Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Somalie] Piège en haute mer pour des pirates au large


Bill
 Share

Recommended Posts

Entre nous, ils ont entierement raison...

Entre nous, ce tireur est d'un excellent niveau .

Bref, je rejoins cependant le point de vue sur "nos alliés Européens" , exceptés bien sur les Britanniques, qui ont encore prouvés que contrairement à l'adage on peut ,et on pourra compter sur eux, même quand ça chiera sévère .

Combien ça coute des contraintes comme celle de modifier légèrement ses lois ?

C'est si dur que ça ?

Combien ça coute d'assumer les responsabilités d'une influence sur le monde ? Ces gens là (les Européens sans les Britons et les Coqs (et les petits pays qui n'ont pas la capacité de le faire bien sur) ) j'ai l'impression qui veulent modifier le cours de l'Histoire du monde, mais surtout , ne prendre aucun risque . C'est lassant .

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://www.corlobe.tk/article16019.html

Pourquoi les pirates somaliens n’aiment-ils pas Mercury ?

Les 30 bâtiments luttant contre la piraterie au large de la côte somalienne ne sont pas tous placés sous le même commandement. Les Russes, les Chinois et les Iraniens en particulier n’apprécient pas de prendre leurs ordres auprès du commandant d’une task-force occidentale.

Donc l’Union Européenne a pris l’initiative d’établir un canal de communication “neutre”, ouvert à tous les bâtiments participant à la lutte contre la piraterie. Il s’agit d’un système de communication sécurisé, basé sur Internet, appelé Mercury. Tous les bâtiments engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie ont accès à Mercury. Cela permet aux bâtiments de demander des informations, ou une coopération, auprès d’autres navires, alors même que les 2 nations impliquées peuvent entretenir des relations diplomatiques glaciales. C’est ainsi que, discrètement, des bâtiments iraniens peuvent travaillent ensemble avec des bâtiments américains.

Comme toutes les nations ayant des bâtiments au large de la Somalie sont concernées par la protection des voies de commerce maritime que tout le monde utilise, il y a considérablement plus de coopération que ce qu’on aurait pu s’attendre. La Loi de la Mer ("toujours venir au secours d’un marin en détresse") fait des amis de ceux qui, à terre, seraient assez hostiles. La coopération a rendu la vie beaucoup plus difficile pour les pirates, les forçant à essayer de mener leurs attaques plus loin des côtes. Mais cela n’a pas échappé à l’attention de la reconnaissance aérienne approfondie menée par des avions américains, français et japonais. Des bâtiments de guerre se trouvent dessous pour soutenir ces avions à long rayon d’action, et abordé tout navire suspecté repéré.

Par le passé, les pirates ont utilisé des navires de pêche détournés comme "bateaux-mères". Ces bateaux ne mesurent généralement qu’une trentaine de m de long, mais sont larges et peuvent accueillir 20 personnes ou plus. Ils peuvent transporter donc beaucoup de pirates, les skiffs était remorqués (ce qui donne un indice mortel aux avions en vol) ou remontés sur le pont. Les avions de patrouille maritime savent très bien faire la différence entre un bateau de pêche en pêche et un autre qui sert seulement de bateau-mère pirate.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Ca faisait longtemps, la mer devenue plus clémente fait revenir les chalutiers et donc ressortir les pirates : un chalutier espagnol avec une trentaine d'hommes d'équipage de diverses nationalités aurait été capturé cette nuit au large des côtes somaliennes. Il me semblait que tout les bateaux de pêche avaient à leurs bords des gardes.

L'info lue sur Libé : http://www.liberation.fr/depeches/0101594726-un-navire-de-peche-espagnol-capture-par-des-pirates-au-large-de-la-somalie?y=1

Link to comment
Share on other sites

La frégate 'Canarias' lancée à la poursuite du chalutier Alakrana a intercepté hier soir l’embarcation ayant conduit les ravisseurs. Deux des pirates ont été arrêtés, l’un d’eux aurait été blessé lors de l’opération. Le chalutier est actuellement ancré sous la surveillance du navire espagnol et d’une frégate française en renfort.

http://www.elmundo.es/elmundo/2009/10/04/espana/1254656636.html

Traduction approximative (Google):

Dimanche de la frégate 'Canaries' rattrape le bateau avec les pirates qui ont attaqué le chalutier Alakrana 'le vendredi et arrêté deux d'entre eux. Le thon est ancré au large des côtes somaliennes, entouré par les «canaris» et un autre navire de la «opération», Atalanta. L'équipage du «Alakrana sont bonnes, alors que l'un des pirates qui ont été arrêtés sont blessées.

Cela a été confirmé lors d'une conférence de presse le commandant des opérations de la Défense, le général Jaime Dominguez Buj, qui mettait à jour l'état du dispositif de l'opération "Atalante" de l'enlèvement de «Alakrana».

Comme indiqué par le général Jaime Dominguez Buj, durant la nuit dernière, la frégate «Canarias»  poursuivait  le «Alakrana» à distance quand le chalutier espagnol arrête les moteurs et les militaires pour aussi. Après un moment, le thonier reprend le cap et l'équipage de la frégate «canaris» se rendre compte que le bateau pirate est plus attaché au «Alakrana».

La frégate 'Canaries' donner un avis aux plans de l'opération "Atalanta" qui a immédiatement repéré le bateau pirate. La frégate «Canary» vient le chercher, tandis qu'un autre l'exploitation du navire Atalante vous soulage dans le suivi de la «Alakrana». Les soldats espagnols ont atteint le bateau et d'arrêter les pirates à bord. L'un d'eux a été blessé.

La « Canaries » à repris  la recherche du 'Alakrana', il atteint enfin les côtes de la Somalie. Là, le chalutier est actuellement ancré surveillé par  le «canariss» et le navire militaire français qui ont adhéré à l'opération.

Le gouvernement de coordination de la Commission pour la sortie de 'Alakrana' discuté ce matin à La Moncloa, sous la direction du vice-Premier ministre Maria Teresa Fernandez de la Vega, la situation se produire après l'arrestation de deux des pirates, qui ont été a informé l'autorité judiciaire espagnol.

Le gouvernement a souligné que «toutes les opérations effectuées pour la sortie de 'Alakrana' reposent essentiel de préserver la sécurité de l'otage

Link to comment
Share on other sites

Autrement dit payer Car si j'ai bien compris le thonier est en Somalie . Les otages dèbarquès ou pas dans le premier cas un coup de force est peut être possible Si les pirates les ont dèja débarquès ils sont comme les autres ventilés  Irécupèrables en quelques sortes

Link to comment
Share on other sites

http://bruxelles2.over-blog.com/article-36916812.html

Image IPB

Image IPB

«Des pirates. Ce sont des pirates!» C’est tout ce que le capitaine de l’Alakrana (1), le thonier basque espagnol capturé par les pirates vendredi matin, a eu le temps de dire par radio. L'Alakrana se trouvait en haute mer, à près de 400 miles des côtes, entre Seychelles et Somalie. Mais le thonier, qui avait ses filets jetés à l’eau, ne pouvait s'échapper. La prise de l’Alakrana s’est effectuée en un temps record, selon la presse espagnole qui rapporte les faits (EFE, El Pais, El Mundo). Il était 6h45 locales (5h45 heure européenne). L’Alakrantxu, un autre bateau de pêche de la même compagnie, Echebastar SLU, Bermeo, a entendu l'appel de détresse et a tenté de communiquer avec le navire. Mais, en vain ! Toutes les communications avaient été interrompues. Peu après, un message mail est arrivé au propriétaire du navire indiquant que l’équipage allait bien : « Nous sommes Ok ». Et c’est tout.

Très professionnels. Armés de fusils et de RPG, les 13 pirates qui ont donné l’assaut ont agi de façon "très professionnelle" d'après les témoignages. « Ils étaient très expérimentés. Il s’agit sans doute de la même bande que ceux qui ont capturé en mai le MV Victoria. Ou, tout au moins, ils opèrent avec le même modus operandi », explique le chef d’État-major d’opérations de la marine espagnole, Jaime Domínguez Buj. Et c’est par le négociateur, qui avait servi lors de l’enlèvement du navire allemand, qu’un premier contact a été établi. « Pour l'instant, il semble que la situation à bord doit calme » détaille Buj. « Aucun mouvement anormal n'a été observé. L'équipage serait gardé sous le pont ». Un porte-parole des pirates – joint par l’agence espagnole EFE - a justifié l'action par la nécessité de lutter contre la pêche illégale dans les eaux somaliennes.

Le bateau est suivi à la trace par les avions de patrouille maritime d’Atalanta, qui ont pu prendre cette photo. En cartouche, deux des pirates armés (©Ministerio de Defensa de España)

Une course de vitesse est engagée. La frégate Canarias - qui se trouvait à 800 miles de là au moment de l'attaque - se dirige à « grande vitesse » vers la zone. Selon les marins espagnols, il devrait déjà être sur zone aujourd'hui (il lui faut 35 heures pour se rendre sur place selon la marine espagnole et était à 184 miles de la zone samedi midi). L'objectif des militaires est d'éviter que le bateau de pêche ne touche terre et que les otages soient débarqués. Car, ensuite, aucune intervention ne serait possible. Le navire est suivi à la trace par les avions de patrouille d'Atalanta : les deux P3 Orion espagnol et allemand et l'Atlantique II français qui se relaient sur place. Apparemment ce sont les avions luxembourgeois qui ont été les premiers sur les lieux. C'est une de leur première sortie opérationnelle !

Rançon ou intervention. Une cellule de crise, réunissant les ministères de la défense, de l’environnement et de la pêche, a été activée à Madrid, sous la responsabilité du vice-premier ministre, Maria Teresa Fernandez de la Vega. Les autorités ont deux options. 1° la négociation et le paiement d’une rançon. Ce qui a apparemment commencé à être fait. Puisqu’un premier contact a été entamé avec un intermédiaire. 2° L’intervention. Les Espagnols ont sollicité les Français pour agir en « partenariat spécial » selon De La Vega. Seuls les Français ont, en effet, à la fois l’expérience et les moyens pour mener ce type d’opérations. Mais qui ne va pas sans risque (cf. l’opération Tanit). Aussi la priorité n°1 affichée du gouvernement espagnol est la « sécurité des pêcheurs ». Tout dérapage serait en effet fatal… au niveau politique.

A l'arrière du bateau, on peut voir remorqué le skiff pirate avec les bidons d'essence et apprécier la différence de taille des deux navires, quelques mètres pour l'un, une centaine de mètres pour le second (©Ministerio de Defensa de España)

Polémique politique. Cette capture d’un navire espagnol a, en effet, déclenché une polémique en Espagne où la Ministre de la Défense, Carme Chacon, doit faire face à une double offensive. Le parti populaire, dans l’opposition, a dénoncé la "passivité" du gouvernement. Le porte-parole de défense du PP, Beatriz Rodriguez Salmon, a ainsi expliqué que «le gouvernement n'a pas agi avec diligence raisonnable dans la protection du thon» notamment parce qu’il a rejeté les dernières initiatives présentées à la Chambre des députés pour mettre des militaires armés à bord des navires de pêche. Même explication chez les nationalistes basques du PNV, qui estiment que le pouvoir central n’en a pas fait assez pour protéger les pêcheurs basques. Pour Josu Erkoreka, porte-parole du parti PNV, « Notre flotte de pêche au large des côtes de la Somalie risque sa vie alors que le ministre de la Défense joue à ne pas perdre des voix au Congrès. Ce n'est pas bien! ». Et de souligner que « la mise à bord de gardes privés (solution prônée par les ministères de la Défense et de l’Intérieur espagnols) est retardée par la paperasserie ». Les thoniers ont mis en cause l’absence de protection directe par les forces armées espagnoles dont bénéficient les pêcheurs Français (NB : à leurs frais). Une motion législative dans ce sens, proposée par le PP et le PNV avait été rejetée en septembre par le Congrès. Le gouvernement a répliqué estimant que l’Alakrana ne pêchait pas dans la zone protégée par la force internationale. « Chacun doit être responsable de ses actes » a averti Jaime Domínguez Buj. A Londres, le QG d’Atalanta tente de faire face à la polémique, indiquant qu’il y a une étroite concertation avec les pêcheurs, un de leurs représentants étant d’ailleurs présent au QG de Northwood.

Retrait par sécurité. Il y avait environ 17 bateaux espagnols qui pêchent actuellement dans l’Océan indien. Et, par mesure de sécurité, leurs propriétaires ont demandé de quitter la zone de pêche. Ils devraient se diriger vers les Seychelles où la plupart ont établi leur base pour la saison de pêche. Pour les thoniers, c’est une mauvaise donne. Selon un responsable des pêches, l’année 2009 sera moins bonne. Au lieu des 180 à 200.000 tonnes pêchées chaque année, il n’y en aurait que 120.000 cette année. Du fait des pirates…

Link to comment
Share on other sites

http://www.corlobe.tk/article16211.html

Un ministre de la région semi-autonome du Puntland a déclaré que des militaires locaux allaient embarquer sur un bâtiment de la marine nationale comme observateurs.

M. Mohamed Farah Aden, ministre des pêches et des ressources marines du Puntland, a déclaré à la radio indépendante Radio Garowe au cours d’un entretien samedi, que des responsables du gouvernement du Puntland avaient récemment rencontré des responsables militaires français à bord d’un bâtiment.

"Nous avons rencontré des officiers français et nous avons discuté de la manière dont la marine française pourrait aider à protéger nos ressources marines. Ils nous ont informé qu’ils ne violaient pas les droits de notre pays," a déclaré le ministre Aden.

Les officiers français "nous ont demandé d’envoyer 4 soldats patrouiller avec des bâtiments français mais nous avons refusé," a-t-il ajouté. "Finalement, nous avons accepté d’envoyer 2 soldats du Puntland patrouiller avec la marine nationale."

Mais le ministre des pêches du Puntland a catégoriquement démenti les articles de presse indiquant que l’armée française allait former des soldats du Puntland à combattre les pirates.

"De tels articles sont faux et j’encourage les journalistes à vérifier leurs informations," a déclaré le ministre Aden, ajoutant ensuite : "Nos soldats sont partis en patrouille [avec la marine française] pour préparer un rapport sur les activités étrangères au large de nos côtes. Mais il n’y a aucun soldat du Puntland qui soit actuellement formé par la marine française."

Le ministre des pêches du Puntland a ensuite indiqué que les discussions avec les officiers français avaient abordé les articles de presse qui avaient rapporté que des hélicoptères étrangers chassaient des animaux sauvages le long des côtes somaliennes, en particulier dans la région du Puntland.

Les officiers français ont répondu qu’ils "n’étaient pas impliqués" et ne "savaient pas qui était responsable" des cas d’hélicoptères militaires étrangers chassant des animaux sauvages, dont des autruches, des cochons et des antilopes, dans les régions côtières et rurales de Somalie.

"Au ministère des pêches, nous ne sommes pas en mesure de stopper les actes de chasse illégale, mais nous allons enquêter," a expliqué le ministre Aden.

Pour terminer, le ministre a demandé à la population somalienne de comprendre que les "forces étrangères au large de la Somalie ne travaillent pas pour les intérêts somaliens, mais poursuivent leurs propres intérêts."

Des bâtiments de nombreux pays, dont les Etats-Unis, la France et la Chine, patrouillent le long des côtes de Somalie, en particulier les eaux du Puntland dans une tentative de prévenir les attaques de pirates.

Link to comment
Share on other sites

Aux dernières nouvelles,

- il y aurait un aviso français sur zone

- les fusiliers de l'IM embarqués sur la fregate espagnole, auraient capturé deux pirates. Il s'agirait de l'équipage du esquif en remorque, qui s'était détaché, pour aller vers la côte... Il y aurait un blessé par balle dans les deux...

-Le thonnier est au large, encadré par les navires de l'opé Atlanta

Link to comment
Share on other sites

07/10/09 - Atalante : renforcement de la coopération avec le Puntland

La frégate La Fayette, actuellement déployée dans le golfe d'Aden dans le cadre de l'opération navale européenne Atalante, s'attache à tisser des liens avec les autorités locales et coopère étroitement avec les garde-côtes puntlandais.

Les deux garde-côtes, accueillis durant quatre jours à bord du bâtiment, ont fourni une réelle plus-value à la frégate grâce à leur maîtrise du milieu et à leur parfaite connaissance des côtes.

Le bâtiment a pu localiser rapidement les zones de pêche et aller à la rencontre des pêcheurs locaux afin d’expliquer l'action de l'Union européenne. Les pêcheurs se sont montrés rassurés de la présence militaire à leurs côtés et ont apprécié celle de leurs compatriotes.

http://www.defense.gouv.fr/ema/operations_exterieures/piraterie/atalante/breves/07_10_09_atalante_renforcement_de_la_cooperation_avec_le_puntland

Une bonne initative que d'autres pays qui participent à Atalante devrait suivre, ça donnerait une crédibilité significative à cette mission, car si la France parle seule aux autochtones de l'action de l'Europe… eh bien personne ne croira à une action européenne !

Link to comment
Share on other sites

Je viens d'entendre sur France Info que des pirates somaliens ont attaqués un navire militaire français,

pas de détail.  :rolleyes:

edit:  pas de blessés, plusieurs assaillants capturés, le navire serait un pétrolier ravitailleur selon AFP.

edit:  le navire s'appelle La Somme, l'attaque s'est fait de nuit

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/07/01011-20091007FILWWW00486-un-navire-francais-par-des-pirates.php

Ils ont quoi pour se défendre sur un ravitailleur ?

Link to comment
Share on other sites

pas de blessés, plusieurs assaillants capturés, le navire serait un pétrolier ravitailleur selon AFP.

le navire s'appelle La Somme, l'attaque s'est fait de nuit

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/07/01011-20091007FILWWW00486-un-navire-francais-par-des-pirates.php

Ils ont quoi pour se défendre sur un ravitailleur ?

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-10-07/somalie-un-navire-militaire-francais-attaque-par-des-pirates/1648/0/383573

http://actualite.aol.fr/un-navire-militaire-francais-attaque-par/article/20091007062916778118589

Le dernier BCR Somme est armé de 3 systèmes Simbad (IIx3 mistral) d'un canon 40mm AA, 2x20mm AA, 2 mitrailleuses lourdes de 12,7, d'un Lynx ou d'une Alouette III et des FUSCO et CDO Marine.

Link to comment
Share on other sites

L'info est confirmée sur le blog du Point

Un navire militaire français attaqué par des pirates

Un navire militaire français, La Somme, a été attaqué par des pirates somaliens dans la nuit de mardi à mercredi, vers 1 heure du matin, a précisé l'état-major des armées. Le navire français faisait route vers les deux frégates de la mission Atalante lorsqu'il a été pris sous le feu d'armes légères, à partir de deux esquifs emportant chacun cinq pirates. "Ils ne savaient apparemment pas qu'il s'agissait d'un bateau de guerre", nous a précisé une source proche des armateurs français.

Lorsque les assaillants ont compris à qui ils avaient à faire, l'un des deux esquifs avait déjà disparu, alors que l'autre était pris en chasse. "Au bout d'une heure de poursuite, cet esquif s'est arrêté et a été rejoint par l'équipe de visite de la Somme" , a précisé l'amiral Prazuk, porte-parole de l'état-major des armées. Les marins français n'ont trouvé à bord de l'embarcation des pirates ni eau, ni vivres, ni armes. Qui avaient sans doute été passés par-dessus bord.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-10-07/somalie-un-navire-militaire-francais-attaque-par-des-pirates/1648/0/383573

Nan mais sérieusement… la grosse blague quoi  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Il y a pas de vigie sur le Somme pour laisser comme cela arrivé 2 bateaux suspects à porté de tir ? Et de plus, un à réussit à s'échapper  =(

Heureusement qu'il ne s'agissait pas de kamikases voulant rejouer l'USS Cole, on aurait était mal...

Il semble que les pirates n'est pas eu le temps de s'approcher beaucoup et qu'ils aient tiré de loin pour impressionner le matelots ... dès que la somme a manoeuvré ils ont pris la fuite. Si la poursuite a durée 1h c'est qu'il devait y avoir un bonne distance entre les deux navires.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...