Jojo67

Economie et climat. CO2 or not CO2?

Recommended Posts

Le changement climatique (ex "réchauffement climatique"), est si entré dans les mœurs, et sa cause -l'homme-, paraît si évidente, que des pans entiers de l'économie sont désormais concernés par lui: nos voitures rivalisent sur le toujours moins de CO2, la filière nucléaire qui rejette de la vapeur d'eau pavoise, on parle de taxe carbone, de bourse au carbone etc.

Et si tout cela reposait sur des bases scientifiques précaires? Et si c'était pour rien?

C'est un sujet que je creuse depuis un an et demi, depuis que j'ai eu des doutes sur cette affaire. Le lien suivant donne un PowerPoint que je viens de réaliser (3 semaines de boulot à temps plein) sur cette affaire du réchauffement : homme ou pas homme?

http://astrosurf.com/astrocdf67/dossier_divers/

Bonne lecture. Je cite mes sources scientifiques pour chaque donnée essentielle, comme les graphiques par exemple. Et souvent (pas toujours) je les emprunte aux partisans du GIEC/IPCC.

Amicalement,

Jojo67

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le changement climatique (ex "réchauffement climatique"), est si entré dans les mœurs, et sa cause -l'homme-, paraît si évidente, que des pans entiers de l'économie sont désormais concernés par lui: nos voitures rivalisent sur le toujours moins de CO2, la filière nucléaire qui rejette de la vapeur d'eau pavoise, on parle de taxe carbone, de bourse au carbone etc.

Et si tout cela reposait sur des bases scientifiques précaires? Et si c'était pour rien?

C'est un sujet que je creuse depuis un an et demi, depuis que j'ai eu des doutes sur cette affaire. Le lien suivant donne un PowerPoint que je viens de réaliser (3 semaines de boulot à temps plein) sur cette affaire du réchauffement : homme ou pas homme?

http://astrosurf.com/astrocdf67/dossier_divers/

Bonne lecture. Je cite mes sources scientifiques pour chaque donnée essentielle, comme les graphiques par exemple. Et souvent (pas toujours) je les emprunte aux partisans du GIEC/IPCC.

Amicalement,

Jojo67

Si une partie de l'industrie est rentrée dans la logique "écologique" c'est pas pour lutter contre le réchauffement climatique :lol:

C'est juste un probleme économique ... consommer de l'énergie qui coute cher et qui plombe notre balance commercial alors qu'on peut faire sans et juste idiot ... et ca faite 34 ans que c'est idiot.

Simplement en France on aime bien consommer tout un tas de merde ... s'empoisonner au mazout et au gaz et filer notre pognon au Russe et au Arabes.

C'est vrai ca serait trop con d'équiper nos maison de chauffeaux solaire de panneau photovoltaique et de puit a vent ... tout ca européen bien sur.

Pareil pour les voiture ce serait dommage de payer de la RD francaise plutot que du petrole arabe...

Le réchauffement climatique ca a juste été l'alibi des décideur pour donner un coup de pouce écolo ... sans avoir l'air de faire du protectionnisme ni de l'écologie.

Regarde ce qu'est devenu le "Grenelle" en periode de crise economique ... rien. On atteint des sommet de pollution en cette periode froide ... mais tout le monde s'en fout. Les gens qui on plus de quoi payer le gaz ou le mazout s'achete de chauffage d'appoint de merde et s'intoxique ...

C'eut quand meme été plus simple d'installer massivement des systeme de chauffage a énergie renouvelable des logement isolé ou énergie 0 ... et d'ainsi faire baisser les charge fixes des ménage leur libérant du pouvoir d'achat pour relancer la "consommation" ... mais non.


OOOh lais que vois je toi aussi tu milite pour l'écologie ... et l'efficacité énergétique - lumineuse et indirectement électrique - des éclairage urbain :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le lien suivant donne un PowerPoint que je viens de réaliser (3 semaines de boulot à temps plein) sur cette affaire du réchauffement : homme ou pas homme?

Bon boulot.

(Si j'osais, je dirai que ça occupe la retraite, mais ça risque d'être pris pour de l'insolence ...)

Par contre, il convient, dans ce genre de débat d'éviter les assertions de type : "C'est faux !"

On est dans un domaine assez biaisé par N éléments pour ne jamais vraiment être sûr de ce qui est vrai ou faux. En plus ça énerve les détenteurs de thèses alternatives.

Par exemple, les scientifiques utilisent les relevés de températures effectués près de villes et sont donc influencés par ces "points chauds" (ces villes sont dans l'environnement donc comptent ....) mais ils se basent beaucoup sur les relevés de température des courants de profondeur océaniques, régulateur thermique de fond.

Comme dans beaucoup de problèmes physiques liés à de la prédiction et à de la statistique, les données que l'on a sont beaucoup plus courtes/récentes en comparation de la vitesse de variation de phénomènes.

De plus les dits phénomènes sont influencées par tellement de facteur ... (l'homme reste néanmoins un des facteurs)

Tirer des conclusions est donc assez hasardeux.

Sur la problèmatique de la pollution lumineuse, j'adhère au club G4llyléo-Jojoien. Les éclairages ne sont pas optimisés et en plus on gâche énormément (Cf. tours de la Défense éclairées toute la nuit avec les ordi qui restent allumés entièrement).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

G4lly, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit... ;)

Tactac, la retraite est finie car je bosse désormais du lundi matin au jeudi soir.  =)

Sinon s'agissant des stations météo terrestres, je n'ai rien inventé mais juste donné les normes de la NOAA, pour les bonnes et les mauvaises stations climatiques. Or une foultitude de stations ne sont pas aux normes. Et ne va surtout pas croire que placer un thermomètre près d'une source de chaleur urbaine soit représentatif du climat global. Cela renseigne juste sur le micro climat urbain, c'est tout. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous répondez à côté du sujet. Moi aussi je rêve de rues sans pollution, de voitures électriques, de nourriture sans pesticides etc. La protection de la Nature est une chose, le rôle de l'homme dans le climat en est une autre. Mentir finit toujours par se retourner contre le menteur sauf si on tue tous les protagonistes et là c'est impossible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mon cher Jojo votre powerpoint est très bien fait

tellement bien fait que ce qu'on est retire malheureusement c'est aussi un demontage en règle (voulu ou pas) d'hypothèses qui elles restent plausibles (car si on lit entre les lignes, la maitrise de la modélisation du climat, c'est pas demain qu'on saura la faire)

j'ai peur que si votre message initial (tel qu'une approche reflechie permet de percevoir) c'est attention à la machine médiatique qui dis que "rechauffement climatique = activité humaine" de manière biaisée (ce en quoi je suis d'accord), le message qui en dernière instance ressort cependant s'apparentte plus "à l'activité humaine n'a pas d'impact sur le rechauffement climatique"

Or l'un et l'autre restent à prouver et ici c'est aussi affaire de convictions aussi bien que de querelles de clocher scientifiques

et juste pour un avis personnel si l'activité humaine à mon sens ne modifie pas le climat de manière drastique comme on hurle à longueur de journée sur toutes les ondes, par contre, je suis persuadé qu'elle amplifie des modifications naturelles qui auraient été plus progressives dans le temps et dans l'intensité

que cela ne nous empeche pas egalement d'appliquer le principe de precaution (car si des lobbys jouent dans un sens, les lobbys petroliers/gaziers/industriels jouent dans l'autre sens, et c'est nous qui somme entre les deux ....)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Akhilleus  oui c'est ça, à mon avis l'activité humaine a un impact infinitésimal sur le climat, car les preuves du GIEC ne tiennent pas la route. En tout cas ce n'est pas le CO2 qui le pilote. Et je suis bien d'accord avec toi, sur le fait qu'avant qu'on sache modéliser le climat global de manière sûre il se passera beaucoup de temps. Donc en fait personne ne connaît aujourd'hui dans leurs détails les mécanismes du climat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nombre d'impacts du changement climatique seraient déjà "irréversibles"

Le changement climatique a déjà des conséquences largement "irréversibles" pour un millénaire et les décisions prises aujourd'hui seront cruciales pour en minimiser l'ampleur, mettent en garde des scientifiques dans une étude publiée lundi 26 janvier aux Etats-Unis. Ce travail, mené par un groupe de chercheurs conduit par Susan Solomon, principale scientifique de l'Administration océanique et atmosphérique américaine (NOAA), montre comment le changement de la température à la surface des océans, des précipitations dans certaines régions du globe et la montée du niveau des océans "sont largement irréversibles pour plus de mille ans après que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) auront complètement cessé". Cette étude paraît dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences datées du 26 janvier.

"Notre recherche nous persuade que les choix faits actuellement concernant les émissions de CO2 auront des retombées qui changeront irrémédiablement notre planète", déclare Susan Solomon, qui est également membre du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat. "On savait que le CO2 provenant des activités humaines et émis dans l'atmosphère peut y rester pendant des milliers d'années", remarque cette climatologue, qui poursuit : "Mais cette nouvelle étude permet de faire avancer la compréhension de la manière dont ce phénomène affecte le système climatique."

Le réchauffement de la planète est freiné par les océans qui, tel un gigantesque radiateur, absorbent une grande quantité de la chaleur de l'atmosphère, ce qui fait monter leur température et fondre les glaces arctiques et antarctiques. Non seulement cet effet va s'atténuer avec le temps mais les océans contribueront à maintenir des températures plus chaudes en dégageant la chaleur emmagasinée et ce pendant très longtemps, expliquent ces scientifiques.

CHANGEMENT DE LA PLUVIOSITÉ ET MONTÉE DU NIVEAU DES OCÉANS

Cette recherche examine les conséquences de laisser le CO2 s'accumuler dans l'atmosphère selon différents niveaux au-delà de la teneur actuelle moyenne de 385 parties par million (ppm) de CO2 et ce avant un arrêt complet de ces émissions. Avant le début de l'ère industrielle, l'atmosphère contenait seulement 280 parties par million de CO2 .

Les auteurs de ces travaux, basés sur de nombreuses mesures et plusieurs modèles informatiques, ont conclu que les preuves scientifiques étaient suffisamment solides pour d'ores et déjà quantifier certaines conséquences irréversibles du réchauffement, dont le changement de la pluviosité dans plusieurs régions-clés du globe et la montée du niveau des océans.

Laisser le CO2 atteindre de 450 à 600 ppm aurait pour conséquence, selon eux, une diminution persistante des précipitations en été comparable à la sécheresse du "Dust Bowl" en Amérique du Nord dans les années 30, en Europe du Sud, en Afrique du Nord, dans le sud-ouest des Etats-Unis, l'Afrique septentrionale et l'ouest de l'Australie.

Cette diminution des pluies qui persistera plusieurs siècles aura différentes conséquences selon les zones géographiques. Ces chercheurs citent une diminution de l'eau disponible, une plus grande fréquence des incendies, des changements de l'écosystème et une plus importante désertification.

Avec une teneur de 600 ppm de CO2, les océans monteraient de façon irréversible en moyenne de 40 centimètres à un mètre d'ici à l'an 3000 et du double si le CO2 atmosphérique atteignait 1 000 ppm, selon ces scientifiques.

Cette étude est publiée le jour même où le président Barack Obama a annoncé plusieurs décisions inversant la politique de son prédécesseur et qui visent à lutter sérieusement contre le réchauffement. Il a notamment demandé un réexamen immédiat du rejet par l'administration Bush de la décision de la Californie d'imposer des normes plus strictes que celles de l'Etat fédéral pour réduire les émissions de CO2 des automobiles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette étude fait partie de toutes ces études qu'on nous sort régulièrement, et annonçant des catastrophes. Avant de prédire le climat il faudrait commencer par être capable d'avoir des modèles informatiques qui tiennent la route. Or on en est bien loin.

D'ailleurs il y a au moins autant de scientifiques sceptiques sur le rôle de l'homme dans le climat que de croyants, contrairement à ce que nous disent les médias francophones. Sur ce plan les médias anglo-saxons (ou les Japonais) sont plus pluralistes. En Grande-Bretagne on est capable d'organiser un débat public entre deux climatologues de premier plan, un pro-GIEC et un sceptique; ça s'est déjà fait. Chez nous c'est la pensée unique.

Pour ceux qui ont un peu de patience ma présentation : http://astrosurf.com/astrocdf67/dossier_divers/

Ou le document du contre GIEC/IPCC: le NIPCC : http://www.pensee-unique.fr/NIPCC_VF_04.pdf

Le rapport des 650 scientifiques de haut niveau (dont des climatologues de premier plan comme Richard Lindzen) et de tous pays au Sénat us: http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Files.View&FileStore_id=83947f5d-d84a-4a84-ad5d-6e2d71db52d9

L'appel de Heidelberg contre le GIEC, signé par 4000 scientifiques : http://sepp.org/policy%20declarations/heidelberg_appeal.html   

Vous avez dit consensus?  :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon cher Jojo, tout d'abord bon boulot, powerpoint c'est pas toujours facile  :lol: :lol:

Je suis d'accord avec l'analyse comme quoi l'activité humaine ne représente qu'une infime partie du problème du climat.

