Recommended Posts

il y a 10 minutes, zx a dit :

La bonne chose est que le A350 commence à chatouiller le 777, 

Je suis pas sur. Enfin il va sûrement tuer les anciens modèles du 777 actuellement en production. Je pense que c'est l'une des raisons pour laquelle Boeing est monte en gamme avec les 777X ça évite une concurrence frontale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Arka_Voltchek a dit :

Une solution pour la conversion de la vielle commande d'A380 d'Air Austral dont la compagnie n'a plus l'usage ?

à priori, pas de lien dans la discussion que j'ai eu

Essai purement AIRBUS.... mais qui sait?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Air Austral est à ce jour une compagnie 100% boeing, et vu la taille limitée de leur flotte, ça a surtout des avantages. Mais ils ont aussi montrés qu'ils étaient preneurs si ont leur offrait des tarifs intéressants : ils ont pris deux 787 de la "pré-série"* qui restaient des hangars de boeing depuis des années, car proposé à un prix "d'amis".

Si prendre deux 350-1000 à un tarif correct peut leur faire faire l'économie des pénalités d'annulation des A380, et qu'ils arrivent à en avoir l'usage, je pense qu'ils étudieront sérieusement la question.

 

 

*11 appareils surnommés "terrible teens", soldés à plus de 50%, car avec un surpoids tel que leur autonomie est inférieure d'environ 2000km

  • Downvote (-1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

exacte pour les 787 d'Air Austral... déjà qu'il y a des batteries qui brulent chez d'autres, ça donne pas envie de prendre ceux-là.

N'empeche, meme payés à 50%, à voir jusqu'à quand c'est rentable cette histoire, car 8 ou 10 tonnes de surpoids, ça se paye à chaque voyage.

Air Austral va mieux qu'il y a quelques années, la réouverture de lignes semble d'actualité... à suivre donc.

Je vais essayer d'aller aux infos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore plus de Boeing que d'Airbus dans les airs en 2017 avec 11000 avions de Seattle contre 8600 Toulousain sur un total de 28235 avions commerciaux dans le monde, mais la marge se réduit.

Les A320 sont devenus le monocouloir le plus prolifique du monde mais le chiffre de seulement 175 A340 en service me fait tiqué :

https://www.lesechos.fr/amp/72/2108272.php

Modifié par collectionneur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Boeing domine toujours Airbus dans la flotte mondiale

http://www.lefigaro.fr/societes/2017/08/19/20005-20170819ARTFIG00009-boeing-domine-toujours-airbus-dans-la-flotte-mondiale.php

 

On pourrait imaginer un A320 avec une IA  en tant que pilote principal et un copilote humain qui pourrait éventuellement prendre les commandes en cas d'anomalie ou de problèmes météo, on peut imaginer  aussi une prise de commande à distance  pour donner l'ordre d'atterrir.  c'est maintenant possible avec la technologie.

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, collectionneur a dit :

Encore plus de Boeing que d'Airbus dans les airs en 2017 avec 11000 avions de Seattle contre 8600 Toulousain sur un total de 28235 avions commerciaux dans le monde, mais la marge se réduit.

Les A320 sont devenus le monocouloir le plus prolifique du monde mais le chiffre de seulement 175 A340 en service me fait tiqué :

https://www.lesechos.fr/amp/72/2108272.php

Il y a eu moins de 400 A340 produit au total. et les premier doivent déjà avoir pas loin de 30 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qantas demande à Airbus et Boeing de construire un très long-courrier

Un, deux, trois... partez ! La compétition est (re)lancée entre Airbus et Boeing. Le PDG de la compagnie aérienne Qantas, Alan Joyce, a demandé aux deux principaux constructeurs aéronautiques de concevoir un très long courrier, capable de parcourir plus de 17 000 kilomètres et de voler 20 heures afin de relier l'Est de l'Australie à l'Europe.

http://www.usinenouvelle.com/article/qantas-demande-a-airbus-et-boeing-de-construire-un-tres-long-courrier.N580848

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, zx a dit :

Qantas demande à Airbus et Boeing de construire un très long-courrier

Un, deux, trois... partez ! La compétition est (re)lancée entre Airbus et Boeing. Le PDG de la compagnie aérienne Qantas, Alan Joyce, a demandé aux deux principaux constructeurs aéronautiques de concevoir un très long courrier, capable de parcourir plus de 17 000 kilomètres et de voler 20 heures afin de relier l'Est de l'Australie à l'Europe.

http://www.usinenouvelle.com/article/qantas-demande-a-airbus-et-boeing-de-construire-un-tres-long-courrier.N580848

Le retour du très (trèstrèstrèstrès) long courrier ? A une époque les A340-500 pouvaient faire 16.500km. Et certaines versions du 777 aussi. Mais la plus part des lignes ont été ferme faute de rentabilité (il fallait emporter une quantité énorme de carburant pour ces vols pour peu de passagers).

Comme dis dans l'article le 777-8X pourrait faire plus de 17.000km et l'A350-900 ULR est déjà donne pour 17.900km. Mais je suppose qu'ils ont besoin d'un peu de marge (donc sûrement plus de 18.000km théoriques).

Il me semble qu'Airbus a bien pense son A350 et qu'ils ont pas mal de marges au niveau MTOW et emport de carburant En . Du coup il y aura peut etre moyen de faire quelque chose d'ici 2022.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec 16000 km et des brouettes, l'a340 allait plus loin qu'un 777 à 17000 km. La raison en est l'etops, qui, même à 180 mn, oblige un bimoteur à faire des détours quand l'a340 vole tout droit. La question est: s'ils ont besoin de ces avions pour de telles distances, pourquoi les lignes n'existent plus? À mon avis c'est pas une question de conception seulement mais d'allègement de la réglementation.

Après, 20h dans un avion.. comment dire....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que depuis quelques années, il existe une certification ETOPS 330mn. A ce stade, il ne doit pas rester beaucoup de route ne pouvant être effectuée en direct.

Modifié par Cool Hand

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Cool Hand a dit :

Je crois que depuis quelques années, il existe une certification ETOPS 330mn. A ce stade, il ne doit pas rester beaucoup de route ne pouvant être effectuée en direct.

Même plus. Je crois que l'A350 a été certifie ETOPS 370...

C'est ce qui a tué l'A340: L'augmentation des ETOPS a fini par faire perdre tout avantage aux quadri-long-courrier.

Il y a 3 heures, bubzy a dit :

Avec 16000 km et des brouettes, l'a340 allait plus loin qu'un 777 à 17000 km. La raison en est l'etops, qui, même à 180 mn, oblige un bimoteur à faire des détours quand l'a340 vole tout droit. La question est: s'ils ont besoin de ces avions pour de telles distances, pourquoi les lignes n'existent plus? À mon avis c'est pas une question de conception seulement mais d'allègement de la réglementation.

Après, 20h dans un avion.. comment dire....

Il voudraient avoir ces lignes mais elles sont difficilement rentable. la quantité de carburant a emporter est exponentielle avec la distance a parcourir. Et on arrive ici a des distances un peu limite pour les avions actuellement. A l’époque des A340-500 on était déjà aux limites et l'augmentation des prix du carburants ont fini de tuer l’idée. Il doit aussi y avoir des problématiques de personnels. Sur 20h Il te faut sûrement au moins deux équipages avec les conséquences qui vont avec: Zone de repos plus grandes, plus de coûts salariaux, plus de poids et moins d'espace pour les passagers. Bref l’équation n'est pas facile a résoudre.

Aujourd'hui on a des avions plus économes et performants, un pétrole a nouveau au plus bas, ça doit ouvrir de nouvelles possibilités.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Boeing et Airbus s’écharpent à l’OMC, la Chine et la Russie se frottent les mains

L’organisation mondiale du commerce (OMC) vient d’émettre un avis favorable à Boeing dans le différend commercial qui l’oppose à Airbus. Airbus appelle à des négociations pour trouver un accord concernant les règles de soutien au secteur aéronautique

http://www.usinenouvelle.com/article/boeing-et-airbus-s-echarpent-a-l-omc-la-chine-et-la-russie-se-frottent-les-mains.N582868

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/09/2017 à 14:13, zx a dit :

Qantas demande à Airbus et Boeing de construire un très long-courrier

Un, deux, trois... partez ! La compétition est (re)lancée entre Airbus et Boeing. Le PDG de la compagnie aérienne Qantas, Alan Joyce, a demandé aux deux principaux constructeurs aéronautiques de concevoir un très long courrier, capable de parcourir plus de 17 000 kilomètres et de voler 20 heures afin de relier l'Est de l'Australie à l'Europe.

http://www.usinenouvelle.com/article/qantas-demande-a-airbus-et-boeing-de-construire-un-tres-long-courrier.N580848

 

Le 04/09/2017 à 06:41, bubzy a dit :

Avec 16000 km et des brouettes, l'a340 allait plus loin qu'un 777 à 17000 km. La raison en est l'etops, qui, même à 180 mn, oblige un bimoteur à faire des détours quand l'a340 vole tout droit. La question est: s'ils ont besoin de ces avions pour de telles distances, pourquoi les lignes n'existent plus? À mon avis c'est pas une question de conception seulement mais d'allègement de la réglementation.

Après, 20h dans un avion.. comment dire....

deux -très- intéressants billets en anglais datant de 2015 et qui élaguent le sujet, avec l'A-350 comme appareil de référence

https://leehamnews.com/2015/10/16/bjorns-corner-increasing-an-aircrafts-range/

https://leehamnews.com/2015/10/23/bjorns-corner-increasing-an-aircrafts-range-further-considerations/

 

 

  • J'aime (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment Airbus s’y prend pour déloger Boeing de Chine

Airbus inaugure à Tianjin un centre d’aménagement cabine dédié à l’A330. En s'installant en Chine, l'avionneur a fini par dépasser Boeing en parts de marché. Le pays profite de cette bataille pour gagner en compétences dans l'industrie aéronautique

http://www.usinenouvelle.com/article/comment-airbus-s-y-prend-pour-deloger-boeing-de-chine.N587913

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca va grincer des dents chez boeing, y a une belle alliance g2g

Airbus prend les commandes du Cseries de Bombardier

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/030731340689-airbus-prend-les-commandes-du-cseries-de-bombardier-2122793.php
 

Citation

 

Airbus a annoncé lundi soir la prise de contrôle du programme-phare de l’avionneur québécois, en grandes difficultés.

Le secret avait été bien gardé et la surprise fut totale. Airbus va prendre le contrôle du Cseries de Bombardier, le programme-phare du groupe québécois. Le président d'Airbus, Tom Enders, et son homologue de Bombardier, Alain Bellemare, l'ont annoncé dans la nuit de lundi à mardi, lors d'une double conférence de presse à Amsterdam et Montréal.

Au terme de l'accord, Airbus détiendra 50,01% de la société créée en juin 2016 par Bombardier et le gouvernement du Québec pour sauver le programme Cseries de la faillite. Le groupe familial québécois verra sa part tomber à 31%, tandis que les autorités québécoises conserveront 19% du capital. Mais le groupe européen détiendra les commandes de l'entreprise, avec quatre des sept sièges d'administrateurs et le choix du président.

Une opération sans bourse délier

Et ce, sans bourse délier, car l'opération s'effectuera sans injection de cash, ni rachat en argent, ni reprise de dette. En échange de la majorité des parts, Airbus s'engage seulement à mettre tout son savoir-faire industriel et commercial au service du programme Cseries, en grandes difficultés.

«C'est une situation gagnant-gagnant pour tout le monde. (...) Je n'ai aucun doute que ce partenariat avec Bombardier va augmenter les ventes et la valeur du programme», a souligné Tom Enders, qui signe là sa plus belle opération de consolidation depuis son arrivée à la tête de l'ex-groupe EADS, en 2012, et fait au passage la démonstration de sa capacité à poursuivre une stratégie offensive, malgré  les affaires de corruption qui brouillent son image .

 

Conforter l'avance sur les monocouloirs

Pour Airbus, le Cseries, avec ses deux versions de 110 à 130 sièges, est complémentaire de la famille A320 et constitue un produit d'entrée de gamme à la fois moins onéreux (33 millions de dollars pour un CS100) et très performant, puisqu'il s'agit du plus moderne des monocouloirs occidentaux.

Il devrait permettre à l'avionneur européen de conforter son avance sur le marché des appareils moyen-courriers monocouloirs, qui constituent la majeure part des commandes d'avions pour les 20 prochaines années.

Stopper l'hémorragie de cash chez Bombardier

Pour Bombardier, l'adossement à Airbus va permettre de stopper l'hémorragie de cash qui menaçait d'entraîner l'ensemble du groupe dans la tombe. En 2015, le groupe familial n'avait déjà dû son salut qu'à l'injection, par le gouvernement du Québec et la Caisse des dépôts, de plus de 4 milliards de dollars. Mais cette bouffée d'oxygène n'avait pas réglé pour autant les problèmes du Cseries, confronté à des problèmes de mise au point, à des surcoûts de production importants et, surtout, à la défiance de la clientèle.

A cette époque, Bombardier avait d'ailleurs déjà approché Airbus pour lui proposer les clefs du programme. Mais des fuites dans la presse avait fait capoter l'opération... Du moins provisoirement. «L'arrivée d'Airbus va permettre d'assurer la viabilité et la croissance du programme du C Series, en plus de consolider tout le secteur aéronautique québécois», a expliqué Alaian Bellemare.

Le coup de trop des Etats-Unis

Depuis son lancement en 2013, le CSeries n'a accumulé que 350 commandes.  En 2016, le groupe n'avait ainsi pu livrer que 7 exemplaires de la première version CS100, tout en accusant une perte de 450 millions de dollars.

Et les perspectives pour les prochaines années n'étaient guère plus favorables, après la décision des autorités américaines d'imposer des droits de douane de 300% aux 75 Cseries vendus à la compagnie américaine Delta avec un rabais assimilé à du dumping par Washington. Un coup dur de trop pour Bombardier, qui a probablement accéléré la décision d'un rapprochement avec Airbus.

Une seconde chaîne d'assemblage à Mobile

Avec le soutien d'Airbus, le Cseries va non seulement pouvoir baisser ses coûts de production, en s'appuyant sur la chaîne de sous-traitants d'Airbus, mais également relancer ses ventes et à terme, augmenter sa production.

Si l'accord prévoit le maintien des emplois et de la production sur les sites actuels de Bombardier, au Québec, il est déjà prévu d'installer une seconde chaîne d'assemblage à Mobile, en Alabama, près de la chaine d'assemblage d'Airbus A320.

Boeing grand perdant

Au final, le grand perdant de la soirée semble être Boeing, qui avait tenté de fermer les portes de son marché domestique à Bombardier, par crainte de voir le québécois  servir de cheval de Troie au chinois Comac , et qui se retrouve finalement confronté à une alliance de ses deux principaux concurrents.

L'avionneur américain va probablement devoir réagir s'il ne veut pas se faire définitivement distancer sur le marché des monocouloirs, peut-être en annonçant très prochainement le lancement d'un nouveau modèle de milieu de gamme


En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/030731340689-airbus-prend-les-commandes-du-cseries-de-bombardier-2122793.php#4j6ro48qGiPW1MVX.99

 

 

 

Modifié par zx
  • Haha (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, seb24 a dit :

Ils l'ont mauvaise visiblement.

Boeing voulait éviter que Bombardier ne serve de cheval de Troie aux chinois sur le marché nord-américain et ils se retrouvent finalement face à une alliance de leurs deux gros concurrents ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce rapprochement est intéressant parce qu’il symbolise pleinement le mouvement de balancier à l’oeuvre, le Canada à chaque nouvel accroc s’éloignant des USA et se rapprochant de l’Europe.

Vivement que cela fasse des petits.

Autre constructeur sans doute peu enthousiaste face à cette nouvelle : Embraer, qui avait pris le dessus sur Bombardier, et pourrait se retrouver avec une concurrence plus marquée sur son cœur de métier d’ici 8 / 10 ans.

Modifié par TarpTent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, TarpTent a dit :

Autre constructeur sans doute peu enthousiaste face à cette nouvelle : Embraer, qui avait pris le dessus sur Bombardier, et pourrait se retrouver avec une concurrence plus marquée sur son cœur de métier d’ici 8 / 10 ans.

Ça risque d’être plus tôt. Le programme CSerie est la. Il lui manquait des soutiens sérieux pour mieux convaincre les compagnies. C'est chose faite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5132
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    kot
    Membre le plus récent
    kot
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20133
    Total des sujets
    1097165
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets