Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

KnewEdge

Members
  • Posts

    331
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by KnewEdge

  1. Quand tu t'adresses à des Français, il faut comprendre que tu t'adresses à une matrice mentale nationale qui fait partie des nations à avoir été suffisamment intégrée dans une identité propre pour être finalement un vecteur de projection de puissance. Ceci est évidemment en lien étroit avec la construction politique (surtout dans la cas français), mais également la canalisation du surtravail de la population vers une élite qui peut l'utiliser pour se battre avec ses équivalents étrangers et augmenter sa puissance en canalisant le surtravail des autres populations nationales. Parmi ces rares nations qui "existent en propre" on trouve évidemment la France, l'Angleterre, l'Allemagne, la Russie, les USA (pas sûr à 100% car de par sa jeunesse, les éléments transnationaux y ont dès le début été très forts) et de manière plus vague l'Espagne et l'Italie (peut-être d'autres mais je suis moins catégorique dans ma perception actuelle). Dans les rapports de force de ces canalisations il y a plusieurs éléments qui ont évidemment leur importance: la masse du surtravail (population surtout), l'intensité d'exploitation (le taux de surtravail dans le travail global), puis des considérations géographiques etc etc. Ainsi dans cette histoire des affrontements, l'Europe est le coeur de l'histoire mondiale comme en témoigne sa projection de puissance sur le reste du monde, mais son hétérogénéité interne l'a menée au suicide et à la vassalisation par sa propre création, les USA. Dans les affrontements entre classes dirigeantes au cours de l'Histoire, l'Espagne a eu son siècle de rayonnement au 16ème, il y a eu le saut vers les Provinces Unies puis vers l'Angleterre au 17ème. La France a connu son apogée de puissance propre au 17ème siècle particulièrement grâce à sa masse, mais sa modernité économique globale était relativement faible par rapport à une Angleterre dont la mentalité protestante permettait une meilleure circulation financière dans la société, là où le catholicisme est une barrière qui entrave les développements économiques sur certains points (interdiction de l'usure; religion de paysans etc etc). La révolution française a principalement été une dynamique anticatholique de libération des flux financiers: révolution bourgeoise. Il n y a qu'à voir qui a fait la révolution: surtout des avocats, soit les incarnations humaines des règles de circulation des flux marchands/ puis Guerre de Vendée, pays le plus catholique de France). Malgré l'apparence de l'aliénation qui donne l'impression à l'Homme d'être déconnecté de l'Histoire et de la subir totalement, l'Homme est l'Histoire dans son essence même. Ainsi quand on voit des intérêts transnationaux qui découlent logiquement de l'internationalisation déjà ancienne du commerce mondial, il y a forcément une population qui va l'incarner charnellement. Ces maillages d'intérêts reformés et agrandis au cours du développement de l'Histoire mondiale voient leur désignation la plus évidente et facile dans la City londonienne et Wall Street. Ainsi ces maillages d'intérêts transnationaux ont leur racine principalement dans l'extraction du surtravail anglais pour la première vraie accumulation primitive mondiale qui a permis de prendre une large avance et donc d'aller ardemment conquérir les principaux positionnement mondiaux. De part la colonisation anglaise en Amérique, et ce malgré l'indépendance politique de Washington, les réseaux new-yorkais ont toujours été en lien étroit avec la City, et au contraire parfois en opposition frontale à Washington. Ainsi le maillage City/ Wall street, parfois divisés, mais toujours alliés face à une menace extérieure à leur binôme, ont profité de leur positionnement pour ensuite extraire le surtravail de la gigantesque nation américaine et prendre encore d'avantage la possibilité d'extraire cette fois la totalité du surtravail mondial, qui est le seul gâteau pour lequel on se bat réellement. A l'époque primitive de ce gâteau, la France a été vaincue par la modernité anglaise aussi bien dans les guerres que de l'intérieur, en ce sens qu'une bonne part des élites françaises étaient envieuses voir vendues à la City pour la gestion de leur propre gâteau national. En bref la France est globalement hors course au début du 19ème, même s'il y aura forcément des points de tension et de résurgences de quelques conflits, mais le rapport de forces étant trop déséquilibré, il n y aura jamais de guerre sérieuse. Au contraire l'Allemagne est une nation dont le surtravail va se révéler tellement colossal, qu'une fois pleinement formée, elle va menacer la domination de la City sur le monde à un moment où la City vampirise le substrat industriel anglais pour maintenir l'Empire et donc l'affaiblir face à une Allemagne en plein boom qui est encore centré sur elle-même. La partie était mal engagée et il a fallu donner un grand coup de pied dans l'échiquier en engageant le fantassin français, dont les élites étaient elles-mêmes frileuses du grand voisin germain (1870, vengeance etc). Europe bousillée, intérêts anglo-saxons préservés et même accentués. On remet ça 20 ans plus tard mais cette fois l'appareillage national allemand est presque totalement verrouillé par le haut, et les intérêts transnationaux enracinés aux USA peuvent mettre en place leur système de gestion de la valeur mondiale : ONU, Banque Mondiale, FMI, Bretton Woods etc etc. Dans ce cadre l'Europe (Bruxelles) doit être formée, formatée afin d'être elle-même une courroie de transmission à ces intérêts transnationaux triomphants. De part l'histoire de son identité nationale propre qui a été capable de projeter sa puissance en canalisant son surtravail, la France a globalement des résistances à sa vassalisation totale par "l'ennemi" anglo-saxon. Ces résistances vont s'incarner et se grouper autour d'un homme dont la grande connaissance historique va lui permettre de manœuvrer très efficacement dans ce jeu de requins, qu'il est probablement en partie lui-même, et qui s'appelle Charles de Gaulle, Général provisoire. Durant la guerre, et en repartant de son Empire, il arrive à donner en partie l'image (et partiellement à juste titre), d'une France qui se libère elle-même et qui va arriver à obtenir le statut de vainqueur de la 2ème guerre mondiale. S'en suivra une reconstruction qui est ce qu'elle est jusqu'à la crise nationale des décolonisations qui fera exploser des lignes de clivages internes nécessitant un élément réunifiant pour lui faire traverser cette crise (largage du boulet algérien qui plombait l'économie, les pieds noirs, les communistes, les pro-américains/européens etc etc). Cet élément, même accepté à regret par des éléments transnationaux, ce sera le gaullisme qui fut ce que l'époque permettait de plus hautement national et indépendant pour la France d'alors: bombe atomique 100% française (d'ailleurs très moquée aussi bien par les Anglo-saxons qui n'en veulent surtout pas, que par les communistes qui ne veulent pas cette opposition supplémentaire à l'URSS, que les gens se définissant nationalistes mais qui préfèrent par leur volonté d'une Algérie française se liguer contre De Gaulle... bref il y a de tout et c'est un beau bordel, mais ce sont les principales lignes de force), politique internationale indépendante (3ème voie), ou encore la "participation" qui pourrait s'apparenter à une socialisation partielle des moyens de production (là dessus, on se doute bien que les intérêts transnationaux, et les milieux économiques français ont fait peser un certain poids pour l'empêcher, et de leur point de vue c'est totalement logique). En avril 69 De Gaulle part et "tout le monde" est soulagé. La France a été "réunifiée", elle va maintenant pouvoir être progressivement ré-intégrée dans la domination mondiale des intérêts anglo-saxons qui intégreront les élites européennes et japonaises (Trilatérale fondée par Rockefeller, Bilderberg etc etc: qui sont vraiment des lieux de réseautage et de solidification des rapports entre classes dirigeantes). De Gaulle voulait une Europe franco-allemande où la France canaliserait la finance allemande culpabilisée et vaincue grâce à son statut français de vainqueur décomplexé et qui représenterait, par l'intégration des moindres nations belges, hollandaises, espagnoles et italienne, une Europe puissance qui s'opposerait aux USA et à l'URSS (bien moins essentiel, mais spectaculairement fort; c'est "l'arriération russe") sur le marché mondial. Adenauer a compris et marché, mais il était bien seul puisque le Bundestag l'a désavoué et ses successeurs ont toujours privilégié le lien américain. L'Europe se fera finalement sous domination anglo-saxonne, ou ne se fera pas. Bien entendu dans les crises, et imprévus, Brexit ou Trump, il peut y avoir des ajournements temporaires et des modifications de la forme ("non" européen en 2005 mais Lisbonne en 2008 par exemple). Tout ça pour "t'aider à comprendre" (la formulation ne retranscrit pas vraiment le message souhaité), ce que ton positionnement belge est, ce que le positionnement de beaucoup de Français de ce forum est, et évidemment ce dont la rencontre des messages échangés accouche: une opposition. C'est en effet une souffrance pour "l'Ego français" d'avoir été fort et triomphant, mais de ne plus l'être aujourd'hui car ayant été vaincu et colonisé: culturellement, bien que le cinéma français est le 2ème du monde, économiquement avec une grande part de l'économie possédée par des fonds anglo-saxons, militairement avec une """""coopération"""""" toujours plus forte avec les USA etc etc. Ainsi tu as parfaitement raison en disant que la France actuelle n'a plus les moyens de financer une telle force armée, tout simplement parce que la France a été vaincue depuis longtemps par son vrai rival. De même l'Allemagne est vaincue, mais de par sa puissance propre, elle a pu garder le terrain de jeu européen, sous la surveillance étroite des anglo-saxons, et elle n'a pas trop intérêt à en déborder, même si sa puissance colossale lui laisse forcément certaines marges de manoeuvre, particulièrement dans son rapport avec la Russie, grande peur des anglo-saxons, qui cherchent à le réduire le plus possible sans pouvoir toutefois totalement l'empêcher. Mais pour montrer la complexité des rapports mondiaux et tous les aspects à prendre en compte pour aboutir aux faits, nous allons prendre un SI, qui est bien sur impossible, mais qui montrera une facette de la chose. SI la France avait encore une puissance propre en ce sens que ses élites se battraient pour elles-mêmes face aux autres dans le partage du gâteau mondial, la France aurait surement un budget militaire tournant à 3 ou 4% du PIB... avec tous les aspects R&D qui en découlent, l'armée, les relations internationales, et peut-être bien au delà... Bref c'est vrai la France ne peut plus, mais parce que la France en tant qu'essence (dont totale) n'existe plus vraiment, tout comme beaucoup de nation d'ailleurs... Mais c'est l'histoire. Alors cher "petit belge", s'il te plait ménage nos pauvres égos forumesques français qui souffrent chaque jour héhé PS: si vous avez eu le courage de tout lire bravo, j'aurais eu la flemme à votre place héhé.
  2. Pour ceux que ça intéresse le dernier DSI Hors-série est exclusivement sur les sous-marins dans le monde. Je le recommande car il est top ! (pourtant je ne suis pas du tout fan de DSI). https://www.areion24.news/produit/dsi-hs-n-59/ PS: ceci n'est pas un placement de produit car je n'y ai aucun intérêt si ce n'est que ma personne est hautement altruiste et tiens à partager cette pépite avec vous héhé.
  3. L'erreur est de croire que le système mondial pourrait être réparé (supposant un dysfonctionnement...) par des rééquilibrages, sans toutefois comprendre que le déséquilibre perçu est sa nature même. La vérité c'est le Tout du monde, et cette vérité s'exprime chaque jour devant nos yeux pour qui regarde. Alors oui on peut se dire "le responsable c'est les banques et les zélites !" Mais un système ne peut être compris que dans son ensemble, et s'il est vrai que les banques et la circulation monétaire fiducière est aujourd'hui un élément clé du rapport de force et des transferts de richesses, ceux-ci n'ont pas été parachutés du ciel un 14 mai par un temps sombre et orageux, mais sont le produit d'une longue histoire qui contenait déjà en son sein tout ce déroulé qui n'a fait que se formaliser par des hommes faisant l'Histoire en tant que l'Histoire les avait produits. On jette tout quand on se rend compte que les éventuels bénéfices apportés ne justifient plus les souffrances vécues. Chaque individualité le vit à son échelle dans des expériences concrètes et personnelles, et pour l'Humanité dans son ensemble le choix lui est présenté chaque jour un peu plus clairement: ou bien elle continue à travailler pour rembourser des dettes et équilibrer des comptes de résultats, avec d'éventuels refuges dans la poésie, la discussion des armements dernière génération ou encore la pratique quotidienne du yoga bikram avec Sabrina la superbe professeur bobo (mais physiquement intelligente). Toutefois il faut en même temps accepter les guerres, la pauvreté, la pollution, les attentats et Cyril Hanouna. ou bien elle jette toute cette folie, et se met à produire pour ses besoins et sa jouissance à vivre le monde ensemble. Le choix est là et pas ailleurs. Le choix de la seconde option approche, mais est encore entravé par beaucoup de "oui mais c'est pas possible parce que l'Homme est fondamentalement mauvais tu sais", "oui mais comment on va faire sans argent?" , "oui mais blablabla" ...
  4. La guerre économique a toujours été présente, c'est juste que le voile de la diplomatie de façade se craquèle légèrement. Quand on écoute parler Trappier dans la dernière Commission de Défense, c'est souvent, et pas qu'avec les USA, un "oui nos amis X", suivi deux phrases après d'actes de guerre économique (le truc des missiles MBDA en Egypte, les discours violents de l'OTAN, les Hollandais, etc) provenant du même X ou bien contre ce même X. Et dans cette guerre permanente on a même pas idée de tout ce qui se passe en coulisses, principalement à une époque où les divers services secrets sont dotés de toujours plus de moyens. Derrière le voile du spectacle médiatique, on ne perçoit pas forcément qu'il règne une violence terrible où tous les coups sont permis avec en plus des configurations d'intérêts parfois bien différentes de ce que le public croit percevoir... Et par public j'entends nous tous, les couillons ^^
  5. Dans le registre on peut voir l'exemple du dollars lorsque les USA ont commencé à émettre massivement de la dette, donc du dollars avec le point crisique du début des années 70. La structure de leur impérium coutait toujours plus cher à maintenir quand bien même leur part dans la production mondiale se rétrécissait toujours suite au rattrapage effectué par les économies européennes et japonaises lors des décennies 50-60. Il fallait trouver un moyen de stimuler fortement la demande en dollars pour maintenir sa valeur face à l'offre considérable que leur émission de dette proposait au marché. Ce stimuli a pris la forme de l'obligation d'acheter du pétrole en dollars. C'est à cette même période que la première crise pétrolière a permis une forte augmentation du prix du pétrole (x4 pt être) et donc une très forte augmentation de la demande en dollars, maintenant ainsi relativement bien sa valeur.
  6. J'aime à lire ces messages où l'on a l'impression que la Russie est prête à déferler sur l'Europe. Je vois que l'enfermement des consciences européennes dans des axes qui vont à l'opposer de son intérêt capitaliste matériel objectif fonctionne parfaitement ! (Perso à part un tout petit petit pincement au coeur, ça ne me fait pas grand chose ^^) L'Europe est un continent vaincu et vassalisé, mais qui a toujours un potentiel colossal si ses capitaux et sa technologie vont moderniser la Russie. En retour la Russie apporte ses immenses espaces, ses ressources et ses bras. C'est l'Ile-monde, et c'est la première puissance mondiale incontestée. Les USA ne peuvent se permettre la création d'un tel espace : l'Europe doit être séparée de la Russie. Ainsi le plus grand adversaire de la réalisation de l'Europe européenne sont les USA, et tout l'appareillage bruxellois qui est la préfecture européenne de l "Empire US". Ce retournement des consciences européennes, et cette nécessité d'un tampon entre Russie et Europe explique tout ce qui a pu se dérouler depuis l'arrivée de Poutine. Quant à l'Armata, c'est surement un bon char, mais n'oublions pas qu'il est le produit d'un tissu industriel très retardataire... produire des Ferrari quand vous ne savez encore faire que des Lada n'est pas forcément chose aisée. C'est surement un peu grossier, mais c'est l'idée. La com russe, c'est surement similaire à la com chinoise: à prendre avec des pincettes; ou pire la com US sur les Russes ^^. Des exemples: les Russes avaient du demander de l'aide à la France pour concevoir un véhicule de combat d'infanterie récemment; ils ne sont pas capables de construire des Mistral; ils en chient pour faire des missiles balistiques à carburant solide; je crois que pour pouvoir couvrir tous les types d'interception, le S400 nécessite 5 missiles différents, là où Américain et Français n'en ont besoin que d'un seul. Le temps de mise au point de leur dernière frégate est aussi un indicateur flagrant... Ils commencent enfin depuis quelques années à savoir de nouveau faire des sous-marins nucléaires, mais là encore les 20 ans de vide ont été terribles, sachant qu'ils étaient déjà en retard à la fin des années 80. Enfin l'électronique de leurs armes est souvent d'origine occidentale... Par contre les Russkhof ont de sacrés idées. La simplicité/génie en est souvent désarmant pour un Européen... alors n'en parlons même pas pour les Ricains. Par exemple, comme champ d'ouverture que je n'ai d'ailleurs pas creusé plus que cela, l'économie soviétique étant un capitalisme d'Etat, l'objectif de rentabilité n'était pas aussi marqué que ce qui planait au dessus de la tête de tout le monde occidental avancé. Il en a résulté des champs de recherche sur les ondes, et autres formes de diagnostics/traitements médicaux qui sont quasi inconnues en Occident principalement à cause de la mainmise de l'industrie chimique pharmaceutique et ses objectifs de rentabilité que son existence impose, comme pour toutes industries. Bref la formation de la conscience russe est comme partout le produit de l'histoire, mais diffère de la notre de manière assez surprenante.
  7. LoL Merci, tu viens de corriger une erreur que je dois faire depuis 20 ans héhé
  8. Super conférence d'Alexandre Tachon, alors commandant d'un des deux équipages du SNA Casabianca (en 2014), sur les forces sous-marines françaises. A noter qu'il dit qu'un porte-avions escorté par 3 frégates peut se considérer "déjà mort face à un sous-marin comme le notre". Ce n'est pas du tout assez pour le protéger; ce qui confirme bien les résultats d'exercices du Saphir face au Roosevelt et son groupe de combat. PS: Allez, un ptit 7ème Barracuda héhé
  9. Pour l'anecdote, Pierre Quinchon, l'un des père du Triomphant, rapporte dans le bouquin "le Triomphant" qu'en 1987 il faisait les premiers essais de la turbine Thermodyn qui allait équiper le sous-marin. Ils étaient dans la salle de la turbine à discuter quand le chef demande à l'opérateur de la turbine de démarrer... l'opérateur répond qu'elle était déjà à pleine puissance depuis un quart d'heure... si ça c'est pas du silencieux héhé. L'auteur crédite Michel Bonnote et Elie Bataille quant à ce succès. Pt être bien que oui, pt etre bin que non
  10. moui pour Areva TA, mais le producteur des turbines de SNLE et du CDG est Thermodyn, qui a été racheté à Framatome en 2000 par ... GE. http://gereports.fr/post/158926110464/au-creusot-la-tradition-de-lexcellence Après dans le monde très opaque des hautes sphères des pouvoirs je ne sais pas comment marche le compartimentage des éventuels secrets/savoirs-faire ... ça se joue entre très peu de gens ces choses là héhé.
  11. Oui quand il y a de la "vraie" croissance (pas celle payée à 300% par des dettes; soit une anticipation à venir d'une éventuelle croissance toujours remise à plus tard) tout le monde est content et on n'a pas trop à bouffer le voisin pour continuer soi-même à croître... En revanche quand le gâteau n'augmente plus, il faut regarder dans l'assiette du voisin... et dans ces cas-là il ne fait pas bon être autre chose que le plus costaud héhé.
  12. Pour revenir sur l'hélice des Rubis, voici une configuration datant apparemment de 2008: Source: http://www.sous-mama.org/2008-du-12-au-15-septembre-a-toulon-les-membres-de-l-agasm-on-tenu-leur-congres-national-sous-la-responsabilite-de-la-section-rubis-dunkerque-sera-la-lieu-de-la-58eme-edition-blog-558.html
  13. Slt Dorfmeister, J'ai regardé sur ton site et je n'ai rien trouvé en rapport avec le nucléaire militaire soviétique, et particulièrement la gestion des déchets de l'énorme flotte atomique. Comme tu lis le russe tu aurais surement de superbes sources pour faire un "ptit" article sur les principaux accidents qui ont émaillé l'histoire nucléaire soviétique comme: Kyshtym, fontes d'un coeur sur le Lénine, les dumping dans la mer de Kara, la piscine combustible de "Andreev Bay", le rechargement "explosif" du K-431 à "Chazhma Bay" ou encore Tomsk-7 en 93. Il doit aussi y avoir des trucs sympas sur leur usines de production de plutonium à Seversk ou Krasnoyarsk ^^. Voilà je passe commande d'un article . Sérieusement, c'est juste une suggestion si jamais ça t'intéresse; sache que tu auras au moins un lecteur pour cet/ces articles ^^.
  14. Ah voilà! Maintenant on peut enfin commencer à parler sérieusement ! ^^
  15. Situé juste en face de Vladivostok, ce port servait à l'entretien des sous-marins de la flotte du Pacifique. Il y a ce reportage de Thalassa qui date de 2008, à l'époque où le chantier était utilisé pour démanteler la flotte atomique. Apparemment l'Etat Russe a décidé de conserver/transformer le site.
  16. La raison est la suivante : "They made him an offer he couldn't refuse".
  17. Slt @vno Tu faisais référence aux "retards" technologiques des Russes dans un de tes précédents messages, est ce que tu pourrais développer avec des exemples? Je suis curieux de ces éléments technologiques puis opérationnels qui sont des évidences pour un ancien pro de la guerre sous-marine comme toi, mais qui sont pt être moins visibles pour un amateur comme moi ^^.
  18. Dans un autre domaine mais à titre d'exemple, pour avoir parlé à un employé de Nexter, le marché pour les canons tractés c'était aussi rock&roll. Apparemment nos amis indiens avaient fabriqué un canon sur le modèle proposé par la France, puis ils l'avaient envoyé en France pour les contrôles... et bien chez Nexter ils ont été atterrés. Un exemple dont je me souviens est que leur circuit hydraulique fuyait de partout. En effet pour les courbures, plutôt que d'usiner une pièce, ils avaient tordu une pièce normalement droite en mode barbare... Pareil pour les obus "made in India"; la France devait les tirer pour les tester... autant te dire qu'à Nexter ils voulaient les vérifier un peu avant. Et bien devant une telle insulte, nos amis Indiens voulaient faire acheter les obus à la France pour qu'elle les teste... Je ne me souviens plus si on a payé ou pas au final. Fin "demi HS".
  19. Merci car cela illustre parfaitement mon propos !
  20. Les Russes ne demanderaient que ça... mais les Américains beaucoup moins héhé
  21. Je te conseille de te faire un sacré stock parce que ce n'est que le début camarade ! Ils ont commencé cette année à ramener sur Mayak tous les assemblages combustibles stockés (je suis gentil avec ce terme, "balancés" ou "posés là" serait plus approprié) dans la péninsule de Kola! 50 ans d'exploitation de la flotte du Nord ! Dans les 22 000 assemblages dont beaucoup sont surement bien abimés avec des gaines zirconium complètement défoncées ! Miaaam http://www.world-nuclear-news.org/WR-Russia-begins-fuel-unloading-of-Northern-Fleet-18051701.html Pour résumer la capacité d'une nation sous-capitalisée à gérer ses déchets nucléaires (déjà que chez nous ça peut être un peu rock and roll, chez eux c'est l'orgie totale !) ça peut se résumer à ça: Une piscine d'entreposage dans la baie d'Andreeva commence à fuir en 1982; Elle est déjà remplie jusqu'à la gueule. Les fuites vont durer très longtemps (genre des années) et ils maintiennent le niveau de l'eau comme ils peuvent (ça fuit à plein dans toute la baie évidemment); Ils construisent des structures en béton en urgence pour vider le plus possible ces piscines et au bout d'un moment ils abandonnent et laissent les piscines vides comme ça, avec quelques assemblages toujours au fond comme on peut le voir sur la photo: (Source Bellona) Toujours dans la même baie, comme il n y a pas assez d'infrastructures pour gérer tous ces déchets et bien que fait-on? On les encapsule et on les met en plein air bien sûr! Elle est pas belle la vie? Hum tout ce combustible plus ou moins enrichi (souvent ça varie entre 20 et 40% chez les Russes). Pour te rassurer un peu, dis toi que le Lepse (https://www.youtube.com/watch?v=4XMfPIfk8xo) qui contient/contenait la plupart des assemblages usagés de la flotte de brise-glace est en cours de démantèlement ... mais ces assemblages vont surement partir pour Mayak. Sinon il y a quelques petites histoires sympas dans le superbe bouquin sorti au début des années 90 (La dramatique histoire des sous marins nucléaires soviétiques) et écrit par le commandant et le second du premier sous marin nucléaire soviétique, le K3. Entre autre l'utilisation des prisonniers du goulag voisin pour éponger l'eau qui avait jailli de la cuve au démarrage du prototype naval à terre alors que le couvercle avait été mal fermé. Ils avaient des gants en caoutchouc, des sceaux et des torchons; un demi verre de vodka avant et le reste une fois la tâche accomplie. Ils nous parlent aussi d'un professeur du centre qui avait les mains brulées parce qu'il avait retiré à mains nues une barre de combustible pour éviter l'explosion thermique d'un réacteur expérimental. Il avait apparemment le teint un peu verdâtre, mais avait appris à "vouvoyer les radiations" comme ils disent. Leurs premiers générateurs de vapeurs et le circuit primaire en général fuyaient tout le temps, d'où la nécessité pour les mécanos d'aller ressouder en pleine mer dans les zones les plus contaminées. La dispersion d'aérosols radioactifs dans tout le sous-marin était chose courante , et ils ont juste changer les normes pour pouvoir continuer à plonger. Sinon ils faisaient surface pour aérer un peu, et ensuite c'était reparti mon kiki ! D'après eux il y a eu très peu de cancer, mais les problèmes de cataracte étaient choses fréquentes. Ils nous disent également que la machine était complexe et peu fiable, mais qu'avec un équipage bien entrainé ils arrivaient à la faire tourner. De là il avance que le drame du K-19 était dû à un "surgonflage" du circuit primaire au delà des normes prévues par les tests, et ce à cause de l'incompétence de leur équipage. Le métal s'en est trouvé fortement fragilisé, ce qui s'ajoutait à une qualité très faible de la main d'oeuvre). Le commandant, l'énorme pression qui pesait sur lui ne devant pas aider, a décidé de taire l'incident. L'équipage en a payé le prix fort. Bref je crois qu'il va te falloir quelque chose d'un peu plus fort que l'aspirine parce que à Mourmansk, Severodvinsk, Krasnoyarsk-26 ou encore Tomsk-7 (grosse explosion chimique dans des cuves contenant de l'acide avec des produits de fissions dissous) il doit aussi y en avoir des belles ! Bonne nuit et fais de beaux rêves mouhahaha.
  22. KnewEdge

    Le F-35

    @mayamac Sympa ce "petit" message. Ce que tu es en train de dire, même si tu ne l'as pas formulé ainsi, c'est que la faiblesse de l'Europe par rapport aux USA, c'est son Histoire héhé. Les USA sont l'Histoire européenne dont on aurait pris un échantillon et transposé cet échantillon en Amérique, continent de "vide historique" (un peu grossier mais faux étant donné le résultat...). Le dynamisme européen s'y est pleinement développé sans les entraves propres à l'histoire du "sol européen". Résultat: tout le monde prend du matos américain en Europe ! (Sauf un village peuplé d'irréductibles Gaulois ! ) *échantillon de l'Europe déjà très avancée (l'Angleterre) du 17-18ème siècle.
  23. Si tu veux des éléments un peu plus "visuels" il y a ce reportage photo réalisé à l'Île Longue en 2010 où certaines photos sont prises à l'intérieur de l'atelier mobile placé au dessus du compartiment réacteur pendant les entretiens; on y voit parfaitement le levage du générateur- vapeur du K-15: http://www.divergence-images.com/francois-guenet/reportages/base-operationnelle-de-l-ile-longue-FGU0014/base-operationnelle-de-l-ile-longue-ref-FGU0014060.html (L'intégralité : http://www.divergence-images.com/francois-guenet/reportages/base-operationnelle-de-l-ile-longue-FGU0014/) Il y a aussi ce jolie slide sur le service chaufferie du CDG, avec une belle vue plongeante dans un K-15 ouvert et un GV ouvert où l'on voit bien le "faisceau tubulaire" : http://slideplayer.fr/slide/1305492/# Et enfin l'intérieur pendant un entretien du CDG (comme on voit ça a l'air d'être un peu sport) : http://pierrebayle.typepad.com/.a/6a00d8341cd00753ef0134889166af970c-pi (source: http://pierrebayle.typepad.com/pensees_sur_la_planete/2010/10/le-grand-carnage-du-pa.html)
  24. KnewEdge

    Le F-35

    J'arrête Non. là j'arrête. ^^
  25. KnewEdge

    Le F-35

    Oui et c'est aussi pour cela que l'Allemagne a perdu : parce que la situation globale du conflit l'a "obligée" à être très exigeante vis à vis de ses conquêtes, ce qu'il l'a "révélé" comme le conquérant et à l'inverse a fait des Américains les libérateurs. Mais le résultat final, et c'est ce qui importe pour la compréhension du choix du F-35, qui est une des formes de la continuité de ce post 45, c'est que le capitalisme US a écrasé son concurrent européen. C'est le résultat qui compte pour la période actuelle. Après il est toujours intéressant de voir ce qui s'est déroulé dans ce conflit et donc la manière dont l'Histoire a accouché de ce résultat. Si (encore une fois ridicule^^) l'Angleterre avait accepté la paix, l'Allemagne aurait pu avoir le temps de mettre en place de système de gestion de l'Europe qui aurait conduit à une puissance européenne sous règne allemand; mais tôt ou tard cette nouvelle Europe aurait buté sur le concurrent américain, et surement à un degré encore supérieur. L'Angleterre en refusant la paix avait déjà prévu ce résultat, et savait qu'elle ne pouvait l'accepter car le prochain affrontement aurait été bien plus dangereux pour l'ordre anglo-saxon... bref c'est juste pour expliquer les choix. Finalement aujourd'hui on voit cette Europe sous règne allemand, mais ce règne allemand est subordonné au règne américain. Hors en pré-45, l'Allemagne cherchait à régner sur l'Europe sans supérieur hiérarchique ^^
×
×
  • Create New...