Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine espagnole


Guest Guest
 Share

Recommended Posts

la rigolade !

 

La marine espagnole inquiète face au “fiasco” du sous-marin S-80

 

source et traduction : http://www.corlobe.tk/spip.php?article37245

 

Un profond pessimisme s’est installé au sein de la marine espagnole à propos du projet de sous-marins S-80. Le programme ambitieux visait à doter la marine espagnole de sous-marins de dernière génération. Hélas, il a connu de nombreux revers, faisant apparaitre des doutes parmi les responsables à propos de son avenir. Au ce jour, certains estiment même que le programme devrait être repris depuis le début. Et, en attendant, de recourir à des sous-marins d’occasion.

 
Incertitude. C’est le terme que les commandants de la marine espagnole utilisent pour définir la situation dans laquelle se retrouve le futur de la force sous-marine espagnole. Les sous-marins de la classe Agosta vivent leurs dernières années, et les retards qu’a connu le programme S-80 menacent de laisser l’Espagne sans sous-marins.

Les responsables de la marine espagnole ont exprimé leurs craintes pour l’avenir, à l’horizon de la fin de la décennie, au cours de plusieurs réunions informelles qui se sont tenues au cours des derniers mois.

 

Lors de ces réunions, ils ont mis sur la table les retards continuels que connait le programme, depuis les célèbres erreurs commises lors de la phase de définition, qui ont entrainé un sur-poids, obligeant à allonger de 7 m les sous-marins, jusqu’aux problèmes rencontrés avec le système de propulsion anaérobie.

 

« Le projet est radicalement différent, de la façon dont il a été conçu à la celle dont il sera livré. Que ce soit au niveau des capacités techniques, des innovations ou du prix prévu, » assurent des sources militaires.

 

 Les problèmes du système de propulsion anaérobie

Le système de propulsion anaérobie qui équipera les sous-marins S-80 « sera beaucoup moins ambitieux pour l’autonomie qu’il apporte que ce qui était prévu au départ. Il devait permettre au sous-marin de rester en plongée jusqu’à 20 jours. Aujourd’hui, selon les ingénieurs qui travaillent dessus, il est pratiquement impossible d’atteindre ce chiffre, » assurent des sources militaires.

« Un sous-marin plus gros, avec moins d’autonomie et coutant entre 750 millions et 1 milliard € pièce, » concluent-ils. Un projet qui « coutera très cher à l’Espagne et qui repoussera tout pays qui aurait pu être intéressé. »

 

C’est pourquoi, parmi l’état-major de la marine espagnole, de plus en plus d’officiers soutiennent une autre option : suspendre la construction des sous-marins et reprendre à zéro la conception en évitant de nouveaux dépassements de budget et sans précipitation. Le problème, c’est le temps : d’ici la fin de la décennie, l’Espagne n’aura plus de sous-marins opérationnels.

 

 Sans sous-marin jusqu’à la mise en service du S-82

Les sous-marins de la classe Agosta qui sont encore opérationnels — Mistral, Galerna et Tramontana — ont subi des grands carénages au cours des dernières années afin de prolonger leur espérance de vie opérationnelle de 5 ans. Le Tramontona a été le dernier, et la marine espère qu’il lui sera rendu cette année.

 

Cependant, la marine a des doutes raisonnables sur ces prévisions. Certains jugent « trop optimiste » que ces sous-marins puissent rester opérationnels encore 5 ans.

 

« En 2016, nous n’aurons plus que 2 sous-marins après le désarmement du Galerna, le plus ancien. Et il nous faudra attendre jusqu’à 2020 avec le Tramontana et le Mistral, en tenant compte des entretiens et des réparations, et cela en supposant qu’ils puissent tenir 5 ans, » estiment les sources consultées au sein de la marine.

 

 Recourir à des sous-marins d’occasion

Selon le calendrier de Navantia, le constructeur des S-80, le premier exemplaire sera livré en 2020. Concrètement, il s’agira du S-82, baptisé Narciso de Monturiol. Mais si les Agosta ne « survivent » pas jusqu’à cette date, l’Espagne n’aurait plus de sous-marins.

 

Certains à l’état-major proposent donc que l’Espagne acquiert des sous-marins d’occasion, que ce soit par un achat ou une location, auprès d’autres marines.

 

« Certains pays se sont lancés dans la rénovation de leur flotte sous-marine, alors qu’ils connaissaient la prospérité. Maintenant qu’ils ne peuvent plus payer, ils cherchent une porte de sortie. Ce serait une bonne option pour ne pas attendre le S-80, l’eau jusqu’au cou, et pour ne pas courir plus de risques que surviennent d nouvelles erreurs, » assurent-ils.

 

 L’Australie ne veut déjà plus du S-80

Le dernier revers, survenu il y a seulement quelques jours, est le refus de l’Australie de retenir le S-80 dans la liste des candidats pour son projet de rénovation. Alors que le projet espagnol avait été inclus jusqu’à présent dans la liste, finalement, seuls les projets japonais, français et allemand ont été retenus.

 

Rester à la porte de l’appel d’offres lancé par le pays qui avait montré le plus d’intérêt pour le S-80 constitue un « important échec commercial » pour les chantiers navals espagnols, et par conséquent, pour la marine espagnole comme le reconnaissent les sources militaires.

 

Jusqu’à présent, il y avait l’espoir des éventuelles exportations sous-marins, de façon à ce que le cout total du projet et des recherches et développements nécessaires au développement d’un projet de cette ampleur ne repose pas uniquement sur l’Espagne, jusqu’à présent, le seul client, et probablement qui le restera.

 

Référence :

El Confidencial Digital (Espagne)

 

 
 

Edited by Vroum
Link to comment
Share on other sites

Triste pour la Marine Espagnole qui paie cash les pots cassés de Navantia !

D'autant plus dommage que l'association DCNS-Navantia avec plus de tact aurait pu fonctionner.

L'élève a pensé dépasser le maître alors que toute la technologie n'était semble t-il pas acquise.

Ne s'improvise pas constructeur de sous-marins qui veut, surtout dans ces tailles et type de propulsion.

Reste plus qu'à DCNS de leur faire une proposition, s'il accepte l’humilité (ce dont je doute) !

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

Triste pour la Marine Espagnole qui paie cash les pots cassés de Navantia !

D'autant plus dommage que l'association DCNS-Navantia avec plus de tact aurait pu fonctionner.

L'élève a pensé dépasser le maître alors que toute la technologie n'était semble t-il pas acquise.

Ne s'improvise pas constructeur de sous-marins qui veut, surtout dans ces tailles et type de propulsion.

Reste plus qu'à DCNS de leur faire une proposition, s'il accepte l’humilité (ce dont je doute) !

Madrid a fait le choix d'avoir à discuter avec les américains, qu'ils s'en démerdent de ce fiasco. Première victime l'Armada, deuxième victime l'orgueil espagnol, troisième victime Navantia de ne pas pouvoir l'exporter en Australie, quatrième victime, les contribuables espagnols.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Cela lance officiellement le programme F-110

Spain Awarded the First Development Contract for the Future Spanish Navy F-110 Frigates
YphT06p.jpg

The Spanish government has awarded the first contract for the F-110 project which officially launch the program of this new-generation of frigates. According to the government press release: "The Cabinet has approved the contract for the development and integration of F-110 sensors mast, for a maximum amount of 135,314,364 Euros."

http://www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&task=view&id=3019

On dirait bien que PPA (It), FTI (Fr) et F-110 (Es) boxent + ou - dans la même catégorie... cela promet de sacrés affrontements à l'export...
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La marine espagnole demande à @dcnsgroup une solution pour éviter de ne pas rester sans sous-marins http://t.co/tVg2m4GmNn

— Philippe Top-Action (@top_force)

August 24, 2015

@dcnsgroup La Armada busca en Francia una solución para evitar que España se quede sin submarinos http://t.co/JVTpc85gQL

— Philippe Top-Action (@top_force)

August 24, 2015
Link to comment
Share on other sites

Bizarre pourquoi est-ce-que Navantia ne peut pas faire ce grand carénage ?

 

 Ben déjà il faut concevoir la modernisation.  On peut supposer que les BE ou bassins de Navantia sont full , soit que l'Armada leur fait une confiance relative. 

Plus prosaïquement, je pense que DCNS peut s'appuyer sur les éléments techniques des Agosta version 2 et postérieurs ; ou que ce carénage, par Navantia, supposerait une collaboration avec DCNS, qui pourrait s’avérer délicate... :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Navantia et DCNS, après l'affaire Scorpène j'y crois moyennement à une future "collaboration".

Les Officiels Espagnols n'ont pas vraiment le choix s'ils veulent voir leur flotte actuelle de sous marins se prolonger en attendant leurs  S80.

C'est donc l'ARMADA qui s'y colle mais ça va être difficile d'expliquer ce choix alors que le chômage reste élevé en Espagne.

D'autant plus que l'argent du contribuable  a été en partie gaspillé (ressenti) sur les têtes de séries S80 et le flop qui s'en est suivi.

Navantia s'est fourvoyé et si ça se concrétise pour la classe S70 (Agosta) ben, ce sera un désaveux de plus pour leurs bureaux d'études avec d'autres répercutions à l'International.

 

 

.

Link to comment
Share on other sites

on va dire en étant (un peu) moqueur qu'ils deviennent prudent avec les s/m ...

 

J'espère que si cela se fait (et a priori à par DCNS je ne vois pas qui travaillerait de manière aussi efficace sur l'Agosta à part les pakis) l'addition va être ... à la limite du raisonnable (tout en le restant bien sûr).

Link to comment
Share on other sites

on va dire en étant (un peu) moqueur qu'ils deviennent prudent avec les s/m ...

 

J'espère que si cela se fait (et a priori à par DCNS je ne vois pas qui travaillerait de manière aussi efficace sur l'Agosta à part les pakis) l'addition va être ... à la limite du raisonnable (tout en le restant bien sûr).

 

Pourquoi est-ce-que DCNS punirait l'Armada alors que le contentieux est avec Navantia ? Je pense au contraire que signer un contrat avec l'Armada est une belle revanche sur Navantia. Ou peut-être ai-je mal compris ton message ? 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pourquoi est-ce-que DCNS punirait l'Armada alors que le contentieux est avec Navantia ? Je pense au contraire que signer un contrat avec l'Armada est une belle revanche sur Navantia. Ou peut-être ai-je mal compris ton message ? 

 

L'Armada et le gouvernement sont aussi responsables, sans eux pas de projet S 80. Que Navantia leur ait vendu du vent, c'est autre chose...

Link to comment
Share on other sites

On doit certainement pouvoir retrouver toute la doc kivabien sur les procedures pour ce genre de carenage, mais trouver encore des gars qui ont le savoir faire sur ce genre de navire, ca risque d'etre coton, le dernier Agosta en service dans la MN ayant ete RSA en 2001.

 

Pas tout à fait, l'Ouessant a été utilisé comme navire école jusqu'à 2009 ou 2010 (avec un IPER en 2005) 

Tiens le voila en 2008 à l'écluse de Saint Malo

photo10.jpg

Edited by Fusilier
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Dernière IPER OUESSANT à Kéroman de 95 à 96
Dernière IPER OUESSANT à BREST en 2004 dont désamiantage pour le fourguer à la Malaisie
http://www.opex360.com/2011/02/03/le-sous-marin-ouessant-finira-en-musee/
Ici sortie des diesels générateur 16PA4
mini_626779OUESSANT.jpg

 

@fusilier ; nos posts se sont croisés , sommes cohérents oufff =)

Edited by ARMEN56
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il n'est pas question de punir ... mais depuis combien de temps n'a-t-on pas travaillé sur les Agosta 1ere génération chez DCNS ?

 

Mais le reftrofit des SM de ce genre d'âge sont assez répandus. Le 209 est fréquemment modernisé de par le monde par l'OEM ou même parfois par un autre chantier (DCNS a rénové des 209).

Link to comment
Share on other sites

Oui mais on comprend que les espagnols demandent de faire un grand carénage + modernisation, or un grand carénage de SOUM c'est du lourd. Tout le monde débarque, on fout le soum à poil,....coque épaisse nue, manchon de coque le tout à sabler .....etc tous les équipements sont déboyautés, visités et mis à hauteur en règlementaire. On enlève le vieux matos , on remet du neuf , on pèse ...etc

Je pense que tout ceci requière la supervision de l'autorité de conception dans la gestion des grands bilans d’autant que DCNS service pour le cas des Agosta est par ailleurs déjà sollicité dans le SAV et être à même d’offrir ici des garanties à l’exigence de prolongement de vie demandée. La coque du soum a cyclé, il faut savoir où l’on en est en terme de fatigue et en potentiel restant par ex.

Edited by ARMEN56
Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...
  • 4 months later...
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...