émettre "en stéréo" pour tromper un radar sur la direction du brouillage , un seul brouilleur suffit souvent .

La capacité de duper un radar LPI (Low Probability of Interception) est basée sur 3 choses :

- la capacité d 'écouter simultanément un nombre très important de fréquences

- la capacité de reconnaitre que de multiple signaux sont en fait un seul et unique "pulse train"

- la capacité a manipuler , reproduire et re-emettre le signal sur des fréquences choisies avec

intelligence simultanément .

De nos jours , nombre de radars "code" leur(s) impulsion(s) pour rendre les écho infalsifiable si on peut dire . Les radars AESA sont très bon à ce petit jeux , rendant le brouillage encore plus difficile . Par contre , les radars equippant les missiles sont beaucoup plus facile à duper , certains etant même monopulse .

Spectra dispose de moyens variés pour duper un missile approchant . Les deux mesures principales sont d 'abord de brouiller la ligne avion-missile (la LAM) puis de duper le radar du missile et enfin (si besoin est) de larguer un nuage de paillettes en dernière défense .

Accrocher un Rafale au radar , le traquer et tirer sur lui un missile n 'est pas chose facile mais au bout du compte , duper le missile , c 'est survivre même si l 'adversaire continue de vous traquer .

Tirer un missile sur un Rafale est une chose , l 'abattre en est une autre .

Cheers .

Parfait, très clair pour un néophyte comme moi. Merci beaucoup c'est très instructif (et ça fait plaisir à lire !)  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

pfiou !

excellent ! merci

moi ce qui m'effare le plus c'est les capacités de calcul pour gérer tout cela dans la mS ! on a une idée de cette puissance ? Quand je vois que mon duall core 3300mhz en chie rien que pour faire tourner Windows.... lol !

je sais que les machines dédiée et monotâche non pas besoin de puissance pharaonique mais là ce ne dois pas être le cas !

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi ce qui m'effare le plus c'est les capacités de calcul pour gérer tout cela dans la mS ! on a une idée de cette puissance ? Quand je vois que mon duall core 3300mhz en chie rien que pour faire tourner Windows.... lol !

je sais que les machines dédiée et monotâche non pas besoin de puissance pharaonique mais là ce ne dois pas être le cas !

1 - Encore un commentaire qui fait référence on sait pas à quoi.  :P

2 - Pas du tout, la puissance de calcul embarquée converge avec les upgrade vers celle des PC mais elle est toujours inférieure. Ce qui fait la différence, c'est que les processeurs n'ont pas à faire tourner en arrière fond en permanence Windows ou à gérer du graphique d'affichage.

Pour la gestion vidéo, c'est une gestion par composants dédiés avec FPGA ou DSP, ou les afficheurs eux-mêmes.

En plus, comme tu l'énonces, soit une fonction a un processeur, voire un calculateur dédié, soit une partition avec des ressources allouées, donc n'a pas à attendre que le process précédent finisse pour être exécuté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

2020 :

moi ce qui m'effare le plus c'est les capacités de calcul pour gérer tout cela dans la mS ! on a une idée de cette puissance ?

La puissance de calcul de Spectra dédiée à la manipulation des signaux électroniques n 'est pas énorme , comparable à un Pentium III avec 256 meg de Ram . Par contre , la transmission de données (le "Bus") est très rapide .

La reconnaissance des signaux électromagnétique est quand à elle quasi instantanée , étant de nature acoustique-optique (Bragg cells) et non électronique (filtres) . Au moment ou le signal "rebondit" sur l 'avion , il a déjà été compris , décortiqué et enregistré . Tout comme un rayon de lumière blanche est divisé en un arc en ciel par un prisme , un "pulse train" est traité d 'une manière similaire , c 'est instantané .

L 'un des avantage d 'un tel système est d 'être capable de changer la phase d 'un signal instantanément et d 'une manière arbitraire , comme on le veut , en quelque sorte . Le "changement de phase" si décrié devient alors une question de savoir faire et non de vitesse . L ''annulation active d'un signal pas trop compliqué devient possible .

Bien entendu , une grande sensibilité est requise pour avoir le signal originel dans son entier , car celui-ci peut être étalé sur diverses fréquences simultanément . C 'est à ce niveau que les "Les circuits intégrés monolithiques hyperfréquences" entrent en jeux .

Cela comprend les contre-mesures mais également les dispositifs de brouillage électronique qui doivent suivre l'élévation des fréquences des communications militaires. Les circuits pour les contre-mesures électroniques sont caractérisés par une très grande largeur de bande instantanée (typiquement 1-20 GHz), ces systèmes étant capables d'identifier et de suivre simultanément de multiples cibles au moyen de récepteurs, détecteurs, etc. et de déclencher une riposte appropriée sous forme de signaux de brouillage par l'intermédiaire d'une chaîne d'amplificateurs de puissance. Ces systèmes équipent la plupart des avions de combat et hélicoptères. Notons que le SPECTRA, Système d'autoProtECTion de l'avion de combat RAfale, sera le premier programme militaire français à engendrer une production significative de MMIC GaAs, tant dans le domaine du faible niveau que celui de la puissance.

http://www.polytech-lille.fr/cours-transistor-effet-champ/hyper/hyperc3.htm

Viennent ensuite les techniques DRFM pour comprendre les signaux inconnus et avoir la capacité de les manipuler .

Tout ça est bien compliqué mais les gens de Thalès sont des pros .  =)

Cheers .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deres :

Pas du tout (de plus , faire du brouillage "bruit" date des années 50-60) .

De nos jours , de nombreuses techniques existent pour tromper (et non plus "brouiller") un radar . En gros , on peut :

- lui donner de fausses infos sur la position , l 'altitude , l 'attitude , la vitesse et le cap de la cible . Pour ce faire , on manipule l 'écho ou on en fabrique un nouveau , ou les deux à la fois . "Range gate pull-off" fait partie de ces techniques .

- De la meme manière , on peut manipuler un écho en y incluant électroniquement certaines données mathématiques qui feront "loucher" le radar lorsque celui-ci tentera d 'interprèter les données . Le terme anglo-saxon est Cross-Eye jamming .

- gaver le radar avec tant de vrai données répétées a l'infini que celui-ci "pête un plomb" (hack-attack ou "soft-kill")

- effacer purement et simplement l 'écho .

Certains voient le retour radar comme un "ping" de sous-marin et qu 'un seul "ping" suffit pour détecter et suivre une cible mouvante , c 'est faux . Les radars envoient des impulsions plus ou moins longues appelées "pulse train" composées de multiples "bit" . En retour , le radar écoute les échos possible , ou ce qu'il en reste , filtre le tout et tente d 'en avoir autant que possible (de "bit") pour définir une solution de poursuite et/ou de tir . Chaque écho reçu DOIT être reconnu valide et véritable pour être prit en compte . Si les écho sont trop incohérent et/ou très incomplet , le radar est incapable de travailler .

Chaque radar a ses propre manières de fabriquer ses impulsions , certains radar sont très bon , d 'autres moins . Un très bon radar ayant la capacité de diviser ses impulsions , de les moduler en puissance et de les émettre sur différente fréquences à la fois (LPI) est plus dur a tromper .

Certains radars et leurs modes de fonctionnement sont si bien connus que la réponse à apporter pour les duper est souvent préparée par avance , en amont de la mission et pré-programmée dans la banque de donées du système .

Contre certains systèmes sol-air , l 'annulation active est possible . 

Spectra est fait pour ce genre de boulot : tromper .

Le système , dans le domaine électronique , est à la fois un excellent imitateur , un étonnant ventriloque et un brilliant illusioniste . Il vous parle à l 'oreille avec votre propre voix , vous fait croire qu 'il est face à vous alors qu' il est a droite de vous et peut même , si vous êtes vieux , disparaitre dans un "pouf" électronique . 

Spectra n 'est pas le seul système à utiliser des antennes actives mais le travail effectué en amont par Thalès et Dassault font du système le meilleur du marché actuel . Les contre mesures Française en général ont une solide réputation et sont connues pour être "a pain in the ass to deal with" .

La technologie employée est très pointue , AsGa (bientot GaN), Bragg cells , Superhet , HBT , pHEMT , etc . La flexibilité du système est énorme et sa capacité multibande plus qu 'excellente .

La préparation des banques de données en amont de la mission est facilitée par l 'architecture du système , carrément "plud and play" . La puissance de calcul du système est en constante évolution et permet certains bonus comme celui d 'offrir au pilote une marche à suivre autonome en situation d 'urgence . Un genre de "Mr Spock" qui vous indiquerait , avec raison et logique , une manoeuvre possible d 'évitement .

Pas tout à fait correct . Tu n 'a pas besoin d 'émettre "en stéréo" pour tromper un radar sur la direction du brouillage , un seul brouilleur suffit souvent .

La capacité de duper un radar LPI (Low Probability of Interception) est basée sur 3 choses :

- la capacité d 'écouter simultanément un nombre très important de fréquences

- la capacité de reconnaitre que de multiple signaux sont en fait un seul et unique "pulse train"

- la capacité a manipuler , reproduire et re-emettre le signal sur des fréquences choisies avec

intelligence simultanément .

De nos jours , nombre de radars "code" leur(s) impulsion(s) pour rendre les écho infalsifiable si on peut dire . Les radars AESA sont très bon à ce petit jeux , rendant le brouillage encore plus difficile . Par contre , les radars equippant les missiles sont beaucoup plus facile à duper , certains etant même monopulse .

Spectra dispose de moyens variés pour duper un missile approchant . Les deux mesures principales sont d 'abord de brouiller la ligne avion-missile (la LAM) puis de duper le radar du missile et enfin (si besoin est) de larguer un nuage de paillettes en dernière défense .

Accrocher un Rafale au radar , le traquer et tirer sur lui un missile n 'est pas chose facile mais au bout du compte , duper le missile , c 'est survivre même si l 'adversaire continue de vous traquer .

Tirer un missile sur un Rafale est une chose , l 'abattre en est une autre .

Cheers .

Tu sais me comprimer tout ça me le mettre dans un petit boitier que je puisse le foutre sur ma planche de bord pour leurrer les flics (il doivent voir un méhari à 70 km/h au lieu d'une BMW 5 à 160 possible?)?

Je sors^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu sais me comprimer tout ça me le mettre dans un petit boitier que je puisse le foutre sur ma planche de bord pour leurrer les flics (il doivent voir un méhari à 70 km/h au lieu d'une BMW 5 à 160 possible?)?

Je sors^^

Ce que l'on appelle radar, n'est plus du radar mais de l'optique utilisant l'effet Doppler.

Néanmoins, les anciens modèles de radar sont encore utilisés.

Pour l'optique, une façon de faire est d'avoir de la peinture absorbante dans la bande d'émission et une SER faible.

ça doit le faire avec une Mazerrati  =)

Par contre, si les flics voient passer une voiture un peu rapide et s'ils n'ont pas de mesure, n'ayant pas de retour, ils vont se douter de quelque chose et là, ça peut couter cher (enfin s'ils arrivent à comprendre ...).

Tout ça est bien compliqué mais les gens de Thalès sont des pros .  =)

j'ai avalé de travers là ...

à l'Onera, ils sont bons. Chez Thalès, ils font ce qu'ils peuvent ...  :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tactac :

j'ai avalé de travers là ...

à l'Onera, ils sont bons. Chez Thalès, ils font ce qu'ils peuvent ...

Je te trouve bien dur avec les gars de Thalès , vraiment . Northrop ou Ratheon voudraient bien avoir certains d 'entre eux dans leurs équipes ...

Thalès est , suivant les domaines , 1er ou 2eme mondial en électroniques/optiques militaires .

Cheers .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ca me fait plaisir de voire pour une fois quelqu'un dire que les fonctionnaires peuvent être bons (ONERA) pas toujours courant sur ce forum  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,405
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,692
    Total Topics
    1,244,805
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries