Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'Egypte et son voisinage


Recommended Posts

  • 3 weeks later...

Chaos politique et vide législatif en Egypte.

La justice égyptienne a invalidé dimanche le Sénat dominé par les islamistes, qui assume le pouvoir législatif en l'absence d'Assemblée, ainsi que la commission qui a rédigé la Constitution, ouvrant une nouvelle période d'incertitude.

La Haute cour constitutionnelle a jugé non constitutionnels la loi ayant régi l'élection du Sénat ainsi que les critères de sélection des membres de la commission constituante.

Le président de la cour, Maher al-Beheiry, a affirmé que le Sénat pouvait rester en place jusqu'à l'élection d'un nouveau Parlement, mais il n'était pas encore clair si le Sénat pouvait continuer de légiférer.

Pour Mustapha Kamel al-Sayyed, professeur de sciences politiques à l'Université du Caire, "le Sénat doit s'abstenir de faire passer toute législation, parce que ces lois seraient ensuite contestées, étant donné que le Sénat a été jugé invalide".

Mais pour des sources judiciaires, le Sénat, un organisme historiquement sans pouvoir propulsé dans un rôle législatif lorsque l'Assemblée du peuple a été dissoute sur décision de justice, pourrait avoir le droit de faire passer la loi régissant les prochaines législatives, qu'il a déjà commencé à examiner.

Le sort de la Constitution après l'invalidation de la commission qui l'a rédigée n'est également "pas clair", a dit M. al-Sayyed. Mais "ce qui est issu d'une (commission) invalide devrait normalement être invalide", a-t-il estimé.

Toutefois, des sources judiciaires estiment que la loi fondamentale est protégée par le référendum qui l'a approuvée en décembre.

La décision de la cour ouvre une nouvelle période d'incertitude politique en Egypte et jette une ombre sur la légitimité du Sénat et de la commission, que le président islamiste Mohamed Morsi avait vantés comme des modèles de la nouvelle démocratie égyptienne.

http://fr.news.yahoo.com/egypte-justice-invalide-s%C3%A9nat-commission-constituante-093159865.html

Link to comment
Share on other sites

Le Figaro :

Le régime a diffusé lundi en direct une réunion au cours de laquelle des responsables islamistes imaginent avec le président Morsi comment détruire le barrage éthiopien sur le Nil Bleu, grand fleuve qui fournit les Égyptiens en eau.

La suite de l'article

http://www.lefigaro.fr/international/2013/06/04/01003-20130604ARTFIG00376-l-egypte-menace-de-guerre-l-ethiopie.php

Le monde révèle que la responsable com' se serait rendu compte en fin de réunion qu'elle avait oublié de prévenir les intervenants que la réunion était transmise en direct  :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Mais c'est encore pire. Ça voudrait dire que c'est ainsi que se passent réellement les discussions au sommet de l’État en Égypte... et que les gens qui ont parlé ont dit ce qu'ils pensaient.

Les Éthiopiens vont apprécier. Les Soudanais aussi du reste, sans parler des Ougandais et de tous les États riverains du Nil. Ça risque de devenir compliqué pour Le Caire, quand il s'agira de négocier le partage des eaux du Nil.

Link to comment
Share on other sites

On ne sait pas ce que prevoit le droit international dans pareil cas ? L'Irak et la Syrie ont eu aussi à soufrir du comportement turque ! Et là je crois que les deux pays victime de la megalomanie turque ont dù se ranger à patienter en attendant de meilleurs jours ,ce qui apparement semble s'eloigner ?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le comble !  >:(

Sinistre nouvelle pour le tourisme égyptien : le nouveau gouverneur de Louxor est un ex-dirigeant des Gamaa al-Islamiya, le groupe islamiste armé impliqué dans le massacre, en 1997, de 62 personnes - dont 58 touristes étrangers - dans le temple de la reine Hatshepsout.

«C'est un choix très mal placé. Ça va faire fuir les derniers touristes étrangers. Ils sont déjà nombreux à avoir boudé l'Égypte depuis la chute de Moubarak», s'emporte Ibrahim Osman, contacté par téléphone. Lundi, ce guide touristique était parmi la petite centaine de personnes à manifester devant le bâtiment du gouvernorat pour tenter d'empêcher son nouveau locataire d'y accéder. Le lendemain, les protestataires, plus nombreux, ont réitéré leur colère en criant: «Non au gouverneur terroriste.»

La quarantaine, Adel Mohammed al-Khayat fait partie des 17 nouveaux gouverneurs, dont plus d'un tiers d'islamistes, désignés par le président Morsi, issu des Frères musulmans. Après l'assassinat d'Anouar el-Sadate, en 1981, il avait été arrêté par la police à l'instar de ses camarades de la Gamaa. En 1997, le jour du massacre au temple d'Hatshepsout, il dirigeait une unité de l'organisation dans une autre province.

(...) les partisans de Morsi ventent l'efficacité de la Gamaa al-Islamiya dans la lutte contre la criminalité, en hausse ces deux dernières années. Des promesses qui sonnent pourtant faux pour les anti-Morsi, inquiets de voir le puritanisme mettre en danger les shorts, l'alcool et la mixité jusqu'ici acceptés à Louxor. Au-delà des conséquences désastreuses de cette nomination, le politologue Gamal Sultan y voit «le souci du président égyptien de consolider une coalition politique avec les islamistes radicaux», à l'approche d'une grande manifestation de l'opposition prévue le 30 juin, date anniversaire de son élection.

http://www.lefigaro.fr/international/2013/06/18/01003-20130618ARTFIG00634-egypte-un-veteran-du-djihad-nomme-gouverneur-de-louxor.php

Link to comment
Share on other sites

Mais c'est encore pire. Ça voudrait dire que c'est ainsi que se passent réellement les discussions au sommet de l’État en Égypte... et que les gens qui ont parlé ont dit ce qu'ils pensaient.

Les Éthiopiens vont apprécier. Les Soudanais aussi du reste, sans parler des Ougandais et de tous les États riverains du Nil. Ça risque de devenir compliqué pour Le Caire, quand il s'agira de négocier le partage des eaux du Nil.

 Il me parait clair que la situation diplomatique après une telle chose va être GRAVISSIME et totalement en défaveur de l'égypte aux yeux de la communauté internationale ... Et c'est un point de vu assez "dégueulasse" (dans le sens avare du terme) envers les ethiopiens par exemple, historiquement l'éthiopie ne se sert que très peu du Nil bleu pour son agriculture a cause d'une absence de moyens et de culture propre autour de l'irrigation ...

 Que les éthiopiens se mettent a vraiment exploiter le Nil bleu sur les 2 axes traditionnels : Irrigation & hydro-électricité n'est que justice et chose normale pour un peuple qui n'a jamais pu s'en servir : D'abord par la situation géographique et géologique qui n'a jamais vraiment aidé a faire de l'irrigation avec ce fleuve, et puis parce qu'ils bénéficiaient d'un niveau de pluie certes relativement faible mais suffisant pour assurer au moins une récolte de céréale par an

Tout cela veut dire alors, que les Egyptiens se considéreraient propriétaire du Nil jusqu'a ses sources ? Ca n'a pas de sens ...

 A l'égypte surtout de réformer sa société pour moins dépendre du Nil et c'est tout, ce n'est pas aux autres pays riverains des 2 nils qui devraient sacrifier leurs droits d'usage national pour les beaux yeux de l'égypte ... Le Nil qui coule en Ethiopie appartient aux Ethiopiens

 Ou de trouver des solutions techniques alternatives (je serais ingénieurs hydrologue en Egypte je pense que je réflechirais a la possibilité de construire des réservoirs couverts sous terrain ou lac "couvert" pour y stocker de l'eau de coté : type de projets qui me paraitrait le + logique et raisonnable pour affronter l'avenir) et politique egyptiens : Mettre en oeuvre d'urgence une politique de dénatalité du pays avant qu'il soit trop tard ... L'egypte a une démographie qui la met en danger face a la ressource du nil  

 

  Un criminel pour lutter contre le crime ? Hihihouhouhou ... Ca sent pas bon en Egypte ... Prévoir les pinces a linge

Link to comment
Share on other sites

Le ministre du Tourisme égytien a démissionné après la nommination d'un ex-djihadiste à la tête de la région de Louxor par Mohamed Morsi. Cette désignation, très largement contestée, est perçue comme un obstacle à la relance du tourisme.

La nomination par le président égyptien Mohamed Morsi de plusieurs gouverneurs islamistes, dont un fondamentaliste salafiste pour la région touristique de Louxor, a entraîné la démission du ministre du Tourisme et provoqué heurts et manifestations dans le nord du pays. Ces nominations controversées alourdissent un contexte déjà tendu par des appels à des manifestations de masse contre Mohamed Morsi le 30 juin, premier anniversaire de son investiture.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/egypte-demission-du-ministre-du-tourisme-apres-la-nomination-d-un-salafiste-a-louxor_1259197.html#xtor=AL-447

Link to comment
Share on other sites

Le nouveau gouverneur de Louxor, membre d'une formation islamiste liée à un attentat dans cette cité touristique en 1997 dont la nomination a provoqué un tollé en Egypte, a annoncé dimanche avoir décidé de démissionner.

M. al-Khayyat a été nommé gouverneur de Louxor par décret présidentiel il y a une semaine, dans le cadre d'un vaste mouvement au cours duquel 17 des 27 gouverneurs du pays ont été remplacés.

Les nominations de plusieurs islamistes à ces postes autrefois presque exclusivement détenus par l'armée et les services de sécurité ont alourdi un contexte déjà tendu par des appels à des manifestations de masse contre M. Morsi le 30 juin, premier anniversaire de son investiture.

Pour protester contre la nomination de M. al-Khayyat, le ministre du Tourisme, Hicham Zaazou, a présenté sa démission, que le Premier ministre a dit avoir refusée.

Mais une porte-parole du chef du gouvernement avait indiqué que le ministre avait insisté sur le fait qu'il cesserait de travailler "aussi longtemps que le nouveau gouverneur resterait à son poste, portant grandement préjudice au tourisme en Egypte et tout particulièrement à Louxor".

La nomination de M. al-Khayyat a aussi provoqué la colère dans le secteur touristique, très rentable avant la révolte de 2011 ayant conduit à la chute de Hosni Moubarak, mais qui a depuis grandement pâti de l'instabilité sur le plan sécuritaire et politique.

Des employés du secteur touristique de Louxor avaient menacé de bloquer l'accès aux temples pharaoniques et d'autres sites antiques dont la région regorge si cette nomination était maintenue, en faisant valoir qu'elle risquait de ruiner les espoirs de reprise de cette activité.

La nomination de M. al-Khayyat envoyait un signal d'ouverture de la présidence vers le puissant mouvement salafiste, tour à tour partenaire et concurrent des Frères musulmans, et qui avait recueilli près de 25% des voix aux législatives de la fin 2011.

http://fr.news.yahoo.com/egypte-nouveau-gouverneur-controvers%C3%A9-louxor-d%C3%A9missionne-112505136.html

Link to comment
Share on other sites

L'Egypte au bord du gouffre.

Les espoirs soulevés par l’élection de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte et successeur d’Hosni Moubarak, ont fait long feu. Un an après son investiture, le pays est coupé en deux entre ses partisans et ses détracteurs. Ce dimanche, date anniversaire de l’investiture, s’annonce particulièrement tendue: l’opposition a appelé à une vaste manifestation, tandis qu’une alliance de groupes et de partis politiques islamistes a demandé aux partisans de Morsi de se mobiliser dès vendredi.

La légitimité du président est au cœur des tensions. Les opposants, mobilisés par le mouvement populaire Tamarrod («rébellion», créé en avril pour réclamer le départ de Morsi), lui reprochent de concentrer le pouvoir entre les mains des Frères musulmans, le parti dont il est issu, et de ne pas s'atteler aux revendications démocratiques qui avaient déclenché la révolution en 2011. Aux demandes de plus de liberté et de justice sociale s'ajoute une lassitude face à un quotidien de plus en plus difficile, marqué par les coupures de courant, le chômage et l’inflation croissante. Aujourd’hui, les murs du Caire sont couverts de graffitis le caricaturant en mouton, en pharaon ou en vampire.

(...) Vendredi, en prévision de la mobilisation de dimanche, certains habitants du Caire retiraient de l’argent liquide et stockaient de la nourriture, tandis que de longues files d'attente se formaient devant les stations d'essence, où il fallait parfois plusieurs heures avant de pouvoir faire le plein.