Quant au CO², alors là je me marre pour son côté au début "polluant" qui devient "participe au réchauffement climatique"

Moi qui travaille dans le milieu automobile (le grand responsable !), je pense être comme les ingénieurs que je cotoie éffondré par les décisions prises. Que l'on fasse de véhicules consommant moins je suis 10 000 fois pour, mais qu'on base la fiscalité sur le CO² c'est mettre EN DANGER la population. Explication: Un petit véhicule Diesel (aujourd'hui le top des ventes car rejettant peu de CO²) ne peut être équipé de filtre à particules et de système limitant les oxydes d'azote et les matières particulaires (plus toutes les bonnes choses dûes à la combustion). Hors ces éléments sont NOCIFS pour la santé publique (cancer ?), engendreraient les pluies acides, etc...

Je ne défends pas mon précarré mais il ne faut pas prendre les gens pour des cons, leur expliquer le pourquoi du comment et prendre les bonnes mesures pour les progrès technologiques.

Je vous donne un exemple : Un constructeur (T....a) a sorti un diesel propre (rejets extrêmement minimes de NOx et de PPM) mais consommant un tout petit peu plus (système de dépolution oblige) et bien plus de CO²=plus de taxes....

PS: je trie mes déchets, je me chauffe au bois (compressé), j'utilise des ampoules basse conso, etc...

Excuse moi Jojo si j'ai dérapé mais ça fait du bien ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon cher Jojo, tout d'abord bon boulot, powerpoint c'est pas toujours facile  :lol: :lol:

Je suis d'accord avec l'analyse comme quoi l'activité humaine ne représente qu'une infime partie du problème du climat.

Quant au CO², alors là je me marre pour son côté au début "polluant" qui devient "participe au réchauffement climatique"

Moi qui travaille dans le milieu automobile (le grand responsable !), je pense être comme les ingénieurs que je cotoie éffondré par les décisions prises. Que l'on fasse de véhicules consommant moins je suis 10 000 fois pour, mais qu'on base la fiscalité sur le CO² c'est mettre EN DANGER la population. Explication: Un petit véhicule Diesel (aujourd'hui le top des ventes car rejettant peu de CO²) ne peut être équipé de filtre à particules et de système limitant les oxydes d'azote et les matières particulaires (plus toutes les bonnes choses dûes à la combustion). Hors ces éléments sont NOCIFS pour la santé publique (cancer ?), engendreraient les pluies acides, etc...

Je ne défends pas mon précarré mais il ne faut pas prendre les gens pour des cons, leur expliquer le pourquoi du comment et prendre les bonnes mesures pour les progrès technologiques.

Je vous donne un exemple : Un constructeur (T....a) a sorti un diesel propre (rejets extrêmement minimes de NOx et de PPM) mais consommant un tout petit peu plus (système de dépolution oblige) et bien plus de CO²=plus de taxes....

PS: je trie mes déchets, je me chauffe au bois (compressé), j'utilise des ampoules basse conso, etc...

Excuse moi Jojo si j'ai dérapé mais ça fait du bien ;)

Le débat a eu lieu lors du "Grenelle"... sur la formation du bonus écolo ... et le lobby des constructeur ne souhaitait pas un bonus basé sur la pollution et a réussi a imposer sont choix.

L'erreur diesel est avant tout une idiotie fiscale qui pendant des années a favorisé le gasoil sous couvert de carburant professionnel, alors qu'on savait depusi toujours que les émission Nox particule et autres toxique était bien plus élevé qu'avec l'essence. Pour sauver les meuble coté toxique PSA en tete a développer un filtre a particule, d'autre constructeur on suivi et on a maintenant des filtre deNox ET particule. Néammoins le surcout d'achat et d'usage de ses filtres les cantonne au modele cher et/ou "puissant" et donc les élimine du coeur du probleme les vehicule citadin.

Et comme effectivement il est plus facile d'avoir de bon résultat CO2 qavec un petit diesel qu'avec un petit essence, et que le petit diesel est assez facilement vendable grace a sa conso tenue on se retrouve vite avec une flotte d'empoisonneur en puissance qui s'ignore ou font comme si.

Je ne reviendrait pas sur le débat clima ici on a déjà longuement parlé, mais entendre les constructeur se plaindre de la situation me fait pisser de rire. C'est les meme qui ont communiqué pendant des année sur les performances pure de leur charette qui vendaient de la sensation de la puissance de la testosterone en boite de conserve qui se plaigne de la situation :) amusant.

Néammoins contexte économique et prise de conscience aidant il semble que doucement nous rationalisions nos déplacement, en prenant en compte l'emprise automobile au niveau des approvisonnement en énergie, des pollution air/bruit, des l'encombrement des l'espace publique, et de la sécurité des déplacement.

Le pire c'est qu'on sait faire des voiture propre pratique sure peut encombrante et pas trop trop cher...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci looping pour l'appréciation.;) J'étais "croyant en GIEC" et réchauffement d'origine anthropique encore à l'été 2007, puis je me suis documenté, documenté, etc. Aujourd'hui c'est fini, je doute très fort que l'homme soit l'acteur principal du climat. En fait c'est le Soleil via les océans. Pour le reste on fait couramment l'amalgame entre pollution proche et climat, ce qui est absurde scientifiquement même si c'est habile politiquement. L'homme peut polluer l'eau, l'air des villes, les cours d'eau, les plages, la nourriture etc. Mais peut-il pour autant modifier le climat de la planète? C'est une toute autre dimension par les masses et les énergies en jeu...

Une petite info : le climat risque fort d'entrer dans une phase de baisse des températures durant quelques décennies par le biais de la conjonction de 3 phénomènes :

1- le Soleil entre dans un cycle calme (il a des cycles de 11 ans) et l'effet va se traduire par une plus faible activité magnétique en direction de la Terre. Résultat: les rayons cosmiques (particules énergétiques venant de l'espace) qui contribuent à former les nuages de basse altitude seront plus nombreux et les nuages aussi. Bilan: moins de chaleur arrivant au sol donc baisse des températures.

2- La PDO (oscillation pacifique multidécennale) qui est un courant marin, vient de passer d'une phase chaude (El Nino) à une froide (La Nina) => refroidissement des températures.

3- L'AMO (oscillation atlantique multidécennale) qui est une variation cyclique de la température de surface de l’océan atlantique, va entrer d'ici peu dans une phase froide.

D'ailleurs deux chercheurs du GIEC (Noel Keenlyside et Al) le disent aussi. Les 2 chercheurs ont pris en compte l’influence de l’AMO sur le MOC, (Meridional Overturning Circulation), un courant circulaire dont fait partie le Gulf Stream. Source: Article dans la revue Nature (453, 84-88 (1 May 2008) doi:10.1038/nature06921).

Bref les 3 réunis ça donne ça comme courbe (on y voit la baisse des températures de 1945 à 1977, puis leur remontée de 1978 à 1998):

Image IPB

Sinon de toutes façons on est en pleine stagnation, voire baisse des températures depuis le pic de 1998. 11 ans... Ci-après la courbe du Hadley Center britannique, un organisme pro-GIEC... ;)

Image IPB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le débat a eu lieu lors du "Grenelle"... sur la formation du bonus écolo ... et le lobby des constructeur ne souhaitait pas un bonus basé sur la pollution et a réussi a imposer sont choix.

L'erreur diesel est avant tout une idiotie fiscale qui pendant des années a favorisé le gasoil sous couvert de carburant professionnel, alors qu'on savait depusi toujours que les émission Nox particule et autres toxique était bien plus élevé qu'avec l'essence. Pour sauver les meuble coté toxique PSA en tete a développer un filtre a particule, d'autre constructeur on suivi et on a maintenant des filtre deNox ET particule. Néammoins le surcout d'achat et d'usage de ses filtres les cantonne au modele cher et/ou "puissant" et donc les élimine du coeur du probleme les vehicule citadin.

Et comme effectivement il est plus facile d'avoir de bon résultat CO2 qavec un petit diesel qu'avec un petit essence, et que le petit diesel est assez facilement vendable grace a sa conso tenue on se retrouve vite avec une flotte d'empoisonneur en puissance qui s'ignore ou font comme si.

Je ne reviendrait pas sur le débat clima ici on a déjà longuement parlé, mais entendre les constructeur se plaindre de la situation me fait pisser de rire. C'est les meme qui ont communiqué pendant des année sur les performances pure de leur charette qui vendaient de la sensation de la puissance de la testosterone en boite de conserve qui se plaigne de la situation :) amusant.

Néammoins contexte économique et prise de conscience aidant il semble que doucement nous rationalisions nos déplacement, en prenant en compte l'emprise automobile au niveau des approvisonnement en énergie, des pollution air/bruit, des l'encombrement des l'espace publique, et de la sécurité des déplacement.

Le pire c'est qu'on sait faire des voiture propre pratique sure peut encombrante et pas trop trop cher...

Je ne sais pas por PSA et Renault mais pour ceux que je connais (certains Allemands, japonais et même US), la fiscalité ils s'en foutent car elle n'est et ne sera pas mondiale, et puis les parades ils les connaissent. Mais certains ont une vraie démarche environnementale, seulement il faudrait taper sur les vrais et principaux responsables, pas sur les plus faciles à atteindre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'idée selon laquelle le r"chauffement climatique ne serait pas du à l'homme ou serait juste une fable fait son chemin depuis quelques années.

c'est sur qu'à force de voir les chercheur qui contestent la version officielle se faire couper leurs crédits ou refuser la publication de leurs articles par les comités de relectures des grandes revues scientifiques...on pourrait commencer à avoir des doutes.

Le climat sur terre semble évoluer en grands cycles de plusieurs siècles. Au moyen age, à partir de l'an 1000 il a fait très chaud(on a appelé çà l'optimum médiéval), des annales racontent qu'n aurait ceuilli des fraises à Lille en janvier, des recherches montrent qu'on cultivaient la vigne en angleterre alors qu'aujourd'hui on ne peut pas la cultiver au dessus de la bourgogne...

et après il y a eu une phase froide à partir de 1600, avec les hivers calamiteux de la fin du règne de louisXIV etc.

Un livre très intèressant surl le sujet: Ma vérté sur la Planète, de Claude Allègre(faut toujours qu'il mette son grain de sel celui là :lol:)

un autre truc intèressant:

http://www.catallaxia.org/wiki/Vaclav_Klaus:L%27alarmisme_%C3%A9cologiste_est_une_menace_pour_la_libert%C3%A9

interprétation politique de la cause environementaliste.

Quoi qu'il en soit beaucoups de choses chez les écolos me font penser qu'ils ne sont pas tous les bienfaiteurs qu'ils prétendent être.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur France Info, hier, on à expliqué que les Mammouth avait disparu car le climat à augmenter de deux degrés en 6 000 ans, et comme le climat change en quelques décennies/siècles, la sélection naturelle n'a pas le temps de se faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

très bon boulot Jojo67  =) .....j'ai aussi eu des doutes après avoir lu un techno-thriller dont j'ai oublié le titre mais dont les arguments etaient bien etayés il y a un an ou deux ,

j'ai aussi cherché et en suis arrivé aux mêmes conclusions ou doutes . ton boulot est remarquable , chapeau !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://fr.news.yahoo.com/4/20090822/tts-climat-arctique-transport-ca02f96.html

REUTERS : Deux cargos de la compagnie allemande Beluga Shipping GmbH ont entamé vendredi le premier voyage sans l'assistance de navire briseur de glace par le Passage du Nord-Est, que le changement climatique rend plus praticable, a déclaré son directeur général. Les cargos MV Beluga Fraternity et Beluga Foresight ont quitté le port de Vladivostok, dans l'extrême est de la Russie, pour rallier l'Europe avec une cargaison sud-coréenne, pour un trajet historique, a dit le P-DG Niels Stolberg dans un entretien à Reuters.

L'éclatement de la calote glaciaire arctique, résultat du réchauffement de cette partie du globe, a permis à Beluga de lancer ses navires de transport commerciaux sur cette route qui passe au nord de la Russie, après avoir reçu l'autorisation de Moscou, a-t-il expliqué.

Le Passage du Nord-Est, aussi appelé route maritime du Nord, est long de 4.000 milles nautiques (7.400 km), près de trois fois moins que les 11.000 à parcourir pour relier l'Asie à l'Europe en empruntant le canal de Suez. Stolberg en attend des gains considérables sur le plan financier et en termes d'émissions de gaz à effet de serre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si j'ai moi aussi mes doutes sur l'ampleur de l'impact de notre activité, je n'en ai pas sur notre propension au gaspillage. L'une des premières raisons de la chose est notre système économique basé sur la consommation (combien de fois avez-vous changé de portable ces 5 dernières années ?) qui est heureusement sur le déclin du fait de la raréfaction des ressources. Les produits de consommation vont voir leurs prix monter, ça devrait un peu calmer le jeu et pousser les industriels au recyclage.

 La filière verte n'est certainement pas un rêve de soixante-huitard mais bien une politique ou se sont retrouvés pouvoirs publics et intérêts privés. Les enjeux sont évidents: nouvelle filière économique (pognon pour les uns, moins de chômage pour les autres), image positive etc.

 Mais l'intérêt principal, c'est les taxes type "taxe carbone" qui vont être mises en place: de part l'image du vert auprès de la population (préparée de longue date à travers les médias qu'ils maîtrisent), ces taxes deviennent acceptables pour la population du pays (toujours la tendance à l'auto-flagellation des civilisations judéo-chrétiennes ?) et permettent de renflouer le budget "sans augmenter les impôts" :D

Par ailleurs, ces taxes devant également être appliquées aux produits de consommation importés (qui aujourd'hui oserait contester le droit régalien des citoyens d'un pays à respirer de l'air pur ?), elle feront de superbes taxes douanières déguisées et permettront d'amortir les conséquences du dumping social de certains pays producteurs. Une nouvelle source de revenus pour l'état et un équilibrage de la concurrence pour les industriels.

Les raisons ne sont pas les bonnes, mais si ça profite à tout  le monde...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maxisciences : D'après une étude menée par l'agence américaine des données climatiques, la température des océans enregistrée cet été est la plus élevée jamais observée. 17°C, c'est la température moyenne des océans au mois de juillet dernier, la plus élevée jamais enregistrée depuis 1880, année où l'agence américaine a commencé à relever ces données.

Cette hausse de la température des océans serait due au phénomène El Nino qui réchauffe les eaux du Pacifique, et au changement climatique engendré par l'activité humaine, estiment les météorologues. La hausse des températures a de lourdes conséquences pour les barrières de corail, de même qu'elle renforce les ouragans et accélère la fonte des glaces.

Les eaux du golf du Mexique, qui alimentent de nombreux ouragans, ont atteint une moyenne de 32 degrés cet été tandis que celles de la Méditerranée et de l'hémisphère nord ont elles aussi affiché une température plus élevée que jamais.

En Arctique, la température enregistrée cet été a dépassé la moyenne des 5,5 degrés, déplore le directeur du Earth Science and Observation Center de l'université du Colorado, Waleed Abdalati, qui craint une importante fonte des glaces du Groenland.

Comme le souligne Andrew Weaver, climatologue à l'université de Victoria, en Colombie-Britannique, la hausse de la température des océans est "un nouvel indicateur important du changement qui est en train de se produire".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui mais quelle est la part liée aux activités humaines dans cette hausse de la température des océans ? :rolleyes: ? ça se réchauffe oui pourquoi ? personne n'est capable de le dire , aucun consensus dans la communauté scientifique , aucune étude faisant autorité ........

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur France Info, hier, on à expliqué que les Mammouth avait disparu car le climat à augmenter de deux degrés en 6 000 ans, et comme le climat change en quelques décennies/siècles, la sélection naturelle n'a pas le temps de se faire.

On met aussi en cause l'Homme dans cette disparition ... car pendant plusieurs siècles de réchauffement et de glaciation, le Mammouths a su évolué successifs par la modification de leur pilosité ainsi que de la taille et  la forme de ses défenses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci fool.  ;) Cela fut un sacré boulot de rassembler les éléments (un an de travail à temps partiel) et depuis je tiens à jour les données tous les mois. Le livre auquel tu fais allusion doit être Etat d'urgence de Michael Crichton.

Pour la température des océans de cet été c'est effectivement un El Nino un peu fort qui en est la cause. C'est un phénomène saisonnier.

Sinon comme l'a dit un intervenant toute la question pour le réchauffement climatique n'est pas le quoi (c'est un fait avéré) mais le comment et le pourquoi. Et là les avis des spécialistes divergent. On ne s'en rend pas compte car les grands médias suivent le point de vue du GIEC de l'ONU, mais il n'y a aucun consensus des climatologues sur les raisons du réchauffement climatique. Quand on voit des pointures mondiales en climatologie comme Richard Lindzen faire partie du clan des sceptiques, ça donne à réfléchir. Lindzen qui a fait partie du GIEC mais a démissionné avec fracas en raison des pratiques douteuses de cet organisme très politique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 278
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    polo03
    Membre le plus récent
    polo03
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 422
    Total des sujets
    1 171 406
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets