Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Frégate "Anti-Pirate" par DCNS


Lord Aevy
 Share

Recommended Posts

Le groupe d'armement naval français DCNS a conçu un navire dédié à la lutte contre la piraterie, doté notamment d'un champ de vision à 360 degrés et d'un système de largage ultra-rapide pour embarcations de forces spéciales. Imaginé à Lorient, cette embarcation nouvelle génération n'attend plus qu'un acheteur.

Bateau "anti-pirates" à prix "compétitif" cherche acheteur

Autre atout, "ce navire peut être construit partout, car il a une base civile", estime M. Maynard. Reste que ce bateau "anti-pirates" n'a pas encore trouvé d'acheteur. "Beaucoup de marines sont intéressées, en Asie, en Amérique du Sud...la France aussi", assure le responsable du projet, qui reste discret tant sur les pays intéressés que sur le prix, "compétitif" selon lui, de cette nouvelle arme contre la piraterie.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/lorient-la-dcns-s-attaque-aux-pirates-17-04-2009-340171.php

Image IPB

Image IPB

Qu'en pensez vous ?

PS : j'ai cherché mais j'ai pas trouvé si ce sujet avait été abordé.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 101
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

combien le jouet ?

Normalement pas cher ... c'est équipé comme un OPV rien de tres couteux a bord, peu d'armement peu d'électronique complexe.

Néammoins les US se sont apercu que pour que ce genre de jouet soit utilie il faut a minima l'équiper d'un radar de qualité militaire, et d'un systeme de communcation militaire assez avancé aussi.

La motorisation aussi risque de moduler le prix, avec deux ligne d'arbre et un diesel basse vitesse genre marine marchande ca doit etre prix plancher, avec un TAG sur waterjet comme les FM400 ca doit etre le decuple :)

Moi y a juste un truc qui me tracasse, le systeme de mise a l'eau des semirigide semble etre une calle a rouleau, ... et normalement c'est pas trop compatible avec des carene a redan ...

Link to comment
Share on other sites

perso, j'aurais plutôt une autre idée:

option basse:

un BPC 140 un peu modifié équipé pour:

1) le déploiement de CV90 ou d'autres petits patrouilleurs disposant de quelques jours d'autonomie et bien armés (pour pouvoir se défendre et défendre le navire attaqué)

2) le déploiement (et le contrôle) d'une dizaine de drone hélicoptère MQ-8 ainsi que de 2 ou trois hélicos type Panther destinés à intervenir si un drone armé ne suffit pas (pirate à bord ou trop proches du navire, par exemple).

3) le ravitaillement et le soutien de navires plus petites (corvettes) capable elles d'aller escorter des navires pendant une ou deux semaines avant de devoir revenir à la "base".

4) l'embarquement de commandos et d'équipages de relève pour les petits patrouilleurs.

5) l'embarquement d'un poste de commandement gérant à la fois le trafic civil dans la zone et les différentes opérations des navires déployés depuis la zone

option haute:

un BPC 200 ou 250 équipé pour la même chose que le BPC 140 modifié, mais, avec, en plus, un moyen de déployer une dizaine de MQ-1 (éventuellement de MQ-9, mais ça risque de nécessiter l'installation de catapultes et de brins d'arrêts...), ainsi que, bien sûr, de plus de CB90 ou autres...

Le but de ces navires, c'est d'avoir une zone, disons de quelques centaines de km de rayon où un engin (nautique ou aérien) pourrait la plupart du temps intervenir en 5-20 minutes en cas d'attaque (pas d'attaque si un navire marchand civil n'est pas attaqué...). C'est beaucoup, mais si, pendant ce temps, le navire attaqué arrive à garder ces distances, un MQ-8 pourrait attaquer les navires des assaillants avec une 12.7 ou un canon de 20 mm, voir, si un navire base traîne dans le coin, à l'Hellfire. Et si par malheur, seul un MQ-1 pourrait intervenir, là, malheureusement pour les pirates, c'est Hellfire obligatoire...

Idem pour les moyens nautiques d'ailleurs.

Après, j'utilise des drones pour 2 raisons:

1) ça coûte moins cher qu'un hélico normal, surtout au niveau des coûts opérationnels...

2) un MQ-8 peut rester plus longtemps sur zone qu'un hélico piloté, et un MQ-1 plusieurs dizaines d'heure...

Le dispositif devrait être éventuellement compléter de MQ-9 et RQ-4 basés à terre. Le MQ-9 pour ces capacités de frappe et sa longue autonomie, et RQ-4 pour sa capacité de surveillance...

Link to comment
Share on other sites

perso, j'aurais plutôt une autre idée

Tu te rends bien compte que le cout total navire + équipement est sans commune mesure :)

Effectivement un navire amph ferait tres bien bateau mer pour une flotte de petit patrouilleur, quelques helicoptere et drone. Néammoins rien que les prix des 4 ou 5 helico plus celui des drone explose le budget anti piraterie je pense :)

Pour les petit patrouilleurs rapide, on ne les a pas ... et c'est pas forcément donné si on veut du performant et de l'endurant - avec moyen de com et de detection crédible -

L'idéal serait bien sur un mix ... des OPV genre Gowind faisant de swarming au hasard et discrétement équipé par exemple de petit drone voilure tournante.

Et d'une grosse structure visible un batiment AMph pour les escorte convoi avec une pleiade de petit moyen, semirigide ou patrouilleur rapide, helo léger, drone de surveillance, ainsi que moyen médicaux.

Reste a savoir qui est pret a payer pour cela ... sachant que sans changement a terre c'est un investissement a perte.

Link to comment
Share on other sites

500 millions d'euros, on va dire, pour la version 140...

250 millions pour le navire (400 millions pour le 3ème BPC, sans réelle optimisation sur les prix à mon avis et le navire est plus petit...)

175 millions pour les MQ-8 (les Panther existent déjà dans la MN...). De quoi avoir 15 MQ-8 je pense.

75 millions pour les embarcations d'intervention rapide. De quoi avoir plus de 20 CB90, voir plus.

Je suis même pas sûr que tout puisse passer dans un BPC 140.  :lol:

Link to comment
Share on other sites

500 millions d'euros, on va dire, pour la version 140...

250 millions pour le navire (400 millions pour le 3ème BPC, sans réelle optimisation sur les prix à mon avis et le navire est plus petit...)

175 millions pour les MQ-8 (les Panther existent déjà dans la MN...). De quoi avoir 15 MQ-8 je pense.

75 millions pour les embarcations d'intervention rapide. De quoi avoir plus de 20 CB90, voir plus.

Je suis même pas sûr que tout puisse passer dans un BPC 140.  :lol:

C'est les soldes ?

Le BPC meme petit doit faire a minima 350M€ ... et encore y a pas mal de cout incompressible a bord, d'ailleurs le 140 risque d'etre trop petit pour ce qu'on veut faire faudrait prendre le meme que le mistral.

Les CB90 c'est 3.5M$ le modele de base ... le probleme c'est que pour de l'antipiraterie c'est léger, je verrais plus des petit patrouilleur sérieux a peine plus long plus marin et filant 60kts avec une architecture classique sur propulsion de surface.

On doit passer allégrement les 10M$ chaque... x6

Les semi-rigide pro cabine 35' avec moteur sérieux et équipement ca doit chercher dans les 900.000$ chaque... on en met 6 ou 8 aussi.

Pour les helicos faudra les payer d'une maniere ou d'une autre, on peu pas déshabiller pierre pour habiller paul ... donc faut budgetter 2 ou 3 dolphin ... et mettre a dispo un tigre par exemple, plus un helo de manoeuvre ou un EC175.

Ca va vite tres cher... largement de quoi se payer 5 ou six corvette de surveillance avec deux petit semi  rigide et un petit drone de surveillance tactique.

Link to comment
Share on other sites

La Marine travaille sur le patrouilleur de soutien hauturier qui devrait faire l'objet d'une acquisition innovante (affrètement). On peut parier que les actuels retex en provenance de la Somalie seront étudiés pour la conception de l'engin.

Un navire de patrouille de zone a besoin d'une grande endurance à vitesse basse et moyenne et çà c'est laffaire des diesels.

Une gande endurance logistique (automatismes, équipage réduit, maintenance facilitée...)

Il a besoin d'être modulaire pour un jour ravitailler un atoll perdu, le lendemain chasser du pirate, puis débarquer un groupe de commandos ...

Il a besoin de "voir loin"

-moyen de détection EM IR

--embarqué sur la plate forme elle même

--embarqué sur hélicoptère ou drone hébergé à bord

Il a besoin d'entendre grâce à des moyen Elint et Sigint conséquents

Il a besoin de communiquer (Inmarsat, Standard M, éventuellement Syracuse, Iridium...)

Il a besoin de frapper fort et vite

-hélicoptère (1 moyen ou 2 légers)

-embarcations rapides embarquées

Ce dont il n'a pas besoin:

-D'aller à 30 noeuds (ses Etraco et drones ou hélo le font très bien) économies sur la propulsion

-De disposer d'armement complexes (un canon de moyen calibre deux armes téléopérées éventuellement deux affuts SIMBAD et un groupe de codos Marine çà suffit laaaaaaaaargement)

-De disposer de moyens de détection ASM...

C'est un patrouilleur pas un destroyer de premier rang

Link to comment
Share on other sites

Voilà un cahier des charges complet et crédible.

J'y ajouterais juste qu'en plus de l'équipage réduit (de 30 à 40 hommes), ce type de navire devra être capable d'accueillir sur de courtes périodes un nombre de passagers à peu près équivalent (naufragés, ressortissants à évacuer, pirates ou trafiquants capturés, commandos supplémentaires récupérés à bord en vue d'une intervention ponctuelle et urgente) et qu'il devra donc avoir des logements modulaires préadaptés à la planification d'une opération (mini-PC commandos).

Link to comment
Share on other sites

Je viens de rentré  de Mayotte et j'y ait trainé longuement dans le milieu marin, que ce soit avec des militaires, du personnel de la marine marchande ou des plaisanciers et le sujet de la piraterie était très largement débattu!

En fait, en 6 mois, c'est devenu le sujet de préoccupation numéro 1 du milieu, passant devant la pêche illégale et le problème des passeurs de clandestins. Un officier de la Marine Nationale me confiait même que ça le faisait enrager de voir se maigres moyens mis à la disposition du Ministère de l'Intérieur (comprendre: faire la traque aux clandestins) alors que les actes de pirateries se faisaient de plus en plus proches (aux Seychelles, assurément, mais certaines rumeurs circulaient concernant des actes de pirateries au large des Comores et des îles Eparses, en plein dans sa juridiction donc).

Le problème n'est pas tant d'ailleurs de savoir à qui sont attribués ses moyens, mais quelle est la nature de ses moyens.

A vrai dire, les moyens de la Marine Nationale dans l'Océan Indien sont très mal adaptés à ces problèmes de piraterie. Les BATRAL ne sont pas adaptés du tout, et les rares patrouilleurs "hauturiers" à disposition de la Marine (les P69 et les P400) n'ont ni les moyens (hélicoptères, moyens de détection) ni l'endurance pour des interception rapide en haute mer.

Sorti de ses unités, on tombe directement sur des navires complètement surdimensionnés: destroyers anti-sous-marins, porte-hélicoptère Jeanne d'Arc et frégates Lafayette.

Les seuls navires qui tiennent à peu près la route sont les FS Floreal dans leurs nouvelles configurations "désarmées".

Mais les Marins ont bien conscience qu'ils sont complètement désarmés face à cette nouvelle forme de guerre navale. J'ai pu voir des photos prises depuis un navire intégrant un convoie, et c'est véritablement des images d'un autre âge: la Jeanne d'Arc et sa frégate d'escorte encadrant une dizaine de navires, des navires de plaisance en convoyage se joignant désespérément à eux en court de route...

On se serait cru en plein Atlantique Nord, il y a 60 ans.

C'est vraiment flippant, y compris pour les gars de la Marine Marchande.

Et les solutions envisagées autour d'un verre, tant par ceux de la Royale que par leurs collègues de la marchande, sont parfois radicales mais ne manquent jamais d'imagination:

-Certains pensent que c'est à terre que le problème doit se régler. Un jeune quartier maître à même trouvé un très bon moyen d'utiliser à bon escient le troisième BPC :lol:

-Avec un commandant de porte-conteneurs, ancien officier sur le Colbert et le Foch, nous imaginâmes autour de  quelques bières comment faire, à partir d'un design de frégate standard (FREMM ou FM400) un bon navire anti-piraterie. En gros, on prend une FREMM, on redessine l'arrière en la ralongeant un peu, on supprime une partie de l'armement lourd, et hop, on à une frégate porte-hélicoptère capable d'embarquer 3 Panther, autant de drones hélicoptères et 4 à 6 RHIB (ou 2 vedettes légères intermédiaires). Pas forcément réaliste, mais très marrant à imaginer!!

Et le meilleurs (et quelque part le plus inquiétant) pour la fin: les navires-Q.

Cela a fini de me convaincre que le monde repartait vraiment en marche arrière ses derniers temps. Un terme que je n'avais pas entendu ou lu depuis mon dernier roman sur les pirates.

Face à la menace grandissante, amplifiée par le buzz médiatique, certains marchands se demandent s'ils ne devraient pas assurer leur propre défense eux-même.

Ce qui ne manque pas d'inquiéter les militaires qui ne souhaitent pas se retrouver avec une course à l'armement sur les bras.

Et c'est là qu'on reparle des navires-Q. Des navires marchands affrétés par des Marines Militaires, servant de proies faciles pour les pirates, mais se révélant en fait être des pièges mortels.

Je pense que l'histoire du pétrolier ravitailleur allemand, pris pour cible par erreur par des pirates, à pu donner des idées à certains.

Au final, ce que j'ai trouvé le plus inquiétant, c'est le manque de confiance général envers notre Marine Nationale, y compris chez les militaires.

J'ai discuté du projet Gowind, des futures OPV etc. avec qui le voulait. Mais ce que eux voyaient, c'était que les dangers sur les mers étaient de plus en plus présent, et que dans le même temps, la Marine réduisait encore le nombre de coque. Pire encore, ce sont eux, les habitants et marins des DOM-TOM qui en paieraient le plus lourd tribus, avec le retrait des batiments ateliers, des P400 et des premiers BATRAL.

Et pour en rajouter une couche, la Marine n'a rien trouvé de mieux que de se faire voler une de ses vedettes affrétée par la PAF (je crois que c'est l'Odet, mais je suis pas sur) pour la lutte contre les passeurs clandestins.

La vedette, la plus rapide de l'île, a été volée par... un passeur de clandestins, qui nargue sans cesse les autorités depuis, les prenant de vitesse systématiquement.

Bref, là-bas, la Marine va mal, et elle a le moral dans les godasses! :lol:

Bon, je sais que c'est un peu hors sujet, mais je me suis dis que ça pouvait être intéressant de parler du ressentit des hommes et femmes qui vivent au quotidien ce problème de la piraterie avant de parler de solutions techniques.

Link to comment
Share on other sites

Et c'est là qu'on reparle des navires-Q. Des navires marchands affrétés par des Marines Militaires, servant de proies faciles pour les pirates, mais se révélant en fait être des pièges mortels.

Je pense que l'histoire du pétrolier ravitailleur allemand, pris pour cible par erreur par des pirates, à pu donner des idées à certains.

Non non, ce n'est pas une idee recente. Moi, ca fait deja un an que je proposais ca (apres l'affaire du Ponant), et j'imagine que je n'etait pas le seul...  ;) http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?topic=4276.msg292981#msg292981

Je pense qu'on a quelques bon navires-Q potentiels en inventaire dans la Marine...

- L'Albatros (2,800t): ancien chalutier, deja base a la Reunion, capacite pour 15 passagers, plus un bloc operatoire si les choses tournent mal

Image IPB

- Le Malin (1,000t): ancien chalutier, deja equipe comme batiment base pour commandos

Image IPB

- Les 8 batiments ecole (500t): allure civile, capacite pour 22 passagers

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

L'aventure arrivée récemment au pétrolier ravitailleur de la marine allemande (attaqué par des pirates) montre bien que contre des gars montés sur des "skiffs" et armés d'AK et de RPG point besoin de trop se casser la tête en matière de Q Ship.

Un vraquier de 70 Mètres avec à bord 12 commandos Marine à bord avec 4 TE, 2 tireurs AT 4 ou Eryx 6 G36/FAMAS plus 2X 12,7 sur les ailerons de passerelle et le tour est joué...

Vous multipliez çà par trois Q Ship par pays participant à la défense anti pirates çà fait 25 navires pièges et en qq semaine vous avez fait un carton rendant bien aléatoire le métier de pirate.

Surtout si parmi ces Q Ship vous panachez: un soupçon de chalutier; une pincée de yachts de 30 mètres, du vraquier, un chimiqier et qq feeders et hop c'est bon.

A si j'oubliais le politiquement correct et la volonté de nos dirigeants de ne pas faire de provocation...

Link to comment
Share on other sites

Je viens de rentré  de Mayotte et j'y ait trainé longuement dans le milieu marin, que ce soit avec des militaires, du personnel de la marine marchande ou des plaisanciers et le sujet de la piraterie était très largement débattu!

Merci pour le compte-rendu !

Les seuls navires qui tiennent à peu près la route sont les FS Floreal dans leurs nouvelles configurations "désarmées".

"Désarmées" ? j'ai raté un épisode. Qu'est-ce qui a changé ?

-Avec un commandant de porte-conteneurs, ancien officier sur le Colbert et le Foch, nous imaginâmes autour de  quelques bières comment faire, à partir d'un design de frégate standard (FREMM ou FM400) un bon navire anti-piraterie. En gros, on prend une FREMM, on redessine l'arrière en la ralongeant un peu, on supprime une partie de l'armement lourd, et hop, on à une frégate porte-hélicoptère capable d'embarquer 3 Panther, autant de drones hélicoptères et 4 à 6 RHIB (ou 2 vedettes légères intermédiaires). Pas forcément réaliste, mais très marrant à imaginer!!

Pas forcément réaliste sur une base Fremm, mais l'idée générale se rapproche je trouve d'un concept type HMNZS Canterbury. Sur une base civile, je pense qu'un navire de ce type légèrement armé comme un patrouilleur avec les capacités aéro que tu évoques pourrait surveiller une grande zone (avec drones et hélicos), accueillir pas mal de monde au besoin et même embarquer des modules atelier pour palier au désarmement des bâtiments de soutien.
Link to comment
Share on other sites

Non autant pour moi, ce sont les FLF qui sont grandement désarmées par rapport à leurs capacités maximales (elles n'emportent pas le plein de munitions, loin s'en faut).

Cela dit, c'est vrai également pour les Floréal. Il arrive bien souvent qu'elles naviguent avec les lanceurs Exocet vident, se reposant uniquement sur le 100mm pour la lutte anti-navire.

@HK: moi aussi j'émettais l'idée des "navires Q" depuis quelque temps. Mais je trouve ça révélateur d'entendre la même chose dans la bouche d'officiers de la Royale ou de la marchande.

Même s'ils savent que ça peut engendrer une course à l'armement qu'ils ne veulent surtout pas voir arriver dans cette zone, ils en ont tous suffisamment marre pour émettre cette hypothèse à voix haute devant un relatif inconnu.

C'est révélateur je pense.

Link to comment
Share on other sites

A tout à fait!!

Mais le problème vient aussi de là: des navires prêts à partir pour les TAF ou les îles Eparses à la recherche du chalutier chinois "égaré" sont souvent réaffectés à de l'antipiraterie sans mise à jour des équipements.

Bon, même pour de l'anti-piraterie, ça reste suffisant cela dit. Mais quand nos "petits gars de la Marine" voient des destroyers Japonais et des porte-hélicoptères singapouriens face à leurs patrouilleurs désarmés...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    ConradTib
    Newest Member
    ConradTib
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...