Face à ces tensions croissantes, le ministre de la Défense Abdel Fattah Al-Sissi a prévenu il y a quelques jours que les militaires interviendraient en cas de violences dimanche.

Suite : http://www.20minutes.fr/monde/egypte/1181711-20130628-egypte-morsi-anniversaire

Link to comment
Share on other sites

  On en est pas encore la, mais bientot la seule solution pour ce pays passera par faire sauter le barrage d'Assouan pour faire passer la grande chasse d'eau sur ce merdier devenu innommable ... Ce pays va finir ingouvernable ...

  Peut être que le problème de fond est que le monde arabe n'a pas su se servir de sa période des dictatures pour racler correctement les fonds de bidet islamistes et autre frangins musulmans, seule condition viable a l'apparition d'une démocratie après les dictatures :  S'assurer d'avoir vraiment fait le ménage avant ...

C'est malheureux a dire, mais a quoi ça sert de rêver de démocratie pour XX% d'un peuple si l'autre partie est complément dans les nasses idéologiques des frêres musulmans : C'est perdu d'avance ... Et ceux qui ont fait la surge populaire place tahir il y a 2 ans, auraient peut être du en prendre conscience avant de jouer un peu trop aux cons :

  Tout était en place pour remplacer le raïs par quelque chose d'encore pire, mais les réseaux sociaux ont hélas fait croire que c'était la surge démocratique a partir du moment que la volonté existe : Non, si on n'est pas capable de comprendre le rapport de force ce ne sont qu'aveuglement révolutionnaire sans lendemain et nous en avons la preuve devant nous !

  C'est un peu comme les mouvements des indignés et les courant type FDG en France qui se met a réver de grande soir alors qu'il n'a fait que 14% au mieux dans des indices sondagers et un peu moins dans le vote réel et qu'il n'a toujours pas compris qu'il y aura 86% pour leur dire non on veut pas de votre foutu grand soir ... En Egypte c'est pareil sauf qu'en fasse c'est un parti qui a donné naissance a pleins de mouvement djihadistes dans pleins de pays voisins

  Il y a eu un aveuglement avec les réseaux sociaux sur quelle type de société allait amener leur révolution, ne comprenant pas que les éveillés a l'espoir démocratique n'étaient que ridicule minorité face a un océan de conservatisme islamique qui lui est limité tenté par le califat se disant que ça sera pas pire que le rais ...  :P

Link to comment
Share on other sites

nous avons dépassé le cadre de la scatologie, nous en sommes à la putréfaction!

ils l'ont eu dans le baba, l'iran assurent une transition démocratique mineur certes mais certaine, damacus ne tombe pas, le liban au bord de la crise de nerf, la jordanie prie pour qu'elle passe une année encore plus ou moins tranquillement, la libye en phase de métastase...et notre très cher égypte essaye tant bien que mal de survivre sous perfusion us/saoudienne et européenne avec une méga épreuve, celle de la fourberie personnifiée à sa t^te...   

Link to comment
Share on other sites

L'Egypte au bord du gouffre.

Les espoirs soulevés par l’élection de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte et successeur d’Hosni Moubarak, ont fait long feu. Un an après son investiture, le pays est coupé en deux entre ses partisans et ses détracteurs. Ce dimanche, date anniversaire de l’investiture, s’annonce particulièrement tendue: l’opposition a appelé à une vaste manifestation, tandis qu’une alliance de groupes et de partis politiques islamistes a demandé aux partisans de Morsi de se mobiliser dès vendredi.

La légitimité du président est au cœur des tensions. Les opposants, mobilisés par le mouvement populaire Tamarrod («rébellion», créé en avril pour réclamer le départ de Morsi), lui reprochent de concentrer le pouvoir entre les mains des Frères musulmans, le parti dont il est issu, et de ne pas s'atteler aux revendications démocratiques qui avaient déclenché la révolution en 2011. Aux demandes de plus de liberté et de justice sociale s'ajoute une lassitude face à un quotidien de plus en plus difficile, marqué par les coupures de courant, le chômage et l’inflation croissante. Aujourd’hui, les murs du Caire sont couverts de graffitis le caricaturant en mouton, en pharaon ou en vampire.

(...) Vendredi, en prévision de la mobilisation de dimanche, certains habitants du Caire retiraient de l’argent liquide et stockaient de la nourriture, tandis que de longues files d'attente se formaient devant les stations d'essence, où il fallait parfois plusieurs heures avant de pouvoir faire le plein.

Face à ces tensions croissantes, le ministre de la Défense Abdel Fattah Al-Sissi a prévenu il y a quelques jours que les militaires interviendraient en cas de violences dimanche.

Suite : http://www.20minutes.fr/monde/egypte/1181711-20130628-egypte-morsi-anniversaire

Malgré le soulèvement contre Moubarak et sa destitution l’Égypte continue de s'enfoncer, c'est vraiment dommage pour ce pays.

le pire, c'est que si la situation continue de se dégrader comme sa, il y'a des chances qui rendraient les choses vraiment mal et amener a une situation semblable a celle de l’Algérie pendant les années noirs.

  On en est pas encore la, mais bientot la seule solution pour ce pays passera par faire sauter le barrage d'Assouan pour faire passer la grande chasse d'eau sur ce merdier devenu innommable ... Ce pays va finir ingouvernable ...

  Peut être que le problème de fond est que le monde arabe n'a pas su se servir de sa période des dictatures pour racler correctement les fonds de bidet islamistes et autre frangins musulmans, seule condition viable a l'apparition d'une démocratie après les dictatures :  S'assurer d'avoir vraiment fait le ménage avant ...

C'est malheureux a dire, mais a quoi ça sert de rêver de démocratie pour XX% d'un peuple si l'autre partie est complément dans les nasses idéologiques des frêres musulmans : C'est perdu d'avance ... Et ceux qui ont fait la surge populaire place tahir il y a 2 ans, auraient peut être du en prendre conscience avant de jouer un peu trop aux cons :

  Tout était en place pour remplacer le raïs par quelque chose d'encore pire, mais les réseaux sociaux ont hélas fait croire que c'était la surge démocratique a partir du moment que la volonté existe : Non, si on n'est pas capable de comprendre le rapport de force ce ne sont qu'aveuglement révolutionnaire sans lendemain et nous en avons la preuve devant nous !

  C'est un peu comme les mouvements des indignés et les courant type FDG en France qui se met a réver de grande soir alors qu'il n'a fait que 14% au mieux dans des indices sondagers et un peu moins dans le vote réel et qu'il n'a toujours pas compris qu'il y aura 86% pour leur dire non on veut pas de votre foutu grand soir ... En Egypte c'est pareil sauf qu'en fasse c'est un parti qui a donné naissance a pleins de mouvement djihadistes dans pleins de pays voisins

  Il y a eu un aveuglement avec les réseaux sociaux sur quelle type de société allait amener leur révolution, ne comprenant pas que les éveillés a l'espoir démocratique n'étaient que ridicule minorité face a un océan de conservatisme islamique qui lui est limité tenté par le califat se disant que ça sera pas pire que le rais ...  :P

nous avons dépassé le cadre de la scatologie, nous en sommes à la putréfaction!

ils l'ont eu dans le baba, l'iran assurent une transition démocratique mineur certes mais certaine, damacus ne tombe pas, le liban au bord de la crise de nerf, la jordanie prie pour qu'elle passe une année encore plus ou moins tranquillement, la libye en phase de métastase...et notre très cher égypte essaye tant bien que mal de survivre sous perfusion us/saoudienne et européenne avec une méga épreuve, celle de la fourberie personnifiée à sa t^te...   

Très bonne analyse de la part d'alpacks et je suis d'accord avec SU-30, toutes ces révolutions et a voir comment c'est la merde dans les pays concernés surtout en Égypte et en Lybie me mène a la conclusion suivante " Qu'une transition démocratique qui dure certes une période qui pourrait être longue mais plus sure pour la pays veut mieux qu'une révolution a la Lybienne ou une après révolution a l'égyptienne qui déstabilise plus le pays concerné que le mène a une vrai démocratie".

Link to comment
Share on other sites

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur égyptien, 17 millions de personnes manifestent à travers le pays. Il s'agit «de la plus grande manifestation dans l'histoire de l'Egypte», a déclaré une source militaire.  :O

http://www.leparisien.fr/international/egypte-tensions-au-caire-a-l-approche-des-manifestations-rivales-30-06-2013-2940761.php

Link to comment
Share on other sites

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur égyptien, 17 millions de personnes manifestent à travers le pays. Il s'agit «de la plus grande manifestation dans l'histoire de l'Egypte», a déclaré une source militaire.  :O

http://www.leparisien.fr/international/egypte-tensions-au-caire-a-l-approche-des-manifestations-rivales-30-06-2013-2940761.php

17 millions  :-X , ils en veulent vraiment a Morsi les égyptiens.

si y'a autant de monde qui manifeste c'est qu'il a vraiment foutu la m***e pendant sa première année de mandat.

Link to comment
Share on other sites

Impressionnant !

Egypte - Le Caire, 30 juin 2013. Une immense foule cerne le Palais Présidentiel et bombarde les hélicoptères de l'armée qui cerclent autour de la foule de rayons lasers depuis des centaines de pointeurs individuels.  :O

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

L'armée égyptienne prend les devants

Le ministre égyptien de la Défense et chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi a donné lundi 48 heures aux forces politiques pour "satisfaire les revendications du peuple". Il a expliqué que celles-ci ont été exprimées d'une manière "sans précédent".

Le général n'a pas demandé explicitement la démission du président Mohamed Morsi, principale revendication des opposants qui ont manifesté par millions dimanche. Il a en revanche déclaré que l'armée présenterait sa propre "feuille de route" pour sortir le pays de la crise si les politiques n'arrivent pas à s'entendre.

Il a ajouté que l'armée, qui a géré la transition entre la chute d'Hosni Moubarak en février 2011 et l'élection de M. Morsi l'été dernier, ne souhaitait plus s'impliquer en politique ou au gouvernement.

Plus tôt dans la journée, le mouvement Tamarrod, à l'origine de la contestation contre Mohamed Morsi, a appelé le chef de l'Etat à quitter le pouvoir avant mardi 17h00 (locales et suisses). Il menace, dans le cas contraire, d'engager un mouvement de "désobéissance civile totale".

Le départ du président doit "permettre aux institutions étatiques de préparer une élection présidentielle anticipée", affirme un communiqué de Tamarrod publié sur son site internet.

Tamarrod ("rébellion" en arabe) appelle l'armée, la police et l'appareil judiciaire à "clairement se positionner du côté de la volonté populaire représentée par les foules" de manifestants dimanche.

Appel au dialogue rejeté

Le mouvement rejette en outre l'appel au dialogue lancé dimanche par le président Morsi. "Impossible d'accepter les demi-mesures. Il n'y a pas d'autre alternative que la fin pacifique du pouvoir des Frères musulmans et de leur représentant, Mohamed Morsi", affirme-t-il.

Soutenu par de nombreuses personnalités et des mouvements de l'opposition laïque, libérale ou de gauche, Tamarrod assure avoir collecté plus de 22 millions de signatures pour une présidentielle anticipée, soit plus que le nombre d'électeurs de M. Morsi en juin 2012 (13,23 millions).

C'est ce mouvement qui avait appelé à des manifestations monstres, au cours desquelles dimanche des "millions" d'Egyptiens, selon l'armée, ont défilé à travers le pays à l'occasion du premier anniversaire de la prise de fonctions du premier président civil d'Egypte.

Au moins six personnes ont été tuées dans les heurts de dimanche entre partisans et adversaires du chef de l'Etat, selon un bilan communiqué lundi par un responsable du ministère de la Santé.

(ats / 01.07.2013 17h14)

Egypte: les Frères musulmans étudient le communiqué de l'armée

LE CAIRE - Les Frères musulmans égyptiens, le puissant mouvement islamiste dont est issu le président Mohamed Morsi, ont annoncé lundi qu'ils étudiaient le communiqué de l'armée donnant 48 heures au chef de l'Etat pour satisfaire les revendications du peuple.

Les Frères musulmans étudient le communiqué de l'armée, a déclaré à l'AFP Mahmoud Ghozlan, un haut responsable de la confrérie, précisant que le bureau politique du mouvement allait se réunir pour décider de sa position.

Le mouvement d'opposition Tamarrod (rébellion en arabe), à l'origine des manifestations monstres de dimanche pour réclamer le départ du président islamiste, a pour sa part salué le choix de l'armée, qui s'est selon lui rangée du côté du peuple.

Le communiqué de l'armée signifiera une élection présidentielle anticipée, a estimé Mahmoud Badr, porte-parole de Tamarrod, qui affirme avoir réuni 22 millions de signatures réclamer un tel scrutin, un an après l'arrivée au pouvoir de M. Morsi.

Dans un communiqué lu lundi à la télévision, le commandement militaire a réitéré sa demande pour que les revendications du peuple soient satisfaites dans les 48 heures, faute de quoi il annoncerait une feuille de route et des mesures pour superviser leur mise en oeuvre.

(©AFP / 01 juillet 2013 18h50)

Link to comment
Share on other sites

En lisant les écrits de ce commentateur Egyptien (http://inanities.org/2013/06/petrol-stations-panic-stations/) je ne peux m'empêcher de penser que l'opposition fait fausse route. Les Frères Musulman sont en train de s'autodétruire au pouvoir, leur légitimité et celle de l'islamisme politique en prend un sacré coup chaque jour. Le risque qu'ils verrouillent les institutions pendant qu'ils sont au pouvoir apparaît finalement mineur au regard du risque de voir décrédibilisé la seule élection démocratique qu'a connu ce pays.

Du coup ça créé un fossé radical entre ceux qui soutiennent encore Les Muslim Brothers et le reste (un amalgame hétéroclite s'appuyant surtout sur le mécontentement de la crise économique) avec l'armée au milieu qui joue un rôle politique structurel prononcé (elle contrôle aussi une partie de l'économie et a des intérêts à défendre).

Bref ça peut être un joli schéma de truc qui dérape en guerre civile.

Et ça pose le problème d'instaurer la "démocratie" par l'émeute de rue, l'agit prop et l'intimidation plutôt que dans le respect de l'alternance "démocratique". ça doit nous rappeler quelque chose à nous les français  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Apparemment c'est le ministère de l’intérieur qui donnait 17millions et non l'armée, après lecture de plusieurs médias et non l'armée.

Donc ça parait plus crédible.

Avec l’ultimatum de l'armée et 20% du pays dans la rue (pour un pays de 84millions d'habitants c'est colossale) me demande si le gouvernement va pouvoir tenir longtemps.

Link to comment
Share on other sites

Apparemment c'est le ministère de l’intérieur qui donnait 17millions et non l'armée, après lecture de plusieurs médias et non l'armée.

Donc ça parait plus crédible.

Avec l’ultimatum de l'armée et 20% du pays dans la rue (pour un pays de 84millions d'habitants c'est colossale) me demande si le gouvernement va pouvoir tenir longtemps.

En Egypte le "vrai" gouvernement ça reste l'armée, la révolution de 2011 et les événements en cours le prouvent.

Link to comment
Share on other sites

Avec tout ces lasers ils doivent bien arriver a saturer méchamment les boules optroniques non ?  :rolleyes:

Surtout qu'aujourd'hui on trouve des laseurs pointeurs assez "puissant" quand on voit les gammes au dessus de 5 Watt ce qu'ils peuvent faire (foutre le feu sur du papier très rapidement, sévèrement abimer la cornée d'un oeil ect ...) enfin 5 Watt c'est rien par rapport a ce qui se fait, mais disont c'est l'entrée de gamme en puissance qui commence a devenir sérieusement génante si non utilité de façon "responsable" (par rapport a ceux en dessous avec peu de chance de faire du dégat)

Je me souviens plus ou j'avais vu ça, ou dans des manifs des policiers anti émeutes avaient été mis en fuite par des lasers pointeurs a 30 Watt :  Juste de rapprocher le pointeur des yeux étant insoutenable pour celui "pointé" (sans viser précisément le mec le sans avant de l'avoir effectivement droit dans les yeux et est déja ébloui avant par l'approximatif autour des yeux ...)

  Aujourd'hui sur le net il y a des gammes de pointeurs lasers non "homologué" disponible a la vente qui deviennent vraiment puissant, normalement interdit a la vente (enfin chez nous) mais dont il y a peu de chance de se le faire saisir a moins que les douanes en repèrent vraiment la puissance si colis fouillé vu qu'une bonne proportion est le sont en provenance de l'étranger ... 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...