Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

KnewEdge

Members
  • Posts

    290
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by KnewEdge

  1. L'Etat a décidé de nationaliser les chantiers navals STX http://www.boursorama.com/actualites/l-etat-a-decide-de-nationaliser-les-chantiers-navals-stx-3b87682e3601f913080e31c1bc750bca
  2. Bizarre, les deux éléments les plus forts de ce qui constitue la structure de l'Etat, ça doit surement être un hasard héhé.
  3. Mon cher zx, je pense que tu n'as pas saisi ma pensée qui est bien trop COMPLEXE pour être appréhendée par le premier Français venu.
  4. Moi, KnewEdge, je promets 55 milliards d'euros aux Armées Françaises à une date que je dévoilerai en temps voulus. Merci Messieurs.
  5. Petite curiosité/parenthèse. Comment sont rechargés les Crotale naval? Il y a une mise à la verticale de la batterie et une rampe donne accès à la soute? J'avais lu 30 minutes de rechargement pour les 8 missiles ce qui me parait (peut-être à tort) un peu long pour un système mécanique.
  6. "DCNS devient Naval Group pour accélérer à l'internationale" http://www.boursorama.com/actualites/dcns-devient-naval-group-pour-accelerer-a-l-international-ecd8679e37eb3c89937afe7a56012c85
  7. Sur l'égalité homme/femme, OSS 117 a déjà tranché messieurs. Pour l'exemple du tennis, les nanas peuvent taper presque aussi fort que les hommes quand il y a de la cadence dans l'échange, en gros quand l'adversaire leur met du rythme sans trop les faire bouger. Là où les choses se passent beaucoup moins bien c'est que les hommes utilisent beaucoup d'effets, et elles peinent vraiment à renvoyer un slice bien tranché ou un gros lift. D'ailleurs elles se plaignent souvent que "c'est pas du jeu" (le souvenir d'une copine et d'autres témoignages du genre héhé). Il n y a qu' à voir du tennis féminin pour voir le manque de variété dans le jeu (Ah Justine Hénin me manque, elle au moins c'était vraiment une Federer au féminin, superbe). Je crois que c'était Gasquet qui disait en interview quand on lui posait la question "vous pensez que vous gagnez face aux Williams? "Oh oui, un petit 6/1 6/2", et il poursuivait en disant qu'un bon négatif terrien pouvait aussi surement les battre.
  8. C'est en effet la grande peur des élites US qui raisonnent encore en termes d'intérêts nationaux (cf Georges Friedmann) , où alors des intérêts internationaux qui ont grandi sur la puissance US pour s'élever à la constitution d'intérêts internationaux qui s'extraient de plus en plus des USA eux-même (intérêts anglo-saxons etc... assez difficile à délimiter sans de grosses recherches qui existent d'ailleurs surement, car il faut suivre les hommes et ce qu'ils font, ainsi que les capitaux), mais qui n'auraient pas encore assez intégré le cercle allemand dans sa propre matrice d'intérêts internationaux (cela a été fait durant la guerre froide). De même la France a été arrimée, et malgré le sursaut gaullien, le travail était déjà bien avancé. L'Italie a été complètement verrouillée très vite avec des accords avec la mafia dès la reconquête puis par l'assassinat de Moro, du patron de Eni et de quelques attentats. Pour la France De Margerie est mort dans un accident d'avion en Russie, soit un message très fort que les pistes russes sont peu sûres pour tout représentant du capitalisme français qui voudrait s'y aventurer ^^. Surtout que le PDG de Total, c'est pas le patron de ma boulangerie hein. Pour les USA il faut voir le programme de Trump comme les Américains qui disent "merde on en a marre de travailler pour des gens qui utilisent notre valeur pour leurs intérêts de plus en plus déconnectés des USA: Trump est la volonté de réancrage du capitaliste américain (qui n'est en fait plus vraiment américain mais plutôt mondial) sur les USA (investissements dans les infrastructures, protection du marché US, meilleur équilibre du partage de la valeur mondial vers les USA face à la Chine...). Les campagnes de presse contre Trump montrent que la presse est bien l'instrument des intérêts internationaux, et n'est plus "américaine". Trump est l'adversaire, et la nation est à présent une entrave et une source de résistance qu'il va falloir balayer. C'est comme ça, c'est l'histoire. On a à peu près assisté au même spectacle en France au deuxième tour qui exprimait cette dialectique: Intérêts internationaux vs intérêts nationaux. Les villes "proches" du monde ont voté massivement Macron, alors que les campagnes, encrées en France, et qui ont tout à perdre, ont voté pour les intérêts nationaux. Bien des choses ont changé depuis Rapallo. Le degré de vassalisation de l'Allemagne (pays occupé (Troupes américaines, et la NSA qui a des stations en Allemagne et intercepte des communications stratégiques d'entreprises allemandes, et ce contre les intérêts allemands depuis ces même stations !), atlantisme mental puissant, peur réelle de Poutine grâce aux immenses campagnes de propagande etc...) L'existence même des nations avec leurs Etats qui sont davantage des courroies de transmission d'ordres multinationaux plutôt que des administrations propres et autonomes qui s'affrontent (pour les nations les plus modernes en tous cas). (Voir les nuances des rapports de forces, et des frontières très dures à déterminer entre les cercles "nationaux" et "internationaux"). L'effondrement global de la politique qui n'est plus qu'un spectacle creux (cf Manu Macron, l'homme qui changea le monde par sa poignée de main surpuissante). A son époque Versailles venait consacrer l'établissement du rayonnement de la véritable puissance française. Quand Manu Macron y retourne pour accueillir Poutine, il vient consacrer le vide qui cherche à cacher qu'il est vide en prenant les formes de l'essence passée héhé. Trump et son twitter hyper actif ainsi que ses sorties montrent également la mort de la politique, de la même manière que l'art moderne vient consacrer la mort de l'art, ou Justin Bieber la mort de la musique ^^. L'Etre humain qui est tellement écrasé dans sa tripe et son aspiration à vivre qu'il ne pourra bientôt plus cautionner une quelconque lutte de recomposition des pouvoirs et des marchés, et qu'il se réveillera au seul son de "à bas le travail, à bas la politique, et vive la vie", comme nos ancêtres européens ont pu le faire à de nombreuses reprises en les temps les plus crisiques du développement de la production (guerres des paysans, 1848, 1871 (la Commune), 1921 (Kronstad), 1936 (Barcelone), 1956 (Budapest), 1968 (tout l'Europe radicale, avec surtout le France), 1977 (grève des ouvriers métallurgistes))... (Là je n'ai aucune idée quand une telle conscience émergera et amènera le changement de paradigme, mais ça viendra). L'époque des grandes concurrences entre nations est probablement passée pour ne revenir que par brefs intermèdes de simples apparences. Le degré d'interconnexions supranationales entre les "élites" financières etc... est plus fort que jamais et a probablement à la longue opéré la bascule entre les pouvoirs qui reconnaissent leurs intérêts comme dépendants de la nation, et celui qui voit ses intérêts comme internationaux et pour qui les nations sont une entrave. C'est un saut qualitatif dans le développement de l'Histoire. Les élites nationales qui voient leur intérêt national dans leur propre pays se trouvent dans les pays les plus faibles car ce sont des élites qui sont écrasées par les élites internationales qui ont grandi sur les nations modernes et ont plus ou moins fusionné (Bilderberg, ou la Trilatérales sont les expressions pratiques les plus connues de ces maillages d'intérêts de plus en plus denses). Le maillage international d'intérêts (USA-Europe-Japon, avec l'arc Anglo-saxon en dominateur qui structure le tout) doit négocier avec la Russie et la Chine qui représentent des élites dont l'intérêt repose encore assez fortement sur leur propre nation. Il peut se passer la création d'un autre maillage autour de ces élites nationales qui viendrait en concurrent de la structure pré-existante, sachant que ces nations sont arriérées en comparaison de l'arc précédent (moins capitalisés, moins moderne, qualité du travail plus faible, moins bon système de gestion de la valeur et de son extraction sur les travailleurs...), et il y aurait alors affrontement. On peut aussi, et surement, assister à l'intégration plus ou moins rapide des "élites" russes et chinoises dans l'arc précédent à la faveur de divers évènements (le successeur de Poutine, certaines faiblesses chinoises ... que sais-je). Bref surement pas de Rapallo bis! Presque 100 ans ont passé et le monde a changé ^^. Et s'il y en a un autre, ce sera seulement le nom mais il sera vide de sens. PS: On va voir l'évolution de la bascule nation-> "internations" sur le partage des programmes d'armements des "Grands". Il y a 30 ans on a pu développer SNLE, char Leclerc, et Rafale tout seul, car l'intérêt national était trop fort (tissu industriel, spécificités opérationnelles etc...). A présent on va voir ce que les "élites" françaises modernes sont prêtent à abandonner, et voir la bascule vers les intérêts internationaux, et européens dans un premier temps. Mme Sylvie Goulard a déjà donné le ton. L'époque a changé, la France existe un peu moins chaque jour. Ce n'est ni bien ni mal, c'est comme ça. C'est sur une telle note d'optimisme français que je termine ^^.
  9. Juste pour nuancer un petit peu: Général Louis de NARBONNE, ministre de la guerre (décembre 1791- mars 1792) déclare le 14 décembre 1791 : "Il faut faire la guerre, le sort des créanciers de l'État en dépend" Il est une nécessité, peu aisée à notre époque, mais essentielle pour voir claire, c'est de ne rien juger. Ouvrir les yeux, comprendre les forces et intérêts en présence, et surtout accepter de "fermer sa gueule" et donc son ego qui ne cherche qu'à avoir raison. Accepter un "Je ne suis rien", mais je recueille humblement notre histoire et notre richesse, et je transmets. Nous sommes tous l'humble maillon d'une grande chaine. Nous sommes humbles car sans la chaine nous n'existons pas, puis nous avons conscience de notre place car sans nous la chaine est brisée. Merci messieurs. ^^
  10. [Ironie maximale On] Et ba ça alors on ne l'avait pas vu venir ! On n'est pas au bout de nos surprises, et on va bien s'amuser ! [Ironie maximale Off] Je conseille à tous ceux qui ont une "certaine idée de la France" de s'en détacher pour ne pas développer un cancer ou autre maladie agressive due au stress durant les 5 années qui viennent, et même surement au delà. Préservez vous camarades ! C'était la consultation de Dr KnewEdge, et gratuite en plus !
  11. Voici un peu plus de détails sur le Strong Europe Tank Challenge 2017 et la performance du Leclerc et de ses équipages: https://www.facebook.com/notes/armée-de-terre/strong-europe-tank-challenge/1564058160302130/: A noter cette phrase digne d'un sketch des Inconnus imitant à merveille France Télévision : "La France s’illustre, mais manque de chance sur certaines épreuves" héhé.
  12. KnewEdge

    LUFTWAFFE

    Slt Messieurs, Les Allemands ont été privés de roman national depuis 1945 et ils ont rebâti un semblant d'identité, très fragile, sur leur capacité à exporter et à être les meilleurs du monde dans ce domaine. Là où nous Français percevons un complexe de supériorité, je crois qu'il faut en réalité voir une pauvreté ontologique nationale terrible dont la fragilité n'a d'égal que l'entêtement et l'aveuglement sur certains deals ou montages industriels. En gros, avoir en tête lors de négociations avec nos amis d'outre Rhin que lorsque l'on est sur ce qui est pour nous un simple terrain de négociation et d'intérêts, on est également sur leur terrain d'intérêts et de raison d'être ! Pas forcément la zone la plus apaisée et pragmatique pour discuter ^^.
  13. Héhé. L'humanité est dans la continuité du développement de l'Univers et de sa complexification apparente. L'Humanité, l'Etre humain est l'Univers qui se regarde. Comme dirait Hegel ou les pré-socratiques, l'Humanité est la nature prenant conscience d'elle-même. La séparation est conceptuelle, la vérité est unitaire et en déroulement permanent devant/dans nos yeux pour qui regarde. La Vérité, c'est le Tout du monde. Toutefois pour prendre conscience de soi, il est nécessaire de se séparer de soi-même car comment peut-on se reconnaitre si l'on vit directement et sans médiation. C'est l'aliénation. L'aliénation est une étape peu agréable à vivre mais nécessaire. Notre époque est celle de l'aliénation qui atteint son paroxysme aussi bien en intensité, qu'en étendue. Mais, et c'est là la bonne nouvelle, à chaque niveau supérieur d'aliénation la prise de conscience de soi s'actualise en négatif plus fortement pour finalement apparaitre progressivement jusqu'à son accomplissement: c'est la Révolution Communiste, au sens de la communauté des Hommes et qui sera bien entendu en négatif absolu de la Révolution des intellectuels bolchéviques de 1917 (révolution capitaliste d'Etat et donc révolution de développement supérieur de l'aliénation pour le cas russe). Quand on pose la question du "pourquoi sommes-nous sur Terre", on souligne déjà l'aliénation puisqu'elle inclut un principe d'extériorité à soi, à l'Humanité et au cosmos. Cette question est à la fois ridicule du point de vue opérant de la vie vécue, mais elle est très importante au sens du marqueur qu'elle pose dans le développement de la conscience. En gros, quand l'humanité prendra conscience d'elle-même, on n'en aura rien à foutre de cette question parce qu'on vivra la vie dans le déroulé permanent du monde, mais cette question aura été très importante dans notre histoire pour finalement arriver à vivre le monde en pleine conscience d'être au monde et du monde. Bon je me doute que ta question était pour la blague et que tu n'attendais pas une quelconque réponse, mais oh surprise, rien n'est anodin ! ^^ PS: effondrement écologique et civilisationnel (disparaitra avec l'inconscience) seront des questions vites résolues et dont les réponses ont déjà été tranchées. Une Humanité qui aura conscience d'elle-même, c'est une Humanité qui n'aura plus de "problème", mais quelques challenges à résoudre pour résorber, en accord avec la nature, les destructions que son inconscience a opéré. Que Vive la vie ! héhé
  14. La fin du TankChallenge en Allemagne, avec une 4ème place. "Les Autrichiens terminent nettement premiers. Les trois nations suivantes, Allemagne, France et USA, sont au coude à coude. Les autres nations participantes sont décrochées. La France, participant pour la première fois, est 4e au final après une lutte acharnée durant 6 jours. Sur les épreuves propres au char, le Leclerc a surclassé les autres chars de l'OTAN. Les pays engagés sont unanimes sur ce constat. Le peloton du Lieutenant Henri du 501e régiment de chars de combat à été admirable tout le long de cette compétition. Revanche a prendre, le 501RCC prend date. Bravo à nos bérets noirs!" https://www.facebook.com/501RCC/?hc_ref=NEWSFEED Espérons bientôt plus de précisions sur ce constat qui fait apparemment l'unanimité.
  15. "Il faut pourtant ajouter, à cette liste des triomphes du pouvoir, un résultat pour lui négatif : un Etat, dans la gestion duquel s'installe durablement un grand déficit de connaissances historiques, ne peut plus être conduit stratégiquement" Guy Debord.
  16. Même si les USA perdaient une guerre militaire, ils gagneraient quand même la guerre historique car ils sont le temps le plus avancé de la planète (capitalisme totalement déployé sans les temps antérieurs européens qui "modèrent" le capital européen, et le rendent moins performant face aux US). La Chine est un temps historique très très en retard comme en témoigne son régime et son passé récent. Quand la Chine avance et se modernise, elle avance vers les USA et ses dirigeants scient la branche sur laquelle ils sont assis. Poutine fait la même chose: il modernise la Russie, mais moderniser la Russie va signifier sur le long terme la fin de Poutine. Le fait que Poutine tienne encore est en réalité un témoignage fort de l'immense archaïsme qu'est la Russie en comparaison des démocraties molles de l'Europe et des USA. Le premier tour des présidentielles en France est un témoignage de la force du déploiement capitalistique en France: Marine le Pen est un temps historique ancien, qui malgré l'instabilité grandissante, n'a presque aucune chance de passer (beaucoup votent même contre leur propre intérêt tellement le cadenassage idéologique est fort; c'est très intéressant à regarder). La Corée du Nord est un temps historique soviéticus asiaticus où la classe dirigeante est tellement faible à l'internationale qu'elle ne peut tolérer une quelconque ouverture sans tout perdre. Une Corée du Nord qui s'ouvre maintenant sans avoir les moyens de dire stop, c'est une Corée du Nord qui subira une chute style Russie à son échelle, mais dont les dirigeants n'auront pas 30 000 têtes nucléaires pour garder la main sur leur pays une fois que les intérêts US y rentreront en force. Sans l'arsenal nucléaire russe, Poutine et les intérêts qu'il a représenté n'auraient jamais pu reprendre la main sur l'appareil russe sans voir des opérations US (révolutions colorées etc) se déployer sur son sol. La Russie serait demeurée une immense braderie à ciel ouvert où toute l'ancienne classe soviétique aurait été coupée des manettes du pouvoir et remplacée par l'embryon qu'on a vu dans les années 90. La crispation américaine quant à une bombe coréenne est évidemment partagée par la Chine et la Russie car tous ces imperiums ne peuvent tolérer une puissance régionale qui leur diraient un "non" audible. En dernier recours ils s'entendront pour empêcher une bombe atomique locale, mais les termes de cet arrangement restent à définir car chacun veut continuer à utiliser la Corée du Nord pour sa propre politique contre les deux autres... Alors ça monte ça monte mais le temps est compté... bien évidemment l'industrie nord coréenne n'est absolument par performante et il y a de bonnes chances que leurs armes ne soient pas fiables du tout. Mais leur seule existence est une menace suffisante pour empêcher toute intervention, et les copains du filston Kim ont du apprendre l'histoire des interventions américaines en Irak ou en Libye (par ses supplétifs; Syrie plus récemment mais cette fois les Russes y sont allés) à savoir: faire pression pour que la pays désarme son arsenal de destruction massif (chimique et bactériologique) et une fois que la pays est sans arme, l'armée US peut passer à l'attaque sans trop de risques pour n'importe quel motif relayé à grand coup de médias (une petite fiole qu'on brandit, les horribles troupes de Saddam qui tuent les bébés au Koweit, ... bref ce que vous voulez puisque l'imagination n'a pas de limite! héhé). Donc les dirigeants Coréens doivent avoir cette bombe pour survivre, et seulement après pourront ils ouvrir lentement le pays en étant à peu près sur de pouvoir garder le contrôle sans subir d'ingérence étrangère. La particularité de la Corée du Nord est d'être surement le dernier exemple de spectacle intense dont parle Debord. C'est une forme où la classe dirigeante possèdent tout alors que la représentation est celle du peuple possédant tout. C'est une schizophrénie permanente où pour garder une stabilité au mensonge à l'intérieur même de la classe possédante celle-ci doit être verrouillée par une terreur interne et l'identification à un chef suprême qui est le centre vers lequel tous regardent (Staline pour l'URSS, Mao en Chine...). De même le "peuple" regarde cette figure centrale comme le garant de son immense liberté dans ce cadre très restreint. On connait tous l'idéologie, surtout qu'elle est inscrite à des degrés divers en chacun de nous. Elle est facilement reconnaissable par un raisonnement qui connait un arrêt et qui pour se poursuivre logiquement doit sortir de l'idéologie en question... La seule manière de maintenir le cadre est de créer des interdits et des dogmes qui empêchent une telle sortie: la peur, l'accusation d'appartenance à tel ou tel totem (fascisme est très utilisé par exemple, bien qu'il ait été complètement vaincu en 45 et qu'un mec comme Jospin ait admis que c'était du théâtre https://www.youtube.com/watch?v=xY3jUuFBWIM) Il est toujours intéressant d'étudier les grands systèmes collectifs par les modes de pensés qui les régissent, et les cadres déterminés par les interdits, qui les bordent. Chez nous le cadre est très large et on peut à peu près tout penser autant que tout consommer. Mais dans ce cadre très large il y a tout de même des totems stratégiques à éviter et que je ne me risquerai pas ici à évoquer car je ne sens en moi aucune "mission historique" à dispenser une "vérité" aux autres héhé. En CdN le cadre local est tellement petit, et le cadre étranger qui s'y déverserait tellement large, que les cadres (justement) de la classe dominante perdraient tout à cause du choc de la transition qui leur enlèverait toute légitimité et pouvoir... ils perdraient tout et ce serait une dislocation totale. Ils veulent donc avoir à tout prix la bombe pour contrôler eux-mêmes la vitesse de l'ouverture et donc progressivement se recycler en gardant les mains sur les leviers de commandes. Bien sur les voisins ne sont pas vraiment d'accords puisqu' ils aimeraient bien éviter la présence d'un joueur relativement costaud en plus dans la région. On verra bien ce qu'il se passe, mais c'est intéressant car l'Histoire se déroule devant nos yeux! Un peu de pop-corn et hop, même plus besoin de cinéma héhé. (Bon un peu quand même; il ne faudrait pas louper les films de Michael Bay).
  17. La Russie est un pays sous-capitalisé. Les USA, comme l'Europe de l'Ouest, sont des pays sur-capitalisés. Il est donc tout à fait naturel que les capitaux de ces derniers pays aillent s'y déverser massivement. Toutefois il y a là un petit problème, à savoir la rivalité entre les deux blocs sur-capitalisés. Comment les USA interdiraient-ils à l'Europe d'aller massivement en Russie si eux-même se l'autorisaient? Surtout que la Russie est bien plus proche de l'Europe (en tous cas pour son coeur culturel et étatique). Les USA ont clairement choisi leur priorité : interdire la Russie à tout le monde pour ne pas perdre le contrôle. De plus la Russie comme réserve de ressources ce n'est pas l'Afrique... C'est un peu moins libre-service comme région. Il y a un appareillage étatique fort et une "spiritualité" nationale puissante. Il est impossible de payer une petit élite avec la plus value réalisée (les années 90 c'est quasiment ça) et qui servirait de gendarme interposé (c'est la version bien plus rentable et efficace de la colonisation). De Gaulle avait d'ailleurs vite compris à quel point la colonisation sous son ancienne forme coûtait cher à la France (toutes les infrastructures payées, une population peu productive mais en explosion démographique etc... Jacques Marseille l'explique très bien). Pour en revenir à la Russie, il y a une classe dirigeante qui vit de la plus value du travail russe, mais qui est suffisamment puissante à l'international pour poser ses conditions à une implantation capitaliste étrangère (comme en Chine d'ailleurs) : arme nucléaire, sentiment national russe, longue histoire étatique russe etc... D'ailleurs la période soviétique est globalement une période d'accumulation primitive de capital (les paysans russes ont en fait les frais) pour lancer des cycles de rentabilisation. La fermeture globale par rapport au marché mondial était nécessaire car l'économie russe n'était absolument pas compétitive et ne serait devenue qu'un marché où on achète des produits "occidentaux" en échange de pétrole produit par des concessions faites aux multinationales américaines, britanniques ou françaises. Ce que Poutine veut est simple: On vous emmerde on est chez nous, mais on sait que vous voulez faire du business et ça tombe bien parce que nous aussi. Mais écoutez-nous parce qu'on a quand même une putain d'armée, donc on va négocier d'égal à égal et on n'est pas là pour se faire dépouiller. Il veut un rééquilibrage des négociations alors que les USA veulent (et Trump ne peut pas changer l'inertie d'un appareillage étatique en 3 mois hein...) être un hégémon total qui donne ses ordres et qui se fait obéir. Donc actuellement c'est sur ces négociations qu'il y a de grosses frictions et la Syrie, comme l'Ukraine, sont des parties serrées où on se fout éperdument du bien être des populations où même de Bashar qui n'est qu'un prétexte. Il y a également à prendre en compte le jeu israélien dans le cas syrien car n'oublions pas la puissance des lobbys israéliens (espérons que ce ne soit pas un blasphème sur ce forum, même si j'ai mes doutes concernant certains héhé) dans les politiques étrangères des pays occidentaux. Bref rien de nouveau sous le soleil... mais pour enlever la Sibérie à la Russie, il va falloir une Russie d'une faiblesse jamais atteinte ou bien une guerre où tout le monde saute. Les deux cas ne sont pas réjouissants, car en tant que Français, je veux une Russie forte sur laquelle je peux m'appuyer pour sortir de l'étau américain sans pour autant tomber dans les pattes de l'Ours. Et en tant que personne normale, une guerre nucléaire ne me fait pas vraiment sourire.
  18. Je suis désole que cela n'ait pas été plaisant à Boule75. Comme je suis jeune, je suis habitué à cliquer facilement sur les liens et dans ma naïveté je pensais qu'il en était de même pour tous. Mes plus plates excuses. Je ne me suis pas encore totalement purgé de mon côté "hyper douteux" ^^. Pour le reste des sites "machins" je me doutais, sans l'espérer, que certains réagiraient et bien évidemment qui allait réagir. Mais en suis-je responsable? Les Bouddhistes ont l'habitude de dire que la colère appartient à celui qui s'énerve (Gibbs a parlé d'être énervé). L'autre n'est jamais responsable de notre colère mais il réveille une colère déjà présente en nous. Je sens d'avance qu'une telle conception des relations risque de ne pas être très populaire ici, surtout pour un topic dédié à une "guerre civile"... ^^ Pour finir certains inventent bien des armes de destruction massive pour attaquer des pays, alors laissez au moins à ces pauvres médias "machins" le luxe d'inventer des généraux que Diable ! (s'il s'avère qu'il est bien inventé). Messieurs je vous souhaite une bonne continuation dans le calme et la clairvoyance.
  19. https://www.officierunjour.net/actualités/frappes-us-sur-la-syrie-du-7-avril-2017/ Sans commentaire.
  20. KnewEdge

    Le F-35

    Je ne peux pas m'empêcher de rebondir sur cette phrase qui très lourde de sens. Elle peut paraitre triviale et légère au premier abord mais est historiquement décisive dans ce qu'est la vassalisation totale de l'Europe à l'Amérique. N'oublions qu'il n y a rien de trivial car les nations sont constituées d'individus et des signes forts apparaissent bien entendu aussi sur un forum. On peut voir des signes intenses de cette vassalisation au niveau des produits de consommation: coca cola (sodas en général), jean, musique, films, ou F-35 pour les armées ... Mais ces produits s'accompagnent d'une éducation et d'un changement de rapport au monde. Quand Guy Debord dit la phrase "Nous nous sommes faits Américains", il veut bien dire que notre rapport au monde et à l'autre est celui d'un Américain. Nos matrices de pensée sont grossièrement des matrices américaines. Bien sûr nous provenons d'une lignée historique européenne avec tout ce que notre histoire comporte, conduisant ainsi à des différences et une certaine tempérance par rapport à une pensée 100% américaine, mais nous ne sommes finalement même plus capables de voir le monde autrement. La victoire américaine de 45 a été l'occasion de mettre en oeuvre le plan Marshall qui représente une goutte d'eau dans le coût global de la reconstruction. Mais cet appareillage avait une utilité beaucoup plus décisive dont la partie la plus intelligente des élites US devait avoir conscience, à savoir orienter la production, la consommation et les appareillages divers sur des normes toujours plus américaines pour l'Europe. La menace soviétique était présente, mais les élites US avaient fait preuve d'une étrange complaisance en leur laissant la moitié de l'Europe. Surement cette menace était utile car nous savons tous que l'URSS n'était absolument pas un concurrent à la domination américaine, mais plutôt une aide pour maitriser leur seul vrai concurrent : l'Europe avec en son coeur le couple franco-allemand. Aujourd'hui tout le monde défend l'alliance avec l'Angleterre et avec l'USA parce que c'est génial et qu'on est super potes et qu'on peut faire des beaux exercices avec nos Rafale, F22 et Typhoon. Mais rappelons la genèse du rapport Franco-Anglais : une contradiction historique de fond qui se solde par la défaite française lors que la première véritable guerre mondiale : la Guerre de Sept ans (1756-1763) qui est confirmée 60 ans plus tard par la fin de Napoléon. La challenger suivant à l'Empire Anglo-saxon a été l'Allemagne avec son immense puissance industrielle, mais elle a perdu par deux fois. La France et l'Allemagne ne sont pas deux alliés naturels des Anglo-saxons : ils sont deux puissances vaincues et colonisées de la manière la plus subtile qui soit : la pensée (bien sûr on peut trouver des contre-courants et des petits faits qui diraient le contraire, mais je parle du sens principal et global du flot historique; et c'est plus ou moins fait consciemment suivant les évènements). Les matrices spirituelles européennes traditionnelles ont pratiquement disparu devant la modernité de la marchandise américaine qui s'y est déversée. Pour la France on le perçoit moins car le temps a fait son oeuvre et surtout cette vassalisation n'était pas encore spirituelle mais est longtemps demeurée seulement géopolitique. Petit à petit on a pu voir une anglomanie grandissante réservée aux élites et qui commence à être observable dès la Révolution mais ne prend de la force que bien plus tard. Dans le cas de l'Allemagne il a fallu user d'un outil plus violent: la culpabilisation ad vitam aeternam. La colonisation spirituelle de masse ne débute qu'en 1945 car auparavant les conditions de faiblesse de l'Europe et de force du monde Anglo-saxon n'étaient pas réunies. Et c'est là que c'est intéressant. J'ai vu le CV de Pic et c'est un ancien (héhé). Il est donc en quelque sorte un représentant d'une "ancienne génération" (sans offense !!) qui a été moyennement absorbée par la marchandise US. Certes il en a connu une partie comme tous les baby-boomers, mais il a construit sa sensibilité sur des bases qui héritaient encore d'une "certaine idée de la France". De plus en travaillant dans l'industrie hautement concurrentielle de la Défense où les vrais rivalités se dévoilent, il a du apprendre à se méfier des Américains (comme d'ailleurs une bonne partie des anciennes élites françaises, aussi bien dans l'industrie que dans l'armée qui sont deux maillons forts d'une nation). Ainsi il voit ce que sont les Américains (en tant que Nation): des rivaux, à la rigueur des alliés ponctuels, mais certainement pas des amis car il voit la vérité des contradictions (guerre des marchés, de l'influence, rachat des entreprises vedettes en France, et surtout guerre des Forum: les Anglo-saxons ne laissent rien passer sur notre matériel, même s'il est bien souvent meilleur que le leur (suis-je trop Français sur cette fin de phrase? ^^). Je vois régulièrement sur ce forum des participants (sur la Syrie c'est assez frappant par exemple, mais le sujet F35 n'est pas mal non plus), et je ne veux offenser personne car il n y a pas d'attaque ou de critiques, qui défendent (même pas forcément défendre mais ne serait-ce que percevoir les relations internationales etc...) les intérêts US en étant eux-mêmes persuadés de défendre les intérêts français*. Leur perception américaine du monde leur fait croire que les intérêts français et américains sont les mêmes sur les grandes questions stratégiques. Mais pire encore, parfois ils croient comprendre les intérêts français sans voir qu'ils les comprennent depuis un prisme américain (raisonnement, vision, ...) et finissent donc par défendre automatiquement les US. Ils appliquent au monde une vision américaine et se retrouvent à promouvoir leur politique sans même le savoir. Il y a aussi parfois des posteurs qui dénigrent le matériel français ou nos doctrines sur aucune autre base que "oh on est des ringards donc nos matos et nos idées sont pourries", et pour qui les idées, les concepts et les matos américains sont meilleurs parce que... "ba c'est les Américains c'est forcement énorme ce qu'ils font et ils sont trop forts"... La vassalisation prend une forme aussi triviale que ça. Il n y a rien de honteux et ce n'est pas un signe de stupidité ou quoique ce soit. Quand on a été éduqué comme ça c'est normal: c'est le produit de l'Histoire et j'en ai moi-même fait l'expérience car je suis Français! Cocorico! On peut dire que je suis, dans le cadre de la matrice historique des concurrences nationales des grandes puissances, né vaincu et vassalisé héhé (bon c'est relatif, j'aurai pu naitre en Espagne ou pire encore...). Bref ce n'est pas hors sujet parce que c'est évidemment très lié à l'instrument F-35 comme arme politique. Dans tous les cas merci à Pic pour son travail car quand on essaie de voir le monde par un prisme français il n y a pas beaucoup de sujets de réjouissances, mais il est là pour nous rapporter tous les déboires du F-35, et moi en tant que Français, j'aime ça! Cocorico héhé. Peace&Love (ah merde je suis grillé). *intérêt français au sens de la matrice des intérêts français en tant que puissance autonome qui prend ce qu'elle considère être les meilleures décisions pour ses intérêts en en étant pleinement consciente (c'est de la pureté théorique on va dire).
  21. Oh mon dieu Pierre s'il te plait arrête. Sur une seule page en te lisant j'ai trouvé les termes réactionnaires, Français moyen, théorie du complot, populiste et un "c'est exactement ce que pense Bashar" plein de sous-entendus très peu pragmatique (tu te dis pragmatique). Une belle densité de poncifs de ce que l'on pourrait appeler l'axiome de pensée dominant. Je ne veux aucunement t'offenser, mais tu me rends la lecture de cette discussion très difficile ^^. Réponds moi que je n'ai qu'à ne pas la lire et je vais m'y employer héhé. Bonne continuation messieurs.
  22. Paris aurait-elle un chouïa plus de marge de manoeuvre que Berlin vis à vis de la Russie? ^^ (J'insiste sur le "un chouïa" parce que c'est pas grand chose hein). C'est ça qui est toujours rigolo avec le monde et l'histoire : tout se tient ensemble et a une signification, même pour les choses qui semblent anodines !
  23. Les sous-marins nucléaires et les sous-marins classiques sont certes deux sous-marins, mais sont de nature totalement différentes. La vérité des pays qui savent les construire et les possèdent, ainsi que leurs caractéristiques nous disent la vérité de ces armes. Les sous-marins AIP/ Diesel-electrique sont des sous-marins de défense de petites nations qui sont bien souvent des "victimes" des puissances impériales (terme un peu galvaudé avec toutes les utilisations faites, mais qui signifie bien la projection de puissance chez l'autre car notre "chez nous" est "chez lui" avec la présence d'intérêts internationaux de haute intensité stratégique). Ils servent de petite capacité de nuisance que la puissance impériale devra prendre en compte, et qui pourrait éventuellement la faire patienter, mais certainement pas la faire reculer si cette dernière estime que son intérêt est d'agir par la force. Ils peuvent également servir entre puissances locales qui se font la gueguerres pour leurs "petits" intérêts régionaux. Il est d'ailleurs intéressant de voir que les deux grands perdants de la 2nd Guerre Mondiale, qui sont deux imperium vaincus et en sommeil, ont des sous-marins AIP... ils n'ont plus d'intérêts stratégiques à défendre par la force à l'internationale . Ils se contentent de gagner le plus possible dans les règles édictées par le dominant (pour le moment). Bref l'AIP c'est bien et gentil, et puis bon on peut en vendre aux petits gars qui veulent avoir un sous-marin parce qu'ils ne se sentent pas trop en sécurité et qu'ils veulent faire un peu balèze. Par exemple je ne vois pas trop ce que le Chili irait faire avec des sous-marins atomiques dans le Golfe Persique. Pour les vrais durs il n y a qu'une seule solution: l'atome. Les sous marins nucléaires, de par l'énorme intensité capitalistique placés dans cette production, sont bien des armes de nations capables de projeter leur puissance chez les autres. La propulsion nucléaire demande un investissement colossal pour l'acquisition des savoirs-faire. On peut tout à fait interpréter les problèmes rencontrés sur les réacteurs navals anglais comme une acquisition incomplète des savoirs nécessaire à la maitrise de ces design complexes : comme les Américains leur ont beaucoup donné, ils ont finalement très peu cherché par eux-mêmes et sont DEPENDANTS. Nous le savons tous à notre niveau: on ne retire pas le même niveau de compréhension d'un exercice que l'on cherche soi-même et de celui pour lequel on regarde la solution... C'est à peu près aussi simple que cela. La France s'est à une époque donné les moyens de réussir à défendre ses intérêts et depuis certaines courroies de l'appareil étatique profitent de l'inertie pour préserver ces savoirs-faire durement acquis. Ainsi les Barracudas sont (à ce que l'on sait) toujours faits en totale autonomie par la France, et ce même si on voit clairement que le capitalisme français est vassalisé aussi bien de l'intérieur ("élites" qui ne voient plus grand chose), que par le rapport de force visible (peur de la justice américaine etc...) Nos deux fabriquants de turbines n'ont-ils d'ailleurs pas été rachetés par GE?. Le Chine est de son côté en train d'acquérir les savoirs-faire et sa base industrielle en constitution depuis 40 ans l'y aide beaucoup. Toutefois elle demeure archaïque et très fragile sur de nombreux points, et sur les sous-marins atomiques on peut surement dire qu'ils correspondent plus ou moins à la 3ème génération soviétique (un peu mieux peut-être, surtout au niveau du système de combat probablement). La Russie a consommé une part immense de sa richesse pour construire ses bateaux noirs atomiques mais l'accouchement a été douloureux pour les équipages, les ouvriers et l'environnement. De la même manière le résultat a été mitigé du point de vue de la disponibilité, de la fiabilité, du rayonnement acoustique etc... Les Russes sont des gens brillants mais l'arriération capitalistique de leurs pays s'exprimait en partie par le manque de bons ingénieurs: des mecs pratiques de haut niveau qui trouvent des solutions fiables pour le réel. Rickover l'avait d'ailleurs tout de suite remarqué en visitant le Lénine et en inspectant son compartiment réacteur. Il avait par la suite dit que les OK-150 avaient été "réalisés par des physiciens et non des ingénieurs". Par exemple foutre les 3 réacteurs dans le même compartiment sans séparation entre les trois... c'est toujours le cas pour les deux OK-900 qui équipent les brises glaces Artika. Les nouveaux brises-glaces russes verront "enfin" une séparation physique de leurs réacteurs. "Last but not least" les Etats-Unis qui est l'imperium vainqueur du grand match de boxe de 39-45 et qui était donc le seul à pouvoir mettre au point l'arme qui assiérait un peu plus sa domination. Le résultat est la création d'une immense flotte atomique extrêmement fiable (leurs deux accidents sont plus dus à une envie inconsciente de voir jusqu'où ça pourrait tenir sans gros entretien) et surtout toujours remise à niveau. Le rythme de production a été également particulièrement impressionnant pour sortir leur "41 for Freedom" en seulement 7 ou 8 ans! Et avec leur flotte sous-marine ils peuvent projeter une force colossale (escorte, S&D, bombardement à terre, blocus...) très loin de chez eux pendant très longtemps... Cette arme sert à ça puisque leur "chez eux" est partout ^^. On ne va pas tenir compte de l'Inde parce que voilà... Peut-être pour plus tard. Au vu de ce panorama atomique de sous les mers on voit qu'il y a deux imperiums nucléaires techniquement autonomes et avancés: la France et les USA, avec le premier qui est presque entièrement soumis au second, et qui y perdra probablement son savoir faire sur le long terme. Mais évidemment au niveau de la masse de moyens il n y a aucune comparaison possible, sauf si un Rubis est capable de couler environ 8 ou 9 sous-marins US parce que après tout... "ba génie français représente quoi". J'ai surement été un peu dur avec la Russie, et même si on ne sait jamais trop, leurs dernières productions n'ont pas l'air dégueulasse. En résumé, l'AIP c'est bien pour être un peu moins à poil, mais quand t'es le caïd de la cours de récré et bien tu te balades dans ton sous-marin nucléaire. PS: ça c'est une phrase de conclusion ! Yeahh.
×
×
  • Create New...